La Seyne-sur-Mer (Var)   La Seyne-sur-Mer (Var)

Retour à la page d'accueil du Site

Forum du site

jcautran.free.fr

Retour à la page d'accueil du Forum


Anciens élèves de Marius Autran


  Après 15 ans d'existence (2001-2015), la section "Forum" de ce site internet n'est plus désormais alimentée
Les informations précédemment rassemblées resteront en ligne, mais il ne pourra être répondu à aucune nouvelle question

   Jean-Claude Autran                                              

Pour des explications plus détaillées, se rendre à la page d'accueil du forum
 

Historique des échanges de messages avec les anciens élèves suivants :

Amy Lucien, Andrieu Jean, Ary Dominique, Ayme Giney, Balança Pierre, Ballada Jean-Michel, Banivello Jean, Bardes Pierre, Barsotti Jean-Luc, Berbeyer Jean-Louis, Bernardini Elisabeth, Borgna Jean-Louis, Bourdelon Alain, Bouvier Michel, Briand-Picard Dominique, Broussard Christiane, Cagnon André, Cagnon Pierre, Capobianco Jean, Carli Pierre, Chovelon Yves, Colarossi André, Colombani Jean-Mathieu, Denis Jacques, Desplanques Alain, Di Pilla Jean-Claude, Eichaker Jean-Yves, Ferretti Anne-Marie Fernandez André, Fieschi Jean, Flores Jocelyne, Fraisse Jean-Pierre, Galland Patrick, Germoni Barbara, Gianni Constant, Gilardi André, Gini Jean, Giovannetti Henri (1), Giovannetti Henri (2), Grandmougin Martine, Guillot Jean-Louis, Hugues Robert, Huiart Alain, Imperiale Louis, Laganne Guy, Laïk Maurice, Le Gallo Gilbert, Lesage Pierre, Leyret Robert, Livache Gérard, Lopez Robert, Lovisolo Guy, Maffiolo Gérard, Mathonnet, Nore Louis, Novelli Marius, Pacitto Jean-Louis, Pasquini Ange, Penon Paul, Pinson Joël, Planel Maryse, Ribot Henri, Richelme Joseph, Rinallo Daniel, Robbiano Jean-Claude , Rochesani (Michel et Pierre), Roux (Georges et Jean-Paul), Santaniello Joseph, Sicard Jean-Claude, Strino Louis, Tasselli Lucien, Tedde Gérard, Véronis René, Voltucci Christiane, Wahl-Lévy Geneviève

Ecole François-Durand : 4 photos des années 50
Ecole Martini : Classe de 6e (?) de 1946-1947, Classe de CM1 1947-1948
Ecole Martini : Liste des élèves de la classe de 5e en 1954-1955
Lycée Beaussier : Terminale 1965-1966



6 novembre 2013 : Jean Fieschi, ancien élève à Martini

Q1.

Bonjour,

Félicitations pour les renseignements et travaux que vous réalisez

(...) Jean Fieschi, ancien élève à Martini, maternelle, primaire, secondaire de 1945 à 1955 (Mmes Boudon, Roumieu; Mrs Viguier, Arène, Bottero) puis Mrs Camoin, André, .... Imbert, Varangue, Ramognino, Boudon Paul, Fabre, Cheylan Auguste (outilleur), Chabaud, Richelme, Lorenzini, ...

J'ai toujours connu ton/votre père mais ne l'ai rencontré qu'à partir de 1982.

Vivant à Clermont-Ferrand depuis octobre 1977, je venais passer quelques heures chez lui lors de mes courtes visites chez mes parents seynois. J'ai conservé leur appartement. Mon épouse et moi l'occupons plusieurs fois l'an. Nous en profitons pour retrouver les anciens élèves, les vieux copains de ski, de travail. (...) J'occupe mon temps entre l'occitan, l'italien, le chant occitan,

Je revivrai ma vie telle que je l'ai vécue, même si l'homme viellissant pense parfois que la vie ne vaut pas la peine d'être vécue, il n'empêche que rien ne vaut autant que tous les moments ordinaires mais sereins qui font la richesse de la vie.

Travaillez bien car j'attends la réédition du tome 5 des "Images de la vie seynoise d'antan" de Marius Autran

Tu vois, me disait-il, je suis fier de l'arbre généalogique que mes enfants m'ont offert.

C'était quelques mois avant son décès...

Jean Fieschi




25-28 février 2013 : Georges Roux et Jean-Paul Roux

Q1.

Bonjour,

Je vous envoie une caricature de mon Grand Père Edmond Roustan effectuée par Charly en février 1976.

(...) En souvenir de Marius Autran, j'ai eu l'honneur de l'avoir comme enseignant et mon père Georges Roux avant moi.

Bien cordialement,

Jean-Louis Roux

R1.

Bonjour,

Merci beaucoup pour votre message, et pour les caricatures de votre grand-père réalisées par Charly.

Le nom d’Edmond Roustan ne m’est pas inconnu, mais, ayant été très longtemps absent de La Seyne, j’avoue n’avoir guère de souvenir précis de lui.

Par contre, mon père parlait souvent de la famille Roux, puisqu’il avait eu Georges Roux comme élève. J’ai retrouvé, dans le livre Histoire de l’Ecole Martini que mon père avait écrit autrefois et que je viens de rééditer, la liste des élèves de 1940-1941 et 1941-1942 où apparaît le nom de votre père.

1940-1941 :
Cours supérieur 2ème année : ANDRIEU J., BERTRAND A., CASANOVA R., CASTELLI Louis, CÉSAR F., CODA Etienne, FABRIS, FAGNI P., FAVALLI J., FONTANA R., GALLON H., GRILLO, GROSSO, JAHNKEE Jacques, LAÏK Maurice, LE FORESTIER, LOUBATIER J., MAGAUD R., MALFATTO R., MATHONNET, MICHALALI J., MOSCONI, NARDONI, PORTANIER Adrien, ROUIT Robert, ROUX Georges, ROUX Victor, STEVANO, SUZINEAU, TAGLIOLI J., THOMAS, TORNATO M., TOSELLO M., VAGNARI M., VIALE André, VIAZZO Eugène.

1941-1942 :
Cours supérieur 2ème année : AJELLO Louis, ASCHÉRO Dante, BALDOVINO Jean, BERRETTA Louis, BOURDIN Léon, BRESSAN Dante, BRISACHER, CABANES, CHAUVIN, COMETTI Gabriel, CUISSET Albert, DOUCET, DUMAS, FAISSOLLE, FORNONI, FOURNIER Roger, GARDY Lucien, GOUCHON Jean, GOUDARD, IMBERT Paul, IVALDI Jacques, JAHNKEE Jacques, JOUGLAS Jean, LAGATTU Yvon, LORENZINI Georges, MALFATTO Pierre, MARRO Léon, MATTONE Paul, MESCHI Aimé, PAESANI, PEYRE Hubert, PLANE, PONS André, PORTANIER Adrien, PROIX, RAYMONENQ Charles, ROSSO Jean, ROURE, ROUX Georges, TESTANIÈRE Henri, TOURREL Henri, VIDAL.

Votre nom apparaît aussi, naturellement, dans les cahiers de notes de mon père, pour les classes de 6e (1963-1964) et de 5e (1964-1965)

1963-1964 :

6e Moderne 7. Groupe 1 : AMIELH-BEAUMONT Monique, BAGHDAD Mama, BARONI Micheline, BARTOLI Oriane, CAMPOS Elisabeth, DECHIFRE Annie, FIORETTI Marie-France, FOUILLON Béatrice, GAZZEAU Antoinette, GUIBERT Jeanne-Marie, MARETTE Dominique, MARTIN Jocelyne, PAQUET Dominique, STROPPIANA Jany, TEISSÈRE Colette, ROUME Gisèle, VIALE Dominique, YVON Christiane. Groupe 2 : CATALDO Christian, CESANA Daniel, CHOVELON Yves, COSTA Gérard, DINI Jean-Pierre, DELAGE Serge, FERRIGNO Jean-Louis, GARCIA Roland, GENETTE Pierre, LEROY Jean-Charles, MATTEI Bernard, MARTIN François, NOFERI Alain, PICHON Jean, RALLO Gilbert, ROMEZIN Alain, ROUX Jean-Louis, TARDITTI Jean-Pierre. [28 élèves].

1964-1965 :
5e Moderne 7. Groupe 1 : AMIELH-BEAUMONT Monique, BARONI Micheline, BARTOLI Oriane, COGOTTI Jacqueline, DECHIFRE Annie, DEGRANDI Hélène, DELTEIL Armelle, FIORETTI Marie-France, FOUILLON Béatrice, GIBAROSA Catherine, LEVY Dominique, LUCCISANO Odile, MATTON Mireille, MOURARET Eliette, PAQUET Dominique, PASCHAL Claudine, ROUME Gisèle. Groupe 2 : ALLARIO Charles, ALMARAZ Claude, ALMARAZ Guy, COSTA Gérard, DELAGE Serge, DINI Jean-Pierre, FERRIGNO Jean-Louis, FILIPPI Alain, FOIS Jean-Paul, GARCIA Roland, GENETTE Pierre, LEROY, MATTEI Bernard, PICHON Jean, ROUX Jean-Louis, SEGALEN Gilbert, THOMAS Jean-Claude. [34 élèves].

Je me souviens aussi de votre grand-père, Guillaume, dont mon père avait fait la connaissance comme parent de l’élève Georges Roux qu’il avait dans sa classe. Ils avaient gardé ensuite une longue amitié car sans doute avaient-ils aussi des idées politiques proches. Je me souviens que Guillaume Roux revenait régulièrement voir mon père dans les années 50. Il arrivait quelquefois de Flassans, à bicyclette. Il parlait aussi souvent de Mougins, je ne sais plus pourquoi. Je me souviens qu’il était un excellent technicien en arboriculture, qu’il avait obtenu plusieurs fois des premiers prix de taille des arbres, notamment de taille de l’olivier. Il me semble qu’il avait eu une existence difficile, ayant été employé (à Flassans ? Dans la famille Gavoty ?) dans des exploitations où il était maltraité. Il me semble aussi que, très âgé, il avait été agressé dans sa maison par des cambrioleurs qui l’avaient menacé avec son propre fusil de chasse, et qu’ils l’avaient obligé à monter sur la toiture d’où il avait dû ensuite sauter, malgré son âge, pour s’échapper. Ce ne sont que des bribes de lointains souvenirs... que votre message a fait ressortir de ma mémoire.

Bien cordialement,

Jean-Claude Autran






29 novembre - 2 décembre 2011 : Jean-Pierre Fraisse

Q.

Je me nomme Jean Pierre Fraisse, j’ai bien eu votre père en tant que Professeur de Sciences Naturelles et j’en garde un excellent souvenir, d’autant que j’avais eu le 2eme prix de sciences naturelles, ce que j’avais totalement oublié. Je garde un excellent souvenir de Michel Mertz avec qui j’étais aussi à l’école des Sablettes et dont j’ai appris le décès alors qu’il était encore un jeune homme, de Michèle Janin qui a eu un accessit et avec laquelle j’étais aussi en 5eme à Curie et de Fabienne Polge qui était en 6ème A1, qui a eu le 2eme prix de sciences naturelles elle aussi et dont j’ai des nouvelles par sa maman qui est une amie de la mienne à Mar Vivo. Merci d’avoir mis en ligne les archives familiales de votre père, j’habite actuellement à Plaisance du Touch à côté de Toulouse, mon adresse internet est (...).

Jean-Pierre Fraisse

R.
Bonsoir,

Merci pour votre message. Mon père n’est plus là pour le lire : il est décédé le 20 janvier 2007, cela fait bientôt 5 ans. Et il aurait d’ailleurs eu 101 ans aujourd’hui 2 décembre !

Il est néanmoins agréable de recevoir des nouvelles de ses anciens élèves – qui gardent généralement de lui un excellent souvenir.

J’ai un peu connu la famille Polge. Je sais que Mme Marie-Madeleine Polge habite toujours Mar-Vivo. Mais son mari Georges, mon ancien professeur d’E.P.S. est lui décédé depuis 2005 à l’âge de 82 ans.

Bien cordialement à vous.

Jean-Claude Autran


2 novembre 2011 - 15 janvier 2013 : Michel et Pierre Rochesani

Q1.

Monsieur AUTRAN bonjour,

Je suis Pierre le deuxième fils de Pascal ROCHESANI décédé le 14 Décembre 1988, à l'âge de 74 ans, qui  était fonctionnaire de police. Lors de la cérémonie de ses obsèques en l'église de La Seyne  un hommage lui avait été rendu concernant l'attaque par les Allemands du Poste de police. J'ai en mémoire ce fait mais je ne me souviens plus qui avait prononcé cet éloge ni, bien entendu, de la teneur de ce texte. Je crois savoir qu'un récit a été écrit par votre père concernant cette attaque au cours de laquelle l'ami de mon père, Mr FRANCESCHINI avait été tué. J'aimerai retrouver ce texte où un autre témoignage archivé. Peut être avez vous connu mon frère Michel qui avait été élève au collège Martini, il est décédé en 2008 d'une rupture d'anévrisme, à l'âge de 68 ans. Je suis né à La Seyne le 13 Mars 1946, nous habitions rue Philippine Daumas, puis avenue Garibaldi. Depuis 1997 j'habite en Corse, ma mère, qui vit avec nous, est toujours de ce monde avec ses 94 ans.

Je vous remercie pour vos recherches.

Meilleurs sentiments

Pierre Rochesani

R1.

Cher Monsieur,

Votre nom m’est bien connu. J’avais souvent entendu parler de votre père, fonctionnaire de police. Je me souviens aussi que mon père avait eu un élève nommé ROCCHESANI au début des années 50. J’ai retrouvé son nom dans les cahiers de notes de mon père de la classe de 6e de l’année 1951-1952, ainsi que celui de ses camarades :

6e Moderne B : ANDRÉINI, BALESTA, BACCHI, BARBÉRO Marcel, BARDES André, CARCASSONE, CONNONÉRO, CHRESTIAN, COSENTINO, DUMOND, FURLING, GABRIEL, GIGLI André, GRAMONDI, GRESS, HATGÉLIS, HAVARD Jean-Jacques, HERMELLIN, LAZZARINO, LECLÈRE, MAZZONI, MELGAZZA Marcel, MERCIER, MONIER, NORGARI, ORSI, PAUTU, PAGNI, PIZOT, PORHEL, PRATALI, ROCCHESANI, SABATIER, STAUFFER, VERPILLOT.

Bien que la plupart des prénoms ne figurent pas sur cette liste , je pense qu’en 1951-52, il devait s’agir de votre frère Michel. J’ignorais qu’il était décédé et je suis désolé qu’il soit parti si jeune. (Mon père est décédé l’année précédente, en 2007, dans sa 97e année).

Mais j’ai malheureusement perdu de vue la plupart des Seynois de cette époque car j’ai été absent de La Seyne entre 1965 et 2004. Et je ne savais pas que votre père était décédé en 1988 et n’étais pas présent lors de l’hommage qui lui avait été rendu.

J’ai cependant retrouvé dans l’un des textes de mon père (Images de La vie seynoise d’antan, tome 2) la mention faite de votre père lors de l’attaque du poste de police de La Seyne le 21 août 1944. Je vous adresse donc ci-joint une copie de ce texte (fusillade_poste_police.doc).

L’ensemble des évènements de ces années dramatiques de notre ville est d’ailleurs raconté sur le site internet que j’ai créé pour l’œuvre mon père :
http://marius.autran.pagesperso-orange.fr/oeuvres/tome2/annees_dramatiques.html#11

Mais je ne dispose malheureusement d’aucun document sur l’éloge qui avait été fait lors des obsèques de votre père et je ne sais pas qui l’avait prononcé. Peut-être un article de journal lui a-t-il été consacré à l’époque. Je note donc la date du 14 décembre 1988. Comme il m’arrive de faire des recherches dans les archives des journaux anciens, j’essayerai de retrouver ce qui a pu être écrit à l’époque. Si je retrouve quelque élément de réponse à votre question, je ne manquerai pas de vous le faire parvenir immédiatement.

A bientôt sans doute.

Bien cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Monsieur AUTRAN bonjour,

Je rentre d'un déplacement d'un mois effectué sur le continent. J'ai l'agéable surprise de découvrir votre mail et son fichier joint en date du 10.11, je vous en remercie. Dans la liste des élèves, certains noms me sont revenus comme : Gigli, son père était coiffeur sur l'avenue des Sablettes, Barbéro, Cosantino, ratali dont les parents étaient des commerçants, émigrés venant d'Italie, en fruits et légumes, Cosentino, Verpillot qui je crois me souvenir étaient commerçants en télévision ou quincaillerie. Etant né en 1946 ces souvenirs me restent très lointains. Moi j'ai quitté La Seyne en 1967, je me suis dirigé vers Marseille, Brignoles, Lorgues ou j'ai execrcé le métier de prothésiste dentaire, j'ai en suite été fleuriste puis restaurateur et hôtelier à Lorgues, avant de partir à l'age de 46 ans vers le Viêtnam, vivre son ouverture, avec hélas une très grosse déconvenue due à un financier Anglais, puis vers l'Afrique de l'Ouest ou j'ai servi de Conseil. Depuis 1997 je suis retourné sur la terre de mes racines Corses, j'habite à 3/4 d'heure au sud de Bastia ou j'avais crée une Sté de diffusion de produits Corses que j'ai cédé il y a trois ans à mes filles. Comme vous le voyez j'ai eu une vie assez chargée, j'ai beaucoup de choses à raconter à mes petits enfants (5),mais mon pauvre père reste ce ''fil rouge'' dont je me suis toujours servi comme exemple. C'est pour cela que cet hommage qui lui avait été rendu lors de ses funérailles, j'aimerai le retrouver, d'autant que mon pauvre père ne m'avais jamais parlé de son passé. Juste une anecdote : il avait reçu la Médaille d'Honneur de la Police, elle lui avait servi à caler l'armoire de sa chambre !! Il n'avait jamais été à la recherche de gloire ou d'honneur. Michel, mon pauvre frère avait, lui, refusé les honneurs militaires à Alger en disant que les décorations étaient pour ceux qui y avaient laissé leur vie. Il y a 22 ans que papa est décédé, mais chaque jour j'ai une pensée pour lui. Merci de m'avoir répondu, recevez l'expression de mes meilleurs sentiments.

Rochesani

PS. Rochesani s'écrit officiellement avec un seul ''C'' depuis la naissance de papa alors qu'il devrait s'écrire avec deux.

R2.

M. Joseph Pentagrossa, adjoint au maire de La Seyne, m'a raconté que, vers 1941-42, votre père avait été au courant de l'arrestation imminente de son père François Pentagrossa. Il l'avait alors prévenu, lui permettant de "prendre le maquis" à temps et de partir ensuite dans le Gers avec un groupe de Résistants Corses.

JCA


5-22 août 2011 : Jean Andrieu

Q1.

Cher Monsieur Autran,
 
Votre site est une mine formidable ! Une mine d'or ! Une mine de cœurs d'or !

Félicitations pour cet énorme travail et un grand merci pour offrir tout ceci en partage aux internautes avec tant de passion et de générosité.
 
J'accompagne Monsieur Andrieu, Jean, (83 ans) dans l'écriture et la mise en page de ses mémoires. Nous avons terminé l'an passé l'histoire de sa carrière sous les tropiques et nous remontons le temps pour ce deuxième tome. (Là, je dois dire que votre site m'aide beaucoup pour croiser les informations et c'est avec grand plaisir que nous le citerons dans les annexes / bibliographie !)
 
