La Seyne-sur-Mer (Var)   La Seyne-sur-Mer (Var)
Retour à la page d'accueil du Site
Forum du site

http://jcautran.free.fr

Retour à la page d'accueil du Forum


Anciens camarades de classe et enseignants
de Jean-Claude Autran à La Seyne-sur-Mer :
Ecole primaire (1950-1954)


Rappel des échanges de messages à propos des ancien(ne)s camarades suivant(e)s : Jean-Claude Adalid, Jacques Bellone, Christiane Berbudeau, Colette Berbudeau, Gérard Berbudeau, Daniel, Jean et René Bernardini, Gérard Blacas (†), Michel Corneloup, Gérard Delage (1), Gérard Delage (2), Maryse Fouraignan, Florent Garcia, Raymond Gatumel, Michel Havard, André Le Bloch, Michel Leclere, Pierre Lorenzini, Serge Malcor (1), Serge Malcor (2), Louis Malherbe, Michel Morère (1), Michel Morère (2), Rémy Pergoux, André Perni, Marc Poggio, Christiane Pratali-Broudeur (1), Christiane Pratali-Broudeur (2), Lydia Pratali, Mireille Ravezie-Peron, Michel Ravoux, Jean Roy, Philippe Soleri, Marie-Paule et Michèle Superchi (1), Marie-Paule et Michèle Superchi (2), Michelle Zerrouki

    Enseignants : Charles Melgazza, Marie-Louise Merle (1), Marie-Louise Merle (2), François Robert, Madame Robert, Marie-Claire Superchi (1), Marie-Claire Superchi (2), Marie-Claire Superchi (3), Marie-Claire Superchi (4)

    Photos de classes :

Maternelle Ernest Renan : 1948 (1), 1948 (2), 1948 (3), 1948 (?), 1949 (1), 1949 (2), 1949 (3), 1949 (?), 1950 (1), 1950 (2), 1950 (3), 1950 (4), 1950 (?), Grande section 1950-51, Moyenne section 1950-51, Juin 1951,
Primaire Ernest Renan : CP 1947-48, CP 1948-49, CP 1949-50, CP 1950-51, CP 1951, CP 1954-55, CE1 1948-49, CE1 1949-50, CE1 1950-51, CE1 1952-53, CE1 1953-54, CE1 1953-54, CE1 1955-56, CE2 1950-51 (1), CE2 1950-51 (2), CE2 1951-52, CE2 1953-54?, CE2? 1955-56?, CM1 1951-52, CM1 1952-53, CM1 1954-55?, CM2 1952-53, CM2 1953-54, CM2 1955-56?, CM2 1956
Primaire Curie : Classe Mme Ventre, Classe Mme Yobé 1950, 1951, Classe Mme Poncet 1952-53
Primaire Martini : CM? (1949-50, CM2 (M. Bottero) 1952-53 (1), CM2 (M. Bottero) 1952-53 (2)
Autres écoles : École Normale d'Institutrices 1936, École Rue Messine 1941, École de la rue Messine (1946-1947), 1ère C Lycée Bonaparte 1960-61

    Photos diverses :

Colonies de vacances : FCM, Gréoux les bains 1951, Le Cheylard 1957 ?, Apinac 1953




10 décembre 2014 : Décès de Gérard Blacas

Q1.

Salut Chef,

Ci-joint une copie de l’article et de la photo de Jo Dechifre sur ta conférence de lundi dans le Var-Matin d’aujourd’hui.

Hélas, dans le même journal, j’ai vu passer le décès de Gérard Blacas, que nous avions bien connu à Ernest Renan. C’était même mon premier camarade d’enfance lorsque nous habitions la même maison sur la montée de la Colle d’Artaud en 1948-1950. Sa famille était au rez-de-chaussée (il avait une sœur handicapée) et nous au 1er étage.

A un de ces jours.

Fox

Var-Matin, 10 décembre 2014

R1.

Gérard Blacas, c’est lui qui m’avait fièrement annoncé que le père Noël n’existait pas.

C’était au début décembre, devant le stade Hubidos. Nous étions chez madame Superchi.

J’ai bien failli le croire mais j’ai préféré conserver une certaine neutralité surtout quand mon père m’annonça qu’alors ce n’était plus la peine qu’il vienne à la maison !

Comme quoi im faut toujours peser le pour et le contre avant de prendre une décision.

Merci pour les articles.

Adessias !

Pif

Q2.

Gérard Blacas apparaît en effet avec toi sur les photos de classes de CP (Mme ROBERT), de CE1 (Mme SUPERCHI) et de CE2 (M. MELGAZZA) (1950-1951). Il réapparaît avec moi sur la photo de CM1 (Mme MERLE) (1952-1953), mais il n'est sur aucune photo de l'année 1951-1952. Je suis certain qu'il n'était pas avec moi chez M. MELGAZZA, ce qui aurait été le cas s'il avait redoublé le CE2. Donc, ou bien il était avec toi en CM1, mais il était absent le jour de la photo. Et il avait redoublé ce CM1 pour se retrouver la même année que moi chez Mme MERLE. Ou il avait été momentanément dans une autre école - ou absent pour maladie - durant cette année-là. Après le CM1, je ne l'ai jamais plus revu. Il ne semble pas être sur la photo de CM2 de M. ROBERT de 1953-1954 et je ne crois pas qu'il ait pu être à Martini. Depuis cette époque, je ne savais pas ce qu'il était devenu, jusqu'à ce qu'une correspondante généalogiste qui étudiait les patronymes six-fournais tels que Pourquier, m'apprenne (c'était vers 2008 ou 2009) que Gérard Blacas était de sa famille, qu'il avait 65 ans et habitait dans un village de l'Ardèche (Satillieu) et venait périodiquement à Six-Fours. Je l'avais donc appelé un jour qu'il était par là et nous avions bavardé 5-10 minutes au téléphone. Il se rappelait très bien de moi et de notre enfance route du Col d'Artaud Je me souviens entre autres qu'il m'avait dit avoir fait quelques aneries dans sa jeunesse et que son père l'avait alors placé d'autorité à l'école des « enfants de troupe » (ou quelque chose comme ça). C'était peut-être à l'époque où il a quitté l'école Ernest Renan. Nous avions bien sûr convenu d'essayer de nous revoir un de ces prochains jours. Ça ne s'est jamais fait. Mais en avions-nous vraiment envie ? 55 ans sans s'être revus...

Claudet Autran



29 février - 4 mars 2012 : Gérard Delage (2)

Q.

Jean Claude bonsoir,

Je me replonge un peu dans le site et sur une photo de la maternelle Renan en juin 1950 [voir photo ci-dessous] je pense avoir identifié 3 nouveaux eleves

Dernier rang en partant de la gauche : Le 6eme c'est moi ; le 8eme André Baroné.

Le premier rang en partant de la gauche aussi : le 2eme Jacques Lercari.

Cordialement

Gérard (Ile de la Réunion)

R.

Cher Gérard,

Merci pour ces nouvelles précisions, qui permettent de compléter peu à peu les légendes des photos d'écoles de La Seyne.

Je les ai immédiatement rajoutées sur le site :

http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1p.html#P26
http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1p.html#P26bis

Merci encore. Amitiés,

Jean-Claude Autran





12 Janvier 2010 - 4 Janvier 2011 : Maryse Fouraignan - Photos de Mardi-Gras 1955 et de maternelle Ernest Renan 1950

Q1.

Bonjour,

C’est un très vieil ami qui vous écrit. Nicole Abbona-Lanata m’a parlé de vous récemment et m’a dit que vous habitiez toujours à la même adresse qu’autrefois.

Je pense que vous vous souvenez de moi, quand nous avions 10-12 ans, avec la bande d’amis du quartier. Les photos ci-jointes de mardi-gras 1955 pourront “authentifier” mon courrier et vous rappeler qui je suis.

Mardi Gras 1955 à La Seyne, chez FOURAIGNAN (chemin de La Gatonne) : Janine COCHET, Jean-Paul FOURAIGNAN, Jean-Claude AUTRAN, Maryse FOURAIGNAN, René COCHET
Mardi Gras 1955 à La Seyne, devant chez GATUMEL (rue Louis Burgard). Debout : Jean-Claude AUTRAN, Raymond GATUMEL ; accroupis : Janine COCHET, René COCHET, Maryse FOURAIGNAN, Christiane GATUMEL, Marguerite X, Claude DECUGIS, Jean-Paul FOURAIGNAN
Mardi Gras 1955 à La Seyne, devant chez GATUMEL (rue Louis Burgard) : Christiane GATUMEL, Janine COCHET, Jean-Claude AUTRAN, Jean-Paul FOURAIGNAN, Raymond GATUMEL, Maryse FOURAIGNAN, Claude DECUGIS, René COCHET, Marguerite X

Pourquoi  ce courrier après autant d’années ? Parce que je suis de retour à La Seyne (retraité, après 40 années d’absence pour mes études et ma vie professionnelle) et que, arrivé à l’âge de la retraite, j’essaie de rassembler des souvenirs d’autrefois et de localiser, ou de retrouver un certain nombre de mes amis d’enfance ou d’école.

Nicole m’a dit notamment que votre maman habitait toujours la même maison, et que vous vous intéressiez beaucoup, je crois, à l’histoire et à la généalogie. Ce sont des occupations que je partage et j’ai d’ailleurs la copie de plusieurs articles que votre père avait autrefois écrits sur l’histoire de La Seyne.

C’est pourquoi aussi j’aurais bien aimé reprendre contact avec vous, si vous le voulez bien.

Vous trouverez ci-dessous mon adresse électronique ainsi que mon site internet (vous y êtes sans doute déjà allé puisqu’il concerne beaucoup l’histoire de La Seyne).

Je serais heureux que vous acceptiez. Je pourrai passer à l’occasion vous dire un petit bonjour un jour que vous êtes là.

En attendant, recevez toutes mes amitiés, et merci de les transmettre à votre maman.

Et naturellement aussi, tous mes vœux, de bonne santé surtout, pour la nouvelle année !

Jean-Claude AUTRAN

R1.

Claudet et Yolande,

Meilleurs voeux pour 2011 ! Que cette nouvelle année vous apporte toutes les joies possibles et comme tu le soulignes si bien, la santé, qui est la plus belle chose !

Amicalement,

Maryse

** Je t'envoie une photo de 1950 - Fête enfantine de fin d'année, école maternelle Ernest Renan.

Ecole maternelle Ernest Renan – fête enfantine - juin 1950

De gauche à droite en partant du haut :
1ère rangée : Annie Bordigoni – (2 ?) 
Claude Vannucci  (4 ?)  Annie Morel – Gérard Delage Annie Perrot – André Baroné – Mireille ? – (10 ?) – Evelyne Quin – (12 ?)
2e rangée : Marie-Pierre Verne – Maryse Bonfanti – Christiane Pergoux – Josiane Cosci – Maryse Fouraignan – Christiane Gatumel
3e rangée : Marie-Thérèse Bertola – Jacques Lercari – Renée Bagliotto – Christiane Pratali – ( ? ) – ( ? )
NB. L'identification des noms a été complétée par Gérard Delage en février 2012)
R1.

Bonjour Maryse,

Merci pour ton message d’amitié et pour cette superbe photo de maternelle.

En fait, Christiane Pratali-Broudeur m’en avait déjà envoyé une copie, mais de moins bonne qualité (voir ci-dessous) et avec beaucoup de points d’interrogations dans l’identification des noms.

Il y a beaucoup plus de visages identifiés sur ta photo. J’y retrouve même ma cousine Renée Bagliotto (que je n’avais pas reconnue !). Il n’y a qu’un nom que Christiane Pratali avait identifié et qui ne figure pas sur ta photo, c’est le garçon qui est le dernier en haut à droite. Ce serait Serra (qui était, je crois, le fils d’une institutrice de Curie).

Merci encore. A bientôt peut-être. Si tu passes un jour devant chez moi (...), n’hésite pas à sonner au portail, tu feras connaissance avec ma famille (on est généralement tous là le week-end).

Amitiés,

Jean-Claude


5 Novembre 2009 - 24 Février 2010 : Jacques Chirac et Madame Superchi (4)

Q1.

Cher Monsieur,

Je découvre avec grand intérêt le site consacré à la mémoire de votre père. Beau travail. Toutes mes félicitations.

Je me souviens bien de votre père. Je le reconnais sur les photos. Je ne le connaissais pas, mais j'ai habité La Seyne pendant trois ans, puis Six Fours, mais j'ai fait tout ma scolarité à partir de la 6eme jusqu'en terminal (1968) en incluant quelques redoublements... J'ai même une photo de classe marqué Ecole Martini.

Sur la photo de 1959 ou 1960, je suis le premier en partant de la gauche du rang du haut. Juste en dessous, mon ami Baty Guigiaro que vous avez peut-être connu...

Ceci dit, j'ai trouvé votre site en faisant des recherches sur la présence de Jacques Chirac au Rayol.

"Madame Superchi avait eu parmi ses élèves, quelque dix ans plus tôt, lorsqu'elle était en poste au Rayol-Canadel, le jeune Jacques Chirac. Ce dernier, peu après son élection en 1995 et de passage dans le Var, l'avait faite rechercher et l'avait invitée à sa table. Elle mourut malheureusement quelques mois plus tard. Ci-dessous, une photo parue dans Var-Matin le 5 août 2006 (dans un dossier consacré aux 11 ans de visite du Président à Brégançon), prise lors de la rencontre entre Jacques Chirac et Marie-Claire Superchi (à gauche), début août 1995 au Rayol-Canadel. "

Mon père, Jean Puech (1927-2007) a photographié Jacques Chirac au Rayol en 1973... Et il me semble qu'a coté de lui, il y a Madame Superchi... Je trouve un lien de parenté entre la dame en photo en 1995 et en 1973, et je serai heureux d'avoir votre opinion. Pouvez vous consulter ces images à cette adresse:

http://photos.puech.info/index.php?/category/481

et éventuellement les commenter, ou m'écrire si vous avez des précisions.

En vous remerciant par avance, veuillez agréer Cher Monsieur, mes salutations cordiales.

MP, journaliste

R1.

Bonjour,

Merci pour votre messager et votre photo. Il s'agit probablement d'une photo prise sur l'ancien terrain de sport dit de La Canourgue. J'en ai aussi une, dans le même style et sans doute au même endroit prise en 1961. Mais je regrette de ne pas reconnaître les élèves de votre photo. Ils avaient quelques années de moins que moi à l'époque, et nous ne devions pas nous connaître. Je note toutefois que vous êtes le premier en partant de la gauche du rang du haut.

Concernant les photos de Jacques Chirac, j'ai pris beaucoup d'intérêt à les parcourir, ainsi que que quelques autres (parmi les archives photographiques considérables que vous avez rassemblées !). Malheureusement, je ne reconnais pas les traits de Madame Superchi chez la personne présente à côté de Jacques Chirac sur les photos prise au Rayol en 1973. Je vous renvoie les photos où se trouvent Jacques Chirac et Madame Superchi, en 1995. L'une parue le 5 août 2006 dans Var-Matin, l'autre (que je n'ai pas encore mise sur mon site) parue le 8 novembre 2009 dans Var-Matin (à propos de la sortie des mémoires de Jacques Chirac), prise le même jour que le première. D'ailleurs il ne me semblait pas, lorsqu'elle l'a revu en 1995, (mais je peux me tromper) que Madame Superchi avait revu auparavant une seule fois Jacques Chirac depuis qu'elle l'avait eu comme élève au Rayol au début des années 40. Mon père rencontrait assez souvent Madame Superchi à La Seyne (des années 50 aux années 90) et il me semble qu'elle n'aurait pas manqué de lui mentionner une rencontre qu'elle aurait eue avec Jacques Chirac si cela avait été. Il semble que ce ne soit qu'en 1995 que l'anecdote ait été rapportée.

Je n'ai pas encore eu en main les mémoires de Jacques Chirac, mais Var-Matin rappelle qu'il y cite Madame Superchi dans l'un des premiers chapitres. Je verrai, lorsque j'aurai acquis ce livre, ce qu'il est dit exactement sur ce sujet. Peut-être y a-t-il d'autres détails.

Encore toutes mes félicitations pour votre site et vos archives.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Var-Matin, 8 novembre 2009
Var-Matin, 5 août 2006

Q2.

Cher Monsieur,

Merci de votre réponse. J'ai entrepris de numériser les photographies de mon père et les miennes ce qui est un travail de longue haleine. Nous avons fait l'un et l'autre pas mal de photographies de La Seyne sur mer, surtout des chantiers navals évidement. Je ferai attention pour voir si je ne vois pas votre père sur l'une ou l'autre et dans ce cas, je vous préviendrai.

Cordialement

MP

Q3. (18 Février 2010)

Bonsoir

Je viens de lire la lettre que vous a envoye Mr Puech au sujet des photos de J. Chirac au Rayol.

Ce n'est pas ma mère sur les photos de 1973. Je vous joins quelques articles de presse sur Mr Chirac au Rayol en 1990 ; ses amis d'enfance sont mes cousins germains du côté de mon père.

Si vous voulez les lui faire parvenir pour ses recherches.

Amicalement

Michele Superchi Foray

R3.

Bonsoir,

J'avais bien vu, moi aussi, que ça ne pouvait pas être votre mère sur les photos de 1973.

Merci, en tout cas, pour toutes ces belles et émouvantes photos de presse de Jacques Chirac au Rayol [Je ne savais pas que ses amis d'enfance étaient vos cousins germains du côté de votre père], ainsi que la décoration de votre mère à l'Ordre National du Mérite.

Je vais les communiquer à M. Puech pour ses recherches.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q4.

Merci pour votre réponse .

J'en profite pour vous signaler que dans les photos de Var-Matin sur maman une n'apparaît pas.

Je vous remercie d'avance.

Amitiés.

Michele Superchi Foray

R4.

Bonsoir,

Merci de me prévenir de cette anomalie.

C'était encore une fois un problème de lien. Je pense que maintenant, c'est réparé.

J'en ai profité pour mettre à jour la page et y insérer les dernières photos que vous m'avez envoyées il y a quelques jours.

Amitiés.

Jean-Claude Autran

PS. Ci-dessous, une autre mention de Marie-Claire Superchi : dans Le Filet du Pêcheur, bulletin de liaison des Amis de La Seyne Ancienne et Moderne, n° 56, automne 1995, page 25.



 

21-23 Septembre 2009 : Photo de la maternelle Ernest Renan

Q.

Bonsoir

Je vous envoie une photo de la maternelle Ernest Renan où se trouve ma sœur Marie Paule Superchi.

Elle est juste devant la partition du piano.

Vous pourrez la mettre dans votre dossier photo

Amicalement.

Michèle Superchi Foray

R.

Bonjour,

Merci beaucoup pour la photo. Elle est de très bonne qualité.

Je vais la rajouter aux précédentes dès la prochaine mise à jour de mon site.

Amitiés.

Jean-Claude Autran


 

18 Septembre - 25 Octobre 2009 : Michelle Zerrouki, Philippe Soleri

Q1.

Bonjour Jean-Claude,

On n'a pas été en classe ensemble mais votre nom ne m'est pas étranger. J'ai regardé en détail votre site et je voulais vous féliciter pour cette belle initiative qui redonne mémoire à tous... si tant est qu'on l'ait un peu perdue. L'historique des noms et leur origine est trés intéressant. J'ai appris des tas de choses que j'ignorais.

Native de La Seyne, Quartier Touffany, j'ai fait toute ma scolarité à François Durand, puis au collège Curie et enfin à Beaussier avant d'atterrir à La Rode (Hypokhâgne) et à la Fac à Nice. Nice où je suis restée. Mon nom de jeune fille est Michelle Zerrouki. Mes deux "grandes" sœurs sont Jacqueline l'aînée et Simone, mariée à Philippe Soleri et décédée hélas en 2004. Jacqueline vit toujours à La Seyne où je reviens fréquemment.

Je suis enseignante en lettres à la retraite depuis cette dernière rentrée.

C'est dire si j'ai du temps pour me replonger dans le passé, non disons l'heureuse époque de l'adolescence (sans crise celle-là !)

Je me permets donc de vous envoyer quelques photos de Maternelle François Durand, de la colonie de Lamastre (Ardèche) et du Collège Curie (classe de 3ème) [voir à http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1s.html#60C]. Sur la photo de maternelle, je suis reconnaissable grâce mes superbes lunettes sur le nez mes non moins superbes nœuds sur la tête. Il faut dire que question look à l'époque, on n'avait guère voix au chapître et ça nous convenait...

(...) Amitiés.

Michelle Zerrouki

Maternelle François Durand
Colonie de vacances de Lamastre (Ardèche)

R.

Bonjour Michelle,

Merci beaucoup pour votre message, et pardon pour le retard à en accuser réception.

Je suis heureux que mon site ait pu vous intéresser et vous aider un peu à vous replonger dans « l'heureuse époque de l'adolescence ». J'apprécie beaucoup cette expression car, pour moi aussi, ce fut l'époque (1954-1962 en ce qui me concerne) où nous nous sommes ouverts à la vie, et où tout ce qui nous entourait s'est profondément gravé dans notre mémoire pour faire de nous ce que nous sommes aujourd'hui.

Franchement, je ne me souviens plus de votre nom, mais j'ai souvent rencontré dans l'enfance Philippe Soleri, puisque mes parents et les siens se connaissaient très bien, à l'époque où ces derniers habitaient le cours Louis Blanc. Ensuite nous sous sommes perdus de vue puisque j'ai quitté La Seyne pour mes études et ma vie professionnelle pendant une quarantaine d'années. Je crois que Philippe Soleri était passé dire bonjour à mon père vers 1998 environ, peu après le décès de ma mère. Et j'avais hélas vu passer l'avis de décès de son épouse quelques années plus tard, précisément l'année où j'ai pris ma retraite et où je suis revenu m'installer à La Seyne. Un retour dans la ville où j'ai grandi et pour l'histoire de laquelle je consacre maintenant beaucoup de mon temps et de mon énergie.

Un grand merci également pour les quatre photos. Elles sont de très bonne qualité et je vais les ajouter au forum de mon site dès la prochaine mise à jour. Un certain nombre de patronymes me sont familiers (Dallest, Cauvin, Van del Viest, etc.) et j'ai dû certainement vous croiser à l'époque où les classes de collège n'étaient pas mixtes et où les garçons allaient vers Martini et rencontraient les filles qui allaient vers Curie...

Amitiés. Au plaisir peut-être de vous rencontrer un jour. Mes amitiés aussi à Philippe Soleri qui doit probablement se souvenir de moi, malgré le demi-siècle écoulé.

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour Jean-Claude

Merci pour cette réponse et ces précisions. Mon beau-frère n'ayant pas internet, je lui envoie votre mail. Il est très attaché à ses racines et aux souvenirs lui aussi, féru de généalogie... Effectivement, il se souvient de vous. Son père était prof à Marseille puis La Seyne.

Ravie que les photos conviennent au site.

Je vous dis à bientôt, lors d'un de mes passages à La Seyne.

Amitiés.

Michelle

R2.

Bonjour Michelle,

Un grand merci de m'avoir mis en contact avec Philippe Soleri. Philippe est passé hier me dire un petit bonjour. 50 ans que nous ne nous étions pas revus ! Mais nous nous sommes bien reconnus. Beaucoup d'émotion mais aussi beaucoup de plaisir à s'être ainsi retrouvés. Et nous avons passé un très agréable moment ensemble à parler, bien sûr, des anciens camarades et professeurs, de nos parents et proches hélas tous disparus, de nos ancêtres (généalogie), de nos vies professionnelles, etc. en nous promettant de nous revir à une prochaine occasion à Saint-Cyr.

C'est dommage que Philippe n'ait pas d'adresse internet. Je vous adresse ci-joint les photos qui ont été prises hier, ainsi qu'une photo de nos pères (qu'il n'avait pas), prise à la fin des années 40 à l'école Martini [MM. Léon Soleri, Honnorat, Francis Arnaud, Marius Autran], une autre photo du cours préparatoire Ernest Renan (1949-1950) où se retrouvent plusieurs de ses camarades de maternelle, et enfin une photo du CM2 de Martini (1952-1953) sur laquelle il se reconnaîtra. Merci de les lui montrer à une prochaine occasion.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Ecole maternelle Ernest Renan - Avril 1949 (ou 1948 ?). On a reconnu, de gauche à droite :
1ère rangée (en haut) : Michel Ravoux (4e)
2ème rangée : Georges Aubin (7e)
3ème rangée : Jean-Jacques Bellone (5e)
4ème rangée (en bas) : Philippe Soleri (3e)
Ecole maternelle Ernest Renan - Avril 1949 (ou 1948 ?). La flèche à droite indique Philippe Soleri
MM. Léon Soleri, Honnorat, Francis Arnaud, Marius Autran (cour de l'école Martini, fin des années 1940)
Jean-Claude Autran et Philippe Soleri, quartier Bastian - 24 Octobre 2009

Q3.

Je suis trés heureuse de vous avoir permis de renouer. Mon beau-frère est trés ancré dans son passé et ses racines et il a dû être ravi de vous voir. J'avais d'ailleurs imprimé votre précedent mail pour lui. Comme je compte venir à St Cyr à la fin de la semaine prochaine, ja vais mettre ces précieuses photos sur CD afin de les lui porter.

Amitiés

Michelle


 

27 Mai - 10 Juin 2009 : Ecole primaire Martini (1949-50)

Q1.

Bonjour Jean-Claude,

En complément de mon dernier message (...) j'ai retrouvé une ancienne photo de classe. Evidemment je ne sais pas la dater. Vers 49-50. Ce pourrait être sous le préau de Martini devant la classe de madame Clerc (je ne certifie pas l'orthographe).

Ecole primaire Martini, vers 1949-1950 (classe de Madame Clerc ?)
Je ne me souviens pas de tous les noms, mais certains me viennent à l'esprit comme : les frères Trojani, Tréguier, Thirion, Julien. Je ne l'avait pas fait parvenir à ton père lorsqu'il écrivait son livre sur Martini, justement à cause de la date et de l'absence d'enseignant.

Amicalement et à bientôt.

Claude Pratali


 

21-22 Décembre 2008 : Photo de classe (à Françoise et Michel Ravoux)

Q.

Bonjour Françoise,

Je n'avais pas encore testé le lien avec ta messagerie.

L'occasion m'est donnée par une ancienne photo de classe de l'école Ernest Renan, que je voulais montrer à Michel, que je t'adresse ci-joint.

C'est une photo de la classe de CP de 1949-1950, avec Madame ROBERT, que j'ai reçue récemment de Michel MORÈRE, un de nos camarades communs de l'époque. Jusque là, je ne l'avais jamais vue, car je ne suis pas sur la photo, n'ayant rejoint cette classe de CP qu'au 3e trimestre.

Michel devrait reconnaître la plupart des camarades, que j'ai identifiés comme suit :
Debout sur le banc : ?, (Madame ROBERT), Jean-Louis GIRAUDEAU, Théodore PÉPINO, Georges AUBIN, Louis MALHERBE ( en 1996), ?, ARNAL, ROSENBLATT, ?, Albert MARTINI?, Robert RÉGIS
Debout sur le sol : ?, Paul JEAN, Michel LECLERE ( en 2006), René BERNARDINI, Claude DÉCUGIS, ?, Michel RAVOUX, Michel MORÈRE, ?, MÉROGNO, Guy ORSINI
Assis sur le banc : François BOSCHETTI, Roger CARRÉDA, ?, ?, Jean-Jacques BELLONE, Louis BELLONE, Louis FILIPPI

Mais il y a encore quelques points d'interrogation. Si Michel retrouve certains des noms qui manquent, merci de me les communiquer.

NB. Il y a aussi d'autres photos où Michel apparaît, dans le forum de mon site. Voir à :

http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1p.html#P35
http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1p.html#P45

Je vous souhaite à tous de bonnes fêtes de fin d'année. J'espère qu'on pourra enfin se rencontrer début 2009.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

R.

Bonjour Jean Claude,

Merci de m'avoir envoyé une photo, qui bien sûr ne nous rajeunit pas.

Sous toute réserve je te propose 2 noms, peut-être à leur lecture pourras-tu les confirmer?

- Jean BERNARDINI : 11ème debout sur le banc
- PIOLI : 4ème assis sur le banc

En retour de bonnes fêtes de fin d'année.... et à l'an prochain.

Amitiés,

Michel RAVOUX


 

11 Novembre - 21 Décembre 2008 : Raymond Gatumel

Q.

Bonjour chers amis, je suis Raymond Gratumel l'un des élèves de la classe de cp dans les année 50. Chez moi tout va un peu bien et je ne me plains pas trop.

