La Seyne-sur-Mer (Var)  La Seyne-sur-Mer (Var)

Retour à la page d'accueil
du site
Forum du site

jcautran.free.fr

Retour à la page d'accueil
du forum

Édouard Autran, dit « Delmont », acteur de théâtre et de cinéma, et cousin germain de Simon Autran (le père de Marius Autran)

 

Témoignages d'acteurs ayant personnellement connu Édouard Delmont
Forum sur Édouard Delmont, extrait du site Marcel Pagnol
Echanges avec l'Association des Amis de Marcel Pagnol et la Compagnie Méditerranéenne de Films
Biographie et filmographie d'Édouard Delmont
Édouard Delmont dans les Dictionnaires et Encyclopédies du Cinéma
Echanges divers avec des familles portant le patronyme Delmont
Echanges divers à propos d'Édouard Delmont 
Généalogie Dépret - Cauvin
Voir également la page Edouard Delmont dans l'Encinémathèque
(novembre 2008) 

 

15 septembre 2004 - 22 mai 2005 : Témoignages d'acteurs ayant personnellement connu Édouard Delmont 

M. Franck Fernandel (15-9-2004 et 20-5-2005) nous a dit par téléphone se souvenir d'Édouard Delmont, d'avoir été tenu sur ses genoux à la fin des années 40, lorsqu'Édouard Delmont était invité chez son père, à Marseille, à la Villa des Mille Roses. Tous ses collègues de tournage appelaient Delmont : "L'Oncle", mais on ne sait pas pourquoi.

----------

Mme Marianne Pagnol (23-9-2004) nous a adressé le message suivant :

Monsieur,

Votre courriel a retenu toute mon attention.

Je suis la fille de René Pagnol qui a bien connu votre grand-oncle. Malheureusement, mon père est décédé il y a quelques années. J'ai interrogé Jeannette Rongier qui était monteuse sur les films de mon oncle Marcel Pagnol, mais elle n'a rencontré qu'épisodiquement Édouard Delmont. Il ne venait pas beaucoup aux projections de rushs. La seule chose qu'elle ait pu me dire est qu'il était très aimable. Ma tante, Jacqueline Pagnol, qui a assisté au tournage des « Lettres de mon Moulin » se souvient d'un être charmant. Mon père en parlait dans les mêmes termes : discret, charmant, ami et compagnon de tournage. Peut-être pouvez-vous contacter Michel Galabru qui a tourné avec lui dans les « Lettres ».

Pour ce qui est des ayant-droits des héritiers de ses souvenirs personnels, je vous conseille d'interroger l'ADAMI qui gère les droits des artistes interprètes www.adami.fr <http://www.adami.fr>. Je suis désolée de ne pas mieux vous renseigner. Avec mon amical souvenir. Marianne Pagnol-Larroux

----------

Mme Pierrette Bruno (qui fut aussi la marraine de la promotion 1965-1968 de l'ENSIA, à laquelle appartenait Jean-Claude Autran !), et qui tint en 1954 le rôle de Vivette, la fille de Maître Cornille dans Les Lettres de mon Moulin, nous a dit par téléphone (22-1-2005 et 22-5-2005) : « Ah ! L'Oncle ! C'était un merveilleux acteur, très gai, galéjeur, et qui jouait vrai, sans se soucier de telle ou telle mode ou de tel ou tel ou tel style. Il m'appelait : « Ho ! Petite ! ». Mais je l'ai connu très affaibli par la maladie, et j'ai presque accompagné ses derniers jours. En fait, nous avons dans la réalité très peu tourné ensemble. Il était trop au bout du rouleau au moment du tournage des Lettres et n'arrivait plus à se souvenir suffisamment de son rôle. Il lui fallait un prompteur. Et en fait, il a tourné une grande partie des Lettres à Paris, en studio, et c'est Marcel Pagnol qui a fait un travail extraordinaire de montage pour que le spectateur le croie avec moi dans le moulin.

Et aussi : "C'est moi qui ai fait recruter Michel Galabru par Marcel Pagnol pour le rôle du cocher dans Les Lettres". Marcel Pagnol me demanda : "Il est Marseillais au moins ?". Je lui dis : "Non, il est de Béziers", et Marcel fit : "Maaah !". Mais il le recruta tout de même et ce fut un très bon choix.

----------

M. Michel Galabru nous a écrit (2-2-2005) : Cher Monsieur, je suis désolé, j'ai bien tourné, une fois, dans "Les lettres de mon Moulin" avec Édouard Delmont, mais je ne connais pas grand chose de lui.

C'était un acteur de très haut niveau, avec un jeu, d'une vérité étonnante, et très savoureux.

La seule chose que je puis vous dire, c'est que, à l'époque, nous logions tous les deux à l'Hôtel de Noailles, à Marseille, que le matin, de très bonne heure, nous prenions notre déjeuner ensemble, avant de partir tourner. Il avait des quintes de toux assez considérables, tous les matins.

C'était un homme délicieux. Il se murmurait qu'il allait épouser une jeune étudiante en médecine, de 27 ans ! Et l'on s'en étonnait, évidemment, vu son âge, déjà avancé (*). Voilà, c'est, hélas, tout ce que je puis vous dire. Bien amicalement à vous. Michel Galabru.

(*) On sait que c'était bien vrai : Edouard Delmont épousa Béatrice Cauvin le 28 mars 1955 à Saint-Germain-en-Laye, quelques mois avant sa mort ([NDJCA]

----------

M. Michel Galabru nous a réécrit (26-6-2006) : Cher Monsieur, par une lettre adressée à Mme Pierrette Bruno, j'ai appris avec plaisir que vous aviez pu enfin déméler les origines de Édouard Delmont - Ce Très grand Comédien, avec qui j'avais eu le privilège de donner une modeste réplique - Mais autant le plaisir de prendre souvent le petit-déjeuner à l'hôtel.

C'est, dites-vous, grâce à Mr Adrien Eche, érudit marseillais, que vous avez pu élucider l'histoire.

Je suis très intéressé par ce Monsieur Eche car j'ai des précisions à lui demander sur cette histoire de "l'Alcazar" et des fameux comédiens marseillais.

Auriez-vous l'extrême amabilité de me communiquer les coordonnées de Mr Adrien Eche. Merci d'avance. Bien amicalement vôtre. Michel Galabru.


 

29 août 2004 - 16 mai 2005 : Forum sur Édouard Delmont, extrait du site Marcel Pagnol http://www.marcel-pagnol.com/

29/08/2004 12:01 - De "marius"

Sujet : Édouard Delmont

Je suis un petit neveu d'Édouard Marius AUTRAN (Marseille, 5 décembre 1883 - Cannes, 22 novembre 1955), connu au cinéma sous le nom d'artiste d'Édouard DELMONT.

Je recherche toute information sur la vie et la carrière d'Édouard DELMONT. Je sais qu'il était le fils d'Édouard Philippe Clément AUTRAN (1856-?), frère de mon grand-père Auguste AUTRAN (Barjols, 1853 - Marseille, 1918) et de Marie Louise REYMOND (1860-?). Je sais qu'il a eu 3 épouses successives et qu'il est mort à Cannes le 22/11/1955, quelques mois après avoir épousé Béatrice CAUVIN et qu'il fut enterré au Cimetière Saint-Pierre, à Marseille (Carré 39, Rang pourtour extérieur ouest, N° 33).

Je sais que Béatrice CAUVIN, la dernière à avoir connu Édouard DELMONT, est décédée le 2/11/1987 à Aix-en-Provence, sans s'être remariée (elle s'appelait toujours Béatrice AUTRAN), et apparemment sans descendance ? Quelqu'un l'aurait-il connue ? Qui aurait pu hériter de souvenirs ou de documents photographiques sur la vie et la carrière d'Édouard DELMONT ?

La seule personne vivante qui avait tourné avec lui me semble être Madame Jacqueline PAGNOL. Qui aurait la possibilité de contacter Madame PAGNOL pour savoir si elle a en mémoire ou parmi les documents de Marcel PAGNOL quelque souvenir relatif à la vie et au personnage d'Édouard DELMONT ?

Qui peut dire pourquoi Édouard AUTRAN a pris ce nom d'artiste de DELMONT ? (A ma connaissance, il ne s'agit pas du patronyme d'un membre de sa famille, mais ?).


-------------------------------------

JJ30 - Re: Édouard Delmont

26/04/2004 23:11 Bonjour Marius,

Voilà un prénom qui me parle, moi qui suis marseillais et féru de Pagnol !

Je suis tombé sur votre site en cherchant ceux qui évoquent Jacqueline Bouvier.

Oui, Jacqueline Pagnol est toujours vivante, nous communiquons d'ailleurs de temps en temps car je suis le directeur de l'école "Marcel Pagnol" du village dont elle originaire.

Mais je n'ai malheureusement pas le droit de vous communiquer ses coordonnées personnelles. Cependant, je peux très certainement vous aider. Il existe un site officiel Marcel Pagnol sur lequel se rendent tous les passionnés de Pagnol. Beaucoup connaissent énormément de choses sur les acteurs qui ont joué dans ses films. Vous pouvez donc lancer votre question sur le forum. Le lien: www.marcel-pagnol.com <http://www.marcel-pagnol.com>

Ensuite, il y a en bas de la page d'accueil l'adresse e-mail de la C.M.F. " Compagnie méditerranéenne de films " que gère la famille Pagnol. Vous pouvez là aussi envoyer un mail pour demander l'aide des Pagnol et de Jacqueline. Le lien : cmf92100@AOl.com

J'espère que votre quête aboutira (je sais ce que ça représente de rechercher ses ancêtres, j'ai trouvé les miens jusqu'en 1600 environ)

Cordialement.

J-J

-------------------------------------

JJ30 - Re: Édouard Delmont

29/08/2004 15:55 Bonjour Marius,

si vous vous souvenez, après avoir découvert votre site perso, je vous avais signalé ce site officiel pour effectuer votre recherche. Apparemment, personne n'a répondu à votre premier appel.

Si vous voulez contacter Mme Jacqueline Pagnol, envoyez-lui un mail en cliquant sur l'adresse qui se trouve en bas de ce forum (cmf92100@aol.com).

Votre courrier lui sera transmis par l'intermédiaire de sa famille.

Mais attention, quand votre messagerie s'ouvrira, il faudra rectifier l'adresse car le "f" et le "m" y seront inversés (c'est une erreur du concepteur du site qui a déjà été signalée mais pas rectifiée !)

Mme Pagnol vous répondra très certainement si elle sait quelque chose au sujet de Delmont.

En espérant que vous avancerez dans vos recherches.

Amitiés.

J-J

Bonjour,

Merci infiniment pour cette information. Nous n'avions pas pensé à ce site Marcel Pagnol. J'ai donc lancé immédiatement mon avis de recherche sur le forum du site et j'ai aussi envoyé un e-mail à cmf92100@AOl.com. J'espère que nos recherches pourront ainsi progresser.

Cordialement,

Jean-Claude Autran (fils de Marius Autran)

-------------------------------------

Chantal - Re: Édouard Delmont

29/08/2004 18:44 Marius

J'espère de tout coeur que vous aurez des réponses. En tout cas je peux vous dire que j'aimais beaucoup votre grand-oncle et lorsque je pense à lui je le revois dans ANGELE en train de dire :

"Alors Amédée tu y vas ou tu y vas pas?"

Et aussi le passage dans REGAIN ou il donne le soc sur son lit de mort.

C'était un TRES GRAND artiste !!!!

-------------------------------------

Escaouprès - Re: Édouard Delmont

04/09/2004 14:06 Je n'ai hélas pas d'informations à vous communiquer suite à votre demande, mais je tenais à vous remercier de nous avoir rappellé à la mémoire de ce grand homme, et aussi vous féliciter pour le site Marius Autran. J'y ai appris ou retrouvé avec nostalgie une formidable rétrospective de la ville de La Seyne sur mer, si chère à mes souvenirs.

-------------------------------------

Escaouprès - Re: Édouard Delmont

04/09/2004 14:18 J'oubliais de signaler l'excellent

LEXIQUE des TERMES PROVENCAUX sur ce même site:

http://jcautran.free.fr/provencal/lexique_provencal.html

qui sera très utiles aux fans de Pagnol, et surtout aux amis traducteurs.

-------------------------------------

Marius - Re: Édouard Delmont

13/09/2004 06:34 Merci à tous ceux (JJ30, Chantal, Escaouprès) qui m'ont adressé des messages de sympathie à propos de ma question sur mon ancêtre Édouard Delmont, ainqi qu'à quelques autres qui ont écrit directement sur ma messagerie.

Comme cela m'a été conseillé, j'ai donc écrit à Madame Jacqueline PAGNOL, ainsi qu'à Monsieur Frank FERNANDEL.

Je vous tiendrai au courant sur le Forum si j'arrive à obtenir de nouvelles informations sur mon ancêtre Delmont.

-------------------------------------

Marius - Re: Édouard Delmont

18/11/2004 06:41 Derniers résultats des recherches sur Édouard Delmont :

1) Conversation téléphonique avec M. Franck Fernandel (15/9/2004) : Il a connu Édouard Delmont dans son enfance (il a été assis sur ses genoux) lorsque son père invitait Delmont à sa villa des Mille Roses à Marseille (fin des années 40). Tout le monde appelait Delmont : "L'Oncle". Il se souvient d'un homme charmant, toujours effacé, et qui paraissait garder toujours le même âge au fil des décennies.

2) Réponse de Madame Marianne Pagnol (23/9/2004) :

Monsieur,

Votre courriel a retenu toute mon attention.

Je suis la fille de René Pagnol qui a bien connu votre grand-oncle. Malheureusement, mon père est décédé il y a quelques années. J'ai interrogé Jeannette Rongier qui était monteuse sur les films de mon oncle Marcel Pagnol, mais elle n'a rencontré qu'épisodiquement Édouard Delmont. Il ne venait pas beaucoup aux projections de rushs. La seule chose qu'elle ait pu me dire est qu'il était très aimable. Ma tante, Jacqueline Pagnol, qui a assisté au tournage des « Lettes de mon Moulin » se souvient d'un être charmant. Mon père en parlait dans les mêmes termes : discret, charmant, ami et compagnon de tournage. Peut être pouvez-vous contacter Michel Galabru qui a tourné avec lui dans les « Lettres ».

Pour ce qui est des ayant-droits des héritiers de ses souvenirs personnels, je vous conseille d'interroger l'ADAMI qui gère les droits des artistes interprètes www.adami.fr <http://www.adami.fr>; .

Je suis désolée de ne pas mieux vous renseigner.

Avec mon amical souvenir,

Marianne Pagnol-Larroux

CMF

-------------------------------------

Anonyme - Re: Édouard Delmont

19/11/2004 17:25 L'Association "Les Amis de Marcel Pagnol" va essayer de vous aider dans vos recherches. Je dis bien va essayer, car je vais faire mon possible, je sais que ce n'est pas facile.

Dans notre bulletin nous écrivons chaque année une biographie détaillée des acteurs de Pagnol. L'acteur Delmont, nous a toujours posé un problème, car nous n'avions pas grand chose. Si ce n'est une filmographie, mais ce n'était pas suffisant.

Je vais interroger deux membres de notre Association (J.-B. Luppi et A.Eche) qui sont historiens, en particulier, des auteurs et comédiens Marseillais. Je pense les voir demain samedi au Carré des Ecrivains au Centre Bourse.

Je me ferais un plaisir si j'ai des nouvelles informations de vous les communiquer.

Josée BOUTIN

-------------------------------------

Anonyme - Re: Édouard Delmont

06/12/2004 12:14 Cher Marius,

Veuillez me contacter à mon adresse, car je vais vous mettre en relation avec quelqu'un qui possède beaucoup de renseignements sur Delmont.
Association "Les Amis de Marcel Pagnol"
115 route de la Treille
13011 MARSEILLE
Tél (...)

Très cordialement

Josée BOUTIN

-------------------------------------

Marius - Re: Édouard Delmont

16/05/2005 15:06 Depuis bien des années (voir mes précédents messages sur ce site), je recherchais l'origine du pseudonyme de Delmont, que portait mon arrière grand-oncle Édouard Autran (1883-1955). Avec l'aide de l'Association des Amis de Marcel Pagnol (Madame Josée Boutin, M. J.-B Luppi), nous avons eu des contacts avec Mme Pierrette Bruno, M. Michel Galabru, M. Franck Fernandel, Mme Régine Hernou-Georgeot (qui fut script-girl dans les Lettes de mon Moulin, et qui a pu contacter Mme Jacqueline Pagnol). De nombreux renseignements nous ont été fournis sur le personnage d'Édouard Delmont (acteur de haut niveau, avec un jeu, d'une vérité étonnante, et très savoureux, gai, galéjeur, mais qui se tenait souvent à l'écart et ne parlait pas de sa vie).

Mais, tous ceux qui l'avaient côtoyé nous ont dit ignorer l'explication du pseudonyme "Delmont".

Le 4 mai 2005, avec nous avons enfin eu l'explication de l'origine de ce pseudonyme "Delmont", grâce à une conversation téléphonique avec M. Adrien Eche, historien et érudit marseillais, grand spécialiste des acteurs de théâtre (notamment de l'Alcazar) et de cinéma marseillais.

L'explication est la suivante : « Édouard Autran a en effet débuté à l'Alcazar de Marseille au début de la guerre de 14-18 comme machiniste, à l'époque où Franck Esposito était régisseur. Édouard Autran devint ensuite régisseur-adjoint, puis régisseur de l'Alcazar lorsque Franck Esposito en devint le directeur-général. Édouard Autran devint ensuite comédien à l'Alcazar (vers 1918 ?) et à l'époque Franck Esposito avait pris l'habitude de choisir lui-même les pseudonymes de ses comédiens, souvent à partir de leur lieu de naissance. C'est ainsi que Joseph Grandhour, qui était né au Caire, fut appelé Reda Caire. Pour Édouard Autran, qui était né à Marseille, au 93 rue de Tilsitt, près du carrefour avec la rue de Lodi, c'était le quartier Notre Dame du Mont. Franck Esposito voulut le faire nommer Dumont, mais Édouard Autran n'accepta pas ce nom. Esposito, qui avait des origines italiennes lui proposa alors l'équivalent italien Delmonte et finalement l'accord se fit sur le pseudonyme de Delmont. A partir de cette époque, Édouard Autran ne fut plus connu dans les comédies, puis, à partir de 1931, dans les films, que sous le nom de Delmont. Selon les affiches, on trouvera soit Delmont, soit E. Delmont, soit Édouard Delmont. On ne trouvera jamais Édouard Autran. [A noter que dans le film La Marseillaise, dans lequel tourna Delmont, on trouve cité un nom Autran, mais il s'agit pas de Delmont, mais d'un autre acteur Alphonse Autran] ».

Merci à tous ceux qui m'ont aidé dans mes recherches, et tout spécialement à M. Adrien Eche.

-------------------------------------

Escaouprès - Re: Édouard Delmont

16/05/2005 15:53 Et un grand merci à vous pour ce passionnant retour d'informations sur ce sympathique et (trop) discret grand acteur.

-------------------------------------

Stéphane Normandin, Qc, Canada - Re: Édouard Delmont

10/02/2006 22:06 Juste un petit ajout à propos d'Édouard Delmont, un acteur que j'ai également beaucoup apprécier...

Mis à part les nombreux film de Pagnol dans lesquels il tiens des rôles plus ou moins importants (tout dépendant des films), Delmont semble avoir été un acteur vraiment aimé des Grands. Il a en effet jouer pour:

Jean Renoir ("La Marseillaise" et "Toni")

Notez que "Toni" est un film de Jean Renoir produit par Marcel Pagnol avec des comédiens maison de Pagnol, des décors "à la Pagnol" et une histoire tout aussi provencale...

Marcel Carné ("Quai des brumes" ou Delmont joue le rôle de Panama, que j'ai toujours adorer, et "Juliette ou la clef des songes")

Sans compter des films de Julien Duvivier et Henri Verneuil ainsi que plusieurs autres...

Édouard Delmont est vraiment un acteur représentatif du cinéma français du début des années 30 à la fin des années 50...

(Pour Pagnol, Delmont à fait "Marius", "Fanny", "Jofroi", "Angèle", "César", "Regain", "La femme du boulanger", "Manon des sources" et "Lettres de mon moulin"...)

-------------------------------------

Joe - Re: Édouard Delmont

11/02/2006 21:09 Formidable Delmont !

Comment oublier le role de Maillefer qu'il tient dans "la femme du boulanger". Et notament cette scène géniale ou il raconte devant une assemblée médusée qu'il savait où trouver le couple illégitime.

-------------------------------------

Jean-Claude - Re: Édouard Delmont

13/02/2006 08:54 A l'attention du petit neveu de Delmont :

Cher monsieur,

vous savez sûrement que votre oncle jouait le rôle du père Langlade dans le "Ugolin et Manon des Sources" du début des années 50. Il était le père de 2 fils un peu "fadas", interprétés, respectivement par les acteurs : Daxely et Del Bosco.

Il y avait quelques séquences tournées avec le comédien :Jean Panisse "Hyliacin" (le costaud qui réclamait son eau, à grands cris).

Ce dernier avait à peine 20 ans à l'époque. Il est toujours vivant, il approche les 75 ans. Il ne tourne plus, mais si vous désirez le rencontrer, il fréquente régulièrement le club de pétanque de "La Boule Florian", à St Loup.

Peut-être, sera-t-il en mesure de vous apporter des temoignagnes et anecdotes supplémentaires concernant Édouard Delmont, qu'il a cotoyé.

Bien amicalement

-------------------------------------

Escaouprès - Re: Édouard Delmont

09/04/2006 08:21 Bonjour,

Je viens saluer à nouveau votre passionnant site et vous remercier de nous avoir aidé à corriger une erreur dans la distribution des acteurs du film Marius, et par là résoudre une vieille énigme pour les cinéphiles et admirateurs de Pagnol.

Le résumé figure dans les trois discussions ci dessous :

- MAUPI N'A JAMAIS JOUE DANS MARIUS

http://www.marcel-pagnol.com/fr/forum/voirsujet.php3?postid=6484&boardid=1

- Le chauffeur du Ferry-boat

http://www.marcel-pagnol.com/fr/forum/voirsujet.php3?postid=2859&boardid=1

- Lucien Callamand ( ou Paul Lack) Filmographie

http://www.marcel-pagnol.com/fr/forum/voirsujet.php3?postid=6861&boardid=1

Enfin, je vous signale à tout hasard que certains messages de nouveaux membres sur votre fil de discussion EDOUARD DELMONT

-------------------------------------

Emilie - Re: Édouard Delmont

09/04/2006 22:00 Bonjour Marius.

Je viens m'associer à toutes les personnes qui ont ici loué le talent du trop méconnu Édouard Delmont. Je suis étudiante en master 1 de Lettres Modernes et je fais un mémoire sur "Angèle", film dans lequel Delmont a un rôle magnifique. C'est un plaisir de travailler sur un tel film, interprété par de tels grands acteurs.

Marcel Pagnol a lui-même loué ce grand acteur dans le numéro 173 des Cahiers du cinéma (décembre 1965). Je cite:

MARCEL PAGNOL: "J'ai fait venir Delmont de l'Alcazar. Lui, c'était un mystère. Chaque fois que j'ai réalisé un film avec Delmont, les spectateurs me déclaraient: "Le meilleur, dans votre film, c'est le grand, le maigre". "Vous parlez de Delmont" et on me répondait par l'affirmative. Au film suivant, c'était encore la même question. Il y a trois sortes d'acteurs, ceux qu'on appelle par leur nom, ceux qu'on appelle par le nom de leur personnage et ceux qu'on n'appelle pas. Le pauvre Delmont, il est mort, tristement, à Cannes. Mais il avait quand même 75 ans, il n'est pas mort dans la fleur de l'âge. Il a toujours bien gagné sa vie et n'a jamais eu de dettes. Il était très bien dans "Le Secret de maître Cornille" et dans "Regain", où il jouait le vieux forgeron."

Merci d'avoir permis que Delmont soit moins un "mystère", et que surtout on n'oublie jamais son nom!

Cordialement, Emilie

-------------------------------------

Allaudien - Re: Édouard Delmont

15/04/2006 23:42 Anecdote ?

Quel est le lien entre Delmont et Pagnol ?

En tournée à Tunis, Delmont rencontra Raimu. Celui-ci le décide de monter à Paris où il rejoint la bande des Marseillais de Pagnol.

-------------------------------------

Marius - Connaissez vous la tombe d'Édouard Delmont à Marseille ?

13/05/2006 06:47

Grâce aux indications du Conservateur du cimetière Saint-Pierre de Marseille, j'ai pu retrouver la tombe d'Édouard Delmont. Elle se trouve au "Carré 39, Rang pourtour extérieur ouest, tombe N° 33".

La photo de la tombe a été placée sur mon site internet, à l'adresse suivante :

http://jcautran.free.fr/forum/genealogie_autran_delmont.html#tombe

Mais j'ai été étonné par le parfait état de cette tombe. Alors que Delmont a été inhumé en 1955, dans un carré du cimetière où toutes les tombes apparaissent aujourd'hui anciennes, celle-ci, en granite rouge, d'après un employé du cimetière, avait dû être refaite assez récemment. Comme Delmont n'avait pas de descendant (et que sa dernière jeune épouse est décédée en 1987), je n'arrive pas à savoir qui ou quelle Association ou Fondation aurait pu contribuer à l'entretien et même à la réfection de cette tombe. Quelqu'un aurait-il une idée sur la question ?

 


 

26 avril 2004 - 28 juin 2006 : Echanges avec l'Association des Amis de Marcel Pagnol et la Compagnie Méditerranéenne des Films Marcel Pagnol

Q1. (Avis de recherche sur le site jcautran.free.fr)

Bonjour,

Je suis un petit neveu d'Édouard Marius AUTRAN (1883-1955), connu au cinéma sous le nom d'artiste d'Édouard DELMONT.

Je recherche toute information sur la vie et la carrière d'Édouard DELMONT. Je sais qu'il était le fils d'Édouard Philippe Clément AUTRAN (1856-?), frère de mon grand-père Auguste AUTRAN (Barjols, 1853 - Marseille, 1918) et de Marie Louise REYMOND (1860-?). Je sais d'après les actes d'état-civil qu'il a eu 3 épouses successives (Marguerite BOURGOT en 1916, Marie NUSILIE en 1944 et Béatrice CAUVIN en 1955). Je sais qu'il est mort à Cannes le 22/11/1955, quelques mois après son 3e mariage, et qu'il fut enterré au Cimetière Saint-Pierre, à Marseille (Carré 39, Rang pourtour extérieur ouest, N° 33).

Je sais que Béatrice CAUVIN, la dernière à avoir connu Édouard DELMONT, est décédée le 2/11/1987 à Aix-en-Provence, sans s'être remariée (elle s'appelait toujours Béatrice AUTRAN), et apparemment sans descendance ? Quelqu'un l'aurait-il connue ? Qui aurait pu hériter de souvenirs ou de documents photographiques sur la vie et la carrière Édouard DELMONT ?

Qui peut dire pourquoi Édouard AUTRAN a pris ce nom d'artiste de DELMONT ? (A ma connaissance, il ne s'agit pas du patronyme d'un membre de sa famille, mais ??).

La seule personne vivante qui avait tourné avec lui semble être Madame Jacqueline PAGNOL. Qui aurait la possibilité de contacter Madame PAGNOL pour savoir si elle a en mémoire, ou parmi les documents de Marcel PAGNOL, quelque souvenir relatif à la vie et au personnage d'Édouard DELMONT ?

Très cordialement,

Si vous pouvez m'aider dans mes recherches, merci de bien vouloir répondre à l'adresse électronique suivante :

p/o Marius AUTRAN

Jean-Claude AUTRAN

R1. (26 avril 2004)

Bonjour Marius,

Voilà un prénom qui me parle, moi qui suis marseillais et féru de Pagnol !

Je suis tombé sur votre site en cherchant ceux qui évoquent Jacqueline Bouvier.

Oui, Jacqueline Pagnol est toujours vivante, nous communiquons d'ailleurs de temps en temps car je suis le directeur de l'école "Marcel Pagnol" du village dont elle originaire.

Mais je n'ai malheureusement pas le droit de vous communiquer ses coordonnées personnelles.