Monsieur Andrieu a été élève de votre père en Cours Supérieur Deuxième Année en 1940-1941.
Puis une partie de l'année de 1942-1943 (?).
Il garde un excellent souvenir de votre père et de l'école Martini.
 
Serait-il possible, sans que cela vous demande trop de temps, de lui envoyer ce que vous auriez à son sujet ?
Ses notes et, s'il y en a une, la photo de classe ? Nous serions heureux de les inclurent en illustration de son livre.
Voici son e-mail : (...). 
 
Dans ses mémoires nous parlons de la boulangerie Tisot, de Madame Roy, bien entendu, puisqu'il s'est régalé de ses délicieuses parts de cade, mais aussi de Sénégal. Je lui ai montré les photos en ligne sur votre site, s'il a fort bien reconnu Mme Roy, sans aucune hésitation, pour Sénégal il est formel cet homme n'est pas celui qu'il a connu dans les années 1934 à 1939.
Celui qu'il a rencontré et aidé parfois à pousser sa bette sur roues était d'origine africaine et sa peau était noire... d'où son surnom me dit-il.
Sur votre site nous n'avons pas trouvé d'informations quant à la date de ces photos, ni la date d'édition du livre de caricatures de Charly. Par déduction il nous semble qu'il s'agit de documents d'après 1945.
Ce qui nous a amené à l'idée qu'il y a eu deux époques et deux Sénégal, deux personnages non moins pittoresques et connus de La Seyne, que pensez-vous de cette piste ?
 
Un grand merci par avance !
Bien cordialement,
 
VV

R1a. (à JA)

Cher Monsieur,

Suite à un message que m’a adressé Véronique Villemagne, je vous prie de trouver ci-joint une copie de toutes les informations en ma possession sur votre scolarité à l’école Martini, dans la classe de mon père, Marius Autran.

Dans les cahiers de notes qu’il avait conservés, j’ai effectivement retrouvé votre nom durant toute l’année 1940-1941, puis au 1er trimestre de l’année 1942-1943.

J’ai donc copié les pages de ces cahiers de notes où votre nom apparaît. Vous y trouverez aussi les noms de vos camarades, ainsi que les notes obtenues dans les différentes matières, aux compositions, et les classements des élèves.

C’est malheureusement tout ce que j’ai retrouvé. La seule photo où mon père apparaît avec ses élèves date de 1945-1946. Je ne sais pas s’il y a eu des photos de prises les années précédentes, mais je n’en ai aucune en ma possession.

Véronique Villemagne m’a parlé également de vos conversations à propos de la pâtisserie Tisot, de la marchande de cade Madame Roy, et de Sénégal. Mais le seul Sénégal que j’aie connu (qui apparaît en photo, ainsi que caricaturé par Charly) sur mon site internet, est un Monsieur Julien Poggio, ancien marin, qui était surnommé Sénégal parce qu’il avait servi notamment au Sénégal. La photo me paraît être du milieu des années 50. La caricature de Charly n’est pas datée non plus avec précision ; elle apparaît seulement dans son recueil “croquis de 50 Seynois pris sur le vif”, paru en 1980.

Par contre, je n’ai jamais entendu parler d’un autre personnage à la peau noire qui aurait été surnommé “Sénégal”. Si vous l’avez connu, c’est certainement avant guerre, car aucun des camarades de ma génération à qui j’ai posé la question (je suis né en 1944) n’en a entendu parler. Même mon parent Gilbert Marro, né en 1930, ne s’en souvient pas non plus.

C’est tout ce que j’ai pu rassembler pour répondre à vos questions.

Bien cordialement,

Jean-Claude Autran

R1b. (à VV)

Bonjour,

Merci pour votre message. Je suis heureux que mon site vous soit si utile !

En réponse à votre message, j’ai envoyé à Monsieur Andrieu une copie de toutes les informations en ma possession sur sa scolarité à l’école Martini, dans la classe de mon père, Marius Autran.

Dans les cahiers de notes qu’il avait conservés, j’ai effectivement retrouvé son nom durant toute l’année 1940-1941, puis au 1er trimestre de l’année 1942-1943.

J’ai donc scanné toutes les pages des cahiers de notes où son nom apparaissait. Il y trouvera ainsi les noms de ses camarades, ainsi que les notes obtenues dans les différentes matières, aux compositions, et les classements des élèves.

C’est malheureusement tout ce que j’ai retrouvé. La seule photo où mon père apparaît avec ses élèves date de 1945-1946. Je ne sais pas s’il y a eu des photos de prises les années précédentes, mais je n’en ai aucune en ma possession.

J’espère que M. Andrieu n’aura pas eu de problèmes pour ouvrir tous ces fichiers images. Dans le cas contraire, merci de me le faire savoir pour que je puisse les lui faire parvenir d’une autre manière.

Concernant le personnage local surnommé “Sénégal”, je confirme que le seul “Sénégal” que j’aie connu (qui apparaît en photo, ainsi que caricaturé par Charly) sur mon site internet, est un Monsieur Julien Poggio, ancien marin, qui était surnommé Sénégal parce qu’il avait servi notamment au Sénégal. La photo me paraît être du milieu des années 50. La caricature de Charly n’est pas datée non plus avec précision ; elle apparaît seulement dans son recueil “croquis de 50 Seynois pris sur le vif”, paru en 1980.

Mais je n’ai jamais entendu parler d’un autre personnage à la peau noire qui aurait aussi été surnommé “Sénégal”. Si M. Andrieu l’a connu, c’est certainement avant guerre, car aucun des camarades de ma génération à qui j’ai posé la question (je suis né en 1944) n’en a entendu parler. Même mon parent Gilbert Marro, né en 1930, ne s’en souvient pas non plus.

C’est tout ce que j’ai pu rassembler pour répondre aux questions de M. Andrieu.

Bien cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour,

Merci beaucoup !

C'est vraiment très aimable à vous.

Justement, je vois M. Andrieu demain.

Nous vous tiendrons au courant.

Bien cordialement,

VV


20-21 juin 2011 : Jean-Claude Robbiano

Q.

Monsieur,

Orignaire de La Seyne, j'habite actuellement dans le Jura. Je parcours souvent votre site avec un immense plaisir teinté de nostalgie.

Je me souviens avoir eu votre père comme professeur au collège Martini en classe de 6ème et 5ème.


En consultant le "Lexique des termes Provençaux", une expression qu'utilisait ma mère m'est revenue en mémoire.


Elle employait le mot provençal "Dimècre" (Mercredi) pour qualifier une personne qui n'etait pas à sa place, un gêneur.
"Tu es (il est...) comme mercredi toujours au milieu." - "Es coume dimècre toujour au mitan". - "Dis dimècre enlève-toi de là".

Je ne sais pas si ce terme était trés employé, mais je tenais à vous en faire part.

Amicalement.


Jean-Claude Robbiano

R.
Bonjour,

Merci pour votre message.

Effectivement, votre nom apparaît dans les listes d’anciens élèves de mon père (http://jcautran.free.fr/archives_familiales/profession/liste_des_eleves/cahiers_de_notes.html), en 6e, en 5e, et aussi en 4e (voir ci-dessous).
1956-1957 :
Matières enseignées : Mathématiques, Sciences naturelles, Dessin d'art, Travail manuel.
6e Moderne A : ALLEGRINI Gérard, ALIBERT Christian, BAILLE Rémy, BOGLIOLO Gérard, BOIS Jean-Claude, BONNEGRACE Georges, CASSAC Michel, COCHET René, DECORME Alain, FAURE Jean-Paul, GARCÈS Pascal, GASTALDI Gérard, GAUTHIER Guy, GUIDICELLI Roger, ISTRIA Claude, JOLIVET Christian, JOULIAN André, JOURDAN Jackie, LANDROS Daniel, MAILLE Jean-Pierre, MAGOT Robert, MATTIOLI Claude, MORELLI Alain, MEUNIER Roland, NOUGUÈS Jean-Louis, OLLIVIER Jacques, PASQUINI Ange, PÉROT Paul, RAMI Alain, REMBADO Bernard, RENAUX Jean-Marie, RICHARD Claude, ROBBIANO Jean-Claude, ROUVIER, SERRE Guy.

1957-1958 :
Matières enseignées : Sciences naturelles.
5e Moderne 1 : ABBONA, ALLEGRINI Gérard, ALIBERT Christian, BAILLE Rémy, BERTOLUCCI, BLANC, BOGLIOLO Gérard, CASSAC Michel, COCHET René, DECORME Alain, DOMINATI, FAURE Jean-Paul, FOURNIER, GARCÈS Pascal, GUIDICELLI Roger, ISTRIA Claude, JOLIVET Christian, JOULIAN André, JOURDAN Jackie, KILLY Jean-Noël, LANDROS Daniel, LERCARI Jacques, MAGOT Robert, MATTEUCCI, MATTIOLI Claude, MEUNIER Roland, NOUGUÈS Jean-Louis, PASQUINI Ange, PÉRONET, PÉROT Paul, PIOCH, RAMI Alain, ROBBIANO Jean-Claude, ROUVIER, RUIZ, SCOTTO, SANTINI, SIMON Patrick, SERRE, TORNATO, WEISS Joël.

1958-1959 :
Matières enseignées : Sciences naturelles.
4e Moderne 1 : ABBONA Jean-Louis, ALLEGRINI Gérard, ANDREINI Robert, BADIA Christian, BAILLE Rémy, COCHET René, DECORME Alain, DUVAL Alain, FOURNIER Jean, GENDRON Alain, GUÉHO Christian, HAMELIN Jean, ISTRIA Claude, JOULIAN André, LANDROS Daniel, LERCARI Jacques, MAGOT Robert, MATTIOLI Claude, MEUNIER Roland, NICOLAS André, NOUGUÈS Jean-Louis, PASQUINI Ange, PIOCH Jean-Claude, RAMI Alain, REMBADO Bernard, ROBBIANO Jean-Claude, ROUVIER Jean, SANTINI Joseph, SCOTTO Jean-Louis, SERPINSKY Pierre, SERRE Guy, SIMON Patrick, TAULELLE, TORNATO Henri, VARINI Gilles.
Nous avons dû plus ou moins nous croiser à Martini puisque j’étais en 6e en 1954-1955, en 5e en 1955-1956, etc. J’ai aussi très bien connu plusieurs des élèves qui étaient avec vous, comme Roland Meunier (avec qui je suis cousin), René Cochet, Rémy Baille, Claude Mattioli, etc.

J’ai aussi été en classe en 1ère et en terminale avec Pierre Robbiano. Je suppose qu’il est de votre famille.

Concernant le mot “dimècre”, je ne me souviens plus très bien si mes parents l’utilisaient. C’est possible mais mon souvenir est assez vague. Mais les expressions que vous citez sont intéressantes, et, si vous n’y voyez pas d’inconvénient, je les rajouterai au lexique de mon site dès la prochaine mise à jour.

Merci encore.

Bien cordialement à vous.

Jean-Claude Autran

 
17 Février 2010 - 29 septembre 2013 : Henri Giovannetti et la classe de CM1 1947-1948 à l'école Martini

Q1.

Ecole Martini 1947-1948 : Photo prise sous le préau. Instituteur M. Arène (ou Mme Roumieu ?)

De gauche à droite :
En haut : Jean-Pierre Castellanet, Caillol, Reyre, Luiggi, Mariannini, Bruno, Flageul, ?
Au milieu : Mistral, ?, (Henri Giovannetti), ?, Alla, ?, Murroni, X, Zadigan, Maurice Bonnet (cf. Le copain et le cabanon - H. Tisot)
Assis : Penon, Piéropan, Jalibert, Maffiolo, Jauffret, Toche, ?, Richaud, Camille Bruno

C'est Georges Jalibert qui m'a transmis cette photo. On peut déjà distinguer la vétusté de cette vieille école.

J'avais été  auparavant, année de guerre, dans une école privée en Bretagne et contrairement à la grosse majorité des autres élèves je savais lire et compter couramment tandis que beaucoup d'autres, réfugiés en Isère ou Haute-Loire, n'avaient pas eu une scolarité normale.

Ensuite j'ai eu le terrible Vacherro, Mme Roumieu et je sais plus.

Ensuite la 5ème , 4ème et 3ème ou je me suis arrêté pour l'école d'apprentissage des FCM.

Amitiés.

Henri

R1.

Merci Henri,

J'avais bien reçu cette belle photo le mois dernier, mais je n'avais pas encore pris le temps de mettre à jour le forum de mon site.

Voilà qui est fait.

La photo et sa légende apparaissent à l'adresse : http://jcautran.free.fr/forum/anciens_eleves_ma.html#60

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q2. (28 septembre 2013)

Je suis où ???

Votre message est prêt à être envoyé avec les fichiers ou liens joints suivants :

Martini CM1 1947-48

HG

R2.

J’avais déjà vu cette photo quelque part.

En cherchant sur Copains d’Avant (image ci-jointe), j’ai trouvé la réponse : 2e rang, 3e à partir de la gauche. Mais je t’avais reconnu sans ça.

Mais avec quel(le) instituteur(trice) c’était ?

Amitiés,

Jean-Claude

Q3.

Bonjour Jean Claude, la maitresse était madame Roumieu dont je garde un très bon souvenir

HG



 

19 Novembre 2009 - 18 Février 2010 : Guy Lovisolo, Louis Morelli et les classes de 6e-5e 1946-1947 de l'école Martini

Q1.

Conversation orale avec Guy Lovisolo à propos de la photo de classe de 6e de l'école Martini (année 1946-47), page de couverture de l'ouvrage Histoire de l'Ecole Martini de Marius Autran, pour laquelle un certain nombre de noms d'élèves n'ont pas pu être identifiés.

R1.

Cher Monsieur,

J'ai été très heureux de vous rencontrer, la semaine dernière, avec Monsieur JJ.

A propos de la classe de 6e où vous aviez mon père comme maître, j'avais promis de vous envoyer une copie de la photo que j'ai (d'après la 1ère page de l'histoire de l'Ecole Martini), avec les noms d'élèves dont mon père s'était souvenu, il y a de ça quelques années. Mais il y a beaucoup de points d'interrogation, et peut-être aussi des erreurs. [Nous n'avons pas de liste officielle des noms d'élèves, car 1946-47 est la seule année pour laquelle le cahier de notes de Marius Autran n'ait pas été retrouvé].

Il me semble que vous m'aviez cité plusieurs autres noms dont mon père ne se souvenait pas.

Je serais donc heureux si, à partir de votre mémoire, vous pouviez me compléter (au moins en partie) la liste des noms d'élèves ci-dessous, ainsi que des prénoms dont vous vous souviendriez aussi.

Merci beaucoup par avance,

Amitiés,

Jean-Claude AUTRAN

Classe de sixième (?) de l'année 1946 (Marius AUTRAN) - On reconnaît notamment (de gauche à droite) :
En haut, debout sur le banc : ?, Cesana, Arnéodo, ?, Revest, ?, ?, ?, Taramasco, ?
Debout sur le sol : GALLY, ?, ?, ?, ?, Marius AUTRAN, Rey, Eucalipto, ?, Morelli, Brazzone, ?
Assis sur le banc : Bracco, Constant Gianni , Molinari, Claude Arnaud, ?, Ravel, ?, Jacques Arnaud, Rencurel
Assis sur le sol : Aurens, ?, Guy Lovisolo, Milanese, Laure, Suzan

Q2.

La réponse téléphonique de M. Guy Lovisolo (qui apparaît sur le photo avec son frère André) amène à penser qu'il y a un problème de date avec cette photo, ou alors ce n'est pas le niveau de classe indiqué. En effet, il est impossible qu'il s'agisse d'une classe de 6e. M. Guy Lovisolo était en effet en 6e avec Marius Autran en 1943-1944 (1er trimestre seulement, puisque la majorité de la population avait été évacuée ensuite en raison des bombardements), et n'était pas encore revenu à à La Seyne en 1944-1945. Mais il était rentré en cinquième en 1945-1946, puis en quatrième en 1946-1947. La photo montre donc très probablement Marius Autran entouré d'élèves (ou d'anciens élèves) d'une classe de 5e. Les noms des élèves, retrouvés en partie par Marius Autran en 2001, et complétés par M. Guy Lovisolo en novembre 2009, sont alors les suivants :
En haut (debout sur le banc) : Mattéodo, Césana, Arnéodo, André Lovisolo, Revest, ?, Garcin, Constans Knight, Taramasco, Valadji
Debout sur le sol : Gally, Ferri, ?, Norgari, ?, Marius Autran, Rey, Eucalipto, ?, Louis Morelli, Bruzzone, ?
Assis sur le banc : Bracco, Constant Gianni , Molinari, Claude Arnaud, ?, Ravel, ?, Jacques Arnaud, Rencurel
Assis sur le sol : Aurens, ?, Guy Lovisolo, Milanese, Laure, Suzan, Albert Cochaud

[Voir ci-dessous la liste complétée par M. Louis Morelli]

Mais nous recherchons cependant d'autres témoignages pour nous aider à compléter les quelques noms manquants.

Q3.

Cher Louis MORELLI,

Je suis en train de travailler à la réédition de l'Histoire de l'Ecole Martini, que mon père avait écrite, il y a bientôt 30 ans...

Sur la page de couverture de ce livre, il y a une photo de classe (copie sur la page ci-jointe), avec mon père au centre, qui est considérée comme celle de « 6e Moderne - Année 1946 ». Vous êtes aussi sur cette photo.

C'est pourquoi je me permets de m'adresser à vous pour les questions suivantes :

1) J'ai rencontré Guy Lovisolo, qui est aussi sur la même photo, et il m'a dit que ça ne pouvait pas être une classe de 6e de 1946 car il était déjà en 6e fin 1943 (jusqu'à ce que l'école ferme à cause des bombardements) et qu'il serait rentré en 5e en 1945-1946. Alors, à votre avis, était-ce une 6e ou une 5e ? Ou peut-être un ensemble d'élèves de 6e et 5e avec mon père au centre ??

2) Il manque quelques noms d'élèves dans la légende de la photo. Mon père n'avait pu en retrouver qu'une partie. Guy Lovisolo m'en a rajouté quelques autres, mais il en manque encore 8. Est-ce que, à partir de votre mémoire, vous ne pourriez pas retrouver encore quelques noms ou quelques prénoms ?

3) Je n'ai plus d'original de cette photo (l'imprimeur qui avait créé la page de couverture de l'Histoire de l'Ecole Martini ne nous l'a jamais rendue), et je n'ai plus que la photocopie de cette page de couverture. Par hasard, vous resterait-il un exemplaire noir et blanc de cette même photo ? Si oui, je passerais volontiers chez vous pour en refaire une copie.

Merci beaucoup par avance, si vous pouviez m'aider sur cette photo.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

R3.

Réponse de Louis Morelli (conversation téléphonique) : Il s'agit bien de l'année 1945-1946, mais la photo regroupe des élèves de la classe de 6e et de la classe de 5e.