Amicalement

Raymond Gratumel

R.

Cher Raymond,

J'ai bien reçu un message de ta part, le mois dernier, auquel je n'avais pas répondu. (A vrai dire, je me suis posé la question de savoir si c'était bien toi puisque ton nom était, je ne sais pas pourquoi, orthographié Gratumel).

Je profite de ce message pour te faire parvenir, ci-joint, une photo de la classe de CP de 1950, avec Madame ROBERT, que j'ai reçue récemment de Michel MORÈRE. Jusque là, je ne l'avais jamais vue, car je ne suis pas sur la photo, n'ayant rejoint cette classe de CP qu'au 3e trimestre.

Tu devrais reconnaître la plupart des camarades, que nous avons identifiés comme suit :

Debout sur le banc : ?, (Madame ROBERT), Jean-Louis GIRAUDEAU, Théodore PÉPINO, Georges AUBIN, Louis MALHERBE ( en 1996), ?, ARNAL, ROSENBLATT, ?, Albert MARTINI?, Robert RÉGIS
Debout sur le sol : ?, Paul JEAN, Michel LECLERE ( en 2006), René BERNARDINI, Claude DÉCUGIS, ?, Michel RAVOUX, Michel MORÈRE, ?, MÉROGNO, Guy ORSINI
Assis sur le banc : François BOSCHETTI, Roger CARRÉDA, ?, ?, Jean-Jacques BELLONE, Louis BELLONE, Louis FILIPPI

Mais je ne t'ai pas retrouvé sur cette photo. Pourtant tu étais bien dans cette même classe en 49-50 ? Ou étais-tu absent le jour de la photo ? Si tu retrouves certains des noms qui manquent, merci de me les communiquer.

Je te souhaite de bonnes fêtes de fin d'année.

(...) Amitiés,

Jean-Claude Autran


 

28-30 Novembre 2008 : Classe de CP 1949-1950 à l'école Ernest Renan

Q.

Salut Jean-Claude,

Tout d'abord je m'excuse d'avoir tant tardé à te répondre ; mais les 2 derniers mois ont été agités.

Je ne posséde que 2 photos de ma scolarité, que j'ai pu récupérer chez ma marraine à la Seyne la semaine dernière.

Une datée du 10/11/1951 que tu posséde dans ton fichier.

Une datée seulement de 1949, classe de Madame Robert, où nous sommes.

Je pense qu'au 1er rang assis, les 2ème et 3ème en partant de la droite serait les frères Bellone.

Le blondinet au dernier rang, 3ème en partant de Madame Robert serait Georges Aubin.

Tout les 3 habitaient un peu plus loin que Serge, s'en rappele t-il ?

Debout sur le banc à l'extrême droite c'est Robert Régis, devant lui c'est TOI ?

Quand à moi, je suis le 4ème à ta gauche, celui qui penche la tête.

Tu as de la chance de te rappeler certains visages, car je viens de regarder ton fichier et j'ai du mal à en reconnaître certains.

Sur la photo que tu m'as envoyée, je n'y suis pas.

Amitiés.

Michel Morère

Ecole Ernest Renan, 1949-1950, classe de cours préparatoire de Madame ROBERT
Debout sur le banc : ?, (Madame ROBERT), Jean-Louis GIRAUDEAU, Théodore PÉPINO, Georges AUBIN, Louis MALHERBE († en 1996), ?, ARNAL, ROSENBLATT, Jean BERNARDINI?, Albert MARTINI?, Robert RÉGIS
Debout sur le sol : ?, Paul JEAN, Michel LECLERE († en 2006), René BERNARDINI, Claude DÉCUGIS, ?, Michel RAVOUX, Michel MORÈRE, ?, MÉROGNO, Guy ORSINI
Assis sur le banc : François BOSCHETTI, Roger CARRÉDA, ?, PIOLI?, Jean-Jacques BELLONE, Louis BELLONE, Louis FILIPPI

R.

Salut Michel,

Merci pour ton message. Tu me fais un immense plaisir avec cette photo de mon CP. Il y a bien des années que la recherchais, sans d'ailleurs être tout à fait certain qu'une photo avait été prise cette année-là...

Il s'agit bien du CP de Madame ROBERT, année 1949-1950. Mais je ne suis pas sur la photo car je n'avais rejoint ce CP qu'au 3e trimestre, vers Pâques 1950 (suite au déménagement de mes parents, à cette époque, dans le quartier de l'école Ernest Renan), alors que la photo avait dû être prise fin 1949.

Mais j'y retrouve bien tous les camarades dont j'avais gardé le souvenir (c'était ma première année à l'école ! puisque je n'avais jamais été mis en maternelle). Je suis arrivé à en identifier une bonne partie car la plupart se retrouvent l'année suivante dans la classe de CE1 de Madame Superchi, dont j'avais les noms des élèves au complet. (Comment ai-je fait pour m'en rappeler ? Simplement parce que j'avais écrit tous les noms au verso de la photo, lorsque j'étais encore à l'école et que ces noms étaient encore frais dans ma mémoire. S'il avait fallu les identifier 30 ou 40 ans plus tard, cela aurait été beaucoup plus difficile).

Donc, voici les noms que j'ai pu retrouver :

Debout sur le banc : ?, (Madame ROBERT), Jean-Louis GIRAUDEAU, Théodore PÉPINO, Georges AUBIN, Louis MALHERBE, ?, ARNAL, ROSENBLATT, ?, Albert MARTINI?, Robert RÉGIS
Debout sur le sol : ?, Paul JEAN, Michel LECLERE, René BERNARDINI, Claude DÉCUGIS, ?, Michel RAVOUX, Michel MORÈRE, ?, MÉROGNO, Guy ORSINI
Assis sur le banc : François BOSCHETTI, Roger CARRÉDA, ?, ?, Jean-Jacques BELLONE, Louis BELLONE, Louis FILIPPI

Il y a encore une demi-douzaine de ? Mais plusieurs ont des visages qui me sont familiers. On doit pouvoir les retrouver. Je crois qu'il devrait y avoir notamment MIRA, RAMPAL, GRANITO, peut-être BLAISE, mais je ne suis pas certain. Je vais essayer de voir avec Serge MALCOR, Michel RAVOUX ou Robert RÉGIS. On devrait pouvoir en identifier encore quelques-uns.

Mais celui qui est devant RÉGIS, ce n'était pas moi, c'est certainement Guy ORSINI.

Quant à la photo que je t'avais envoyée il y a quelques semaines, et que j'avais retrouvée chez un photographe avec la mention "Renan 1949-1950", c'était une erreur. Avec Serge MALCOR, nous sommes arrivés à la conclusion que ça ne pouvait être que le CP de l'année 1947-1948, contrairement à l'indication rajoutée par le photographe.

Tu pourras retrouver la photo du CP de 1949-50, ainsi que toutes les autres de ma scolarité, ou celles envoyées par d'anciens camarades de classe, sur mon site internet en allant à :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales//scolarite/scolarite_jcautran.html#11
http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca.html

Sinon, j'espère que tout va bien pour toi par ailleurs.

Encore un grand merci pour ta photo. Toutes mes amitiés.

Jean-Claude Autran


 

14-19 Septembre 2008 : Classe de CP 1947-1948 à l'école Ernest Renan ?

Q. (à Michel Morère)

Cher ami,

Je t'adresse ci-joint une vieille photo retrouvée chez un photographe de La Seyne, qui était datée "Ernest Renan 1949-1950". L'élève assis au centre tient aussi un carton avec indiqué "5e", qui correspondait à l'époque au cours préparatoire.

Si ces indications sont exactes, ce serait alors ma classe de CP, chez Madame Robert, classe que je n'avais rejointe qu'à Pâques 1950 (et c'est pourquoi je ne figure pas sur cette photo, prise sans doute au dernier trimestre 1949).

Mais, si plusieurs visages me sont familiers, j'ai quelque peine à mettre des noms avec certitude. Il devait y avoir dans cette classe Michel Ravoux, Raymond Gatumel, Robert Régis, François Bosquetti, Gérard Berbudeau, Rampal, Bernardini, Bellone mais je ne les reconnais pas vraiment. Il me semble reconnaître seulement Filippi, Christian Rittano, Jean-Louis Giraudeau (en comparant avec la photo de l'année suivante : http://jcautran.free.fr/archives_familiales//scolarite/scolarite_jcautran.html#112).

Tu aurais pu être aussi dans cette classe puisque nous étions ensemble au CE1, au CE2 et au CM1. Est-ce que tu te souviens de cette photo ? Est-ce que tu t'y retrouves et peux-tu identifier certains autres camarades ?

Ecole Ernest Renan, 1947-1948, classe de cours préparatoire de Madame Robert ?
Merci par avance.

J'espère que tu vas bien et qu'on arrivera à se revoir un jour ou l'autre à La Seyne.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

R1. (de Serge Malcor)

Salut Claudet,

Je viens d'ouvrir la correspondance que tu as transmise à Michel Morere mais en observant attentivement les visages j'y ai trouvé le trio "Genaï, Blanc et Roi" qui ont fait les beaux jours et certainement quelques cheveux blancs à "Péponne". Comme je les ai rejoint en CM 2, cette photo ne peut être de 49/50 s'il s'agit d'un CP. A mon humble avis c'est bien l'année mais ce n'est pas le cours préparatoire.

Nous en parlerons samedi soir chez Lucien.

Ciao !

Pif

R2.

Salut Pif,

Il paraît clait que c'était un CP ("classe de 5e"), mais en effet, avec la présence de Genaï, Blanc et Roy, ce ne peut pas être l'année 49/50. C'est sans doute la photographe qui a rajouté cette date par erreur dans son album, peut-être sur la foi de celui qui lui avait amené cette photo.

Comme 48/49, c'était ton année, dont nous avons déjà la photo (voir ci-dessous), il s'agit très probablement du CP de 47/48, qui devait être la première année d'Ernest Renan après la mise en place des préfabriqués. Dommage, j'aurais bien aimé trouvé la photo de ma classe de CP de 49/50, si toutefois elle a existé.

Claudet


 

16 Novembre - 12 Décembre 2007 : Pierre Lorenzini

Q.

Conversation téléphonique.

R.

Cher ami,

Suite à notre conversation téléphonique du mois dernier, j'ai retrouvé 6 photos de l'école Ernest Renan des années 1950 à 1956. Ces photos m'ont été communiquées par mon ami Serge Malcor. Ce sont les photos de classe de son frère cadet Christian Malcor (né en novembre 1945). Peut-être avez vous déjà certaines d'entre elles.

Comme vous m'aviez dit avoir été en classe avec Christian Malcor, il est très probable qu vous soyez présent sur certaines de ces photos.

Si vous pouviez examiner ces photos et m'indiquer si vous vous souvenez des noms de vos camarades de classe, merci de bien vouloir me les communiquer. Je pourrai alors rajouter ces photos à mon site internet à côté de celles de ma génération (qui devait se situer 1 ou 2 ans avant celle-ci).

Je vous en remercie par avance.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Photos de classes de l'École Ernest Renan - Années 1950 à 1956

École Ernest Renan - Classe de CP de Madame ROBERT (Probablement : année 1950-1951)

École Ernest Renan (Probablement : année 1951-1952)
En haut : 1 - Ventre ; 2 - Jean-Louis Gabrielli ; 3 - Bœuf ; 4 - Alain Leclere ; 5 - Jean-Yves Barretty ; 6 - Max Pechtamadjian ; 7 - Jean-Pierre Serra ; 8 - Robert Magot ; 9 - Paul Bormes ; 10 - ? ; 11 - Guy Serre ; 12 - Bielli ; 13 - Bernard Rembado ; 14 - Claude Bernardini
Au milieu : 1 - ? ; 2 - Valentin ; 3 - Garassino ; 4 - Honoré ; 5 - Pierre Lorenzini ; 6 - Rino ; 7 - ? ; 8 - Lech ; 9 - Gérard Delage ; 10 - Alain Obigno ; 11 - Lucien Annot
En bas : 1 - Jean Rière ; 2 - Christian Malcor ; 3 - ? ; 4 - René Cochet ; 5 : Gérard Hugo ; 6 - Jean-Yves Charven ; 7 - Cabras ; 8 - ? ; 9 - Claude Lercari ; 10 - André Delpy ; 11 - Cabras ; 12 - Bianco

École Ernest Renan - Classe de CE1 de Mme Superchi (Probablement : année 1952-1953)
En haut : 1 - Rosenblatt ; 2 - ? ; 3 - Vincent Arnoux ; 4 - ? ; 5 - ? ; 6 - ? ; 7 - Vila (ou Villa) ; 8 - ? ; 9 - ? ; 10 - Hugo
Au milieu : 1 - ? ; 2 - Gabrielle ; 3 - ? ; 4 - Fenour ; 5 - Petchamajian ; 6 - Ugla ; 7 - ; ; 8 - ? ; 9 - Christian Malcor ; 10 - ? ; 11 - Leclere
En bas : 1 - ? ; 2 - Catchani ; 3 - Robert Montaillet ; 4 - Pierre Braquet ; 5 - ? ; 6 - ? ; 7 - Mira ; 8 - ?
(Noms notés au verso par Mme Superchi, complétés par Serge Malcor)

École Ernest Renan - Classe de CE2 (Probablement : année 1953-1954)

École Ernest Renan - Classe de CM1 (Probablement : année 1954-1955)

École Ernest Renan - Classe de CM2 (Probablement : année 1955-1956)


 

31 Octobre - 1er Novembre 2007 : Louis Malherbe

Q. (par le site Copainsdavant)

Bonjour, je suis la nièce de Monsieur Louis Malherbe, j'ai vu qu'il avait été dans votre classe plusieurs fois.

Je voulais vous avertir que Louis est décédé en juillet 96 (...), peut-être étiez vous déjà au courant !

Comme cela n'était pas précisé sur la photo je pensais que vous n'étiez pas au courant !

Je vous souhaite bonne continuation, à bientôt !

AM

R.

Bonjour,

Merci pour votre message. Mais je suis vraiment désolé que ce message m'apprenne le décès de Louis Malherbe. Je n'en avais jamais été informé, d'autant que j'ai été absent de La Seyne pendant près de 40 ans et que je n'y suis revenu qu'à ma retraite, en 2004. Ce n'est que depuis mon retour que j'essaie de retrouver la trace de mes anciens camarades de classe et de les revoir lorsqu'ils sont encore sur la région.

C'est donc toujours infiniment triste d'apprendre le décès de l'un d'entre eux. Mais je vous remercie néanmoins de m'avoir écrit pour m'en informer.

Cordialement,

Jean-Claude Autran


 

8 Août 2007 : Michel Ferrand : Colonie de vacances des FCM à Gréoux-les-Bains (1951)

Q1.

J'espère que tu te souviendras de moi, n'ayant pas eu l'occasion  de te fréquenter, en dehors de Beaussier.

Par contre, j'ai eu le plaisir, de connaître et apprécier, durant plusieurs années ton Père, au collège Martini.

Habitant près du stade de la Canourgue, et en fonction de l'âge, la « bande » était composée des Denans, Halgand, « Pipo » Dravet, Trousselard, Fournier, épisodiquement de F E Baudisson, Clément, Vogin (Georges), Descamps, Blacas… et d'autres !

En PJ, 2 photos, la plus ancienne, colonie de vacances des FCM, à Gréoux les bains en 08/09 1951... ce qui nous vieillit bien (!), et plus récemment, en 55/56, la 4èA de Martini, à la Canourgue, sous l'égide de Paul Troubat, moniteur de Gym, sous fond de tombes silencieuses, autant qu'austères ! ! ! [Voir à http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1s.html#P37]

N'étant  pas (encore) atteint par hallzeimher (orthographe inconnue en ce qui me concerne), je reconnais :

Colonie de vacances des FCM, à Gréoux-les-Bains - Août-Septembre 1951
En haut : ? ? , Masson, JP Confortini, ? ? ? ? ?
3ème rang : ? ? ? ?, M Ferrand, ? , R Adam? 
2ème rang : ? ? ? ?, Matteuci, ?, Y Gensollen, ? ? ? ? 
1er rang assis : ? ? ? ? ? ? ? ? 
Michel Ferrand


26 Avril 2007 : Frères Bernardini à l'école Ernest Renan (1951)

Q.

Bonjour Monsieur Autran,

Je suis le neveu de monsieur Daniel Bernardini. Ses deux frères étant présents sur la photo, les places sont correctes, Jean Bernardini se situe bien au premier rang (en partant du bas) et l'autre Bernardini au 2ème rang en partant d'en haut est René Bernardini et non Raymond.

[voir la photo de classe de CE1 1950-1951 : http://jcautran.free.fr/archives_familiales//scolarite/scolarite_jcautran.html#112]

Merci pour vos photos.

Bonne continuation, cordialement.

TG

R.

Bonjour,

Merci pour votre message et vos précisions sur mes anciens camarades de classe, les frères Bernardini. J'ai immédiatement rectifié le prénom erroné sur la légende de la photo.

Je ne sais pas ce que sont devenus ces frères Bernardini : j'ai quitté La Seyne au milieu des années 60 pour n'y revenir qu'à ma retraite il y a 3 ans. Je les ai donc perdus de vue, et ne pourrai sans doute plus les reconnaître si je les rencontrais dans la rue. Merci de leur transmettre mon meilleur souvenir la prochaine fois que vous les verrez.

Jean-Claude Autran


21 Février - 6 Mars 2007 : Anciennes photos de la maternelle Ernest Renan et de l'école primaire Curie (Lydia Pratali et Christiane Pratali, épouse Broudeur)

Q1.

Bonjour Christiane,

Voici les 5 photos de maternelle Ernest Renan, puis de primaire Curie où se trouve ta frangine et où tu apparais aussi (sur l'une d'elles). Cette pauvre Lydia me les avait montrées il y a deux ans environ. Je lui avais promis de les lui envoyer à Var-Matin, après qu'on ait pu prendre le temps d'identifier un maximum de noms. Cela ne s'est jamais fait et elle n'aura malheureusement jamais vu ses photos publiées.

Les noms qui sont indiqués sont ceux que tu m'as fournis dimanche dernier. Si d'autres noms ou prénoms te reviennent, on pourra toujours les rajouter par la suite.

Amitiés.

Jean-Claude Autran

Maternelle Ernest Renan - Année 1948
Sur le banc : ?, ?, Michel Ravoux, Raymond Gatumel, ?, ?
Debout : ?, ?, Boudenant, Odette Sauvaire, Lydia Pratali, Monique ?, ?
Le chef d'orchestre au premier plan : ?

Maternelle Ernest Renan - Année 1948 - Photo réunissant les frères et les sœurs
Rangée du haut : ?, ?, ?, ?, ?, ?, Michèle Bœuf, ?, Michèle Le Guen, ?
Debout : ?, Lydia Pratali, ?, ?, ?, Raymond Gatumel, sœur Le Guen, ?, ?
Assis sur le banc : ?, ?, ?, Marchetti, ?, Christiane Gatumel, Christiane Pratali, Maryse Fouraignan
Assis sur le sol : ?, ?, ?, Maryse Bonfanti, ?, ?, Mireille? Marchetti

Maternelle Ernest Renan - Classe de Mme FRANCE, directrice - Année 1949
Assis derrrière les bancs : Raymond Gatumel, Christiane Gatumel, ?, ?, ?, ?, Lydia Pratali, Boudenant (derrière), ?, Le Guen, ?, Maryse Bonfanti, ?, ?, Michèle Le Guen, ?, ?, ?, ?, ?, ?, ?
Assis par terre : ?, ?, ?, ?, ?, Christiane Pratali, Marchetti, ?

École Primaire Marie Curie - Classe de Mme YOBÉ - Année 1950
En haut : ?, ?, ? (deux sœurs ?), Lydia Pratali, ?, ?, Josiane Gigli, ?, ?, ?, ?, ?, Boudenant
Debout : Marcelle Allègre, Mireille ?, Danielle Bertrand, ?, ?, sœur de Michèle Le Guen
Assises sur le banc : ?, ?, ?, ?, Marie-Thérèse Fouque, ?
Assises sur le sol : Michèle Bœuf, ?, Nicole ?, ?, Nicole Rovère

École Primaire Marie Curie - Année 1951
En haut : Lydia Pratali, ?, ?, ?, Andrée Sicard, Mireille Foglino, sœur de René Rière, ?
Debout : Monique ?, Michèle Bœuf, ?, ?, ?, ?, ?, Marcelle Jardin
Assises : ?, ?, Boudenant, ?, Marie-Thérèse Fouque, Marie-Paule Giraudo

Q2.

Salut Fox,

Voilà un moment que je m'escrime à imprimer une photographie que tu as édité sur ton site.

C'est une photo de la maternelle Renan 1951 fournie par Christiane Broudeur.

Une amie (Jackie Silvy) y figure et j'aimerais lui offrir ce morceau de son passé.

Est-ce que tu peux, soit me tirer cette image soit m'expliquer comment faire pour ne pas être forcé d'imprimer la totalité du texte...

Merci d'avance.

Pif

R2.

Salut Pif,

Je t'envoie la photo en question en pièce jointe.

Pour récupérer une image depuis un site internet, l'opération est en principe extrêmement simple. Je fais ça de nombreuses fois par jour, mais je ne sais l'expliquer que pour les Mac. Moi, tout ce que je fais, c'est de cliquer une fois sur la photo, de maintenir le bouton de la souris enfoncé, et de déplacer la flèche (et l'image qui glisse alors avec) vers un répertoire ou vers le fond de mon écran. La photo est alors copiée sur mon ordinateur (dans le répertoire ou sur le "bureau"). Pour les PC, il faut peut-être cliquer du bouton droit et utiliser une fonction déplacer ? ou copier ? ou capturer ??

J'ai dû connaître aussi autrefois Jacqueline Silvy, mais je n'arrive plus à la remettre. Transmets-lui néanmoins mes amitiés, peut-etre qu'elle se rappelle aussi de moi ?

A bientôt.

Fox


 

27 Janvier - 5 Février 2007 : Michel Corneloup

Qa.

Cher camarade de classe du C.E.1 et C.E.2,

Le hasard m'a fait débouler sur cet historique et, je l'avoue, m'a renvoyé un certain nombre d'années en arrière !!!

Et bien voilà, je fais heureusement partie de ceux qui n'ont pas encore à passer dans la rubrique Nécrologie, et bien sûr, ç'est tant mieux!!

Ma petite histoire, elle est simple, parents divorcés, élevé à La Seyne par ma Grand Mère paternelle, au 36 du boulevard du 4 Septembre, de Août 1944 date de ma naissance à (Septembre ?) 1955, donc en face ou presque, de l'école Ernest Renan !

Au 36, d'ailleurs, il y avait les bureaux d'architecte de mon père, mais que je n'ai pas connus en activité (...).

Par contre, mes Grands Parents maternels, que je montais voir une fois toutes les 2 semaines, à pied, habitaient,au dessus de la Colle d'Artaud, juste à côté de chez les Carréda, ma grand-mère d'ailleurs donnait des cours de Français, malgré ses origines russes, et mon grand père révolutionnaire russe, faisait de la correspondance avec la Pravda tout en cultivant un peu de vigne sauvage aux tout petit grains mauves foncés et qui tachaient beaucoup.

J'ai très peu de souvenir de jeux avec vous, puisque ma grand mère qui m'a élevé était une maîtresse femme et il n'était pas question de traîner ailleurs que dans le jardin du 36 dès que l'école était finie ! Cela explique aussi que je n'ai même pas fait de C.P, puisque ces elle qui m'a appris à lire, et.... je n'ai pas rigolé tous les jours

Puis comme l'école n'était déjà pas mon fort, j'ai redoublé chez Mr Melgazza, ce qui a entraîné que nous ne nous soyons côtoyé que 2 années scolaires, puis passage chez Mme MERLE, et Mr Robert mais en cours d'année, j'ai quitté La Seyne, pour rejoindre ma mère à PARIS, puisque elle ne nous récupérait, mes frères et moi, au fur et à mesure que ses moyens financiers le lui permettait.

En effet, je suis le cadet,de 5 enfants : 1 fille, l'ainée, et 4 garçons dont seuls les 2 juste au dessus de moi ont fréquenté aussi l'école Renan et le collège Martini, que moi je n'ai pas eu à fréquenter.

Études poussives et désastreuses à Paris, 1 Établissement différent par an, 1 an en pension à Coulommiers, 1an en Établissement privé puis l'apprentissage du Métier que j'ai pratiqué toute ma vie, celui de Photographe!!!!!!

De 1956 à 1965, différents employeurs sur Paris, avec entre temps,service militaire dans les chasseurs alpins à Nice, puis dans l'infanterie à Mende comme...... serveur au Mess,et en Juin 1966, je débarque à LIMOGES pour travailler dans une entreprise de Cartes Postales, les Éditions THEOJAC, sous la marque IRIS.

Depuis, je n'ai jamais quitté Limoges, puisque j'y ai trouvé mon épouse,et que depuis 1975 jusqu'à 2004 j'y ai exercé à mon compte, le prestigieux métier d'Artisan Photographe, et que mes domaines de prédilection s'étendaient du portrait d'enfant à la publicité en passant par ma renommée le laboratoire Noir et Blanc.

A la retraite depuis Août 2004, pile poil le jour de mes 60 ans, je n'ai aucun regret de lacher le métier que j'ai pratiqué puisque la mort de la photographie classique a coïncidé avec ma cessation d'activité !!!!

Je retourne assez souvent dans le midi, parce que il est vrai que quand on y a goûté, le soleil manque un peu en Limousin, surtout en ce moment, vu les actualités neigeuses, et surtout puisque nous avons l'opportunité de résider chez un de mes frères qui possède une maison au Plan du Castellet, et dont le Gendre est Maître de Chais chez Lafran Veirolles (Bandol réputé) et qui vinifie aussi personnellement avec l'appelation CASTELL-REYNOARD à La Cadière.

Dernière petite réminiscence du Midi,dans ma carrière professionnelle, j'ai eu à rencontrer, les sœurs THERET de Toulon, portraitistes célèbres en Noir et Blanc et grâce à qui j'ai ensuite décroché le titre de Meilleur Portraitiste de France, et nous avons longuement parlé de l'allée Marie, entre Les Sablettes et Mar Vivo ou elles ont résidé !!!

Voilà, merci de réveiller tous ces souvenirs, et je vais transmettre les coordonnées du site à mes 2 frères qui ont fréquenté et Renan, et Martini puisque le nom d'Autran leur dit aussi quelque chose !!!!!!!

Voici donc mes coordonnées : (...).

Je me tiens à votre disposition si cela était nécessaire,pour témoigner de choses et d'autres,de Georgette, la marchande de lait et sa carriole, ou de Sénegal le marchand de chichi freggi, ou des glaces à l'eau pas chères en bas du marché, de la marchande de cade, bref de ceux qui nous ont marqués les uns les autres.

Dernier petit détail, quel plaisir d'avoir revu les visages de Mme Supperchi, de Mr Melgazza, et de Mme Merle !!!!

Amitiés à tous ceux qui vous entourent,

Michel Corneloup

Qb.

Petite rectification.......

En relisant mon Email,je me suis aperçu que je donnais comme année de retraite 1964 ! alors que je me suis installé en 1975.

Il fallait bien sûr lire 2004 !

Par contre après avoir dévoré votre site, j'ai eu enfin l'explication des détails pour lesquels ma naissance a eu lieu........ dans un COUVENT ! (celui de Montrieux le Vieux, derrière le Faron).

En effet, c'est suite à l'incident dramatique du grand émissaire, le 11 Juillet 1944, que hôpitaux et cliniques ont été débordés par l'afflux de blessés, et donc, ma naissance, qui devait être envisagée à la Clinique Malartic, s'est retrouvée parachutée, sous le feu des obus, au monastère de Montrieux le Vieux, qui exceptionnellement avait ouvert ses portes pour la partie maternité de cette clinique.

Ayant pu, il y a une dizaine d'années, me rendre sur les lieux, j'ai pu avoir un contact avec un des moines qui connaissait cet épisode et qui m'a confirmé que nous ne devions pas être très nombreux dans ce cas là.

La petite histoire, non confirmée, ajouterait comme anecdote, que faute de berceaux, (et pour cause !) j'aurais hérité d'un tiroir de commode comme première literie !!!!!!

Voilà, amitiés à nouveau, et si votre emploi du temps le permets, merci de me confirmer que ce coucou vous est bien parvenu.

Michel Corneloup

R.