Cependant, je peux très certainement vous aider. Il existe un site officiel Marcel Pagnol sur lequel se rendent tous les passionnés de Pagnol. Beaucoup connaissent énormément de choses sur les acteurs qui ont joué dans ses films. Vous pouvez donc lancer votre question sur le forum. Le lien: www.marcel-pagnol.com <http://www.marcel-pagnol.com>

Ensuite, il y a en bas de la page d'accueil l'adresse e-mail de la C.M.F. " Compagnie méditerranéenne de films " que gère la famille Pagnol. Vous pouvez là aussi envoyer un mail pour demander l'aide des Pagnol et de Jacqueline. Le lien : cmf92100@AOl.com

J'espère que votre quête aboutira (je sais ce que ça représente de rechercher ses ancêtres, j'ai trouvé les miens jusqu'en 1600 environ)

Cordialement.

JJ30

Q2a.

Bonjour,

Merci infiniment pour cette information. Nous n'avions pas pensé à ce site Marcel Pagnol. J'ai donc lancé immédiatement mon avis de recherche sur le forum du site et j'ai aussi envoyé un e-mail à cmf92100@AOl.com. J'espère que nos recherches pourront ainsi progresser.

Cordialement,

Jean-Claude Autran (fils de Marius Autran)

Q2b. (13 septembre 2004 : courriel à Madame Jacqueline Pagnol)

Madame,

Veuillez m'excuser de venir vous importuner. Votre adresse m'a été indiquée à la suite d'échanges sur le forum du site internet http://www.marcel-pagnol.com.

Je suis, tout naturellement, un grand admirateur de l'oeuvre de votre époux et des merveilleux souvenirs qu'il nous a laissés, ainsi que tous ses collaborateurs.

Mais il se trouve que je suis un arrière petit-neveu d'Édouard Marius AUTRAN (1883-1955), connu au théâtre et au cinéma sous le nom d'artiste d'Édouard DELMONT, qui a tourné plusieurs fois sous la direction de Marcel PAGNOL (dans Angèle, Marius, Fanny, César, Lettres de mon Moulin, Regain) et en particulier avec vous-même dans Manon des Sources.

En fait, je recherche toute information sur la vie et la carrière d'Édouard DELMONT que je n'ai pas connu personnellement (pas davantage que mon père, d'ailleurs), et notamment pourquoi avait-il choisi ce nom d'artiste de DELMONT ?

Je sais d'après l'état-civil de Marseille qu'il était né le 5 décembre 1883, fils d'Édouard Philippe Clément AUTRAN (1856-?), frère de mon arrière grand-père Auguste AUTRAN (Barjols, 1853 - Marseille, 1918) et de Marie Louise REYMOND (1860-?).

Je sais qu'il a eu 3 épouses successives :

- 1er mariage le 29 juillet 1916 à Marseille avec Marguerite BOURGOT (1878 - ?) [qui fut semble-t-il actrice de théâtre, et qui signait ses photos Marguerite DELMONT].
- 2e mariage le 17 février 1944 à Paris (17e) avec Marie Rose Césarine NUSILIÉ (1910 - ?).
- 3e mariage le 28 mars 1955 à Saint-Germain-en-Laye avec Béatrice CAUVIN (1923-1987).

Édouard DELMONT est mort à Cannes le 22 novembre 1955, quelques mois après avoir épousé Béatrice CAUVIN et il fut inhumé au Cimetière Saint-Pierre, à Marseille (Carré 39, Rang pourtour extérieur ouest, N° 33). Béatrice CAUVIN, la dernière à avoir connu Édouard DELMONT, est décédée le 2 novembre 1987 à Aix-en-Provence, sans s'être remariée (elle s'appelait toujours Béatrice AUTRAN), et sans descendance. Qui donc pourrait être aujourd'hui en possession de souvenirs personnels sur la carrière d'Édouard DELMONT ?

Vous-même, qui êtes parmi les rares personnes de l'époque actuelle à l'avoir autrefois côtoyé, auriez-vous en mémoire quelque souvenir relatif au personnage et à la personnalité d'Édouard DELMONT ? Sauriez-vous pourquoi l'acteur, qui était « Édouard AUTRAN » à ses débuts, prit un jour ce nom d'artiste de « DELMONT » ? Sauriez-vous qui aurait pu hériter de souvenirs ou de documents photographiques sur la vie et la carrière d'Édouard DELMONT ?

Si vous-même, ou quelque membre de votre famille, disposiez de la moindre information sur ces sujets, ou si vous connaissiez quelqu'un susceptible de répondre à mes questions, je vous serais infiniment intéressant de me l'indiquer à l'une de mes coordonnées, ci-dessous.

En vous renouvelant mes excuses pour être venu vous importuner, je vous en remercie par avance, et vous prie, Madame, de recevoir l'expression de ma plus profonde admiration et de mes sentiments très distingués.

Jean-Claude AUTRAN (fils de Marius AUTRAN, historien local, 94 ans)

R2. (23 septembre 2004) Madame Marianne Pagnol nous a adressé la réponse suivante :

Monsieur,

Votre courriel a retenu toute mon attention.

Je suis la fille de René Pagnol qui a bien connu votre grand-oncle. Malheureusement, mon père est décédé il y a quelques années. J'ai interrogé Jeannette Rongier qui était monteuse sur les films de mon oncle Marcel Pagnol, mais elle n'a rencontré qu'épisodiquement Édouard Delmont. Il ne venait pas beaucoup aux projections de rushs. La seule chose qu'elle ait pu me dire est qu'il était très aimable. Ma tante, Jacqueline Pagnol, qui a assisté au tournage des « Lettres de mon Moulin » se souvient d'un être charmant. Mon père en parlait dans les mêmes termes : discret, charmant, ami et compagnon de tournage. Peut être pouvez-vous contacter Michel Galabru qui a tourné avec lui dans les « Lettres ».

Pour ce qui est des ayant-droits des héritiers de ses souvenirs personnels, je vous conseille d'interroger l'ADAMI qui gère les droits des artistes interprètes www.adami.fr <http://www.adami.fr>. Je suis désolée de ne pas mieux vous renseigner. Avec mon amical souvenir.

Marianne Pagnol-Larroux, CFM

Q3. (25 septembre 2004 : Réponse à Madame Marianne Pagnol-Larroux)

Madame,

Merci infiniment de m'avoir accordé de votre temps à propos de mes questions sur Édouard Delmont et d'avoir pu me rapporter ce qu'en disait votre père et de recueillir le témoignage de Jeannette Rongier, ainsi que celui de votre tante Jacqueline Pagnol. Tout ce que vous me rapportez sur la personnalité d'Édouard Delmont m'intéresse beaucoup car je ne l'ai pas connu. Curieusement, mon grand-père Simon Autran, cousin germain de Delmont ne l'avait plus guère fréquenté lorsque ce dernier avait quitté le métier de forgeron ou de chaudronnier (comme l'étaient tous les autres membres de sa famille) pour devenir acteur. A l'époque, pour une famille de travailleurs manuels, devenir acteur était difficile à comprendre, voire suspect. Et c'est grand dommage car combien d'anecdotes aurait pu nous conter Delmont, si nous avions gardé le contact, sur Marcel Pagnol, Raimu, Fernandel, Jean Gabin, Michèle Morgan, et tant d'autres, qu'il avait côtoyé de si près.

La question (à la fois curiosité et recherche généalogique) pour laquelle je n'arrive pas avoir de réponse, est le choix qu'il fit de son nom d'artiste de "Delmont", alors que dans ses premières pièces de théâtre, et je crois dans certains films, il apparaissait comme "Édouard Autran". Mystère.

J'avais essayé de contacter quelques personnalités du monde du théâtre et du cinéma (je suis un ami d'enfance d'Henri Tisot, de La Seyne-sur-Mer). J'ai déjà pu parler quelques minutes au téléphone avec Franck Fernandel, qui avait connu Delmont dans son enfance lorsque son père l'invitait à dîner à sa villa des Mille Roses. Il se souvient aussi d'un être discret et agréable que tous surnommaient "L'Oncle", et qui paraissait avoir gardé le même âge entre ses premiers et ses derniers films.

Vous me parlez aussi de Michel Galabru qui a tourné avec Delmont dans Les Lettres. On m'a conseillé aussi de contacter Pierre Tchernia qui a énormément d'archives sur le cinéma français. Je veux bien essayer de les contacter, mais, si cela vous est permis, pouvez-vous m'indiquer leurs coordonnées, que j'ignore totalement ? J'aurais tant aimé rencontrer aussi une fois dans ma vie Jacqueline Pagnol, que je n'ai cessé d'admirer dans ses rôles de Naïs et de Manon, elle qui connut Delmont de très près. Mais je comprends bien que toutes ces personnes soient extrêmement sollicitées et qu'elles souhaitent naturellement demeurer dans la tranquillité.

Je n'ai malheureusement rien trouvé sur l'ADAMI concernant des souvenirs personnels d'Édouard Delmont.

Mais il n'était pas question pour moi de me placer en ayant-droit de quoi que ce soit vis à vis de mon ancêtre Delmont. D'ailleurs, pour la petite histoire, peu après la mort de Delmont en 1955, mon grand-père fut contacté par le notaire de ce dernier qui lui annonçait qu'il était (apparemment) le seul bénéficiaire de l'héritage de l'acteur. Mais après quelques semaines, ma famille apprit que Delmont s'était en fait remarié quelques mois avant sa mort avec une jeune personne, Béatrice Cauvin (1922-1987) et qu'il lui avait légué son seul bien, une villa à Cannes. Et tout ce dont mon grand-père hérita en 1956, ce fut un courrier des contributions le sommant de régler l'arriéré des impôts de l'année 1954 que son cousin Delmont n'avait pas dû payer...

Merci encore pour votre message. C'est beaucoup d'honneur pour moi de recevoir un courriel de la part d'une descendante de votre illustre famille. Recevez, Madame, l'expression de mes sentiments très distingués.

Jean-Claude Autran

R3. (28 novembre 2004) : Réponse de Monsieur J.-B. Luppi, suite à l'avis de recherche sur le forum du site Marcel Pagnol

Cher monsieur,

J'ai vu votre adresse sur le Forum Pagnol et ai été contacté par Josée Boutin des Amis de Pagnol.

Je n'ai pas de courriel mais je vous communique mes coordonnées : Jean-Baptiste Luppi (...).

Je suis à votre entière disposition pour tout renseignement concernant votre illustre ancêtre.

En tant que modeste auteur d'une biographie de Marcel Pagnol et collectionneur passionné de ses oeuvres, je pourrais peut-être répondre à une (voire plus) de vos questions.

A votre disposition.

J.-B Luppi

Q4. (12 décembre 2004) : Courrier à Monsieur J.-B. Luppi

Cher Monsieur,

Merci pour votre aimable message, suite à un avis de recherche que j'avais diffusé sur le forum du site des amis de Marcel Pagnol.

Permettez-moi de vous rappeler le contexte de ma question :

Je suis un arrière petit-neveu d'Édouard Marius AUTRAN (1883-1955), connu au cinéma sous le nom d'artiste d'Édouard DELMONT.

Je recherche toute information précise sur la vie et la carrière d'Édouard DELMONT, que je n'ai pas (pas plus que mon père, qui a 94 ans) connu personnellement, et sur qui (à part sa filmographie et quelques lignes de biographie trouvées dans les encyclopédies du cinéma français) je ne sais pratiquement rien.

D'après les archives de l'Etat-Civil de Marseille, je sais qu'il était le fils d'Édouard Philippe Clément AUTRAN (1856-?), frère de mon arrière-grand-père Auguste AUTRAN (Barjols, 1853 - Marseille, 1918) et de Marie Louise REYMOND (1860-?). Je sais qu'il a eu 3 épouses successives et qu'il n'a apparemment pas eu de descendants :

- Marguerite BOURGOT (1878- ?), mariage le 19/7/1916 à Marseille.
- Marie Rose Césarine NUSILIÉ (1910- ?), mariage le 17/2/1944 à Paris (17°).
- Béatrice CAUVIN (1923-1987), mariage le 28/3/1955 à Saint-Germain-en-Laye.

Je sais qu'il est mort à Cannes le 22/11/1955, quelques mois après avoir épousé Béatrice CAUVIN et qu'il fut inhumé au Cimetière Saint-Pierre, à Marseille (Carré 39, Rang pourtour extérieur ouest, N° 33).

Je sais que Béatrice CAUVIN, la dernière à avoir connu Édouard DELMONT, est décédée le 2/11/1987 à Aix-en-Provence, sans s'être remariée (elle s'appelait toujours Béatrice AUTRAN), et apparemment sans descendance.

Je ne sais donc pas qui aurait pu hériter de souvenirs ou de documents photographiques sur la vie et la carrière d'Édouard DELMONT.

Je serais donc intéressé de connaître un minimum de sa personnalité, de connaître quelques anecdotes sur sa vie d'artiste et sa vie personnelle.

Une autre question (à la fois curiosité et recherche généalogique) à laquelle je n'arrive pas avoir de réponse, est le choix qu'il fit de son nom d'artiste de "DELMONT", alors que dans ses premières pièces de théâtre, et je crois dans certains films, il apparaissait comme "Édouard AUTRAN". Mystère. A ma connaissance, Delmont n'était pas un patronyme d'un membre de sa famille, mais ??). Il semble aussi que sa première épouse, Marguerite BOURGOT, ait été actrice à Marseille (vers 1920) et qu'elle distribuait ses photos signées : Marguerite DELMONT.

 
Bien amicalement. Margerite Delmont. Marseille, le 2/6/20

Curieusement, mon grand-père Simon AUTRAN (1887-1962), cousin germain de DELMONT ne l'avait plus guère fréquenté lorsque ce dernier avait quitté le métier de forgeron ou de chaudronnier (comme l'étaient tous les autres membres de la famille AUTRAN) pour devenir acteur. À l'époque, pour une famille de travailleurs manuels, devenir artiste était difficile à comprendre, voire suspect ou synonyme de moeurs douteuses. Et c'est grand dommage car combien d'anecdotes aurait pu nous conter DELMONT, si nous avions gardé le contact, sur Marcel PAGNOL, RAIMU, FERNANDEL, Jean GABIN, Michèle MORGAN, et tant d'autres, qu'il avait côtoyé de si près.

Pour la petite histoire, peu après la mort de DELMONT en 1955, mon grand-père fut contacté par le notaire de ce dernier qui lui annonçait qu'il était (apparemment) le seul bénéficiaire de l'héritage de l'acteur. Mais après quelques semaines, ma famille apprit que DELMONT s'était en fait remarié quelques mois avant sa mort avec une jeune personne, Béatrice CAUVIN (1922-1987) et qu'il lui avait légué son seul bien, une villa à Cannes. Et tout ce dont mon grand-père hérita en 1956, ce fut un courrier des contributions le sommant de régler l'arriéré des impôts de l'année 1954 que DELMONT n'avait pas dû payer...

Pour essayer d'obtenir davantage d'informations sur mon ancêtre DELMONT, j'avais déjà essayé de contacter quelques personnalités du monde du théâtre et du cinéma (je suis un ami d'enfance d'Henri TISOT, de La Seyne-sur-Mer). J'ai déjà pu parler quelques minutes au téléphone avec Franck FERNANDEL, qui avait connu DELMONT dans son enfance lorsque son père l'invitait à dîner à sa villa des Mille Roses. Il se souvient aussi d'un être discret et agréable que tous surnommaient "L'Oncle" (?).

J'ai eu enfin les informations suivantes de la part de Madame Marianne PAGNOL : « J'ai interrogé Jeannette Rongier qui était monteuse sur les films de mon oncle Marcel Pagnol, mais elle n'a rencontré qu'épisodiquement Édouard DELMONT. Il ne venait pas beaucoup aux projections de rushs. La seule chose qu'elle ait pu me dire est qu'il était très aimable. Ma tante, Jacqueline Pagnol, qui a assisté au tournage des Lettes de mon Moulin se souvient d'un être charmant. Mon père en parlait dans les mêmes termes : discret, charmant, ami et compagnon de tournage. Peut être pouvez-vous contacter Michel GALABRU qui a tourné avec lui dans les Lettres ».

Voilà tout ce que je sais sur Édouard DELMONT. Evidemment, je regrette de m'y prendre aussi tard (près de 50 après sa mort !), alors que ceux qui l'ont connu sont devenus rarissimes.

Je vous remercie donc par avance pour toute nouvelle information que vous pourriez me fournir sur la vie de mon ancêtre et sur son nom d'artiste DELMONT.

Veuillez agréer, Cher Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués.

Jean-Claude AUTRAN (fils de Marius AUTRAN)

Copie : Madame Josée BOUTIN, Association "Les Amis de Marcel Pagnol"

R4. (15 décembre 2004) : Réponse de Monsieur J.-B. Luppi

Cher Monsieur,

Je fais réponse à votre lettre du 12 ct. Elle a été transmise à Monsieur Adrien ECHE, que je viens d'avoir au téléphone, et qui va vous répondre en vous faisant parvenir les nombreux renseignements qu'il a sur votre arrière grand-oncle, mais qu'il ne veut pas voir diffuser sur Internet.

Pour ma part, je ne puis vous apporter grand'chose, que voici :

- d'abord, photocopie de 2 pages du livre "Les excentriques du cinéma français", d'Olivier Barrot et Raymond Chirat - Editions Henri Veyrier (Paris, 1983), avec une erreur sur la date de naissance.

Édouard Delmont (1883*-1955)

(d'après Les excentriques du cinéma français, d'Olivier Barrot et Raymond Chirat - Editions Henri Veyrier, Paris, 1983)

* Rectification : Édouard Delmont était né en 1883 et non en 1893, comme l'indique cet ouvrage, ainsi que plusieurs autres livres traitant de l'histoire du cinéma français.

Avec son corps sec et noueux, que le sol semble toujours attirer, son visage émacié où deux yeux ronds brillent au-dessus de la maigre moustache, c'est un santon dont la peinture s'écaille comme se brise la voix usée. Invoquer Delmont, c'est conjurer toutes les légendes qui relient d'un fin réseau Alphonse Daudet à Marcel Pagnol. Mais son talent l'a soustrait à l'empire du Midi, à l'instar de Raimu, de Charpin ou de Tramel. Il a été, lui aussi, à la rude école du music-hall. Il a connu les espoirs et les fatigues des tournées. Lui aussi a débarqué en 1931 à Paris pour s'y fondre aussitôt dans le choeur des Marseillais de la capitale qui travaillait durement, se raccrochant pourtant Au pays du soleil (titre d'une opérette que Delmont interprète deux fois à l'écran : en 1934, sous la houlette de Robert Péguy ; en 1951, sous l'égide de Maurice de Canonge. Donc, Daudet, dont il burine quelques fameux personnages : l'abbé Germane, protecteur bourru du Petit Chose (Maurice Cloche, 1938), le berger Balthazar, familier des étoiles, qui regarde son jeune maître mourir d'amour (L'Arlésienne, Marc Allégret, 1941) ou Maître Cornille, détenteur d'un douloureux secret (Les Lettres de mon moulin, Pagnol, 1954). Le point de jonction, posé par ce dernier film, entre l'écrivain de la Provence du siècle passé et celui qui a voulu retrouver la veine des anciens félibres marque un point de rupture. Pagnol va disparaître et Delmont entrevoit la fin. Bras dessus, bras dessous, les deux hommes se seront longtemps promenés sur les routes blanches de poussière, s'arrêtant près d'une fontaine villageoise, le temps que l'un écrive pour l'autre les récits de Maillefer dans La Femme du boulanger (1938) ou les plaintes de Gaubert dans Regain (1937). Que de haltes heureuses, de Marius (1931) à Manon des Sources (1952).

Jean Renoir s'en est mêlé, lui aussi. Il a fait signe à Delmont pour Toni (1934) et La Marseillaise (1937). C'est alors qu'on aperçoit que l'art de l'acteur n'est pas si aisé à définir. On croit le personnage planté au sol, têtu et malicieux ; soudain le souffle des prophètes le gonfle et, en quelques secondes, l'artiste parvient à une incontestable grandeur. C'est le cas de l'évêque cathare dans La Fiancée des Ténèbres (Serge de Poligny, 1944). Ou bien avec une patience et une minutie d'imagier, Delmont s'ingénie à donner chair et sang et larmes à des rôles de pure convention : le père du Déserteur (Léonide Moguy, 1939), ou le vieillard qu'on destine à l'asile (Le Val d'Enfer, Maurice Tourneur, 1943), ou encore le vieil instituteur figé dans la routine (L'Ecole buissonnière, Jean-Paul Le Chanois, 1948). Il prodigue par ailleurs la même sollicitude à des créatures jetées sur l'écran par André Hugon (Chourinette, 1934 ; Romarin, 1936 ; Le Héros de la Marne, 1938), Pierre Caron (Blanchette, 1936) ou Jacques Séverac (Firmin le muet de Saint-Pataclet), 1938), ou Fernandel (Simplet, 1942). Il apporte une gaieté crispée à des farces qui n'en valent pas la peine : Le Paradis des voleurs (L.-C. Marsoudet, 1939), Berlingot et Cie (Fernand Rivers, 1939) ou Le Club des Fadas (Emile Couzinet, 1938) pour ne rien dire de la pellicule Cammage. Il passe ainsi du meilleur au pire, de L'Étrange Monsieur Victor (Jean Grémillon, 1938) à L'Héritier des Mondésir (Albert Valentin, 1939), de Hercule (Alexandre Esway, 1937) à Trois Argentins à Montmartre (Hugon, 1939).

Avec la même facilité, il abandonne les calanques, les oliviers et la soupe au pistou, pour aborder aux pays où il pleut (Le train de 8 h 47, Henry Wulschleger, 1934), où il bruine (Quai des Brumes, Marcel Carné, 1938), où l'eau stagne (LeDéserteur), où l'on meurt sans souvenirs (Juliette ou la Clé des songes, Carné, 1950), où les sorcières crépitent sur les bûchers (Le Destin exécrable de Guillemette Babin, Guillaume Radot, 1947). Du pitoyable suspect de Picpus (Richard Pottier, 1942) au vagabond guilleret de Adieu Léonard (Pierre Prévert, 1943), l'écart est grand, que comblent son talent et sa simple émotion. Amoureux de son cher soleil, il a terminé sa carrière dans les oasis d'Ali Baba et les Quarante Voleurs (Jacques Becker, 1954), retrouvant l'Orient qu'il avait entrevu autrefois dans Les Secrets de la Mer Rouge (1937), chuchotés par Henry de Monfreid à l'oreille de Richard Pottier. L'excès des lamentations voulues par le rôle a éteint à jamais la voix fatiguée, et le sirocco remplaçant le mistral, en a éparpillé les derniers échos et le dernier soupir.

- ensuite, la liste de ses films jusqu'en 1939 : (Catalogue des films français de long métrage - Chirat) Angèle (1934), Au pays du soleil (1933), Balthazar (1937), Berlingot et Cie (1939), Blanchette (1936), Les bleus de la Marine (1934), César (1936), Le chanteur de minuit (1937), Chourinette (1933), Le club des fadas (1939), Le déserteur (1939), L'étrange Mr Victo (1937), Fanny (1932), La femme du boulanger (1938), Firmin, le muet de Saint-Pataclet (1938), Franco de port (1937), Hercule (1937), L'héritier des Mondésir (1937), Le héros de la marine (1938), L'illustre Maurin (1933), Jofroi (1933), Mam'zelle Nitouche (1931), Mardi gras (1931), Marius (1931), La Marseillaise (1937), L'or dans la montagne (1938), Le paradis des voleurs (1939), Le Petit Chose (1938), Quai des brumes (1938), Regain (1937), Roger la Honte (1932), Romarin (1936), Les secrets de la Mer Rouge (1937), Toni (1935), Le train de 8 h 47 (1934).

Édouard Delmont dans le rôle de Maillefer (La femme du boulanger, 1938)
Par contre, plus intéressant, voici les adresses de Pierrette Bruno, qui a tourné la séquence du Secret de Maître Cornille :
- Pierrette BRUNO (...), 75016 Paris. Tél. (...).

Et la script-girl des Lettres de Mon Moulin :

- Régine HERNOU (Madame GEORGET) (...) 77515 Saint-Augustin Tél. (...).

(qui finit un livre sur ses souvenirs de cinéma).

Vous pouvez écrire à Michel GALABRU (c/o Flammarion (...) 75006 Paris), qui a joué dans ce film.

Si, au fil des lectures, je trouve quelque chose sur cotre arrière grand-oncle, je ne manquerai pas de vous informer.

Veuillez accepter, Monsieur, l'assurance de ma considération.

J.-B. Luppi.

R5. (7 décembre 2004 : Courriel de Madame Josée BOUTIN, Présidente de l'Association "les Amis de Marcel Pagnol")

Cher Marius,

Veuillez me contacter à mon adresse, car je vais vous mettre en relation avec quelqu'un qui possède beaucoup de renseignements sur Delmont.

Association "Les Amis de Marcel Pagnol"
115 route de la Treille
13011 MARSEILLE

Josée BOUTIN

Q5. (7 décembre 2004 : Courrier à Madame Josée BOUTIN)

Je suis un petit neveu d'Édouard Marius AUTRAN (1883-1955), connu au cinéma sous le nom d'artiste d'Édouard DELMONT.

Je recherche toute information sur la vie et la carrière d'Édouard DELMONT. Je sais qu'il était le fils d'Édouard Philippe Clément AUTRAN (1856-?), frère de mon grand-père Auguste AUTRAN (Barjols, 1853 - Marseille, 1918) et de Marie Louise REYMOND (1860-?). Je sais qu'il a eu 3 épouses successives et qu'il est mort à Cannes le 22/11/1955, quelques mois après avoir épousé Béatrice CAUVIN et qu'il fut enterré au Cimetière Saint-Pierre, à Marseille (Carré 39, Rang pourtour extérieur ouest, N° 33).

Je sais que Béatrice CAUVIN, la dernière à avoir connu Édouard DELMONT, est décédée le 2/11/1987 à Aix-en-Provence, sans s'être remariée (elle s'appelait toujours Béatrice AUTRAN), et apparemment sans descendance ? Quelqu'un l'aurait-il connue ? Qui aurait pu hériter de souvenirs ou de documents photographiques sur la vie et la carrière d'Édouard DELMONT ?

Qui peut dire pourquoi Édouard AUTRAN a pris ce nom d'artiste de DELMONT ? (A ma connaissance, il ne s'agit pas du patronyme d'un membre de sa famille, mais ??).

La seule personne vivante qui avait tourné avec lui semble être Madame Jacqueline PAGNOL. Qui aurait la possibilité de contacter Madame PAGNOL pour savoir si elle a en mémoire ou parmi les documents de Marcel PAGNOL quelque souvenir relatif au personnage d'Édouard DELMONT ?

Merci de répondre à l'adresse électronique suivante :

Marius AUTRAN

Q6. (7 décembre 2004) : Courrier à Madame Régine HERNOU-GEORGEOT, qui fut la script-girl des Lettres de mon Moulin

Chère Madame,

Votre adresse m'a été communiquée par l'association "Les Amis de Marcel Pagnol" (Mme J. BOUTIN, M. J.-B. LUPPI), qui m'ont indiqué que vous aviez été la script-girl des Lettres de Mon Moulin et que vous écrivez un ouvrage sur vos souvenirs du Cinéma.

Je vous prie, avant tout, de m'excuser de venir ainsi vous importuner pour la raison suivante :

Je suis un arrière petit-neveu d'Édouard Marius AUTRAN (1883-1955), connu au cinéma sous le nom d'artiste d'Édouard DELMONT, et je recherche toute information précise sur la vie et la carrière d'Édouard DELMONT, que je n'ai pas connu personnellement, et sur qui (à part sa filmographie et quelques lignes de biographie trouvées dans les encyclopédies du cinéma français) je ne sais pratiquement rien.

D'après les archives de l'Etat-Civil de Marseille, je sais qu'il était né le 5 décembre 1883 [et non 1893 comme le mentionnent plusieurs ouvrages sur le cinéma français] à Marseille, qu'il était le fils d'Édouard Philippe Clément AUTRAN (1856-?), frère de mon arrière-grand-père Auguste AUTRAN (Barjols, 1853 - Marseille, 1918) et de Marie Louise REYMOND (1860-?). Je sais qu'il a eu 3 épouses successives sans avoir eu apparemment de descendants :

- Marguerite BOURGOT (1878- ?), mariage le 19/7/1916 à Marseille.
- Marie Rose Césarine NUSILIÉ (1910- ?), mariage le 17/2/1944 à Paris (17°).
- Béatrice CAUVIN (1923-1987), mariage le 28/3/1955 à Saint-Germain-en-Laye.

Je sais qu'il est mort à Cannes le 22/11/1955, quelques mois après avoir épousé Béatrice CAUVIN et qu'il fut inhumé au Cimetière Saint-Pierre, à Marseille (Carré 39, Rang pourtour extérieur ouest, N° 33).