Louis Morellli a également complété la liste des élèves en rajoutant notamment les noms et prénoms suivants : Pierre Ferri, Rey, Julien, Louis Norgari, Paul Constant, Emile Rencurel, Maurice Bressan, Marcel Milanese, Michel Laure, Frédéric Susan

Nouveau titre la photo : « Quelques élèves des classes de Sixième et de Cinquième de l'année 1946 (Marius AUTRAN) - On reconnaît notamment (de gauche à droite) » :

En haut (debout sur le banc) : Alfred Mattéodo, Joseph Césana, Pierre Arnéodo, André Lovisolo, Alexandre Revest, Paul Fagni, Garcin, Constans Knight, Taramasco, Valadji
Debout sur le sol : Gally, Pierre Ferri, ?, Norgari, Rey ?, Marius Autran, Rey ??, Eucalipto, ?, Louis Morelli, Bruzzone, Julien
Assis sur le banc : Bracco, Constant Gianni, Roger Molinari, Claude Arnaud, Louis Norgari, Ravel, Paul Constant, Jacques Arnaud, Emile Rencurel
Assis sur le sol : Aurens (ou Thorens ?), Maurice Bressan, Guy Lovisolo, Marcel Milanese, Michel Laure, Frédéric Suzan, Albert Cochaud

C'est donc cette liste qui est dorénavant officiellement retenue dans les autres chapitres de notre site internet où la photo ci-dessus apparaît :

http://pagesperso-orange.fr/marius.autran/oeuvres/martini/chapitre_8.html#1
http://jcautran.free.fr/archives_familiales/profession/liste_des_eleves/cahiers_de_notes.html

Jean-Claude Autran


13-27 Novembre 2009 : Notes de Sciences Naturelles des classes de 6e et 5e

Q1.

Bonjour,

Je me présente, Yves Chovelon, je garde un excellent souvenir de mon professeur Marius Autran que j'ai revu les dernières année de sa vie lorsque j'étais Directeur de la Caisse d'épargne de la Seyne-ville.

Je me souviens aussi de sa 403 bleue et de son épouse.

Je vous remercie de me faire parvenir toutes les notes et remarques en votre possession.

Bien cordialement

Yves Chovelon

R.

Bonjour Monsieur,

Merci pour votre message. Je me souviens que mon père parlait quelquefois de son ancien élève, Directeur de la Caisse d'épargne. J'ai d'ailleurs dû vous rencontrer 1-2 fois lorsqu'il m'est arrivé de conduire mon père en ville pour aller dans votre agence. Merci de vous souvenir de lui, de sa 403 (qu'il a conservée de 1957 à 1972 environ) et de ma mère (décédée en 1996).

Vous avez été élève de mon père, en sciences naturelles en 1963-1964 (6e moderne 7) et en 1964-1965 (5e moderne 6).

Vous trouverez ci-joint les copies des pages des cahiers de notes de mon père où figure votre nom, ainsi que celui de tous vos camarades de ces classes :

- Notes de sciences naturelles 6e M 7 (2 fichiers)
- Renseignements sur les élèves de 6e M 7 (2 fichiers)
- Notes de sciences naturelles 5e M 6 (2 fichiers)
- Renseignements sur les élèves de 5e M 6 (2 fichiers)

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour Mr Autran

Un grand merci pour tous ces documents et tous ces souvenirs.

Bien cordialement

Yves Chovelon


 

15-24 Août 2009 : Geneviève Wahl (Geneviève Lévy)

 

Q1a.

Cher Monsieur,

Ce message pour vous féliciter et vous remercier.

Par l'intermédiaire de Françoise Valle, qui va certainement aussi vous écrire, j'ai découvert l'admirable travail que vous avez élaboré au fil des ans pour transmettre et faire perdurer tout ce qui concerne votre père.

Je n'ai certes pas encore eu le temps de tout découvrir; en fait, Françoise ne m'a montré que quelques pages -que je viens de relire- des archives familiales pour la période où nous avons reçu l'enseignement de votre père au collège Martini.

Pour moi, ce fut en 1958 et 1959 où j'étais élève de 6ème et 5ème classique (pas une très bonne élève en sciences naturelles ; j'étais plus littéraire). Mon nom de jeune fille est Geneviève Wahl.

La famille de ma mère était de la Seyne. La maison familiale de mes grands parents maternels était située avenue Frédéric Mistral. Je m'en suis séparée, il a quelques années, après le décès de ma tante, car je n'avais plus aucune attache à La Seyne, si ce n'est de celles qui relèvent de ma mémoire.

La lecture de chaque nom m'a permis d'y superposer un visage, d'y rattacher quelques moments que je croyais oubliés...

Permettez- moi de vous poser quelques questions auxquelles, peut être, pourrez- vous y répondre ?

La première concerne Monique Toumsin dont vous avez mis une photo récente sur le site: elle fut bien sûr, mon professeur de musique au collège Martini, puis au lycée Beaussier. Mais je faisais également partie de la chorale du lycée, et de l'Escolo de la Souco. J'avais une grande admiration pour elle et je souhaiterais vivement la revoir. J'avais appris tout à fait par hasard sa venue à Mar- Vivo et avais inscrit la date sur mon agenda; malheureusement, des obligations professionnelles m'ont empêchée de donner suite à ce projet et j'en étais désolée.

Serait- il possible que vous me communiquiez ses coordonnées, si elle acceptait cette communication ?

J'ai revu aussi une photo de Mr. Laporte qui fut aussi, (comme Mr. Vila) mon professeur. Si vous avez l'occasion de le voir, pouvez-vous lui dire que je l'ai aussitôt reconnu et l'assurer de ma gratitude. A tous de ces enseignants, nous devons tout ce qu'ils ont su si bien nous transmettre, nous apprendre à aimer - avec plus ou moins de bonheur - dont le tracé est demeuré inscrit en nous pour façonner les prémices de notre réflexion.

Enfin, supposant que vous demeurez toujours à LA SEYNE, auriez- vous des contacts avec d'autres élèves de votre père qui étaient avec moi en 6ème et 5ème classique ?

J'espère que vous me pardonnerez ces questions auxquelles je ne sais si vous aurez le temps de répondre, et vous remerciant cependant d'avoir pris celui de me lire, je vous prie de croire, Cher Monsieur, à l'assurance de toute ma considération.

Geneviève Lévy, née Wahl

Q1b.

Cher Monsieur,

Après avoir envoyé mon courriel, et malgré l'heure tardive je n'ai pu résister : j'ai ouvert le site et constaté qu'il y avait un forum.

J'ai découvert que plusieurs de mes condisciples vous avaient écrit : Robert Leyret, Maryse Planel, Giney Ayme, Dominique Briand. Pierre Lesage n'était pas dans les mêmes classes que moi, mais nos maisons, avenue F. Mistral étaient voisines. Et sur son message, il se demande comment retrouver certains d'entre nous et me cite parmi ceux-là.

Je suis tout à fait d'accord pour que vous leur transmettiez mon adresse mail et vous pouvez également leur donner les références de mon site : genevievelevy.com

Ce serait pour moi un immense plaisir d'échanger avec eux.

Merci encore de nous permettre d'avoir quelques moments de nostalgie.

Bien cordialement.

Geneviève Lévy, née Wahl

R1a.

Bonjour,

Merci pour votre message et vos commentaires sur mon site internet. Je suis heureux que le fait d'en parcourir quelques pages vous ait permis de retrouver des noms, des visages et de revivre quelques souvenirs de votre période de passage à La Seyne. Comme vous le dites si bien, tous ces professeurs que vous citez nous ont tous durablement marqués et ont beaucoup contribué à faire de nous ce que nous sommes.

Concernant votre question sur Monique Toumsin dont vous avez effectivement aperçu une photo récente (...). Je pense qu'il n'y a pas de problème à ce que vous repreniez contact. Elle en sera très heureuse. Moi aussi, je compte lui envoyer quelques mots pour Noël, avec les photos que j'avais prises d'elle.

Monsieur Laporte est toujours à La Seyne (...). Il s'occupe encore activement du club philatélique. C'est là que je l'ai vu la dernière fois. A la prochaine occasion où je le revois, je ne manquerai pas de lui transmettre votre gratitude.

Par contre, je n'ai aucune idée de ce qu'est devenu Monsieur Vila. D'autres anciens élèves m'avaient posé la question à son sujet, mais je n'ai pas su répondre.

D'après les listes d'anciens élèves de mon père, je vous retrouve bien en 6e classique en 1958-59 et en 5e classique en 1959-60. En effet, plusieurs de vos anciens camarades ont écrit, comme vous l'avez retrouvé dans le "forum". J'ai conservé leurs messages et leurs adresses e-mail (en espérant qu'elles n'ont pas changé, certains contacts remontant à plusieurs années...). Je vais donc leur communiquer à tous la vôtre et, probablement, plusieurs d'entre eux ne manqueront pas de reprendre contact avec vous.

Très cordialement,

Jean-Claude Autran

R1b.

Chère Madame,

J'ai été très heureux et très honoré de vous rencontrer jeudi dernier lors du vernissage de l'exposition Félix Tisot.

Et ce alors que, le matin même, je répondais à votre message venant de la part d'une ancienne élève de mon père. Mon père eut été certainement fier de compter parmi ses anciennes élèves une personne qui fit une carrière telle que la vôtre.

J'ai donc communiqué vos coordonnées à 5 de vos anciens et anciennes camarades de 6e ou 5e classique (Giney Ayme, Colette Berbudeau-Adalid, Dominique Briand-Picard, Robert Leyret, Maryse Planel), et un voisin (Pierre Lesage). Plusieurs m'ont remercié et m'ont assuré désirer reprendre contact avec vous rapidement.

Pour compléter vos souvenirs de cette époque à La Seyne, je me permets de vous adresser ci-joint quelques copies des pages des cahiers de notes de mon père (1958-1959 et 1959-1960) dans lesquels vous retrouverez les noms de vos camarades et leurs notes respectives en sciences naturelles...

Enfin, puisque vous m'aviez demandé de vous tenir au courant de toute manifestation relative à la mémoire de Marius Autran, je vous communique aussi une copie de l'invitation à l'inauguration des « Archives Municipales Marius Autran » le mercredi 9 septembre 2009 à 11 heures. [L'idée de baptiser le bâtiment des Archives, et la petite rue qui le jouxte, du nom de mon père, était de Monsieur Paecht (février 2007). En fait, seule la « Traverse Marius Autran » avait été inaugurée en février 2008 (images à l'adresse suivante : http://jcautran.free.fr/archives_familiales/autobiographies/hommage_marius_autran.html). Avec le changement de municipalité, il aura fallu encore 18 mois pour que la proposition initiale de Monsieur Paecht se soit concrétisée].

Très cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Cher Monsieur,

Ce fut pour moi aussi un réel plaisir de faire votre connaissance à l'occasion de l'exposition de Félix Tisot. Tous ces signes qui me rapprochent des lieux ou personnages de mon enfance, cela me touche beaucoup.

Merci pour les bulletins (effectivement pas très bons...).

J'ai déjà échangé des messages avec Maryse Planel, Dominique Briand et Pierre Lesage.

Je peux compléter quelques informations sur certains de mes anciens camarades de classe.

J'ai rencontré souvent jusqu'à ce qu'elle quitte Toulon, Annie Adriano-Conforti qui travaillait à ma banque. Elle s'est remariée et je crois qu'elle habite le Haut Var.

Marie-Anne  Gianni épouse Leoni,   je l'ai retrouvée en Corse, à l'occasion d'un congrès, après une enquête digne d'Agatha Christie. Mais je n'ai plus de nouvelles depuis un an ou deux, bien que je lui ait écrit. Elle est professeur de français-latin au Lycée d'Ajaccio

Jacqueline Guisiano n'est pas mariée; elle est inspectrice des impôts à Paris. Je sais cela par son cousin Martin Guisiano - avocat au Barreau de Toulon - qui est un ami. (...)..

Et enfin, Mr. Vila, que j'ai rencontré à plusieurs reprises (...).

Hier, en regardant mon courrier, j'ai pris connaissance du carton d'invitation pour le 9 que vous m'avez également aimablement envoyé et dès ce matin, j'ai fait inscrire cette manifestation sur mon agenda, et déplacé pour cela un rdv. Cependant, je suis toujours prudente sur mes engagements, car il peut survenir une urgence qui m'empêcherait d'être présente. J'espère que ce ne sera pas le cas.

Vous renouvelant mes remerciements, je vous prie de croire, Cher Monsieur, à l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

Geneviève Levy


 

8-9 Février 2009 : Pierre Carli

Q.

Bonjour,

C'est avec beaucoup d'émotion que je viens de retrouver mon nom dans votre site.

J'étais élève de 5ème moderne, au collège Martini, puis au Lycée Beaussier, à la Seyne, il y a de celà de très nombreuses années.

J'ai retrouvé les noms et prénoms de mes petits camarades, oubliés depuis longtemps, et la lecture de ces noms a remis des images dans ma mémoire.

Afin de vous permettre de compléter votre dossier, je vous informe que mon prénom, qui ne figure pas, est Pierre.

C'est donc Pierre Carli qui était cet élève de 5ème moderne 2, puis de 5ème Moderne 3.

Merci pour ce travail de mémoire, qui m'a fait revivre de bons souvenirs.

Bien à vous,

Pierre Carli

R.

Bonjour,

Merci pour votre message.

Nous avons dû nous croiser à Martini puisque j'étais dans les mêmes classes 3-4 ans avant vous.

J'ai un peu connu certains de vos camarades de classe (Allons, Zunino) qui habitaient mon quartier.

J'ai donc rajouté votre prénom à la liste des élèves (car, à l'époque, on appelait presque toujours les élèves par leur nom et les prénoms n'étaient même pas indiqués dans les cahiers de notes des enseignants).

Cordialement,

Jean-Claude Autran


 

2 Février - 7 Mars 2009 : Pierre Lesage

Q1a.

Bonjour,

J'ai été émerveillé par le site que je viens de découvrir !

Que de souvenirs pour moi Seynois arrivé le 2 décembre 1952 dans ma nouvelle maison au 23 avenue Frédéric Mistral. 6 mois de maternelle, puis ecole François Durand, puis collège Martini et enfin Beaussier jusqu'en 5 ème.

Ensuite départ sur le Lycée de la Rode pour raison de deuxième langue (le russe) non enseigné à La Seyne curieusement.

Retour pour mon bac au lycée Beaussier

Que de souvenir en regardant les noms des élèves parmi cette liste de 2500 noms publiée.

J'étais sur le site Copain d'avant afin de retrouver certains de ceux ci que je recherche désespérément car ils ont marqué mon enfance que ce soit sur les bancs de l'école qu'aux Sablettes, Mar Vivo.

Je vis à Nice après avoir fait des études à la faculté des sciences de Nice (J'ai découvert que j'avais eu le 1er prix de sciences naturelles avec Alain Bergougnoux qui a dû faire Pharmacie et recherche toujours ces copains et copines de La Seyne.

Extraordinaire travail de votre famille et merci pour ce site.

Pierre Lesage

Q1b.

Re-bonjour,

Je ne me lasse pas de regarder le site de votre père et le travail que vous avez accompli par la suite.

Nous avons quelques années de différence et je n'ai de contacts qu'avec mon Chef de patrouille des Eclaireurs de France Serge Malcor bien qu'étant ancien copain de son frère.

Mon autre contact est mon copain Robert Leyret que je dois aller rencontrer prochainement.

Je pense que mon nom vous dit quelque chose comme le patronyme de ma mère et grand mère : Janine Mety et Mathilde Mety .

Pas facile de retouver des contacts comme Geneviève Wahl (...), Anne Marie Toche (...), Alain Gault (...), Alain Bergounioux (...).

Et de retour en Math Elem sur Beaussier, Nicole Tosello (Je crois que sa soeur avait épousé un coiffeur du nom de Chieusse qui tenait un salon sur la place derrière la mairie.

Il faut que j'aille à la Seyne pour rencontrer Serge et la fille de mon coiffeur Mr Lupano qui avait son salon a coté des Cars Etoiles Rond Point Kennedy.

J'essaierai de publier l'ensemble des photos de classes que j'ai en ma possession.

Amicalement

Pierre Lesage

R1.

Bonjour,

Merci pour votre message et pour tous vos commentaires sur mon site internet.

Je pense pouvoir très bien vous situer comme ancien élève de mon père, fils du Docteur Lesage que j'ai bien connu vers le milieu des années 50. Mes parents m'avaient quelquefois emmené à son cabinet lorsque j'étais enfant. Je l'ai revu quelquefois par la suite. Notamment chez des amis communs, les Francioli, au quartier Bastian dont la propriété était mitoyenne de celle de mon père (et c'est d'ailleurs là que j'habite aujourd'hui). Nous avons donc dû nous croiser à cette époque. Ensuite, je ne me souviens plus très bien car j'ai quitté La Seyne pendant près de 40 ans, pendant la durée de mes études et de ma vie professionnelle. Et je n'ai pas su ce qu'était devenue votre famille. Je ne suis revenu à La Seyne qu'en 2004, lorsque j'ai été à la retraite.

J'avais oublié le patronyme de votre mère et de votre grand-mère, mais je les avais rencontrées dans les années 50. Il me semble me souvenir que votre grand-mère avait été une militante acharnée et j'ai un lointain souvenir où elle racontait avec passion certaines manifestations et certains affrontements avec des policiers, qui menaçaient de l'arrêter. Ceci est très loin mais le ton de son récit m'avait beaucoup marqué à l'époque.

La plupart des noms de vos contacts me sont bien connus mais je ne les ai pas revus pour la plupart et je ne sais pas où l'on peut les contacter, à l'exception de Serge Malcor avec qui j'ai toujours de fréquentes et amicales relations. Si vous voulez le revoir, il est toujours à la même adresse : (...).

Bergougnoux a été aussi une pharmacie connue, mais je ne sais pas si elle existe encore ; je ne vois plus ce nom actuellement.

Merci de publier vos photos de classe à l'occasion. Bien que nous n'ayons pas été ensemble au même moment (nous devons avoir 3 ans d'écart), je serais très intéressé de les voir et de revoir nombre de visages qui m'ont certainement été familiers mais que j'ai aujourd'hui oubliés.

Toutes mes amitiés, au plaisir de vous rencontrer peut-être un jour.

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour et merci de votre réponse,

J'ai eu des frissons quand vous avez évoqué le nom de Francioli. Je me souviens de lui venant régulièrement au 23 avenue Frederic Mistral et de sa voix rocailleuse de Piemontais.

Oui le Dr Lesage (...) a été à la base l'un des premiers médecins du centre medico social et ensute de la crèche municipale de la Seyne.

Ma grand mère Mathilde, ancienne députée communiste du Rhône et amie de Toussaint Merle vivait avec nous mais a beaucoup souffert de son exclusion de ce parti sous Georges Marchais pour avoir dénoncé les goulags et le Stalinisme. Elle fut tant marquée, elle petite institutrice dans sa jeunesse qu'elle mourut rapidement après cette exclusion.

(...) J'avais quitté la Seyne en 1967 pour rejoindre la faculté des sciences de Nice et après deux maitrises je me suis lancé dans l'Industrie pharmaceutique et il est vrai avec des bureaux souvent à Paris (encore 4 ans pour la retraite).

Au chômage actuellement, j'ai plus de temps et c'est ce qui m'a fait vagabonder sur Internet (où j'ai découvert le magnifique et si enrichissant site que vous avez créé et Copain d'Avant.

Car je reste convaincu que ce passé a façonné les êtres que nous sommes devenus et que malheureusement les mails, les textos ne remplaceront jamais les lettres que nous nous adressions, car ils s'autodétruisent sans laisser la moindre trace.