Cher vieux camarade,

Pardon pour le retard à te répondre. (Je pense qu'on peut se tutoyer de nouveau). Tu as bien compris que ton message m'est parvenu peu après le décès de mon père, à un moment où je me suis trouvé en face de bien des problèmes à résoudre, et ce n'est pas fini. Et en plus, le hasard a fait que ma belle-mère s'éteigne elle aussi, le 25 janvier, au lendemain des obsèques de mon père ! Donc, bien des préoccupations de toute sorte en perspective pour les semaines et les mois qui viennent.

Je suis très heureux et très ému que tu m'aies retrouvé. Je me souviens très bien de toi, en effet à l'époque du CE1 et du CE2 à Ernest-Renan. Ces souvenirs précis ont pu être perpétués grâce aux photos de classe de ces deux années, que j'avais conservées précieusement et que je regardais de temps en temps.

Je vois très bien la maison que tu habitais, chez ta grand-mère, sur le boulevard du 4 Septembre. D'ailleurs, nous nous connaissions déjà un peu avant notre scolarité commune car ma famille était très liée avec la famille Thibon qui habitait au n° 32. Nous avions dû quelquefois nous croiser (ou jouer ?) à proximité car Jacques Thibon était à peu de l'âge de l'âge de deux de tes frères aînés, que j'ai connus aussi et que mon père avait eu comme élèves en 6e.

Je savais qu'une branche de ta famille avait des origines russes, mais je n'ai pas de souvenir de tes grands-parents maternels. Je revois encore ta grand-mère paternelle. Je ne sais plus jusqu'en quelle année elle a habité le n° 36. J 'ai le lointain souvenir d'un malaise qu'elle avait eu un soir seule, et elle avait alors eu la présence d'esprit de téléphoner à Mme Thibon qui était venue la secourir. Ensuite, je ne sais plus rien.

Tu n'étais plus dans la même classe que moi, en effet, à partir du CM1. Et j'ignorais ensuite tout de ton parcours à Paris, et naturellement de tout sur tes études et sur ta vie professionnelle à Limoges.

Tu as donc réussi dans la vie comme Artisan Photographe. Comme quoi il y a toujours un domaine où l'on peut exceller, malgré des études que tu estimes avoir été "poussives". Très beau métier, surtout dans le domaine du Noir et Blanc. C'est là que l'on devait retrouver les "vrais" photographes.

Mais il est vrai qu'avec la photo numérique tout a dû être bouleversé et un moment vient, quand on arrive à 60 ans, où l'on ne doit plus s'y retrouver, car le métier que l'on est amené à exercer (c'est vrai dans beaucoup de domaines) ne ressemble plus à celui que l'on a choisi et aimé 30 ou 40 ans auparavant. Et il faut savoir s'arrêter et se donner d'autres objectifs dans la vie qui suit.

En ce qui concerne mon parcours, tu l'as peut-être lu de-ci de-là dans mon site internet :

1950-1953 : école Ernest-Renan, puis Martini pour le CM2 (mes parents n'avaient fait éviter l'année chez M. Robert), puis Martini jusqu'au bac, en 1962. Puis 3 années de préparation aux grandes écoles à Marseille, après quoi je me suis retrouvé (un peu par le hasard des concours) dans une école, à Massy, dans l'agro-alimentaire. J'ai choisi d'entrer dans la recherche (à l'INRA), où j'ai fait toute ma carrière. D'abord à Paris (1969-1976), puis 1 an en Californie, puis, à mon retour en 1977, à Montpellier. Et après 27 ans passés à Montpellier, j'ai pris ma retraite au 1er juin 2004 (j'avais eu 60 ans le 24 mai, et je ne suis donc pas resté, moi non plus, un mois de plus !). Ma spécialité à l'INRA était la recherche sur les céréales et les produits céréaliers, recherche essentiellement en biochimie, physico-chimie, génétique et technologie. Mais, naturellement, au fil des années, on fait de moins en moins de recherche et de plus en plus d'administration et d'enseignement. Aujourd'hui, après avoir touché un peu à tout, depuis la rédaction de publications jusqu'à l'organisation de congrès, depuis la gestion des personnels jusqu'à la comptabilité des laboratoires, après avoir énormément voyagé vers Paris, en Europe et aux USA, j'ai eu l'impression d'avoir "fait le tour de la question" et n'ai plus alors aspiré qu'à tourner la page vers d'autres activités et à revenir au pays d'origine.

A partir de 2003, j'ai donc fait construire une maison au quartier Bastian, sur une terre que mon père possédait depuis 1942 et je l'ai habitée avec ma famille depuis août 2004.

Quant à ma famille, elle était au départ limitée puisque j'étais fils unique, mais j'ai eu ensuite deux générations d'enfants : d'un premier mariage avec Aline en 1966, j'ai eu 2 fils qui ont maintenant 38 et 36 ans. L'aîné travaille dans la région parisienne, sur les céréales comme moi, d'abord technicien, puis attaché commercial dans un bureau interprofessionnel d'études analytiques. Le second est informaticien d'entreprise : il est passé par IBM, puis par diverses entreprises de différentes régions de France et il semble maintenant stabilisé à Lyon. Mais je n'ai toujours pas de petits-enfants.

D'un second mariage avec Yolande, j'ai eu ensuite trois autres garçons (cela fait 5 garçons - et d'ailleurs il n'y a pratiquement jamais eu de fille parmi mes ancêtres, même en remontant jusqu'au 1er Empire !) âgés de 17, 13 et 8 ans. C'est ma famille actuelle à La Seyne. Avec mon épouse, nous sommes donc des retraités un peu particuliers puisque avec 3 enfants dont 2 "ados", les occupations et l'animation ne manquent pas. Et puis il y a la maison, le terrain, la vie associative, et divers "hobbies" touchant à l'histoire locale (mise sur internet des ouvrages de mon père et de nombreuses archives familiales), la généalogie, la botanique et la nature en général.

Depuis quelques années j'avais aussi commencé à rechercher les anciens camarades de classe à La Seyne (que j'avais pratiquement tous perdus de vue, ayant été éloigné de La Seyne plus de 40 ans. J'ai maintenant retrouvé Michel Ravoux, Raymond Gatumel, Michel Morère, Gérard Berbudeau, Rémy Pergoux, Denis Bagliotto, Robert Régis, Serge Malcor, Maurice Merle, et j'ai eu quelques échanges à distance avec Albert Martini, Michel Leclere (malheureusement décédé il y a quelques semaines).

Quant à la famille Thibon, qui étaient tes voisins, J'ai revu une fois Jacques en 2001 pour les obsèques de sa mère (son père était décédé bien avant, en 1977). Sa sœur Annie avait épousé un Suédois à la fin des années 50. Elle était alors partie en Suède où elle a passé le reste de sa vie (...). La famille possède toujours la maison du n° 32, mais ils y viennent rarement, ils sont soit en Suède, soit dans les Alpes, soit dans une autre maison à Six-Fours.

A propos du couvent de Montrieux que tu mentionnes, je peux t'en parler, car j'y suis né aussi !! Petit rectificatif, il s'agit de Montrieux-le-Jeune (ordre des Chartreux), situé sur la commune de Méounes-les-Montrieux (celui de Montrieux-le-Vieux est à proximité mais, beaucoup plus ancien, il n'y reste plus que des ruines). Et également, le transfert de la clinique Malartic vers le couvent est antérieur à la catastrophe du 11 juillet, car j'y suis né le 24 mai 1944. Le transfert a eu lieu, je crois, aussitôt après le bombardement majeur du 29 avril (ma mère était alors enceinte de 8 mois) et, leur maison ayant été endommagée, elle avait dû rentrer à Montrieux en observation dès les premiers jours de mai 1944.

Puisque tu retournes quelquefois dans le Midi, au Plan du Castellet, sans doute pourrions-nous, si tu le souhaites, nous revoir un jour - plus d'un demi-siècle après nous être perdus de vue !

Mes coordonnées sont les suivantes : (...).

A l'un de tes prochains passages, je serais heureux que tu me fasses signe. Il y aura tant de souvenirs à évoquer ! d'Ernest-Renan, ou de Georgette, de Sénégal et des autres.

Dans cette attente, reçois toutes mes amitiés.

Jean-Claude Autran


 

4 Décembre 2006 - 17 Février 2007 : Anciennes photos de la maternelle Ernest Renan (Christiane Pratali, épouse Broudeur)

Q1.

Aurais-tu par hasard les coordonnées des T ? J'ai cherché sur internet en vain ; au cas ou merci de me les faire parvenir ; bisous à tous

Christiane Broudeur

R1.

Re bonsoir Christiane,

Je n'ai pas les coordonnées de T, mais, il y a quelques jours, j'ai justement eu un message d'une amie de mon père, MV, qui m'a parlé de lui à la suite du décès de son père MT, 94 ans (...).

Elle avait promis de me mettre en contact avec JMT, mais en laissant naturellement passer un peu de temps après ce décès. Donc, j'attends un appel, mais je ne sais pas quand. Mais si tu connais personnellement MV (...), peut-être peux-tu la contacter directement pour savoir si elle ne pourrait pas te donner toute de suite l'adresse postale ou électronique de JMT.

Bises à tous.

Jean-Claude

Q2.

J'ai contacté MV qui doit me rappeler ; j'aimerais savoir quelle est l'adresse mel pour avoir directement les anciennes photos des écoles ; bisous à tous

Christiane Broudeur

R2.

Bonsoir,

L'adresse mel pour avoir directement les anciennes photos des écoles ? Tu veux dire sans doute l'adresse internet des pages de mon site où j'ai mis ces photos ?

Tu trouveras des anciennes photos de classes :

1) Dans les pages qui concernent ma scolarité (Ernest Renan, Martini) :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales//scolarite/scolarite_jcautran.html

2) Dans le "forum" du site, où il y a pas mal d'échanges avec d'anciens camarades de classe :

http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca.html

Je reste à ta disposition pour toute question.

Bises.

Jean-Claude

Q3.

Salut Jean Claude ; je suis vexée après avoir vu le site des anciens des écoles ; mon nom ne paraît pas ; c'est pour rire que je te dis çà mais surtout je t'informe que je mettrais ds les jours à venir des photos avec les commentaires ds ta boîte à lettres ; si tu veux plus d'informations après, tu as mon n° de téléphone et mon mel ; bisous à tous et bonnes fêtes ;

Christiane Broudeur

R3.

Bonjour Christiane,

Désolé de réaliser que ton nom n'apparaissait pas dans le site des anciens camarades d'école. Il est vrai que, à l'exception du tout dernier échange que nous avons eu à propos de T, tous les mels précédents touchaient davantage des sujets de famille, d'invitations, ou des livres de mon père, etc. et n'avaient pas leur place dans le "forum" des anciens camarades de classe. Mais j'aurais dû au moins te faire figurer dans l'avis de recherche, parmi les camarades retrouvés. C'était tellement évident... que je t'avais oubliée. Tout ceci est réparé, tu figures maintenant en quelques endroits du site, y compris dans la légende d'une photo de Maternelle (envoyée par Christiane Berbudeau) et dont tu avais su compléter les noms.

Merci par avance pour les photos que tu m'annonces. [voir les 6 photos ci-dessous].

Bonnes fêtes à tous.

Jean-Claude

Maternelle Ernest Renan - Année 1948
En haut : Josiane Cosci, ?, ?, ?, ?, Maryse ?, ?
Au dessous : Michel Leguen, Maryse Fouraignan, ?, Michèle Bœuf, ?, ?, ?
Assis sur le banc : ?, ?, Christiane Pratali, ?, ?, ?, ?, ?
Assis par terre : ?, ?, ?, ?

Maternelle Ernest Renan - Année 1949
En haut : Sarran ?, ?, ?, ?, ?, ?, ?
Au milieu : Maryse ?, Michèle Baud, Michel Leguen, ?, ?, ?, ?
En bas : ?, Danièle Coste, Maryse Fouraignan, ?, Christiane Pratali, ?, ?, ?

Maternelle Ernest Renan - Année 1949
Les deux pages autour de la Reine : Maryse Fouraignan et Christiane Pratali
La reine a pour prénom Suzanne

Maternelle Ernest Renan - Année 1950
Debout : Aucun nom identifié
Assis : Monique ?, ?, Maryse ?, ?, ?, Jacqueline Germain, ?, ?, Danièle Coste, Christiane Pratali, Marie-Pierre Verne, Christiane Pergoux, ?, ?
Assis sur le sol: ?, René Rière, ?, ?, ?

Maternelle Ernest Renan - Juin 1950
De gauche à droite en partant du haut :
1ère rangée : Annie Bordigoni – (2 ?) 
Claude Vannucci  (4 ?)  Annie Morel – Gérard Delage Annie Perrot – André Baroné – Mireille ? – (10 ?) – Evelyne Quin – (12 ?)
2e rangée : Marie-Pierre Verne – Maryse Bonfanti – Christiane Pergoux – Josiane Cosci – Maryse Fouraignan – Christiane Gatumel
3e rangée : Marie-Thérèse Bertola – Jacques Lercari – Renée Bagliotto – Christiane Pratali – ( ? ) – ( ? )
NB. L'identification des noms, fournis à l'origine par Christiane Broudeur, a été complétée par Maryse Fouraignan (janvier 2011) et par Gérard Delage (février 2012)

Maternelle Ernest Renan - Juin 1951
En haut : Christiane Pergoux, Josiane Cosci, Jacqueline Silvy, ?, ?, Maryse ?
En bas : René Cochet, ?, Christiane Pratali, ?, ?


24 Octobre 2006 - 13 Janvier 2008 : Colette Berbudeau et Jean-Claude Adalid

Q1.

Salut Foxygène,

Je viens de me contacter avec Colette Adalid (Berbudeau) qui vient juste de faire connaissance avec l'ordinateur.

Elle me demande de te transmettre son adresse car elle a pas mal de renseignements à te communiquer : (...).

Je viens de lui passer ton adresse mail mais elle n'est pas sûre de savoir bien manipuler sa bécane aussi, passes lui un petit message, ça la confortera...

Adessias

Pif

R1.

Salut Pif,

(…) j'ai déjà reçu un premier message de Colette Berbudeau, qui semble bien commencer à se débrouiller avec son ordinateur et son internet. Je vais essayer de lui répondre dans la journée.

(...) A bientôt.

Claudet

Q2.

Bonjour J-C

Je me présente, je suis Colette Adalid, la sœur de Xi et de Gérard Berbudeau, la "petite dernière"... le cagani... (je ne sais plus la terminaison, la confusion peut être terrible, je n'ai pas mon dico lou pitcho tresor sous la main).

Christiane m'avait parlé de ton site, et j'étais impatiente d'y entrer. Ca y est!!! J'ai internet depuis 1 semaine ; je suis encore balbutiante, mais j'ai réussi à contacter Serge et J.M Mattioli. J'ai revu régulièrement ce dernier, j'usqu'en2002, année de notre retraite. Mon mari (un autre JCA) et moi-même, avions de forts liens d'amitié avec Claude, son frère qui nous a quittés un triste jour de Novembre 98. Ensuite, J.M a vendu la maison familiale, et nous ne l'avons plus revu. Nous nous sommes promis de le faire à son prochain séjour à La Seyne. J'ai toujours appriécié son humour un peu "vachard". Le fait d'avoir eu un commerce à La Seyne nous a permis de rester en contact avec beaucoup d'anciens : Ivinec (les 2 : Kéké et Bob), Jean Théron, Pierrot Halgand (lui aussi disparu trop tôt), les trois Vogin : Michel, Robert et Georges etc... etc... Je revoyais aussi régulièrement des profs : Mme Mariotti (égale à elle-même, avec son petit chignon blanc... et... le même ton "pète-sec"), M. Petit, M. Laporte, Mme Cagnon.

Je stoppe pour aujourd'hui, si tu veux, on continuera plus loin dans les souvenirs. Amitiés.

Colette

R2.

Bonjour Colette,

Merci pour ton gentil message. Apparemment, tu ne te débrouilles pas mal, au moins aussi bien que beaucoup de ceux qui m'écrivent.

Je m'attendais à avoir un jour ou l'autre le contact avec toi après les multiples échanges que j'ai eus ces dernière semaines avec Christiane. Ça m'a donc fait grand plaisir d'avoir de tes nouvelles.

Christiane m'a envoyé quelques photos de classe et d'enfance où tu te trouves aussi. Mais j'avoue ne plus trop me souvenir de ton visage du temps où on a pu brièvement se croiser au collège ou au lycée.

D'après mes archives, tu as été élève de mon père en 1959-60 en 5e classique.

Sur l'adresse suivante de mon site internet, tu peux d'ailleurs retrouver les noms de tous les élèves de cette époque : http://jcautran.free.fr/archives_familiales//profession/liste_des_eleves/cahiers_de_notes.html

ADRIANO Annie, AYME Giney, BARBET Christian, BERBUDEAU Colette, BIGOT Brigitte, BILLY Alain, BRIAND Dominique, FOGLINO Guy, GIANNI Marie, GILETTA Alain, GUISIANO Jacques, IMBERT Mireille, LAUGIER Mireille, LEYRET Robert, MARTIN Marie-Claude, MARTIN Josiane, MORNAS Didier, PLANEL Maryse, QUILICHINI Claude, RESTAGNO Daniel, SANTENER Michel, VENTRE Marie-Claude, VERNIN Michel, WAHL Geneviève.

Dans le "forum" du site (anciens élèves de Marius Autran), tu pourras aussi trouver des nouvelles de plusieurs de cette classe (AYME Giney, LEYRET Robert, PLANEL Maryse).

Je savais que tu avais épousé Jean-Claude Adalid. Mais je ne me souviens plus très bien de lui, bien qu'on ait dû aussi se croiser quelque temps à Martini. Il y un Adalid sur une photo de classe de CM2 de Monsieur Bottero (voir à http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca.html et cliquer sur André Perni - qui m'a donné au téléphone la plupart des noms de cette photo), mais sans le prénom je ne sais pas s'il s'agit de ton mari ou d'un homonyme.

Il faut dire que j'ai été pratiquement absent de La Seyne pendant 40 ans et que j'ai donc perdu le contact avec presque tous mes anciens camarades, et que je n'ai pas vu leurs visages évoluer lentement, comme ceux qui sont restés ici (Serge Malcor, par exemple) et qui ont pu se rencontrer régulièrement.

Donc, après mes études à Marseille, à Paris (jusqu'en 1968), je suis entré à l'INRA où j'ai fait toute ma carrière de chercheur scientifique (Paris, Californie, puis Montpellier, où je suis resté 27 ans). Mes recherches ont porté essentiellement sur la biochimie, la génétique et la technologie des céréales (blé, maïs, orge) et des produits céréaliers (farine, pain, semoule, pâtes alimentaires, etc.). En 2004, dès que j'ai eu 60 ans, j'ai pris ma retraite et me suis empressé de retourner dans ma ville d'origine, où j'ai fait construire (quartier Bastian) une maison sur le terrain que mon père possédait et cultivait depuis 1942).

Je me suis marié une première fois très jeune et j'ai eu 2 garçons, maintenant âgés de 38 et 36 ans, qui sont respectivement à Paris et à Lyon. Puis une seconde fois à Montpellier, avec Yolande, et trois autres garçons sont nés (16, 13 et 8 ans). Eh oui, je ne sais pas faire de filles, d'ailleurs on ne trouve pratiquement que des garçons chez mes ancêtres Autran, même en remontant au début du XIXe siècle. Donc, j'habite maintenant à La Seyne avec Yolande (également très jeune retraitée) et nos 3 enfants. Ce qui fait que nous sommes des retraités un peu particuliers, avec peu d'instants de repos, entre les 3 enfants, la propriété à entretenir et le site internet que j'ai développé. Je t'enverrai des photos de famille un peu plus tard, quand tu seras complètement familiarisée avec l'informatique et l'ouverture des fichiers images.

Depuis mon retour au pays, j'ai retrouvé quelques anciens camarades comme Raymond Gatumel, Georges Girard, Marie-Claude Girard, Michel Grisoul, Michel Havard, Jean Joucla, Serge Malcor, Jean-Marie Mattioli, Michel Ravoux, etc. Plusieurs sont en photo sur mon site en cherchant dans : http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca.html#23

Mais je n'ai jamais revu les frères Vogin, ni les Yvinec, ni Théron. Et parmi les profs je n'ai revu qu'une fois M. Laporte, M. Faber (récemment) et M. Seiss (au téléphone).

Voilà pour aujourd'hui. On pourra continuer l'échange par la suite. On pourra sans doute se rencontrer un jour. J'imagine que vous habitez toujours La Seyne (je n'ai pas compris si vous aviez toujours le commerce ?). En attendant, voici nos coordonnées : (...).

Toutes mes amitiés,

Jean-Claude

PS. Le dernier éclos d'une couvée, le dernier né d'une famille, on l'appelle (selon les régions) caganis, cago-nis, cago-au-niou, cago-niéu, etc.

Q3a.

Bonjour J.C,

Bien reçu le retour de courrier,ce n'est pas évident quand on ne sait pas que les messages qu'on envoie en tant que débutante ne naviguent pas dans le vide. Mon parcours scolaire n'est pas terrible (que les tetes croulant sous les couronnes de laurier me pardonnent) : Maternelle à E.Renan, j'avais l'idée de m'échapper de cet enfer, par le portail grand ouvert coté rue M.Curie (à l'endroit où on passait le permis) je n'habitais pas loin... hélas une surveillante, une vieille femme style sorcière (une auxilliaire???) m'a rattrappée, m'a rammenée manu militari dans la cour, et, pour me punir m'a perché sur le toit entre le préau maternelle et l'école des garçons primaire. J'imagine rétrospectivement ma panique... Je pense que mon allergie au système a commencé ce jour. J'ai ensuite fait un parcours en primaire honorable (meme récompensée au REX). Ensuite pour marcher dans les pas de ma sœur, inscription en classique à Bonaparte. Je n'y suis restée qu'une année. La5eme. J'ai été inscrite à Martini, dans les préfaqués à gauche de l'entrée, avec interdiction aux récrés de descendre au niveau inférieur. Les seuls "déplacements" autorisés que nous faisions, c'était pour les cours de musique, de dessin. Et en face des baraques, les maths* et l'histoire et géo.

J'ai encore plein de souvenirs comme ça. Par contre, je ne me souviens plus quand on a "basculé" sur Beaussier.Depuis 2 jours les souvenirs me reviennent par vagues. Je vais essayer d'en garder pour la prochaine fois. Amitiés

Colette.

*Foglino doit s'en souvenir avec le prof' de maths M. Mo.....i qui en lui tordant les petits cheveux sur les tempes le faisait décoller de sa chaise.

Q3b.

Jean-Claude,

En lisant la rubrique : "anciens élèves" de Marius, je suis tombée sur un courrier d'André Colarossi. Comment savoir si c'est bien celui qui faisait partie de la coopérative (vente de viennoiserie à Beaussier),qui a participé aux voyages organisés avec les petits bénéfices récoltés, ex: Autriche en 1967, je crois ? Si c'est bien lui, comment le contacter ? Merci de nous mettre en contact. Sur la liste des élèves de 5° cl., il y a un Guisiano Jacques, je sais que j'étais avec un Guisiano Jean-Martin qui est actuellement au barreau de Toulon avocat et batonnier ???

Amitiés, Colette.

R3.

Bonjour Colette,

André Colarossi a été élève de mon père en 59-60 en classe de 6e.

Il est donc tout à fait possible que tu l'aies connu à Beaussier dans les années 60. Le mieux est que tu le contactes directement. Voici l'adresse que j'ai conservée : (...).

Concernant Guisiano, celui qui figure dans les listes d'élèves de mon père en 5e classique est bien Jacques (né le 8-5-1947, père : chef de travaux à Toulon, habitait 37 boulevard Jean Jaurès à La Seyne). Mais je n'ai aucune autre information sur lui et je n'ai pas d'élément certain pour dire si c'est le même Guisiano que celui qui est avocat et bâtonnier à Toulon. [Mais il y a des gens qui utilisent parfois un jour un prénom d'usage, différent de leur premier prénom de l'état-civil - ça peut donc être le même Guisiano ?].

A bientôt. Amitiés.

Jean-Claude

Q4.

Bonjour, Jean- claude,

J'ai eu un prof' d'anglais, que je ne nommerai pas, (il est encore en vie), qui avait une drole de manie: quand il écrivait son cours au tableau, il se grattait le fondement, avec la craie...Ce qui nous faisait rire, si, c'était avec des craies de couleur, à la fin du cours le fond de son pantalon ressemblait à une œuvre surréaliste. A la fin de l'année scolaire, pour nous récompenser,de l'avoir supporté toute une année???, Il plaçait 2 grandes règles à plat, sur le sol, branchait un Teppaz, et nous faisait une démonstration de gigue. Cette année-là, il a voulu inviter une camarade à moi (D.B. qui figure dans la liste de mes anciens camarades que tu m'as envoyée), elle n'a jamais pu se lever : elle avait tellement ri, au spectacle du professeur, sautant, sur les "règles-épées", en croix, qu'elle en avait fait p..., sur sa chaise. J'aimerai beaucoup la revoir, ou, la contacter, car nous avons fait pas mal de chemin ensemble.

Amitiés, Colette.

R4.

Re bonjour Colette,

J'ai bien reçu ton second message de souvenir (ci-dessous), qui s'est apparemment croisé avec la réponse que je t'avais faite ce matin.

Ce prof. d'anglais, je l'ai sans doute connu, mais je ne suis pas certain de qui il s'agit. Et je ne me souvenais pas de cette manie qu'il avait !

Quand à ta camarade D.B. que j'ai retrouvée dans la liste des élèves de 5e classique, je ne l'ai pas connue non plus, et je ne sais pas du tout ce qu'elle a pu devenir. As-tu gardé des contacts avec quelques autres élèves de cette classe qui pourraient te renseigner ?

A bientôt sans doute.

Jean-Claude

Q5a.

Bonjour, J.C.

Je te réécris, le 2ème souvenir, apparement, il n'est pas passé. C'était en 1961, il y avait une éclipse totale annoncée, et l'heure prévue tombait pile pendant le cours de ton père. Il nous avait demandé, avant, de nous munir de morceaux de verre, fumé à la bougie, ou de radiographies (c'étaient les protections sommaires de l'époque !). Le jour J arrive, et, en début de cours, ton père vérifie notre "matériel"; je m'étais munie d'un radio de l'ulcère du duodénum de ma mère, quand ton père a vu cette radio, il a poussé des OH!, et des AH! devant l'ampleur des dégats, il en avait presque oublié l'éclipse, et nous avons eu droit à un cours bref sur l'estomac, le duodénum, et les ravages des ulcères. Voilà! Ce n'est pas extraordinaire, comme anecdote, mais 45 ans après je m'en souviens parfaitement.

Amitiés, Colette.

Q5b.

Salut, Jean-Claude,

Je pense avoir fait des fausses manœuvres, car depuis, 3 jours, côté réponses, c'est le silence total, par contre, le fils de Christiane, m'a répondu, il est en Angleterre, en ce moment. Quand, je pense qu'il va peut-être falloir retaper 2 pages de recettes de champignons pour Serge ! As-tu reçu le souvenir d'un cours de ton père, en 61? Pour ce qui est celui, avec ce prof' d'anglais, son nom est le contraire de (...)... je taisais son nom, dans le premier courrier, car le sachant toujours en vie (il venait chaque année à la pâtisserie, acheter des frangipanes, pour les Rois). Je ne peux pas dire qu' il fait partie des professeurs qui m'ont laissé un excellent souvenir, à part ses tics bizarres.

Amitiés. Colette

P.S: Sa femme, était prof' d'espagnol, je crois. Ils devaient aussi habiter du côté du boulevard, et ils venaient tous deux à vélo.

École Primaire Curie - Année 1952-1953
Je suis la 2ème assise en partant de la gauche, la seule en pantalon ! [Colette Berbudeau]
NB. Cette photo avait été communiquée par Maryse Bellen et publiée par Var-Matin le 26/10/2005, avec la légende suivante : « Elle était alors dans la classe de Madame Poncet, avec Ventre, Pelissier, Basso, Gigli, Marchetti, Berdigoni, Bonnefoy, Paretti, Luchini et Courreit ».

R5.

Bonjour Colette,

Ne t'inquiète pas, je pense avoir maintenant bien reçu tous tes messages, y compris celui de la classe de mon père pendant l'éclipse de 1961.

J'ai bien reçu tout ce qui concernait ce prof d'anglais (que je n'avais pas identifié moi-même, mais j'ai alors demandé à Serge, qui m'a donné immédiatement son nom - le contraire de Grand - bien qu'il ignorait tout de ses tics...).