Je sais que Béatrice CAUVIN, la dernière à avoir connu Édouard DELMONT, est décédée le 2/11/1987 à Aix-en-Provence, sans s'être remariée (elle s'appelait toujours Béatrice AUTRAN), et apparemment sans descendance.

Je ne sais donc pas qui aurait pu hériter de souvenirs ou de documents photographiques sur la vie et la carrière d'Édouard DELMONT.

Je serais donc intéressé de connaître un minimum de sa personnalité, de connaître quelques anecdotes sur sa vie d'artiste et sa vie personnelle.

Une autre question (à la fois curiosité et recherche généalogique) à laquelle je n'arrive pas avoir de réponse, est le choix qu'il fit de son nom d'artiste de "DELMONT", alors que dans ses premières pièces de théâtre, et je crois dans certains films, il apparaissait comme "Édouard AUTRAN". Mystère. A ma connaissance, Delmont n'était pas un patronyme d'un membre de sa famille, mais ??). Il semble aussi que sa première épouse, Marguerite BOURGOT, ait été actrice à Marseille (vers 1920) et qu'elle distribuait ses photos signées : Marguerite DELMONT.

Curieusement, mon grand-père Simon AUTRAN (1887-1962), cousin germain de DELMONT ne l'avait plus guère fréquenté lorsque DELMONT avait quitté le métier de forgeron ou de chaudronnier (comme l'étaient tous les autres membres de la famille AUTRAN) pour devenir comédien et acteur. À l'époque, pour une famille de travailleurs manuels, devenir artiste était difficile à comprendre, voire suspect ou synonyme de moeurs douteuses. Et c'est grand dommage car combien d'anecdotes aurait pu nous conter DELMONT, si nous avions gardé le contact, sur Marcel PAGNOL, RAIMU, FERNANDEL, Jean GABIN, Michèle MORGAN, et tant d'autres, qu'il avait côtoyé de si près.

Pour essayer d'obtenir davantage d'informations sur mon ancêtre DELMONT, j'ai déjà essayé de contacter quelques personnalités du monde du théâtre et du cinéma (je suis un ami d'enfance d'Henri TISOT, de La Seyne-sur-Mer). J'ai déjà pu parler quelques minutes au téléphone avec Franck FERNANDEL, qui avait connu DELMONT dans son enfance lorsque son père l'invitait à dîner à sa villa des Mille Roses. Il se souvient « d'un être discret et agréable que tous surnommaient L'Oncle ». J'ai eu également un bref contact téléphonique avec Madame Pierrette BRUNO qui a tourné avec lui dans le Secret de Maître Cornille et qui m'a également décrit DELMONT comme un délicieux comédien, qui jouait vrai, mais toujours très discret et qui ne parlait pas de sa vie.

J'ai eu enfin les informations suivantes de la part de Madame Marianne PAGNOL : « J'ai interrogé Jeannette RONGIER qui était monteuse sur les films de mon oncle Marcel Pagnol, mais elle n'a rencontré qu'épisodiquement Édouard DELMONT. Il ne venait pas beaucoup aux projections de rushs. La seule chose qu'elle ait pu me dire est qu'il était très aimable ».

Voilà tout ce que je sais sur Édouard DELMONT. Evidemment, je regrette de m'y prendre aussi tard (près de 50 après sa mort !), alors que ceux qui l'ont connu de près sont devenus très rares.

Je vous remercie donc infiniment par avance si vous aviez la gentillesse de me communiquer toute autre information que vous pourriez avoir en mémoire de l'époque des Lettres de mon Moulin, ou que vous pourriez retrouver dans vos archives, sur la vie de mon ancêtre et sur le pourquoi de son nom d'artiste « DELMONT ».

Veuillez agréer, Chère Madame, l'expression de mes sentiments très distingués.

Jean-Claude AUTRAN

R6a. (12 décembre 2004) : Réponse de Madame Régine HERNOU-GEORGEOT

Monsieur,

(...) Je n'ai hélas ! pu obtenir beaucoup de renseignements concernant Édouard Delmont que nous appelions simplement Delmont. Je me suis renseignée auprès de quelques rares personnes (qui ont eu le plaisir de le côtoyer pendant la durée des films auxquels ils participaient. Ils ont tous gardé un excellent souvenir de sa collaboration mais personne n'a pu me renseigner au sujet de ce changement d'Autran en Delmont.

« Tous sont d'accord pour dire que c'était un blagueur, un galéjeur. Sur les plateaux, au cours des tournages, il était assez taquin, mais pas fanfaron, c'était dans sa nature. Sa présence était toujours agréable et son côté galéjeur semait souvent le rire. Mais il est vrai que, lorsqu'il ne tournait pas, il s'éloignait de nous et allait s'installer dans un coin. Il était très sérieux dans le travail, mais je pense qu'il avait le souci de ne pas gêner. Il nous prévenait toujours, l'assistant ou moi, pour nous dire où il se trouvait afin que nous ne perdions pas de temps à le chercher. Mais lorsque quelqu'un l'agaçait, il devenait "-". Il était cependant toujours facile à travailler. Nous nous entendions très bien. Il s'est toujours plié aux exigences, pas toujours faciles, que réclamaient le tournage d'un plan. Mais je pense qu'il n'aimait pas les gens qui manquaient d'humour et qui se prenaient au sérieux. Tout en gardant son humour, il devenait cinglant.

« Il est vrai que je ne l'ai jamais entendu parler de sa vie privée. Nos conversations n'avaient lieu que sur les plateaux de tournage, car, à Marseille, il ne logeait pas avec nous, au mas.

« Il était un tantinet coquin avec les femmes jeunes, mais restait toujours très respectueux. Un jour (ça devait être un lundi, car, précédé par le week-end, c'était le seul jour où je pouvais m'occuper un peu de ma personne), je m'étais donc maquillée un peu plus que d'habitude et j'avais habillé mes lèvres d'un rouge assez agressif. Ayant à lui indiquer un raccord avant le tournage d'un plan, je me dirige vers lui et lui dit : "Excusez-moi, Monsieur Delmont, mais il faut que je vous indique les gestes qu'il faut que vous fassiez pour raccorder avec le plan précédent, je rejoue la fin de la scène en détaillant les gestes, et je vois qu'il me regarde avec un petit sourire moqueur. Habituée à ce qu'il écoute consciencieusement mes explications les autres fois, je le regarde sans comprendre. Alors il me dit avec son air malicieux : "Attention, mignonne, tu prends des risques, tu prends de gros risques !". Marcel Pagnol intervient : "C'est Régine qui te provoque ?". "Tu as vu", lui répond-il, "elle a les lèvres aimantées".

« Je n'ai jamais su non plus pourquoi on l'appelait "L'Oncle" ».

Dans un prochain courrier, je vous ferai parvenir une photo et d'autres adresses, et peut-être des renseignements complémentaires. Veuillez agrée, Monsieur, l'assurance de ma sincère sympathie.

Régine HERNOU

Q7. (17 janvier 2005) : courrier à Madame Pierrette Bruno

Chère Madame,

Votre adresse m'a été communiquée par l'association "Les Amis de Marcel Pagnol" (M. J.-B. LUPPI et Mme J. BOUTIN).

Je vous prie, avant tout, de m'excuser de venir ainsi vous importuner pour la raison suivante :

Je suis un arrière petit-neveu d'Édouard Marius AUTRAN (1883-1955), connu au cinéma sous le nom d'artiste d'Édouard DELMONT, et avec qui vous avez tourné au cinéma, notamment dans Le Secret de Maître Cornille.

En fait, je recherche toute information précise sur la vie et la carrière d'Édouard DELMONT, que je n'ai pas connu personnellement, et sur qui (à part sa filmographie et quelques lignes de biographie trouvées dans les encyclopédies du cinéma français) je ne sais pratiquement rien.

D'après les archives de l'Etat-Civil de Marseille, je sais qu'il était le fils d'Édouard Philippe Clément AUTRAN (1856-?), frère de mon arrière-grand-père Auguste AUTRAN (Barjols, 1853 - Marseille, 1918) et de Marie Louise REYMOND (1860-?). Je sais qu'il a eu 3 épouses successives et qu'il n'a apparemment pas eu de descendants :

- Marguerite BOURGOT (1878- ?), mariage le 19/7/1916 à Marseille.
- Marie Rose Césarine NUSILIÉ (1910- ?), mariage le 17/2/1944 à Paris (17°).
- Béatrice CAUVIN (1923-1987), mariage le 28/3/1955 à Saint-Germain-en-Laye.

Je sais qu'il est mort à Cannes le 22/11/1955, quelques mois après avoir épousé Béatrice CAUVIN et qu'il fut inhumé au Cimetière Saint-Pierre, à Marseille (Carré 39, Rang pourtour extérieur ouest, N° 33).

Je sais que Béatrice CAUVIN, la dernière à avoir connu Édouard DELMONT, est décédée le 2/11/1987 à Aix-en-Provence, sans s'être remariée (elle s'appelait toujours Béatrice AUTRAN), et apparemment sans descendance.

Je ne sais donc pas qui aurait pu hériter de souvenirs ou de documents photographiques sur la vie et la carrière d'Édouard DELMONT.

Je serais donc intéressé de connaître un minimum de sa personnalité, de connaître quelques anecdotes sur sa vie d'artiste et sa vie personnelle.

Une autre question (à la fois curiosité et recherche généalogique) à laquelle je n'arrive pas avoir de réponse, est le choix qu'il fit de son nom d'artiste de "DELMONT", alors que dans ses premières pièces de théâtre, et je crois dans certains films, il apparaissait comme "Édouard AUTRAN". Mystère. A ma connaissance, Delmont n'était pas un patronyme d'un membre de sa famille, mais ??). Il semble aussi que sa première épouse, Marguerite BOURGOT, ait été actrice à Marseille (vers 1920) et qu'elle distribuait ses photos signées : Marguerite DELMONT.

Curieusement, mon grand-père Simon AUTRAN (1887-1962), cousin germain de DELMONT ne l'avait plus guère fréquenté lorsque DELMONT avait quitté le métier de forgeron ou de chaudronnier (comme l'étaient tous les autres membres de la famille AUTRAN) pour devenir comédien et acteur. À l'époque, pour une famille de travailleurs manuels, devenir artiste était difficile à comprendre, voire suspect ou synonyme de moeurs douteuses. Et c'est grand dommage car combien d'anecdotes aurait pu nous conter DELMONT, si nous avions gardé le contact, sur Marcel PAGNOL, RAIMU, FERNANDEL, Jean GABIN, Michèle MORGAN, et tant d'autres, qu'il avait côtoyés de si près.

Pour essayer d'obtenir davantage d'informations sur mon ancêtre DELMONT, j'ai déjà essayé de contacter quelques personnalités du monde du théâtre et du cinéma (je suis un ami d'enfance d'Henri TISOT, de La Seyne-sur-Mer). J'ai déjà pu parler quelques minutes au téléphone avec Franck FERNANDEL, qui avait connu DELMONT dans son enfance lorsque son père l'invitait à dîner à sa villa des Mille Roses. Il se souvient « d'un être discret et agréable que tous surnommaient L'Oncle ».

J'ai eu enfin les informations suivantes de la part de Madame Marianne PAGNOL : « J'ai interrogé Jeannette RONGIER qui était monteuse sur les films de mon oncle Marcel Pagnol, mais elle n'a rencontré qu'épisodiquement Édouard DELMONT. Il ne venait pas beaucoup aux projections de rushs. La seule chose qu'elle ait pu me dire est qu'il était très aimable ».

Voilà tout ce que je sais sur Édouard DELMONT. Evidemment, je regrette de m'y prendre aussi tard (près de 50 après sa mort !), alors que ceux qui l'ont connu de près sont devenus très rares.

Je vous remercie donc infiniment par avance si vous aviez la gentillesse de me communiquer toute information que vous auriez pu garder en mémoire sur la vie de mon ancêtre et sur le pourquoi de son nom d'artiste « DELMONT ».

Veuillez agréer, Chère Madame, l'expression de mes sentiments très distingués.

Jean-Claude AUTRAN

PS. Je vous ai rencontrée une seule fois, en 1965 : vous fûtes en effet la Marraine de ma promotion d'Élèves-Ingénieurs de l'Ecole Nationale des Industries Agricoles et Alimentaires au siège de cette association, avenue Franklin-Roosevelt [Je vous adresse la photo que j'ai conservée de cette cérémonie]. J'aurais pu vous glisser un mot à cette occasion pour vous dire que j'étais un arrière petit-neveu de DELMONT (ce n'était à l'époque qu'une dizaine d'années après le tournage des Lettres de mon Moulin), mais j'étais sans doute trop timide pour cela... Bien des années ont passé, puisque je suis maintenant retraité.

R7. (23 janvier et 22 mai 2005) : conversations téléphoniques avec Madame Pierrette BRUNO

Madame Pierrette BRUNO nous a dit avoir connu les deniers mois de DELMONT lors du tournage des Lettres de mon Moulin : « Ah ! L'Oncle ! C'était un délicieux comédien, un merveilleux acteur, très gai, galéjeur, et qui, avant tout, jouait vrai, sans se soucier du style de cinéma en vogue à telle ou telle époque. Un acteur de tous les temps.

« Il m'appelait : « Ho ! Petite ! ». Mais je l'ai connu très affaibli par la maladie, et j'ai presque accompagné ses derniers jours. En fait, nous avons dans la réalité très peu tourné ensemble. Il était trop au bout du rouleau au moment du tournage des Lettres et n'arrivait plus à se souvenir suffisamment de son rôle. Il lui fallait un prompteur. Et en fait, il a tourné une grande partie des Lettres à Paris, en studio, et c'est Marcel Pagnol qui a fait un travail extraordinaire de montage pour que le spectateur le croie avec moi dans le moulin. Ainsi, DELMONT [décédé le 22 novembre 1955] n'a pas vu la sortie du film (présenté à l'opéra de Paris fin 1955). Mais il communiquait peu et intériorisait beaucoup. C'était un., qui, avant tout, « jouait vrai », sans se soucier.

Et aussi : « C'est moi qui ai fait recruter Michel Galabru par Marcel Pagnol pour le rôle du cocher dans Les Lettres de mon Moulin. Marcel Pagnol me demanda : "Il est marseillais au moins ?". Je lui dis : "Non, il est de Béziers", et Marcel fit : "Maaah!". Mais il le recruta tout de même et ce fut un très bon choix ».

R8a. (21 janvier 2005) : courriel de Madame Josée Boutin, Présidente de l'Association "les Amis de Marcel Pagnol"

Cher Monsieur,

En décembre dernier, grâce au forum officiel de Marcel Pagnol, je vous avez communiqué les coordonnées de Mr Adrien ECHE, qui à mon avis était à même d'apporter des réponses aux questions que vous vous posiez sur l'acteur DELMONT qui fut votre grand-oncle.

A ce jour où en êtes vous de vos recherches, est-ce que Mr Eche vous a répondu ?

A-t-il éclairé les zones d'ombres de la carrière et de la vie tout court, d'Édouard Delmont.

j'espère que cette passerelle vous aura apporté des renseignements,

je vous prie d'agréer, Cher Monsieur, mes salutations les meilleures.

Josée BOUTIN

R8b. (25 janvier 2005) : autre courriel de Madame Josée BOUTIN

Cher Monsieur,

je vous communique l'adresse de Michel Galabru : Théâtre Montmartre GALABRU (...) 75018 PARIS (...)

Nous restons en contact, et je vous prie d'agréer, Monsieur,

mes cordiales salutations.

Josée BOUTIN

Q9a.

Chère Madame,

Merci beaucoup. J'écris dès aujourd'hui à Michel GALABRU.

J'ai aussi écrit à Monsieur ECHE et à Madame GEORGET (Régine HERNOU). Je vous tiens au courant de tout élément de réponse nouveau.

Merci pour tout.

Cordialement.

Jean-Claude Autran 

Q9b. (25 janvier 2005) : courrier à Monsieur Michel GALABRU

Cher Monsieur,

Vos coordonnées m'ont été communiquées par l'association "Les Amis de Marcel Pagnol" (M. J.-B. LUPPI et Mme J. BOUTIN).

Je vous prie, avant tout, de m'excuser de venir ainsi vous importuner pour la raison suivante :

Je suis un arrière petit-neveu d'Édouard Marius AUTRAN (1883-1955), connu au cinéma sous le nom d'artiste d'Édouard DELMONT, et que vous aviez rencontré au cinéma, dans Les Lettres de mon Moulin.

En fait, je recherche toute information précise sur la vie et la carrière d'Édouard DELMONT, que je n'ai pas connu personnellement, et sur qui (à part sa filmographie et quelques lignes de biographie trouvées dans les encyclopédies du cinéma français) je ne sais pratiquement rien.

D'après les archives de l'Etat-Civil de Marseille, je sais qu'il était né le 5 décembre 1883 [et non 1893 comme le mentionnent plusieurs ouvrages sur le cinéma français] à Marseille, qu'il était le fils d'Édouard Philippe Clément AUTRAN (1856-?), frère de mon arrière-grand-père Auguste AUTRAN (Barjols, 1853 - Marseille, 1918) et de Marie Louise REYMOND (1860-?). Je sais qu'il a eu 3 épouses successives sans avoir eu apparemment de descendants :

- Marguerite BOURGOT (1878- ?), mariage le 19/7/1916 à Marseille.
- Marie Rose Césarine NUSILIÉ (1910- ?), mariage le 17/2/1944 à Paris (17°).
- Béatrice CAUVIN (1923-1987), mariage le 28/3/1955 à Saint-Germain-en-Laye.

Je sais qu'il est mort à Cannes le 22/11/1955, quelques mois après avoir épousé Béatrice CAUVIN et qu'il fut inhumé au Cimetière Saint-Pierre, à Marseille (Carré 39, Rang pourtour extérieur ouest, N° 33).

Je sais que Béatrice CAUVIN, la dernière à avoir connu Édouard DELMONT, est décédée le 2/11/1987 à Aix-en-Provence, sans s'être remariée (elle s'appelait toujours Béatrice AUTRAN), et apparemment sans descendance.

Je ne sais donc pas qui aurait pu hériter de souvenirs ou de documents photographiques sur la vie et la carrière d'Édouard DELMONT.

Je serais donc intéressé de connaître un minimum de sa personnalité, de connaître quelques anecdotes sur sa vie d'artiste et sa vie personnelle.

Une autre question (à la fois curiosité et recherche généalogique) à laquelle je n'arrive pas avoir de réponse, est le choix qu'il fit de son nom d'artiste de "DELMONT", alors que dans ses premières pièces de théâtre, et je crois dans certains films, il apparaissait comme "Édouard AUTRAN". Mystère. A ma connaissance, DELMONT n'était pas un patronyme d'un membre de sa famille, mais ??). Il semble aussi que sa première épouse, Marguerite BOURGOT, ait été actrice à Marseille (vers 1920) et qu'elle distribuait ses photos signées : Marguerite DELMONT.

Curieusement, mon grand-père Simon AUTRAN (1887-1962), cousin germain de DELMONT ne l'avait plus guère fréquenté lorsque DELMONT avait quitté le métier de forgeron ou de chaudronnier (comme l'étaient tous les autres membres de la famille AUTRAN) pour devenir comédien et acteur. À l'époque, pour une famille de travailleurs manuels, devenir artiste était difficile à comprendre, voire suspect ou synonyme de moeurs douteuses. Et c'est grand dommage car combien d'anecdotes aurait pu nous conter DELMONT, si nous avions gardé le contact, sur Marcel PAGNOL, RAIMU, FERNANDEL, Jean GABIN, Michèle MORGAN, et tant d'autres, qu'il avait côtoyé de si près.

Pour essayer d'obtenir davantage d'informations sur mon ancêtre DELMONT, j'ai déjà essayé de contacter quelques personnalités du monde du théâtre et du cinéma (je suis un ami d'enfance d'Henri TISOT, de La Seyne-sur-Mer). J'ai déjà pu parler quelques minutes au téléphone avec Franck FERNANDEL, qui avait connu DELMONT dans son enfance lorsque son père l'invitait à dîner à sa villa des Mille Roses. Il se souvient « d'un être discret et agréable que tous surnommaient L'Oncle ». J'ai eu également un bref contact téléphonique avec Madame Pierrette BRUNO qui a tourné avec lui dans le Secret de Maître Cornille et qui m'a également décrit DELMONT comme un délicieux comédien, qui jouait vrai, mais toujours très discret et qui ne parlait pas de sa vie.

Voilà tout ce que je sais sur Édouard DELMONT. Evidemment, je regrette de m'y prendre aussi tard (près de 50 après sa mort !), alors que ceux qui l'ont connu de près sont devenus très rares.

Je vous remercie donc infiniment par avance si vous aviez la gentillesse de me communiquer toute autre information que vous pourriez avoir en mémoire (de l'époque des Lettres de mon Moulin), ou que vous pourriez retrouver dans vos archives, sur la vie de mon ancêtre et sur le pourquoi de son nom d'artiste « DELMONT ».

Outre l'admiration que je vous dois pour votre belle carrière de comédien, veuillez agréer, Cher Monsieur, l'expression de mes sentiments très distingués.

Jean-Claude AUTRAN

R9. (2 février 2005) : Réponse de Monsieur Michel GALABRU

Cher Monsieur, je suis désolé, j'ai bien tourné, une fois, dans "les lettres de mon Moulin" avec Édouard Delmont, mais je ne connais pas grand chose de lui.

C'était un acteur de très haut niveau, avec un jeu, d'une vérité étonnante, et très savoureux.

La seule chose que je puis vous dire, c'est que, à l'époque, nous logions tous les deux à l'Hôtel de Noailles, à Marseille, que le matin, de très bonne heure, nous prenions notre déjeuner ensemble, avant de partir tourner. Il avait des quintes de toux assez considérables, tous les matins.

C'était un homme délicieux. Il se murmurait qu'il allait épouser une jeune étudiante en médecine, de 27 ans ! Et l'on s'en étonnait, évidemment, vu son âge, déjà avancé. Voilà, c'est, hélas, tout ce que je puis vous dire. Bien amicalement à vous.

Michel GALABRU

Q10. (12 février 2005) : Réponse à Monsieur Michel GALABRU

Cher Monsieur,

Merci infiniment pour votre réponse à mon courrier sur mon grand-oncle Édouard AUTRAN, dit « DELMONT ». C'est un grand honneur pour moi d'avoir reçu cette lettre manuscrite de votre part.

Les renseignements que vous me donnez sont très précieux. Ils complètent et corroborent ceux que j'ai pu obtenir de Pierrette BRUNO, de Marianne PAGNOL et de Régine HERNOU. Et bravo pour votre excellente mémoire, de pouvoir me donner de tels détails, 50 ans après le tournage des Lettres de mon Moulin !

Comme cela se murmurait à l'époque, Édouard DELMONT, à 71 ans, s'était effectivement remarié (en mars 1955, 6 mois avant sa mort) avec une jeune personne de 27 ans, Béatrice CAUVIN (je l'avais lu dans les actes d'état-civil, mais je ne savais pas qu'elle était étudiante en médecine).

Mais ma famille l'ignorait puisque, quelque temps après le décès de DELMONT à Cannes, mon grand-père (son cousin germain - et qui croyait être son seul parent survivant) avait été contacté à propos de « l'héritage de DELMONT... ». Et puis, le notaire lui avait appris que DELMONT venait de se remarier et qu'il avait transmis ses biens (sa villa de Cannes) à cette jeune personne. Et, en fait d'héritage, mon grand-père avait été inquiété par le service des contributions à propos d'un arriéré de 400 000 A.F. d'impôts de l'année 1954 que DELMONT n'avait pas payés...

J'espérais retrouver la trace de cette Béatrice CAUVIN, mais j'ai appris qu'elle était décédée en 1987, sans s'être remariée (elle s'appelait toujours Béatrice AUTRAN) et sans descendance. Je ne sais donc toujours pas qui aurait pu hériter d'éventuels souvenirs cinématographiques de DELMONT.

Un érudit marseillais (M. Adrien ECHE), spécialiste du cinéma noir et blanc des années 30 à 50 et qui a énormément d'archives sur les acteurs, m'a cependant promis de me communiquer prochainement tout ce qu'il savait sur DELMONT.

Mais, encore une fois, Cher Monsieur, recevez tous mes remerciements pour votre courrier et les informations que vous m'avez transmises. Avec l'expression de mes sentiments très distingués.

Jean-Claude AUTRAN

Q11. (25 janvier 2005) : Courrier à Monsieur Adrien ECHE, érudit et historien des acteurs marseillais

Cher Monsieur,

Votre adresse m'a été communiquée par l'association "Les Amis de Marcel Pagnol" (Mme J. BOUTIN).

Je vous prie, avant tout, de m'excuser de venir ainsi vous importuner pour la raison suivante :

Je suis un arrière petit-neveu d'Édouard Marius AUTRAN (1883-1955), connu au cinéma sous le nom d'artiste d'Édouard DELMONT, et je recherche toute information précise sur la vie et la carrière d'Édouard DELMONT, que je n'ai pas connu personnellement, et sur qui (à part sa filmographie et quelques lignes de biographie trouvées dans les encyclopédies du cinéma français) je ne sais pratiquement rien.

D'après les archives de l'Etat-Civil de Marseille, je sais qu'il était né le 5 décembre 1883 [et non 1893 comme le mentionnent plusieurs ouvrages sur le cinéma français] à Marseille, qu'il était le fils d'Édouard Philippe Clément AUTRAN (1856-?), frère de mon arrière-grand-père Auguste AUTRAN (Barjols, 1853 - Marseille, 1918) et de Marie Louise REYMOND (1860-?). Je sais qu'il a eu 3 épouses successives sans avoir eu apparemment de descendants :

- Marguerite BOURGOT (1878- ?), mariage le 19/7/1916 à Marseille.
- Marie Rose Césarine NUSILIÉ (1910- ?), mariage le 17/2/1944 à Paris (17°).
- Béatrice CAUVIN (1923-1987), mariage le 28/3/1955 à Saint-Germain-en-Laye.

Je sais qu'il est mort à Cannes le 22/11/1955, quelques mois après avoir épousé Béatrice CAUVIN et qu'il fut inhumé au Cimetière Saint-Pierre, à Marseille (Carré 39, Rang pourtour extérieur ouest, N° 33).

Je sais que Béatrice CAUVIN, la dernière à avoir connu Édouard DELMONT, est décédée le 2/11/1987 à Aix-en-Provence, sans s'être remariée (elle s'appelait toujours Béatrice AUTRAN), et apparemment sans descendance.

Je ne sais donc pas qui aurait pu hériter de souvenirs ou de documents photographiques sur la vie et la carrière d'Édouard DELMONT.

Je serais donc intéressé de connaître un minimum de sa personnalité, de connaître quelques anecdotes sur sa vie d'artiste et sa vie personnelle.

Une autre question (à la fois curiosité et recherche généalogique) à laquelle je n'arrive pas avoir de réponse, est le choix qu'il fit de son nom d'artiste de "DELMONT", alors que dans ses premières pièces de théâtre, et je crois dans certains films, il apparaissait comme "Édouard AUTRAN". Mystère. A ma connaissance, Delmont n'était pas un patronyme d'un membre de sa famille, mais ??). Il semble aussi que sa première épouse, Marguerite BOURGOT, ait été actrice à Marseille (vers 1920) et qu'elle distribuait ses photos signées : Marguerite DELMONT.

Curieusement, mon grand-père Simon AUTRAN (1887-1962), cousin germain de DELMONT ne l'avait plus guère fréquenté lorsque DELMONT avait quitté le métier de forgeron ou de chaudronnier (comme l'étaient tous les autres membres de la famille AUTRAN) pour devenir comédien et acteur. À l'époque, pour une famille de travailleurs manuels, devenir artiste était difficile à comprendre, voire suspect ou synonyme de moeurs douteuses. Et c'est grand dommage car combien d'anecdotes aurait pu nous conter DELMONT, si nous avions gardé le contact, sur Marcel PAGNOL, RAIMU, FERNANDEL, Jean GABIN, Michèle MORGAN, et tant d'autres, qu'il avait côtoyé de si près.

Pour essayer d'obtenir davantage d'informations sur mon ancêtre DELMONT, j'ai déjà essayé de contacter quelques personnalités du monde du théâtre et du cinéma (je suis un ami d'enfance d'Henri TISOT, de La Seyne-sur-Mer). J'ai déjà pu parler quelques minutes au téléphone avec Franck FERNANDEL, qui avait connu DELMONT dans son enfance lorsque son père l'invitait à dîner à sa villa des Mille Roses. Il se souvient « d'un être discret et agréable que tous surnommaient L'Oncle ». J'ai eu également un bref contact téléphonique avec Madame Pierrette BRUNO qui a tourné avec lui dans le Secret de Maître Cornille et qui m'a également décrit DELMONT comme un délicieux comédien, qui jouait vrai, mais toujours très discret et qui ne parlait pas de sa vie.