Dès que je trouverais un scanner, je publierai toutes les photso de classe mais aussi toutes les photos de la Seyne en ma possession.

Merci encore pour votre message

Cordialement

Pierre Lesage

R2.

Cher ami,

Merci encore pour votre dernier message.

Je suis bien d'accord avec vous sur ce passé des années 50 qui nous a vraiment façonné. Si j'écrivais un jour mes Mémoires, il me semble que j'insisterais beaucoup sur cette période, entre mes 6 ans et mes 16-17 ans, qui a fait de moi ce que je suis aujourd'hui, au plan de la culture, des convictions profondes et de la sensibilité pour telle ou telle chose. Et ceci sans que nous n'ayons à l'époque ni télévision, ni vidéo, ni informatique. Uniquement en lisant nos vielles BD (Vaillant !), en jouant avec nos camarades et en écoutant nos maîtres ou les récits de nos parents et grands-parents.

Je profite de ce courrier pour vous donner des nouvelles de la famille Francioli (...).

Très cordialement,

Jean-Claude Autran

Q3a.

Cher ami,

Merci pour toutes ces nouvelles de mon enfance avec Gaspard et son épouse. Je situe mieux où vous habitez maintenant.

Pour notre part, nous devons tout à notre mère et grand-mère qui ont tout donné pour nous permettre de continuer nos études. (...).

Ma soeur Françoise née en 1949 est à Brest après un DEA d'océanologie.

Ma jeune soeur Catherine née en 1957 vit en Bourgogne où après un diplome d'Ingénieur agronome et un diplome d'oenologie elle a repris les vignes familiales (de mon arrière grand père, maire d'un petit village pendant 25 ans)

Pour ma part après deux maitrises à la face de sciences et dans l'impossibilité d'obtenir un poste d'assistant en fac pour rémunerer le Doctorat que je voulais faire, je me suis lancé dans l'Industrie pharmaceutique avec trés souvent des postes sur Paris

Suis de retour sur Nice depuis 2008, ma femme n'ayant jamais voulu déménager par le fait qu'étant à la Direction du CHU de Nice, elle préférait rester sur Nice.

Une seule fille Katia ingénieur en Génie Civil dans un grosse entreprise de la région niçoise. elle est maintenant à la Direction des ressources humaines et comme beaucoup de jeune femme a privilégié sa carrière et est donc toujours a notre grand regret célibataire sans enfant à 33 ans.

Que de souvenirs à la Seyne entre mon arrivée le 2 décembre 1952 et mon départ pour la fac en Septembre 1967. Dommage qu'il soit si difficile de retrouver tous ces copains qui jalonnent l'enfance.

A bientôt de vous voir sur la Seyne car j'essaye de programmer une visite à Serge Malcor.

Amicalement

Pierre

Q3b.

Bonjour,

Ci joint quelques photos de classe tant de François Durand que de la seule que j'ai de terminale à Beaussier (Prof de physique).

Je n'ai pas pu les insérer sur Copain d'avant.

J'ai eu l'occasion de passer en coup de vent sur La Seyne il y a 15 jours mais je n'ai rencontré qu'en coup de vent là aussi les enfants d'amis de mes parents les Mattéoli.

Cordialement

Pierre Lesage

Pour les ouvrages de votre père il faut que je fasse un choix en revenant sur les sommaires et je vous tiendrais au courant


 

21 Décembre 2008 - 8 Mai 2010 : Dominique Briand

Q1.

Cher Monsieur,

C'est en recherchant des informations sur la flore varoise que je viens de prendre connaisssance par hasard du site de Marius Autran. Elève del'école Martini en 1956 puis du lycée Beaussier jusqu'en classe de première, je me souviens très bien de votre père professeur de sciences naturelles en classe de 6ième B. Homme chaleureux, excellent pédagogue, il nous transmettait sa passion. Son souvenir est parmi les meilleurs que j'ai conservés de cette époque. J'ai donc été également élève de Mademoiselle Toumsin, Jean Murraccioli, Henri Laporte, René Vila, Monsieur Liprandi professeur d'Italien, Madame Papazian en mathématiques...J 'étais en classe avec Arlette Luquet, Robert Foglino dont le père fabriquait des pédalos et j' ai bien connu Christiane, Colette, et Gérard Berbudeau ainsi que leur mère.

Ayant quitté la Bretagne en 1954 après le décès de mon père, j'ai rejoint à La Seyne ma mère qui avait épousé un officier de marine. La découverte de cette ville et de sa région a été capitale pour moi. J'y retourne parfois et séjourne dans une maison d'hôtes à Tamaris pour mon plus grand bonheur. De là, je me promène à La Seyne.

Je vous remercie de ce moment que je viens de passer sur votre site.

Très cordialement

Dominique Briand, épouse Picard

R1.

Bonjour,

Merci pour votre très aimable message et vos commentaires sur le site internet que j'avais créé pour héberger l'œuvre de mon père et ses souvenirs, et que je poursuis maintenant en sa mémoire. Il est bien vrai que ce fut un homme chaleureux et un excellent pédagogue, comme vous le dîtes, et ce fut pour moi un père exceptionnel, que j'ai eu la chance de conserver longtemps, presque jusqu'à 97 ans !

J'ai bien connu aussi tous les professeurs de Martini et de Beaussier que vous citez. Depuis peu, j'ai retrouvé le contact avec les sœurs Berbudeau, l'une est maintenant en Gironde, région d'origine de leur famille, l'autre est restée à La Seyne. J'ai très bien connu aussi Arlette Luquet dont les parents étaient très amis avec les miens. Mais j'ai complètement perdu sa trace. Elle était encore à La Seyne il y a 5 ou 6 ans, mais je ne sais pas si elle y est toujours.

Merci encore pour ce message sympathique.

Très cordialement. Et je vous présente tous mes vœux pour 2009.

Jean-Claude Autran

Q2.

Cher Monsieur,

Je vous remercie de votre réponse et vous présente mes meilleurs pour la nouvelle année.

Dominique Briand-Picard

Q3. (23 Décembre 2009)

Cher Monsieur,

Je vous remercie encore d'avoir permis ma rencontre à Paris avec deux camarades de classe : Geneviève Wahl-Lévy et Maryse Planel. Nous avons pu échanger nos souvenirs sur les années " Martini et Beaussier ".

Recevez mes meilleurs voeux pour la nouvelle année.

Très cordialement à vous.

Dominique Briand-Picard

PS : le marché de Noël, le 24 décembre au soir sur le cours Louis Blanc existe-t-il toujours ?

R3.

Bonjour,

Merci pour votre message. Et recevez, en retour, tous mes vœux pour l'année 2010.

Je suis très heureux que mon site internet, et les contacts que j'ai eus ensuite avec Geneviève Wahl-Lévy aient permis votre rencontre à Paris et l'évocation de vos souvenirs de Martini et de Beaussier.

Ici également, à partir de retrouvailles sur internet, nous avons entamé une série de rencontres et de dîners, qui rassemblent parfois jusqu'à 30 anciens de terminale du début des années 60 (du moins, de ceux qui résident encore à La Seyne ou aux environs).

Pour répondre à votre PS, il faut dire que le marché de La Seyne a beaucoup changé ces dernières années. Certes il a été modernisé, et "mis aux normes sanitaires européennes", ce qui est un bien en soi. Mais il n'a plus la même "couleur" locale et il y a, certains jours, bien des espaces vides entre les bancs des revendeurs. Ces dernières années, il restait un petit marché le 24 décembre au soir (je ne l'ai pas vu cette année, étant à la neige cette semaine-là), mais beaucoup plus restreint que ce que vous avez dû connaître autrefois, avec toutefois quelques animations (chalets de Noël) dans des rues latérales, place Martel Esprit, rue Baptistin Paul. Redonner de l'animation au centre-ville reste un très gros problème pour les municipalités successives et l'association des commerçants. Si, le matin, le centre-ville de La Seyne reste sympathique et relativement animé, les après-midi sont tristes à en pleurer. Beaucoup de boutiques sont restées vieillottes et n'attirent pas la clientèle (qui préfère aller au centre de Mayol à Toulon). Et comme la clientèle ne vient pas, les commerçants n'ont pas de trésorerie pour investir dans la rénovation de leur boutique. Et on n'en sort pas. Enfin, on n'y est pas trop mal quand même grâce au climat et au cadre géographique.

Très cordialement,

Jean-Claude Autran

Q4. (7 Mai 2010)

Cher Monsieur,

Pourriez-vous me dire quel était le nom de la clinique qui se trouvait place de la Lune en 1955 ? s'agissait-il de la clinique des Métallurgistes ?

Je vous remercie d'avance de votre réponse.

Je consulte toujours votre site régulièrement (et j'y passe beaucoup de temps à chaque fois !).

Très cordialement

Dominique Briand-Picard

R4.

Bonjour,

Je pense qu'il s'agissait de la "clinique des Chantiers", qu'on avait aussi appelée, il me semble "clinique Méditerranée". Jusqu'à la fin des années 50, c'était la clinique où opérait le Docteur Tolance.

La bâtisse a été détruite en 2005, malgré l'opposition de plusieurs associations, pour permettre le réaménagement du quartier et la constructions de nouveaux ensembles immobiliers.

Vous en trouverez un historique sur le site de l'association Histoire et Patrimoine Seynois : http://www.histpat-laseyne.net/Cahiers/Manaranche05.shtml

Bien cordialement à vous.

Jean-Claude Autran

PS. Si vous êtes loin de La Seyne, vous n'avez sans doute pas appris une triste nouvelle : le décès de notre ancien professeur de français, René Vila, le 25 avril dernier, après une très longue maladie.

Q5.

Cher Monsieur,

Je vous remercie beaucoup des précisions que vous m'apportez. Pouvez-vous me dire quand paraîtra le second tome des Images de la vie Seynoise ? Je feuilletais hier l'Histoire de l'école Martini et ai retrouvé le nom de Monsieur Garceries qui était le surveillant général à l'époque où je fréquentais le collège... Monsieur Vila, pour qui c'était vraisemblablement le premier poste m'a enseigné le latin et le français. Je voulais lui faire un petit mot et vous m'apprenez la triste nouvelle.

Le lien que nous sommes nombreux à avoir avec vous est précieux !

Très cordialement

Dominique Briand-Picard

R5.

Bonsoir,

En réponse à votre message de ce matin :

- Le Tome II des Images de la Vie Seynoise d'antan (réactualisé par mes soins) doit partir à l'imprimerie dans les tout prochains jours pour paraître vraisemblablement début juin. Je ne manquerai pas de vous informer dès qu'il sera disponible.

- Pour information, Monsieur Vila avait un fils, Jean-Christophe, qui est critique d'art, photographe, et responsable des galeries du Fort Napoléon à la Seyne : http://www.bibliomonde.com/auteur/jean-christophe-vila-2484.html

Bien cordialement,

Jean-Claude Autran


 

22-24 Septembre 2008 : Gilbert Le Gallo

Q.

Bonjour Jean-Claude,

A la demande de mon frère Gilbert Le Gallo (et sur les conseils de Jacques Girault) serait-il possible d'avoir des infos scolaires sur leur classe en 1949 ? Jacques nous a dit qu'il y avait une possibilité d'accéder aux bulletins scolaires (si je ne me trompe).

Merci par avance. Bien amicalement,

YLG

R.

Bonjour,

Pas de problème : mon père avait conservé tous ses cahiers de notes, de 1938 à 1966 (sauf celui de l'année 45-46 qui a été perdu).

Je peux donc vous adresser ci-joint les copies des pages du cahier de la classe de sixième 1949-1950, avec la liste des élèves (où l'on retrouve notamment Jean-Michel Ballada, Chambon, Henri Giovannetti, Jacques Girault, Gilbert Le Gallo, etc.), et les notes obtenues dans toutes les matières.

Mon père devait enseigner la plupart de ces matières, mais sans doute pas toutes (l'anglais notamment devait être enseigné à cette époque par H.-J. Faber). Il est donc possible que certaines colonnes de notes aient été attribuées par un autre enseignant, mon père (que l'on pouvait considérer comme le "professeur principal") les ayant simplement retranscrites sur son cahier.

Vous recevrez les photos des pages trois envois successifs (pour ne pas trop surcharger la messagerie en une seule fois) :

Les notes des 3 trimestres
Les compositions des 3 trimestres
Les moyennes des 3 trimestres et le classement général

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q2.

Merci pour toutes ces infos, mon frère va être ravi. Amicalement,

YLG


 

11-17 Août 2008 : Edouard Rogachky

Q1.

Je viens decouvrir votre site, et vous demande ce jour, de bien vouloir me renseigner au sujet d'un des eleves, Edouard Isidore Rogachky.

Mr Rogachky et moi etions maries a Marseille (Bouches du Rhone), en Janvier 1950.

En 1953, Eddy est parti a Toronto, Canada, ou ma fille Viviane et moi l'avons rejoint plus tard (...).

Par accident, j'ai vu votre site. Le nom de mon mari est sur la liste de 1938-1939. Au debut de la guerre, ses parents on decide de se rendre a Sofia (Bulgarie) d'ou ils avaient immigre avant la naissance de mon mari.

Dus aux evenements de ces temps-la, ils n'ont pu revenir en France.

Par contre, Eddy, qui avait ete naturalise francais, a pu rentrer en France, à sa majorite (...). Ma fille serait tres heureuse de pouvoir se renseigner sur les etudes de son pere, si cela est possible. Eddy est malheureusement decede, il y a deux ans, et je sais qu'il aurait ete heureux de retrouver un peu de son passe!!

Je vous remercie d'avance, pour tous renseignements a ce sujet,

Mes meilleurs sentiments.

JSR

R.

Bonjour,

J'ai bien reçu votre message et l'histoire de votre famille m'a beaucoup touché.

En fait, c'est mon père, Marius Autran, qui a eu votre mari pendant ses élèves en 1938-39. Mais mon père est décédé en janvier 2007 à l'âge de 96 ans.

Si mon père était encore là, il aurait pu sans doute vous renseigner avec plus de précision sur votre mari, car 1938 fut la première année où il a enseigné à La Seyne-sur-Mer, dans une classe de cours supérieur qui deviendra par la suite une classe de 6e. Etant auparavant instituteur en école primaire, il enseignait alors à peu près toutes les disciplines. Et il avait donc toujours conservé un souvenir particulier pour les élèves de sa première classe à La Seyne. Rogachky est ainsi un nom que je me souviens de lui avoir entendu prononcer quelquefois dans les années 50 ou 60 lorsqu'il évoquait les souvenirs de ses anciens élèves, mais j'étais alors un enfant et je n'en ai pas gardé davantage de souvenir.

Mon père n'étant plus là, je ne peux malheureusement pas vous communiquer de renseignements particuliers, à l'exception de la copie du cahier de notes des élèves de sa classe de 1938-39 que j'ai retrouvé dans ses archives.

Je vous adresse donc ci-joint (4 fichiers images) les copies des pages du cahier de 1938-39 où le nom de Rogachky figure (j'ignorais son prénom car, à l'époque, on appelait les élèves par leur nom de famille et le prénom ne figurait même pas dans les cahiers de notes).

cahier_1938_1.jpg : notes d'octobre-novembre-décembre 1938
cahier_1938_2.jpg : notes des compositions du 1er trimestre
cahier_1938_3.jpg : notes de janvier-février 1939
cahier_1938_4.jpg : notes de février-mars 1939

Dans ce dernier fichier, on observe que la ligne Rogachky est incomplète. Il avait dû quitter l'école (et La Seyne ?) vers mars 1939. Il ne figure ensuite plus sur les pages des mois suivants de 1939. Ses notes n'étaient pas très bonnes en début d'année, un peu meilleure par la suite, surtout en écriture et récitation. Elles restent faibles en calcul.

Je regrette de ne pas pouvoir vous en dire davantage.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Monsieur Autran,

Je veux tout d'abord vous presenter mes condoleances pour le deces de votre pere, et regrette de ne pas avoir eu le plaiser de lire ses opinions sur Eddy....

Je ne sais comment vous remercier de votre gentillesse. Tres emue, en recevant votre reponse a mes questions au sujet d'Eddy (Edouard Rogachky).

Dans l'ignorance en ce qui concernait ses jeunes annees avant de quitter la France. Je sais seulement qu'il a resiste ce depart evidemment sans succes. Il en a ete malheureux, malgre son jeune age!

Je comprends tout a fait, que cela ne sera peut-etre pas du tout possible; Et vous prie de m'excuser de vous importuner, mais le plaisir serait si grand, que je me permets de vous demander ce grand service... Si cela est possible, je serais heureuse de payer tous frais, pour copies des notes sur les cahiers d'Eddy en 1038-39. Ma fille aussi, vous en serait tres reconnaissante.

J'ai d'ailleurs aussi eprouve tant de plaisir, a revoir les memes cahiers que les notres a Marseille! Tant de souvenirs reviennent en ma vieille memoire, encore un grand merci cher Monsieur Autran.

Dans l'espoir d'une reponse favorable, mes meilleurs sentiments.

JRS


 

7-14 Mai : Anne-Marie Ferretti

Q.

Faisant une recherche sur internet, je suis tombée tout à fait par hasard sur votre site, le nom du professeur éveillant ma curiosité, j'ai fini par m'y reconnaître, ainsi que quelques camarades. Je serai ravie, si c'était possible, de recevoir les documents pouvant me concerner.

Cordialement

Anne-Marie Ferretti (La Réunion), année 1965-1966, 6e Moderne 6, Groupe 1.

R.

Bonsoir,

D'après les cahiers de notes de mon père, vous avez bien été dans sa classe en 6ème moderne 6, en début de l'année scolaire 1965-1966 seulement. Il n'a dû avoir cette classe que quelques semaines car il n'y a qu'une seule colonne des notes, apparemment en septembre, ou septembre-octobre 1965.

Vous trouverez ci-joint tout ce que j'ai retrouvé : les renseignements sur les élèves de la classe et les notes de sciences naturelles du début d'année, où vous retrouverez votre nom et les noms de vos camarades.

Cordialement,

Jean-Claude Autran


6-7 Mars 2008 : Lucien Amy

Q1.

Cher Professeur

Je suis Lucien AMY élève que vous avez eu à partir de l' année1960 (6eme 1 moderne) je suis trés heureux d'avoir découvert votre site et mes camarades .

Si vous pouviez m'envoyer les notes et devoirs me concernant je vous en serai infiniment reconnaissant.

Avec mes respects

Lucien Amy

R.

Bonjour,

Ce n'est pas le professeur qui vous répond, c'est son fils : mon père est décédé en janvier 2007 à l'âge de 96 ans.

Mon père avait conservé tous ses cahiers de notes. Je peux donc vous envoyer les notes et les renseignements concernant la 6e moderne 1 pour l'année 1960-61 où vous vous trouviez.

C'est tout ce que je possède. (Mon père n'avait pas conservé les devoirs ou les copies des élèves).

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Cher Monsieur

Je vous remercie pour la rapidité de votre réponse et vous félicite d'entretenir la mémoire de votre père comme vous le faites.

Si vous avez quelque chose correspondant à ma classe et à moi même merci de me les faire parvenir à l'adresse indiquée sur mon premier mail.

Bonne fin de semaine

Lucien Amy


 

29-30 Janvier 2008 : Martine Grandmougin

Q1a.

Bonjour,

C'est avec un grand plaisir et surprise de voir ce site, je m'appelle Martine Grandmougin et j'ai été élève de Monsieur Autran, en 1963 1964 et autres.