Le prof d'anglais de Colette est certainement monsieur (...) qui habite dans le lotissement de la Dominante. Je ne me souviens pas de ces démangeaisons anales mais c'était tout à fait dans son style, pour donner plus de vie à ses cours, d'interpréter des pas de danses folkloriques d'Ecosse ou d'Irlande. Je souviens l'avoir eu comme prof, l'année après Catoni. Ça devait être en seconde. C'était un responsable départemental du mouvement éclaireur, tout comme monsieur Catoni (le beau-père d'Alain Humel) et Mathurin Lelouet (l'oncle de Michel Grisoul). [SM].

Donc, tu n'as pas fait de fausses manœuvres. Mais excuse-moi de ne pas toujours répondre immédiatement : mon site internet m'amène quantité de messages de toutes parts et j'accumule souvent 5 à 10 jours de retard dans mes réponses.

Et toi, as-tu bien reçu (et as-tu pu ouvrir) le fichier photo de ma petite famille que j'ai envoyé le 15/11 ?

A bientôt. Amitiés.

Jean-Claude

Q6.

Salut!

J'ai pu enfin scanner, mais la disposition des doc' laisse à désirer, je t'envoie donc du vrac! Il y a encore Le cheylard: celle sur le chemin, avec lac et arbres derrière groupe,, je suis la 2° en partant de gauche, avec le menton dans la main, Christiane est à côté (3°). Photo-groupe de 4 :Assise, ma mère (assez boudeuse!), la fille des Beretta, Pascale? Mme Beretta, et debout, M.Beretta.Photo des dames au tablier apparemment à l'heure de l'apéro, la dame tout en blanc, sur la gauche,tenant le broc d'eau, est Mme Ciletti, la chef cuistot, qui nous concoctait des soupes, avec les restes, à tomber par terre!!! Photo, devant je ne sais plus quelle abbaye, Gérard est au 1° plan (il avait eu sans doute une perm' de Craponne, pour l'occasion); ce dont je me souviens, c'est la visite des catacombes, avec des squelettes, ayant encore des lambeaux de vêtements. Certains étaient encore accrochés des 2 mains aux barreaux de leur geôle. J'en ai voulu longtemps aux responsables...HUM!!!, de nous avoir montré ça. Photo de groupe sur barrière, au bord de ce fameux lac, (je pense que l'abbaye était au milieu). Photo, danse hongroise, je suis celle en jupe à droite avec turban dans les cheveux, et, j'étais follement amoureuse de mon cavalier,qui s'en fichait totalement! Photo tahitiennes:de gauche à droite Josiane Perret, Ma sœur,la+ grande Christiane Pergoux,la +petite la petite sœur de Josiane, et moi. C'était sur la terrasse de mes grands-parents, pour les répétitions, avant colo. Même topo, pour le trio, XI est la gracieuse ballerine, le prince, une certaine Chantal, et le clown au milieu,Gérard! Tout ça, sur la musique de Chaplin: 2 petits chaussons...

J'espère que ton père va mieux.

Amitiés, Colette.

R6.

Bonjour Colette,

Merci pour tes messages et tes photos. Tu sais maintenant scanner et envoyer des photos.

Si je puis cependant me permettre un conseil, c'est d'essayer de scanner avec une plus haute résolution, si tu veux que les photos puissent être agrandies et vues en détail à l'écran. Les deux photos 002 et 005 que tu as envoyées ont été scannées à 72 ppp (pixels/pouce). C'est la résolution que le scanner doit utiliser par défaut, et c'est ce qu'on choisit pour des photos que l'on met sur un site internet. Mais si on veut pouvoir voir les détails en agrandissant, il faut choisir une résolution de 150 ou même de 300 ppp. Pour avoir une bonne image à l'écran, il faut que le fichier occupe 300 ou 400 Ko (c'est la taille habituelle des photos numériques). Or tes images 002 et 005 n'occupent que 40 et 44 Ko seulement, donc elles sont trop petites pour qu'on puisse en voir les détails que tu expliques dans ton message.

Ce n'est pas grave, il faut le temps de s'y mettre. Ne te décourage surtout pas.

A bientôt.

Jean-Claude.

Q7.

Salut, J.C!

Je m'inquiète un peu pour Serge, je sais qu'il est allé dans les Htes-Alpes, mais, pour combien de temps? Ma boite de messages est presque vide depuis une dz. de jours... J'avais l'habitude de recevoir jusqu'à 6 mails de lui/jour. Par contre ce qu'il ne sait pas, c'est que les pièces jointes PPS, je ne sais toujours pas les ouvrir(pour tout le reste, je me suis débrouillée TOUTE SEULE, mais ça,rien à faire!). Je les mets dans des fichiers "documents", en attendant, mais quand ça sature, j'envoie tout à la corbeille.J'ai du rater les blagues du siècle! Serge l'ignore. Donne moi de ses nouvelles, S.T.P. Amitiés, Colette.

R7.

Bonjour Colette,

Je pense que Serge est parti dans les Hautes-Alpes pour 2 semaines depuis le 10 ou le 11 mars (c'est vrai que son dernier message humoristique date du 9 mars...). Il devrait donc sans doute rentrer ce week-end.

Ses messages son souvent des diaporamas au format PowerPoint, avec un suffixe .pps (moi qui travaille avec Macintosh, j'ai des formats .ppt). Mais il faut pour les ouvrir un logiciel de diapositives de type PowerPoint.

Apparemment, tu ne dois pas l'avoir. Ce logiciel fait partie des "packs" Office qui contiennent notamment Word, Excel, MSN Messenger, PowerPoint,...

Tu dois pouvoir en trouver un facilement, neuf ou d'occasion, ou par quelqu'un qui l'a déjà chez lui. Peut-être Serge lui-même (le mien est Mac et ne peut pas être installé sur PC).

A bientôt. Amitiés,

Jean-Claude

Q8.

Coucou! J'ai suivi tes conseils: j'ai téléchargé un logiciel powerpoint, avec 01.NET, (j'avais fait une tentative, il y a 15j.,avec la version 2003, sans succès). Cette fois, j'ai choisi la version 2007, et hier soir, j'ai pu ouvrir, les nombreux PPS de Serge... Il en est certains que je ne regrette pas d'avoir ratés. Les femmes à poil, ce n'est pas ma tasse de thé, d'autant plus, que je ne partage pas ma passion du net avec mon mari, qui s'en fout royalement! Je te remercie, pour tes bons conseils. De tous mes correspondants, à qui j'avais soumis ce problème, tu es le seul à m'avoir "aiguillée" correctement. Puisque, je te tiens, comment amérliorer la vitesse de connexion de ma machine? C'est un PC PACKARD BELL des + modestes, et, il est poussif. J'ai beau défragmenter le disque régulièrement remettre de la mémoire(???),il est toujours aussi lent. Je suis branchée sans fil, avec une carte WIFI, et certains me disent qu'il vaudrait mieux que je me branche avec le cable ETHERNET (ce qui m'obligerait à déménager mon ordi). Merci d'avance, et amitiés.

Colette

R8.

Bonjour Colette,

Concernant la vitesse de connexion de ta machine, je pense que ça tient à au moins 3 facteurs :

- les performances de l'ordinateur, la fréquence du processeur en Méga Hertz ou Giga Hertz. Les ordinateurs courants actuels vont de 1,5 à 3 GHz. Si l'ordinateur est plus ancien en ne fait que 0,5 ou 1 GHz, il n'y a pas grand chose à faire, et rajouter de la mémoire ne doit pas avoir beaucoup d'effet.

- l'abonnement au fournisseur d'accès (apparemment tu es avec free). Il faut voir si tu as souscrit pour un débit de 512 Ko, 1 Méga, 2 Méga, etc. Tu peux éventuellement augmenter ce débit sur ton abonnement, à condition que la ligne qui passe dans ta rue le permette.

- c'est le 3e facteur : la ligne. Je sais qu'à La Seyne, on n'est pas très gâtés. Moi, je ne peux pas dépasser 1 Mo (en théorie) et en pratique, c'est beaucoup moins à certaines heures où tout le monde est connecté. (Alors qu'à Paris, ils ont facilement 24 Mo).

Quant à un branchement Ethernet au lieu d'une connexion Wifi ? Je pense que ça doit surtout améliorer la stabilité de la connexion (moins de coupures), mais je ne crois pas que ça augmente la vitesse.

Conclusion, voir ce qu'il y a sur ton abonnement, et si tu peux souscrire pour un débit plus élevé. Ou avoir un ordinateur plus récent et donc beaucoup plus rapide.

Amitiés.

Jean-Claude

Q9 (11 Novembre 2007)

Re-bonsoir,

Autre question : Jean-Claude m'avait parlé de la photo de CM2 à Martini avec l'instituteur M. Bottero (qui se trouve dans le livre de mon père - Histoire de l'École Martini). C'était l'année juste avant la mienne.

J'ai pu avoir une grande partie des noms, certains que j'ai pu reconnaître, d'autres grâce à André Perni qui, depuis la Corse, me les a donnés au téléphone. Mais il m'en manque plusieurs.

Voici ceux que j'ai actuellement :

École Martini - Classe de CM2 de Monsieur BOTTERO - Année 1952-1953
On trouvera ci-dessous la liste d'une grande partie des élèves de cette classe, telle qu'elle nous a été communiquée en avril 2006, de mémoire, par André Perni et complétée ensuite par Jean-Claude Adalid, Gérard Garier et Philippe Soleri.
De gauche à droite :
Debout sur le banc : Imperiale, Baudisson, Lagomarsino, ?, ?, Lucien Bassissi, Roland Peyrache, Oddone
Debout : Robert Arnaud, Monsieur Bottero, Alain Oliva, Albert Laïk, Troubat, Garnieri, Paillou, Philippe Soleri, Lucien Autran, Richelme, Edouard Cadière, D. Parrini
Assis : Albert Pratali, Jean-Mathieu Barontini, Raoul Blanc, ?, Chiantaretto, Cigliano, Nobili
Assis sur le sol : Jean-Claude Adalid, André Perni, Jean-Pierre Dallest, Mondou, Gérard Garier, Sicardi, Carbonel
Jean-Claude peut-il m'aider à identifier ceux qui ont encore des ? (et les prénoms, s'il s'en rappelle).

Merci par avance.

Jean-Claude Autran

R9.

Bonsoir, j'ai fait plancher J.Claude hier sur la photo, il en a retrouvé qqes uns, et ce matin, avec l'aide d'Albert Laik encore 3. Bert pense nous donner les 3 noms manquants bientôt. Pour les prénoms, c'est + difficile. Je reprends la liste : Impériale-Baudisson-Lagomarsino-?-?-Bassissi-Peyrache-Oddone. Dessous, debout : Robert Arnaud-M.Bottero-Oliva-Laik-Troubat-Garnieri-Paillou-Jean-Claude Bottero-Autran-Richelme-Edouard Cadière-D.Parrini. Sur le banc : Pratali-Barontini-Blanc-?-Chiantaretto-Cigliano-Nobili. Assis en tailleur : Adalid-Perni-Jean-Pierre Dallest-Mondou-Gérard Garier-Sicardi-Carbonel. Voilà, en attendant la prochaine récolte. Merci pour les photos. Amitiés, Colette. P.S:Serge n'est toujours pas connecté?

- J.C Bottero habitait dans la rue Robespierre, il est mort il y a env. 6 ans (l'amiante ?). G. Garier habitait rue Isnard, à 3 maisons de la nôtre. Sa mère faisait de la couture, et était le "relais" des colis du "Bon Marché". Quand il s'est marié avec une camarade de classe à moi, il est venu habiter Rue A. de Musset parallèle à Jean Juès !!! Oliva s'appelle Alain.

Colette

Q10.

Bonjour Colette et Jean-Claude,

Merci beaucoup pour avoir en grande partie complété la photo de CM2 - et pour les infos sur J.C. Bottero et Garier.

Serge n'est apparemment toujours pas connecté. Je sais qu'il attendait la visite d'un technicien lundi dernier. Mais il ne semble pas être tiré d'affaire.

Bises à tous.

Jean-Claude Autran

Q11. (8 Janvier 2008)

Bonjour, Jean-Claude ! Maintenant que les fêtes sont terminées, que les estomacs sont au "vert", nous avons repris le chemin de l'école (...). Ces enfants dont les racines trempent dans le Doubs et dans la Méditerranée ont une "cul... ture" entre deux chaises. Le matin, pour les remuer, le fin mot est : "boulegan", ce qui les fait rire. Ils ont quand même compris le sens de ce mot, et, suivant le ton, ils se remuent. Mais,je voudrais leur apprendre des chansons provençales. Je ne connais que celles que je chantais dans la chorale de Melle Toumsen. Sais-tu où je pourrai trouver les paroles de : "La gambe mi fa maou" ? Au sujet de racines j'avais commencé un arbre généalogique il y a 3 ans(à l'occasion de la naissance du dernier), je l'ai repris le mois dernier. As-tu des "tuyaux"? Je suis remontée jusqu'à mes arrières-arrières grands-parents, et actuellement, je suis bloquée. Je me suis portée volontaire pour des recherches aux A.D sur le Var,j'ai eu, grâce ces volontaires des documents sur le Gers. Si tu t'intéresses à ce genre de recherche, peux-tu me conseiller ? J'ai tendance à aller dans tous les sens. Je te joins (si je peux) le tableau que j'avais peint il y a 3 ans. A gauche sans commentaire ! à droite le Doubs et la citadelle de Besançon. Bises amicales à tous les deux.

Colette

R11.

Bonjour Colette,

Merci pour ces dernières nouvelles. (...).

Venons-en à tes chansons provençales. J'en ai bien quelques-unes en textes ou en partitions, mais "La gambe mi fa maou", malheureusement je ne l'ai pas et je ne m'en souviens plus du tout. Je peux te donner la liste de ce que j'ai, des fois qu'il y en ait qui te disent quelque chose (et alors je te les copierai). Mais tu peux demander aussi à Serge qui en a, je crois, un petit livre.

Voici ce que j'ai : Ai rescountra ma moi, Li Boufet, Digo Janeto, La Fielouso, La Targo, La Vièio
Adiéu paure Carnava, Aquèli mountagno, Li Courdello, Lis Esclop, Li Jardiniero
Magali, Lou Cant dou Soulèu, Lou Renegat, La Cansoun de la Coupo, A la Raço latino, La Cansoun dis Avi, La Respelido
Lis Estello, Lou Maset de Mèste Roumiéu
La Mazurka souto li pin, La Mazurka de Sant-Andiou, Moun Sant-Miquéu, La Semenço, L'Amourouso d'un bouscatié, La Pluio, L'Espagnolo, Lou Moulin d'oli
La Voto, Canto cigalo, Nosto lengo, Ma tafatarello
La cansoun gardiano
Prouvençau e Catouli
Per noun langui long dou camin, Sant Jousè, Lei Pastourèu, Li a proun de gent, Pastre Pastresso, Guihaume Toni Peire

Quant à la généalogie, très bien pour ton arbre peint. Très bonne inspiration avec La Seyne + Besançon. Ça me donne des idées.

Quels tuyaux pourrais-je te donner pour continuer ? Apparemment, tu es déjà allée assez loin sur certaines branches. Tes arrière-arrière grands parents, ça doit être dans les années 1830-1850. En général, sans être un spécialiste, on doit pouvoir remonter jusque vers la Révolution. Au-delà, c'est une affaire de spécialiste, le déchiffrage est beaucoup plus difficile, il n'y a pas de tables décennales, et il faut aller voir dans les registres paroissiaux. Mais la difficulté varie d'une famille à une autre. C'est facile lorsque les ancêtres ont peu bougé de leur village ou de leur canton. C'est un travail de grande patience lorsqu'ils ont habité des villes importantes comme Paris ou Marseille. C'est également compliqué lorsqu'ils ont plusieurs fois changé de région.

Personnellement, voilà comment je m'y suis pris :

1) Je suis parti de documents familiaux que j'avais la chance d'avoir en grande partie : livrets de famille des grands-parents et arrière grands parents. Ça m'a déjà donné les noms, prénoms, dates et lieux de naissance jusque vers 1844-1864, ainsi que l'état-civil de tous les enfants qu'ils avaient eus. Egalement, lorsque mes parents et certains grands-parents étaient encore vivants, j'avais pu utiliser la mémoire familiale. Ils se souvenaient que tel ancêtre était de Barjols, tel autre d'Embrun, etc. et cela était précieux.

2) A partir de là, j'ai consulté les archives locales ou départementales lorsque j'ai pu m'y rendre (Var, Marseille) pour recopier ou photocopier les actes de naissance, de mariage et de décès. Lorsque c'était plus loin, j'ai écrit aux mairies ou aux archives. Ils ne répondent pas toujours car c'est de moins en moins dans leurs attributions de faire ce genre de recherches pour des particuliers. Mais j'avais l'habitude d'écrire en joignant un fragment de mon arbre généalogique, avec photos, ça faisait plus professionnel. J'ai eu aussi la chance d'être tombé sur une homonyme, une Madame Autran, à l'état-civil de Marseille, qui a pu me dépanner plusieurs fois pour des actes de moins de 100 ans que je ne pouvais normalement pas obtenir.

3) Il y a aussi les cimetières. Lorsque les inscriptions sur les tombes sont encore lisibles, on retrouve parfois des noms, prénoms et dates qui font avancer la recherche. Et en demandant aux conservateurs, on peut normalement obtenir le détail (nom, prénom, date d'inhumation, parenté) de tous ceux qui sont dans le même caveau.

4) Actuellement, je fais pas mal de recherche sur les archives de l'état-civil lorsqu'elles ont été mises sur internet. Près d'un tiers des départements les ont mises en ligne. Ça permet d'explorer en détail tables décennales et actes, sans se déplacer. Voir la carte de France des archives en ligne :

http://www.francegenweb.org/~archives/archivesgenweb/?id=carte
Celles du Var : http://www.archives.var.fr/
Celles des Bouches-du-Rhône : http://www.archives13.fr/archives13/CG13/pid/102
Celles de Gironde : http://archives.cg33.fr/lecture/ec.asp
etc.

5) Ce que j'ai fait aussi, c'est de mettre mon arbre sur internet après avoir adhéré à Geneanet. On a alors accès à un grand nombre de données (des millions d'actes) établies par d'autres amateurs et on peut demander à être informé à chaque fois qu'il y a du nouveau sur un patronyme recherché. Voir le portail Geneanet : http://www.geneanet.org/, et, à titre d'exemple, mon accès Geneanet : http://gw.geneanet.org/index.php3?b=jcautran.

Voilà comment j'ai fait. En principe, ce n'est pas trop difficile de remonter. Lorsqu'on a une date et une commune de naissance d'un ancêtre, il suffit de rechercher dans cette commune pour trouver l'acte de naissance, qui mentionnera les noms, prénoms et âge des parents. Les actes de mariages sont beaucoup plus riches en informations que les actes de naissance ou de décès car ils donnent plus de détails, et sur deux branches à la fois, et souvent sur les grands-parents des mariés. Les témoins aussi sont parfois des frères, sœurs ou cousins que cela permet de découvrir. Mais il est souvent plus difficile de redescendre. Car lorsque des enfants ont quitté leur commune de naissance, rien ne permet de savoir où ils sont allés vivre ou se marier. C'est là que la mémoire familiale peut aider, sinon il faut de la patience et parfois de la chance.

Bon courage. Je ne sais pas si mes conseils peuvent t'aider (peut-être savais-tu déjà tout ça). Mais si tu as d'autres questions, je peux essayer de réfléchir à la manière de t'aider.

Gros bisous à toute la famille.

Jean-Claude


10-20 Octobre 2006 : Photos de classe de Madame Superchi (École Ernest Renan)

Q1.

bonsoir

j'ai pu avoir deux photos de classe de maman je vous les envoie.

si vous voulez les publier sur votre site.

amities

michele superchi foray

École Ernest Renan - Classe de CE1 de Mme Marie-Claire SUPERCHI - Année 1953-1954
En haut : 1 - Rosenblatt ; 2 - ? ; 3 - Vincent Arnoux ; 4 - ? ; 5 - ? ; 6 - ? ; 7 - Vila (ou Villa) ; 8 - ? ; 9 - ? ; 10 - Hugo
Au milieu : 1 - ? ; 2 - Gabrielle ; 3 - ? ; 4 - Fenour ; 5 - Petchamajian ; 6 - Ugla ; 7 - ; ; 8 - ? ; 9 - Christian Malcor ; 10 - ? ; 11 - Leclere
En bas : 1 - ? ; 2 - Catchani ; 3 - Robert Montaillet ; 4 - Pierre Braquet ; 5 - ? ; 6 - ? ; 7 - Mira
(Noms écrits au verso de la photo par Mme SUPERCHI, complétés par Serge MALCOR)

École Ernest Renan - Classe de CE1 de Mme Marie-Claire SUPERCHI - Année 1955-1956
Madame Superchi avait noté, au verso, les quelques noms suivants : 2 Poissy - 3 Dénes G. - 4 Denis J. - 5 Bormes
Malherbe M. - Abreta - Roume
Ruiz - Bacchini - Agnesio - Lercari Jean - Poissy
Ventre Cl. - Arnoux G. - Forbras - Dallest - Bottero - Testanière - Normand

R1.

Bonjour,

Merci beaucoup pour ces deux photos et leur légende.

J'avais déjà vu l'une des deux dans un album de famille de mon ami Serge Malcor puisque son jeune frère Christian Malcor s'y trouve. Mais elle n'avait jamais été publiée sur le site. Je vais donc les rajouter, et peut-être cela permettra-t-il de compléter quelques autres noms d'élèves.

Toutes mes amitiés,

Jean-Claude Autran

Q2. (de Serge Malcor)

Salut Claudet,

En visitant ton site je suis tombé sur les photos des classes de madame Superchi envoyés par sa fille Michèle.

Sur celle où figure mon frangin je peux te donner quelques noms :

En haut : 1 Rosenblat, 3 Vincent Arnoux, 7 Vila (ou Villa).
Au milieu : 5 Pechtamajian, 6 Ugla, 9 Christian Malcor, 11 Leclere.
Devant : 3 Robert Montaillet, 4 Pierre Braquet, 7 Mira.

Adessias.

Pif

R2.

Une autre photo de Madame Superchi, avec sa classe (envoyée aussi par Michèle Foray-Superchi). La légende, rajoutée par un photographe, est probablement erronée ; il s'agit très certainement de l'école de la rue Messine.

Ecole de la rue Messine, année 1946-1947. Au centre : Madame Marie-Claire Superchi


 

4-15 Septembre 2006 : André Le Bloch

Q1.

Bonjour Mr Autran

Je suis André LE BLOCH, un ancien de Ernest Renan et Beaussier, pour des périodes proches des votres, aussi désormais je prend la liberté de vous tutoyer.

J'ai eu aussi ton père comme prof de sciences nat, en 6 ème, l'année où le lycée martini a déménagé pour Beaussier.

Je suis à Lyon, ma mère et ma sœur sont toujours à La Seyne.

je viens de m'inscrire sur copain d'avant où j'ai mis tout mon pédigree - pour info -

http://copainsdavant.linternaute.com/membre/3531953/1157224714/andre_le_bloch/

A+

Amicalement

André Le Bloch

 

Au cas où ça pourrait enrichir ton site : voici une photo de classe

École Ernest Renan - Année scolaire 1955-56 - CE1 - je ne me rapelle plus du nom de l'instit - Mme Superchi ? Mr Melghaza ? (ce n'est peut être pas la bonne orthographe !)

Je suis le 3ème sur le rang du haut en partant de la gauche

J'ai en mémoire d'autres noms sur la photo (je ne sais pas comment je fais !) que je pourrais te communiquer si c'est d'un intérêt.

R1.

Cher ami,

Merci pour ton message et ta photo d'Ernest Renan.

En fait, j'avais reçu cette même photo fin décembre dernier, et (sauf erreur de ma part) c'était probablement toi qui m'avait écrit une première fois. Malheureusement, un incident au cours du changement de logiciel de messagerie sur le nouvel ordinateur que j'avais eu à Noël, m'avait détruit le contenu du message et le nom de son auteur. Je n'avais donc pas pu y répondre. La photo seule, que j'avais pu récupérer avait été mise sur le forum de mon site dans la rubrique "anciens camarades de classe", avec le texte suivant : Cet ancien élève pourrait-il se manifester à nouveau afin que nous puissions publier son message et les noms de tous ses camarades se trouvant sur la photo ? Merci par avance, avec nos excuses.

Le contact est donc rétabli et je t'en remercie. Tu apparais effectivement sur les listes des anciens élèves de mon père en 6e moderne 3 (1959-1960) :

ANDRÉINI Guy, ARLOT, BARBIER, BIAGGI, BLANCHARD, BONIFAY Alain, BOUSCH Patrick, CAFFI Jean-Louis, CANAL Henri, CASTAN, CAYOL Claude, COMIN Michel, COUSIN, CURAUDEAU Michel, DELANOIX-BRYÈRE Pierre, DE ANGELIS, GALL Jean-Marie, GIGAREL Max, GOUDARD, GUIDI, HUIART Alain, LE BLOCH André, LERCARI, LE JEAIL Patrick, MÉDAIL Jean, MÉLA Jean-Pierre, NICOLAÏ, NIERADKA André, QUARANTA, RAUFASTE Henri, RIZZO Jean-Louis, SEVENO Georges, SIMIAN.

J'ai vu sur copainsdavant que tu avais fait une belle carrière. Mais je ne me souviens pas réellement de toi, ni de ceux de ta génération car j'ai quelques années de plus (j'étais en 1ère l'année du passage à Beaussier). Mon père (maintenant âgé de 96 ans) ne se souvient plus très bien non plus, mais il te remercie d'avoir pensé à lui et t'envoie son meilleur souvenir.

J'imagine que tu as dû voir mon parcours dans mon site internet, ou sur copainsdavant à l'adresse :

http://copainsdavant.linternaute.com/membre/1638874/7806665302/jean-claude_autran/

Si tu peux m'envoyer un maximum de noms de tes camarades de classe d'Ernest Renan (et si tu as d'autres photos), cela contribuera grandement à enrichir mon site. Je te confirme que la publication de ces photos a un grand intérêt et la correspondance que je reçois à ce sujet en témoigne. Merci par avance. Je pense que si ta photo est celle du CE1 c'était la classe de Mme Superchi (M. Melgazza enseignait en CE2). C'était ainsi à mon époque et je ne pense pas qu'ils avaient changé au cours des années suivantes.

Amitiés.

Jean-Claude Autran

Q2.

Merci pour ta réponse

Ça doit te donner du boulot non ce site ? Enfin c'est bon qu'il y ait des Seynois qui "jouent" aux vestales de la mémoire.

Mais tu dois aussi avoir de grandes satisfactions quand tu apprends que grâce à toi des gens se retrouvent ?

J'avais reçu cette même photo fin décembre dernier, et (sauf erreur de ma part) c'était probablement toi :

Exact, j'ai aussi vu sur le site de ton père qu'il y avait eu un crash de disque dur, alors je ne me suis pas véxé de la non réponse !

Cet ancien élève pourrait-il se manifester à nouveau : cette phrase m'a échappé, désolé

J'étais en 1ère l'année du passage à Beaussier : donc pour moi tu étais un "grand" et comme j'étais timide, très timide ça ne me serait jamais venue à l'idée d'adresser la parole à un grand

En ce qui concerne la photo que je t'ai déjà envoyée :

1 - il s'agit effectivement de Mme Superchi

2 - Voici les noms que j'ai gardés en mémoire

je donne les noms de mémoire, car rien n'est écrit au dos de la photo

je mets un "?" quand je ne suis pas sûr

les positions sont données de gauche à droite et les rangs de bas en haut

École Ernest Renan - Probablement année 1955-1956 ?
premier rang (en bas)
position 1 : Galène ?
position 2 : Dumas ou Fumas
position 3 : René Forbras
position 4 : Richard Normand
position 5 : Michelis, je ne me rappelle plus le prénom, sa mère tenait l'épicerie en face des petits "coop" tenue par Mme Robin bd du 4 sept en face de la maison de Toussaint Merle (celle qui avait été plastiquée par l'OAS)
position 6 : Testanière
positions 7 & 8 : deux jumeaux, les frères Coco qui habitaient Bd Staline, l'un d'entre eux a acheté une maison en face de Ernest Renan (entre l'école et le stade)
position 9 : Alain Bon (inscrit sur copain trombi.com)

deuxième rang (debout)

position 1 : avec des bottes en caoutchouc : Dalmasso ?
position 5 : Cunin
position 7 : François Volpi
position 13 : Malherbe ?

troisième rang :

position 2 : Bottero
position 3 : C'est moi
position 7 : Paillon / Papillon ? quelque chose comme ça

Voici une autre photo, celle-ci je l'ai trouvée sur le net

École primaire Ernest Renan - cours préparatoire - 1954-55 - l'instit était un homme


Je suis le premier en bas à gauche assis en tailleur les bras croisés (premier rang position 1)

Deuxième rang (certains debout, les autres assis)

position 1 : un des jumeaux Coco
position 2 : à la droite de la position 1, le premier assis : Richard
position 10 (le dernier) : Testanière

Quatrième rang - position : Alain Bon

J'ai aussi un photo de Beaussier, mon année du bac 1967 (math elem), mais faut que je la retrouve

Tu apparais effectivement sur les listes des anciens élèves de mon père en 6e moderne 3 (1959-1960) :

Dans cette même classe j'avais aussi Toussaint Merle comme prof de français, Mr Molinari en maths

Bon, à un de ces jours, bon courage et très très bonne continuation.

