La Seyne-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer
Les élections à La Seyne-sur-Mer depuis 1945
jcautran.free.fr
Page d'accueil du site

Documents divers sur l'histoire de La Seyne
Toutes les élections à La Seyne
Les autres élections européennes
Elections européennes des 12 et 13 juin 2004
(6e législature)
 

Généralités sur ces élections
Tous les candidats, liste par liste (pour la circonscription du Sud-Est)
Résultats pour La Seyne-sur-Mer
Résultats pour la circonscription du Sud-Est
Résultats nationaux et européens
Autres documents sur les élections européennes de 2004

 

Généralités sur ces élections

Les élections européennes de 2004 se sont déroulées les 12 juin (Saint-Pierre-et-Miquelon, Guadeloupe, Martinique, Guyane, Polynésie française) et 13 juin 2004.

Ces élections ont permis d'élire les 78 députés français siégeant au Parlement européen
situé à Strasbourg et qui compte désormais 732 députés européens avec l'adhésion des 10 nouveaux États membres.

Les députés européens représentant la France sont élus au scrutin proportionnel à un tour par circonscription, le seuil de répartition des sièges étant de 5 % des suffrages exprimés. Dans la plupart des circonscriptions (celles de 10 sièges), un siège représente toutefois environ 10 % des suffrages exprimés de la circonscription

En France, les élections européennes se déroulent au scrutin de liste à un tour. En 2003, en vue des élections de 2004 et pour la première fois, le pays a été divisé en 8 grandes circonscriptions : Nord-Ouest, Est, Ouest, Ile de France, Massif central-Centre, Sud-Est, Sud-Ouest et Outre-mer. Dans chaque circonscription, les citoyens doivent voter pour une liste où figure généralement plus d'une vingtaine de noms appartenant à la même tendance politique. Selon l'ordre de la liste, le candidat devient député européen en fonction du résultat obtenu, proportionnellement au nombre de suffrages. Ainsi, si une liste obtient 10 % des voix, cela signifie que 10 % des candidats de la liste sont élus députés européens (soit 2 députés sur une liste de 20 noms). Les listes ayant recueilli moins de 5 % des suffrages exprimés n'obtiennent aucun siège de députés.

Dans chacune des 8 circonscriptions, les principaux partis politiques présentent des listes de candidats. Le nombre de candidats par circonscription est égal au double du nombre de sièges à pourvoir dans la circonscription. La liste est composée alternativement d'un candidat de chaque sexe et comporte en moyenne 20 noms. Chaque circonscription n'a pas le même nombre de députés européens, la différence s'expliquant par la démographie. Par exemple, la circonscription de l'Ile de France élit plus de députés européens (14) que la circonscription Massif central-Centre (6).

Généralement, le premier de chaque liste, qu'on nomme "tête de liste", est celui qui assure la part la plus importante de la campagne puisqu'il sera le premier élu si la liste obtient plus de 5 % des voix.

Circonscriptions inter-régionales
Nombre de sièges
Nombre de candidats par liste
Circonscription
Régions


Nord-Ouest
Basse-Normandie, Haute-Normandie,
Nord-Pas-de-Calais, Picardie
12
24
Ouest
Bretagne, Pays de la Loire,
Poitou-Charentes
10
20
Est
Alsace, Bourgogne, Champagne-Ardenne,
Franche-Comté, Lorraine
10
20
Massif central - Centre
Auvergne, Centre, Limousin
6
12
Sud-Ouest
Aquitaine, Languedoc-Roussillon,
Midi-Pyrénées
10
20
Sud-Est
Corse, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Rhône-Alpes
13
26
Île-de-France
Île-de-France, Français de l'étranger
14
28
Outre-Mer
Sections : Atlantique, Océan Indien, Pacifique
3
3 x 3
Total

78
159



Tous les candidats, liste par liste (pour la circonscription du Sud-Est)

Pour notre circonscription Sud-Est à laquelle 13 sièges sont attribués, chaque liste comporte 26 noms de candidats.