Avez- vous d'autres notes ?

Sincères salutations et bravo.

Martine.

Q1b.

Bonjour,

Je m'appelle Martine Grandmougin, j'ai été élève de Mr Autran dans les années 1964-1965 et 1965-1966 en 6ème et 5ème.

Cela me ferait très plaisir si vous pouviez m'envoyer d'autres notes sur ces années comme vous le précisez sur votre site. J'ai été très impressionnée en retrouvant Monsieur Autran un homme si gentil et en même temps il nous faisait aimer les sciences avec beaucoup d'humour.

Encore merci.

Cordialement.

Martine.

R.

Bonsoir,

Merci pour votre message et pour vous souvenir aussi bien de mon père.

J'ai effectivement retrouvé votre nom dans ses anciens cahiers de notes de Sciences Naturelles des années 1964-65 (6ème moderne 7) et 1965-66 [c'était l'année de son départ à la retraite] (5ème moderne 7).

Vous trouverez ci-joint les pages scannées de ces cahiers, où vous retrouverez vos notes, ainsi que celles de vos camarades.

Très cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour,

Merci de m'avoir répondu aussi rapidement, cela m'émeut de revoir mes notes et les noms de mes camarades que je n'ai plus revus car je suis partie de La Seyne depuis 1970 avec mes parents sur Manosque.

Je regrette ma ville, j'ai encore toute ma famille à La Seyne et qui habite sur Tamaris.

Lorsque les beaux jours arrivent, je vais faire un pèlerinage.

Mes parents tenaient à cette époque un magasin de plomberie rue Berny qui est maintenant une mutuelle et j'y vais à chaque fois que je descends à La Seyne.

Que de beaux souvenirs, mon rêve est de revenir habiter mon coin, peut-être un jour ?

Encore merci et que de bons souvenirs de votre père.

Très cordialement

Martine Grandmougin


 

19 Décembre 2007 - 14 Janvier 2008 : Patrick Galland

Q1.

Quel plaisir de retrouver la trace de ce prof dont je garde un grand souvenir...

Je suis Patrick galland mon adresse mail (...) mes notes n'étaient pas fameuses mais votre pére(je pense) était un grand homme et un très bon prof

PG

R.

Bonsoir,

Merci pour votre message et pour votre sentiment sur les qualités d'enseignant de mon père.

J'ai retrouvé dans ses cahiers de notes que vous avez été avec lui en 1963-1964 dans la classe de 6e moderne 13, pendant quelques mois seulement, la classe ayant, semble-t-il, été remaniée en cours d'année au profit d'une 6e classique.

Vous serez peut-être intéressé par la liste de vos camarades de l'époque, avec les notes des sciences naturelles que mon père enseignait alors. Voir fichier image ci-joint.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Merci beaucoup pour votre réponse je suis trés touché

PG


26-27 Septembre 2007 : André Gilardi

Q.

Bonjour

J'ai découvert avec plaisir, et beaucoup d'émotions, votre site sur la Seynoise et sur Mr Autran.

Je suis le petit fils de Désiré Gilardi, j'accompagnais régulièrement mon grand-père, que j'admirais beaucoup, lors de répétitions.

J'étais alors âgé d'une dizaine d'années mais je garde de bons souvenirs de la salle ainsi que le petit jardin ou je m'amusais. Je me souviens aussi de Mr Arèse, je garde des souvenirs plus flous en ce qui concerce certains noms cités sur votre site. Mon père, André Gilardi a aussi fait partie de la Seynoise à un moment, malheureusement je ne connais pas les dates. Il possédait pas mal d'ouvrages écrits, et dedicacés, par Marius Autran, que je possède depuis son décès en mars 2006.

Je possède aussi un exemplaire de "Au pays bleu" d'Edouard Jauffret, que mon père me lisais lorsque j'étais petit. Je le lis aujourd'hui à mon fils agé de 7 ans et c'est pour moi une grande fierté.

Merci énormement pour ces souvenirs que j'avais enfouis en moi, et qui sont ressortis avec beaucoup d'émotions.

Richard Gilardi

Ra.

Bonsoir,

Merci pour votre message et vos commentaires sur l'œuvre de mon père et sur mon site internet.

Mais je suis vraiment navré d'apprendre que votre père est décédé en 2006. Je suis désolé de ne pas l'avoir su et je ne sais pas si mon père l'avait appris, car il m'en aurait certainement parlé. Votre père, je le connaissais un peu puisque nous avions été ensemble au collège Martini en 6e et 5e, jamais dans la même classe, mais dans dans des classes parallèles de même niveau. Avec mon père, nous lui avions rendu visite il y a quelques années, je crois que c'était à Six-Fours, pour lui amener un de ses derniers livres, le tome VII probablement, vers 1999. Nous nous étions bien reconnus et espérions nous revoir à l'occasion, lorsque je serais à la retraite. Hélas.

Mon grand-père connaissait aussi très bien votre grand-père Désiré et il en parlait souvent. Je ne sais plus comment ils s'étaient connus, peut-être à l'Arsenal ? Ceci est bien loin maintenant. Mais la copie du diplôme de hautbois de Désiré Gilardi apparaît toujours dans l'histoire de La Seynoise que mon père avait écrite en 1984.

Je suis néanmoins heureux d'avoir pu communiquer avec vous.

Très cordialement,

Jean-Claude Autran

Rb.

Salut Serge,

Tu as été en classe avec André Gilardi en 6e (53-54). Savais-tu qu'il était décédé en mars 2006 ? (voir message ci-dessus).

Je l'avais encore vu il y a 4-5 ans lorsque j'avais amené mon père chez lui (à Six-Fours je crois) pour lui amener un ouvrage de la série Images de la Vie Seynoise.

(...) A bientôt.

Claudet Autran


20-21 Août 2007 : Dominique Ary et photo de la classe de 6e moderne

Q1.

Bonjour famille Autran

Marius autran est parti, il est derriere la porte a cote. De cet autre cote ,on y trouve ses parents ,ses amis ,ses semblables.Ceux a qui il n est pas necessaire de parler pour etre compri... Les bons ,les justes et les sages sont reconnus tels qu ils ont été...

Je m appelle Ary Dominique, je viens de prendre connaissance de votre site.Une chose m intrigue,la photo de la couverture(l histoire de l ecole Martini).Elle ne correspond pas a l annee 1946.Je suis le second en haut debout sur le banc en partant de la droite, le premier serait peut etre honorat.Nous paraissons tous avoir 11 a 12ans, cette photo doit etre celle de 1965 1966.Le calcul est vite fait,je suis ne en 1953.

Ce que je peux dire ,c est que j ai passe les meilleures annees de mon existence a la seynes sur mer.Et qu ily avait aussi en primaire un maitre qui aurait aussi merite d etre honore(Monsieur Karl)un homme de la trempe de votre papa.Soyez remercie d avoir cree ce site.Pour renseignements, je suis a nice avec 3 enfants , je travaille dans le batiment,et lorsque le temps me le permet je donne des conferences gratuites sur les anges( leurs apparitions d hier avec celles d aujourd hui .) Je suis d ailleur un des disciples d un grand initie sicilien.

Malgres mes deplacements,Je nai jamais eu le courage de m arreter a la seynes ,certainement par peur de ne pas retrouver les images de mon enfance.

Peut etre grace a votre Papa le(miracle) se realisera.....

Bien amicalement

Dominique Ary

R1.

Bonsoir,

Merci pour votre message, votre sympathie pour mon père et vos commentaires sur mon site internet.

Concernant la photo de couverture de l'Histoire de l'Ecole Martini, je puis vous garantir que c'est bien une photo de la classe de 6e de l'année 1945-1946, prise devant le préau de l'ancienne école Martini.

La liste des élèves présents sur cette photo, que vous pouvez retrouver en parcourant la page suivante :
http://jcautran.free.fr/archives_familiales/profession/liste_des_eleves/cahiers_de_notes.html

était la suivante : Classe de Sixième de l'année 1945-1946:

En haut, debout sur le banc : ?, Cesana, Arnéodo, ?, Revest, ?, ?, ?, Taramasco, ?
Debout : Gally, ?, ?, ?, ?, Marius Autran, Rey, Eucalipto, ?, Morelli, Brazzone, ?
Assis sur le banc : Bracco, Constant Gianni, Roger Molinari, Claude Arnaud, ?, Ravel, ?, Jacques Arnaud, Rencurel
En bas, assis sur le sol : Aurens, ?, Lovisolo, Milanese, Laure, Suzan

Ce sont des élèves qui ont aujourd'hui 72-74 ans, et plusieurs sont décédés.

Vous ne pouvez donc pas figurer sur cette photo. Il s'agit certainement d'une ressemblance. (Cette photo, je me souviens d'avoir déjà vue dans l'album photo de mon père à la fin des années 40 - On voit sur la photo que mon père n'avait pas 40 ans).

Vous avez bien été élève de mon père en classe de 6e moderne 6 ; mais c'était 20 ans plus tard, en 1965-1966 (dernière année d'activité de mon père), et votre nom figure bien sur les listes que vous pouvez trouver à :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/profession/liste_des_eleves/cahiers_de_notes.html

Ce devait alors être au collège Curie car il n'y a plus eu d'enseignements en 6e et 5e moderne à l'école Martini depuis 1961 ou 1962.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

bonjour

Je vais peut etre vous paraitre bizare ,mais je suis persuade que c est bien moi .De plus ,je reconnais les soixante dix pour cent de mes camarades ,dont un qui etait le casse pied de la classe,il m embetait a chaque recreation(le quatrieme en haut a partir de la droite ,c est a dire deux places a cote de moi).Je vais recuperer dans ma famille toutes les photos de cette epoque la,faire agrandir votre photo,et etudier les vetements de cette epoque.Il y a certainement une explication et croyez moi j en suis a me poser de serieuses questions.Sans vouloir trop insister sur cette enigme,esseyez de voir de votre cote a temps perdu si auriez de nouveaux elements.De mon cote cela risque de prendre un peu de temps ,ma famille etant eparpillee entre toulon et saint tropez.

En vous remerciant

Bien amicalement

Ary Dominique

Q2.

Bonjour,

Cette photo est de 1945-1946 à l'école Martini. Mon père avait 35 ans.

Les élèves s'appelaient : ARNÉODO, ARNAUD Claude, ARNAUD Jacques, AURENS, BRACCO, BRAZZONE, CESANA, EUCALYPTO, GALLY, GIANNI Constant, LAURE, LOVISOLO, MILANESE, MOLINARI Roger, MORELLI, RAVEL, RENCUREL, REY, REVEST, SUZAN, TARAMASCO, etc.

Autre preuve, parmi les élèves assis sur le banc, on reconnaît notamment, en partant de la gauche, les frères jumeaux ARNAUD (Claude le n° 4, et Jacques le n° 8), une famille amie de mes parents. Ils sont nés en 1934, et Jacques ARNAUD est décédé en janvier 2005 à l'âge de 71 ans.

Cordialement,

Jean-Claude Autran


19 Juillet - 4 Août 2007 : Jocelyne Flores

Q1.

Jocelyne FLORES ancienne élève au collège Curie. En 6e ou 5e moderne, Monsieur AUTRAN comme professeur de mathématiques. Merci d'avance d'avoir la gentillesse de m'expédier par e-mail mes notes. Mon e-mail : (...).

Jocelyne Flores-Arnaud

R.

Bonjour,

Vous avez bien été en classe avec mon père, Marius AUTRAN, en 5e moderne 6, année 1963-1964. Les élèves de la classe étaient les suivants :

5e Moderne 6. Groupe 1 : ALBERTI Danielle, BAROLET Christine, BARUZZI Josiane, BERNE Martine, COLOMBON Martine, DOOM Marie, ESTIENNE Annie, FLORÈS Jocelyne, GRAS Ginette, LE HENRY Michèle, LE PRIOL Monique, GUILHON Michèle, LONGIN Geneviève, MÉRENDA Irène, VIGNOLO Jacqueline, ZURLETTI Marguerite. Groupe 2 : CAILLOL Albert, ELLÉNA Jean, GAUDEMARD Daniel, JOLY Jean-Yves, JOULIAN Francis, LEROY Didier, PAOLETTI Alain, PENNEC Jean-Jacques, PORFÉRIO Gérard, RANC Didier, SCATÉNA Richard, SIMONETTI Jean-Marc, THIBON Marc, VALÉRIANI Robert, VIALE André, VIOLA Jean-Claude, VISCIGLIO Guy. [31 élèves, nés en 1950].

Vous trouverez en annexe une copie du cahier de mon père où figurent les notes de la classe de 5e moderne 6. Mais il s'agit des notes de sciences naturelles et non de mathématiques. (C'est ma mère qui enseignait les mathématiques, peut-être l'aviez vous eue également ?).

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour

Recevez tous mes remerciements pour l' expédition de mes notes. (...) elles vont rejoindre ma collection entière "Images de la vie Seynoise d' antan".

Jocelyne Flores-Arnaud


22-25 Avril : Elève Richelme

Q.

Bonjour,

J'ai été peinée d'apprendre le décès de votre père, figure emblématique de La Seyne et je tiens à vous faire part de ma sollicitude.

Je ne vous connais pas, je ne l'ai jamais eu comme enseignant mais j'en ai toujours entendu parlé et je connais ses ouvrages.

Ils sont une mine d'or pour la généalogie, car au fur et à mesure que l'on remonte dans le temps, on peut situer les lieux et imaginer la vie à l'époque où on se situe. Notre histoire à travers La Seyne. Les colonies de vacances que j'ai bien connues Château de La Motte, Presles où l'on apprenait toutes ces chansons dont il nous rappelle les paroles que j'avais en partie oubliées. Sans oublier le provençal que j'essaie d'apprendre et que lexique permet de mieux appréhender.

Comme beaucoup vous l'on déjà dit avant moi, Merci à votre père mais surtout à vous qui prenez le temps d'entretenir tous ces liens.

J'ai relevé sur le site, dans la rubrique des anciens élèves de 6ème moderne 1943-1944 et 1945-1946 le nom de RICHELME. Il s'avère que mon oncle a eu votre père comme enseignant à l'école Martini, c'est pour cette raison que j'ai souvent entendu parler de lui, et que les années correspondent. Son prénom était Joseph. Serait-il possible de vérifier s'il s'agît bien de lui et éventuellement me faire parvenir les documents pouvant le concerner.

J'hésite depuis longtemps à vous contacter pour ne pas vous déranger et voilà que maintenant je ne peux plus m'arrêter. Ce qui prouve que les souvenirs sur ce site remontent à la surface et nous envahissent.

Mille merci.

CZB

R.

Bonjour,

Merci pour votre message d'amitié à la suite du décès de mon père, ainsi que pour vos commentaires sur ses ouvrages et sur le site internet que je lui avais créé.

Concernant les anciens élèves de l'école Martini, le nom de Richelme apparaît effectivement. C'est un nom que j'ai entendu prononcer assez souvent dans mon enfance, et je crois qu'il y avait aussi un professeur de l'enseignement technique au collège Martini, à peu près de la génération de mon père, qui portait le nom de Richelme. Peut-être était-il de la même famille que l'élève de la classe de 6e.

Tout ce que j'ai retrouvé dans les archives de mon père, ce sont les cahiers de notes avec la liste des élèves. Mais seuls les noms de famille y figurent et en général pas de prénoms (à l'époque, on appelait les élèves par leur nom et les prénoms n'étaient pas utilisés par les enseignants). Je ne peux donc pas savoir si l'élève Richelme que mon père a eu se prénommait ou non Joseph.

L'élève Richelme figure :

1°) en 1943-1944, mais seulement au 1er trimestre (les enseignements avaient dû être suspendus à partir de fin 1943 à la suite des premiers bombardements alliés de Toulon et de La Seyne). La liste des élèves était alors la suivante :

Classe de 6e Moderne : ANDREOZZI, BACCI, BANCELON, BARTHÉLEMY, BÉNASSO, BLANC, BONFANTI, CHAVE, COLONNE, DELFINO, GIOVANNINI Lucien, GIRAUDO, GUÉRIN, LOVISOLO A., LOVISOLO G., MARIANINI G., MARIANINI L., MÉLANI, PORTA, RASPAUD, REVEL, REVEST, RICHELME, SIVAN, TARAMASCO, TASSONE, VIAZZO Pierre.

2°) en 1944-1945 :

Classe de 6e Moderne : AURENS, BARTHÉLEMY, BÉNASSO, BLANC, BORELLI, BRUZZONE, CHRESTIAN, COCHAUD, EUCALYPTO, GABRIEL, GINÈS, GIRAUDO, JEAN Max, MARIANINI, MARRO Gilbert, MÉLANI, RASPAUD, RAVEL, REVEST, REY Pierre, RICHELME, RISACHER, ROLLAND Michel, TARAMASCO, VILLEDIEU Georges.

Je vous adresse ci-joint les copies des pages des cahiers de notes de mon père où figurent les noms et les notes de ces élèves pour les 2 années scolaires ci-dessus.

Je n'en sais pas plus sur l'élève Richelme. Mais une piste que je peux vous conseiller est d'essayer de contacter certains de ses anciens camarades de classe qui vivent encore à La Seyne et qui ont peut-être des souvenirs sur lui et sur son prénom.

Vous pourriez essayer d'appeler de ma part les 2 suivants que je connais personnellement : (LG (...) et GM (...).

Cordialement,

Jean-Claude Autran


19 Mars - 30 Octobre 2007 : Guy Laganne

Q1.

Bonjour,

En surfant sur le net, j'ai découvert votre site qui fait référence à mon père LAGANNE Guy; Il semble que mon père avait Mr AUTRAN comme professeur en 1958-1959 en classe de 4ème moderne 2.

Je serai très intéressée de découvrir ce que vous avez pu conserver le concernant car il est décédé en janvier 2000 et je connais très peu son enfance.

Merci d'avance pour l'attention que vous porterez à ma demande,

Cordialement

AL

R1.

Bonjour,

Je suis désolé d'apprendre que votre père, ancien élève de mon père, est décédé depuis janvier 2000. Mon père aurait été peiné d'apprendre la disparition de l'un de ses anciens élèves, mais vous avez peut-être appris que lui aussi est décédé le 20 janvier dernier à l'âge de 96 ans.

D'après les listes d'élèves et les cahiers de notes que mon père avait conservés, je peux vous faire parvenir (voir fichiers attachés) toutes les informations dont je dispose sur la classe de 4ème moderne 2 du collège Martini en 1958-1959 :

- Notes de sciences naturelles de la classe où figure bien le nom de Guy Laganne.
- Renseignements sur les élèves de cette classe.

C'est malheureusement tout ce que je possède comme informations sur cette classe (mon père n'enseignait alors plus que les sciences naturelles).

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour,

Je viens de prendre connaissance de votre message et vous adresse mes sincères condoléances pour la disparition de votre père.

J'ai bien reçu les documents que vous m'avez adressés et vous en remercie grandement : c'est un peu bizarre de les voir mais je vais les garder précieusement.

Je vous remercie pour ce cadeau.

Cordialement,

AL

R2.

Bonsoir,

Votre message me fait penser que vous peut-être obtenir d'autres renseignements sur votre père, Guy Laganne, à partir des anciens camarades de sa classe dont je vous ai donné la liste.

Je pense notamment à :

- Lucien Annot (...)
- Alain Desplanques (...)
- Georges Klimoff (...)
- Lucien Tognotti (...)
- Alain Poncet (...)