Amitiés

André Le Bloch

R2.

Bonjour,

Pardon pour avoir mis une semaine à répondre. Il est vrai que je ce site me donne beaucoup de travail, que j'ai quelquefois plus d'une semaine de retard dans mes réponses aux messages reçus, et que je n'arrive pas à trouver maintenant suffisamment de temps pour faire évoluer ou enrichir le site comme je le souhaiterais. Mais c'est beaucoup de satisfaction d'avoir tous ces échanges et une consultation importante du site, notamment du travail de mon père.

En décembre, je n'avais pas eu véritablement de crash du disque dur, simplement une réinitialisation involontaire de ma messagerie, avec perte du fichier d'adresses et des tout derniers messages en cours auxquels je n'avais pas encore répondu.

Maintenant que le contact est rétabli, je vais pouvoir compléter la légende de la photo de la classe de Madame Superchi, avec tous les noms des camarades que tu as pu identifier, ainsi que celle du CP d'Ernest Renan 1954-1955, qui a dû être mise en ligne sur : http://www.trombi.com par Alain Bon (mais je ne sais pas qui pouvait être l'instit du CP à cette époque). Si tu en as d'autres, et si tu veux que je les rajoute, on pourra toujours le faire par la suite.

J'ai bien reçu, par ailleurs (...).

Encore merci pour tout cela. A bientôt sans doute.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q3.

Tous les gens que je connais qui sont à la retraite sont débordés !

ma mémoire s'est améliorée depuis la semaine dernière : pour la classe de Mme Superchi

premier rang / position 4 : c'est Richard Normand au lieu de Richard tout court.

Amitiés

André Le Bloch


 

28-31 Juillet 2006 : Christiane et Gérard Berbudeau

Q1a.

Bonjour Jean Claude! Je suis Christiane, la sœur de Gérard Berbudeau et j'ai découvert ton site avec une joyeuse surprise. Après quelques pérégrinations dues à sa carrière militaire, Gérard s'était réinstallé à La Seyne où il s'occupait de notre mère, avec notre sœur Colette (Adalid) qui y est toujours. Après la mort de celle-ci, en avril dernier, il est venu me rejoindre en Charente maritime, notre région d'origine (les patronymes qui finissent en "eau" sont souvent de source "Aquitaine & co"). Il est retraité, divorcé 2 fois, a quatre enfants et déjà 5 petits-enfants. Je l'ai invité à venir visiter votre site chez moi (nous habitons à 3 kms l'un de l'autre, sur l'estuaire de la Gironde, lui à Chenac-St Seurin, moi à Mortagne sur Gironde) (...). Quant à moi, je suis installée ici dans une vieille maison de pêcheur acquise il y a 7 ans en prévision de ma retraite qui date du 1er janvier dernier (après une carrière de juriste et linguiste aux C.européennes). J'ai 1 fils et 1 fille, franco-tchèques de 24 et 23 ans (je m'y suis mise tard). Amitiés. Xi

Q1b.

Bonjour Jean Claude! Je suis Christiane, la sœur de Gérard Berbudeau et j'ai été ravie de tomber sur ton site avec la photo de mon frère au CE1 et des nouvelles de ceux de ses copains que je connaissais mieux que les autres, Rémy P. et Serge M., par exemple. Gérard était revenu à La Seyne où il s'occupait de notre mère, avec notre sœur Colette (épouse Adalid) qui s'y trouve toujours. A la mort de notre mère, en avril 2005, Gérard est venu s'installer à 3 km de chez moi en Charente maritime, région d'origine de notre famille, + précisément sur l'estuaire de la Gironde (lui à Chenac- St Seurin, moi à Mortagne / Gironde). Je l'ai invité à visiter ton site de chez moi, car il n'est pas vraiment "branché internet" et c'est donc moi qui donne de ses nouvelles. A la retraite (armée de l'air) depuis pas mal de temps, divorcé 2 fois, il a 4 enfants (2 garçons, 2 filles, de 34 à 17 ans) et 5 petits enfants (4 garçons, 1 fille, de 8 ans à presque 3 mois). Amicalement! Christiane, dite Xi

R1a.

Bonjour Christiane,

J'ai bien reçu tes messages, qui m'ont fait grand plaisir

Je me souviens évidemment très bien de Gérard, avec qui j'ai été en classe au CE1 à Ernest Renan, puis, plusieurs années à Martini, de la 4e à la seconde. Mais je ne l'ai plus revu depuis le début des années 60. Mais je savais qu'il avait fait une carrière de militaire. Je me souviens aussi de toi, qui étais en philo quand j'étais en math élem à Beaussier, mais j'avoue que le souvenir de ton visage et de celui de ta sœur Colette, se sont un peu estompés avec le temps. Je me souviens aussi très bien de ta mère que mes parents connaissaient bien. Elle avait aussi dirigé une colonie de vacances dans l'Ardèche, que j'avais visitée avec mon père lorsqu'il faisait sa tournée annuelle d'inspection. J'avais appris, je crois par S. Malcor, que ta mère était malheureusement décédée en 2005.

Ma mère aussi a disparu, depuis plus de 10 ans déjà, mais mon père vit toujours (96 ans à la fin de l'année), mais quand même très diminué physiquement depuis quelques mois.

Tu as dû voir quelque part dans mon site que je suis aussi à la retraite (depuis juin 2004) après une carrière dans la recherche agronomique (Paris, Californie, puis Montpellier où je suis resté 27 ans). Dès le début de ma retraite, je suis revenu vivre à La Seyne où j'ai fait construire une maison sur une terre que mon père possédait au quartier Bastian depuis 1942. J'ai quant à moi 5 enfants (5 garçons), 2 d'un premier mariage, âgés maintenant de 38 et 36 ans, et 3 d'un second mariage (16, 13 et 7 ans) dont l'éducation est loin d'être terminée et qui absorbent beaucoup de notre énergie de jeunes retraités.

Je suis heureux de ce contact grâce à internet. Mon meilleur souvenir à Gérard, lorsqu'il il viendra chez toi voir mon site internet. Dis-lui que je me souviens bien de toutes ses espiègleries, dont je fus quelquefois victime, tout au long de notre scolarité - mais que je n'avais jamais cessé de lui conserver mon amitié.

Je te joins aussi une photo récente, où se retrouvent 4 anciens du collège Martini - que Gérard a bien connus. Va-t-il les reconnaître ? Tu peux essayer de lui faire deviner. La réponse est, de gauche à droite : Serge MALCOR, Georges GIRARD, Jean-Claude AUTRAN, Raymond GATUMEL.

Comme je suis friand de photos anciennes, aurais-tu par hasard des photos d'école, ou de famille, de l'époque de notre adolescence, où tu te trouverais avec des camarades de classe ou avec ta sœur et ton frère ? Si tu pouvais m'en scanner et mes les faire parvenir, cela me permettrait de mieux me remémorer vos visages.

Bonne continuation en Gironde. J'aime bien cette région, mais j'y passe assez rarement. Si toi ou Gérard revenez un jour par La Seyne, faites-nous signe. On peut essayer d'organiser un apéro de retrouvailles avec S. Malcor et quelques autres.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

R1b. (de SM)

Bonjour Christiane,

Jean Claude m'a communiqué tes coordonnées aussi je me permet de te présenter mon bon souvenir ainsi qu'à Gérard qui, je viens de l'apprendre, a passé de nombreuses années à La Seyne et ne s'est jamais manifesté.

Personnellement, je n'ai quitté la région que le temps de la faculté et j'ai exercé la profession de pharmacien à Toulon jusqu'en 1998 où j'ai décidé de vendre mon officine pour prendre un peu plus de bon temps (...).

Je continue à réaliser tout ce que je faisais avant (...) : Ski, plongée sous marine, randonnées, vélo, kayak, etc...

J'ai été marié trois fois et ai trois enfants (une fille et deux garçons) qui m'ont fait quatre fois grand-père.

Où est-il le temps de la maison de l'avenue Jean Juez, l'austérité de ton grand-père et la bonne humeur de ta maman ?

J'ai eu l'occasion de voir Colette quelques fois en passant devant la boulangerie, rue Lagane et surtout à la maternité de l'hôpital de La Seyne où elle accouchait en même temps que mon épouse qui se prénommait également Colette (C'était donc soit le 7 avril 1971 soit le 30 décembre 1973) !

J'habite dans l'ancienne maison de mes grands parents, à côté de celle où se situait le garage de mon père et je passe mon temps selon les saisons et la sécheresse à traquer les champignons dans les Maures ou chez moi, dans les Alpes ou à arpenter le massif de Sicié à la recherche de clichés inédits ou d'inspiration pour les contes et les légendes que l'ordinateur me permet de rédiger d'une manière plus facile.

Mais peut être que tout ça n'a aucune importance pour toi. Je suis un bavard impénitent, excuse-moi.

Je suis ravi de pouvoir converser avec toi et... peut-être aurais-je tout de même droit à une réponse.

Amicalement.

Serge

Q2. (à JCA et SM)

Bonjour tous les 2! Merci pour vos messages qui m'ont fait très plaisir (...). Je commence à réunir quelques photos que j'enverrai à JC sous peu, par la poste, car je n'ai pas encore réinstallé mon scanner qui se trouve au fond d'une pièce (normalement la chambre d'amis) derrière des tas de cartons non encore ouverts, ou encore à demi pleins. Je suis à plein temps à Mortagne sur Gironde depuis + de 6 mois, mais je suis passée d'une maison de 200m2 (au Luxembourg) à une de + ou - la moitié, et déjà partiellement équipée (achetée il y a 7 ans, juste à temps pour profiter du raz-de-marée de Noël 99, mais nous n'avons pas eu trop de dégâts). Alors, forcément, c'est dur de tout caser.

Moi, j'ai quitté La Seyne dès la 6ème pour ce qui devait devenir le lycée Bonaparte, car en 55 il n'y avait pas encore de section classique à La Seyne. Je suis arrivée à Baussier pour ma philo, après avoir eu des mots avec ma prof de philo de Bonaparte. J'étais plutôt ravie de laisser tomber le latin et le milieu "girls only", même si j' y ai outrageusement profité de mon physique de bébé (j'avais 1 an d'avance, comme 4 ou 5 autres filles de la classe, mais je paraissais bcp + jeune et passais pour le petit génie qui pouvait impunément se livrer aux pires facéties, comme d'attirer sur mon aimant les épingles à chignon des copines dont j'enviais la coiffure à la BB, moi qui étais condamnée aux nattes. Jamais dénoncée par mes victimes, ni punie lorsque j'étais prise en flagrant délit).

Après ma philo, j'ai étudié 4 ans à Lyon (droit et sciences po), de 62 à 66, puis 1 an à Berlin (censée écrire un mémoire sur le droit communal en RFA, mais ai surtout sillonné l'Europe en auto-stop) et un autre en Australie (University of Queensland) où, à défaut de pouvoir faire du stop (trop dangereux en raison des immenses espaces désertiques), j'ai obtenu un MA. de sciences politiques...

J'ai ensuite bossé 6 mois comme assistante de droit public à la fac de droit de Lyon, avant d'entrer au service juridique du Conseil des C. E. (dites U. E. à présent), dont j'ai pris congé pour passer ma thèse de doctorat puis partir travailler en Martinique au rectorat de l'akdmie Antilles-Guyane, puis de celle de Dijon. J'ai réintégré les C.E. en 79, cette fois en tant que juriste-linguiste à la Cour de justice des CE au G.D. de Luxembourg, où j'ai rencontré celui qui allait devenir le père de mes enfants, puis mon mari (...). La naissance de mes enfants m'a forcée à me stabiliser, à penser à mes pts de retraite, etc. et je suis donc restée à la Cour pendant + de 26 ans, profitant quand même de ce qu'ils étaient + autonomes pour me consacrer à la défense des intérêts du personnel, y compris comme présidente du comité du personnel de la Cour.

Voilà! Tu vois, Serge, à bavard, bavarde et demi... Amitiés à tous deux. Xi

Q2c. (courrier)

Cher Jean-Claude,

Voici quelques photos datées (dans la mesure du possible) et commentées. Christiane Pergoux, ma première copine (notre amitié datait de la maternelle), morte très jeune, figure sur plusieurs d'entre elles. Demande à Rémy s'il les a. Sinon, remets les lui de ma part s'il te plait. Tu peux aussi les montrer à Serge et mettre toutes celles de groupe (école ou colo) sur ton site.

Pour l'instant je ne parviens pas à ouvrir vos pièces jointes sur mon ordinateur, mais je vais me faire aider par l'informaticien du village.

Amitiés à Serge et à toi.

Xi

Maternelle Ernest Renan - Fête de fin d'année 1950-51
De gauche à droite :
En haut : Christiane Pergoux, Jacqueline Germain, Maryse ?, ?, Jacqueline Forestier, ?, Christiane Berbudeau
En bas : Marie-Thérèse Bertola, Josiane Cauchy, Maryse Fouraignan, ?, Christiane Pratali, ?, Marie-Pierre Verne
(Identification complétée par Christiane Pratali, épouse Broudeur)

Maternelle Ernest Renan - Fête de fin d'année 1950-51
Ma sœur Colette est la fleur du milieu, avec rubans clairs dans les cheveux (manifestement de mauvaise humeur)
Je crois que la fée, derrière Colette, est la petite Gatumel (à vérifier auprès de son frère)
NB. Nouvelles identifications grâce à Gérard Delage (29 février 2012) : premier rang, 2e en partant de la gauche : Jacques Lercari ;
dernier rang, 6e en partant de la gauche : Gérard Delage ; 8e : André Baroné

Colonie de vacances (Le Cheylard ? 1957 ?)
Je suis la première à droite des fillettes à genoux
Derrière moi, debout, Christiane Perret, et, à côté d'elle, Christiane Pergoux

R2.

Bonjour Christiane (Xi !),

Ton courrier m'es bien parvenu, avec toutes les photos. Tu m'as gâtée, je ne pensais pas que tu allais m'en envoyer autant !

J'ai pu faire un intéressant et émouvant voyage dans le passé et redécouvrir un certain nombre de visages qui s'étaient estompés dans ma mémoire. Il est vrai que, connaissant bien Gérard et votre mère, je t'avais aperçue quelques fois, avec ta sœur, lorsque vous étiez enfants. Ensuite, je t'ai perdue de vue tout le temps où tu as été à Bonaparte (où tu avais peut-être côtoyé sans le savoir mon ex-épouse, Aline Agasse, née en 1946). Mais sur la photo de 1ère, je retrouve bien ton visage de 16-17 ans telle que tu étais à Beaussier en Philo lorsque j'étais en Math-élem. Mais je ne me souviens pas de t'avoir beaucoup parlé. Ma timidité d'alors faisait que je ne devais pas beaucoup regarder les filles, et puis j'étais de ces matheux qui, tellement enfermés dans leurs discipline, ne voyaient plus rien d'autre à côté. (...).

Les autres photos de colos et de classe sont aussi très intéressantes. Et j'y reconnais bien Christiane Gatumel et cette pauvre Christiane Pergoux, que j'ai très bien connue avec son frère Rémy, puisque nous habitions face à face sur le boulevard. Rémy a été l'un de mes meilleurs copains en primaire, jusqu'à ce qu'il saute le CM2 pour entrer directement en 6e classique à Dumont d'Urville. Ensuite, on s'est vus moins souvent, surtout qu'ils avaient déménagé, mais j'ai toujours gardé de lui un souvenir très vivace, et, d'ailleurs, j'ai baptisé mon aîné "Rémy Autran" en souvenir de lui. Après s'être perdus de vue, nous nous sommes retrouvés grâce à internet et nous nous sommes rencontrés une seule fois à La Seyne, je crois en 2002, alors qu'il avait pris sa retraite de directeur d'école à Annecy, où il habite toujours. (Et il a perdu son père il y a un an environ).

Tu me dis que tu n'as pas pu ouvrir le fichier de la photo jointe à mon dernier message. Je vais réessayer avec 2 autres formats, j'espère qu'il y en a un que tu pourras lire. Mais je peux aussi t'envoyer des photos par courrier, comme nous faisions tous il n'y a pas si longtemps. J'espère que tu pourras aussi les montrer à Gérard (...).

Bien que cela se trouve dans l'un ou l'autre recoin de mon site internet, je t'envoie aussi trois autres photos pour te montrer à quoi ressemble ma famille actuelle : ma seconde épouse Yolande, mes deux aînés Rémy (38) et Nicolas (36), les 3 suivants : Jean-Robert (16), Pierre-Olivier (12) et Jean-Victor (8), ainsi que mon père (96) que tu as du connaître il y a de ça 40 ou 45 ans.

Je termine en te félicitant pour ta belle carrière et toutes tes implications dans l'U.E. J'ai moi aussi longtemps travaillé avec des collègues de l'U.E., mais c'était davantage dans le secteur recherche scientifique qu'avec des juristes. Quoi que, ayant coordonné des programmes de recherches européens, j'ai eu aussi à me pencher, et à discuter, non sans mal, de certains aspects juridiques, surtout lorsque j'avais en face des britanniques qui avaient la répartie plus facile que moi dans la langue de Shakespeare. Mais j'ai toujours admiré mes collègues fonctionnaires européens pour leur compétence et pour la quantité de travail qu'ils abattaient, bien au delà de nos 35 heures par semaine (...).

En espérant poursuivre l'échange avec toi de temps en temps, et dans l'attente de te rencontrer de nouveau un jour,

Toutes mes amitiés,

Jean-Claude Autran

Q3.

Merci pour le message et les photos de ta famille, qui m'ont fait très plaisir (réussi à les ouvrir cette fois). Je n'ai jamais eu ton père comme professeur et ne me souviens pas l'avoir rencontré par ailleurs. Lorsque je passerai à La Seyne, je ferai sa connaissance avec plaisir (et vous montrerai des photos de mes enfants, à Serge et toi). Merci aussi pour les gentillesses sur les fonctionnaires européens. J'ai +tôt l'habitude des critiques, voire des sarcasmes, et j'apprécie d'autant +! (...).

Amicalement à tous 2. Xi


 

2 Mars - 15 Avril 2006 : André Perni

Q1.

Je suis en possession du livre "Histoire de l'école Martini" et j'ai la photo de la classe de M Bottero de 1952. J'ai en mémoire le nom de beaucoup d'élèves et si ça vous intéresse, appelez moi au (...).

R1.

Conversation téléphonique avec André Perni [maintenant retiré en Corse, dans la région d'Ajaccio], qui nous a communiqué, de mémoire, les noms de la plupart des élèves de son ancienne classe (CM2, 1952-1953) avec Moniseur Barthélemy Bottéro, à l'École Martini.

École Martini - Classe de CM2 de Monsieur BOTTERO - Année 1952-1953
On trouvera ci-dessous la liste d'une grande partie des élèves de cette classe, telle qu'elle nous a été communiquée en avril 2006, de mémoire, par André Perni et complétée ensuite par Jean-Claude Adalid, Gérard Garier et Philippe Soleri.
De gauche à droite :
Debout sur le banc : Imperiale, Baudisson, Lagomarsino, ?, ?, Lucien Bassissi, Roland Peyrache, Oddone
Debout : Robert Arnaud, Monsieur Bottero, Alain Oliva, Albert Laïk, Troubat, Garnieri, Paillou, Philippe Soleri, Lucien Autran, Richelme, Edouard Cadière, D. Parrini
Assis : Albert Pratali, Jean-Mathieu Barontini, Raoul Blanc, ?, Chiantaretto, Cigliano, Nobili
Assis sur le sol : Jean-Claude Adalid, André Perni, Jean-Pierre Dallest, Mondou, Gérard Garier, Sicardi, Carbonel

Q2. (de Serge Malcor)

Salut Fox,

(...) En "m'informant" sur les derniers mails de ton forum j'ai trouvé une photo de classe de Martini, avec monsieur Bottero, expédiée par un de ses anciens élèves (Perni).

Sur la rangée du haut, à coté de François (Eugène) Baudisson, il cite un Lago qui n'est autre que Roger Lagomarsino dont les parents tenaient le bar sur le port, à l'angle de la rue Lagane, en face de Couston.

En te souhaitant une bonne journée, je vais de ce pas profiter de cette matinée sans le mistral pour faire une virante dans Janas.

Adessias.

Pif

R.

Salut Pif,

Merci pour cette rectification. Il s'agit bien de Roger Lagomarsino, qui a été élève de mon père en 6e l'année suivante. J'ai d'ailleurs pu aussi, grâce aux cahiers de notes de mon père, rajouter quelques prénoms aux élèves de cette photo de CM2. (...).

Claudet


28 Janvier 2006 : Madame Merle à l'école de la rue Messine (1941)

Q.

Salut Serge,

Beau temps, n'est-ce pas ? J'imagine que tu dois être comme moi devant l'ordinateur.

Comme convenu, je t'adresse une nouvelle photo de classe [publiée dans Var-Matin] : École de la rue Messine en 1941 où se trouve la jeune Madame Merle, 28 ans à l'époque.

A bientôt.

Claudet


28 Décembre 2005 : Photo de classe de l'École Ernest Renan 1955-1956

Nous avons reçu la photo suivante d'un ancien de l'école Ernest Renan, avec les noms des élèves.
Malheureusement, le texte du message et le nom de l'internaute ont été perdus à la suite d'un changement d'ordinateur et de logiciel de messagerie effectués ce jour-là.

Cet ancien élève pourrait-il se manifester à nouveau afin que nous puissions publier son message et les noms de tous ses camarades se trouvant sur la photo ? Merci par avance, avec nos excuses.

Jean-Claude Autran

Cet ancien élève s'est manifesté : c'était André Le Bloch. Voir ci-dessus la correspondance des 8-15 Septembre 2006


2-12 Décembre 2005 : Florent Garcia

Q1.

bonjour jean claude

je m appele florent garcia, j ai decouvert par hazard le site marius autran,et sur la page ecole ernest renan, je me suis reconnu sur les 3 photos

- sur la premiere, année 1950-51 classe de mme SUPERCHI, je suis le 1er assis par terre a gauche mais le nom est erroné c est FLORENT GARCIA et non ROGER CARREDA et toi je te reconnais assis sur le banc le 7eme a droite.

-sur la 2eme, annee 1951-52 classe de mr MELGAZZA je suis assis sur le banc le 1er a gauche et la meme erreur que sur la photo precedente c est FLORENT GARCIA et non ROGER CARREDA et je te reconnais sur ce meme banc le 5eme a droite

-sur la 3eme annee 1952-53 classe de mme MERLE je suis toujours assis sur le banc le 1r a gauche mais si on a bien mis mon nom,le prenom est erroné

c est FLORENT et non GERARD

Je reconnais beaucoup de copain de ces classes ou on s est retrouve au college martini,RAVOUX-BELLONE J.-REGIS-BLACAS etc.. j habitais le quartier daniel

a cote de SERGE MALCOR et j allais jouer chez lui, son pere avait un garage

ca ma fait tres plaisir de retrouver ces photos d ecole car je n'en avais aucune.

tres amicalement

florent

Q2. (à Serge MALCOR)

Salut Pif,

Je viens de recevoir le message ci-dessous de Florent Garcia, qui me laisse perplexe :

bonjour jean claude

je m appele florent garcia,j ai decouvert par hazard le site marius autran,et sur la page ecole ernest renan,je me suis reconnu sur les 3 photos

- sur la premiere, année 1950-51 classe de mme SUPERCHI,,je suis le 1er assis par terre a gauche mais le nom est erroné c est FLORENT GARCIA et non ROGER CARREDA et toi je te reconnais assis sur le banc le 7eme a droite.

-sur la 2eme, annee 1951-52 classe de mr MELGAZZA je suis assis sur le banc le 1er a gauche et la meme erreur que sur la photo precedente c est FLORENT GARCIA et non ROGER CARREDA et je te reconnais sur ce meme banc le 5eme a droite

-sur la 3eme annee 1952-53 classe de mme MERLE je suis toujours assis sur le banc le 1r a gauche mais si on a bien mis mon nom,le prenom est erroné

c est FLORENT et non GERARD

Je reconnais beaucoup de copain de ces classes ou on s est retrouve au college martini,RAVOUX-BELLONE J.-REGIS-BLACAS etc..j habitais le quartier daniel

a cote de SERGE MALCOR et j allais jouer chez lui,son pere avait un garage

ca ma fait tres plaisir de retrouver ces photos d ecole car je n en avais aucune.

tres amicalement

florent

Dans mes souvenirs, je n'avais été qu'avec un Garcia qu'en CM1 (Mme Merle) en 1952-53. Lui prétend se reconnaître sur mes photos des 2 années précédentes, à la place où j'avais identifié Roger Carreda (l'identification ne date pas d'hier puisque je l'avais notée au verso des photos sans doute vers la fin des années 50, alors que tous les noms étaient encore frais dans ma mémoire).

De plus, il me semblait que sur deux de tes photos de classe, il y avait ce Garcia, puisqu'il était de ton quartier et se trouvait parmi ceux qu'on avait repérés ensemble la semaine dernière sur ces photos (je croyais que c'était Gérard, mais il me dit se prénommer Florent).

Qu'en penses-tu ? Il me semble bien qu'il était avec toi en 50-51 et 51-52, et qu'il avait dû redoubler chez Mme Merle, de sorte que je l'avais rattrapé en 52-53. Mais comment a-t-il pu alors se reconnaître sur mes photos à la place de celui que je considère comme Carreda ??

A +

NB. Les photos de Mme Superchi à l'école normale d'institutrices de Draguignan, dont je t'ai parlé, se trouvent sur mon forum à l'adresse : http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1p.html#2

En bas de l'échange (descendre à R5)

R1.

Ave Foxygène,

Enchanté d'avoir des nouvelles de Florent Garcia avec qui j'étais chez Madame Superchi et Monsieur Melgazza.

C'est lui qui se trompe quand il se reconnaît à la place de Roger Carreda. Tu n'as donc pas à modifier tes données.

D'ailleurs, il mentionne Régis et Ravoux qui n'ont jamais été en classe avec moi, à Renan, ainsi que J. Bellone et Gérard Blacas qui ont doublé probablement en même temps que lui.

Je lui ai fait parvenir les deux photos où il figure dans ma classe mais comme il ne va peut être pas ouvrir ce courrier inconnu, je te laisse le soin de lui passer un mail toi-même.

Nous avons au moins récupéré un prénom juste !

Adessias.

Pif

ANNÉE 1949/1950 - École Ernest Renan.
Classe de "quatrième" (CE 1) - Institutrice : Madame Marie-Claire SUPERCHI
Debout sur le banc : Dalmasso, Serge Malcor, Alain Renzoni, Gérard Vespérini, Robert Valentin, Marc Poggio, Roustan, Nicolas Traversa, Gérard Blacas, Robert Verlaque, Blaise.
Debout : (?), Mignone, (?), Génaï, Jean Roy, (?), (?), Leclere.
Assis : Raymond Jouvhomme, Florent Garcia, Denis Garassino, Maurice Merle, (?), Cabras, (?).

Année 1950/1951 - École Ernest Renan.
Classe de "troisième" (CE 2) - Instituteur : Monsieur Charles MELGAZZA
Debout sur le banc : Mario TORACA, Robert VERLAQUE, Jacques SANTARELLI, (?), Serge MALCOR, BLAISE, ROUSTAN.
Debout : VENTRE, Robert VALENTIN, (?), (?), Jean ROY, GÉNAÏ, DALMASSO, (?), Gérard VESPÉRINI.
Assis sur le banc : (?), Denis GARASSINO, Raymond JOUVHOMME, (?), Jean LAURENTI, CABRAS, GARASSINO.
Premier rang : Gérard BLACAS, Florent GARCIA, Marc POGGIO, (?), Alain RENZONI.

Les deux photos ci-dessus ont été fournies par Serge MALCOR
 
Si vous vous reconnaissez sur ces photos ou si vous avez des compléments à apporter, merci de contacter :
Serge MALCOR, Le Ventoulet, 352 chemin de Daniel, 83500 LA SEYNE SUR MER
Tel : 04 94 06 30 35 - Mail : serge.malcor@gmail.com

R2.