22 listes avaient été déposées. Toutefois, 8 d'entre elles n'ont pas figuré dans de nombreux bureaux de vote de la région et seules 14 ont pu effectivement adresser aux électeurs leur liste de candidats et leur profession de foi.
Liste Parti socialiste (PS), conduite par Michel ROCARD
Liste UMP, conduite par Françoise GROSSETETE
Liste Front national (FN), conduite par Jean-Marie LE PEN
Liste UDF, conduite parThierry CORNILLET
Liste Les Verts, conduite par Jean-Luc BENNHAMIAS
Liste Mouvement pour la France (MPF), conduite par Patrick LOUIS
Liste Parti communiste, conduite par Manuela GOMEZ
Liste Lutte Ouvrière - Ligue Communiste Révolutionnaire (LO-LCR), conduite par Roseline VACHETTA
Liste RPF, conduite par Jean-Charles MARCHIANI
Liste CPNT, conduite par Aline VIDAL-DAUMAS
Liste FEB, conduite par Jean-Marc GOVERNATORI
Liste RCF, conduite par Véronique DELAGE
Liste MNR, conduite par Alain VAUZELLE
Liste PT, conduite par Odile MIRGUET
Liste VME, conduite par Cyprien LAURELLI
Liste EDE, conduite par Christian GARINO
Liste divers (1), conduite par Evelyne ANTHOINE
Liste divers (2), conduite par Rosalie KERDO
Liste AR, conduite par Christian AUDIC
Liste FU, conduite par Marc FRAYSSE
Liste PF, conduite par Philippe SANMARTIN
Liste PDL, conduite par Patrice LALLOUETTE


 



Résultats pour La Seyne-sur-Mer


Nombre
% / inscrits

Inscrits

40 396
100,00 %

Abstentions

26 811
66,37 %

Votants

13 585
33,63 %

Nombre
% / votants

Blancs et nuls

     382
  2,81 %

Exprimés

13 203
 97,19 %

Voix
% / exprimés
  • PS (Michel ROCARD)
  • UMP (Françoise GROSSETÊTE)
  • FN (Jean-Marie LE PEN)
  • PC (Manuela GOMEZ)
  • UDF (Thierry CORNILLET)
  • MPF (Patrick LOUIS)
  • Les Verts (Jean-Luc BENNAHMIAS)
  • LO (Roseline VACHETTA)
  • RPF (Jean-Charles MARCHIANI)
  • Div. d. (Jean-Marc GOVERNATORI)
  • CPNT (Aline VIDAL-DAUMAS)
  • MNR (Alain VAUZELLE)
  • PT (Odile MIRGUET)
  • Div. d. (Véronique DELAGE)
  • Div. (Rosalie KERDO)
  • Div. (Cyprien LAURELLI)
  • Div. (Philippe SANMARTIN)
  • Div. (Christian GARINO)
  • Div. (Evelyne ANTHOINE)
  • Div. d. (Christian AUDIC)
  • Div. (Marc FRAYSSE)
  • Div. d. (Patrice LALLOUETTE)
3 686
2 088
1 819
1 294
1 228
   820
   735
   362
   357
   193
   183
   172
   118
   101
     31
     12
       3
       1
       0
       0
       0
           0
27,92 %
15,81 %
13,78 %
  9,80 %
  9,30 %
  6,21 %
  5,57 %
  2,74 %
  2,70 %
  1,46 %
  1,39 %
  1,30 %
  0,89 %
  0,76 %
  0,23 %
  0,09 %
  0,02 %
  0,01 %
   0,01 % 
  0,00 %
  0,00 %
  0,00 %

Sources : Le Monde, Politiquemania

Le Monde, 15 juin 2004






Résultats pour la circonscription du Sud-Est





Le Monde, 15 juin 2004


Élus :

4 PS : Michel Rocard, Martine Roure, Guy Bono, Marie-Arlette Carlotti
3 UMP : Françoise Grossetête, Ari Vatanen, Dominique Vlasto
2 FN : Jean-Marie Le Pen, Lydia Schénardi
2 UDF : Thierry Cornillet, Claire Gibault
1 MPF : Patrick Louis
1 Les Verts : Jean-Luc Bennahmias






Résultats nationaux et européens
Commentaires sur les résultats français

Le premier point notable est l’abstention importante, en progression continue depuis 1979. Elle augmente encore de plus de quatre points par rapport aux précédentes élections européennes de 1999. La France a ainsi battu son record d'abstention pour une élection avec seulement 43,1 % de votants
Le phénomène est néanmoins similaire dans les autres pays puisque le taux d’abstention européen avoisine les 55,5 %. Le scrutin voit une nette victoire de l'opposition de gauche qui capitalise plus de 42 % des suffrages exprimés. Cette réussite est principalement à mettre au crédit du Parti socialiste, qui arrive largement en tête avec 28,9 %, un score jamais atteint par un parti aux européennes depuis 1989 et l'alliance RPR-UDF emmenée par Valéry Giscard d'Estaing. Cette percée des socialistes se fait au détriment des verts et dans de plus fortes proportions du Parti communiste, qui passe de six à deux eurodéputés (sans compter l'élu ultramarin PCR) et de l'extrême gauche (LO/LCR) qui perd tous ses élus.