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q3.

Bonjour,

Je vous remercie pour ces renseignements supplémentaires.

Cordialement

AL

Q4a. (30 Octobre 2007)

Bonjour,

Je suis tombée sur votre site un peu par hasard car je recherche des renseignements sur Guy Laganne, ancien éléve de votre père.

J'y ai découvert qu'il avait un fils (initiales AL) , lequel recherche également des informations sur son père.

De plus, avez vous le droit de me communiquer des photos de Guy Laganne ?

Avez vous la possibilité de me mettre en contact avec son fils ?

Ma demande vous semble peut être hors de propos et atypique mais c'est trés important pour moi.

Merci de l'attention que vous porterez à mon message.

CW

Q4b.

Re bonjour,

Je viens de lire sur le forum que vous ne communiquez pas les noms des intervenants, ce qui me semble en effet normal.

A défaut pouvez vous donner les miennes à AL fils de Guy Laganne.

D'avance merci

R4.

Bonsoir,

Bien reçu vos messages. J'ai bien été contacté en mars 2007 à propos de Guy Laganne, par sa fille (AL).

Il avait été élève de mon père en 1958-59, mais je n'ai malheureusement aucune photo de lui. (Mon père n'avait pratiquement aucune photo de classe à cette période de sa carrière).

Il est bien dit dans mon "forum" que je ne communiquais pas les noms ou les adresses de mes correspondants, du moins je ne les mets pas en ligne pour éviter qu'ils ne soient accessibles à n'importe qui, ou qu'ils ne soient repérés par les robots des spammeurs. Mais il m'arrive de les transmettre à une personne déterminée, lorsque je reçois une demande sérieuse.

Je peux donc vous confier l'adresse électronique de AL (...).

J'espère que vous trouverez auprès d'elle les renseignements que vous recherchez.

Cordialement,

Jean-Claude Autran


21-25 Février : Christiane Broussard

Q.

Mon nom est Christiane Broussard (Forti ) ; J'ai été élève de votre papa ainsi que de votre maman dans les années 60. J'ai appris le décès de votre père fin janvier à mon retour de voyage et je tenais à vous présenter toutes mes condoléances avec un peu de retard mais sincérité .

J'avais beaucoup d'affection pour votre père avec qui j'ai gardé des liens tout au long de ma carrière. J'ai enseigné comme institutrice à l'école Malsert 2 puis comme Directrice à l'école Leo Lagrange 1. Souvent il venait me rendre visite à mon bureau il me présentait ses nouveaux livres et nous avions plaisir à discuter de La Seyne, de l'enseignement et de notre famille .

Je suis désolé de n'avoir pu être là pour ses obsèques. Je vous félicite pour le site qui est à son image et qui perpétue sa mémoire.

Bien sincèrement.

Christiane Broussard-Forti

R.

Bonjour,

Je suis profondément touché des marques de sympathie et d'amitié que vous venez de témoigner à la suite du décès de

Monsieur Marius AUTRAN

Soyez en très sincèrement remerciée.

Mais Marius AUTRAN ne disparaîtra pas tout à fait. Homme d'honneur et de devoir, c'était aussi un grand érudit et il a beaucoup œuvré pour diffuser le savoir et sauvegarder un patrimoine culturel fait de ses propres souvenirs. Tout cet héritage lui survivra et sera une source de connaissances pour tous ceux qui seront amenés à effectuer des recherches sur l'histoire de la Seyne sur Mer.

Ses leçons, nous ne les oublierons pas. Son histoire, nous la raconterons, et nul doute qu'elle sera citée en exemple.

Jean-Claude Autran


19-28 Février 2007 : Christiane Voltucci-Lungato

Q1.

pouvez vous svp me dire comment recevoir nos cahiers scolaires de année 62/63 6eme moderne groupe 2 au nom de voltucci christiane et 5eme moderne 7 groupe 1 au nom de voltucci nicole mon adresse est la suivante (...) ou merci de me repondre sur mon email bravo et merci pour ce site que je decouvre ce jour salutations

R.

Bonjour,

Mon père (Marius Autran) a conservé les cahiers de notes des classes auxquelles il a enseigné de 1938 à 1966.

Je vous adresse ci-joint une copie de la page du cahier où figurent les notes obtenues en 1962-63 sciences naturelles (c'est la seule matière qu'il enseignait à cette époque) pour tous les élèves de votre classe de 6ème moderne 7.

Je ne possède aucun autre document sur cette classe de 6ème M 7 que cette page du cahier de mon père. J'ignore si d'autres professeurs (ou le Collège) ont conservé des archives comme l'a fait mon père.

Si vous avez des problèmes pour ouvrir les fichiers ci-joints, dites-le moi, je vous les ferai alors parvenir par courrier.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

bonjour, je vous remercie de votre réponse qui me replonge dans les souvenirs de ma jeunesse, suis très heureuse que votre père laisse auprès des seynois son passage inoubliable. salutations.

CVL


14-18 Février 2007 : Pierre Bardes

Q.

Bonjour ,

Dans la liste des élèves de Mr AUTRAN, j' étais en classe de 6éme année 50-51.

Par contre, en 6ème B année 51-52 c'était mon frère André et non moi.

Ceci à toutes fins utiles.

Salutations,

Pierre Bardes

R.

Bonjour,

J'ai bien reçu votre message.

Il y avait bien erreur, en effet. Elle a maintenant été corrigée sur le site internet. Merci de me l'avoir signalée.

Cordialement,

Jean-Claude Autran


24-25 Janvier 2007 : Alain Huiart

Q.

Bonjour,

Juste un petit mot, je viens de découvrir le site je suis un ancien de la 6°3; je m'appelle HUIART alain, je suis professeur d'E.P.S. à Aix en Provence. Je reviendrai sur le site, je voulais juste adresser toutes mes félicitations pour se site et son forum.

Cordialement

Alain Huiart

R.

Bonjour,

J'ai bien enregistré votre message.

Malheureusement, triste coïncidence, mon père, Marius Autran, pour qui j'avais créé ce site internet, vient de s'éteindre le 20 Janvier 2007 à l'âge de 96 ans.

Vous trouverez dans quelques jours sur le site internet, que je vais essayer de maintenir désormais tout seul, beaucoup de détails sur l'hommage qui vient de lui être rendu dans la presse locale et nationale, ainsi qu'à ses obsèques.

J'ai bien connu votre père, Désiré Huiart, malheureusement disparu lui aussi il y a 3 ans je crois, et mon père pensait toujours à lui chaque fois que nous passions en voiture près de sa maison chemin d'Artaud à Pignet ou près de l'école de Plein Air qu'il avait créée et dirigée.

Très amicalement,

Jean-Claude Autran


19-25 Janvier 2007 : Alain Bourdelon

Q.

Bonjour,

Je fus l'un des éléves de Marius AUTRAN en 1957/58, voila 50 ans ! Et je me souviens encore de son cours de sciences naturelles comme on disait à l'époque dans une salle du rez de chaussée du collège Martini. Nous y avions installé un aquarium d'eau de mer mais les "bestioles" rapportées du port n'ont pas survécu longtemps !

Epoque de bonheur pour les collégiens que nous étions et notre maître savait nous intéresser à la vie des plantes et animaux "primitifs" qui peuplaient le programme de 5 ème de l'époque.

Je me souviens aussi des cours d'histoire - moins précisément - et surtout des références de M.AUTRAN aux réussites de l'Union soviétique.

Nous ne savions pas l'époque que M.AUTRAN avait été un combattant de la liberté, nous devions ressentir car nous le respections et nous étions attentifs à son discours de paix et de fraternité entre les hommes.

Bien cordialement

Alain Bourdelon (...)

R.

Bonjour,

Merci pour votre message et tous les souvenirs que vous rapportez.

Malheureusement, triste coïncidence, mon père, Marius Autran, pour qui j'avais créé ce site internet en 2001, vient de s'éteindre le 20 Janvier 2007 dernier à l'âge de 96 ans.

Vous trouverez dans quelques jours sur le site internet, que je continue d'administrer tout seul, beaucoup de détails sur l'hommage qui vient de lui être rendu dans la presse locale et nationale, ainsi qu'à ses obsèques.

Cordialement,

Jean-Claude Autran


7 Décembre 2006 : Liste des élèves de la classe de 5e en 1954-1955

Q.

Salut Foxygène !

Je suis à la recherche du nom de mes camarades de 5° en 54/55 !

C'était l'année que j'avais doublée. Il y avait mes anciens camarades de 6° B (Laure, Bréchard, Baudisson, Roger Halgand, Yvinec entre autres) et certains de ceux-ci étaient partis vers le technique (Verlaque, Vespérini, Raoulx, etc).

Il me semble que ton père nous faisait le travail manuel mais je n'ai pas trouvé la liste des élèves dans les archives qui figurent sur ton site.

Auras-tu la possibilité de retrouver ce que je demande ?

(...) Adessias.

Pif

R.

Salut Pif,

Effectivement la liste des élèves de 5e de cette année 54/55 ne figurait pas sur le site, dans les listes transcrites à partir des cahiers de notes de mon père. Mais ce n'était qu'un oubli (du fait que, comme mon père n'intervenait que de façon marginale en 5e, seulement pour le travail manuel, ces listes se trouvaient dans les deux dernières pages du cahier, que je n'avait sans doute pas dû feuilleter jusqu'au bout).

Voici donc les listes complètes des deux classes de 5e (sous réserve d'avoir pu correctement déchiffrer l'orthographe des noms) :

5e Moderne A :

ADELL Henri, BARONTINI Jean-Mathieu, BERNARD Jean-Loup, BORGNA Jean-Louis, BOURIGA*, CAPOBIANCO Paul, CARVOU Jean-François, CIGLIANO Roger, CLÉMENT Paul, CONTE Aimé, DENANS Jean-Marie, DONADIO Jean, DUFOUR Alain, FERRAND Michel, GRAVEAU Robert, ISNARD Jacques, JOUCLA Jean, LAGRANGE Gérard, MACHURON*, MARCHAND Guy, MOREL Robert, NOBILI Etienne, OSTERTAG Georges, REZGOLAH*, RICORD Jean-Pierre, SANTANIELLO Joseph, SCHLUPP Jean-Claude, TOZZI Pierre, TROUSSELARD Jean-Marie, VANZI Henri, VOGIN Georges
* Arrivés en cours d'année

5e Moderne B :

ARNAUD, ARVAUX, AUGIER Jacques, BAROT Jean-Pierre, BASSISSI Lucien, BAUDELET, BAUDISSON Eugène, BERBUDEAU Gérard, BIAGGI Paul, BONNUS, BOURRY Georges, BRANCIARD, BRÉCHARD Jacques, COGOTTI, CRESCI Christian, DEGRANDI*, DUMONTOY, FENOUILLET Edmond, GABRIEL, GIORDANENGO*, HALGAND Roger, HOMINAL Georges, LAGOMARSINO Roger, LAURE Jean-Pierre, LEBORGNE**, MALCOR Serge, MARCOU, MERLE Maurice, MIGNOTTI, MONTANIÉ André, PARRAUD, RAOULX Serge, SICARD Jean-Claude, THIRION, WINNE, YVINEC Gérard
* Arrivés en cours d'année
** Parti en cours d'année

NB. Les prénoms ne figuraient que rarement sur les cahiers de notes. J'ai rajouté ceux dont je me souvenais, ou que j'ai pu retrouver dans certaines listes de classes de 6e ou de 4e. Merci de compléter ou de rectifier d'éventuelles erreurs.

J'ai déjà réparé mon oubli dans le site, à la page : http//jcautran.free.fr/archives_familiales/profession/liste_des_eleves/cahiers_de_notes.html

(…) A bientôt.

Foxiiie


10-12 Décembre 2006 : Michel Bouvier

Q1.

Bonjour Monsieur,

Tout d'abord un grand bravo pour votre site, il est très bien fait et très détaillé.

Mon époux, Michel Bouvier est né à La Seyne (...).

Je suis donc à la recherche de documents ( au moins une photo) sur le premier licencié du rugby seynois dans les années 50- 55, qui était Michel Bouvier. Ce jour là, la presse locale etait conviée à une reception à l'étage de la mairie et divers clichés avaient été pris.

Peut-être pourriez vous me renseigner auprès de qui je puis trouver cette archive?

Je vous en remercie à l'avance.

Très cordialement,

JB

R1.

Bonjour,

Merci pour votre message et vos commentaires sur mon site internet.

En matière de rugby à La Seyne, les principales informations que je possède se trouvent dans l'ouvrage "Un Dimanche à La Muraillette", écrit en 1995 par Henri Giovannetti et Jean-Marc Giraudo, anciens joueurs de rugby seynois. Effectivement, le baptême de l'école de rugby (octobre 1958) est mentionné dans cet ouvrage, pages 60 et 61. Il est écrit notamment : « Pour immortaliser cet instant, le jeune Michel Bouvier signe sous les flashes la première licence, ce qui fera dire à notre président Maître Ollivier : - "C'est la première fois qu'un mineur signe un acte aussi important en présence d'un notaire !" ».

On y trouve également (voir le fichier image ecole_de_rugby_1958.jpg que je vous adresse ci joint) une photo de tous les jeunes de l'école de rugby en 1958, parmi lesquels figure Michel Bouvier.

C'est tout ce que je possède comme photos.

Vous pouvez peut-être en obtenir davantage en vous adressant :

- à Monsieur HG, qui possède un grand nombre d'archives sur le rugby seynois (posez-lui la question de ma part par e-mail à l'adresse : ...)
- au studio photographique Fernand Chabert, qui était l'un des principaux photographes de presse seynois en 1958, et qui a, en principe, conservé tous ses clichés en archives (...).

Je trouve par ailleurs que, sauf erreur d'homonymie de ma part, Michel Bouvier (...), était élève de mon père (Marius Autran) en classe de 6e moderne 1 (1957-1958) :

Peut-être sera-t-il intéressé de retrouver la liste de tous ses camarades de classe de cette année-là :

6e Moderne 1 : ANTONETTI Francis, BADOURIC Jean-Louis, BALBIS Gérard, BÉRENGER Henri, BEUNARD Lionel, BOUVIER Michel, BERTOLOTTO Antoine, BRUNETTO Roger, CACHON Armand, CANAL René, CIURNELLI Robert, DEBRUGE Albert, DOMENEGHINI Jean-Baptiste, DUBOIS Marc, FORMOSA Raoul, FENOUIL Gérard, GERBE Daniel, GILLY Louis, GIORDANO Roger, JOULIAN Raymond, KILLY Pascal, LORENZINI Pierre, MACARIO Robert, MAILLE Jean, MONSO Marcel, MOTTAZ Christian, NOVELLI Jean-Louis, OLLIVIER Jacques, OLIVA Jean, PAESANI Robert, PIERRON Robert, POURRIÈRES Georges, RIZZO Bernard, RUTILY Robert, SERVAIS Christian, SCAVARDA Robert, TORNATO Lucien.

(liste qui se trouve à la page suivante de mon site : http://jcautran.free.fr/archives_familiales/profession/liste_des_eleves/cahiers_de_notes.html).

Je peux aussi, si cela vous intéresse, vous faire parvenir une copie du cahier de notes de mon père où se trouvent les notes de sciences naturelles qu'il avait obtenues cette année-là.

Très cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Cher Monsieur,

Je vous remercie infiniment pour votre réponse et si rapide en plus.

Si vous avez des documents sur la scolarité de Michel Bouvier, cela serait avec plaisir que je les recevrais.

Je vais joindre ces personnes pour trouver la fameuse photo.

Merci encore, et bonnes fêtes de fin d'année pour vous et votre famille.

JB

R2.


3-5 Décembre 2006 : Jean-Louis Guillot

Q.

Bonjour Monsieur Autran,

Je découvre aujourd'hui le magnifique site de votre père, consacré à La Seyne et son Histoire. De nombreux souvenirs me viennent à l'esprit en parcourant ces pages. J'ai vécu à Tamaris de 1953 à 1973, puis à Mar-Vivo de 1973 à 1996.

J'ai été l'élève de votre père en 1962, au lycée Beaussier qui venait d'ouvrir, et j'en garde le souvenir d'un maître dévoué et attentif, à l'immense savoir.

Des années passées à Tamaris, je garde une grande nostalgie, car on y vivait très bien, au calme et dans un lieu chargé d'histoire. J'ai bien connu la famille de Pierredon, en en particulier le comte Géraud, chevalier de l'Ordre de Malte, décédé recemment, le comte Yves, et surtout Mr et Mme des Clozières (Mme née Armelle de Pierredon). Mon père, qui était ingénieur en bâtiment, s'est occupé à la fin des années 60, des travaux de rénovation de la villa des Chênes, ou ils souhaitaient se retirer, mais les travaux n'ont jamais été finis.

J'ai bien sûr connu le chateau de Marius Michel avant sa démolition, ainsi que la Maison dite de George Sand elle aussi détruite depuis. J'allais jouer au fort Napoléon, ou l'on pouvait encore voir des trous de bombes datant de la guerre, et à la "Grande Maison", devenue villa Tamaris Pacha.

Je garde aussi le souvenir des Chantiers Navals qui étaient le coeur de la ville, et ou mon instituteur Mr Jouvenceau nous emmenait voir les lancements de bateaux. Toute une époque!

J'ai encore aussi dans le nez et dans les oreilles l'odeur et le bruit du Marché de la Seyne, pour moi le plus beau et le plus typique de la région.

Il me reste maintenant à me plonger dans le site, ou d'autres souvenirs m'attendent, et à vous demander de transmettre à Mr Autran mon respectueux souvenir.

Jean-louis Guillot

R.

Bonjour,

Merci pour votre message et pour vos commentaires sur mon site internet. J'ai transmis votre souvenir à mon père qui est toujours sensible aux nouvelles qu'il reçoit de ses anciens élèves, et qui vous en remercie. Mon père (qui vient de passer ses 96 ans le 2 décembre), s'il conserve encore assez bien toute sa mémoire ancienne, n'a finalement gardé que peu de souvenirs sur les dernières années de sa carrière. En effet, contrairement à ses débuts où il enseignait presque toutes les disciplines - et n'avait donc que peu d'élèves : une ou deux classes - en fin de carrière, il n'enseignait plus que les sciences naturelles et avait donc chaque année 6 à 8 classes, et donc beaucoup d'élèves différents qu'il a peu connus.

Merci de nous rappeler toute votre nostalgie pour Tamaris et ses constructions, le Marché et les Chantiers navals. Tout cela a aujourd'hui beaucoup beaucoup changé, avec la fermeture des Chantiers d'abord et le no man's land qu'on a eu à la place, et aussi la densité d'urbanisation qui touche tant de nos quartiers, autrefois paisibles et sauvages. Mais de gros efforts sont faits actuellement, qui commencent à porter leurs fruits, pour rénover cette ville qui en avait un si grand besoin. Si vous avez l'occasion de revenir par ici vous ne manquerez pas de constater l'amélioration du Marché, de certaines rues de la vieille ville, les plantations, la rénovation des façades, des écoles, sans compter tout ce qui ne se voit pas comme tous les travaux de renouvellement des réseaux enterrés qui dataient parfois de l'après-guerre. Mais il reste encore beaucoup à faire...

Et il nous reste aussi, à peu près inchangés, le profil de nos collines, nos criques rocheuses et nos plages, et notre belle forêt de Janas.

Très cordialement, et bonne visite de mon site.

