Retour à la page d'accueil
du site
Dictionnaire du Mouvement Ouvrier Seynois
Notices rédigées par
Jacques GIRAULT
 
ARDOINO Siméon
Retour au Dictionnaire du Mouvement Ouvrier
 

ARDOINO Siméon, Joseph, Louis, Marius

Né le 12 août 1891 à Trans (Var), fils d'un fabricant d'huile, S. Ardoino, fit son service militaire dans l'artillerie. Il travailla aux Forges et Chantiers de la Méditerranée à La Seyne (Var) de 1902 à 1923. Marié, il habitait cette ville et entra à l'Arsenal maritime de Toulon en 1923 comme charpentier-tôlier (constructions navales, atelier de réparations). Il fut titularisé en juillet 1937. Après la grève des bras croisés du 30 novembre 1938, il fut mis à pied un jour. Arrêté le 28 mai 1940, révoqué de l'Arsenal le 19 septembre 1940, il avait été condamné le 30 août 1940 par le premier tribunal maritime de Toulon à quatre mois de prison et cinq ans d'interdiction des droits civiques pour activités communistes. Il fut interné aux centres de séjour surveillé de Chibron (Signes, Var), le 6 décembre 1940, puis de Saint-Sulpice la Pointe (Tarn). Assigné à résidence à La Châtre (Indre), il fut envoyé à Oran (Algérie). Réintégré à l'Arsenal de Toulon le 16 octobre 1944, il fut réformé pour invalidité partielle, le 23 novembre 1946. Siméon Ardoino mourut le 20 octobre 1950 à la Seyne (Var).

SOURCES : Arch. Dép. Var, 7 M 12 2 ; 3 Z 4 30. Arch. Troisième Région mar. C 13, dossier individuel.