J'ai eu enfin les informations suivantes de la part de Madame Marianne PAGNOL : « J'ai interrogé Jeannette RONGIER qui était monteuse sur les films de mon oncle Marcel Pagnol, mais elle n'a rencontré qu'épisodiquement Édouard DELMONT. Il ne venait pas beaucoup aux projections de rushs. La seule chose qu'elle ait pu me dire est qu'il était très aimable ».

Voilà tout ce que je sais sur Édouard DELMONT. Evidemment, je regrette de m'y prendre aussi tard (près de 50 après sa mort !), alors que ceux qui l'ont connu de près sont devenus très rares.

Je vous remercie donc infiniment par avance si vous aviez la gentillesse de me communiquer toute autre information que vous pourriez retrouver dans vos archives sur la vie de mon ancêtre et sur le pourquoi de son nom d'artiste « DELMONT ».

Veuillez agréer, Cher Monsieur, l'expression de mes sentiments très distingués.

Jean-Claude AUTRAN

R11 : Conversation téléphonique avec Monsieur Adrien ECHE

Monsieur ECHE m'indique qu'il connaît, lui, l'origine du pseudonyme de DELMONT. Je lui réponds : « Alors, vous allez me la dire ! ». Il me répond : « Je vous l'écrirai dès que j'aurai le temps. Je suis très sollicité ». Quelques jours de passent.

Q12. (12 février 2005) : Courrier à Monsieur Adrien ECHE

Cher Monsieur,

J'ai été très heureux de pouvoir converser quelques instants avec vous au téléphone, il y a quelques jours.

J'imagine que vous êtes très sollicité, mais je vous confirme que je serais infiniment heureux si vous pouviez me communiquer un certain nombre de renseignements que vous possédez la carrière de mon parent Édouard AUTRAN, dit DELMONT. Et particulièrement le pourquoi de son pseudonyme DELMONT.

Je ne sais pas à quelle époque il prit ce pseudonyme. J'ai cependant trouvé dans les archives familiales une carte d'artiste dédicacée « Marguerite Delmont - Marseille, le 2/6/1920 », dont je vous adresse copie ci-joint, et dont je supposerais qu'il s'agit de sa première épouse Marguerite Bourgot qui devait être actrice à Marseille. Peut-être est-ce du côté de la famille de cette première femme qu'il avait épousée en 1916 que vient le patronyme Delmont ?

Merci encore, par avance, si vous pouviez trouver le temps de me communiquer les principales informations que vous avez sur DELMONT. Dans cette attente, recevez, Cher Monsieur, l'expression de mes sentiments très distingués.

Jean-Claude AUTRAN

PS. Je comprends bien qu'il vous est difficile et fastidieux de me communiquer par courrier tout ce que vous savez sur DELMONT. Mais accepteriez-vous que je vous rende visite un jour afin que je prenne moi-même en note un certain nombre des informations que vous possédez ?

Pas de réponse.

R12. 4 mai 2005 : Appel téléphonique à Madame Josée BOUTIN, qui contacte aussitôt Monsieur Adrien ECHE, lequel accepte de nous donner par téléphone l'explication du pseudonyme de DELMONT

Le 4 mai 2005, nous avons donc enfin eu l'explication de l'origine du pseudonyme de Delmont, grâce à une conversation téléphonique avec M. Adrien Eche, historien et érudit marseillais, grand spécialiste des acteurs de théâtre (notamment de l'Alcazar) et de cinéma marseillais.

Édouard Autran avait en effet débuté à l'Alcazar de Marseille au début de la guerre de 14-18 comme machiniste, à l'époque où Franck Esposito était régisseur. Édouard Autran devint ensuite régisseur-adjoint, puis régisseur de l'Alcazar lorsque Franck Esposito en devint le directeur-général. Édouard Autran devint ensuite comédien à l'Alcazar (vers 1918 ?) et à l'époque Franck Esposito avait pris l'habitude de choisir lui-même les pseudonymes de ses comédiens, souvent à partir de leur lieu de naissance. C'est ainsi que Joseph Grandhour, qui était né au Caire, fut appelé Reda Caire. Pour Édouard Autran, qui était né à Marseille, au 93 rue de Tilsitt, près du carrefour avec la rue de Lodi, c'était le quartier Notre Dame du Mont. Franck Esposito voulut le faire nommer Dumont, mais Édouard Autran n'accepta pas ce nom. Esposito, qui avait des origines italiennes lui proposa alors l'équivalent italien Delmonte et finalement l'accord se fit sur le pseudonyme de Delmont. A partir de cette époque, Édouard Autran ne fut plus connu dans les comédies, puis, à partir de 1931, dans les films, que sous le nom de Delmont. Selon les affiches, on trouvera soit Delmont, soit E. Delmont, soit Édouard Delmont. On ne trouvera jamais Édouard Autran. A noter que dans le film La Marseillaise, dans lequel tourna Delmont, on trouve cité un nom Autran, mais il s'agit pas de Delmont, mais d'un autre acteur Alphonse Autran.

Q13. (4 mai 2005) Autre courrier de Madame Régine HERNOU-GEORGEOT

Monsieur,

Suite à la promesse de mon précédent courrier, je vous fait parvenir ces photos de Monsieur Delmont, qui ont été prises pendant le tournage du film : "Les Lettres de mon Moulin". Je compte sur vous pour ne pas vous en servir commercialement sans prévenir Marianne Larroux de le Compagnie Méditerranenne des Films Marcel Pagnol, en ce qui concerne celle qui a été prise pendant le tournage, au moment où Delmont entre dans le moulin, attiré par Pierrette Bruno, dont on n'aperçoit que la main.

Édouard Delmont et Marcel Pagnol, en 1954, entre deux scènes de tournage, dans le moulin (Le secret de Maître Cornille)
J'ai demandé à Jacqueline Pagnol si elle connaissait la provenance du nom Delmont. Hélas ! elle l'ignore également. Elle dit qu'en dehors des tournages, elle ne le voyait pas souvent.

J'espère que ces quelques photos vous feront plaisir. Amicalement.

Régine HERNOU

R13. (15 mai 2005 : Courrier commun à Pierrette Bruno, Mme Régine Hernou, Mme Josée Boutin, M. Michel Galabru, M. Franck Fernandel, M. J.-B. Luppi)

Chère Madame (Cher Monsieur),

Suite à l'échange de courriers que j'avais eu avec vous il y a quelques semaines à propos de mon arrière grand-oncle Édouard Autran, dit « Delmont », au cours duquel vous aviez bien voulu me confier quelques-uns de vos souvenirs de tournage avec lui dans Les Lettres de mon Moulin, j'ai le plaisir de vous informer de la réponse à la question de l'origine du pseudonyme de Delmont (question que je me posais depuis bien des années) et que je viens enfin d'élucider grâce à M. Adrien Eche, érudit marseillais, et grand spécialiste des comédiens (notamment de l'Alcazar) et acteurs de cinéma marseillais.

L'histoire est la suivante : Édouard Autran avait en effet débuté à l'Alcazar de Marseille, au début de la guerre de 14-18, mais comme machiniste [il était issu d'une famille de forgerons et de mécaniciens], à l'époque où Franck Esposito était régisseur. Édouard Autran devint ensuite régisseur-adjoint, puis régisseur de l'Alcazar lorsque Franck Esposito en devint le directeur-général. Édouard Autran devint alors comédien à l'Alcazar (vers 1918 ?) et, à l'époque, Franck Esposito avait pris l'habitude de décider lui-même des pseudonymes de ses comédiens, souvent à partir de leur lieu de naissance. C'est ainsi que Joseph Grandhour, qui était né au Caire, fut appelé Reda Caire. Quant à Édouard Autran, qui était né à Marseille, au 93 rue de Tilsitt, près du carrefour avec la rue de Lodi, en plein quartier de Notre-Dame-du-Mont. Franck Esposito voulut le faire nommer Dumont, mais Édouard Autran n'accepta pas ce nom. Esposito, qui avait des origines italiennes lui proposa alors l'équivalent italien Delmonte et finalement l'accord se fit sur le pseudonyme de Delmont. A partir de cette époque, Édouard Autran ne fut plus connu dans les comédies, puis, à partir de 1931, dans les films, que sous le nom de Delmont. Selon les affiches, on trouvera soit « Delmont », soit « E. Delmont », soit « Édouard Delmont ». On ne trouvera jamais Édouard Autran. [A noter que dans le film La Marseillaise, dans lequel tourna Delmont en 1938, on trouve bien cité un nom de Autran, mais il s'agit pas de Delmont, mais d'un autre acteur, Alphonse Autran].

Voilà qui met un terme définitif à cette question que je me posais depuis très longtemps et sur laquelle personne, même ceux qui avaient bien connu Delmont (qui, il est vrai, parlait peu de sa vie) n'avait pu jusqu'ici me renseigner.

En vous renouvelant mes vifs remerciements pour m'avoir communiqué vos propres souvenirs à propos de Delmont, veuillez agréer, Cher Monsieur, l'expression de mes sentiments très distingués.

Jean-Claude AUTRAN

Q14. (1er juin 2005)

Cher Monsieur Autran,

Comme le temps passe cite ! Aussi pardonnez-moi d'avoir un peu tardé à vous répondre, mais la sortie de mon livre, en septembre, ne me permet pas de connaître l'ennui !

C'est avec un immense plaisir que j'ai pris connaissance e votre dernière lettre me dévoilant le nom de Delmont. Ce Monsieur Adrien Ache, qui a bien connu les comédiens de l'Alcazar, est vraiment un homme précieux.

J'ai fait part à Jacqueline Pagnol, au cours d'une conversation téléphonique, de l'origine de cette transformation d'Autran en Delmont, et je lui ferai parvenir une photocopie de cette mystérieuse histoire, demain, ainsi qu'à Marianne.

Je lui ai également transmis le souvenir de l'admirateur que vous êtes pour l'inoubliable "Manon des Sources". Elle en est très touchée et je pense qu'elle vous fera parvenir un petit mot.

Très gentiment, elle s'est proposée de m'accompagner de temps en temps pour la signature de mon livre dont les demandes commencent à être nombreuses et à y ajouter la sienne.

J'espère avoir l'occasion d'aller à Marseille. Je n'omettrai pas devenir vous dire un petit bonjour et peut-être de vous amener d'autres documents.

Très sympathiquement.

Régine HERNOU

Q15. (A Régine Hernou, 2 janvier 2006)

Chère Madame,

Meilleurs vœux pour 2006, de santé surtout, à vous-même et à votre famille, de la part de l'arrière petit-neveu d'Édouard Delmont.

J'ai bien reçu votre ouvrage début octobre, et je l'ai dévoré avec délices, ainsi que mon père - qui vient de dépasser ses 95 ans.

Un grand bravo pour avoir ainsi publié vos souvenirs de tournage. Vous nous faites ainsi revivre cette époque du cinéma, sous un angle particulièrement méconnu du public. Et pour ceux qui comme moi sont imprégnés de leur culture méridionale et qui sont toujours en adoration devant tous les membres de ce « Clan Pagnol », vos souvenirs constituent une œuvre inestimable.

En espérant pouvoir vous rencontrer un jour si vous veniez à passer entre Marseille et Toulon (ou si j'avais l'occasion de passer près de chez vous - ma belle-sœur habitant Longueville, près de Provins, où elle est directrice de la maison de retraite).

Très cordialement,

Jean-Claude Autran

Q16. (A Josée Boutin, 6 janvier 2006)

Chère Madame,

En ce début de  l'année 2006, je vous renouvelle mes remerciements pour l'aide efficace que vous m'avez apportée dans la recherche d'informations sur mon grand-oncle Édouard Autran, dit DELMONT, et je vous présente également tous mes vÅìux de santé et de satisfaction dans l'animation de votre Association.

Je joins à ce message, en fichier image ci-joint, une photo de la tombe d'Édouard DELMONT que j'ai pu retrouver il y a deux jours lors d'une visite au cimetière Saint-Pierre (Carré 39, Rang pourtour extérieur ouest, tombe N° 33). Peut-être ne la connaissiez vous pas ?

Mais le parfait état de cette tombe m'a étonné. Alors que Delmont a été inhumé en 1955, dans un carré du cimetière où toutes les tombes sont anciennes, celle-ci, d'après l'employé, avait dû être refaite assez récemment. Comme Delmont n'avait pas de descendant (et que sa dernière jeune épouse est décédée depuis 1987), je me demande qui a pu le faire. Savez-vous si une Association comme la vôtre aurait pu contribuer à l'entretien d'une tombe d'un ancien collaborateur de Marcel Pagnol ? Ou y aurait-il une fondation qui se chargerait de maintenir les tombes des anciens acteurs de cinéma ?? Merci par avance si vous pouviez satisfaire ma curiosité.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

R16. (De Josée et Claude Boutin, 5 mars 2006)

Après 6 mois de silence, indépendant de notre volonté, nous revoilà, nous revoilou.

Un orage datant du mois de septembre nous avait grillé le modem, il a fallut attendre tout ce temps pour être à nouveau connecté.

Salut à tous et à bientôt.

Josée et Claude BOUTIN

Q17. (A Josée Boutin, 8 mars 2006)

Bonjour,

Je suis heureux que vous ayez de nouveau accès au web. J'imaginais que vous aviez eu un problème car j'étais resté sans réponse d'un message que je vous avais adressé début janvier.

Je vous renvoie donc, ci-après, la copie de ce message, avec en annexe la photo de la tombe d'Édouard DELMONT que j'avais essayé de vous faire parvenir.

La Seyne-sur-Mer, le 6 janvier 2006

Chère Madame,

En ce début de l'année 2006, je vous renouvelle mes remerciements pour l'aide efficace que vous m'avez apportée dans la recherche d'informations sur mon grand-oncle Édouard Autran, dit DELMONT, et je vous présente également tous mes vœux de santé et de satisfaction dans l'animation de votre Association.

Je joins à ce message, en fichier image ci-joint, une photo de la tombe d'Édouard DELMONT que j'ai pu retrouver il y a deux jours lors d'une visite au cimetière Saint-Pierre (Carré 39, Rang pourtour extérieur ouest, tombe N° 33). Peut-être ne la connaissiez vous pas ?

Mais le parfait état de cette tombe m'a étonné. Alors que Delmont a été inhumé en 1955, dans un carré du cimetière où toutes les tombes sont anciennes, celle-ci, d'après l'employé, avait dû être refaite assez récemment. Comme Delmont n'avait pas de descendant (et que sa dernière jeune épouse est décédée depuis 1987), je me demande qui a pu le faire. Savez-vous si une Association comme la vôtre aurait pu contribuer à l'entretien d'une tombe d'un ancien collaborateur de Marcel Pagnol ? Ou y aurait-il une fondation qui se chargerait de maintenir les tombes des anciens acteurs de cinéma ?? Merci par avance si vous pouviez satisfaire ma curiosité.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Amitiés,

Jean-Claude Autran

R17. (9 mars 2006)

Cher Monsieur,

je prends connaissance de votre message, et je m'empresse d'y répondre.

Vous ne pouvez pas vous imaginez ce que j'avais en attente !..

La tombe de Delmont est en très bon état, il est vrai que le marbre de cette qualité, même datant de 1955, résiste bien au temps, il n' est pas du tout poreux, comme l'est la pierre de Cassis. On dirait qu'il est neuf.

A ma connaissance, il n'existe pas au Cimetière St-Pierre une fondation ou tout autre association qui entretien les tombes des acteurs ou personnalités célèbres qui y reposent. Des entreprises privées font de l'entretien, mais à la demande des familles parfois éloignées géographiquement, mais ce sont des genres d'abonnements à l'année.

C'est ce que fait la Famille Pagnol à la Treille, une société vient régulièrement changer les fleurs et entretenir les tombes, c ar la famille Pagnol possèdent 2 tombes, celle où repose Marcel Pagnol, sa mère et sa fille, et l'autre où reposent les autre membres (le Père Pagnol, sa seconde épouse et les frères et la soeur de Marcel).

Bien amicalement

Josée Boutin

Q18. (11 mars 2006)

Bonjour,

Merci pour votre message. Je suis heureux de vous voir revenir sur internet.

Une simple précision à propos la tombe de mon ancêtre Édouard Delmont, au cimetière Saint-Pierre :

J'ai été surpris par le très bon état de cette tombe, qui est en fait en granite rouge, ce qui n'est pas courant dans cette partie du cimetière. En outre, selon le gardien qui m'y a conduit - et qui connaît bien le cimetière et les pierres tombales - il est certain, au premier coup d'œil, que cette tombe a été refaite très récemment (la pierre ne peut pas être de 1955).

Je reste donc très curieux de savoir qui aurait pu reconstruire cette tombe puisque à ma connaissance (mais sait-on jamais !), Delmont, malgré ses trois mariages, n'avait pas eu d'enfant. Sa dernière épouse Béatrice Cauvin est décédée en 1987. Et ses seuls héritiers étaient donc mon père, et moi-même (qui ignorions même, jusqu'à janvier 2006, l'emplacement de sa tombe).

Peut-être aurons nous un jour la clé de cette énigme.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q19. (de M. Michel Galabru, 26 juin 2006).

Cher Monsieur,

Par une lettre adressée à Mme Pierrette Bruno, j'ai appris avec plaisir que vous aviez pu enfin déméler les origines de Édouard Delmont - Ce Très grand Comédien, avec qui j'avais eu le modeste privilège de donner une modeste réplique - Mais autant le plaisir de prendre souvent le petit-déjeuner à l'hôtel.

C'est, dites-vous, grâce à Mr Adrien Eche, érudit marseillais, que vous avez pu élucider l'histoire.

Je suis très intéressé par ce Monsieur Eche car j'ai des précisions à lui demander sur cette histoire de "l'Alcazar" et des fameux comédiens marseillais.

Auriez-vous l'extrême amabilité de me communiquer les coordonnées de Mr Adrien Eche.

Merci d'avance.

Bien amicalement vôtre.

Michel Galabru

R19. (à M. Michel Galabru, 28 juin 2006)

Cher Monsieur,

Il y a un peu plus d'un an, en effet, j'avais enfin obtenu l'explication du pseudonyme "DELMONT" de mon arrière grand-oncle Édouard Autran.

Mais j'avais alors adressé un courrier à tous ceux et celles qui m'avaient aidé dans la collecte de souvenirs sur Delmont, notamment Pierrette Bruno, Franck Fernandel et vous-même. Peut-être n'avez-vous pas reçu cette lettre du 15 mai 2005 (que Pierrette Bruno vous a communiquée). Je vous en adresse donc une copie, ci-joint.

Quant à l'adresse de M. Adrien Eche, dont l'aide a été pour moi décisive, la voici :

M. Adrien Eche (...)

Cette adresse m'avait été communiquée par Mme Josée Boutin, de l'Association des Amis de Marcel Pagnol" (...).

Je reste à votre disposition.

Très respectueusement.

Jean-Claude Autran


 

Biographie et filmographie d'Édouard Delmont

Fiche acteur de "Édouard DELMONT"

Nom : AUTRAN, dit DELMONT

Prénoms : Édouard, Marius

------------------------------------------------------------------------

Naissance : 5 décembre 1883 à Marseille (au 93, rue de Tilsitt), fils de AUTRAN Édouard Philippe Clément et de REYMOND Marie-Louise

Mort : 22 novembre 1955 à Cannes (72 ans)

Nationalité : Française

Marié : 1) le 29 juillet 1916 à Marseille avec Marguerite BOURGOT (1878 - ?)
2) le 17 février 1944 à Paris (17e) avec Marie Rose Césarine NUSILIÉ (1910 - ?)
3) le 28 mars 1955 à Saint-Germain-en-Laye avec Béatrice CAUVIN (1923-1987)
 
Carrière professionnelle :
 
Au départ, comme toutes les générations de cette famille Autran, il fut forgeron, métallurgiste, mécanicien. Vers 1914, il fut recruté à l'Alcazar de Marseille comme machiniste, à l'époque où Franck Esposito était régisseur. Édouard Autran devint ensuite régisseur-adjoint, puis régisseur de l'Alcazar lorsque Franck Esposito en devint le directeur-général. Vers 1918 (?), Édouard Autran devint lui-même comédien à l'Alcazar. Il prendra alors à partir de cette époque le pseudonyme de Delmont (voir l'explication ci-dessus). A partir de 1931 et jusqu'à sa mort en 1955, il sera essentiellement acteur de cinéma et participera à plus de 80 films : voir la filmographie ci-après.

------------------------------------------------------------------------

Filmographie

Année

Titre du film

Réalisateur

Rôle joué par Delmont

1931

Mam'zelle Nitouche


Le directeur du music-hall

1931

Marius

Alexander Korda

Le second : Le Goelec

1932

Fanny

Marc Allégret

Le docteur Félicien Venelle

1933

Au pays du soleil

Robert Péguy


1933

Jofroi (*)

Marcel Pagnol

Gustave, un paysan

1933

Roger le Honte

André Cayatte

L'inspecteur

1933

L'illustre Maurin



1933

Chourinette

André Hugon


1934

Angèle

Marcel Pagnol

Amédée

1934

Les bleus de la marine

Maurice Cammage

Le quartier-maître

1934

Le train de 8 h 47

Henry Wulschleger

L'éteigneur de réverbères

1935

Toni / Les amours de Toni

Jean Renoir

Fernand

1936

Romarin

André Hugon


1936

Blanchette

Pierre Caron

Le docteur Bonenfant

1936

César

Marcel Pagnol

Le docteur Félicien Venelle

1937

Hercule

Alexandre Esway

Frère Maffre

1937

Regain

Marcel Pagnol

Le père Gaubert

1937

La Marseillaise

Jean Renoir

Cabri, le paysan

1937

Les secrets de la mer Rouge

Richard Pottier


1937

L'étrange Monsieur Victor

Jean Grémillon

Paroli

1937

Le chanteur de minuit

Léo Joannon

Fontana ? ou Patard ?

1938

La femme du boulanger

Marcel Pagnol

Maillefer

1938

Farinet ou l'or dans le montagne

Max Haufler


1938

Balthazar

Pierre Colombier

Balicot

1938

Le club des fadas

Émile Couzinet


1938

Le Petit Chose

Maurice Cloche

L'abbé Germane

1938

Firmin, le muet de Saint-Pataclet

Jacques Séverac

Toinet

1938

Quai des brumes

Marcel Carné

Panama

1939

Berlingot et compagnie

Fernand Rivers

Courtepatte

1939

Le héros de la Marne

André Hugon

Le père Bardin

1939

Le déserteur / Je t'attendrais

Léonide Moguy

Le père, M. Marchand

1939

Le paradis des voleurs / Escapade

L.-C. Marsoudet et Léo Joannon

L'oncle Roquefigue

1940

L'Héritier des Mondésir

Albert Valentin

Firmin

1940

La nuit merveilleuse


Le vieux berger

1941

Parade en sept nuits


Long-Pendu

1941

Trois Argentins à Montmartre

André Hugon

Sacrifice

1941

Notre Dame de la Mouise


Le père Didier

1942

L'Arlésienne

Marc Allégret

Le berger Balthazar

1942

Feu sacré


Papa Bricard

1942

Steinbruch



1942

Soyez les bienvenus



1942

Cap au large


Boquet

1942

Simplet

Fernandel

Le Papet

1943

Picpus

Richard Pottier

Le Cloaguen

1943

Port d'attache


Le père Garda

1943

Une femme dans la nuit


Le père Rousseau

1943

Adieu Léonard

Pierre Prévert

Le chemineau

1943

La bonne étoile


Baptistin

1943

Mon amour est près de toi


Le Père Louis

1943

Le soleil a toujours raison


Étienne

1943

Une vie de chien

Maurice Cammage

Tournemire

1943

Le Val d'enfer

Maurice Tourneur

Le Père Bienvenu

1944

La collection Ménard


Le colonel

1944

Un chapeau de paille d'Italie


Vésinet

1944

L'Ile d'amour


Christiani

1945

La fiancée des ténèbres

Serge de Poligny

Mr. Toulzac, l'évêque cathare

1946

L'affaire du grand hôtel


Le Marsouin

1946

Solita de Cordoue


Le père Dupeyroux

1947

La nuit sans fin


Toine

1947

Ploum ploum tra la la


Toussaint

1948

Colomba


Bariccini

1948

La renégate


Tio Lopez

1948

Le dessous des cartes


L'aubergiste

1948

Le destin exécrable de Guillemette Babin

Guillaume Radot

Maître Pierre Pasquier

1948

Bagarres


Giuseppe

1949

Les eaux troubles


Sauvent

1949

L'école buissonnière

Jean-Paul Le Chanois

M. Arnaud, le vieil instituteur

1949

Le grand cirque


Le paysan

1949

L'homme qui revient de loin



1949

Deux amours


M. Vincent

1949

L'auberge du péché


Rallier

1950

Juliette ou la clef des songes

Marcel Carné

Le garde-champêtre

1950

La Belle que voilà


Un gardien de prison

1951

Trafic sur les dunes

Jean Gourguet

Vernet

1952

Au pays du soleil

Maurice de Canonge

Rizoul

1952

La table aux crevés

Henri Verneuil

Capucet, le garde-champêtre

1952

Son dernier Noël


Le père Gallès

1952

Éternel espoir


Le grand-père Valon

1953

Manon des sources

Marcel Pagnol

Anglade

1953

Le retour de Don Camillo

Julien Duvivier

Le docteur Spiletti

1953

L'appel du destin


M. Galibert

1954

La Spaggia / La pensionnaire



1954

Le mouton à cinq pattes

Henri Verneuil

Le docteur Bollène

1954

Les lettres de mon moulin

Marcel Pagnol

Maître Cornille

1954

Ali Baba et les quarante voleurs

Jacques Becker

Le père de Morgiane

(*) On ne parvient pas à reconnaître Delmont dans ce film. Peut-être les séquences où il a joué n'ont-elles pas été retenues dans la version définitive du film ?
Le Dr. Félicien Venelle, dans Fanny, de Marc Allégret
Le chemineau, dans Adieu Léonard, de Pierre Prévert

Balicot, dans Balthazar, de Pierre Colombier
Panama, dans Quai des brumes, de Marcel Carné
Maillefer, dans La femme du boulanger, de Marcel Pagnol
Le père Gaubert, dans Regain, de Marcel Pagnol, d'après le roman de Jean Giono
Maître Cornille, dans Le secret de Maître Cornille, de Marcel Pagnol, d'après Alphonse Daudet

Maître Cornille, dans Le secret de Maître Cornille, de Marcel Pagnol, d'après Alphonse Daudet Le père de Morgiane
dans Ali Baba et les quarante voleurs

Voir aussi les sites :

http://www.cinedic.ovh.org/filmo/d/delmont_edouard.htm
http://membres.lycos.fr/cinedic/filmo/d/delmont_edouard.htm
http://movies2.nytimes.com/gst/movies/filmography.html?p_id=18475
http://dvdtoile.com/Filmographie.php?id=2298
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89douard_Delmont
http://www.lesgensducinema.com/biographie/DELMONT%20E.htm
http://encinematheque.net/seconds/S50/index.htm

15 décembre 2004 : D'après Les excentriques du cinéma français, d'Olivier Barrot et Raymond Chirat - Editions Henri Veyrier, Paris, 1983

Édouard Delmont (1883*-1955)

* Rectification : Édouard Delmont était bien né en 1883 et non en 1893, comme l'indique cet ouvrage, ainsi que plusieurs autres livres traitant de l'histoire du cinéma français.