Jean-Claude Autran


30 Novembre - 3 Décembre 2006 : Louis Nore

Q.

Bonsoir,

Ce 29 novembre 2006 est appelé à être, pour moi, une grande date.

J'ai tout d'abord eu en ligne Colette Berbudeau, dont je n'avais plus eu de nouvelles depuis plusieurs années. Il est vrai que les distances peuvent grandement influer sur les relations, mêmes amicales. En effet, j'ai quitté la Seyne en 1990, et, actuellement, je partage ma vie entre Strasbourg, où je travaille, le Loiret, où j'ai un chalet dans la forêt du Gatinais, et l'Italie, pour raisons "tout à fait personnelles".

Donc, j'ai eu Colette en ligne et elle m'a indiqué le site dont je viens de dévorer une partie.

J'ai passé ma scolarité secondaire à Beaussier, en 61-62, puis, de 63 à 68. Je n'ai pas eu Marius comme prof, mais son épouse. C'était en 61-62, en 6e M1 (ou 2, je ne sais plus). J'ai le souvenir d'une personne compétente et gentille.

En 1re M, j'étais avec Gérard Maffiolo. Je confirme, c'était un excellent élève dans les matières scientifiques. Alors, qu'il se "baladait" en maths, avec M. Boyer comme prof, j'ai terminé l'année avec 0,5 de moyenne dans cette matière. Donc, j'ai redoublé, et profitant, l'année suivante, de la réforme, j'ai attaqué un cursus littéraire qui m'a conduit jusqu'à des études d'Histoire-Géo et d'Italien.

J'ai également été camarade de classe de Pierre Cagnon, avec qui je jouais au basket.

J'ai connu Marius à la fin de mon adolescence puisque, m'intéressant à la politique, je militais dans des mouvements "de gauche". Je l'ai retrouvé ensuite, tout d'abord grace au Petit Varois (l'ancètre de La Marseillaise) où j'ai travaillé comme journaliste (pigiste, de 1969 à 1994, puis à plein temps, jusqu'en 1980. Puis, ce fut à la mairie de La Seyne, où, de 1980 à 1984, j'ai été le responsable du journal "Vivre à La Seyne".

Enfin, lorsque nous avons créé, à Toulon, l'agence de communication Prosper-Relations publiques, avec mon ami Michel Rosso, nous avons édité ses premiers livres : Histoire de l'école Martini, Images de La Seyne, etc. C'était dans les années 87-89.

Transmettez toutes mes amitiés à Marius et merci à vous d'avoir créé ce site.

Amicalement

Louis Nore

R.

Bonjour,

Merci d'avoir donné de vos nouvelles.

J'ai fait lire votre message à mon père (nous avons fêté hier son anniversaire : 96 ans!). Il vous remercie beaucoup de lui rappeler tous ces détails sur votre scolarité, vos anciens camarades, et se souvient parfaitement bien de vous à l'époque du Petit Varois et de Vivre à La Seyne.

Je note que vous avez eu ma mère comme enseignante en mathématiques en 6e. Vous savez peut-être que ma mère est décédée en 1996. Mais mon père est toujours là, avec toute sa mémoire ancienne, cependant assez amoindri physiquement, avec beaucoup de difficultés à se déplacer.

Je vous adresse d'ailleurs une photo de lui, prise le jour de son anniversaire, avec son vieil ami Paul Pratali, 93 ans.

Amitiés.

Jean-Claude Autran


25-29 Novembre 2006 : André Fernandez

Q1.

Bonjour, je m'appelle André Fernandez natif de La Seyne sur mer en 1949. J'ai bien connu votre père Mr Marius Autran qui a été mon professeur au lycée Beaussier et Marie Curie. J'ai eu le bonheur il y a maintenant quelques années de le retrouver cela a été pour moi, très émouvant.

En souvenir de notre rencontre, il a dédicacé plusieurs livres que je garde précieusement, et je lui ai offert une bonne bouteille de vin de chez nous "Chateauneuf du Pape".

J' habite à Rochefort du Gard au milieu des fameux Côtes du Rhône à une dizaine de kilomètres de Chateauneuf du Pape.

Après cette rapide présentation, je viens vers vous pour vous informer que j'ai rencontré professionnellement Mr. Aujoulas, un responsable administratif de la clinique La Garaud à Bagnols sur Cèze à 20 km de chez moi à la retraite à présent âge : 60- 70 ans environ, fort en gueule et très sympathique au demeurant.

Si vous souhaitez vous rapprocher de cette personne, je pourrais vous donner plus d'infos.

Bon courage pour vos recherches et transmettez mes respectueuses salutations à votre père.

Cordialement votre.

André Fernandez

R1.

Bonjour,

Merci pour votre message. J'ai transmis vos salutations à mon père qui vous remercie beaucoup d'avoir pensé à lui.

Mais mon père va avoir 96 ans le 2 décembre prochain (et plus de 40 années de retraite...), et il avoue ne plus se souvenir très bien de votre passage. En fait, mon père a conservé de nombreux souvenirs sur ses élèves de ses débuts de carrière car, à l'époque, il enseignait presque toutes les disciplines et n'avait donc qu'une ou deux classes. Et à l'époque, la plupart restaient travailler à La Seyne et il a donc pu les côtoyer longtemps. Au contraire, à votre époque, vers la fin de sa carrière, il n'enseignait plus que les sciences naturelles et il avait donc chaque année 6 à 8 classes, et donc beaucoup d'élèves différents qu'il n'a pas beaucoup connus.

Concernant M. Aujoulas je serais très heureux de reprendre contact avec lui (comme je cherche à le faire avec plusieurs de mes anciens camarades de Lycée). Mais j'avais déjà écrit avec un M. Christian Aujoulas, retrouvé sur l'Annuaire, près de Bagnols sur Cèze, à Sabran exactement, il y a quelques années, en l'informant de ma démarche de retrouver mes anciens camarades. Comme je n'ai jamais eu de réponse de sa part, j'ai pensé qu'il ne s'agissait pas de la même personne que mon ancien ami du Lycée Thiers de Marseille, mais sans doute d'un homonyme.

Donc, je veux bien que vous me donniez les informations en votre possession sur ce Mr Aujoulas que vous avez connu, à condition que ce soit bien le même que celui dont je parle. Celui que j'ai très bien connu (nous faisions partie, avec Jean-Claude Jauffred, du même "trinôme" lors des interrogations hebdomadaires) avait été avec moi au Lycée Thiers de 1962 à 1965, d'abord en classe de math-sup (ENSI), puis d'Agro I et d'Agro II. Je pense qu'il était né en 1944 ou 1945. Son père dirigeait alors la coopérative vinicole de Bagnols sur Cèze. Je l'ai perdu de vue en 1965. Je crois qu'il était resté une 4e année au Lycée Thiers, mais je n'ai jamais su quelle avait été la suite de sa carrière professionnelle.

Si, d'après ces informations, vous pensez qu'il s'agit du même Christian Aujoulas, je vous remercie de m'en informer ou de me communiquer ses coordonnées. Voici les miennes :

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonsoir

Je reviens vers vous après avoir un peu avancé sur l'identité de M. Aujoulas que j'avais connu professionnellement à Bagnols sur Cèze. En effet il s'appelle bien Christian, et habite à Sabran. Il vient de prendre sa retraite, donc il se trouve dans la tranche d'âge évoqué. Il a vécu une partie de sa vie au Maroc, et a travaillé dans la confection, et d'autres métiers... d'après les renseignements que j'ai pu obtenir de la part d'une employée de la Clinique La Garaud à Bagnols sur Cèze.

Il semblerait qu'il soit un homonyme d'après son parcours. Toutefois, vous pouvez le joindre par téléphone à Sabran :

Aujoulas Christian (...)

Cave Coopérative des Vignerons (...)

Comme vous l'avez précisé, son père a dirigé la cave coopérative vinicole de Bagnols.

Je pense que vous avez dû déjà contacter la coopérative vinicole de Bagnols, par ce chemin vous devriez pouvoir avancer, car à Bagnols sur Cèze, et en particulier dans le monde viticole tout le monde se connaît, c'est un cercle très fermé.

Une info pour votre père pour qu'il puisse me situer : Je suis le fils de Joseph Fernandez, déporté résistant, syndicaliste CGT et ancien membre du parti communiste aux Chantiers Navals FCM et proche de feu Toussaint Merle.

Cordialement votre

André Fernandez

R2.

Bonjour,

Je vous suis très reconnaissant de m'avoir communiqué toutes ces informations sur M. Christian Aujoulas. C'était bien celui que je recherchais. Effectivement, son parcours l'a mené des classes d'Agro à une activité dans les textiles et puis à une Direction de clinique pendant 30 ans à Bagnols-sur-Cèze. Nous avons pu parler au téléphone et convenu de s'écrire et de se revoir à une prochaine réunion des anciens du Lycée.

Merci encore pour votre aide.

Cordialement,

Jean-Claude Autran


24 Août 2006 : Jean-Michel Ballada

Q.

Cher Monsieur Autran

Pour quelques jours, en villégiature chez mes enfants et petits enfants, j'ai eu l'agréable surprise de prendre connaissance de votre site sur internet.

A la lecture de l'important courrier qui vous est adressé , j'ai relevé le nom de certains anciens professeurs et anciens élèves de Martini.

J'ai eu le grand plaisir de retrouver le nom (et les notes) des élèves de la classe de 6eme moderne (année 1949-1950), classe dans laquelle j'ai eu la chance de profiter de votre enseignement.

Cher Monsieur Autran, merci pour ces nombreux et précieux témoignages concernant la ville de La Seyne sur mer et plus particulièrement sur le collège Martini.

Votre ancien élève: Jean-Michel Ballada

R.

Cher Monsieur Ballada,

Merci pour votre message, que j'ai communiqué à mon père. Cela lui a fait grand plaisir. Il vous transmet son meilleur souvenir.

Mon père approche de ses 96 ans. Il commence a être très affaibli physiquement et ne se déplace plus qu'avec peine, d'un fauteuil à un autre, mais sa mémoire, surtout la mémoire des événements très anciens, est encore intacte.

Il me dit qu'il a vu pour la dernière fois à un concert (salle Maurice Baquet ?), il y a plus d'un an. Mais si vous aviez l'occasion de venir à La Seyne, c'est avec plaisir qu'il vous recevrait (il ne bouge pas de chez lui).

Très cordialement,

Jean-Claude Autran (fils de Marius Autran)


30 Juillet - 14 Août 2006 : Alain Desplanques

Q.

Bonjour Monsieur Autran,

Bien content de vous retrouver, j'ai fait toute ma scolarité à La Seyne, au collège Martini , puis au Lycée Beaussier, comme professeur de sciences naturelles, et j'ai continué dans cette voie puisque après la fac je suis devenu prof de botanique dans un cfa pour des fleuristes.

Il y a plusieurs années j'avais eu le plaisir de rencontrer tout à fait par hasard, en voisins de table au restaurant la « prof » de musique Melle Monique Toumsin, je ne sais pas ce qu'elle est devenue.

Ma mère Yvonne Gandolfo m'a souvent parlé de votre jeunesse et de vos parties de ballon avec mon oncle Francis Gandolfo, ensuite parti à Paris travailler à la Poste. Tous deux sont maintenant malheureusement décédés mais j'ai toujours chez moi les ouvrages sur La Seyne que ma mère avait acheté (de vous et de monsieur Baudoin)

À bientôt j'espère

Alain Desplanques

R.

Bonjour,

Merci pour votre message (Je suis le fils de Marius Autran). On a dû se croiser quelque temps à Martini puisque j'étais en 6e en 1954-55 et que, d'après les cahiers de mon père, vous y étiez en 1956-57.

Mon père se souvient assez bien de vous, ainsi que de votre famille, malgré les années écoulées. Il se souvient très bien de Francis Gandolfo avec qui il fut en classe. Il me dit qu'il revoit encore son visage plutôt rouquin.

Mon père va avoir 96 ans à la fin de l'année. Il a encore à peu près toute sa tête, mais est maintenant très affaibli physiquement, et ne se déplace plus guère qu'à l'intérieur de sa maison, d'un fauteuil à l'autre. Il vous transmets son meilleur souvenir et vous félicite pour être devenu professeur de botanique.

Concernant Mlle Monique Toumsin, je ne l'ai pas revue depuis très longtemps. Mais un de mes anciens camarades, Jean-Marie Mattioli, qui habite les Alpes-Maritimes, l'a rencontrée par hasard assez récemment à Nice, où il semble qu'elle se soit maintenant établie. Mais je n'ai aucune adresse ni n° de téléphone.

Toutes mes amitiés,

Jean-Claude Autran


29-31 Juillet 2006 : Gérard Tedde et patronyme Tedde/Teddé

Q1.

cher monsieur,

Laissez-moi féliciter le travail formidable de votre papa et vous féliciter de prendre sa suite.

Retrouvé votre site par hasard en cherchant des indices sur le nom de famille de ma mère : Teddé, votre papa a fait la classe à un Teddé ou Tedde Gérard de 1959/1960 en 6ème Moderne.

A toutes fins utiles sans vous importuner, pourrions-nous avoir quequ'indice sur ce Gérard, ses parents etc.

Sachant qu'il y a des Tedde et Teddé de ma famille à Sanary et La Ciotat.

Merci encore de ne pas vous compliquer la vie, ce que vous entretenez est exceptionnel pour la mémoire de notre peuple.

Encore merci si vous pouvez sinon ça ne fait rien.

Bien cordialement

GB/T

R.

Bonjour,

Merci pour votre sympathique message.

Mon père (Marius Autran) a eu effectivement un élève nommé Gérard Tedde en classe de 6e moderne, en 1959-60 et en 1960-61 (il avait redoublé sa 6e).

Le cahier que mon père a conservé ne contient que les renseignements suivants :

- Tedde Gérard [Il avait toujours écrit Tedde et non Teddé]
- né le : 28-3-1947
- Profession du père : maçon
- Adresse : quartier Corre [Ce nom correspond à un quartier de Six-Fours et non de La Seyne]

C'est tout ce que je puis vous dire car mon père (bientôt 96 ans) ne se souvient plus de cet élève et n'a pas pu me fournir de renseignement plus précis.

Mais peut-être cela vous suffit-il pour savoir s'il y a ou nom une parenté avec votre famille.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

ami, genealogiste,

un grand merci d'avoir si vite répondu,

c'est parfait car c'est bien de Tedde qu'il s'agit, je suis en contact avec leur famille.

bien cordialement

GB


18 Mai -6 Juin 2006 : André Colarossi

Q1.

Bonjour Monsieur,

Ancien élève de votre père en classe de 6ème moderne 2 l'année 1959/1960, c'est avec beaucoup d'émotion que je revois les visages en lisant les noms de mes camarades de classe.

La mémoire opère d'une manière étrange!

Un nom et les souvenirs qu'on ne soupçonnait plus refont surface...

Et on se surprend à vouloir faire revivre certains de ces moments ou bien en discuter avec les acteurs....

D'où ma question: Y-a-t-il un moyen de retrouver certains camarades de classe par l'intermédiaire de votre site?

Je ne sais si votre Papa est toujours vivant, si oui transmettez lui mon souvenir.

C'est un "Maitre" (et le terme s'applique toujours pour votre père) qui m'a beaucoup marqué, je me souviens de ces cours avec une très grande précision.

Je vis aujourd'hui à Paris après une carrière passée principalement à l'étranger dans le domaine de l'industrie pétrolière, j'ai deux enfants de 23 et 21 ans qui poursuivent encore des études. Je viens dans le midi une fois par an rendre visite à ma mère qui vit encore dans la région.

Bravo pour votre site.

Sincères salutations.

Andre Colarossi

R.

Bonjour,

Merci pour votre message, que j'ai transmis à mon père, Marius Autran, actuellement âgé de 95 ans, et qui se maintient en relative bonne forme, bien qu'il ne sorte plus guère et marche avec beaucoup de difficultés.

Mon père se souvient assez bien de vous, à Martini 1959-60, et a été très sensible à votre message.

Ce dont il ne se souvient plus, c'est de votre éventuelle parenté avec les autres élèves nommés Colarossi, qu'il avait eus comme élèves environ 20 ans plus tôt (en 1938-39) : Fernand et Mario Colarossi. Il avait aussi travaillé quelque temps à la mairie avec Fernand Colarossi, qui avait été conseiller municipal en 1959-65. Il connaît aussi très bien une infirmière, Sylvie Deluy, qui est, je crois, une belle-fille de Fernand Colarossi. Peut-être est-ce de votre famille ?

Quant à retrouver certains camarades de classe à partir de mon site, cela n'est pas simple car rares sont ceux dont nous connaissons le devenir depuis qu'ils ont quitté l'école. Mon père a conservé de nombreux souvenirs et contacts avec les élèves de ses débuts de carrière car, à l'époque, il enseignait presque toutes les disciplines et n'avait donc qu'une ou deux classes. Et à l'époque, la plupart restaient travailler à La Seyne et il a donc pu les côtoyer longtemps. Au contraire, en fin de carrière, il n'enseignait que les sciences naturelles et avait donc chaque année 6 à 8 classes, et donc beaucoup d'élèves différents qu'il a peu connus. Et avec les bouleversements du tissu économique local, beaucoup d'entre eux ont trouvé un emploi loin de La Seyne et les contacts se sont donc perdus.

Pour ce qui est de retrouver vos anciens camarades, il faudrait que ceux-ci « tombent » sur mon site et donnent de leurs nouvelles. Pour l'instant, le seul de votre classe de 6e qui se soit manifesté (très récemment) est Jacques Denis, qui travaille à l'URSSAF du Var, et dont l'adresse est : (...).

Ce que je peux faire est de faire figurer votre message sur le forum de mon site, à la rubrique des anciens élèves de Marius Autran, en suggérant à ceux de votre génération qui le liraient de bien vouloir se manifester. Je vous ferai alors suivre leur message.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour,

Tout d'abord merci pour votre réponse, et mes meilleurs souvenirs à Mr Autran père.

Les élèves qu'il a eus en 1938 étaient mon père (Mario décédé en 1963 à l'âge de 38 ans(...)) et mon parrain et oncle (Fernand, qu'il a aussi connu à la Mairie). Fernand est toujours dans la région (A Solliès-Toucas). Par contre je ne connais pas Sylvie Deluy, mais je n'ai pas entretenu de relations étroites avec cette partie de la famille.

Je vous remercie de votre proposition (de faire figurer mon message sur votre Forum)

Encore bravo pour votre site.

Respectueusement.

André Colarossi


20 Avril - 11 Mai 2006 : Jacques Denis

Q1.

Bonjour Monsieur,

Je me permets de vous faire parvenir 1 exemplaire du Point Com n° 12, le journal d'entreprise de l'Urssaf du Var, et vous recommande pour votre information l'article "Aqui la bonne mère ?" à la page 4.

Point Com est diffusé auprès de 250 personnes (salariés et administrateurs de l'Urssaf du Var).

J'ai particulièrement tenu à indiquer l'adresse du site (remarquable) consacré à l'oeuvre de votre père.

Je profite de l'occasion pour vous demander de lui transmettre les plus cordiales amitiés de l'un de ses anciens compagnon de route politique, par ailleurs ancien élève de 6è moderne 2 du Lycée Beaussier, année 1960.