À droite, l'UMP regagne une partie des voix perdues en 1999 au profit de la liste Pasqua/De Villiers, mais est mis en difficulté dans son propre camp. L'UMP arrive certes en seconde position mais doit subir la concurrence de l'UDF de François Bayrou, en forte progression. Contrairement aux précédents scrutins européens, les souverainistes sont partis divisés. Philippe de Villiers et surtout Charles Pasqua font les frais de cette désunion. Le Front national profite quant à lui de la marginalisation de la scission mégrétiste pour reconquérir une partie des électeurs perdus en 1999, tandis que Chasse, pêche, nature et traditions connait un véritable effondrement et perd ses six élus.

Moins de deux mois après la débâcle des régionales, la majorité présidentielle de Jacques Chirac est donc à nouveau malmenée. L'UMP obtient deux millions de voix de moins que le PS. Jean-François Copé reprochera aux socialistes de ne pas avoir parlé d'Europe et d'avoir seulement appelé à sanctionner le gouvernement. Il défend ses résultats en affirmant qu'en Europe tous les partis au pouvoir (sauf en Espagne) avaient été battus. Il tente un rapprochement avec François Bayrou, affirmant que l'on pouvait additionner les voix de l'UMP et de l'UDF. Une addition que récuse François Bayrou, préférant une UDF indépendante et refusant les amalgames.

Les résultats des élections européennes en France
Le Monde, 15 juin 2004

Wikipedia, d'après des chiffres officiels rendus publics par le Ministère de l'intérieur


Composition de la délégation française
Par parti

Suite aux Élections européennes de 2004, les 78 députés du Parlement européen élus dans les 8 circonscriptions inter-régionales de France étaient répartis comme suit :

Parti  
Députés Parti européenGroupe parlementaire
Parti socialiste 31
Parti socialiste européenPSE
Union pour un mouvement populaire 17
Parti populaire européenPPE/DE
Union pour la démocratie française 11
Parti démocrate européenADLE
Front national 7
 —
Non-inscrits
Les Verts 6
Parti vert européenV/ALE
Mouvement pour la France 3
 —

Parti communiste français 2
Parti de la gauche européenneGUE/GVL
Parti communiste réunionnais 1
 —



Le scrutin a été particulièrement réussi pour les socialistes. Il ressemble en cela aux élections régionales françaises de 2004 qui les avaient vu remporter 22 des 26 conseils régionaux.


Par circonscription régionale

Source : Wikipedia

Liste des 78 élus français qui vont siéger à Strasbourg


PS
UMP
UDF
FN
Verts
MPF
PCF
Île-de-France
Pervenche Bérès
Harlem Désir
Anne Ferreira
Gilles Savary
Pierre Schapira
Nicole Fontaine
Patrick Gaubert
Jacques Toubon
Marielle de Sarnez
Bernard Lehideux
Marine Le Pen
Alain Lipietz
Paul-Marie Couteaux
Francis Wurtz
Sud-Est
Guy Bono
Marie-Arlette Carlotti
Michel Rocard
Martine Roure
Françoise Grossetête
Ari Vatanen
Dominique Vlasto
Thierry Cornillet
Claire Gibault
Jean-Marie Le Pen
Lydia Schenardi
Jean-Luc Bennhamias
Patrick Louis

Nord-Ouest
Jean-Louis Cottigny
Brigitte Douay
Marie-Noëlle Lienemann
Vincent Peillon
Henri Weber
Tokia Saïfi
Jean-Paul Gauzes
Jean-Louis Bourlanges
Carl Lang
Chantal Simonot
Hélène Flautre

Jacky Henin
Sud-Ouest
Kader Arif
Françoise Castex
Robert Navarro
Béatrice Patrie
Christine de Veyrac
Alain Lamassoure
Jean-Marie Cavada
Anne Laperrouze
Jean-Claude Martinez
Gérard Onesta


Ouest
Stéphane Le Foll
Bernard Poignant
Marie-Line Reynaud
Yannick Vaugrenard
Bernadette Vergnaud
Roselyne Bachelot
Ambroise Guellec
Philippe Morillon

Marie-Hélène Aubert
Philippe de Villiers

Est
Benoît Hamon
Adeline Hazan
Pierre Moscovici
Catherine Trautmann
Joseph Daul
Véronique Mathieu
Jean-Marie Beaupuy
Nathalie Griesbeck
Bruno Gollnisch
Marie-Anne Isler-Beguin


Massif central-Centre
Bernadette Bourzai
Catherine Guy-Quint
André Laignel
Marylène Descamps
Brice Hortefeux
Janelly Fourtou




Outre-mer
Jean-Claude Fruteau
Margie Sudre





Total : 78
31
17
11
7
6
3
3



Le nouveau parlement européen
Les 25 pays de l'Union et le nombre de sièges de chacun au parlement européen