Avec son corps sec et noueux, que le sol semble toujours attirer, son visage émacié où deux yeux ronds brillent au-dessus de la maigre moustache, c'est un santon dont la peinture s'écaille comme se brise la voix usée. Invoquer Delmont, c'est conjurer toutes les légendes qui relient d'un fin réseau Alphonse Daudet à Marcel Pagnol. Mais son talent l'a soustrait à l'empire du Midi, à l'instar de Raimu, de Charpin ou de Tramel. Il a été, lui aussi, à la rude école du music-hall. Il a connu les espoirs et les fatigues des tournées. Lui aussi a débarqué en 1931 à Paris pour s'y fondre aussitôt dans le choeur des Marseillais de la capitale qui travaillait durement, se raccrochant pourtant Au pays du soleil (titre d'une opérette que Delmont interprète deux fois à l'écran : en 1934, sous la houlette de Robert Péguy ; en 1951, sous l'égide de Maurice de Canonge. Donc, Daudet, dont il burine quelques fameux personnages : l'abbé Germane, protecteur bourru du Petit Chose (Maurice Cloche, 1938), le berger Balthazar, familier des étoiles, qui regarde son jeune maître mourir d'amour (L'Arlésienne, Marc Allégret, 1941) ou Maître Cornille, détenteur d'un douloureux secret (Les Lettres de mon moulin, Pagnol, 1954). Le point de jonction, posé par ce dernier film, entre l'écrivain de la Provence du siècle passé et celui qui a voulu retrouver la veine des anciens félibres marque un point de rupture. Pagnol va disparaître et Delmont entrevoit la fin. Bras dessus, bras dessous, les deux hommes se seront longtemps promenés sur les routes blanches de poussière, s'arrêtant près d'une fontaine villageoise, le temps que l'un écrive pour l'autre les récits de Maillefer dans La Femme du boulanger (1938) ou les plaintes de Gaubert dans Regain (1937). Que de haltes heureuses, de Marius (1931) à Manon des Sources (1952).

Jean Renoir s'en est mêlé, lui aussi. Il a fait signe à Delmont pour Toni (1934) et La Marseillaise (1937). C'est alors qu'on aperçoit que l'art de l'acteur n'est pas si aisé à définir. On croit le personnage planté au sol, têtu et malicieux ; soudain le souffle des prophètes le gonfle et, en quelques secondes, l'artiste parvient à une incontestable grandeur. C'est le cas de l'évêque cathare dans La Fiancée des Ténèbres (Serge de Poligny, 1944). Ou bien avec une patience et une minutie d'imagier, Delmont s'ingénie à donner chair et sang et larmes à des rôles de pure convention : le père du Déserteur (Léonide Moguy, 1939), ou le vieillard qu'on destine à l'asile (Le Val d'Enfer, Maurice Tourneur, 1943), ou encore le vieil instituteur figé dans la routine (L'Ecole buissonnière, Jean-Paul Le Chanois, 1948). Il prodigue par ailleurs la même sollicitude à des créatures jetées sur l'écran par André Hugon (Chourinette, 1934 ; Romarin, 1936 ; Le Héros de la Marne, 1938), Pierre Caron (Blanchette, 1936) ou Jacques Séverac (Firmin le muet de Saint-Pataclet), 1938), ou Fernandel (Simplet, 1942). Il apporte une gaieté crispée à des farces qui n'en valent pas la peine : Le Paradis des voleurs (L.-C. Marsoudet, 1939), Berlingot et Cie (Fernand Rivers, 1939) ou Le Club des Fadas (Emile Couzinet, 1938) pour ne rien dire de la pellicule Cammage. Il passe ainsi du meilleur au pire, de L'Étrange Monsieur Victor (Jean Grémillon, 1938) à L'Héritier des Mondésir (Albert Valentin, 1939), de Hercule (Alexandre Esway, 1937) à Trois Argentins à Montmartre (Hugon, 1939).

Avec la même facilité, il abandonne les calanques, les oliviers et la soupe au pistou, pour aborder aux pays où il pleut (Le train de 8 h 47, Henry Wulschleger, 1934), où il bruine (Quai des Brumes, Marcel Carné, 1938), où l'eau stagne (LeDéserteur), où l'on meurt sans souvenirs (Juliette ou la Clé des songes, Carné, 1950), où les sorcières crépitent sur les bûchers (Le Destin exécrable de Guillemette Babin, Guillaume Radot, 1947). Du pitoyable suspect de Picpus (Richard Pottier, 1942) au vagabond guilleret de Adieu Léonard (Pierre Prévert, 1943), l'écart est grand, que comblent son talent et sa simple émotion. Amoureux de son cher soleil, il a terminé sa carrière dans les oasis d'Ali Baba et les Quarante Voleurs (Jacques Becker, 1954), retrouvant l'Orient qu'il avait entrevu autrefois dans Les Secrets de la Mer Rouge (1937), chuchotés par Henry de Monfreid à l'oreille de Richard Pottier. L'excès des lamentations voulues par le rôle a éteint à jamais la voix fatiguée, et le sirocco remplaçant le mistral, en a éparpillé les derniers échos et le dernier soupir.

23 mai 2005 : Fiche acteur d'Édouard Delmont sur le site IMDb

Édouard Delmont

Date de naissance (lieu) : 5 December 1883 (Marseille, Bouches-du-Rhône, France)

Date de décès (précisions) : 22 November 1955 (Cannes, Alpes-Maritimes, France)

Autre nom parfois utilisé : E. Delmont, Delmont

IMDbPro Professional Details

Actor - filmography (1950s) (1940s) (1930s)

1. Ali-Baba et les quarante voleurs (1954) .... Père de Morgiane
... autre nom : Ali Baba
... autre nom : Ali Baba and the Forty Thieves (USA)
2. Lettres de mon moulin, Les (1954) .... Maître Cornille (segment "Secret de Maître Cornille, Le")
... autre nom : Letters from My Windmill (USA)
3. Mouton à cinq pattes, Le (1954) .... Le docteur Bollène
... autre nom : The Sheep Has Five Legs (USA)
4. Spiaggia, La (1954) (uncredited)
... autre nom : Pensionnaire, La (France)
... autre nom : Riviera (USA)
... autre nom : The Beach (UK)
5. Appel du destin, L' (1953) .... M. Galibert
6. Retour de Don Camillo, Le (1953) .... Dr. Spiletti
... autre nom : Ritorno di Don Camillo, Il (Italy)
... autre nom : The Return of Don Camillo (USA)
7. Manon des sources (1953) .... Anglade
... autre nom : Manon of the Spring (International: English title)
8. Son dernier Noël (1952) .... Le père Gallès
9. Éternel espoir (1952) .... Le grand-père Valon
10. Au pays du soleil (1952)
11. Table aux crevés, La (1952) .... Capucet
... autre nom : The Hunting Ground (International: English title)
... autre nom : Village Feud (UK)
12. Trafic sur les dunes (1951) .... Vernet
13. Belle que voilà, La (1950) .... Un gardien de prison
... autre nom : Here Is the Beauty (International: English title)
14. Juliette ou la clé des songes (1950) .... La garde-champêtre
... autre nom : Juliette, Or Key of Dreams (International: English title)
15. Grand cirque, Le (1949)
16. Homme qui revient de loin, L' (1949)
... autre nom : The Man Who Returns from Afar (International: English title)
17. Eaux troubles, Les (1949) (as Delmont)
18. Deux amours (1949)
... autre nom : Two Loves (International: English title)
19. Auberge du péché, L' (1948)
... autre nom : The Inn of Sin (International: English title)
20. École buissonnière, L' (1948) .... M. Arnaud
... autre nom : I Have a New Master
... autre nom : Passion for Life
21. Bagarres (1948) .... Giuseppe
... autre nom : Wench (USA)
22. Renegate, La (1948) .... Tio Lopez
23. Colomba (1947) (as Delmont)
24. Dessous des cartes, Le (1947) .... L'aubergiste
... autre nom : Under the Cards (International: English title)
25. Destin exécrable de Guillemette Babin, Le (1947) .... Maître Pierre Pasquier
26. Nuit sans fin, La (1946) (as Delmont)
27. Gardian, Le (1946) (as Delmont) .... Marius Audiffred
28. Affaire du Grand Hôtel, L' (1946) (as Delmont) .... Le Marsoin
29. Solita de Cordoue (1945)
30. Fiancée des ténèbres, La (1945) (as Delmont) .... M. Toulzac
31. Île d'amour, L' (1944) (as Delmont) .... Christiani
32. Collection Ménard, La (1944) .... Le colonel
33. Un chapeau de paille d'Italie (1944) .... Vésinet
... autre nom : The Italian Straw Hat
34. Mon amour est près de toi (1943) .... Le père Louis
35. Val d'enfer, Le (1943) .... Le père Bienvenu
36. Adieu Léonard (1943) (as Delmont) .... Le chemineau
... autre nom : Bourse ou la vie, La (France)
37. Une vie de chien (1943) .... Tournemire
38. Bonne étoile, La (1943) (as Delmont) .... Baptistin
39. Picpus (1943) (as Delmont) .... Le Cloaguen
40. Port d'attache (1943) .... La père Garda
41. Soleil a toujours raison, Le (1943) .... Étienne
42. Une femme dans la nuit (1943) (as Delmont) .... Le père Rousseau
... autre nom : A Woman in the Night (International: English title)
43. Steibruch (1942)
44. Feu sacré (1942) (as Delmont) .... Papa Bricard
45. Cap au large (1942) (as Delmont) .... Boquet
46. Simplet (1942) .... Le Papet
47. Arlésienne, L' (1942) (as Delmont) .... Balthasar
48. Soyez les bienvenus (1942)
49. Parade en sept nuits (1941) (as Delmont)
50. Notre Dame de la Mouise (1941) (as Delmont) .... Le père Didier
51. Trois Argentins à Montmartre (1941) .... Sacrifice
52. Nuit merveilleuse, La (1940) .... Le vieux berger
53. Héritier des Mondésir, L' (1940) (as Delmont) .... Firmin
... autre nom : The Mondesir Heir (International: English title)
54. Paradis des voleurs, Le (1939)
... autre nom : Avec les chevaux de bois (France: alternative title)
... autre nom : Escapade (France: alternative title)
55. Déserteur, Le (1939) (as Delmont) .... Mr. Marchand
... autre nom : Je t'attendrai (France: new title)
... autre nom : Three Hours (USA)
56. Berlingot et compagnie (1939) (as Delmont) .... Courtepatte
... autre nom : Berlingot and Company (International: English title)
... autre nom : Berlingot et Cie
57. Héros de la Marne, Le (1939) .... Le père Bardin
... autre nom : Famille Lefrançois, La (France)
... autre nom : Heroes of the Marne (USA)
... autre nom : Jean Lefrançois, le héros de la Marne (France)
58. Balthazar (1938) (as Delmont)
59. Farinet ou l'or dans la montagne (1938) .... Fontana
60. Firmin le muet de Saint-Pataclet (1938)
61. Petit chose, Le (1938) .... L'abbe Germane
... autre nom : The Little Thing (International: English title)
62. Femme du boulanger, La (1938) .... Maillefer
... autre nom : The Baker's Wife (USA)
63. Quai des brumes, Le (1938) (as Delmont) .... Panama
... autre nom : Port of Shadows (USA)
64. Marseillaise, La (1938) (uncredited) .... Cabri le paysan
65. Chanteur de minuit, Le (1937) .... Patard
66. Étrange Monsieur Victor, L' (1937)
... autre nom : Merkwürdige Monsieur Victor, Der (Germany)
... autre nom : Strange M. Victor (International: English title: literal title)
67. Hercule (1937) (as Delmont) .... Maffre
... autre nom : Incorruptible, L' (France: dubbed version)
68. Regain (1937) .... Gaubert
... autre nom : Harvest (USA)
69. Blanchette (1936) (as Delmont)
70. Romarin (1936)
71. César (1936) .... Dr. Felicien Venelle
72. Gros lot de Cornembuis, Le (1935) .... Bolduc
73. Toni (1935) .... Fernand
74. Bleus de la marine, Les (1934) .... Le Quartier-Maitre
75. Train de huit heures quarante-sept, Le (1934)
76. Angèle (1934) (as E. Delmont) .... Amédée
... autre nom : Un de Baumugnes (France)
77. Chourinette (1933)
78. Illustre Maurin, L' (1933)
79. Jofroi (1933)
... autre nom : Ways of Love (USA)
80. Roger la Honte (1933)
81. Fanny (1932) .... Dr. Felicien Venelle
82. Marius (1931) .... Le Goelec

23 mai 2005 : Complément à la fiche IMDb d'Édouard Delmont

Bonjour,

Je suggère que la fiche IMDb de l'acteur Édouard Delmont soit complétée en mentionnant :

- Le véritable nom d'Édouard Delmont était Édouard Autran (Delmont était un pseudonyme que lui avait donné Franck Esposito, directeur de l'Alcazar, vers 1918), parce que Édouard Autran était né rue de Tilsitt, paroisse de N.-D. du Mont à Marseille (du Mont était devenu Delmonte, dans l'italien de Franck Esposito, puis finalement Delmont).

(...) Merci par avance,

Jean-Claude Autran (arrière petit-neveu d'Édouard Delmont)

22 novembre 2005 : D'après le Dictionnaire des comédiens français disparus (Yvan Foucart).

Édouard Delmont
Vrai nom : Édouard Marius Autran.
Né à Marseille (Bouches-du-Rhône) le 5 décembre 1883.
Décédé  à  Cannes (Alpes-Maritimes) le 22 novembre 1955.

Attiré par le théâtre qu'il pratiquait déjà en amateur, il délaissa son travail de métallurgiste pour s'investir totalement à l'école du music-hall.

Il alla de tournées en tournées. Paradoxalement, c'est au hasard d'une de celles-ci, à Tunis, en 1904, qu'il rencontra Raimu qui le décide de monter à Paris où il rejoint la bande des Marseillais de Pagnol.

Il devint l'un des piliers de l'Alcazar de Marseille.  Il se produisit dans de nombreuses opérettes, comédies et revues, et fut même, un temps, administrateur de la célèbre salle.

Doté d'une silhouette sèche et voûtée, d'une voix cassée, comme fatiguée, d'un visage émacié, de yeux ronds brillant de malice, Delmont fut un comédien sobre et spontané.

A l'instar de son ami Charpin, il possédait un naturel stupéfiant. 

Il fut très souvent remarquable en homme têtu et taquin.

Il tourna de nombreuses fois aux côtés de Raimu, de Fernandel et de Tino Rossi.

Comment ne pas se souvenir avec une réelle émotion du docteur Le Goelec de la trilogie de Pagnol; de Maillefer de La femme du boulanger; du merveilleux Maître Cornille des Lettres de mon moulin d'après Daudet; d'Amédée de Angèle, de l'inoffensif garde-champêtre Capucet de La table aux crevés, cette excellente satire des moeurs paysannes mise en scène par Henri Verneuil, du commissaire de police zélé de L'étrange Monsieur Victor de cet éternel méconnu qu'est encore aujourd'hui Grémillon   ?

Sans oublier le pittoresque Panama, le patron de bistrot du Quai des brumes, ceci parmi tant et tant de savoureuses compositions.

De Delmont, on pouvait dire qu'il ne jouait pas.  Bien mieux, il vivait totalement son personnage.

Divorcé de Marie-Rose Nusilié, il avait convolé en secondes noces à la mairie de Saint-Germain-en-Laye avec Béatrice Cauvin, juste sept mois avant son décès.

En vrai Marseillais, il tint à ce que sa dépouille reposa dans sa ville natale.  Ce qui fut fait.

FILMOGRAPHIE

1931  Mardi gras, de Pierre Weill, avec Delphine Abdala.
          Mam'zelle Nitouche, de Marc Allégret, avec Raimu.
          Marius, d'Alexandre Korda, avec Raimu.
1932  Fanny, de Marc Allégret, avec Raimu.
          Amours et biceps, court métrage de Jack Windrow, avec Nina Hegen.
1933  Jofroi, de Marcel Pagnol, avec Vincent Scotto.
          Roger la Honte, de Gaston Roudès, avec Constant Rémy.
          Au pays du soleil, de Robert Péguy, avec Lisette Lanvin.
          Chourinette, d'André Hugon, avec Mireille.
          L'illustre Maurin, d'André Hugon, avec Berval.
          Le gros lot de Cornembuis, court métrage d'André Hugon, avec Régine Paris.
1934  Angèle, de Marcel Pagnol, avec Fernandel.
          Le train de 8 h 47, de Henry Wulschleger, avec Fernandel.
          Les bleus de la marine, de Maurice Cammage, avec Colette Darfeuil.
          Toni, de Jean Renoir, avec Blavette.
1936  Blanchette, de Pierre Caron, avec Marie Bell.
          César, de Marcel Pagnol, avec Raimu.
          Romarin, d'André Hugon, avec Yvette Lebon.
          Joseph tu m'énerves !!, court métrage de Georges Winter, avec Christiane d'Or.
1937  L'étrange Monsieur Victor, de Jean Grémillon, avec Raimu.
          Les secrets de la mer Rouge, de Richard Pottier, avec Harry Baur.  
          Balthazar, de Pierre Colombier, avec Jules Berry.
          Le chanteur de minuit, de Léo Joannon, avec Jean Lumière.
          Franco de port, de Dimitri Kirsanoff, avec Colette Darfeuil.
          Hercule, d'Alexandre Esway, avec Fernandel.
          La Marseillaise, de Jean Renoir, avec Pierre Renoir.
          Regain, de Marcel Pagnol, avec Fernandel.
1938  La femme du boulanger, de Marcel Pagnol, avec Raimu.
          L'or dans la montagne, de Max Haufler, avec Suzy Prim.
          Le petit Chose, de Maurice Cloche, avec Robert Lynen.
          Quai des brumes, de Marcel Carné, avec Michèle Morgan.
          Firmin, le muet de Saint-Pataclet, de Jacques Séverac, avec Colette Darfeuil.
1939  Berlingot et Cie, de Fernand Rivers, avec Suzy Prim.
          Le héros de la Marne, d'André Hugon, avec Raimu.
          Le club des fadas, d'Emile Couzinet, avec Charpin.
          Je t'attendrai / Le déserteur, de Léonide Moguy, avec Jean-Pierre Aumont
          L'héritier des Mondésir, d'Albert Valentin, avec Fernandel.
          Le paradis des voleurs, de L.C. Marsoudet, avec Paulette Dubost.
1940  Notre-Dame de la Mouise, de Robert Péguy, avec Odette Joyeux.
          La nuit merveilleuse, de Jean-Paul Paulin, avec Fernandel.
          Parade en sept nuits, de Marc Allégret, avec Raimu.
          Soyez les bienvenus, de Jacques de Baroncelli, avec Lucien Baroux.
          Trois Argentins à Montmartre, d'André Hugon, avec Georges Rigaud.
          Un chapeau de paille d'Italie, de Maurice Cammage, avec Fernandel.
1941  L'Arlésienne, de Marc Allégret, avec Raimu.
          Une femme dans la nuit, d'Edmond T.Gréville, avec Viviane Romance.
          Feu sacré, de Maurice Cloche, avec Viviane Romance.
          Le soleil a toujours raison, de Pierre Billon, avec Tino Rossi.
          Une vie de chien, de Maurice Cammage, avec Fernandel.
1942  La bonne étoile, de Jean Boyer, avec Fernandel.
          Simplet, de et avec Fernandel.
          Port d'attache, de Jean Choux, avec Michèle Alfa.
          Picpus, de Richard Pottier, avec Albert Préjean.
          Cap au large, de Jean-Paul Paulin, avec Janine Darcey.
1943  Le val d'enfer, de Maurice Tourneur, avec Ginette Leclerc.
         Mon amour est près de toi, de Richard Pottier, avec Tino Rossi.
         L'île d'amour, de Maurice Cam, avec Tino Rossi.
         La collection Ménard, de Bernard-Roland, avec Suzy Prim.
         Adieu Léonard, de Pierre Prévert, avec Julien Carette.
1944  La fiancée des ténèbres, de Serge de Poligny, avec Jany Holt.
1945  L'affaire du Grand-Hôtel, d'André Hugon, avec Alibert.
          Le gardian, de Jean de Marguenat, avec Tino Rossi.
          Solita de Cordoue, de Willy Rozier, avec Carmen Torrès.
1946  Nuits sans fin, de Jacques Séverac, avec Ginette Leclerc.
          Ploum ploum tra la la, de Robert Hennion, avec Paulette Dubost.
1947  Colomba, d'Emile Couzinet, avec Catherine Damet.
          Le dessous des cartes, d'André Cayatte, avec Madeleine Sologne.
          Le destin exécrable de Guillemette Babin, de Guillaume Radot, avec Hélèna Bossis.
          La renégate, de Jacques Séverac, avec Louise Carletti.
1948  Bagarres, de Henri Calef, avec Maria Casarès.
          Deux amours, de Richard Pottier, avec Tino Rossi.
          Les eaux troubles, de Henri Calef, avec Ginette Leclerc.
          L'école buissonnière, de Jean-Paul Le Chanois, avec Bernard Blier.
1949  L'auberge du péché, de Jean de Marguenat, avec Ginette Leclerc.
          La belle que voilà, de Jean-Paul Le Chanois, avec Michèle Morgan.
          Le grand cirque, de Georges Péclet, avec Pierre Cressoy.
          L'homme qui revient de loin, de Jean Castanier, avec Annabella.
1950  Juliette ou la clé des songes, de Marcel Carné, avec Gérard Philipe.
          Trafic sur les dunes, de Jean Gourguet, avec Suzy Prim.
1951  Au pays du soleil, de Maurice de Canonge, avec Tino Rossi.
          Eternel espoir, de Max Joly, avec Claire Olivier.
          La table aux crevés, de Henri Verneuil, avec Fernandel.
          Monsieur Octave, de Maurice Téboul, avec Pierre Larquey.
1952  L'appel du destin, de Georges Lacombe, avec Jean Marais.
          Manon des sources, de Marcel Pagnol, avec Jacqueline Pagnol.
          Son dernier Noël, de Jacques Daniel-Norman, avec Tino Rossi.
          Le retour de Don Camillo, de Julien Duvivier, avec Fernandel.
1953  Les lettres de mon moulin, sketch "Le secret de maître Cornille", de Marcel Pagnol, avec
          Pierrette Bruno.
1954  Le mouton à cinq pattes, de Henri Verneuil, avec Fernandel.
          Ali-Baba et les quarante voleurs, de Jacques Becker, avec Fernandel.

 


22 juillet 2006 : Filmographie de Delmont

C.

Bonjour,

Toujours aussi impressionné par une visite sur votre site! Bravo.

Quelques informations pour vous aider à compléter la filmographie de Delmont :

Mam'zelle Nitouche (1931) film de Marc Allégret, Édouard Delmont joue le rôle du directeur du music-hall (nom dans le casting : J. Delmont)

Pour Joffroi, je n'ai pas encore trouvé...

Amicalement

FE

R.

Bonjour,

Merci beaucoup pour votre aimable message.

J'ai complété la filmographie de Delmont grâce à vos indications. La modification apparaîtra lors de la prochaine mise à jour du site.

Pour Jofroi, moi non plus je n'ai pas pu trouver. Même en re-visionnant le film en détail, je n'arrive pas à le reconnaître parmi les personnages.

Et dans la fiche du film Jofroi : http://www.imdb.com/title/tt0024196/ il y a un blanc pour le nom du personnage joué par Delmont !

Amicalement,

Jean-Claude Autran

 


18 octobre - 13 novembre 2008 : Nouvelle biographie d'Edouard Delmont sur le site de cinéma l'Encinémathèque

Q1.

Bonjour Monsieur !

Je me présente : Donatienne, rédactrice sur le site de cinéma l'encinémathèque.

http://encinematheque.net

J'ai le plaisir de vous annoncer que notre site va consacrer d'ici une dizaine de jours maximum, une page sur votre arrière grand oncle Edouard Delmont, pour lui rendre l'hommage qu'il mérite et ainsi le garder dans notre mémoire collective. Sachez que ce dossier nous a été demandé à plusieurs reprises par nos visiteurs qui l'apprécient beaucoup quand ils le revoient dans ses films. (nous avons une moyenne de 800 visiteurs par jour !)

Je me suis permise de reprendre vos précisions d'état-civil afin de ne commettre aucun impair et nous avons trouvé dans nos archives et documentations pas mal de photos illustrant toute sa carrière. Les témoignages m'ont été précieux ... j'en indiquerai la source bien entendu, dans les crédits, ainsi que la référence de votre site.

je vous recontacterai pour vous préciser le jour de la parution.

J'espère que cette page que personnellement j'aurai eu beaucoup de plaisir à réunir, vous plaira et n'hésitez pas, quand vous en prendrez connaissance à nous faire vos remarques ! Nous aimons beaucoup quand des gens particulièrement intéressés nous donnent leurs impressions.

Pour visiter déjà notre site, entrez en cliquant sur le clignotant et ensuite vous pouvez visiter nos différentes rubriques indiquées à gauche.

N'omettez pas de cliquer sur tout ce qui est souligné pour faire apparaître les photos et sur les dates des filmographies, pour obtenir la photo quand nous en trouvons une !

Edouard Delmont sera l'un de nos "piliers du ciel" !

Avec toute ma sympathie

A très très bientôt

Donatienne (vous pouvez faire ma connaissance sur notre site, rubrique "vous n'avez rien à déclarer" et activez "donatienne")

R1.

Bonsoir,

Un grand merci pour l'annonce d'une page consacrée à Edouard Delmont.

J'attends avec impatience le jour de cette parution.

Très cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2a.

Bonsoir !

Le dossier sur votre grand oncle est officiellement en ligne ce soir ! j'ai eu beaucoup de plaisir à le composer ! Puisse les jeunes générations le découvrir ! c'est notre principal objectif !

n'hésitez pas à nous donner votre avis

il nous manque des photos pour illustrer certains films mais nous complèterons au fur et à mesure.

Bien amicalement

Donatienne

http://encinematheque.net

Q2b.

Bonjour ! je suis justement en train de faire une dernière lecture !

Voici l'adresse en avant première du dossier sur votre grand oncle

Nous avons fait un lien sur votre site

http://encinematheque.net/seconds/S50

Amicalement

Donatienne

Parution officielle au plus tard demain !

R2.

Bonsoir,

C'est absolument remarquable ! Un recueil extrêmement riche et varié. Et beaucoup de chaleur et d'authenticité dans la description et l'illustration du personnage.

Je vous en suis très reconnaissant et vous adresse un grand bravo.

Je pourrai aussi, si vous n'y voyez pas d'inconvénient, établir un lien entre mes pages sur Edouard Delmont et votre merveilleux site.

Ci-joint, je vous adresse quelques photos complémentaires que je possède. Je ne sais pas si vous jugerez utile de les insérer, mais c'est au moins pour vos archives :

- une carte postale du film La Femme du Boulanger, achetée au village du Castellet (Var), lieu de tournage du film. On y voit Delmont dans le rôle de Maillefer.
- une photo de Delmont avec Marcel Pagnol, dans le décor du moulin de Maître Cornille (Les Lettres de mon Moulin)
- une photo de Delmont avec Pierrette Bruno, devant le moulin de Maître Cornille (Les Lettres de mon Moulin)
[Ces deux dernières photos m'ont été confiées par Mme Régine Hernou (ancienne script de Marcel Pagnol dans Les Lettres de mon Moulin), auteure du livre "Monsieur Pagnol et son clan", ABM éditions, 2005]. Pour ces deux photos, Mme Hernou m'a demandé de ne pas en faire d'utilisation commerciale sans l'accord de Mme Marianne Pagnol-Larroux, Compagnie Méditerranéenne de Films].
- une photo issue d'archives familiales et signée "Marguerite Delmont" en 1920. Selon toute vraisemblance, il s'agirait de la première épouse (1916) de Delmont, Marguerite Bourgot, dans leurs débuts à l'Alcazar.
Merci encore.

Très cordialement,

Jean-Claude Autran

Q3a.

Bonsoir et merci pour ces appréciations si chaleureuses qui ont beaucoup touché la petite équipe de l'encinémathèque ! je viens de faire suivre votre mail + les photos à Christian Grenier, notre web-maître ! il vous adressera certainement un mot à ce sujet !

Au plaisir et encore merci

Donatienne

Q3b.

Cher Monsieur Autran !

Un petit mot pour vous dire que, me trouvant chez mes enfants, j'avais fait suivre votre mail à notre web-maître mais le passage du relais ne s'étant pas fait correctement il n'avait pu ouvrir les photos ; je viens de lui envoyer les fichiers que moi j'ai pu ouvrir !

Nous allons voir ce que nous pouvons utiliser. Nous avons passé un accord avec Nicolas Pagnol pour les photos provenant des films de son grand-père.

Nous sommes très heureux car le dossier d'Edouard Delmont rencontre un beau succès, notre site a été très visité dès la parution de la page ! Notre objectif est donc atteint !

Bien sûr vous pouvez faire un lien sur la page de votre site ! Nous en sommes très fiers et vous remercions de cette généreuse proposition.

Pour notre part, dans les crédits, nous avons mentionné votre site avec un lien direct !

Nous avons par contre une interrogation : votre grand-oncle est mentionné dans toutes les filmographies dont nous disposons pour un rôle dans Joffroi. Or un de nos fidèles visiteurs vient de visionner le film plusieurs fois et ne le repère pas...c'est étrange tout de même non ? qu'en pensez-vous ?

Au plaisir de vous lire... nous vous tiendrons au courant de nos trouvailles dans les films qui ne sont pas encore équipés d'une photo.