Cher ami,

Ça m'a fait grand plaisir d'avoir de tes nouvelles. J'avais mis toutes ces photos sur internet précisément pour essayer de retrouver la trace de mes vieux camarades de classe. Depuis 2 ans, quelques-uns se sont ainsi reconnus et m'ont donné de leurs nouvelles : Michel MORÈRE, Michel LECLERE, Albert MARTINI, Rémy PERGOUX. J'avais aussi retrouvé par ailleurs Michel RAVOUX, Robert REGIS, Denis BAGLIOTTO.

Par contre, je suis très surpris que tu te retrouves sur mes photos de CE1 et CE2 car il me semblait que nous n'avions été ensemble qu'en CM1 chez Mme MERLE. Je ne vois pas comment j'aurais pu me tromper sur l'identification de mes camarades car j'avais écrit les noms au verso des photos avant la fin des années 50, lorsque j'avais encore tous ces noms frais en mémoire. De plus, j'ai encore rencontré très récemment Serge MALCOR, avec qui j'ai travaillé à retrouver tous les noms de camarades sur ses propres photos d'Ernest Renan (vois photos ci-jointes), et nous t'avions reconnu sur deux de ses photos (CE1 et CE2). Donc, il me semblait bien que tu étais avec lui (ainsi qu'avec Poggio, Blacas, Maurice Merle, Gennaï, Jouvhomme, Vesperini, etc.) et non avec moi, ces deux années-là.

Quoi qu'il en soit, je suis très heureux d'avoir eu de tes nouvelles. Où te trouves-tu maintenant ? Personnellement, j'ai été absent de La Seyne pendant près de 40 ans, et je suis revenu m'y installer, dès que j'ai pris ma retraite, en juin 2004 (je travaillais dans la recherche scientifique, notamment à Paris, puis à Montpellier). Mon adresse actuelle est : (...).

Jean-Claude

Q3.

bonjour Jean-claude

j ai ete tres heureux de ta reponse,effectivement ce n est pas moi sur les 2 photos 1950, il est vrai qu il y avait une certaine ressemblance, mais Serge m a envoyé par mail 2 photos 1949-1950 ou je suis avec lui. et cela m a fait tres plaisir car je n avais aucune photo d ecole a part celle 1952-53 trouvee sur le site qu a cree ton papa

auquel tu ressemble trait pour trait sur toutes tes photos. si tu le permet, je t apperais au no de portable que tu as laisse sur ton amil,dis moi seulement a quel

moment cela te derangeras le moins.

merci encore Jean-Claude et a bientot. tres amicalement

florent

R3.

Bonsoir Florent,

Merci de me donner de tes nouvelles. Je serais heureux de converser avec toi au téléphone.

Tu pourras me joindre facilement au (...), ou sur ma ligne fixe au (...). Etant à la retraite, je suis chez moi très souvent, mais, disons : 18 h 15 à 19 h 30 sont des heures où je suis toujours disponible.

A très bientôt.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q4.

BONJOUR JEAN-CLAUDE

MERCI DE TON EMAIL J'AI NOTE TES COORDONNEES ET T'APPELLERAI BIENTOT, JE TE JOINS 2 PHOTOS DE CLASSE QUE SERGE MALCOR M'A ENVOYE AU CAS OU TU NE LES AURAIS PAS VU, TU PEUX EVENTUELLEMENT LES AJOUTER A CELLES QUE TU AS DEJA MISES SUR LE SITE. SUR CES 2 PHOTOS JE SUIS TOUJOURS TOUT EN BAS LE 2EME A GAUCHE.

SINCERES AMITIES

FLORENT

R4.

Voici les 3 autres photos de l'Ecole Ernest RENAN de Serge MALCOR. Ainsi la série sera complète, avec l'ensemble des 5 photos de 1949 à 1953.

Année 1948/1949 - École Ernest Renan.
Classe de cinquième (CP) - Institutrice : Madame ROBERT
Debout sur le banc :
Debout :
Assis :

Année 1951/1952 - École Ernest Renan.
Classe de "deuxième" (CM 1) - Institutrice : Madame Marie-Louise MERLE
Debout sur le banc : Marc POGGIO, Jacques SANTARELLI, Henri BARÉTAPIANA, Gérard VESPÉRINI, Mario TORACA, Edmond VENTRE, MOYENEN
Debout : Alain RENZONI, Serge MALCOR, Robert VERLAQUE, GÉNAÏ, Jean ROY, Pierre MANCINI, VENTRE, ROUSTAN
Assis : Denis GARASSINO, Gérard BERBUDEAU, BERNARDINI, Maurice MERLE, Louis CABRAS, ?, Nicolas TRAVERSA, Marc GIRAUD

Année 1952-1953 - École Ernest Renan.
Classe de "première" (CM 2) - Instituteur : Monsieur François ROBERT
Debout sur le banc : ROUSTAN, Paul CECINI, Michel FERRERO, ?, Roger ADRIANO, Manuel ALPANEZ, Serge MALCOR
Debout : Charles TROJANI, DALMASSO, Pierre MANCINI, GÉNAÏ, Gabriel BLANC (Gaby ou Carotte); ?, VENTRE, REMBADO, Henri BARÉTAPIANA (Riton)
Assis : Robert VERLAQUE, CABRAS, Denis GARASSINO, Gérard VESPÉRINI, Nicolas TRAVERSA, FRANÇOIS, Gérard BERBUDEAU, Maurice MERLE
Les trois photos ci-dessus ont été fournies par Serge MALCOR

7 Septembre - 5 Novembre 2005 : École Ernest Renan (années 50) (Gérard Delage)

Q1.

Felicitations pour votre site que j'ai decouvert avec un grand plaisir. je suis un ancien de la Seyne qui vit sur l'ile de la Reunion depuis pas mal d'annees, mais je ne peut pas vous aider a identifier des personnes car toutes ces photos sont d'avant mon epoque. J'ai bien connu Madame Merle que j'ai eu comme maitresse en CM2 a ernest Renan et Monsieur Camoin comme prof de math au college Martini (et je me souviens ce qu'il a pu me faire souffrir) je possede quelques photos mais pas de la meme periode et si elles vous interessent je peux vous les faire parvenir. J'ai encore ma mere et ma sœur qui vivent a La Seyne la premiere a la cite Max Barel et la seconde a un magasin de dietetique sur le marche.

a un jour peut etre

Gerard DELAGE

R1.

Bonjour,

Merci pour votre sympathique message. Je suis heureux que, même si loin de La Seyne, il y a encore des gens qui se souviennent de l'École Renan et du Collège Martini !

Au cas où vous ne les auriez pas encore vues sur mon site, la photo de Madame Merle se trouve à l'adresse :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales//scolarite/scolarite_jcautran.html#114

et celle de Monsieur Camoin à : http://jcautran.free.fr/oeuvres/tome4/origines_ecole_curie.html#18

Si vous avez des photos de classe, je suis très intéressé que vous essayiez de me les faire parvenir. [Si vous avez noté l'école, la classe, l'année et si vous avez quelques noms de camarades identifiés, on peut aussi en envoyer une copie au journal Var Matin, qui, chaque mercredi, publie des photos de classes anciennes, ce qui a permis à beaucoup d'anciens camarades de se retrouver]. Merci par avance si vous voulez bien me communiquer tous les fichiers de photos de classes que vous avez.

A un jour peut-être.

Cordialement,

Jean-Claude Autran (fils de Marius Autran)

Q2.

Jean Claude bonjour

je vous fais parvenir trois photos avec les noms dont je me souviens (peut etre avec des erreurs) et je vais regarder sur votre site pour Madame MERLE et Monsieur CAMOIN

a bientot

DELAGE Gerard

Maternelle Ernest Renan - Année 1950 :
En haut, en partant de la gauche : ???, PECHTAMADJIAN, ???, Gérard DELAGE,???, ???, ???, ???, ???
Devant, en partant de la gauche : ???, Michel REMBADO, ???, André BARONE, ???, Jean RIERE, ???, Francis BERNARDINI

École Ernest Renan - Classe de CP de Mme ROBERT - Année 1951
En haut, en partant de la gauche : VENTRE(?), GABRIELLI, Robert MONTAILLER, ???, BARETY, PECHTAMADJIAN, Jean-Pierre SERRA, Robert MAGOT (?), Paul BORME, GIORDANA, Guy SERRE, Daniel OLIVE, Michel REMBADO, BERNARDINI
Deuxième, rang : ???, Jean VALENTIN, GARASSINO, Daniel HONORÉ (?), Jean-Pierre LORENZINI, Rino DA PRATO, ???, LECHE, Gérard DELAGE, Alain OBINIO, Lucien ANNOT
Premier rang : Jean RIERE, Christian MALCOR, ???, René COCHET, HUGO, Jean pierre CHARVIN, ???, ???, Jacques LERCARI, CABRAS, BIANCO

École Ernest Renan - Classe de CM2 - Année 1956
En haut, en partant de la gauche : Alain ARNOUX, Jean-Pierre SERRA, ???, GIORDANA, ???, ???, ???, Jean Pierre-BERNARDINI
Au milieu : ???, Gérard DELAGE, Jean-Pierre ISNARD, ???, FERNANDEZ, Daniel FAURE, Rino DA PRATO, Gilbert ROSENBLATT, Jean Paul TITE-GRÈS, Jean OLIVA, Robert MONTAILLER, VENTRE, Jean VALENTIN (?), Bernard AQUARONE
Assis : LUPERINI ???, ???, Christian GUILLEMIN, André VENEZIANO, Yvan CALCAGNO, Guy TITE-GRÈS, ???

R2.

Cher ami,

Merci infiniment pour ces trois photos, de très belle qualité, de l'école Renan des années 50.

Je suis très touché de les voir car, étant né en 1944, je suis passé par cette école à peu près à la même époque, 1 ou 2 ans environ avant vous, et j'ai donc reconnu bien des visages familiers.

* année 1950 : je reconnais Jean RIERE, que j'ai rencontré par la suite au lycée, qui a épousé plus tard Michèle MASSELLO (...).

* année 1951 (était-ce le CP de Madame ROBERT ?) : je retrouve quelques noms bien connus (certains se retrouveront dans les classes de 6e de mon père en 1956-57) : René COCHET, SERRE (Guy ?), Jacques LERCARI, ANNOT (d'après le visage, sauf erreur de ma part, il me semble que c'est Lucien ANNOT et non Robert - Lucien ANNOT est kiné à La Seyne depuis de nombreuses années), Robert MAGOT ; j'ai connu aussi SERRA, CABRAS, RIERE et surtout Christian MALCOR (devenu garagiste comme son père), frère cadet de Serge MALCOR que j'ai connu depuis la 5e à Martini, et que je revois toujours régulièrement.

* année 1956 (le CM2 de Mme MERLE ?) : je reconnais bien Alain ARNOUX, qui habitait en face de chez moi, Jean-Pierre SERRA, l'un des frères ROSENBLATT, les deux frères TITE-GRES (qui habitaient à l'extrémité du boulevard de Stalingrad). Par contre OLIVA ne devait pas être Alain (qui était plus âgé et qui était en classe avec moi), mais probablement son frère cadet Jean OLIVA, né en 1946 et malheureusement décédé en 1959.

Je peux dès à présent mettre ces 3 photos sur le "forum" de mon site Internet (où je conserve la trace de tous les échanges de e-mails que j'ai eus grâce à ce site), dans la rubrique "anciens camarades de classe".

Si vous le voulez bien, je peux aussi, comme je vous le disais, envoyer ces photos, avec les noms des élèves que vous avez reconnus, au journal Var-Matin pour qu'il les publie. Cela nous permettra certainement d'avoir des nouvelles de ceux de vos camarades qui tomberont sur la photo du journal et qui se reconnaîtront. Cette publication de photos anciennes a toujours beaucoup de succès et permet souvent des retrouvailles. Il faut cependant savoir qu'il y a une liste d'attente assez longue et qu'en les envoyant maintenant, elles ne paraîtront que dans 6 mois environ (les dernières que j'ai envoyées en février ont été publiées fin août). Voilà ce que je vous propose.

Toutes mes amitiés.

Jean-Claude Autran (...)

Q3.

Jean Claude bonjour

effectivement c'est bien Lucien ANNOT qui est devenu Kine,pour SERRE c'est bien Guy, pour ARNOUX en discutant avec un copain qui est venu en vacances a la maison j'ai appris qu'il est le parrain de l'un de ses enfants (le monde est petit) pour Oliva c'est bien Jean.

pour mettre les photos sur le journal pas de probleme

a bientot Gerard

DELAGE Gerard (...)
27 impasse des passiflores
pont d'yves
97430 le TAMPON
ILE DE LA REUNION

R3.

Bonjour Gérard,

Juste un mot pour vous informer que les trois photos que vous m'avez adressées ont bien été adressées à Var Matin avec les noms des élèves que vous avez identifiés, et vos coordonnées électroniques ainsi que les miennes, en espérant que l'un ou l'autre de vos anciens camarades va se reconnaître et donner de ses nouvelles.

Il faut maintenant attendre, puisque le délai de parution est actuellement de plusieurs mois.

Ces photos, ainsi que nos échanges de messages sont également sur le forum de mon site à l'adresse :

http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca.html#17

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q4.

Jean claude bonjour

merci pour le message et j'espere que les photos permettrons de retrouver quelques anciens. Si un jour, on ne sait jamais dans la vie ce qui peut se passer, vous venez a la Reunion vous avez mes coordonnes

amities d'un Zoreille comme l'on dit ici

Delage Gerard

R4.

Bonjour Gérard,

Un petit mot pour vous dire que vos 3 photos de l'École Ernest Renan, que j'avais adressées au journal Var Matin fin septembre dernier sont déjà parues, dans leur numéro du 26 octobre.

Vous trouverez [je vous l'envoie par courrier] la partie de la page du journal qui contient vos photos. Je ne sais pas si certains anciens camarades vous ont contacté sur votre e-mail. De mon côté, je n'ai eu aucun contact.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q5.

Jean Claude bonjour

Merci bien pour le courrier. Personne de la classe ne m'a contacte, mais un collegue qui etait avec moi a l'ecole d'apprentissage des chantiers a La Seyne oui. Ce qui fait quand meme plaisir de se retouver au bout de presque quarantes annees. Un voyage a la Reunion est meme envisage pour l'annee prochaine pour feter les retrouvailles.

a bientot

Gerard


23-24 Mars 2005 : Jacques Bellone

Q.

Chere Madame,

Nous voudrions se mettre en contact avec Mr. Jacques Bellone, s' il vous plait est-ce que ca sera possible a nous aider.

Nous avons trouve votre website a l'internet.

Merci pour votre comprehension.

Tjisse (The Livingstone Safari Lodge)

R.

Bonjour,

J'ai en effet cité un Jacques Bellone sur mon site internet, qui fut un camarade de classe à La Seyne-sur-Mer (Var), dans les années 50. Mais j'ai complètement perdu sa trace depuis. Il ne semble pas qu'il habite encore à La Seyne-sur-Mer.

Mais le patronyme Bellone n'est pas rare en France, et j'ai par exemple trouvé deux Jacques Bellone dans le département du Var :

Bellone Jacques (...)
Bellone Jacques (...)

Peut-être l'un d'eux est-il celui que vous recherchez ?

Cordialement,

Jean-Claude Autran


7 Mars 2005 - 9 Avril 2006 : Michel Morère

Q1.

Salut Jean-Claude

Le temps a passé depuis ces photos, où je suis le garçon aux petits chiens.

J' habite a Nice, mais c'est une tante qui m'a procuré le journal,c ar toute ma famille est à La Seyne.

Cela nous ramène à une époque ou nous avions toute la vie, et plein de rêves devant nous.

J' ignore si tu as eu beaucoup de réponse, car moi ayant fait mon secondaire à Toulon j'ai rapidement perdu tout contact, même avec ceux du quartier Donicarde.

Je descends assez régulièrement a La Seyne pour voir ma mère.

Dans l' attente d' avoir des nouvelles,reçois toutes mes amitiés.

Michel

R1.

Bonjour Michel,

Merci beaucoup pour ton message. Je crois comprendre que tu es Michel Morère, que j'ai côtoyé plusieurs années à l'École Ernest Renan, chez Mme Superchi, M. Melgazza, et Mme Merle. Ensuite, nous nous sommes perdus de vue, comme ce fut le cas pour la plupart des camarades de classe, chacun ayant foncé de son côté, en oubliant momentanément son passé, pour construire sa vie, sa carrière et sa famille.

Et un jour, quand vient l'âge de la retraite (j'ai pris la mienne en juin 2004, au lendemain de mes 60 ans), le passé revient en mémoire et on a envie de retrouver ceux qu'on a connus dans l'enfance. D'où ces photos que j'ai passées dans Var Matin. Et ce mêmes photos, accompagnées de quelques anecdotes et souvenirs d'enfance, se trouvent aussi sur mon site internet à l'adresse :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales//scolarite/scolarite_jcautran.html#112

J'avais créé ce site internet, à l'origine, pour y mettre tous les ouvrages que mon père (il a maintenant 94 ans) avait écrits entre 1982 et 2002 sur l'histoire de La Seyne. Je l'enrichis progressivement avec des souvenirs divers et des archives familiales.

La diffusion de ces photos m'a permis de retrouver ou de localiser quelques-uns de nos camarades d'Ernest Renan (mais une petite minorité seulement), en particulier Rémy PERGOUX, Albert MARTINI, Michel LECLERE, sans parler de Denis BAGLIOTTO, Robert REGIS, Raymond GATUMEL et Michel RAVOUX que je n'avais pas complètement perdus de vue.

Et toi, qu'es-tu devenu pendant toutes ces décennies ? Quel a été ton parcours ? Que fais-tu maintenant à Nice ?

En ce qui me concerne, voici un résumé de mon parcours :

Après avoir fait mon secondaire à Martini et Beaussier, j'ai passé 3 années au Lycée Thiers à Marseille pour me retrouver en 1965 dans une école d'ingénieurs (en agro-alimentaire). Je suis ensuite entré dans le métier de la recherche (à l'INRA), où j'ai fait toute ma carrière. D'abord à Paris (1969-1976), puis en Californie, puis à Montpellier. Et après 27 ans passés à Montpellier, j'ai donc pris ma retraite en 2004. Ma spécialité à l'INRA a été la recherche sur les céréales et les produits céréaliers, recherche essentiellement en biochimie, physico-chimie, génétique et technologie, mais avec de plus en plus d'administration et d'enseignement en approchant de la fin de carrière.

Pour ma retraite, j'ai décidé de revenir à mon point de départ : La Seyne. J'y 'ai fait construire une nouvelle maison au quartier Bastian, sur une terre que mon père possédait depuis 1942 et je l'habite avec ma famille depuis le 1er Août 2004.

Quant à ma famille, elle est constituée de deux générations d'enfants : d'un premier mariage en 1966, j'ai eu 2 fils qui ont maintenant 36 et 34 ans. L'aîné travaille dans la région parisienne, sur les céréales comme moi. Le second est informaticien d'entreprise, actuellement à Lyon. Mais je n'ai toujours pas de petits-enfants. D'un second mariage, j'ai eu ensuite trois autres garçons âgés de 15, 11 et 6 ans.

Maintenant retraité, je suis très occupé avec mes jeunes enfants et avec ma propriété, et avec pas mal de hobbies de toute nature. Mais je reste encore un peu déstabilisé par ce retour à La Seyne qui a tellement changée depuis notre adolescence ! Quoi que le ciel, les collines, les arbres et les criques rocheuses soient toujours là.

A l'occasion, merci de me donner de tes nouvelles. As-tu l'occasion de repasser par La Seyne ? J'espère que nous nous reverrons un jour.

Toutes mes amitiés,

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour Jean-Claude

Je suis bien Michel Morère, mais ayant été élevé par mes grands parents maternels, très peu de gens a La Seyne me connaissent sous ce nom; en effet pour beaucoup je suis le petit fils COSIRAGO et comme mes grands parents avais 6 filles, ils étaient bien connus.

Mais ton père travaillant a la Mairie et habitant Bd. Stalingrad a peu être connu mes tantes, car ils sont dans la même tranche d'age.

En effet je n' ais pas connu mon père, et ma mère travaillant elle n' a pu me prendre avec elle que pour ma rentrée en secondaire qui pour moi c' est effectuée au Collège Rouvière a Toulon.

A la fin des études (brevet industriel) il fallait que je travaille, mais mon rêve étant l'aviation je ne voulait pas travailler a l'arsenal ou aux chantiers. J' ai donc passé un concours pour rentrer a France Telecom, ou j'ai effectué toute ma carrière. J'étais a Paris d'octobre 1961 jusqu'au mois de mai 1966 ou j' ai été muté a Nice. Je me suis marié en 1967, j' ai eu 2 enfants, le fils qui va avoir 34 ans et la fille qui elle va avoir 29 ans,mais qui ma fait grand-père, le petit aura 3 ans dans 2 jours, et elle a prévu le 2eme enfant pour début août.

Des camarades d'Ernest Renan:

J'etais très ami avec Christian Rittano car nous allions au catéchisme et nous avons fait la communion ensemble, mais il nous a quitté au seuil de l' adolescence.

Je me souviens très bien de Regis, qui ne tenait pas en place; ainsi que de Gatumel car on aurait pu se parler au fond du jardin, mais il fallait qu' il fasse les devoirs avant de jouer.

J' avais de l' affection pour Paul Jean qui avait perdu sa mère; et je me souviens des frères Bellone et de Georges Aubin.

Pour les autres c' est plus diffus.

Avec toutes mes amitiés, pour ce retour dans le passé.

Michel Morère (...)

PS. Je descends a La Seyne toutes les 2 semaines.

R2.

Bonjour Michel,

Merci beaucoup pour ton message et les détails que tu m'as donnés sur ton parcours, et sur les noms des quelques anciens camarades dont tu te souviens.

J'ai noté que tu repassais à La Seyne toutes les deux semaines. Bien qu'on se soient perdus de vue depuis les années 50, je te reverrais volontiers à l'occasion. Si, au cours du printemps qui vient, tu avais l'occasion de passer à proximité de mon quartier (je suis entre La Seyne et Six-Fours et la maison est très facile à trouver) (...).

Je serais heureux que tu n'hésites pas à sonner à mon portail. (Nous sommes retraités et nous nous sommes presque toujours là). Nous pourrions certainement évoquer quelques souvenirs des uns et des autres, de l'époque du CP au CM1 à Ernest Renan.

Alors, peut-être à un ce des jours ?

Amitiés

Jean-Claude Autran

Q3. (de Serge Malcor à Michel Morère : 3-9 Avril 2006)

Salut Michel,

Il ne faut pas dire "demi-siècle en arrière" mais simplement un monceau de souvenirs indélébiles.

Je me souviens bien de toi, tu habitais il me semble en face de la propriété Carles (Le boulanger), pas loin de Dalmasso et de la famille Décugis.

J'habite toujours dans le quartier, dans la maison de mes grands parents, mitoyenne de la demeure où mes parents vivaient et où mon père travaillait au garage du rez de chaussée.

J'ai perdu de vue pas mal de copains de l'époque mais je rencontre encore Raymond Gatumel qui demeure à Six Fours, Georges Aubin qui habite à deux pas ainsi que Louis Bellone qui vit dans la maison de ses parents. J'ai eu des nouvelles de Robert Régis par Claudet Autran et je rencontre souvent Lucien Annot qui habitait juste en dessous de chez lui.

Tu te souviens peut être de Florent Garcia qui résidait à la campagne Gamel et

Serge Malcor

R3.

Salut,

Effectivement mes grands parents maternels habitaient en face de la propriétée Carles, mais ce n' était pas de la famille du boulanger.

Derriere leur maison, il y avait l'habitation des Décugis (ils avaient un droit de passage) et pour voisin sur la rue nous avions les Dalmasso.

Pour les Décugis j'ai surtout joué avec Claude, car son frére et sa sœur étaient plus agés, mais aprés mon départ à Toulon je l'ai rapidement perdu de vue.

Par contre pour pour les Dalmasso j'ai bien connu Robert (et sa femme) car nous nous sommes vus quand nous étions a Paris; mais de souvenir d'enfance, je me rappele surtout que lui devait travailler ses gammes au piano pendant que nous jouions au ballon dans la rue; par contre lui a la retraite est revenu habiter a la Colle d'Artaud, nous nous sommes revus récemment (+ de 1 an).

Je constate que Toi, Aubin et Bellone étes restés dans le quartier, aussi vous avez du vous voir au cours des années passées.

Lucien Annot était plus jeune que nous, je l'ai connu,mais il n'est plus dans le quartier, il habite vers le Mai je crois.

J'ai lu le chapitre que tu m'a envoyé, mais je ne savais pas que tu voulais faire un livre ; tu veut faire comme le pére de Jean-Claude Autran qui a beaucoup écrit sur La Seyne, en tout cas cela me rappele bien des souvenirs de jeunesse.

Je vais envoyer une copie de ce texte a J-C Autran car comme vous avez fait paraitre des photos tous les deux, vous aurez peut-etre des renseignements complémentaires à vous communiquer.

Amitiés

Michel Morère


23-26 Juin 2004 : Jean Roy

C.

Bonsoir,

Je viens de consulter votre site internet et je tiens à vous féliciter et surtout à vous remercier vivement pour les émotions que vous nous donnez. J'ai accédé à votre site grâce aux publications de photographies d'écoliers parues dans VAR MATIN. J'y est reconnu mon père (Jean ROY, je suis l'arrière petite fille de Mme ROY, la Marchande de cade). L'émotion est vive quand on voit les photos et lit vos récits de la Seyne.

Je suis actuellement professeur au lycée Beaussier, et si vous me le permettez, je souhaiterais pouvoir utiliser quelques pages de votre site, afin de faire travailler mes élèves sur des projets.

Avec mes sincères compliments

Roselyne ROY

R.

Bonjour,

Merci pour votre aimable message, qui fait suite à une photo parue dans Var Matin où se trouve votre père. Je me souviens un peu de lui lorsque nous étions ensemble dans la classe de Madame Merle. Je me souviens aussi de la famille ROY et de la marchande de cade qui devait donc être votre arrière grand-mère.

A noter qu'il y a eu une autre photo où se trouve un élève ROY (je pense qu'il s'agit aussi de votre père), parue il y a quelques semaines (classe de Mme Superchi, 1948-1949). Je vous l'adresse ci-joint, au cas où vous ne l'auriez pas eue [voir photo ci-dessous].

École Ernest Renan - Classe de CE1 de Mme Marie-Claire Superchi - Année 1948-1949
En haut, de gauche à droite : GORY, Charles TROJANI, MOYENIN, ?, ?, ROUSTAN, ARDUCCA, Michel FERRERO
Au milieu : GARNIER, ?, SOLER, GENNAÏ, Jean ROY, Gabriel BLANC, MIGNONE, AGNESIO
En bas : BARRETAPIANA, BIJEON, Raymond JOUVHOMME, CECINI, GIRAND, Manuel ALPANEZ, SUZZONI, VAN DEL VIEST
Vous avez pu voir que d'autres photos de ma scolarité (École Ernest Renan, puis Collège Martini) se trouvent sur mon site internet à l'adresse :
http://jcautran.free.fr/archives_familiales/scolarite/scolarite_jcautran.html

Naturellement, il n'y a pas de problème pour que vous utilisiez toutes les pages que vous voudrez de mon site, avec vos élèves.

Je reste à votre disposition si vous souhaitez d'autres renseignements. J'ai pris ma retraite au 1er Juin de ce mois, et je prépare actuellement mon retour définitif à La Seyne (dont j'étais éloigné depuis 1965). Mon adresse à partir du 1er août prochain sera : Jean-Claude AUTRAN, 2170 chemin de La Seyne à Bastian, 83500 La Seyne, tél. : 06 08 78 58 20.

Peut-être à bientôt.

Cordialement.

Jean-Claude Autran


23 Juin 2004 - 13 Août 2005 : Marc Poggio

Q1.

Bonjour,

Je m'appelle marc poggio j'étais élève dans cette école de 1948 a 1952 a l'epoque le directeur etait monsieur Robert. Par la suite je suis parti a toulon au college Rouviere. J'ai été en classe avec Malcor, Vesperini, Maurice Merle.., Gérard Blacas, Roustand, Gatumel......

J'ai perdu de vue la plupart de mes camarades sauf Alain Renzoni que je vois régulierement au tennis de Barban quand je mène mon petit-fils. Je serais heureux d'avoir des nouvelles de tous ces copains. Je suis à la recherche d'une photo de classe et je ne desespére pas de la trouver.