Pays
Date d'entrée
dans l'Union
Nombre
de députés
ALLEMAGNE
AUTRICHE
BELGIQUE
CHYPRE
DANEMARK
ESPAGNE
ESTONIE
FINLANDE
FRANCE
GRÈCE
HONGRIE
IRLANDE
ITALIE
LETTONIE
LITUANIE
LUXEMBOURG
MALTE
PAYS-BAS
POLOGNE
PORTUGAL
RÉPUBLIQUE TCHÈQUE
ROYAUME-UNI
SLOVAQUIE
SLOVÉNIE
SUÈDE
1957
1994
1957
2003
1972
1985
2003
1994
1957
1979
2003
1972
1957
2003
2003
1957
2003
1957
2003
1985
2003
1972
2003
2003
1994
99
18
24
  6
14
54
  6
14
78
24
24
13
78
  9
13
  6
  5
27
54
24
24
78
14
  7
19


732

Le Monde, 15 juin 2004
GUE-NGL : Gauche unitaire européenne - Gauche verte nordique (Communistes et divers gauche)
PSE : Parti socialiste européen (socialistes, sociaux-démocrates)
Verts
ELDR : Parti européen des libéraux démocrates et réformateurs (libéraux)
PPE-DE : Parti populaire européen - Démocrates européens (droite)
UEN : Union pour l'Europe des nations (souverainistes)
EDD : Europe des démocraties et des différences (eurosceptiques)
Autres : Non-inscrits, non apparentés



Autres documents sur les élections européennes de 2004 [source : archives Jean-Claude AUTRAN]
Verbatim...

- Le Monde, mardi 15 juin 2004 : A la Une : « Abstention et votes-sanctions : l'Europe démocratique en panne - En France, écrasante victoire du Parti socialiste - Les quatre échecs du Président » ; pages 2-7 : Le scrutin du 13 juin : « Les électeurs européens s'abstiennent ou punissent leurs dirigeants - Droite en centre droit continuent à dominer la vie politique dans l'Union - Une abstention à 52 % chez les Quinze et à 74 % chez les Dix - En panne de majorité claire, le nouveau Parlement fonctionnera au gré d'alliances recomposées - Le scrutin rend plus confuse la désignation du président de la Commission [successeur de Romano Prodi] - Le scrutin du 14 juin signe l'affaiblissement de MM. Chirac et Raffarin - Trois mois après les élections régionales, l'UMP essuie un nouveau revers - M. Bayrou veut utiliser le succès de l'UDF dans sa course à l'Élysée - Un score en demi-teinte pour le Front national - M. de Villiers entend faire vivre le courant souverainiste au sein de la droite - Le Parti socialiste célèbre une victoire « historique » et « sans appel » - La LCR et LO voient fondre une grande partie de leur capital électoral - La gauche exhorte M. Chirac à « ne pas ignorer » le verdict des urnes « pour la deuxième fois » ; pages 8-11 : Dans les autres pays d'Europe : « Les europhobes réussissent une spectaculaire percée en Grande-Bretagne - Un seul mot d'ordre : « Quittons l'Union européenne » - La Belgique sous la menace d'un chaos institutionnel - Silvio Berlusconi doit faire face à son échec personnel - Allemagne : le 13 juin marque la débâcle du Parti social-démocrate de Gerhard Schröder - Plus petit pays de l'Union, Malte remporte le record de la participation - Les Polonais s'abstiennent ou sanctionnent la gouvernement, amplifiant la crise politique interne - En Suède, les souverainistes de droite et de gauche remportent plus du tiers des sièges » ; pages 12-14 : « Eurodéputés : portraits choisis » ; page 15 : Horizons analyses : « Un revers démocratique européen » ; pages 37-56 : « Cahier résultats : Résultats à l'étranger (pp. 38-41) et en France (pp. 42-56), par circonscriptions régionales, par régions et par grandes villes »





 



Retour à la page : Autres élections européennes

Retour à la page : Les élections à La Seyne-sur-Mer depuis 1945

Retour à la page : Documents divers sur l'histoire de La Seyne-sur-Mer

Retour à la page d'accueil du site



Marius AUTRAN et
Jean-Claude AUTRAN
jcautran.free.fr


Accès aux oeuvres complètes
de Marius AUTRAN
Biographie
de Marius AUTRAN
Biographies familiales
et autobiographie de Marius AUTRAN
Pages généalogiques
Forum du site
Encyclopédie des
rues de La Seyne
Lexique des termes
provençaux
Dictionnaire du
Mouvement ouvrier et social seynois
Documents divers sur l'histoire
de La Seyne
Les élections à La Seyne depuis 1945
Chronologie de
l'histoire de La Seyne
La Seyne de A à Z
Archives, souvenirs et écrits divers
de Marius AUTRAN
Archives, souvenirs et écrits divers
de Jean-Claude AUTRAN
Avis de recherches
Informations
légales sur le site

Administrateur du site : Jean-Claude Autran 2016