Si vous retrouvez d'autres témoignages que vous jugez intéressants à faire découvrir, n'hésitez pas, nous sommes preneurs !

Bien amicalement

Donatienne

R3.

Bonjour,

Merci pour votre message et pour ces bonnes nouvelles concernant le succès de votre dossier sur Edouard Delmont. J'ai aussi observé avec plaisir les dernières modifications que vous y avez apportées, notamment la photo de Marguerite Delmont.

Je m'étais déjà plusieurs fois posé la question de la participation de ce dernier au film Jofroi (1933). Il est vrai que les filmographies l'y mentionnent et plusieurs fiches de la distribution du film le citent dans le rôle de « Gustave, un paysan ». Mais je n'avais jamais trouvé à quel moment il intervenait. J'ai encore visionné le film et il me paraît clair qu'il n'intervient dans aucun dialogue. Peut-être y figure-t-il physiquement parmi les paysans. En particulier, vers la 40e minute, au moment de la partie de boules, dans le dos de Charles Blavette qui s'apprête à tirer, il y figure un grand homme sec avec une casquette et une petite moustache, qui lui ressemblerait. Mais je ne puis affirmer que c'est bien lui.

A mon avis, il est tout à fait possible qu'il ait participé au tournage puisqu'il faisait déjà partie des intimes de Marcel Pagnol, mais, comme chacun sait, Pagnol filmait beaucoup de bobines, beaucoup plus qu'il n'était nécessaire, et devait ensuite sacrifier nombre de séquences lors du montage. C'est ainsi que Rellys, qui a joué dans Angèle, n'apparaît plus dans le film définitif car il avait fallu ramener le film à une durée raisonnable et la scène où Rellys intervenait n'avait pas pu être gardée. Il est donc possible que la même chose se soit produite dans Jofroi. Le rôle de ce paysan Gustave avait peut-être été écrit par Pagnol dans son scénario d'origine (et c'est pourquoi, pour certains auteurs qui se sont peut-être référés aux archives de Pagnol, le nom de Delmont apparaît dans Jofroi), mais la ou les séquences où Delmont avait pu jouer n'ont pas été gardées lors du montage. C'est la seule explication que je puisse trouver. Et qui correspond à ce que vous concluez sur votre site : « il n'apparaît pas dans la version conservée de ce film ».

Si je retrouvais d'autres photos ou d'autres témoignages, je ne manquerais pas de vous les communiquer.

Merci encore et encore tous mes compliments, ainsi qu'à votre équipe, pour tout ce que vous avez fait.

Amicalement,

Jean-Claude Autran

Q4.

Cher Jean-Claude,

Je viens de consulter la nouvelle page consacré à Edouard Delmont, c'est une pure merveille et c'est un véritable bonheur de la consulter. Je suis un véritable "fan" de cette période cinématographique et bien sur du cinéma méditerranéen surtout celui de Pagnol.

Bien à vous et félicitation.

LG (ancien directeur du château de La-Motte-Saint-Martin)



14-16 mars 2014 : Article sur Delmont dans la page Facebook de Marcel Pagnol

Q1.

Bjr,

Je viens de lire votre message du 24 janvier dernier sur la page Facebook de " Marcel Pagnol " je vous invite à lire les liens suivants pour ce qui concerne votre aieul.

Naissance : 5 Décembre 1883 à Marseille (au 93, rue de Tilsitt), fils de AUTRAN Édouard Philippe Clément et de REYMOND Marie-Louise

Mort : 22 Novembre 1955 à Cannes (72 ans)

Nationalité : Française

Marié : 1) le 29 Juillet 1916 à Marseille avec Marguerite BOURGOT (1878 - ?) 2) le 17 Février 1944 à Paris (17e) avec Marie Rose Césarine NUSILIÉ (1910 - ?)3) le 28 Mars 1955 à Saint-Germain-en-Laye avec Béatrice CAUVIN (1923-1987)  Carrière professionnelle : Au départ, comme toutes les générations de cette famille Autran , il fut forgeron, métallurgiste, mécanicien.  Vers 1914, il fut reruté à l'Alcazar de Marseille comme machiniste, à l'époque où Franck Esposito était régisseur. Édouard Autran devint ensuite régisseur-adjoint, puis régisseur de l'Alcazar lorsque Franck Esposito en devint le directeur-général. Vers 1918 (?), Édouard Autran devint lui-même comédien à l'Alcazar. Il prendra alors à partir de cette époque le pseudonyme de Delmont (voir l'explication ci-dessous http://jcautran.free.fr/archives_familiales/genealogie/filmographie_delmont.html#2). A partir de 1931 et jusqu'à sa mort en 1955, il sera essentiellement acteur de cinéma et participera à plus de 80 films

En ce qui concerne son patronyme de Delmont : Édouard Autran a  débuté à l'Alcazar de Marseille au début de la guerre de 14-18 comme machiniste, à l'époque où Franck Esposito était régisseur. Édouard Autran devint ensuite régisseur-adjoint, puis régisseur de l'Alcazar lorsque Franck Esposito en devint le directeur-général. Édouard Autran devint ensuite comédien à l'Alcazar (vers 1918 ?) et à l'époque Franck esposito avait pris l'habitude de choisir lui-même les pseudonymes de ses comédiens, souvent à partir de leur lieu de naissance. C'est ainsi que Joseph Grandhour, qui était né au Caire, fut appelé Reda Caire. Pour Édouard Autran, qui était né à Marseille, au 93 rue de Tilsitt, près du carrefour avec la rue de Lodi, c'était le quartier Notre Dame du Mont. Franck Esposito voulut le faire nommer Dumont, mais Édouard Autran n'accepta pas ce nom. Esposito, qui avait des origines italiennes lui proposa alors l'équivalent italien Delmonte et finalement l'accord se fit sur le pseudonyme de Delmont. A partir de cette époque, Édouard Autran ne fut plus connu dans les comédies, pui, à partir de 1931, dans les films, que sous le nom de Delmont. Selon les affiches, on trouvera soit Delmont, soit E. Delmont, soit  Édouard Delmont. On ne trouvera jamais Édouard Autran. A noter que dans le film La Marseillaise, dans lequel tourna Delmont, on trouve cité un nom Autran, mais il s'agit pas de Delmont, mais d'un autre acteur Alphonse Autran.

Pour ce qui est de joindre Madame Pagnol-Bouvier Jacqueline vous pouvez le faire par ce lien suivant, celui ci est tenu par un petit neveu du grand Pagnol et il est en contact direct avec elle il lui transmettra la requete.

http://www.marcel-pagnol.com/

Cordialement des bords du léman :

MJ (fan de Pagnol et de son œuvre)

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/genealogie/filmographie_delmont.html

R1.

Bonjour,

Merci pour votre message. Mais ce n’est pas moi qui ai écrit le 24 janvier dernier sur la page Facebook de Marcel Pagnol (j’ignorais d’ailleurs – et je viens de découvrir avec un grand bonheur – qu’il existait une telle page Facebook de Marcel Pagnol).

Les textes que vous m’adressez, et le liens, je les connais bien car c’est moi qui les ai créés (entre les années 2002 à 2006) et ils figurent en plusieurs endroits de la page du “forum” de mon site internet consacrée à Edouard Delmont :

http://jcautran.free.fr//genealogie_autran_delmont.html

Bien cordialement,

Jean-Claude Autran





 

4 mai 2004 - 13 août 2006 : Édouard Delmont dans les Dictionnaires et Encyclopédies du Cinéma Français

R1. (4 mai 2004 : Réponse à un message adressé sur le Site internet Au Bon Ticket)

Déjà, merci beaucoup pour tes visites et d'avoir pris la peine de t'inscrire. Ton message n'est pas commun et personnellement je ne peux pas te répondre. Cependant, tu devrais faire cette demande sur le site http://perso.wanadoo.fr/encinematheque/. il s'agit d'un site parlant des acteurs de cinéma dont la carrière date de plus de 50 ans. Je ne peut pas garantir sa réponse mais il y a des chances pour que tu trouves ton bonheur. Sinon (la non plus je ne suis sur de rien) essayes de contacter la cinémathèque à Beaubourg. Si jamais tes recherches aboutissent, n'hésites pas à me répondre. De plus si tu possèdes une photo de Mr. E. Delmont accepterais tu de m'en faire parvenir un scannage(ou autre) . Encore merci et à bientôt peut-être.

SL, webmaster de « Au bon ticket ».

Q2.

Bonjour,

Merci pour avoir répondu à mon avis de recherche sur l'acteur Édouard DELMONT.

 

Je n'ai pour l'instant rien trouvé de plus mais je poursuis mes recherches sur la base de vos conseils.

 

Je n'ai aucune photo de famille d'Édouard DELMONT. Mon grand-père l'a bien connu dans les années 1900-1930 vu que c'était son cousin germain. Mais ensuite, quand DELMONT est devenu acteur ils se sont perdus de vue. Curieusement, pour une famille composée depuis toujours de rudes travailleurs manuels, devenir artiste, à l'époque, était mal vu ou synonyme de moeurs douteuses... Donc je ne sais pratiquement rien sur ce grand-oncle.

 

Les seules photos que j'ai mises sur mon site sont des photos scannées à partir de pochettes de video ou de magazine de cinéma (Le secret de Maître Cornille, et, je crois, La Marseillaise, Le Mouton à 5 Pattes ? César ?). Je vous les adresse ci-joint, mais elle n'ont rien d'original.

 

Cordialement,

 

A plus tard, si j'obtiens du nouveau dans mes recherches.

 

Jean-Claude Autran

Q1.

Cher Monsieur,

Je vous signale à toutes fins utiles ou inutiles que vous trouverez un article élogieux sur votre parent dans le Dictionnaire du Cinéma de Jean-Loup Passek (Larousse) et que celui-ci omet de signaler que son vrai nom est Autran.

 

Par ailleurs Delmont est cité plusieurs fois dans le livre d'Olivier, Raimu ou la vie de César, Fournier-Valdes, Paris, 1947. Malheureusement épuisé et exclu du prêt (mais consultable sur place) à la bibliothèque de l'Alcazar à Marseille.

 

Peut-être, d'ailleurs connaissiez-vous déjà ces références?

 

Sincères amitiés

 

RG

R1.

Bonjour,

Merci pour vos informations concernant l'acteur Delmont.

 

Oui, je connaissais l'article le concernant dans le Dictionnaire du cinéma. Mais j'ignorais l'existence du livre Raimu ou la vie de César. J'espère pouvoir me rendre prochainement à Marseille pour essayer de consulter cet ouvrage à la bibliothèque de l'Alcazar.

 

Merci encore.

 

Cordialement,

 

Jean-Claude Autran

Q2. (18 septembre 2004 : Message à leguidedesstars@free.fr)

Bonjour,

La biographie de l'acteur Édouard Delmont que vous fournissez sur la page :

 
http://www.ifrance.com/raimu/delmont.html
 

contient quelques erreurs (je suis un arrière petit-neveu).

 

Voici les rectificatifs que je vous propose (je peux vous fournir copie de tous les actes de naissance et de décès, ainsi que sa généalogie sur internet, comme preuve de ce que j'avance) :

 

Édouard Delmont (de son vrai nom Édouard Marius Autran) est né à Marseille en 1893 (non, c'était le 5/12/1883 - cette erreur se retrouve dans divers livres sur le cinéma), mort à Paris en 1955 (non, il est mort à Cannes le 22/11/1955 - à 72 ans). Il fut ouvrier métallurgiste avant de se lancer dans le théâtre : tour à tour acteur, régisseur, administrateur de tournées, il débuta à l'écran en 1931, dans le sillage de Raimu. Son jeu sobre, son allure de comparse débonnaire, son humanité discrète et chaleureuse feront merveille notamment chez Pagnol, dans ANGÈLE (où il est l'artisan de la réconciliation finale) et REGAIN (le vieux forgeron attaché à son enclume), et aussi chez Renoir, dans TONI et LA MARSEILLAISE. Il est bouleversant en Maître Cornille, dans LES LETTRES DE MON MOULIN, son avant-dernier film.

 

Cordialement,

 

Jean-Claude Autran

R2.

Bonjour,

je ne suis pas la webmaster du site http://www.ifrance.com/raimu/delmont.html

 

Voici l'adresse e-mail du webmaster du site concerné : raimu@noos.fr

 

Je suis sûre qu'il sera heureux de connaître ces précisions.

 

Cordialement,

 

V, webmistress du Guide des Stars (http://leguidedesstars.free.fr - leguidedesstars@free.fr)

Q3. (Message à raimu@noos.fr)

Bonjour,

La biographie de l'acteur Édouard Delmont que vous fournissez sur la page :

 
http://www.ifrance.com/raimu/delmont.html
 

contient quelques erreurs (je suis un arrière petit-neveu).

 

Voici les rectificatifs que je vous propose (je peux vous fournir copie de tous les actes de naissance et de décès, ainsi que la généalogie familiale sur internet, comme preuve de ce que j'avance) :

 

Édouard Delmont (de son vrai nom Édouard Marius Autran) est né à Marseille en 1893 (non, c'était le 5/12/1883 - cette erreur se retrouve dans divers livres sur le cinéma), mort à Paris en 1955 (non, il est mort à Cannes le 22/11/1955 - à 72 ans). Il fut ouvrier métallurgiste avant de se lancer dans le théâtre : tour à tour acteur, régisseur, administrateur de tournées, il débuta à l'écran en 1931, dans le sillage de Raimu. Son jeu sobre, son allure de comparse débonnaire, son humanité discrète et chaleureuse feront merveille notamment chez Pagnol, dans ANGÈLE (où il est l'artisan de la réconciliation finale) et REGAIN (le vieux forgeron attaché à son enclume), et aussi chez Renoir, dans TONI et LA MARSEILLAISE. Il est bouleversant en Maître Cornille, dans LES LETTRES DE MON MOULIN, son avant-dernier film.

 

Cordialement,

 

Jean-Claude Autran

R3.

BONJOUR 

merci pour ces informations précieuses que je vais exploiter.

 

si vous étes détenteurs d'autres infos ou de documents (photos ou autres) c'est avec plaisir que je les intègrerait sur la page consacrée à Édouard DELMONT.

 

Cordialement

 

le webmaster

Q4a. (10-13 août 2006)

Cher Marius,

Je viens de compléter l'ébauche de la page sur Wikipédia sur votre Grand oncle Edouard Delmont

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Delmont

 

La premiere lettre du prénom étant importante pour un dictionnaire alphabétique, je voudrais savoir si me E de Edouard prend un accent ou nom. La personne qui a créé cette ébauche en a mis un, et je n'en vois aucun dans autres documents, dont votre page généalogique.

 

Merci de votre réponse

 

DG

Q4b. [Article sur Édouard Delmont dans l'encyclopédie libre en ligne Wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Delmont)]

 
« Cet article est une ébauche à compléter concernant un acteur ou une actrice, vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant. 

« Edouard Delmont, de son vrai nom Edouard, Marius Autran, acteur français, est né le 5 décembre 1883 à Marseille (France) et décédé le 22 novembre 1955 à Cannes (France) à l'âge de 72 ans. Comme beaucoup d'acteurs de sa génération, il est le plus souvent crédité sous le simple nom de Delmont.

 

« Biographie: Un acteur discret mais constant, typé comme un « Santon de Provence » [modifier]

 

« D'abord forgeron métallurgiste comme son père, Edouard Philippe Clément Autran, il fut recruté comme machiniste par le théâtre de l'Alcazar de Marseille en 1914. Bientôt promu régisseur sous la direction de Franck Esposito il devint lui-même comédien vers 1918, sous le pseudonyme de Delmont.

 

« Son talent le propulse au music-hall de Paris où il rejoint d'autres acteurs marseillais autour de Raimu. A partir de 1931 et jusqu'à sa mort en 1955, il se consacrera essentiellement au cinéma et jouera dans plus de 80 films.

 

« Il est un des interprètes de second plan récurrents de nombreux films de Marcel Pagnol. Il joue aussi le docteur Spiletti dans Don Camillo.

 

« Dans la trilogie marseillaise de Pagnol, il change de personnage d'un film à l'autre : quartier ou second maître dans Marius (où il tente de convaincre Marius d'embarquer), il incarne le docteur Venelle (Félicien) dans Fanny puis César.

 

« Autre personnage marquant dans le petit monde de Pagnol, celui du pêcheur Maillefer dans la femme du boulanger : il y est celui qui a vu Aurélie, la femme du boulanger, mais dont le long récit - que personne n'a le droit d'interrompre - fait craquer le boulanger qui le prend à la gorge pour le faire parler ...

 

« Il joue aussi Maître Cornille dans l'adaptation des Lettres de mon moulin par Pagnol ».

 

R4.

Bonjour,

Merci pour votre message et pour votre ébauche de la page sur Wikipédia sur Edouard Delmont

 

Je n'avais, en effet, jamais attribué trop d'importance à l'accentuation de la lettre E d'Edouard Delmont.

 

Mais comme le prénom Edouard, dans tous les dictionnaires, s'écrit "officiellement" Édouard, je pense qu'il faut adopter le É.

 

Pour être homogène avec les dictionnaires et avec votre encyclopédie, j'ai donc modifié mes propres pages généalogiques pour que Delmont y figure désormais systématiquement avec le prénom "Édouard" et non plus "Edouard".

 

Cordialement,

 

Jean-Claude Autran

Q5.

Cher Jean-Claude

Merci pour votre prompte réponse.

 

On gardera donc le É pour l'article final, même si son absence sur les machines à écrire nous avait habitué à s'en passer. Hélàs, sur le clavier français des ordinateurs, il est aussi difficile à obtenir, alors qu'il était prévu de le mettre en une seule touche; comme le ç, idem pour le oe et ae, tout cela parce que le délégué français était absent à la réunion mondiale sur les codes des claviers (!).

 

Veuillez m'excuser de vous avoir appelé Marius par étourderie (!) au lieu de Jean-Claude.

 

Amitiés

 

DG (grand nostalgique de la La Seyne-sur-mer)


 

20 janvier 2003 - 2 août 2015 : Echanges divers à propos d'Édouard Delmont

Q1. (20 janvier 2003)

Pour Édouard Delmont, nous voudrions savoir également où il repose. 

Nous sommes " l'Association des Anciens Acteurs Francais" et faisons des recherches sur comédiens, réalisateurs et techniciens qui ont marquées le grand écran entre 1935 et 1970

 

Cordialement à vous

 

TMD

R1.

Bonjour,

Merci pour votre message.

 

Je recherche, moi aussi, un maximum d'informations sur mon grand-oncle Édouard DELMONT (1883-1955). De son vrai nom Édouard Marius AUTRAN.

 

Je n'ai pu obtenir jusqu'ici que des données d'état-civil :

 
 
Né le 5 décembre 1883 à Marseille, fils de Édouard Philippe Clément AUTRAN (1856-?) et de Marie Louise REYMOND (1860-?).
Marié 3 fois :  
 
 
le 29/7/1916 à Marseille avec Marguerite BOURGOT (15/10/1878, 49130 Les Ponts de Cé - ?)
le 17/2/1944 à Paris(17°) avec Marie Rose Césarine NUSILIE (2/6/1910, Marseille - ?) - Divorcé le 7/11/1945
le 28/3/1955 à St Germain-en-Laye avec Béatrice CAUVIN (22/6/1923, 62210 Avion - 2/11/1987, Aix-en-Provence)
 
 
Décédé le 22/11/1955 à Cannes, où il avait une villa dont a probablement hérité Béatrice CAUVIN.

Je ne sais pas grand chose de plus. Il est vrai que je m'y suis pris un peu tard pour effectuer ces recherches et que la plupart des témoins de l'époque ou de ses amis acteurs sont aujourd'hui disparus.

En particulier, je n'arrive pas à savoir pourquoi Édouard AUTRAN a pris ce nom d'artiste de DELMONT. Ce n'était pas celui de sa mère, peut-être celui de quelqu'un de son entourage - que je n'ai pas pu encore retrouver. A noter que sa première épouse (d'après une photo d'artiste de 1922 que j'ai récupérée) signait Marguerite DELMONT.

L'une des dernières chances qu'il me reste serait de retrouver les plus jeunes acteurs de la troupe de Marcel Pagnol, qui avaient bien connu DELMONT, qui avaient tourné avec lui au début des années 50 et qui seraient encore vivants. Je pense surtout à Jacqueline BOUVIER, épouse PAGNOL, née je crois en 1926. Peut-être se souvient-elle bien de DELMONT, qui jouait le rôle d'Anglade avec elle dans Manon des Sources. Peut-être a-t-elle le souvenir d'anecdotes sur lui. Peut-être était-elle présente à ses obsèques (à Cannes ? À Paris ??).

Mon ami Henri TISOT m'a dit avoir approché Jacqueline PAGNOL il y a quelques années. Mais je ne sais pas aujourd'hui où l'on pourrait la joindre.

Votre Association aurait-elle un contact avec Jacqueline PAGNOL ? Est-ce quelqu'un qui accepterait de rencontrer un petit-neveu de DELMONT ? Et qui pourrait lui livrer (50 ans après !) d'éventuels souvenirs sur lui ?

Je vous remercie par avance pour votre aide. De mon côté, je vous adresserai naturellement toute information nouvelle que j'aurai pu trouver sur Édouard DELMONT.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2. (12 janvier 2004)

bonjour

je vous ai écrit il y a plusieurs mois pour vous dire que je suis un admirateur du grand Édouard.

je voudrait savoir si vous avez des nouvelles dans vos recherche.

merci a bientôt

GP2

R2.

Bonjour,

Je me souviens de votre premier message. Malheureusement, il n'y a rien de nouveau dans mes recherches sur Édouard Delmont. Mes avis de recherches n'ont rien donné. Je suis toujours en relation avec une famille Delmont qui pense appartenir à la famille de l'acteur, mais nous n'avons toujours pas pu établir de véritable lien dans les état-civils. Donc, rien de nouveau, les recherches se poursuivent. Je pense me rendre un jour à Aubagne pour rechercher des souvenirs de tournage de Marcel Pagnol avec son équipe et peut-être y retrouver des documents sur Édouard Delmont. Je vous tiendrai naturellement au courant si je retrouve quelque chose.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q3. (23 février 2004)

Édouard Delmont est enterré au cimetière Saint-Pierre à Marseille. Je suis heureux de pouvoir donner ce renseignement concernant un acteur dont j'ai toujours aimé le jeu et qui n'est pas connu comme il le mériterait

MD

R3a. (à MD)

Bonjour,

Merci infiniment pour cette information. C'est la première réponse que je reçois à mon avis de recherche. J'essayerai de retrouver cette tombe lors de mon prochain passage à Marseille.

Jean-Claude Autran

R3b. (à GP2)

Bonjour,

Suite à un message de votre part (janvier 2004), je vous fais parvenir un élément nouveau (que j'ai reçu d'un internaute en réponse à mon « avis de recherche ») sur Édouard Delmont auquel vous vous intéressez :

« Édouard Delmont est enterré au cimetière Saint-Pierre à Marseille ».

Jean-Claude Autran

Q4. (11 mars 2004 : Lettre à Monsieur le Conservateur du Cimetière Saint-Pierre de Marseille, 380 Rue Saint-Pierre, 13005 MARSEILLE)

Monsieur le Conservateur,

Pourriez-vous, je vous prie, me communiquer les coordonnées de l'emplacement de la tombe de mon grand-oncle :

- Marius Édouard AUTRAN, dit « DELMONT » (acteur de cinéma)
- Né le 5 décembre 1883 à Marseille
- Décédé le 22 novembre 1955 à Cannes et inhumé à Marseille au Cimetière Saint-Pierre vers le 25 novembre 1955.

Je vous serais très reconnaissant de me faire parvenir par la même occasion, une photocopie de la page du Livre de votre cimetière mentionnant de la liste des noms des personnes qui ont été inhumées dans la même tombe qu'Édouard Marius AUTRAN (je pense que ses parents AUTRAN Édouard Philippe Clément et REYMOND Marie-Louise ont été enterrés là mais je n'en suis pas certain).

En vous remerciant à l'avance pour ces documents (que je vous prie de me faire parvenir par la poste car je ne réside pas à Marseille et ne peux pas m'y déplacer), recevez, Monsieur le Conservateur, l'expression de mes sentiments distingués.

Jean-Claude Autran

R4. (Réponse du 30 mars 2003 de M. le Conservateur du Cimetière Saint-Pierre)

Monsieur,

Je fais suite à votre courrier du 11 mars 2004, concernant la situation de la tombe où repose votre grand-oncle, Monsieur Marius Édouard AUTRAN, dit « DELMONT ».

Je vous prie de trouver ci-dessous les indications relatives à sa sépulture :

- Cimetière Saint-Pierre
- Carré 39
- Rang Pourtour Extérieur Ouest
- N° 33
Photographies de la tombe d'Édouard AUTRAN, dit DELMONT, prises par Jean-Claude AUTRAN au cimetière Saint-Pierre de Marseille le 4 janvier 2006

Quant aux personnes inhumées dans cette concession, nous ne possédons malheureusement pas de registre à cette date permettant, par concession, d'identifier les corps qui reposent dans un caveau.

Regrettant de ne pouvoir vous faire meilleure réponse,

je vous prie d'agréer, Monsieur, l'assurance de ma considération distinguée.

JMB

Q5. (28 avril 2004)

BONJOUR,

J'adore ce comédien EDOUARD DELMONT, il me semble que c'est mon grand-père. Dans REGAIN et dans ANGELE, il est criant de vérité. Il a une bonne tête de paysan ardéchois (je n'en suis pas loin). Je l'ai également vu jouer dans "LA MARSEILLAISE".

SI VOUS TAPEZ : EDOUARD DELMONT il y a plusieurs sites qui lui sont consacrés :

sur un il y a toute sa filmographie.

Si vous tapez "MEMOIRE DES HOMMES" il y a beaucoup de soldats AUTRAN : guerre 14-18, il y a obligatoirement de votre famille.

Voilà je n'en sais pas plus sur ce merveilleux comédien qu'il ne faudrait pas oublier.

MIFA

R4. (24 mai 2004)

bonsoir,pour la recherche de monsieur delmont,vous pouvez adresser un courrier au fils de fernandel que j'ai eu le plaisir de rencontrer l'année dernière, fernandel à tourné pas mal de film avec monsieur delmont,son adresse est : franck fernandel villa des milles roses (...) 13012 marseille. si vous habitez pas trés loin,vous pouvez vous rendre à la villa ,car en général franck ouvre toujours sa porte aux admirateurs,c'est comme cela que j'ai fait dédicacer mon livre sur fernandel. concernant jacqueline pagnol,il me semble qu'elle a toujours son appartement à l'avenue foch à paris et qu'elle y habite toujours. vous pouvez toujours poser la question à franck fernandel. l'année derniere à aubagne il y a eu l'inauguration de nouveau musée marcel pagnol,il y avait comme invité d'honneur son ami de toujours monsieur pierre tchernia,lui aussi aurai pu vous renseigner sur monsieur delmont. j'éspere que vous trouverez des réponses a votre recherche. bien à vous

alain

Q5. (13 septembre 2004) : Courrier à Monsieur Franck FERNANDEL

Cher Monsieur,

Comme des millions de gens, je suis, tout naturellement, un admirateur de votre père, que l'on devrait classer parmi les bienfaiteurs de l'humanité, pour nous avoir autant permis de révéler notre propre sensibilité, depuis le rire jusqu'aux larmes (je pense au rôle de Toine et à la chanson du petit bossu, dans Naïs)

L'objet de mon courrier est cependant un peu différent : je suis en effet un arrière petit-neveu de l'acteur Édouard DELMONT (1883-1955) [dont le vrai nom était en fait Édouard Marius AUTRAN], avec lequel votre père avait tourné, notamment dans :

Ali Baba et les 40 voleurs (1954)
Angèle (1934)
Berlingot et Cie (1939)
Le mouton à 5 pattes (1954)
Le retour de Don Camillo (1953)
Regain (1937)
Simplet

En fait, je recherche toute information sur la vie et la carrière de cet Édouard DELMONT que je n'ai pas connu personnellement (pas davantage que mon père, d'ailleurs), et notamment pourquoi il avait choisi ce nom d'artiste de DELMONT ?

Je sais d'après l'état-civil de Marseille qu'il était né le 5 décembre 1883, fils d'Édouard Philippe Clément AUTRAN (1856-?), frère de mon arrière grand-père Auguste AUTRAN (Barjols, 1853 - Marseille, 1918) et de Marie Louise REYMOND (1860-?).