Actuellement je suis à Six-Fours retraité de l'éducation national J'habitais à la Seyne au 19 boulevard du 4 septembre face à l'ancienne poste.

J'espére avoir une réponse qui me permette de revoir mes copains.

Merci d'avance et à bientot.

Marc Poggio

R1.

Bonjour,

Merci pour ce message qui nous replonge plus de 50 ans en arrière !

J'étais aussi élève d'Ernest Renan entre 1950 et 1954 (Mme Robert, Mme Superchi, M. Melgazza et Mme Merle) et j'ai connu quelques-uns des noms que tu cites. Ayant fait toute ma carrière loin de La Seyne, j'avais perdu le contact avec la plupart d'entre eux. Mais, depuis 2-3 ans, comme j'avais envisagé de retourner m'installer à La Seyne, j'ai essayé de les retrouver, notamment grâce à internet. J'ai donc renoué avec :

Serge Malcor : Pharmacien (retraité) (...)
Michel Ravoux : Service des sports de La Seyne (retraité) (...)
Maurice Merle : Professeur (probablement à la retraite cette année) (...)
Rémy Pergoux : Directeur d'école en retraite (...)
Michel Leclere : Retraité de la marine, habite Aubagne (...)
En ce qui concerne Raymond Gatumel : Je ne l'ai pas revu mais je sais qu'il a fait toute sa carrière au Crédit Agricole et qu'il habite Six-Fours

Je n'ai plus revu Blacas, Roustan, Vespirini, mais je pense que Malcor - qui n'a jamais quitté La Seyne et Toulon (ou il était pharmacien) - doit en savoir beaucoup plus que moi. Le mieux est que tu l'appelles.

A noter qu'on trouve chaque mercredi dans Var-Matin des photos de classe des écoles de La Seyne. Il y en a eu plusieurs d'Ernest Renan de ces années-là.

Je t'en adresse une ci-joint (Renan_1948_1949.jpg). Si je retrouve les autres, je te les ferai parvenir.

Amitiés et peut-être à bientôt : je suis à la retraite depuis le 1/6/2004 et je vais retourner habiter La Seyne fin Juillet de cette année.

Jean-Claude Autran

École Ernest Renan - Classe de CE1 de Mme Marie-Claire Superchi - Année 1948-1949

Q2.

je m'appelle marc poggio j'etais en classe a ernest renan avec serge malcor, vesperini, blacas... je suis parti aux maristes en 1952 ma grand mere madame bremond etait directrice d'ecole a martini et j'habitais au 19 bd du 4 septembre entre armand le pharmacien et la sœur du docteur tholance

Marc Poggio

R.

Bonjour,

Merci pour ton message. Mais tu m'avais déjà envoyé un mot l'an dernier (juin 2004). Voici la copie de la réponse que je t'avais faite à l'époque (peut-être ne l'avais-tu pas reçue ?) :

Bonjour,

Merci pour ce message qui nous replonge plus de 50 ans en arrière !

J'étais aussi élève d'Ernest Renan entre 1950 et 1954 (Mme Robert, Mme Superchi, M. Melgazza et Mme Merle) et j'ai connu quelques-uns des noms que tu cites. Ayant fait toute ma carrière loin de La Seyne, j'avais perdu le contact avec la plupart d'entre eux. Mais, depuis 2-3 ans, comme j'avais envisagé de retourner m'installer à La Seyne, j'ai essayé de les retrouver, notamment grâce à internet. J'ai donc renoué avec :

Serge Malcor : Pharmacien (retraité) (...)
Michel Ravoux : Service des sports de La Seyne (retraité) (...)
Maurice Merle : Professeur (probablement à la retraite cette année) (...)
Rémy Pergoux : Directeur d'école en retraite (...)
Michel Leclere : Retraité de la marine, habite Aubagne (...)

En ce qui concerne Raymond Gatumel : Je ne l'ai pas revu mais je sais qu'il a fait toute sa carrière au Crédit Agricole et qu'il habite Six-Fours

Je n'ai plus revu Blacas, Roustan, Vespirini, mais je pense que Malcor - qui n'a jamais quitté La Seyne et Toulon (ou il était pharmacien) - doit en savoir beaucoup plus que moi. Le mieux est que tu l'appelles.

A noter qu'on trouve chaque mercredi dans Var-Matin des photos de classe des écoles de La Seyne. Il y en a eu plusieurs d'Ernest Renan de ces années-là.

Je t'en adresse une ci-joint (Renan_1948_1949.jpg). Si je retrouve les autres, je te les ferai parvenir.

Amitiés et peut-être à bientôt : je suis à la retraite depuis le 1/6/2004 et je vais retourner habiter La Seyne fin Juillet de cette année. Je serai au 2170 chemin de La Seyne à Bastian, 83500 La Seyne (...).

Et je crois que Serge Malcor, à qui j'avais transmis ton message, t'avais passé un coup de fil peu après.

J'ai retrouvé une autre photo d'Ernest Renan (classe de M. Melgazza 1950-1951). Je te l'adresse en fichier image ci-joint. Il y a Malcor, Blacas, Valentin, Roy, Bonora, Rosenblatt. Est-ce que tu t'y reconnais ? Est-ce que tu peux mettre un nom sur les autres ?

École Ernest Renan - Classe de CE2 de M. Charles MELGAZZA - Année 1950-1951)
Merci de me dire si tu as pu ouvrir le message et la photo.

Serge MALCOR a d'autres photos de 48-49 et de 49-50 où tu te trouves aussi probablement.

Amitiés,

Jean-Claude Autran


30 Avril 2004 : Michel Leclere

C.

de la part de leclere michel, retraite de la marine, habite aubagne, tel 0442700786, photo du milieu, 10 a droite, MALHERBE, en bas 4eme a droite BERNARDINI rene, d'après mon frère sont décédés, dans ctte classe il y avait MALCOR (pharmacien à TOULON) et BRUN (retraite de la marine) non identifiés sur la photo. amitiés et à bientot au téléphone si tu le désires.

R.

Conversation téléphonique.


13 Février 2004 - 22 Septembre 2006 : Madame Marie-Claire Superchi, institutrice, et ses filles Marie-Paule et Michèle Superchi

C1.

j'etais au lycee MARTINI en 1958 je m'appele MARIE PAULE SUPERCHI epouse FERRAT j'habite 206 av MAX BAREL a LA SEYNE.

R1.

Bonjour,

Merci pour votre message. Je regrette de ne pas me souvenir de vous, mais votre nom me rappelle naturellement celui de mon institutrice du cours élémentaire 1ère année de l'École Ernest Renan, Marie-Claire Superchi, née Pellegrin (1916-1996). Pour que je puisse mieux vous identifier, merci de m'indiquer si vous êtes de sa famille. Je crois qu'elle avait deux filles. Seriez-vous l'une d'elles ? (J'étais aussi au Collège Martini de 1954 à 1958, puis au Lycée de 1958 à 1962).

Cordialement.

Jean-Claude Autran

C2.

c'est marie paule superchi qui etait au lycee martini dans les annees precitees moi michele foray nee superchi suis sa sœur plus jeune je n'ai pas connu le lycee martini mais le lycee curie ou j'ai fait toute ma scolarite j'ai ete en classe avec jacqueline pedinielli citee dans votre avis de recherche, m paule et moi sommes les filles de mme superchi m claire votre ancienne institutrice nous avons ete surprises de la retrouver sur votre site.

amicalement

michele foray

R2.

Bonjour,

Un grand merci pour votre réponse. Je suis heureux de pouvoir bien vous situer maintenant, votre sœur Marie-Paule et vous, comme les filles de mon ancienne institutrice du CE1 (1950-1951).

J'avais créé à l'origine le site internet http://jcautran.free.fr pour y héberger le texte des 10 ouvrages de mon père sur l'histoire de La Seyne-sur-Mer. Je l'ai ensuite progressivement enrichi avec des documents extraits des archives familiales, en particulier sur ma scolarité, d'où les photos d'école et la citation du nom de votre mère, malheureusement disparue, que j'avais souvent rencontrée en ville tant que, dans mon adolescence, j'habitais La Seyne, mais que je n'avais plus revue depuis 1990 environ.

Peut-être aviez vous eu ma mère, Louise Autran, comme enseignante (en sciences naturelles ou en mathématiques) au collège Curie ?

Vous me dites aussi que vous étiez en classe avec Jacqueline Pedinielli dont j'ai perdu la trace. J'imagine qu'elle a dû se marier et changer de nom. Ne connaissant pas ce nom, je ne sais pas où la rechercher. Si par hasard vous saviez ce qu'elle est devenue, ou si vous connaissiez l'une de vos camarades qui a conservé des contacts avec elle, je vous serais très reconnaissant de me l'indiquer.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

C3.

bojour en continuant a lire les livres de votre pere j'ai trouvais un article sur les transports et j'ai eu l'agreable surprise de trouver le nom de mon arriere grand pere mr pellegrin qui avait une entreprise. C'est maintenant que ma mere est decedee que je m'apercois que nous ne savons pas tout sur nos ancetres.

je vous adresse a vous et votre pere ma sincere amitiee

michele superchi foray

R3.

Bonjour,

Merci pour votre message. Je savais que votre mère (qui fut mon institutrice de CE1 en 1950-51) était de la famille seynoise Pellegrin. Mais je n'avais pas réalisé qu 'il s'agissait des mêmes Pellegrin que ceux de l'entreprise de transport. Car je crois qu'il y avait d'autres Pellegrin à La Seyne, parmi les commerçants du marché ou de la rue Cyrus Hugues. Merci pour cette information.

Si vous avez des photos de votre mère, ou des photos d'élèves des classes qu'elles a eues, je serais heureux d'en rajouter sur mon site, si vous avez le moyen de me les faire parvenir.

J'ai vu également une photo de l'école Curie 1957-58 où le nom de votre sœur Marie-Paule est cité. L'avez vous vue ? Ou voulez-vous que je vous l'envoie ?

Cordialement,

Jean-Claude Autran

C4a.

bonjour

je vous remercie mais la photo de classe de ma sœur je l'ai eu.

pour les photos de classes de ma mere c'est ma sœur qui les detient mais elle n'a pas les moyens de vous les envoyer par internet aussi je lui est donne votre numero de telephone elle vous contactera car elle est a la seyne elle vous les pretera surement

amitie

michele superchi foray

C4b.

bonjour

vous m'aviez demande des photos de ma mere j'en ai trouve deux de l'ecole normale je vous les envoie en esperant bonne reception. Elle est la 3e a gauche sur les deux photos.

amities

michele foray superchi

R4.

Bonjour,

Merci beaucoup pour avoir essayé de m'adresser des photos de votre mère.

Malheureusement, je ne sais pas comment ouvrir le fichier plageecole normale.lnk qui était joint à votre message. Je ne sais pas quel logiciel il faut pour ouvrir un fichier de suffixe .lnk

Chez moi, ce fichier (1 Ko seulement) ne contient qu'un texte : L ¿Fè 81·ë+͉ lñd,͉ Á"ô+͉ +ö...

Merci d'essayer de m'adresser de nouveau un fichier image standard de type .jpg ou .PICT pour que je puisse l'ouvrir depuis mon ordinateur. ; ou bien si votre photo se trouve sur un album internet, de m'indiquer le chemin d'accès pour l'ouvrir.

Désolé pour cette difficulté. Merci par avance.

Jean-Claude Autran

C5.

bonjour

je m'excuse j'espere que vous pourrez ouvrir celui ci c'est l'annee 1936

*amitie

michele foray superchi

R5.

Re-Bonjour.

Merci beaucoup. Cette fois, j'ai pu ouvrir les photos. Elles sont parfaites.

École Normale d'Institutrices (1936). Madame Marie-Claire Superchi est la 3e en partant de la gauche, sur les deux photos
Mais que de temps écoulé depuis ! Il y a bientôt 10 ans que votre ma mère (et ma mère aussi, la même année) nous ont quittés.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

C6.

bonjour

je vous envoie deux cartes en rapport avec les photos d'ecole normale de ma mere je ne sais pas si cela peut vous interessez.

amitie michele foray superchi

École Normale d'Institutrices de Draguignan - Cartes de la promotion "La Pichounetto" 1933-1936
Yvonne ABEL, Maguy AMETIS, Mado BARBAROUX, Mimi BOUFFIER, B (Tity) CANOVA, Mireille FRANCOU, Irène GUIFFRA, Mado JUVENAL, Yvonne MARTIN, Marie-Claire PARCOLLET, Marie-Claire (Mickey) PELLEGRIN, P. (Line) RANCUREL, Laurette ROUX, F. (Nany) SÉNÉQUIER

R6.

Bonsoir,

Merci beaucoup pour ces deux cartes. Elles sont très intéressantes. Ce ne sont peut-être pas des « documents historiques », mais ce sont des pièces assez rares car je ne pense pas que les archives des listes de promotions, 70 ans après, aient été conservées quelque part. Je mets donc ces cartes sur le « forum » mon site, à la suite des photos que vous m'avez adressées et des autres échanges que j'ai eus avec vous:

http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca.html#2

Merci encore. Toutes mes amitiés.

Jean-Claude Autran

C7.

bonjour

ce matin j'ai trouve dans le journal d'ajaccio le faire part de mme marie louise pedinielli je vous l'envoie cela vous interresseras peut etre

amitie michele foray superchi

R7a.

Bonsoir,

Merci beaucoup pour cette information. Il s'agit très certainement du décès de la mère de Jacqueline Pédinielli. Je cherchais à retrouver la trace de Jacqueline Pédinielli depuis bien des années, sans succès. Je croyais savoir que leur famille se trouvait dans la région de Sartène, mais ne me souvenant plus le nom de mariage de Jacqueline, je n'avais pas pu la localiser.

J'ai retrouvé sur les pages jaunes une adresse qui doit être la leur. Je vais donc essayer de contacter Jacqueline par téléphone.

Encore un grand merci de m'avoir pensé à me communiquer cette triste, mais précieuse, information.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

R7b.

Bonjour,

Après plusieurs années d'un avis de recherche infructueux, j'ai pu retrouver, grâce à l'avis de décès de sa mère, à Propriano, que vous aviez pensé à me communiquer aussitôt, mon ancienne camarade Jacqueline Pedinielli.

Je lui ai parlé hier soir au téléphone. A part le décès récent de sa mère, 93 ans, qui l'a beaucoup affectée, elle va bien. Elle n'est pas à la retraite (elle n'a que 58 ans), elle enseigne les sciences naturelles, elle a un fils (qui travaille avec son mari dans leur entreprise de travaux publics) et une petite-fille. Elle a encore son père, 95 ans. Elle s'était mariée à La Seyne en 1973 et avait rejoint peu après la Corse, où ses parents étaient retournés dès le départ à la retraite du père.

Il y a peu de chances qu'on la revoie prochainement à La Seyne car elle n'y vient plus guère. Je lui ai donné rendez-vous en Corse, le jour où j'irai (je n'y suis encore jamais allé...).

Toutes mes amitiés, et merci encore.

Jean-Claude Autran

Q8. (18 Septembre 2006)

Bonjour

en consultant votre site j'ai vu que vous aviez rajouté l'article du journal var matin sur mr chirac et ma maman

cela m'a fait plaisir.

j'ai aussi eu un grand chagrin j'ai perdu mon papa au mois de mai 86ans qui vivait chez moi a ajaccio.

c'etait un ami de mr malcor car mon papa etait mecanicien a la seyne.

amitie et a bientôt

MFS

R8a.

Bonjour,

J'ai bien reçu votre message.

J'ignorais que vous aviez perdu votre papa en mai dernier et j'en suis vraiment désolé. Je souhaite, que peu à peu, avec l'aide de votre entourage, vous arriviez à retrouver un certain équilibre dans la vie, malgré cette perte irréparable.

Votre message a été transmis à Serge Malcor.

Toutes mes amitiés,

Jean-Claude Autran

R8b. (de SM)

Merci pour la transmission du mot de Michèle Superchi, je vais lui passer un mail tout de suite.


 

9 Avril - 1er Septembre 2003 : Rémy Pergoux

R1. (Avis de recherche)

Bonjour,

Lorsque plusieurs dizaines d'années ont passé après que nous ayons quitté l'école, nous éprouvons quelquefois l'envie de savoir ce que sont devenus nos anciens camarades, que nous avons malheureusement souvent perdus de vue, et avec qui nous avions pourtant de nombreux souvenirs en commun.

L'un de mes anciens petits camarades d'école à La Seyne sur Mer (entre 1950 et 1960) se nommait Rémy Pergoux.

J'ai retrouvé ce même nom grâce à internet en Haute Savoie.

Seriez-vous mon ancien camarade de La Seyne, né, je crois, comme moi en 1944 ? (du quartier La Gatonne, du groupe d'amis de l'école Ernest Renan : Ravoux, Gatumel, Malcor, et bien d'autres).

Si oui, merci de me donner des nouvelles à l'occasion. J'en serais très heureux et je vous donnerai alors davantage de détails sur ce que je suis devenu et sur les autres amis seynois de cette époque, que j'essaye de retrouver progressivement.

[Mais avec toutes mes excuses si vous êtes un homonyme de l'ami que je recherche].

Avec l'expression de mes sentiments distingués,

Jean-Claude AUTRAN

C1.

Oui je suis bien le Rémy Pergoux qui habitait boulevard Staline à La Seyne entre 1950 et 1954, dans l'immeuble juste en face de celui où habitait mon camarade Claudet. Je me souviens notamment que nous lisions avidement "Vaillant le journal le plus captivant" (c'est d'ailleurs toi qui me l'avais fait découvrir). A travers nos jeux à l'entour des immeubles, nous contruisions tout un monde... Nous allions à l'École Ernest Renand, en particulier en CM1 dans la classe de Madame Merle (année scolaire 1952-53).

Je pourrais largement développer tous ces souvenirs qui restent très vivaces et je souhaite que nous ayons l'occasion de le faire ensemble. Non pas pour jouer aux anciens combattants où à la nostalgie d'autrefois, mais tout simplement parce que ce sera un vrai plaisir et parce je sais combien tu es attaché à tirer les leçons de l'histoire -notre histoire-.

En effet cela fait quelques temps que je consulte le site Marius Autran, et je m'étais justement promis de contacter son rédacteur.

Alors voilà, pour résumer :

-Une précision : je suis né en 1943.

-Mes coordonnées : (...).

-Je suis actuellement... à la retraite de l'Éducation Nationale. J'étais instituteur de la Haute-Savoie (où j'ai intégré l'École Normale en 1964) et j'ai terminé -en juin 2002- en tant que directeur d'école à Annecy.

Mon adresse (...) s'explique par le fait que je suis un des responsables (vice-président) de cette vénérable association qui justement s'intéresse beaucoup à "sauver des pans entiers de la mémoire collective", et bien sûr transmettre à nos enfants cette conscience citoyenne qui ne vient pas spontanément...

D'ailleurs au travers de ces activités, j'ai rencontré récemment René Merle qui est venu présenter l'action sur la mémoire de la Résistance au coup d'état de 1851 lors d'un stage d'Éducation Populaire que j'organisais, à Saint Raphaël, pour les responsables des centres d'accueil de la FOL.

-Mes parents habitent toujours La Seyne où nous nous rendons assez souvent avec Marianne -mon épouse-, nos deux filles, le mari de l'aînée et notre petit fils.

En fait nous étions justement à La Seyne la semaine dernière. Je ne sais pas encore si nous y retournerons avant l'été, mais en tout cas je me propose de te prévenir.

Afin de bien confirmer qui je suis (!), je t'envoie un photo que j'avais prise du haut de l'Hôtel de Ville de La Seyne en 1960 :

A bientôt,

très amicalement,

Rémy

R2a.

Bonjour Rémy,

C'était donc bien toi ! J'en étais presque certain, mais dans le doute j'avais préféré utiliser le vouvoiement dans mon premier message.

Je suis très heureux d'avoir retrouvé ainsi mon vieil ami d'enfance, dès l'âge de 6 ans, jusqu'à ce qu'on se perde un peu de vue dans l'adolescence, puis complètement lorsque chacun a exercé des activités professionnelles de son côté et dans des régions différentes. J'avais aussi perdu de vue la plupart des amis, camarades de classe ou voisins de rue de cette époque, à part, pour certains, quelques nouvelles que j'en avais par mes parents.

Et les décennies passent,... où chacun fonce tête baissée dans sa profession, sa vie d'adulte, sa propre vie familiale, sans regarder à côté, ni derrière soi. Un jour vient cependant, à l'approche de l'âge de la retraite, où on a subitement envie de renouer un peu avec ce passé, dont on a conservé de nombreux souvenirs très vivaces, et l'on essaie alors de reprendre contact, lorsque cela est encore possible, avec les amis d'enfance

C'est quelquefois difficile car on se sent un peu gêné ou coupable de n'avoir pas maintenu les relations. Composer le numéro de téléphone de quelqu'un - dont on a négligé de prendre des nouvelles pendant 30 ou 40 ans - demande parfois un certain effort. Mais grâce à internet, on arrive finalement à se retrouver et à reprendre le contact de façon assez naturelle.

En ce qui te concerne, je n'ai jamais oublié ces quelques années 1950 dont je garde encore en mémoire beaucoup de souvenirs, de classe comme de jeux dans le quartier. J'ai encore en mémoire beaucoup de phrases que je t'entends encore prononcer, quand tu parlais de ton Périgord et des périgourdins, de nos jouets, des bandes dessinées, de tes vacances dans les Pyrénées, de la voiture de tes parents (car mes parents n'en ont eu une que bien après les tiens), etc. Et si je t'ai perdu de vue, je ne t'ai jamais complètement oublié. D'ailleurs, ce que tu n'as jamais su, c'est que, lorsque j'ai eu mon premier fils, en 1968, je l'ai appelé Rémy (avec y). C'était un peu en pensant à toi et à une amitié qui m'avait laissé tant de souvenirs.

Merci de me résumer ton parcours. Je suis heureux que tes parents soient toujours là (moi, ma mère est décédée en 1996). Je ne savais pratiquement plus rien d'eux ni de toi depuis les années 60, je ne savais pas que tu avais été instituteur puis directeur d'école à Annecy, ni que tu avais deux filles. C'est extraordinaire de s'être perdu de vue depuis une époque où nos études n'étaient pas finies et de se retrouver à l'âge la retraite ! Moi aussi, je n'en suis pas loin car je la prends en juin 2004.

Quel a été mon parcours depuis les années 60 ? Difficile à résumer en quelques lignes.

En ce qui concerne les activités professionnelles :

Après le bac à La Seyne en 1962, j'ai passé 3 années au Lycée Thiers à Marseille en classes préparatoires aux grandes écoles et je suis entré dans l'une d'elles en 1965 dans la spécialité agroalimentaire, à Massy, où j'ai encore passé 3 ans.

En 1968, je suis entré chercheur scientifique à l'INRA, dans un laboratoire de Paris, dans le domaine de l'étude des céréales (biochimie, génétique et technologie) tout en préparant une thèse à l'université de Paris VI que j'ai passée en 1973. Et c'est toujours plus ou moins dans ce domaine des céréales que j'ai fait toute ma carrière de chercheur.

Après 8 ans à Paris, j'ai travaillé un an (année sabbatique) en Californie, près de San Francisco dont j'ai toujours gardé un souvenir ému, et où je suis retourné assez souvent par la suite pour des missions de courte durée ou en vacances.

De retour des USA (1977), j'ai été affecté à l'INRA de Montpellier, où je me trouve toujours, et où j'aurai donc passé 27 ans. Là, toujours en technologie des céréales (blé, pain, pâtes alimentaires, protéines, OGM, etc.), j'ai gravi mes échelons jusqu'à directeur de recherches en ayant touché un peu à tout (travail à la "paillasse" du laboratoire, recherche fondamentale, recherche appliquée, administration, gestion des personnels, comptabilité, des centaines de réunions et de déplacements à Paris et à l'étranger, enseignements, congrès, colloques, séminaires, encadrement d'étudiants, etc.)

Aujourd'hui, il me semble avoir "fait le tour de la question" et j'ai hâte de m'arrêter et de faire tout autre chose. D'ailleurs, depuis juin 2001, je me suis mis à mi-temps et j'ai commencé à revivre après avoir travaillé comme une bête pendant plus de 30 ans.

En ce qui concerne la famille, c'est aussi un peu compliqué :

Un premier mariage en 1966, avec deux fils nés en 1968 (Rémy) et 1970 (Nicolas) dans la région parisienne. Tous deux sont autonomes depuis longtemps. L'un est près de Paris, dans les céréales aussi ; l'autre actuellement en Vendée, informaticien chez Fleury-Michon. Mais pas de petits-enfants, et il ne semble pas que ce soit pour demain.

Puis une seconde vie à partir de 1988 avec Yolande, mon épouse actuelle, de 12 ans plus jeune que moi, et avec 3 autres fils, ce qui me fait donc 5 garçons en tout [dans ma famille, il n'y a jamais eu de filles, et cela continue] : Jean-Robert (1990), Pierre-Olivier (1994) et Jean-Victor (1998). [voir photo ci-jointe, avec mes 5 fils, et mon père, le jour de ses 90 ans]

Cela explique pourquoi je me suis mis à mi-temps et ait décidé de m'arrêter dès que possible : un travail à plein temps + 3 enfants + 60 ans, de toute évidence ça ne passe plus.

Nous habitons actuellement près de Montpellier (...), mais nous allons revenir dans le Var dès que je serai à la retraite. Nous avons une construction de maison en projet sur un terrain que mon père avait depuis très longtemps au quartier Bastian. Nous commençons les travaux cet hiver pour y habiter en principe à la rentrée scolaire 2004.

Nous allons donc à La Seyne de plus en plus souvent pour préparer ce projet, surtout que mon père qui a passé ses 92 ans, même s'il est encore relativement autonome, commence à faiblir. Nous y serons début mai, puis presque tout le mois de juillet. Je suis heureux que tu y viennes aussi de temps en temps. Nous ne manquerons donc pas de nous y retrouver j'espère prochainement.

Je vois que tu ne manques pas d'activités pendant ta retraite. C'est très bien ainsi. Moi, je suis déjà débordé avant même d'y être (mais uniquement avec des activités que j'ai choisies et pour lesquelles il n'y a ni contrainte, ni calendrier : je ne fais que ce qui m'amuse). La création du site internet où j'ai basculé tous les ouvrages de mon père a été un énorme travail, et ce n'est pas fini car réponds maintenant à beaucoup de messages qui m'arrivent sur l'histoire de La Seyne. Et ce n'est pas tout car, outre les activités que j'ai toujours menées depuis l'adolescence (herbier, collection de minéraux, philatélie, et même une reconstitution de la série des vieux albums de Vaillant et Placid et Muzo que je n'avais pas conservés et que je rachète aujourd'hui au prix fort), je me suis beaucoup investi en généalogie et j'ai un autre gros projet de numérisation des vieilles Annales de la Société des Sciences Naturelles de Toulon et du Var qui va me prendre encore 2-3 ans. Avec les enfants, le jardin et la maison, plus un peu de sport, cela fait des semaines bien remplies, mais c'est un choix personnel, sans contrainte extérieure, ce qui change tout.

Je vais arrêter là mon récit. La suite sera pour nos prochaines rencontres.

Toutes mes amitiés, ainsi qu'à ta famille, dans l'attente de la connaître.

Jean-Claude

PS. J'ai aussi retrouvé il y a seulement quelques jours la trace de vos anciens voisins (voisins de palier, je crois sur le boulevard Staline), la famille Darves-Bornoz dont tu te souviens certainement. C'étaient des proches amis de mes parents. Le père (Roland Darves) était ingénieur du génie rural, sa femme Andrée, assistante sociale, et ils avaient une fille Dominique et un fils Jean-Michel. Ils avaient ensuite quitté le boulevard pour une villa au vallon des Signes. Puis, ils étaient remontés à Paris vers 1959 (mes parents avaient d'ailleurs failli racheter leur villa à l'époque).

Mais le père Darves est mort en 1982, il n'avait pas 60 ans. Il s'était sans doute épuisé au travail et il avait aussi perdu sa fille Dominique, 28 ans, quelques mois plus tôt. Depuis cette époque, les contacts s'étaient perdus, mais j'ai retrouvé leur trace grâce à internet, le fils Jean-Michel (né en 1952) étant devenu une célébrité dans le monde médical (il est devenu un grand psychiatre spécialisé dans le traitement des enfants traumatisés à la suite victimes d'agressions sexuelles).

R2b.

