Retour à la page d'accueil
du site
Dictionnaire du Mouvement Ouvrier Seynois
Notices rédigées par
Jacques GIRAULT
 
BAUDRY Gérard
Retour au Dictionnaire du Mouvement Ouvrier

BAUDRY Gérard, appelé parfois René.

Né le 21 avril 1902 au Seure (Charente-Maritime), mort le 19 juillet 1962 à Colmar ( Haut-Rhin) ; militant socialiste à Hyères et dans le Var, adhérant à la SFIO jusqu'en1958, fondateur du groupe du MLN à Hyères ; militant syndicaliste CGT-FO.

Fils d'un artisan bourrelier d'opinions républicaines et d'une lingère, Baudry reçut les sacrements catholiques et passa sa jeunesse à Cognac et à Angoulême. Après avoir effectué son service militaire dans l'artillerie et exercé diverses professions, membre de la SFIO depuis 1923, il vint s'installer à Hyères (Var) pour raisons de santé en 1929 et y travailla comme comptable dans une entreprise de bâtiment. Secrétaire de la section SFIO en 1930, selon son témoignage, il était le délégué au congrès de la Fédération, le 12 janvier 1930. Après la scission de 1933, il resta secrétaire de la section SFIO et la représentait au congrès départemental, le 3 décembre 1933. Il assura le secrétariat jusqu'à la guerre et, à ce titre, participa à toutes les négociations lors des élections municipales. En 1936, il fut notamment le fondateur et l'animateur du cercle Jean Jaurès qui regroupait les organisations socialistes de la ville. En 1937, il devint directeur de la Caisse des congés payés de Toulon où il habitait à partir de 1938.

Baudry, membre du Comité d'action socialiste du Var vers 1941, vint à Hyères pour fonder le groupe local du MLN en novembre 1942 et se charger notamment d'acheminer le journal Libération. Selon le témoignage de Monsieur Liberace, il délivrait de fausses cartes d'identité aux jeunes réfractaires du STO. Il se maria civilement à Hyères en septembre 1944.

Après la guerre, Baudry, qui avait déjà assuré cette responsabilité dans l'organisation clandestine, fut le trésorier de la Fédération SFIO du Var jusqu'en 1958. Il négocia notamment en 1946, avec Lamarque et Sandro la dissolution de La Liberté du Var et la création de République. Il approuvait notamment la position des amis de Le Bellegou favorables à une alliance locale avec les communistes, le refus de voter pour la CED des députés socialistes du Var. Favorable au " non " pour le referendum, comme Charlot, Baudry quitta la SFIO à la fin de 1958. Syndiqué à la CGT-FO, qu'il avait contribué à fonder dans le Var, retraité en 1970, il habitait La Seyne, quartier Mar-Vivo.

Baudry Jean, Gaston, son frère, né à Cognac (Charente) le 12 septembre 1910, comptable lui aussi, marié à Paris XVIIIe arr. en mars 1933, était membre de la commission exécutive de la section SFIO d'Hyères. Il était en 1934 un des délégués de la section aux Jeunesses socialistes et s'occupait du Club des Coquelicots. Mobilisé, il fut blessé et réformé. C'est à son domicile que se constitua en novembre 1942 le groupe du MLN avec son frère venu de Toulon. Son appartement fut le centre de l'activité clandestine des socialistes hyérois.

J. Girault