Je sais qu'il avait eu 3 épouses successives :

- 1er mariage le 29 juillet 1916 à Marseille avec Marguerite BOURGOT (1878 - ?) [qui fut semble-t-il actrice de théâtre].
- 2e mariage le 17 février 1944 à Paris (17e) avec Marie Rose Césarine NUSILIÉ (1910 - ?).
- 3e mariage le 28 mars 1955 à Saint-Germain-en-Laye avec Béatrice CAUVIN (1923-1987).

Édouard DELMONT est mort à Cannes le 22 novembre 1955, quelques mois après avoir épousé Béatrice CAUVIN et il fut inhumé au Cimetière Saint-Pierre, à Marseille (Carré 39, Rang pourtour extérieur ouest, N° 33). Béatrice CAUVIN, la dernière à avoir connu Édouard DELMONT, est décédée le 2 novembre 1987 à Aix-en-Provence, sans s'être remariée (elle s'appelait toujours Béatrice AUTRAN), et sans descendance. Je ne sais donc pas qui aurait pu hériter de souvenirs personnels ou de documents photographiques sur la vie et la carrière d'Édouard DELMONT ?

Vous-même, qui, m'a-t-on dit, possédez énormément d'archives relatives à la carrière de votre regretté père, peut-être auriez-vous en possession quelque document relatif au personnage et à la personnalité d'Édouard DELMONT que votre père a longtemps côtoyé ? Je serais notamment heureux de comprendre pourquoi l'acteur, qui était « Édouard AUTRAN » à ses débuts, prit un jour ce nom d'artiste de « DELMONT » ?

Si vous-même, ou quelque membre de votre famille, disposiez de la moindre information sur ces sujets, ou si vous connaissiez quelqu'un susceptible de répondre à mes questions, je vous serais infiniment intéressant de me l'indiquer à l'une de mes coordonnées, ci-dessous.

En vous présentant mes excuses pour être venu vous importuner, je vous en remercie par avance, et vous prie, Monsieur, de recevoir l'expression de ma plus profonde admiration et de mes sentiments très distingués.

Jean-Claude AUTRAN (fils de Marius AUTRAN, historien local, 94 ans) (...)

[voir la réponse téléphonique de Franck Fernandel dans les témoignages d'acteurs, ci-dessus]

Q6. (9 septembre 2004)

Bonjour,

Serait-il possible qu'E. Delmont ait joué dans l'Aiglon en 1911 (théâtre) ?

Si c'est le cas, je détiens un vêtement qu'il aurait porté.

Meilleures salutations,

CA (autre acteur de ciné de la même époque : Paul Azaïs)

R6.

Bonjour,

Merci pour votre message et votre intéressante question.

Je ne sais malheureusement pas y répondre avec certitude car je ne sais presque rien des des débuts de carrière d'Édouard Delmont, ni de l'époque exacte à laquelle il a commencé à être acteur. Et il ne reste dans ma famille aucun survivant qui l'ait connu personnellement.

Édouard Delmont (de son vrai nom Édouard Marius Autran, donc mon arrière grand oncle) est né à Marseille le 5 décembre 1883 et décédé à Cannes le 22 novembre 1955. Il fut d'abord forgeron ou ouvrier métallurgiste à Marseille (comme tous les autres membres de sa famille de l'époque). Il est ensuite devenu progressivement comédien, plutôt dans le théâtre de boulevard à Marseille, avant de faire du cinéma à partir de 1931 dans Marius et Mamzelle Nitouche, et ce jusqu'en 1955. En 1911, il avait 28 ans. Il est plausible qu'il ait pu déjà faire du théâtre à cette époque, mais je l'imaginais plutôt jouant dans des comédies de boulevard que dans un répertoire classique comme l'Aiglon. Mais après tout, ce n'est pas impossible.

D'autre part, avez-vous la certitude qu'il ait figuré sur l'affiche sous le nom de Delmont ? Ce n'était pas son vrai nom et j'ai tendance à penser qu'il n'adopta pas dès le début ce nom de Delmont (je crois avoir vu une affiche de films des années 30 où il avait encore utilisé une fois le nom d'Édouard Autran). Je recherche depuis longtemps le pourquoi du choix qu'il a fait de ce nom d'artiste de Delmont. Ce n'était pas celui d'un proche de sa propre famille, à moins qu'il ne vienne de l'entourage de sa première épouse (il s'était marié en 1916 à Marseille avec Marguerite Bourgot, elle même actrice, dont j'ai une photo en costume de scène dédicacée "Marguerite Delmont").

Bien amicalement. Margerite Delmont. Marseille, le 2/6/20
Auriez-vous davantage de précision sur cette représentation de l'Aiglon de 1911 ou toute autre information sur Édouard Delmont. Votre nom semble indiquer que vous êtes un descendant de l'acteur Paul Azaïs (1902-1974) que je crois avoir vu dans Les Misérables (1933) ou Un de la Légion, avec Fernandel (1936) ; et, si vous possédez un costume qu'a porté Delmont, vous avez peut-être des archives ou d'autres documents relatif au théâtre ou au cinéma, qui le mentionnent et qui m'aideraient dans la reconstitution de sa carrière.

Merci encore pour votre message et, par avance, pour toute précision que vous auriez sur Édouard Delmont.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q7.

Bonjour,

En fait, je détiens un "attila", c'est-à-dire un dolman de hussard prussien de 1870, qui a été réutilisé par un costumier parisien du début du siècle dernier, et une étiquette cousue indique Mr Delmont comme le porteur ; le nom Delmont manuscrit est également inscrit deux fois sur la doublure, qui porte en outre deux marquages au tampon : "L'AIGLON" et "SIBERIA". je n'en sais pas plus, j'ai fait des recherches sur les représentations de l'Aiglon, mais il y en a eu de nombreuses après le succès de Sarah Bernhardt dans cette pièce. Siberia n'a pas donné grand'chose non plus (je n'ai pas pensé à faire une recherche sur les deux noms ensemble).

Affaire à suivre...

Meilleures salutations,

Christian Azaïs

P.S. Paul Azaïs a fondé une oeuvre de bienfaisance destinée à venir en aide aux anciens acteurs tombés dans la mouise, "La Roue Tourne". Je ne sais si elle existe encore.

Q8. (13 septembre 2004)

Cher Monsieur,

Je vous signale à toutes fins utiles ou inutiles que vous trouverez un article élogieux sur votre parent dans le Dictionnaire du Cinéma de Jean-Loup Passek (Larousse) et que celui-ci omet de signaler que son vrai nom est Autran.

Par ailleurs Delmont est cité plusieurs fois dans le livre d'Olivier, Raimu ou la vie de César, Fournier-Valdes, Paris, 1947. Malheureusement épuisé et exclu du prêt (mais consultable sur place) à la bibliothèque de l'Alcazar à Marseille.

Peut-être, d'ailleurs connaissiez-vous déjà ces références?

Sincères amitiés

RG

R8.

Bonjour,

Merci pour vos informations concernant l'acteur Delmont.

Oui, je connaissais l'article le concernant dans le Dictionnaire du cinéma. Mais j'ignorais l'existence du livre Raimu ou la vie de César. J'espère pouvoir me rendre prochainement à Marseille pour essayer de consulter cet ouvrage à la bibliothèque de l'Alcazar.

Merci encore.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q9.

Bonjour,

J'ai l'impression que vous avez des soucis à retrouver les ancêtres de ce brave homme et en même temps ça ne me semble pas bien compliqué. Toutefois afin de vous aider les infos que vous donnez sont trop incomplètes. Pour un bon départ il faut la date précise et le lieu de naissance de votre arrière g-père Auguste AUTRAN et même de sa femme. Ce qu'il faut aussi c'est consulter l'acte + 22/11/1955 à Cannes d'Édouard il peut être utile. Pas facile mais réalisable. Allez au boulot!

CB

R9.

Bonjour,

Merci pour votre message. Mais je n'ai pas véritablement de soucis d'ordre généalogique concernant Édouard Autran, dit « Delmont ». Je possède tous les actes de naissance, mariage et décès de mes ancêtres (voir ma généalogie sur Geneanet)

http://gw.geneanet.org/index.php3?b=jcautran&lang=fr;m=N;v=autran <http://gw.geneanet.org/index.php3?b=jcautran&amp;lang=fr;m=N;v=autran>

et notamment ceux d'Édouard Delmont :

http://gw.geneanet.org/index.php3?b=jcautran&lang=fr;p=edouard+marius+dit+delmont;n=autran

L « avis de recherche », que je diffusais depuis plusieurs années, concernait surtout les souvenirs de la carrière d'artiste et de la vie privée d'Édouard Delmont, que je n'ai pas connu et dont je ne savais pratiquement rien, à part son état-civil. Mais j'ai pu maintenant avoir quelques souvenirs par Franck Fernandel, Michel Galabru, Pierrette Bruno, etc., qui l'ont connu.

Et ce n'est que très récemment, que j'ai eu enfin l'explication du pseudonyme de « Delmont », ce que j'ai fait maintenant figurer sur mon site :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/genealogie/filmographie_delmont.html

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q10.

Excusez moi javais mal compris la question. Seulement si j'avais pu donner un coup de main ça aurait été volontier. Rien à voir mais si vous êtes intéressé par la peinture, une de mes filles (15ans) se débrouille son site http://chbrun84.free.fr à la fois pour faire tourner le compteur et l'encourager si elle le mérite. Merci.

CB

Q11. (18 décembre 2005)

(...) J'ai bien aimé votre site internet, si riche...et j'ai eu la surprise d'y retrouver ce membre de votre famille qui a illustré les films de Pagnol, avec Jules Muraire, celui qui disait dans la trilogie en parlant du "docteur Vedène" (ou Vedelle? je devrais vérifier), avec cet accent inimitable "c'est un médecin de chèvres".

CM

R11.

(...) Quant à mon ancêtre Édouard Delmont, il jouait dans Fanny et César le rôle du Docteur Félicien Venelle.

Vous trouverez d'ailleurs sur mon site la filmographie complète de Delmont à l'adresse :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/genealogie/filmographie_delmont.html

(...) Cordialement,

Jean-Claude Autran

10-13 février 2006 : Édouard Delmont

Q12.

Bonjour, je ne sais pas si vous participez toujours au forum Marcel Pagnol mais, suite à vos messages, je vous envois ce que je viens d'envoyer sur le forum concernant Édouard Delmont...

------------------------------

Juste un petit ajout à propos d'Édouard Delmont, un acteur que j'ai également beaucoup apprécier...

Mis à part les nombreux film de Pagnol dans lesquels il tiens des rôles plus ou moins importants (tout dépendant des films), Delmont semble avoir été un acteur vraiment aimé des Grands. Il a en effet jouer pour:

Jean Renoir ("La Marseillaise" et "Toni")

Notez que "Toni" est un film de Jean Renoir produit par Marcel Pagnol avec des comédiens maison de Pagnol, des décors "à la Pagnol" et une histoire tout aussi provencale...

Marcel Carné ("Quai des brumes" ou Delmont joue le rôle de Panama, que j'ai toujours adorer, et "Juliette ou la clef des songes")

Sans compter des films de Julien Duvivier et Henri Verneuil ainsi que plusieurs autres...

Édouard Delmont est vraiment un acteur représentatif du cinéma français du début des années 30 à la fin des années 50...

(Pour Pagnol, Delmont à fait "Marius", "Fanny", "Jofroi", "Angèle", "César", "Regain", "La femme du boulanger", "Manon des sources" et "Lettres de mon moulin"...

SN (Canada)

R12.

Bonjour,

Merci pour votre message.

C'est vrai qu'il y a quelque temps que je n'ai plus participé au forum Marcel Pagnol. Mais je partage tout à fait vos commentaires et vos appréciations sur Édouard Delmont.

En fait, à partir des premiers échanges que j'ai eus sur le forum Marcel Pagnol, j'ai pu obtenir pas mal de renseignements sur Édouard Delmont par des gens comme Pierrette Bruno, Michel Galabru, Franck Fernandel, etc. Et j'ai retranscrit tout ce que j'ai pu savoir sur Édouard Delmont, notamment sa filmographie, dans des pages du "forum" de mon propre site (http://jcautran.free.fr/) qui lui sont spécialement consacrées.

Si vous n'avez pas lu tout cela, vous pouvez aller à l'adresse suivante :

http://jcautran.free.frforum/genealogie_autran_delmont.html

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q13.

Bonjour,

Je viens saluer à nouveau votre passionnant site et vous remercier de nous avoir aidé à corriger une erreur dans la distribution des acteurs du film Marius, et par là résoudre une vieille énigme pour les cinéphiles et admirateurs de Pagnol.

Le résumé figure dans les trois discussions ci dessous:

- MAUPI N'A JAMAIS JOUE DANS MARIUS

http://www.marcel-pagnol.com/fr/forum/voirsujet.php3?postid=6484&boardid=1

- Le chauffeur du Ferry-boat

http://www.marcel-pagnol.com/fr/forum/voirsujet.php3?postid=2859&boardid=1

- Lucien Callamand (ou Paul Lack) Filmographie

http://www.marcel-pagnol.com/fr/forum/voirsujet.php3?postid=6861&boardid=1

Enfin, je vous signale à tous hasard que certains messages de nouveaux membres sur votre fil de discussion EDOUARD DELMONT

http://www.marcel-pagnol.com/fr/forum/voirsujet.php3?postid=2589&boardid=1

Bien cordialement

FE (Escaouprès)

R13.

Bonjour,

Merci pour votre message et vos commentaires sympathiques sur mon site internet.

Pardonnez le retard que j'ai mis à y répondre.

J'ai consulté la suite du forum sur Édouard Delmont sur le site Marcel Pagnol. (Il est vrai que je ne l'avais pas ouvert depuis quelques semaines).

Je viens d'y rajouter un nouveau message à propos de la tombe d'Édouard Delmont au Cimetière Saint-Pierre à Marseille, dont voici le texte :

Connaissez vous la tombe d'Édouard Delmont à Marseille ?

13/05/2006 06:47

Grâce aux indications du Conservateur du cimetière Saint-Pierre de Marseille, j'ai pu retrouver la tombe d'Édouard Delmont. Elle se trouve au "Carré 39, Rang pourtour extérieur ouest, tombe N° 33".

La photo de la tombe a été placée sur mon site internet, à l'adresse suivante :

http://jcautran.free.fr/forum/genealogie_autran_delmont.html

Mais j'ai été étonné par le parfait état de cette tombe. Alors que Delmont a été inhumé en 1955, dans un carré du cimetière où toutes les tombes apparaissent aujourd'hui anciennes, celle-ci, en granite rouge, d'après un employé du cimetière, avait dû être refaite assez récemment. Comme Delmont n'avait pas de descendant (et que sa dernière jeune épouse est décédée en 1987), je n'arrive pas à savoir qui ou quelle Association ou Fondation aurait pu contribuer à l'entretien et même à la réfection de cette tombe. Quelqu'un aurait-il une idée sur la question ?

La question avait été posée il y a quelques semaines à Madame Boutin, de l'Association des Amis de Marcel Pagnol, mais celle-ci n'avait pas d'idée sur cette question.

Cordialement,

Jean-Claude Autran (fils de Marius Autran)

Q14. (10 novembre 2009)

Bonsoir , je me permets de vous envoyer ce message car j'aimerais avoir un petit renseignement sur Edouard Delmont ( très grand acteur ) que j'admire beaucoup.

Est-il enterré à Cannes et où ça merci ? Dans cette attente.

Artistiquement

PM

R14.

Bonsoir,

Edouard Delmont (de son vrai nom Edouard Marius Autran) est décédé à Cannes le 22 novembre 1955.

Et il a été enterré à Marseille, sa ville natale, au cimetière Saint-Pierre. Sa tombe se trouve au Carré 39, Rang pourtour extérieur ouest, tombe N° 33.

Ci-joint, la photo de sa tombe, que j'ai prise en janvier 2006.

Egalement, un article du journal Le Petit Varois - La Marseillaise du 23 novembre 1955 qui mentionne la mort d'Edouard Delmont.
Vous trouverez de plus amples informations sur Edouard Delmont dans les pages de mon site internet que je lui ai consacrées :
http://jcautran.free.fr/forum/genealogie_autran_delmont.html

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q15.

Bonsoir Mr Autran, un grand merci pour les informations et les photos cordialement.

PM

ps : dernièrement j'ai regardé en dvd l'école buissonnière de Jean Paul le Chanois.

Q16. (21 juillet 2015)

Bonjour,
 
Je suis tombé sur votre site je suis un illustrateurs qui dessine le monde du cinéma !

Aussi j’ai tenu à rendre hommage à cette immenses acteur qu’était Edouard Delmont.

Et j’ai tenu à vous le faire partager : http://cinemielloux.blogspot.fr/2015/07/edouard-delmont-celui-quon-appelait.html
 
Cordialement
 
XM

Édouard Delmont, celui qu'on appelait "l'Oncle"

R16.

Bonjour,

Un grand merci pour avoir rendu ce bel hommage à mon ancêtre Edouard Autran, dit « Delmont » et de m’avoir adressé ce dessin très expressif tiré de son dernier rôle « Maître Cornille ».

Il fut en effet une importante figure du cinéma de Marcel Pagnol et la qualité de son jeu n’avait d’égale que sa modestie ou sa discrétion. M. Michel Galabru m’a écrit que « C'était un acteur de très haut niveau, avec un jeu d'une vérité étonnante et très savoureux (...), un homme délicieux ». Mme Pierrette Bruno (qui tenait le rôle de Vivette dans Les Lettres de mon moulin, m’a confié que « C'était un merveilleux acteur, très gai, galéjeur, et qui « jouait vrai », sans se soucier de telle ou telle mode ou de tel ou tel ou tel style. Il m'appelait : « Ho ! Petite ! ». Mais je l'ai connu très affaibli par la maladie, et j'ai presque accompagné ses derniers jours. En fait, nous avons dans la réalité très peu tourné ensemble. Il était trop au bout du rouleau au moment du tournage des Lettres et n'arrivait plus à se souvenir suffisamment de son rôle. Il lui fallait un prompteur. Et en fait, il a tourné une grande partie des Lettres à Paris, en studio, et c'est Marcel Pagnol qui a fait un travail extraordinaire de montage pour que le spectateur le croie avec moi dans le moulin... ».

Bien cordialement,

Jean-Claude Autran

Q17.

Mais de rien ce fut pour moi un vrai plaisir, un grand acteur !!!

Cordialement

XM




 

1er mars 2002 - 15 mai 2007 : Echanges divers avec des familles portant le patronyme Delmont

Q1.

Bonjour cher monsieur. L'internet et ses mystères me font vous contacter. J'ai toujours entendu dire que du coté de mon père,EDOUARD était aussi son grand oncle. Mon père qui m'à lachement abandonné ne m'à laissé que ce repaire comme prestigieux ancètre qui m'à toujours poursuivi par sa présence. IL y à une semaine encore je n'ai pu résisté à l'achat de deux affiches trés rares situant son nom.Je fais des recherches aussi sur toute la documentation le concernant.il Me semble que nos destins sont assez proches,je l'ai perçu souvent comme un membre de ma famille présent dans cette solitude infligée. De plus lA voie du cinéma m'à toujours obsédée. Avec l'espoir de vous lire bientot

PhD

R1.

Cher Monsieur DELMONT,

Je réponds immédiatement à votre message, qui m'a vivement intéressé et même beaucoup intrigué. Peut-être allez-vous pouvoir m'éclairer sur une branche de ma famille qui est restée jusqu'ici très mal connue. C'est pourquoi j'avais mis un "avis de recherche" concernant DELMONT sur mon site internet. Et effectivement, nos destins sont assez proches !

A noter que ma généalogie complète se trouve aussi sur internet (Geneanet) et qu'on peut y accéder par l'adresse suivante : http://geneweb.geneanet.org/jcautran

Grâce à quelques lointains souvenirs familiaux, complétés récemment par des recherches généalogiques, voici donc ce que je sais sur Édouard DELMONT :

1) Mon grand-père Simon AUTRAN était cousin germain d'Édouard DELMONT.

2) Mais DELMONT était le nom d'artiste de Édouard Marius AUTRAN :

- né à Marseille le 5 décembre 1883, décédé à Cannes le 22 novembre 1955.

- fils de Édouard Philippe Clément AUTRAN (chaudronnier, né en 1856, probablement à Barjols, Var) et de Marie Louise REYMOND, née vers 1860.

- petit fils de Louis Adolphe AUTRAN (né en 1825, forgeron à Barjols, Var).

3) J'ignore l'origine du nom de "DELMONT" que Édouard Marius AUTRAN a pris lorsqu'il a débuté sa carrière d'acteur de théâtre et de cinéma. Mon grand-père prétendait que c'était le nom de sa mère, mais ce n'est pas le cas puisque j'ai découvert qu'elle s'appelait REYMOND. C'était peut-être le nom d'un autre membre de sa famille ?

4) J'aimerais donc bien comprendre d'où provient votre patronyme DELMONT. Pourriez-vous me préciser comment vous pensez être parent avec l'acteur. Je crois comprendre qu'il était un grand oncle de votre père, ce qui signifierait que DELMONT aurait eu un frère, qui serait votre arrière grand-père. Je n'ai toutefois jamais eu connaissance de ce frère, mais il est vrai que je ne sais presque rien de Édouard Philippe Clément AUTRAN, combien étaient-ils de frères ou soeurs, et ce qu'ils sont devenus. (Je ne connais bien que mes ascendants directs : Mon grand-père Simon AUTRAN (1887-1962), mon arrière grand-père Auguste AUTRAN (1853-1918), qui né à Barjols d'une famille de forgerons, serait venu travailler dans la chaudronnerie à Marseille avec son frère cadet Édouard Philippe Clément, ceci vers 1865-1870.

5) DELMONT avait débuté aussi dans la métallurgie à Marseille, avant de devenir acteur dans une petite troupe de théâtre, puis régisseur de cette troupe, puis il est entré dans le cinéma vers 1930 dans la troupe de Marcel PAGNOL. Je sais qu'il s'est marié trois fois (cela est mentionné en marge de son acte de naissance que j'ai retrouvé aux archives de Marseille) :

- 1° avec Marguerite BOURGOT, le 29 juillet 1916 à Marseille
- 2° avec Marie Rose Césarine NUSILIé le 17 février 1944 à Paris (il en a divorcé le 7 novembre 1945)
- 3° avec Béatrice CAUVIN le 28 mars 1955 à St Germain en Laye, quelques mois avant sa mort.

Curieusement, j'ai été contacté il y a un mois par un parent de cette Béatrice CAUVIN (qui avait retrouvé le nom de ses ancêtres dans ma généalogie sur internet), qui a fait ensuite des recherches sur elle, et qui m'a annoncé hier (une heure avant que je reçoive votre message !), qu'il avait appris que Béatrice CAUVIN, née en 1923, la dernière compagne de DELMONT, était décédée depuis 1987, ce qui nous prive d'une source intéresante d'information (à moins qu'elle n'ait eu par ailleurs des descendants qui soient encore vivants).

6°) Je dispose d'une photo d'artiste de 1920 signée "Marguerite DELMONT", qui pourrait être celle de la 1° épouse de DELMONT (Marguerite BOURGOT, qui devait être actrice aussi), photo qui appartenait à un fils adoptif de mon arrière grand-père Auguste, qui a encore des descendants à Marseille qui avaient un peu connu DELMONT vers 1950. Je vous joins cette photo scannée au format JPEG en fichier attaché.

Voilà, dans un premier temps, ce qu'il me semblait utile de vous indiquer.

Merci, en retour, de me préciser ce que vous avez comme information sur vos ancêtres (dates et lieux de naissance si possible) de manière à pouvoir mieux les localiser par rapport aux miens (et par la suite rechercher leurs actes dans les Archives). Merci également de m'indiquer ce que vous avez réussi à retrouver comme information sur la carrière de DELMONT. Je n'ai moi-même pas réussi jusqu'ici à trouver grand chose. Votre aide devrait être très précieuse.

Dans l'attente de vous lire, recevez mes meilleurs sentiments.

Jean-Claude Autran

Q2.

CHER monsieur. UN GRAND MERCI POUR VOTRE REPONSE.Mon grand père paternel que je n'ai hélas pas connu est décédé trés jeune.Le peu d'infos(de mon père) est qu'il fut un homme dévoué à la cause ouvrière chaudronnier et mort d'épuisement à nouzonville dans les ardennes.Mon père m'ayant cité souvent édouard comme un menbre de notre famille,je l'ai souvent imaginé présent et proche.Il est pour moi une référence autant affectiveme'nt parlant que professionnellement parlant,un peu comme un guide spirituel.J'ai aussi fait plusieurs tentatives d'acteur,mais j'ai surtout ce besoin de réaliser des films qui me prend les tripEs depuis toujours.Les circontances de la vie ne m'ayant pas été trés favorables,je n'ai pas eu la chance de faire une école de cinéma.C'est peut etre une chance car j'ai epérimenté beaucoup de métiers du théatre de la radio et de la télévision.C'est un peu en référence à ce cher "Édouard" que j'ai pu persévérer dans ce métier.Travaillant dans l'archive (restauration de films) mon rève serait de retrouver des rushs et en particulier j'ai eu écho d'un film inachevé.Un producteur l'ayant bien connu m'à remis un peu de correspondance,mais je n'ai hélas QUE trés peu d'éléments.En espérant vous lire bientot grace à la magie de l'internet

PhD

R2.

Cher Monsieur DELMONT,

Merci pour votre dernier message. Il serait certainement intéressant, pour vous comme pour moi, de remonter la trace de vos ascendants pour retrouver exactement comment vous êtes apparentés à Édouard Delmont.

Bien que vous n'ayez pas connu votre grand-père et qu'il ne semble plus exister autour de vous de "mémoire familiale" susceptible de vous renseigner, je suis certain que votre généalogie peut être reconstituée à partir des actes d'état-civil qu'il est possible d'obtenir auprès des mairies où sont nés, où se sont mariés, et où sont décédés vos ancêtres.

Si vous avez des dates même approximatives de leur naissance, mariage et décès, vous pouvez demander des copies de ces actes, par exemple en écrivant à Nouzonville (Ardennes) pour le décès de votre grand-père.

Mais, si vous voulez, je peux le faire à votre place car j'ai une assez grande habitude de ces demandes d'actes, à condition que vous m'indiquiez tout ce dont vous pouvez vous souvenir comme lieux et dates approximative de naissance, mariage et décès de votre parents et grands-parents.

Dans l'attente de vous lire, et que vous m'indiquiez si vous souhaitez que je vous aide dans ces recherches, recevez mes meilleurs sentiments.

Jean-Claude Autran

Q3.

Cher monsieur, j'ai bien reçu votre message et je vous en remerçie.Ma soeur ainé m'à confirmé qu'elle aussi à été informé de la parenté avec notre cher édouard.Si vous le désirez,elle souhaiterais vous contacter.Au sujet de mon grand père qui me parait etre quelqu'un de tout à fait bon,j'aimerAis retrouver des traces effectivement.Quand à mon père,sa date de naissance est le 08/15/1908 à nouzonville.En espérant avoir le plaisir de vous relire bientot

PhD

R3a.

Cher Monsieur,

Je vous informe que j'ai écrit à la mairie de Nouzonville pour essayer d'obtenir l'acte de naissance de votre père. J'espère que nous pourrons ensuite remonter, de proche en proche à votre grand-père et à Édouard Delmont.

Dès que j'aurai reçu une réponse, je vous en informerai.

Naturellement, votre soeur peut me contacter pour discuter de cette parenté avec Édouard Delmont. Ce sera avec grand plaisir.

Meilleurs sentiments.

Jean-Claude Autran

R3b.

Cher Monsieur,

Suite à ma demande, la mairie de Nouzonville m'a fait parvenir des informations sur les origines de votre père (acte de naissance) et de votre grand-père (acte de naissance et acte de mariage).

Je peux vous communiquer ces documents si vous me donnez une adresse postale.

Dans l'attente, vous trouverez en fichier image attaché une reconstitution des ancêtres de votre père et de votre grand-père que j'ai réalisée à partir des noms et des dates trouvés dans leurs actes de naissance et de mariage.

Ainsi, votre père DELMONT René Emile Constant était né le 12 août 1908 à Nouzonville et est décédé le 15 avril 1979 à Paris.

Votre grand-père paternel était DELMONT Auguste Emile (28 mars 1879 - 23 août 1926), ferronnier à Nouzonville. Il avait épousé le 22 juillet 1905 MICHAUX Lucie Marie Josèphe, née le 15 septembre 1885 à Nouzonville.

Votre arrière grand-père DELMONT Emile François Louis Napoléon, était né à Nouzon et est décédé le 16 septembre 1880. Il était cloutier à Nouzon. Il avait épousé MARECHAL Irma Eugénie (1858-1898).