Bonjour Rémy,

Ce bref message pour t'informer que je serai à La Seyne (chez mon père au 279 chemin du Vieux Reynier) entre le 5 et le 25 juillet environ.

Si tu devais te trouver à La Seyne à cet époque, merci de me l'indiquer. Je serais infiniment heureux de te retrouver.

As-tu bien reçu mon message du 14 avril ? Comme il contenait une photo en pièce attachée (et qu'un format numérique semblable de photo a créé des problèmes à d'autres amis), je me demandais si tu avais pu l'ouvrir.

Amitiés. Peut-être à bientôt.

Jean-Claude Autran

C2.

Bonjour Jean Claude,

Un petit air d'il y a 50 ans !

Je cherchais cette photo depuis que j'avais reçu ton "avis de recherche" en avril dernier. Et je ne la retrouvais pas, ni chez moi, ni chez mes parents à La Seyne (où j'ai fait un passage rapide fin mai).

Justement avant-hier j'ai retrouvé un retirage que j'avais fait faire il y a quelques années. Mes parents ont donc l'original. Je rechercherai prochainement.

Car effectivement je pense aller à La Seyne la deuxième quinzaine de juillet.

Donc ta relance bien sympathique est arrivée au moment où je m'apprêtais à t'écrire !

Car ma recherche de photos anciennes ne justifie pas mon retard à répondre à ton très sympathique message du 14 avril (avec la photo des Autran, que j'ai pu ouvrir sans problème).

Il y a le fait que malgré (ou grâce à) la retraite j'ai énormément d'activités dans le cadre de la F.O.L. Mais je pense qu'il y a surtout une quantités de réflexions qui me sont venues suite à ce que tu me racontes, et que j'en suis encore à chercher comment les exprimer au plus près de leur vérité ! En fait rien ne remplace la rencontre directe !

Par exemple tu te souviens que je parlais de Périgueux. Je l'avais oublié ou presque. Ou plutôt c'est comme si je retrouvais un vestige ancien qui éclaire l'histoire -la mienne-

Et du coup tu m'en apprends sur moi-même, en confirmant mon besoin de retrouver des racines :

Périgueux est pour moi une sorte d'accident de l'histoire. Mes parents se sont connus à Nice (ou ma mère est née). Les hasards de la guerre et de l'administration fiscale où ils ont travaillé les ont envoyés là-bas le 1er mai 1942. Je suis né le 25 novembre 1943 et ma sœur le 1er août 1945. Nous avons quitté Périgueux en octobre 1945 pour Bordeaux, Nice puis Toulon en novembre 1946 et enfin La Seyne le 1er avril 1950.

Bref il s'avère donc (et là, ton témoignage m'est précieux) que j'avais besoin de construire (reconstruire ?) mon monde, et que je devais avoir besoin de "construire mes savoirs"... C'est l'instit qui ressort !

Par la suite mon histoire a continué à être bousculée. Autres "déplacements" :

En 1954 nous avons déménagé à Brégaillon où mes parents avaient fait construire une villa (sur un plan d'Alex Peiré).

En octobre 1953 je suis rentré en 6ème au Lycée Dumont Durville à Toulon. Je n'ai pas aimé du tout cette période qui a duré jusqu'en 1962 (j'ai passé le bac math-élem en 1961 et j'ai fait une année de math-sup dans le même Lycée en 61-62)

En 1962 j'ai tenté la fac des sciences à Marseille Saint Charles (MPC) ; J'ai surtout milité à l'UNEF dans son aile "gauche", et entrepris un engagement social qui n'a jamais arrêté sur les plans politique syndical et associatif.

Comme j'avais eu la chance de découvrir la montagne et le ski, j'ai passé presque toutes les vacances d'hiver et d'été de 60 à 64, en encadrement de séjours de centres de vacances et camps d'adolescents notamment en Savoie ou en itinérance en Europe.

C'est ainsi que les virus de la montagne et de l'engagement éducatif m'ont amené à présenter le concours d'entrée à l'École Normale de Haute-Savoie (Bonneville) en septembre 64.

Et -est-ce réellement un hasard ?- le nom que je porte vient d'un petit village nommé La Muraz à moins de 20 km de Bonneville près de la frontière suisse. Mon grand-père y est né en 1896, et mes recherches en "généalogie" m'amènent dans la même commune avant la Révolution Française.

Aujourd'hui je ne parle de Périgueux que pour l'état civil !

S'il faut dire "d'où" je suis, je déclare que je suis d'une famille haut-savoyarde et que j'ai vécu mon enfance à La Seyne. Si les gens ne connaissent pas je précise "à côté de Toulon", mais je me démarque de cette ville depuis toujours, bien avant que le FN y prenne la mairie. Ceci étant, j'ai éprouvé beaucoup de tristesse lorsque celle de La Seyne est "tombée"...

J'ajoute que je tiens à aller régulièrement à La Seyne, même si je ne compte pas m'y installer.

Nous avons pal mal de choses à nous raconter, et ce sera avec un grand plaisir que je te rencontrerai prochainement. Je te téléphonerai lorsque j'arriverai à La Seyne.

L'adresse de mes parents (...).

Comme signature une photo prise aux Sablettes en août 2002 :

Rémy

R3a.

Bonjour Rémy,

Merci pour ton message et tes deux photos - que 50 ans séparent. Nous avons naturellement un peu changé en 50 ans, mais l'essentiel est d'être en pleine forme et débordant d'activités, ce qui me paraît être ton cas (et le mien).

J'avais aussi conservé cette photo noir et blanc que tu as retrouvée et qui est celle du CE2 (classe de M. Melgazza). J'ai d'ailleurs récemment rassemblé dans un album toutes les photos que j'ai pu retrouver de cette époque (celle de CE1 (Mme Superchi), que je t'adresse ci-joint (ce1.jpg), et j'ai essayé de me procurer celles qui me manquaient auprès de parents ou d'amis comme Denis Bagliotto ou Serge Malcor. C'est ainsi que j'ai pu retrouver une autre photo de CM1 (Mme Merle), dont je connaissais l'existence mais que mes parents n'avaient pas achetée car j'avais bougé (je me souviens encore de la bousculade pour monter et rester debout sur la banc du haut). Tu t'y redécouvriras, en haut à droite, encore à côté de moi (photo cm1.jpg).

École Ernest Renan - Classe de CE1 de Mme Marie-Claire SUPERCHI - Année 1950-1951
Debout sur le banc : Raymond GATUMEL, Michel RAVOUX, Paul JEAN, MÉROGNO, Robert RÉGIS, Fidèle MIRA, Michel CORNELOUP, Georges AUBIN, Michel MORÈRE
Debout : Michel LECLERE, ROSENBLAT, VENTRE, VOGENBACH, Raymond BERNARDINI (?), François BOSCHETTI, Christian RITTANO ( en 1959), Guy ORSINI, ARNAL
Assis sur le banc : Louis FILIPPI (?), Jean-Jacques BELLONE, Gérard BERBUDEAU, Jean GAYRAUD, ?, Louis MALHERBE ( en 1996), Jean-Claude AUTRAN
Assis par terre : Roger CARRÉDA, Théodore PÉPINO, Albert MARTINI, Jean BERNARDINI, Jean-Louis GIRAUDEAU, Alain OLIVA, Rémy PERGOUX, Louis BELLONE

École Ernest Renan - Classe de CE2 de M. Charles MELGAZZA - Année 1951-1952
Debout sur le banc : Georges AUBIN, Théodore PÉPINO, Jean GAYRAUD, Jean-Louis GIRAUDEAU, Guy ORSINI, Robert RÉGIS, François BOSCHETTI, Michel MORÈRE, MÉROGNO, Louis MALHERBE ( en 1996), Paul JEAN
Debout : Raymond GATUMEL, Fidèle MIRA, Christian RITTANO ( en 1959), Robert VALENTIN, VENTRE, BONORA, BLAISE, Michel RAVOUX, Michel CORNELOUP
Assis : Roger CARRÉDA, Louis BELLONE, Jacques BELLONE, Louis FILIPPI (?), Jean-Claude AUTRAN, Rémy PERGOUX, ROSENBLAT

École Ernest Renan - Classe de CM1 de Mme Marie-Louise MERLE - Année 1952-1953
Debout sur le banc : Michel RAVOUX, ?, Raymond GATUMEL, Robert RÉGIS, ?, Michel MORÈRE, Denis BAGLIOTTO, Jean-Claude AUTRAN, Rémy PERGOUX, Jean GAYRAUD
Debout : Jean-Louis GIRAUDO (?), ?, Guy ORSINI, ?, ?, Robert VALENTIN, ?, VENTRE, ?, ?, Jean LAURENTI, François BOSCHETTI, Paul JEAN
Assis : Gérard GARCIA (?), Louis BELLONE, Théodore PÉPINO, René BERNARDINI (?), Jean ROY, ?, Michel LECLERE, Jacques BELLONE, Gérard BLACAS

J'en profite pour rajouter une quatrième photo, celle du CM2 (classe de M. François ROBERT) où nous n'étions pas [je ne sais plus qui me l'avait fournie ?]. Toi, tu étais en 6e à Toulon, et moi à Martini au CM2 de M. Barthélemy BOTTÉRO. Mais un certain nombre de nos anciens camarades s'y trouvent, plus ceux qui avaient dû redoubler leur CM2

École Ernest Renan - Classe de CM2 de M. François ROBERT) - Année 1953-1954
Debout sur le banc : ?, ?, ?, ?, ?, ?, ?, Robert RÉGIS, ?, Théodore PÉPINO
Debout : Robert FRANCESCHINI, ?, ?, François BOSCHETTI, ?, ?, ?, ?, ?, Paul JEAN, ?
Assis : Denis BAGLIOTTO, Louis BELLONE, GARASSINO, GARCIA ?, Michel CORNELOUP, Michel MORÈRE, ?

Pendant que j'y étais, j'ai essayé de retrouver aussi les photos de tous les enseignants de l'école Ernest Renan, et avec de la patience, j'ai pu les rassembler. Je te les adresse aussi. Ce n'est pas sans émotion que tu les redécouvriras (M. Robert, Mme Robert, Mme Superchi (photo qui se trouve sur sa tombe), M. Melgazza et Mme Merle).

Madame Suzanne ROBERT (1908-?)
Monsieur François ROBERT (1906-1983),
directeur de l'École Ernest Renan dans les années 50
Madame Marie-Claire SUPERCHI (1916-1996)
Monsieur Charles MELGAZZA (1906-?)
Madame Marie-Louise MERLE (1913-1986)

Merci de me rappeler ton histoire, de Périgueux à Bordeaux, Nice, Toulon, La Seyne, puis la Haute-Savoie. J'avais oublié une grande partie de ton parcours. Je me souviens surtout de la période 1950-54 et je pourrais encore en conter d'innombrables détails (rien ne vaut la rencontre directe pour cela !). Après, je me souviens bien de ton CM2 à Toulon où tu t'étais mis au latin. On avait dû encore un eu jouer ensemble dans le quartier avec la bande Ravoux, Gatumel, Malcor, Fouraignan (tu as su qu'il était mort vers 1990), Cochet, et quelques autres. Je me souviens que vous aviez ensuite habité Brégaillon, mais on s'était alors beaucoup perdus de vue. Je ne savais plus que tu avais fait un an de math sup ni la fac à Marseille. (On aurait pu s'apercevoir car moi, j'avais doublé la terminale à La Seyne, je n'ai eu le bac math élem qu'en 62 et j'avais fait une année de math sup au Lycée Thiers à Marseille, aussi en 62-63).

J'espère que nous allons pouvoir continuer à égrener ces souvenirs et évoquer bien d'autres sujets lors d'une prochaine rencontre. Je vais être à La Seyne du 5 au 25 juillet. Merci, comme tu me le proposes, de m'appeler (chez mon père au 04 94 94 81 37) et nous verrons où et quand organiser cette rencontre.

A bientôt. Sincère amitié.

Jean-Claude

R3b.

Bonjour Rémy,

Notre rencontre fut un grand moment de nos vacances à La Seyne. De retour à Montpellier, je t'adresse ci-joint la photo de plage [que je tiens de Serge Malcor] à Saint-Elme, 1959, que je t'avais promise.

Saint-Elme, été 1959. De gauche à droite, en haut : Rémy Pergoux, Gérard Bernaud (?), Jean Joucla, Jean-Claude Prat ; au milieu : Serge Malcor, Daniel Philippe ; assises : Eliane Ducros, Denise Dimo
Amitiés. A une prochaine fois.

Jean-Claude

C3.

Notre rencontre chez ton père date pourtant de trois semaines, et pourtant elle est toujours présente. En effet, comme toi, nous avons le sentiment que ce fut un grand moment de ces vacances.

Nous sommes retournés à Annecy, et maintenant je suis à La Seyne avec ma fille, son mari et leur fils. Ma femme est restée à Annecy pour s'occuper de sa mère.

J'ai un peu fouillé les archives familiales -qui ne sont pas classées- et j'ai retrouvé cette photo prise en colo à Apinac en 1953 :

Je suis le deuxième à lever le poing, au second plan : déjà prêt pour les manifs !!

Le garçon qui est juste à ma gauche était, je crois, le fils d'une institutrice de La Seyne qui s'appelait Mme PONCET. Et je pense que Michel RAVOUX le précède (il était grand pour son âge et il porte des grandes chaussettes blanches). Le moniteur derrière nous devait s'appeler LEGUEN. Il me semble que celui qui "torture" l'enfant attaché au totem s'appelait HELENA. Il me semble que le deuxième à gauche du"torturé", qui fait face au photographe, était nommé ou surnommé LICHOU (orthographe non garantie), était le fils du gérant du bar PMU de la rue Cyrus Hugues, et qu'il est décédé lorsqu'il avait 20 ans. A gauche de la photo, l'enfant qui regarde (vers la gauche) celui qui porte une casquette s'appelait MARTINI.

Colonie de vacances à Apinac en 1953
J'ai bien du mal à retrouver d'autres renseignements...

Merci beaucoup pour la photo prise à Saint Elme en 1959. Je me souviens maintenant que c'était le cadet MALCOR (dont j'ai oublié le prénom) qui l'avait prise.

Je suppose que les inscriptions manuscrites sont de la famille MALCOR. Au passage penses-tu que je puisse communiquer cette photo à Eliane DUCROS (épouse DURAND) que j'aurai peut-être l'occasion de voir, car mes parents sont restés en rapport avec sa mère; bien-sûr en citant l'origine et le cheminement de cette photo.

Un bonjour chaleureux(*) à toute la famille,

Rémy PERGOUX

(*) ça n'est pas qu'une question de météo !

R4.

Bonjour Rémy,

Merci pour ton dernier message et ta photo d'Apinac, que je n'avais jamais vue. Je ne suis allé qu'une seule fois à Apinac vers 1958, non pas en colonie mais avec mes parents. A l'époque, mon père était le responsable, entre autres, de la caisse des écoles et des colonies de vacances, de sorte que nous étions partis plusieurs fois en vacances en famille à proximité des zones où la ville avait ses colonies (Ardèche, Loire, Isère) et mon père en profiter pour faire quelques tournées d'inspection. C'est ainsi que j'ai visité tous les sites de colonies de vacances (Sainte-Agrève, Desaignes, Saint-Julien-Bouttières, Silhac-Fontbonne, Le Cheylard, Apinac, etc., plus toutes celles de l'Isère, sans avoir jamais été moi-même colon (fils unique, enfant gâté, mes parents, surtout ma grand-mère, ne m'aurait jamais lâché ainsi). Plus tard, à 17 ans, j'ai été cependant une fois aide-moniteur, à Bellecombe (Isère), avec Ravoux, Aillaud, Ballester, Michel Poncet, etc. Mais l'expérience n'avait pas eu de suite car l'année suivante, j'avais renoncé à partir, étant déjà absorbé par la préparation de mon entrée au "bagne" que fut le Lycée Thiers à Marseille.

J'ai quelque peine à reconnaître, 50 ans après, des enfants ou moniteurs sur la photo d'Apinac. Mais ceux que tu cites sont certainement exacts puisque tu y étais, et d'ailleurs Michel Ravoux et Michel Poncet fréquentaient régulièrement les colos à cette époque et pendant des années ils m'ont parlé souvent d'Apinac. Je pourrai montrer la photo à Ravoux que je revois maintenant régulièrement, et peut-être d'ailleurs a-t-il lui même d'autres photos de ces époques.

Je revois aussi Ravoux à propos de l'histoire de La Seyne car son père, décédé en 2002, avait été quelques années chanteur à l'opéra-comique de Paris, puis avait longtemps présidé le comité des fêtes de La Seyne et l'Office Municipal de la Culture et des Sports. Il avait donc conservé une masse considérable de documents dont certains sont intéressants pour mon site internet. Mais il y a un énorme travail de tri en perspective.

Pour rester dans le domaine des retrouvailles, on avait parlé en juillet de la famille Darves qui étaient vos voisins à une époque. Comme prévu, nous sommes allés en août rendre visite à Madame Andrée Darves en Dordogne (J'ignorais qu'elle et toute la famille de son côté étaient aussi originaires de Périgueux et qu'elle avait acheté, peu avant la mort de son mari, une maison à Saint-Avit Sénieur, maison de caractère historique, du XVIe siècle qu'elle a fait restaurer) (...).

Quant à la photo noir et blanc des Sablettes (probablement prise par Christian Malcor, les annotations étant de Serge Malcor qui m'a communiqué la photo il y a 2 ans seulement), tu peux certainement la transmettre à Eliane Ducros puisque tu as encore le contact. Moi, je l'ai malheureusement perdue de vue comme beaucoup d'autres. Mais si tu en as l'occasion merci de lui transmettre mes amitiés et mon souhait de la rencontrer de nouveau, avec tous ceux et celles de notre mémorable classe de seconde 1958-59 avec qui elle serait encore en contact.

Toutes mes amitiés. A bientôt sans doute.

Jean-Claude

PJ. Comme dans ma famille, on ne jette rien et qu'on est assez "reliques", j'ai retrouvé une carte postale que tu m'avais envoyée de Carcassonne en 1952. Je dois en avoir d'autres, je crois aussi de Gavarnie. Car à l'époque, vous voyagiez régulièrement (il me semble que tes parents avaient une Hotchkiss), ce qui n'était pas notre cas : nous avions eu une 203 Peugeot, et nos premières vacances en voiture (avec circuit des colonies de vacances...) en 1955 seulement.


 

31 Janvier 2002 - 3 Septembre 2007 : Charles Melgazza et sa famille

Q1.

Monsieur,

J'ai découvert votre site - et à travers lui votre travail de mémoire, impressionnant par la quantité de vos ouvrages et par la qualité de votre récit - presque par hasard puisque je venais de taper mon nom de famille sur un moteur de recherche. Curiosité récompensée, puisque c'est une partie de l'histoire de ma famille que j'ai pu revisiter, voire découvrir !

J'ai pu lire ainsi le nom des MELGAZZA évoqué dans une de vos œuvres à travers l'immigration italienne et le fait que mon grand-père, Charles Melgazza a été enseignant à La Seyne. C'est un homme que j'ai peu connu à cause de la distance (je vivais en Auvergne) (...), mais pour qui j'avais le plus profond respect. Mais sans doute l'avez-vous aussi connu...

De même, j'ai noté la présence du nom de mon arrière-grand-père, Louis Melgazza, sur la liste des victimes de la première Guerre mondiale. Je ne sais presque rien de cet ancêtre dont j'ai découvert le nom il y a quelques mois seulement en cherchant à retracer l'histoire de ma famille, tout du moins l'origine de mon nom de famille. Par besoin naturel de mieux connaître ses racines, au moment où je venais de décider de donner un prénom italien (Vittorio) à mon deuxième enfant, un siècle après que mon arrière grand-père, né Luigi avant que son prénom ne soit francisé, n'arrive, je ne sais comment, à La Seyne. Mon grand-père Charles étant malheureusement décédé sans s'être beaucoup confié et sans laisser de documents, je ne sais que peu de choses de cet homme originaire du Piémont et qui a déclaré, seul, la naissance de mon grand-père Charles en 1905 ou 1906 (je ne dispose que de cet acte de naissance demandé à la mairie de La Seyne)... Je pense qu'il était journalier ou maçon.

Côté italien, il va m'être difficile d'en savoir plus puisque je ne retrouve aucune trace de Melgazza sur l'annuaire italien sur internet (paginebianche.it) ! Si vous avez des informations sur ce grand-père ou même sur cet arrière-grand-père, je vous en serais très reconnaissant.

Par ailleurs, je vous adresse les salutations respectueuses de mon propre père, Robert Melgazza, que vous avez eu comme élève en sixième moderne à l'école Martini probablement dans les années 46 - 48 et qui prend un plaisir infini à remuer tant de souvenirs à la lecture de vos œuvres que je me suis empressé de lui transmettre !

L'enseignement qu'il a reçu à La Seyne puis à Toulon lui a été apparemment bénéfique puisqu'il a ensuite mené une carrière d'officier pilote dans l'armée de l'air.

En ce dernier jour de janvier, je me permets de vous adresser mes meilleurs vœux, en renouvelant mes hommages sur votre œuvre très bien présentée sur internet, de façon claire, ludique et complète par votre fils.

Olivier Melgazza

R1.

Texte égaré

Q2.

Bonjour,

Désolé de vous répondre avec retard mais je reviens seulement de congés et votre mail a été une très heureuse surprise.

J'ai bien sûr transmis ces informations à mon père qui vit sur Clermont-Ferrand. Comme il vient ce week-end sur Paris, je vais avoir l'occasion de parler longuement de tout cela et notamment de savoir si mon arrière grand-père s'est marié à La Seyne pour poursuivre les recherches. Je sais qu'il doit me fournir une photo de son père Charles que je ne manquerais pas de vous transmettre par internet.

Concernant le recensement de 1954, mon père Robert (né en 36) ne se trouvait pas à La Seyne à ce moment là d'où son absence des listes. Il pense avoir été élève de votre père en 6° plus tôt que l'année 51-52. Je serais curieux de savoir s'il était bon élève ?

Je vais tacher de vous adresser un nouveau message la semaine prochaine suite à la visite de mes parents afin de poursuivre cette relation passionnante si vous le voulez bien.

En attendant, je vous adresse mes plus cordiales salutations.

Olivier Melgazza

R2.

Bonjour,

Merci pour votre message et merci de rectifier l'erreur sur la date de naissance de votre père que j'avais cru trouver dans le recensement de 1954. Effectivement, je ne me souviens plus très bien de tous les fils Melgazza. Etant né en 1944, ce sont surtout ceux né en 1940 et 1947 que j'avais un peu côtoyés.

Dans les cahiers de notes de mon père, j'ai bien retrouvé un Melgazza en classe de sixième l'année 51-52. Mais les prénoms ne figuraient pas à l'époque sur les cahiers de notes. Ce n'était donc sans doute pas votre père né en 36 et il devait s'agir plutôt de Michel Melgazza. Je rechercherai donc dans les cahiers des années précédentes pour retrouver votre père Robert. (Mais je ne peux pas vous donner la réponse immédiatement car je ne retourne chez mon père que le mois prochain : j'habite près de Montpellier et je ne vais à La Seyne qu'une fois toutes les 4-6 semaines).

A bientôt donc, et merci par avance pour toute nouvelle précision (et la photo de votre grand-père).

Bien cordialement

JCA

Q3a.

Bonjour,

Je ne vais pas tarder à vous transmettre par mail une photo de mon grand-père (mon père m'en a donné 2 sous forme de photos d'identité prises sans doute à l'âge où vous l'aviez comme instituteur). Il suffit que je pense à les prendre le matin en partant et que je les fasse scanner au studio de l'agence pour vous les passer en fichier numérique (OK en jpeg ?).

Par ailleurs, mon père a retrouvé par la même occasion ces cahiers de notes de sixième et de cinquième où figurent les appréciations de votre père, j'ai donc pu vérifier qu'il était bon élève ! Merci en tous cas de m'avoir proposé de les retrouver de votre côté.

Enfin, concernant mes recherches généalogiques, je vais suivre vos conseils et tacher de savoir si mon arrière grand-père s'était marié à La Seyne et à quelle date...

Alors à très bientôt.

Sincères salutations à vous et à votre père.

Olivier Melgazza

Q3b.

Bonjour,

Voici comme promis les deux photos d'identité (en bien mauvais état) de mon grand-père Charles Melgazza.

N'hésitez pas à me le signaler si ce format n'est pas exploitable pour vous.

Bien cordialement

Olivier Melgazza

R3.

Bonjour,

Message bien reçu.

Merci infiniment pour votre message et pour les deux photos de Charles MELGAZZA - que je reconnais parfaitement. Cela me fait grand plaisir de revoir ce visage de mon maître de CE2. Merci également de transmettre mes remerciements à votre père pour ces photos.

Charles Melgazza
Je vais chez mon père à La Seyne ce samedi et je ne manquerai pas de faire de nouvelles recherches sans les vieux cahiers de notes et de vous communiquer ce que j'aurai pu retrouver sur la scolarité votre père.

A bientôt certainement.

JCA

Q4.

Cher Monsieur,

Merci beaucoup pour votre courrier et ces copies du cahier de notes de 46/47 que j'ai aussitôt réexpédiés à mon père. Nul doute que vous lui faites grand plaisir à remuer tous ces souvenirs et à retrouver le nom de tous ses camarades de classe.

Savez-vous s'il existe une photo de cette classe ?

J'en ai même profité pour apprendre qui était René Merle grâce à ce fabuleux outil que peut être Internet, notamment sur le site de son association (www.1851-2001.fr.st, rubrique Auteurs) (...).

Si René Merle était bon élève, j'ai l'impression que vous ne deviez pas être mauvais non plus, avec un penchant sans doute plus prononcé pour les matières scientifiques à en juger à votre CV que je me suis permis de retrouver en remontant de votre adresse e-mail au site de l'Inra Montpellier. Votre travail de recherche et de transmission de savoir doit être passionnant.

Pour ma part, l'expérience des céréales s'est limitée à la castration des maïs pour Limagrain dans ma bonne plaine de La Limagne lorsque j'étais adolescent comme boulot d'été !

Sincères salutations

Olivier Melgazza

R4.

Cher Monsieur,

Bravo pour vos recherches perspicaces sur internet. L'adresse électronique que vous avez retrouvée est bien celle de René Merle, qui était en classe avec votre père.

Je ne sais pas s'il existe de photo de cette classe. Il semble y en avoir eu très peu de prises dans cette période d'après-guerre. Il y en a eu une, toutefois, datée de 1946, qui figure sur la page de couverture de l'ouvrage "Histoire de l'École Martini" de mon père. Mais ce doit être l'année qui précède le passage de votre père en 6°. Je n'en connais pas d'autre entre 1946 et 1950. Mais je vais tout de même demander à René Merle avec qui j'ai des échanges e-mail fréquents.

Avec mes meilleurs sentiments.

Jean-Claude Autran

Q5. (2 Septembre 2007)

Bonjour Monsieur,

Nous avons eu l'occasion, il y a déjà quelques années, d'échanger par mail, au moment où je vous avais adressé une photo de mon grand-père Charles Melgazza. J'ai malheureusement la tristesse de vous faire part du décès de mon père, Robert Melgazza, à l'âge de 70 ans (il était né en octobre 1936), le 20 juillet dernier à Clermont-Ferrand, six mois après la disparition de votre père pour lequel il avait gardé un profond respect.

Sincères salutations.

Olivier Melgazza

R5.

Cher Monsieur,

Je viens de prendre connaissance de votre message m'informant du décès de Robert Melgazza et j'en suis sincèrement attristé. J'imagine le vide que doit vous laisser la perte d'un père, qui était encore bien jeune pour déjà disparaître.

Je me joins à votre peine et vous adresse mes plus sincères condoléances.

Jean-Claude Autran



Retour à la page d'accueil du forum

Retour à la page d'accueil du site



Marius AUTRAN et
Jean-Claude AUTRAN
http://jcautran.free.fr


Accès aux oeuvres complètes
de Marius AUTRAN
Biographie
de Marius AUTRAN
Biographies familiales
et autobiographie de Marius AUTRAN
Pages généalogiques
Forum du site
Encyclopédie des
rues de La Seyne
Lexique des termes
provençaux
Dictionnaire du
Mouvement ouvrier et social seynois
Documents divers sur l'histoire
de La Seyne
Les élections à La Seyne depuis 1945
Chronologie de
l'histoire de La Seyne
La Seyne de A à Z
Archives, souvenirs et écrits divers
de Marius AUTRAN
Archives, souvenirs et écrits divers
de Jean-Claude AUTRAN
Avis de recherches
Informations
légales sur le site

© Jean-Claude Autran 2016

section "Forum" de ce site