Dans ces documents, je n'ai cependant découvert pour l'instant aucun lien de parenté entre vos ancêtres et l'acteur Édouard DELMONT (dont je vous rappelle que le vrai nom était Édouard Marius Autran, Delmont étant son nom d'artiste qu'il avait peut-être emprunté à l'une des personnes de sa famille, mais laquelle ? Peut-être y a-t-il un lien par un oncle ou une tante, mais je ne sais pas actuellement comment poursuivre la recherche.

Peut-être cette généalogie vous inspirera-t-elle de nouveaux souvenirs. Merci de me faire part de tout nouveau renseignement qui vous reviendrait. De même pour votre soeur qui, si elle veut me joindre et si elle n'a pas de e-mail, peut me parler au numéro 06 08 78 58 20.

Meilleurs sentiments

Jean-Claude Autran

R3c. (à CDG)

Chère Madame (et peut être parente),

(...) Je n'ai rien trouvé de plus sur la généalogie des ancêtres Delmont de votre côté ou du mien.

Cependant, pour vous permettre de poursuivre des recherches au sein de votre famille, je vous fais parvenir ci-joint, remis sous une forme d'arbre généalogique, les informations que j'avais obtenues (suite à mes différents échanges e-mail avec votre frère) auprès des archives de Nouzonville (Ardennes). Vous y retrouverez une partie des ascendants de votre père René DELMONT, mais, pour l'instant, je ne trouve rien qui fasse apparaître de lien avec l'acteur Édouard AUTRAN, dit Édouard DELMONT, surtout avec l'éloignement géographique des deux familles. (Bien qu'il y ait des coïncidences dans les professions : des deux côtés on était des travailleurs du fer : ferronniers, forgerons, chaudronniers).

Je vous joins d'autre part, un fragment de l'arbre généalogique, de ma famille, où apparaît, du côté droit, Édouard DELMONT et sa parenté avec mon grand-père, Simon AUTRAN, dont il était le cousin germain.

Pour l'instant, on ne vois pas comment relier les deux arbres. Mais il y a certainement des points obscurs du côté d'Édouard AUTRAN. On ne sait pas pourquoi il a pris le nom d'artiste de Delmont. Mon père pensait que c'était le nom de sa mère, mais ce n'est pas le cas puis qu'elle s'appelait REYMOND, ni le l'une de ses (3) épouses successives. Mais peut-être son père Édouard Philippe Clément AUTRAN (sur qui je ne sais pratiquement rien) s'est-il remarié ( ?) ; peut-être Édouard AUTRAN a-t-il eu une soeur, ou une soeur adoptive qui aurait amené le nom de DELMONT dans la famille ( ???)

Vous m'aviez indiqué que vous iriez peut-être cet été rencontrer une branche de votre famille dans les Ardennes, qui en sait peut-être davantage. Vous pourrez leur montrer les documents généalogiques ci-joints pour aider à faire progresser la recherche

J'espère que vous reviendrez avec du nouveau, car je voudrais bien, moi aussi, élucider cette question.

Dans cette attente, et espérant vous rencontrer un de ces jours, puisque Cournonsec et Saint-Jean de Védas ne sont pas loin, recevez mes sentiments les plus cordiaux.

Jean-Claude Autran

Q4a.

Cher monsieur , je vous remercie infiniment POUR CES RECHERCHES présentant un intérét certain. Ma soeur ainé semble aussi avoir la confirmation que ce cher EDOUARD faisait partie de la famille et passait pour un exentrique (image perçue par ceux qui l'avaient cotoyé)Elle est vivement intéressé par vos démarches et pourra peut etre vous donner plus de détails.Encore un grand merci pour ces éléments du décor familial que je connaissais partiellement.

PhD

Q4b.

Trés Cher Monsieur

n'hésitez pas à contacter ma soeur Chantal, car elle est plus habilitée que moi, ayant une meilleure connaissance de la famille. De plus elle s'intéresse davantage à la généalogie qui pour moi est un domaine étranger.

En attendant recevez toutes mes salutations ainsi qu'à votre famille.

PhD

R4.

(...) De mon côté, il n'y a malheureusement toujours aucun élément de nouveau concernant Édouard Delmont. Mais j'espère toujours. Les "avis de recherche" sont comme des messages lancés dans une bouteille à la mer et finissent souvent, un jour où l'autre, par aboutir quelque part.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q5.

bonjour: je ne peut pas apporter de reponse a vos recherche, mais sachez que j ai une grande admiration pour votre oncle ,et si vous apprener ou est sa sepultue j aimerais que vous me le precicier merci.

GP2

R5. (à GP2)

Bonjour,

Merci pour votre message. Je suis touché par votre admiration pour notre parent Édouard Autran dit "Delmont".

Je n'ai malheureusement pas connu directement Édouard Delmont (1883-1955) et curieusement, même mon grand-père n'avait pas gardé de lien très étroit avec lui. Mes ancêtres Autran étaient tous des manuels, forgerons notamment. Delmont l'était aussi à ses débuts, et le fait qu'il ait viré vers une carrière de théâtre de boulevard, à Marseille, puis de cinéma, n'était pas bien vu à l'époque. Pour une famille d'honnêtes gens, appartenir au milieu "artiste" sous-entendait obligatoirement débauche et immoralité.

Mais Delmont a eu finalement une carrière cinématographique non négligeable puisque, entre 1930 (Marius, Mlle Nitouche) et 1954, quelques mois avant sa mort (Ali Baba et les 40 voleurs, le Mouton à 5 pattes) il a joué dans environ 85 films, dont presque tous les films de Marcel Pagnol. Et c'est bien dommage de n'avoir pas gardé de lien étroit car combien d'anecdotes aurait-il pu nous conter sur Fernandel, Raimu, Michèle Morgan et tous les autres !

Donc, nous ne savons que très peu de choses sur lui (mis à part - grâce aux actes d'état-civil - ses 3 mariages successifs en 1916, 1944 et 1955). Nous ne savons toujours pas pourquoi Édouard Autran a pris ce nom d'artiste de Delmont. Mon grand-père pensait que c'était le nom de jeune fille de sa mère, mais les actes ne le confirment pas. Peut-être était-ce le nom d'une personne de son entourage (demi-soeur, cousine, amie ?). D'où l'avis de recherche que nous avons mis sur internet.

Nous pensions qu'en retrouvant la trace de sa dernière (et très jeune) épouse, Béatrice Cauvin, qu'il avait épousée au début de 1955, quelques mois avant sa mort, on aurait pu retrouver des souvenirs précis de sa vie ou des photos de sa carrière. Mais on vient de découvrir que Béatrice Cauvin est morte depuis 1987 !

Donc, les recherches se poursuivent, et grâce à internet, nous ne désespérons pas. (Je vous tiendrai au courant de toute découverte intéressante sur Édouard Delmont).

Bien cordialement,

Jean-Claude Autran

Q6. (22 octobre 2002).

Bonjour, je vient à la nouvelle

avez vous de nouveau renseignement sur Édouard delmont ??

a quand un site complet sur sa filmographie ?

GP2

R6. (à GP2)

Bonjour,

Je n'ai malheureusement rien de bien nouveau sur Édouard Delmont. J'ai fait des recherches auprès de l'état-civil de Marseille pour essayer de comprendre pourquoi Édouard Autran a pris un jour le nom d'artiste de "Delmont". La famille a toujours supposé que c'était un patronyme pris dans son entourage (seconde épouse de son père, soeur adoptive ?). Mais sans succès pour l'instant.

Je suis également en contact avec une famille Delmont qui prétend avoir une parenté avec l'acteur. Mais pour l'instant aucune preuve formelle n'a pu être découverte dans les actes d'état-civil.

J'ai également essayé d'entrer en contact avec certains acteurs encore vivants qui auraient tourné avec lui au début des années 50 (par exemple, Jacqueline Pagnol). Mais pour l'instant, rien n'a été possible.

Quant à un site complet sur sa filmographie, je ne l'ai pas envisagé car j'ai très peu d'éléments en ma possession pour le faire, sauf à reprendre de l'information déjà existante dans des dictionnaires ou encyclopédies du cinéma, ou dans des sites déjà existant sur le cinéma. Il y a déjà des pages consacrées à Delmont, telles que :

http://www.ifrance.com/raimu/delmont.html

ou

http://www.cinedic.ovh.org/filmo/d/delmont_edouard.htm

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q7.

bonjour

je vous ai écrit il y a plusieurs mois pour vous dire que je suis un admirateur du grand Édouard.

je voudrait savoir si vous avez des nouvelles dans vos recherche.

merci a bientôt

GP2

R7.

Bonjour,

Je me souviens de votre premier message. Malheureusement, il n'y a rien de nouveau dans mes recherches sur Édouard Delmont. Mes avis de recherches n'ont rien donné. Je suis toujours en relation avec une famille Delmont qui pense appartenir à la famille de l'acteur, mais nous n'avons toujours pas pu établir de véritable lien dans les état-civils. Donc, rien de nouveau, les recherches se poursuivent. Je pense me rendre un jour à Aubagne pour rechercher des souvenirs de tournage de Marcel Pagnol avec son équipe et peut-être y retrouver des documents sur Édouard Delmont. Je vous tiendrai naturellement au courant si je retrouve quelque chose.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

 

R9.

Q10.

Pas de nouvelles à vous donner concernant ce que vous recherchez.

Par contre, je tiens à vous dire que c'était un acteur extraordinaire qui, à mon avis, n'a pas eu le succès qu'il aurait mérité.

Un grand monsieur, un présence, une classe naturelle.

Je l'ai revu hier soir dans le fillm Angèle de Marcel Pagnol, rien qu'à lui tout seul il incarne la Provence, le soleil, les cigales et tout les plasirs de cette région magnifique.

SC

Q11. (à PhD) [15 juin 2005]

Bonjour,

Après bien des années de recherche, j'ai eu enfin l'explication de l'origine du nom d'artiste "Delmont" porté par mon arrière grand-oncle Édouard Autran.

J'ai eu cette confirmation après de longues investigations avec l'Association des Amis de Marcel Pagnol, et après avoir été mis en contact avec plusieurs anciens comédiens ou acteurs encore vivants de l'ancienne équipe de Marcel Pagnol (Pierrette Bruno, Jacqueline Pagnol, Régine Hernou, Michel Galabru, etc.), ainsi qu'avec Franck Fernandel. L'explication du pseudonyme de Delmont m'a été finalement révélée il y a quelques jours par M. Adrien Eche, érudit et historien marseillais, et grand spécialiste des comédiens (notamment de l'Alcazar) et acteurs de cinéma marseillais.

L'histoire est la suivante : Édouard Autran avait en effet débuté à l'Alcazar de Marseille, au début de la guerre de 14-18, mais comme machiniste [il venait d'une famille de forgerons et de mécaniciens], à l'époque où Franck Esposito était régisseur. Édouard Autran devint ensuite régisseur-adjoint, puis régisseur de l'Alcazar lorsque Franck Esposito en devint le directeur-général. Édouard Autran devint ensuite comédien à l'Alcazar (vers 1918 ?) et, à l'époque, Franck Esposito avait pris l'habitude de décider lui-même des pseudonymes de ses comédiens, souvent à partir de leur lieu de naissance. C'est ainsi que Joseph Grandhour, qui était né au Caire, fut appelé Reda Caire. Quant à Édouard Autran, qui était né à Marseille, au 93 rue de Tilsitt, près du carrefour avec la rue de Lodi, en plein quartier de Notre-Dame-du-Mont. Franck Esposito voulut le faire nommer Dumont, mais Édouard Autran n'accepta pas ce nom. Esposito, qui avait des origines italiennes lui proposa alors l'équivalent italien Delmonte et finalement l'accord se fit sur le pseudonyme de Delmont. A partir de cette époque, Édouard Autran ne fut plus connu dans les comédies, puis, à partir de 1931, dans les films, que sous le nom de Delmont. Selon les affiches, on trouvera soit « Delmont », soit « E. Delmont », soit « Édouard Delmont ». On ne trouvera jamais Édouard Autran. [A noter que dans le film La Marseillaise, dans lequel tourna Delmont en 1938, on trouve bien cité le nom de Autran, mais il s'agit pas de Delmont, mais d'un autre acteur, Alphonse Autran].

Voilà où j'en suis aujourd'hui de mes recherches, qui, compte tenu de ce que vous pensiez de votre parenté possible avec Édouard Delmont, semblent confirmer que Delmont n'était qu'un pseudonyme d'Édouard Autran.

J'espère que vous allez bien, ainsi que votre soeur. Merci de lui transmettre mon meilleur souvenir. Je ne l'ai pas revue car, depuis maintenant un an, je suis à la retraite et j'ai quitté la région de Montpellier pour revenir vers mes origines, à La Seyne-sur-Mer (Var).

Cordialement,

Jean-Claude Autran

R11.

un grand merci pour ces dernières révélations et le Bonjour à toute votre famille .

PhD

Q12.

Par hazard, j'ai trouvé votre sîte sur internet, je m'appelle Mlle DELMONT Odette. Mon père DELMONT Maurice est né à Charlevilles, le 31 mars 1920. Il m'a toujours parlé de cet acteur et toute petite, je regardais ses films. En 1986, mon père est décédé et je ne sais pas si nous étions de la famille de cet acteur. Comment pourrai-je le savoir ? avec la guerre, mon père est venu dans la région du poitou, mais il me reste de la famille à charlevilles. Merci de m'indiquer ce que je dois faire pour découvrir si cet acteur est de ma famille.

R12.

Bonjour,

En réponse à votre message, je vous informe qu'un chapitre du "forum" de mon site a été consacré à toutes les informations que j'ai rassemblées sur mon arrière grand oncle Edouard Delmont.

Voir à l'adresse suivante : http://jcautran.free.fr/forum/genealogie_autran_delmont.html

Je suis désolé de vous dire que cet acteur ne peut pas être de votre famille puisque Delmont n'était que son pseudonyme. Il s'appelait en réalité Edouard Marius Autran.

J'ai longtemps cherché à savoir pourquoi il prit ce pseudonyme de Delmont. Je ne l'ai découvert qu'il y a 2 ans, comme vous le trouverez raconté dans mes pages sur Delmont.

L'explication est la suivante : Édouard Autran avait débuté à l'Alcazar de Marseille au début de la guerre de 14-18 comme machiniste, à l'époque où Franck Esposito était régisseur. Édouard Autran devint régisseur-adjoint, puis régisseur de l'Alcazar lorsque Franck Esposito en devint le directeur-général. Édouard Autran devint ensuite comédien à l'Alcazar (vers 1918 ?) et à l'époque Franck Esposito avait pris l'habitude de choisir lui-même les pseudonymes de ses comédiens, souvent à partir de leur lieu de naissance. C'est ainsi que Joseph Grandhour, qui était né au Caire, fut appelé Reda Caire. Pour Édouard Autran, qui était né à Marseille, au 93 rue de Tilsitt, près du carrefour avec la rue de Lodi, c'était le quartier Notre Dame du Mont. Franck Esposito voulut alors le faire nommer Dumont, mais Édouard Autran n'accepta pas ce nom. Esposito, qui avait des origines italiennes lui proposa alors l'équivalent italien Delmonte et finalement l'accord se fit sur le pseudonyme de Delmont. A partir de cette époque,

Édouard Autran ne fut plus connu dans les comédies, puis, à partir de 1931, dans les films, que sous le nom de Delmont. Selon les affiches, on trouvera soit Delmont, soit E. Delmont, soit Édouard Delmont. On ne trouvera jamais Édouard Autran.

Vous n'êtes pas la première personne portant le nom de Delmont à m'écrire pour me dire que vous pensiez être de sa famille. J'ai déjà eu de nombreux échanges avec une famille Delmont, originaire également des Ardennes (Nouzonville). Mais ma découverte de l'explication du pseudonyme de Delmont a malheureusement mis fin à leur espoir d'appartenir à la famille de l'acteur.

Restant à votre disposition.

Cordialement,

Jean-Claude Autran


9 février - 20 avril 2002 : Généalogie Dépret - Cauvin

Q1.

Bonjour,

Ayant parcouru votre généalogie sur internet, j'ai pu constater que vous y mentionniez Charline Adrienne DEPRET, dont je suis un parent très éloigné et sur laquelle je possède quelques renseignements.

Je peux vous envoyer ces renseignements si cela vous intéresse, ainsi que notre "cousinage".

Cordialement

JXD

R1.

Bonjour,

Un grand merci pour votre message.

Ma parenté avec Charline Adrienne DEPRET n'est qu'indirecte, mais je suis vivement intéressé de recevoir les renseignements que vous possédez sur elle.

En effet, d'après mes recherches généalogiques, Charline Adrienne DEPRET, épouse Édouard CAUVIN, était la mère de Béatrice CAUVIN (née le 22/6/1923 à Avion), qui avait épousé mon arrière grand-oncle Édouard AUTRAN, connu sous le nom d'acteur de théâtre et de cinéma de "DELMONT", mais sur lequel je sais peu de choses. C'est sur l'acte de mariage de DELMONT (28 mars 1955 à St Germain en Laye) que j'ai trouvé cité le nom de Charline Adrienne DEPRET).

Je recherche depuis longtemps la trace de Béatrice CAUVIN, qui avait épousé DELMONT dans ses vieux jours, quelques mois avant sa mort, pour essayer de retrouver d'éventuels témoignages, souvenirs, ou photos d'artiste de DELMONT. J'avais d'ailleurs mis un "avis de recherche" de Béatrice CAUVIN sur le site internet

http://jcautran.free.fr

que j'ai récemment créé pour diffuser les nombreux ouvrages d'histoire locale que mon père a écrits, avec également les pages généalogiques, que vous avez parcourues.

Je vous suis par avance très reconnaissant de me communiquer vos informations sur Charline DEPRET. Peut-être m'aiderez-vous ainsi à satisfaire ma curiosité sur Béatrice CAUVIN (existe-t-elle encore ?) et sur son époux DELMONT.

Bien cordialement

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour,

Vous trouverez ci-joint une liste d'ascendance de Charline Adrienne DEPRET ; si vous le désirez, je peux vous faire parvenir une généalogie plus complète sous gedcom (ou Heredis 2000). Notre parenté remonte à la génération 7, c'est-à-dire le couple Pierre François DEPRET / Jeanne Thérèse DUFRESNE.

Je ne connaissais pas l'existence de Béatrice CAUVIN, et donc a fortiori celle de son mari, mais maintenant que, grâce à vous, je les ai découverts, je vais me mettre à la recherche de renseignements. Je ne manquerai pas bien sûr de vous tenir au courant.

A bientôt peut-être.

Cordialement

JXD

N° Sosa

Nom

Naissance

Lieu naissance

Conjoint

Date d'union

Lieu d'union

Décès

Lieu décès

Age

Génération 1

Charline Adrienne DÉPRET

17.6.1903

Avion (62)

Édouard CAUVIN

14.10.1922

Avion (62)

24.9.1991

Beuvry-les-Béthune (62)

88

Génération 2

Cyrille DÉPRET

12.1.1872

Avion (62)

Victoria BRIQUET



< 11.1947


< 75

Victoria BRIQUET

~ 1873

Givenchy-en-Gohelle (62)

Cyrille DÉPRET



< 11.1947


< 74

Génération 3

Charles Adrien DÉPRET

25.6.1837

Gavrelle (62)

Catherine GUFFROY

18.8.1858

Avion (62)




Catherine GUFFROY

28.9.1839

Avion (62)

Charles Adrien DÉPRET

18.8.1858

Avion (62)

1.1.1885

Avion (62)

45

Génération 4

Pierre Joseph DÉPRET

30.8.1806

Avion (62)

Adélaïde LOURDEL

8.1.1834

Gavrelle (62)

3.2.1894

Avion (62)

87

Adélaïde LOURDEL

5.3.1813

Gavrelle (62)

Pierre Joseph DÉPRET

8.1.1834

Gavrelle (62)

25.3.1870

Avion (62)

57

Génération 5

Charles François DÉPRET

7.4.1768

Avion (62)

Marie Anne CARON

24.9.1793

Avion (62)

7.8.1837

Avion (62)

69

Marie Anne CARON

22.7.1769

Avion (62)

Charles François DÉPRET

24.9.1793

Avion (62)

1.9.1847

Avion (62)

78

Génération 6

Pierre Joseph DÉPRET

~ 1733


Martine Françoise HINAUT

23.11.1756

Avion (62)

13.12.1821

Avion (62)

~ 88

Martine Françoise HINAUT

~ 1732


Pierre Joseph DÉPRET

23.11.1756

Avion (62)

24.2.1811

Avion (62)

~ 79

Génération 7

Pierre François DÉPRET

~ 1708


Jeanne Thérèse DUFRESNE

20.4.1730

Avion (62)

30.7.1765

Avion (62)

~ 57

Jeanne Thérèse DUFRESNE

~ 1707


Pierre François DÉPRET

20.4.1730

Avion (62)

30.3.1791

Avion (62)

~ 84

Génération 8

Guillaume DÉPRET



Marie Anne CARPENTIER






Marie Anne CARPENTIER

~ 1690


Guillaume DÉPRET



8.11.1750

Avion (62)

~ 60

Génération 9

Pierre DÉPRET









R2.

Bonjour,

Merci beaucoup pour votre liste d'ascendance de Charline Adrienne DÉPRET.

Je suis intéressé de recevoir une généalogie plus complète sous gedcom et ultérieurement, tout renseignement que vous pourriez éventuellement obtenir sur Béatrice CAUVIN, ce qu'elle est devenue, et sur Édouard AUTRAN, acteur de cinéma, dit "DELMONT" qu'elle avait épousé en 1955.

Merci par avance.

Cordialement

Jean-Claude Autran

Q3a.

Bonjour,

Voici le fichier gedcom. Je devrais recevoir la copie de l'acte de naissance de Béatrice CAUVIN d'ici quelque temps.

A bientôt donc.

Cordialement

JXD

Q3b.

Bonjour,

Vous trouverez ci-joint la copie de l'acte de naissance de Béatrice CAUVIN à moi fourni par la mairie d'Avion (62) ; vous pourrez constater que la personne n'est plus de ce monde.

J'ai demandé la copie de son acte de mariage, ainsi que celle de son acte de décès. Je vous les fournirai dès que possible.

A bientôt donc.

Cordialement

JXD

Q3c.

Bonjour,

Merci de votre message. Je dois vous dire que c'est le genre de recherches, sur des contemporains encore vivants, ou décédés depuis peu, qui m'intéresse le plus dans la généalogie. En guise d'exemple, mes recherches m'ont mis un jour sur la trace d'une autre "cousine", mariée elle à Félix LEVITAN - ancien journaliste sportif au journal "L'Equipe", encore de ce monde à ma connaissance, et qui a beaucoup contribué avec Jacques GODDET à la renaissance du Tour de France cycliste après la 2éme Guerre Mondiale...

Vous m'avez donc indiqué l'existence de Béatrice CAUVIN, que je ne connaissais pas auparavant, et je suis autant intéressé que vous à reconstituer autant que faire se peut ce qu'a pu être sa vie.

Je n'ai encore rien reçu de la mairie d'Aix-en-Provence ; à tout hasard, j'ai joint la copie restreinte de l'acte de mariage, bien qu'il ne nous apprenne rien de bien nouveau.

A bientôt sûrement

Cordialement

JXD

R3.

Bonjour,

J'accuse réception de votre message de ce jour et de la copie jointe de l'acte de mariage Brigitte CAUVIN x Édouard AUTRAN dit DELMONT. Merci pour tout ce que vous faites.

Curieuse coïncidence, une heure après votre dernier message de samedi dernier, je recevais un autre message d'un monsieur Philippe DELMONT, qui pense être un arrière petit-neveu de l'acteur Édouard DELMONT, mais les père et grand-père qui lui avaient donné cette information sont morts et il ne sait plus où se situe la parenté. J'ignorais totalement qu'il y ait pu avoir des descendants par cette branche de ma famille. Je travaille donc maintenant avec lui pour essayer de retrouver comment nos ancêtres étaient parents.

Cordialement, à bientôt sans doute,

Jean-Claude Autran

Q4.

Bonjour,

La mairie d'Aix-en-Provence a répondu à ma demande ; vous trouverez ci-joint la photocopie de l'acte de décès de Béatrice CAUVIN. Pas de grande nouvelle, notamment pas de mention de 2ème mariage. Petit détail quand même : elle habitait Paris au moment de son décès. Mais il faudrait habiter sur place pour peut-être tirer profit de cette information, genre consulter des annuaires téléphoniques, voire même tenter le coup des listes électorales ou des recensements ; mais il est souvent difficile d'avoir accès à ces derniers s'ils ont moins de 100 ans.

Cela dit, la généalogie est affaire de patience, alors...

Dernière chose : je suis tombé par hasard l'autre jour à la télévision (je suis un grand zappeur !...) sur un film des années 30 avec FERNANDEL en vedette, et ... Édouard DELMONT ; autant vous dire que j'ai regardé quelques scènes de ce film avec un oeil différent de celui que j'aurais eu auparavant...

A bientôt peut-être

Cordialement

JXD

R4.

Bonjour,

Merci infiniment pour l'acte de décès de Béatrice Cauvin et pour l'intérêt que vous avez pris à cette recherche et à mon grand-oncle Édouard Autran, dit "Delmont".

Je n'ai pas connu directement Édouard Delmont et curieusement, même mon grand-père n'avait pas gardé de lien très étroit avec lui. Mes ancêtres Autran étaient tous des manuels, forgerons notamment. Delmont l'était aussi à ses débuts, et le fait qu'il ait viré vers une carrière de théâtre de boulevard, à Marseille, puis de cinéma, n'était pas bien vu à l'époque. Pour une famille d'honnêtes gens, appartenir au milieu "artiste" sous-entendait obligatoirement débauche et immoralité.

Mais Delmont a eu finalement une carrière cinématographique non négligeable puisque, entre 1930 (Marius, Mlle Nitouche) et 1954, quelques mois avant sa mort (Ali Baba et les 40 voleurs, le Mouton à 5 pattes) il a joué dans environ 85 films, dont presque tous les films de Marcel Pagnol. Et c'est bien dommage de n'avoir pas gardé de lien étroit car combien d'anecdotes aurait-il pu nous conter sur Fernandel, Raimu, Michèle Morgan et tous les autres !

Donc, nous ne savons que très peu de choses sur lui (à part ses 3 mariages successifs dont nous avons maintenant la trace officielle grâce aux actes d'état civil). Je ne sais toujours pas pourquoi Édouard Autran a pris ce nom d'artiste de Delmont. Mon grand-père pensait que c'était le nom de jeune fille de sa mère, mais les actes ne le confirment pas. Peut-être était-ce le nom d'une personne de son entourage (demi-soeur, cousine, amie ?).

Je pensais que par sa dernière épouse Béatrice Cauvin, on aurait pu retrouver des souvenirs précis de sa vie ou des photos de sa carrière. Mais, comme vous dites, patience. De nos jours, Internet nous apporte régulièrement bien des surprises. Je vous disais le mois dernier que j'avais été contacté par un Philippe Delmont, qui travaille d'ailleurs dans l'audiovisuel et qui est un admirateur de Delmont. Lui-même et sa soeur se souviennent que leurs grands parents leur avaient parlé d'Édouard Delmont comme étant apparenté à leur famille, avec des détails semblant indiquer qu'ils l'avaient connu. Mais pour l'instant, d'après les actes d'état civil de cette famille Delmont (dont les ancêtres étaient également forgerons), nous n'avons pas pu établir de lien entre nos familles. Les recherches se poursuivent donc pour comprendre l'origine de ce nom d'artiste de Delmont.

A bientôt peut-être. Et merci encore pour les recherches que vous avez menées.

Bien cordialement

Jean-Claude Autran



Retour à la page d'accueil du forum

Retour à la page d'accueil du site



Marius AUTRAN et
Jean-Claude AUTRAN
jcautran.free.fr


Accès aux oeuvres complètes
de Marius AUTRAN
Biographie
de Marius AUTRAN
Biographies familiales
et autobiographie de Marius AUTRAN
Pages généalogiques
Forum du site
Encyclopédie des
rues de La Seyne
Lexique des termes
provençaux
Dictionnaire du
Mouvement ouvrier et social seynois
Documents divers sur l'histoire
de La Seyne
Les élections à La Seyne depuis 1945
Chronologie de
l'histoire de La Seyne
La Seyne de A à Z
Archives, souvenirs et écrits divers
de Marius AUTRAN
Archives, souvenirs et écrits divers
de Jean-Claude AUTRAN
Avis de recherches
Informations
légales sur le site

© Jean-Claude Autran 2016