PS. Je confirme que nous avons inauguré les nouveaux locaux de Beaussier à la rentrée de Pâques de l'année 1960. Pour la 6è moderne 2, à la rentrée scolaire 1959-1960, les cours étaient dispensés dans un baraquement construit dans la cour de Martini. Je suis en mesure de compléter certains prénoms de la liste de la classe en question. Je confirme : Beaussier était mixte.

Cordiales salutations.

JD

R1.

Bonjour,

Merci pour votre message et pour votre exemplaire du Point Com avec votre article sur la Bonne Mère.

Je l'ai communiqué à mon père (Marius Autran), qui vous en remercie et qui vous transmet son meilleur souvenir. Mon père a cependant dépassé les 95 ans et les 40 ans de retraite. Il n'a maintenant que des souvenirs assez lointains des dernières années de sa vie professionnelle.

Merci de confirmer que nous étions passés dans les nouveaux locaux de Beaussier à Pâques 1960 (j'étais moi aussi à Martini cette année-là, en classe de première).

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour,

Je vous confirme que nous avons inauguré les nouveaux locaux de Beaussier à la rentrée des vacances de Pâques de l'année 1960. La 6è 2 Moderne avait d'ailleurs (et entre autres) comme prof votre père et Toussaint Merle.

A bientôt peut-être pour d'autres renseignements,

Cordialement

Jacques Denis


14 Février - 6 Décembre 2006 : Lucien Tasselli et Daniel Laurent

Q1.

j'ai vu que vous aviez eu un Tasselli Lucien auriez vous quelques renseignements à me fournir sur lui nous faisons des recherches sur les Tasselli c'est le nom de mon ex mari et part conséquent celui de mes enfants merci si vous avez quelque chose qui nous permettrez de recouper avec d'autres renseignements que nous commençont à glaner

M (FS)

R1.

Bonjour,

Mon père (Marius Autran) a bien eu comme élève Lucien Tasselli en 1947-1948 (classe de 6ème moderne). Mais mon père (qui a passé les 95 ans) n'en a plus qu'un lointain souvenir et n'a pas pu me confier de détail particulier concernant cet ancien élève.

J'ai cependant retrouvé le cahier de notes de mon père de cette année là. La liste des élèves était la suivante :

Classe de 6e Moderne : ANGELONI Jean, BALANÇA Ch., BALANÇA Pierre, BONIFACINO, CLÉMENT R., DELBREIL A., DEBRUYNE J.-Cl., ESCOFFIER Roger, GENTILINI, GILOUX, GIORDANO, GRASSI F., GUGLIERI, GURAN, HALBERSTADT M., ICONOMOU, JAUFFRET Gabriel, JAUFFRET Pierre, JOURDAN R., MICAELLI M., MOLINARI Maurice, MOTTAZ Jean, MUSSANO Gilbert, ORJUBIN, PIERRON Camille, PRATALI G., RYMASZ D., SCOLARDI A., SEUZARET Robert, TASSELLI Lucien, TRANCHAND, VOGIN Michel, YVINEC Pierre.

Matières enseignées par M. AUTRAN : Morale et instruction civique, Orthographe, Récitation, Composition française, Histoire, Géographie, Anglais, Mathématiques, Sciences, Dessin, Travail manuel, Éducation physique, Chant [Chaque élève était également noté sur sa Conduite et son Ecriture].

La seule chose que je pourrais vous faire parvenir est la copie des notes obtenues par Lucien Tasselli au cours de cette année 1947-1948. Vous les aurez courant semaine prochaine (je pars en congé cet après-midi pour quelques jours).

A bientôt. Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

MERCI de votre gentillesse pour les recherches auriez vous quelques renseignements quand à ses parents

M (FS)

R2.

Bonjour,

Comme convenu, vous trouverez ci-joint les copies du cahier de mon père, année 1947-1948, où se trouve le nom de Lucien Tasselli et de ses camarades de classe, avec toutes les notes obtenues au cours de cette année-là (1er, 2e, 3e trimestre, et moyennes générales).

Cela ne vous avance sans doute pas beaucoup pour votre recherche de renseignements sur Lucien Tasselli et sa famille, mais je n'ai malheureusement rien d'autre qui puisse vous aider.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q3.

Bonjour et merci ,cela est déjà plus que gentil de ne pas m'avoir oublié,

ce que vous me donnez me permettra de recouper avec d'autre renseignements qui m'arrive au compte goutte et soit de continuer sur cette voie , soit de ne pas m'y acharner, donc une bonne aide quand même, puisque gain de temps

je sait qu'une partie des Tasselli ont quitté l'Italie pour venir en France et l'AGM de mes fils etait née en Italie à Tizzana ou je fais des recherches en ce moment alors tous ce qui pourra m'aider sans m'égarer vous le pensez bien et le bien venu

à vous lire bientôt amicalement

M (FS)

Q4. (6 Septembre 2006)

je vient de tomber sur votre site je m appelle daniel laurent tasselli j ai vu que vous avez fait une recherche sur lucien tasselli de l ecole martini en 47 avec marius autran je suis le fils de mr tasselli lucien son numero de telephone est le(...) le mien est le (...) nous habitons le cannet voila j espere que ces renseignements vous safisferont en ce qui me concer ne j ai un site www.daniellaurent.net <http://www.daniellaurent.net> mon nom d artiste est daniel laurent mais je suis un tasselli

amicalement

daniel laurent Tasselli

R4.

Bonjour Monsieur,

Merci pour votre message, que j'ai communiqué à mon père (Marius Autran) qui fut le maître d'école de votre père en 1947-1948. Mon père (bientôt 96 ans) n'a plus qu'un lointain souvenir de cette époque, mais il me prie d'adresser son meilleur souvenir à toute votre famille, et vous félicite aussi pour votre carrière d'artiste.

Si vous le permettez, ce message figurera sur le "forum" de mon site, avec mention de l'adresse de votre site internet. En espérant que cela pourra vous faire de la publicité.

Très cordialement,

Jean-Claude Autran

Q5.

je suis heureux de votre reponse cependant si je me suis permi de vous ecrire c est parce que dans votre forum une personne demandait des nouvelles de mon pere et de la famille tasselli, une certaine marylou je pense pouvez vous transmettre nos coordonnées à cette personne, ou peut etre nous en dire un plus d autant que c est une recherche du debut d annee

vous remerciant par avance

faites nos amities a votre pere

daniel laurent Tasselli

R5. (à M (FS))

Bonjour,

Suite à votre message du 14/02/06, qui a été mis sur le 'forum" de mon site, j'ai reçu une réponse de Daniel Laurent Tasselli.

Ce dernier me prie de vous communiquer le contenu des échanges que j'ai eus avec lui :

Mercredi 6 Septembre 2006 :

je vient de tomber sur votre site je m appelle daniel laurent tasselli j ai vu que vous avez fait une recherche sur lucien tasselli de l ecole martini en 47 avec marius autran je suis le fils de mr tasselli lucien son numero de telephone est le (...) le mien est le (...) nous habitons le cannet voila j espere que ces renseignements vous safisferont en ce qui me concer ne j ai un site www.daniellaurent.net <http://www.daniellaurent.net> mon nom d artiste est daniel laurent mais je suis un tasselli

amicalement

Vendredi 15 Septembre 2006

Bonjour Monsieur,

Merci pour votre message, que j'ai communiqué à mon père (Marius Autran) qui fut le maître d'école de votre père en 1947-1948. Mon père (bientôt 96 ans) n'a plus qu'un lointain souvenir de cette époque, mais il me prie d'adresser son meilleur souvenir à toute votre famille, et vous félicite aussi pour votre carrière d'artiste.

Si vous le permettez, ce message figurera sur le "forum" de mon site, avec mention de l'adresse de votre site internet. En espérant que cela pourra vous faire de la publicité.

Très cordialement,

Jean-Claude Autran

Samedi 16 Septembre 2006:

je suis heureux de votre reponse cependant si je me suis permi de vous ecrire c est parce que dans votre forum une personne demandait des nouvelles de mon pere et de la famille tasselli, une certaine marylou je pense pouvez vous transmettre nos coordonnées à cette personne, ou peut etre nous en dire un plus d autant que c est une recherche du debut d annee

vous remerciant par avance

faites nos amities a votre pere

daniel laurent Tasselli

Cordialement,

Jean-Claude Autran (fils de Marius Autran, ancien enseignant de Lucien Tasselli 1947-1948)

Q6.

Monsieur

je vous avais écrit il y a quelques temps concernant la recherche de mon pere Tasselli lucien je viens de m'apercevoir que vous possédiez le carnet de notes de mon père

Vous est-il possible de m'en faire parvenir une copie, vous en remerciant par avance

daniel laurent Tasselli

R6.

Bonjour Monsieur,

Pas de problème, j'ai bien les cahiers de notes de mon père et je vous adresse donc ci-joints les fichiers des pages du cahier de l'année scolaire 1947-1948 où se trouvent les notes de la classe de votre père :

Notes_Tasselli_47_48 (1er, 2e et 3e trimestres)
Comp_Tasselli_47_48 (1er, 2e et 3e trimestres)
Classement général de l'année

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q7.

merci beaucoup je vais transmettre ces documents à mon père

amitie

tasselli daniel laurent


3-4 Janvier 2005 : Jean Gini

Q.

Vous avez eu en 58/59 un dénommé GINI jean en classe
6e Moderne 1 : ACQUARONE Lucien, ANDRIEU Freddy, BEGEY Jacques, BERNARD Jean-Pierre, BIANCO Jean, CAPOBIANCO Jean, CHALAND Richard, COHEN Maurice, DE STEFANI Francis, DI PILLA Jean-Claude, EVAIN Jean-Pierre, FERRAT Roger, FRENZEL Jean-Marie, FROMM Jean-Jacques, GARZINO Alain, GINI Jean, GONDRAN Bernard, GUEGUEN Claude, GUERRE Jacques, GUGLIERI Michel, LÉAUTÉ Pierre, LEFEBVRE Pierre, LE HENAFF Jean-Paul, LESAGE Pierre, LORENZI Jean-Claude, MÉRIDIANO Jean-Paul, N'DIAYE Michel, OLIVER Marcel, PICCHIACCIO Jean, PIERRON Robert, POURRIÈRE Georges, RIGUCCI Serge, ROUSO Christian, SANTANIELLO Luc, SERRE Robert, TORNATO Lucien, TOURY Claude, VALENTE Alain, VIGLIONE Jacques, ZIGIOTTI Jean-Pierre. [40 élèves, nés entre 1945 et 1948].

je m'appelle jean GINI né en 1945 et je ne suis pas le jean GINI de votre classe.

Je suis entrain de faire la généalogie des Gini.

Pouvez vous me renseigner sur la date et lieu de naissance de ce Jean GINI

R.

Bonjour,

L'un des élèves de mon père en 1958-59 au collège Martini de La Seyne-sur-Mer se nommait effectivement Jean Gini.

Dans les renseignements sur ses élèves mon père avait noté à l'époque :

« Gini Jean, né le 9 mai 1946 (le lieu de naissance n'était pas précisé). Profession du père : policier. Nombre d'enfants dans la famille : 1 ».

C'est tout ce que j'ai pu retrouver.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour,

je vous remercie de ces informations

Merci

JG


22-23 Décembre 2005 : Robert Hugues

C.

Cher Monsieur,

Je suis le fils de Marius Autran. Suite la conversation que vous avez eue avec mon épouse à propos de mon père, j'ai pu retrouver le carnet de notes de l'année 1965-66, où vous figurez avec tous vos camarades de la classe de 6e moderne 7.

Vous trouverez sur les fichiers ci-joints tous les noms des élèves et les notes de sciences naturelles de cette classe.

J'espère que cela vous rappellera quelques bons souvenirs.

A noter que les noms de tous les élèves de mon père à La Seyne, de 1938 à 1966, se trouvent sur mon site internet à l'adresse :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/profession/liste_des_eleves/cahiers_de_notes.html

Cordialement,

Jean-Claude Autran

R.

Bonjour,

Merci pour votre message et mes notes de 6eM7 .

C' est avec plaisir que j' ai lu la liste des noms des élèves qui étaient avec moi cette année scolaire 65-66 .

Merci à votre père qui est et restera un grand " prof " dans mes souvenirs scolaires .

Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d' année ,

Cordialement

Robert HUGUES


15-21 Novembre 2005 : Jean-Louis Borgna

C1.

Cher JC Autran,

Je garde un excellent souvenir des enseignements dispensés par Marius Autran au collège Martini à La Seyne en 1953-1954 (6ème A). Je pense que ce sentiment est très largement partagé parmi ses anciens élèves.

J'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir les noms de mes camarades de classe. Je voudrais simplement signaler une petite confusion : au cours de l'année 54-55 j'etais en classe de 5ème et non en 6ème; en fait, c'est mon frère Borgna Jacques qui se trouvait en 6ème A.

Bravo pour le travail réalisé. Amicalement,

JL Borgna

R1.

Cher ami,

Merci pour votre aimable message.

En effet, il y a eu confusion dans les listes d'anciens élèves de mon père, car, à l'époque, on appelait presque toujours les élèves par leur nom de famille et les prénoms étaient rarement transcrits sur les cahiers de notes.

D'où des confusions entre frères.

Effectivement, j'étais moi-même en 6e moderne en 1954-1955 avec Jacques Borgna et vous étiez passé dans cette même classe un an plus tôt. Je me souviens assez bien de votre frère car on était assis sur des bancs très voisins. Je crois qu'à l'époque vous habitiez Saint-Mandrier.

J'ai donc immédiatement rectifié les erreurs de prénoms sur mon site internet.

Merci de me dire à l'occasion ce que vous êtes devenus, votre frère et vous, depuis ce temps-là. Mon père (qui va avoir 95 ans dans quelques jours) est toujours heureux d'avoir des nouvelles de ses anciens élèves.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

C2.

Cher ami,

Quelques indications sur nos "parcours". Mon frère (Borgna Jacques) à quitté le collège Martini en classe de seconde en mars 1959 pour s'engager dans la marine jusque en 1975. Il a ensuite rejoint l'industrie nucléaire où il a exercé une fonction d'ingénieur jusque en 2004. Depuis cette date il est retraité. Pour ma part, après le baccalauréat (Beaussier) et deux années de Taupe à Toulon, j'ai été admis à l'école de chimie de Montpellier. J'en suis sorti en 1965 et j'ai été immédiatement recruté par le CNRS en tant que chercheur, d'abord en chimie organique (préparation d'une thèse), puis en biochimie et biologie moléculaire (mon travail a surtout porté sur l'étude du mécanisme d'action des oestrogènes et antioestrogènes). Ma carrière professionnelle qui a pris fin en avril dernier, s'est intégralement déroulée au sein du CNRS. J'espère que ces quelques informations vous seront utiles. Je vous prie de transmettre mes très sincères salutations à votre père. Amicalement

Jean-Louis Borgna

R2.

Bonsoir,

Merci beaucoup pour votre message et le résumé de vos parcours professionnels, que j'ignorais totalement. J'en ai fait part à mon père qui en a été très heureux et qui vous adresse son meilleur souvenir.

L'évocation de l'Ecole de Chimie de Montpellier m'a personnellement interpellé, car j'ai passé 27 ans de ma vie professionnelle dans cette ville (de 1977 à 2004, année de mon départ à la retraite). En fait j'avais fait aussi une année de Taupe au Lycée Thiers, pour redescendre en prépa Agro ensuite et intégrer l'ENSIA (Industries Alimentaires) à Massy en 1965. Puis toute ma carrière à l'INRA (Paris, USA et Montpellier) dans le domaine de la biochimie, génétique et technologie des céréales, en touchant un peu à la biologie moléculaire (maïs OGM) au cours des dernières années.

Toutes mes amitiés, ainsi qu'à votre frère (je ne sais pas s'il se rappelle de moi et de la classe de 6e A en 1954-55 : un demi-siècle !).

Jean-Claude Autran


24 Octobre 2005 : Deux corrections

Q1.

Salut Claudet,

En parcourant la bible des seynois (ton site sur les oeuvres et la vie de ta famille) j'ai remarqué deux erreurs que je m'empresse de te signaler :

Dans "Archives familiales" à "Activités professionnelle de Marius Autran" dans la liste des élèves de Marius Autran, j'ai relevé pour l'année 42-43 dans les noms des élèves de 6° moderne le nom de Vigliotti. En réalité il s'agit de Daniel Viglietti qui tient le restaurant de la plage de Fabrégas. J'ai lui parlé de cela il y a un mois ou deux et il m'a confirmé son passage au collège Martini cette année-là et il a bien eu ton père comme professeur.

D'autre part, pour l'année 53-54, en 6° B, ce n'est pas Nicolas Pusiol mais Nicolas Pujol qu'il faut lire. Je peux te le confirmer car j'étais dans la même classe.

Tu corriges si tu pense que c'est utile. Moi je ne fais que te signaler ces erreurs. (...).

Adessias.

Pif

R.

OK, Pif,

Les deux corrections sont faites et mises "en ligne". Ces noms avaient été déchiffrés depuis les cahiers anciens et jaunis de mon père, écrits en général aux stylos billes rouges de l'époque, qui "bavaient" souvent, et j'ai dû parfois faire quelques erreurs de lecture. (...).

Claudet


21-24 Octobre 2005 : Giney AYME

Q1a.

Quelle émotion,

Je suis Giney AYME, j'ai retrouvé sur votre site notre classe de 5ème classique à Martini de l'année 1959.

Vis et travaille à Marseille (j'habite au Lycée Marseilleveyre), bientôt 60 ans.

Je faisais une recherche pour retrouver la trace d'une prochaine projection de mes vidéo et sur la centaine de pages où je figure sur google j'ai aperçu en filigrane le mot AUTRAN.

C'est peu dire que j'ai vraiment failli passer à coté.

....................................................................................................................................................................

Mais tous ces pointillés racontent les petits pincements, l'émotion pour vous Monsieur AUTRAN.

J'étais un très mauvais élève, je jouais du rock à la guitare électrique, tout au début, je ne pensais qu'à cela, j'ai fondé un groupe de rock un peu célèbre à la Seyne et Toulon : "Les Sudistes". A présent c'est du flamenco.... .

Curieusement ou logiquement, je ne me souviens d'aucun de vos cours car je ne pensais qu'à la musique et aux filles... Et pourtant vous avez laissé une trace, cette place que je découvre par le hazard du net n'a pu subsister qu'à la faveur de vos qualités humaines et la force de votre vocation de professeur. S'il subsiste chez vous un souvenir de moi, ce doit être celui d'une résistance à l'enseignement, je fus renvoyé de Beaussier après plusieurs conseils de discipline, puis les Beaux Arts à Toulon. Je crois que vous connaissiez mes parents car ma mère Pierrette AYME était institutrice et travaillait à l'Ecole Renan et nous étions amis avec MMe MERLE le maire de la Seyne de l'époque, sa femme enseignait avec ma mère et Maurice un des fils était mon meilleur ami. Quant à mon père Albert AYME peintre et sculpteur, il a souvent exposé à la Seyne et ailleurs et a réalisé face aux chantiers le monument en hommage à Toussaint MERLE, une sculpture modulaire.. J'ai pour ma part collaboré à l'un des tous premiers numéros de la revue Etraves n°1 ou 2 avec Maurice Merle, un article sur le flamenco de Pédro SOLER (tous ces détails c'est pour les traces).

Je me souviens du profond respect doublé de crainte lorsque je vous croisais, et quelque chose d'infiniment tenace est resté de cette époque : cette athmosphère d'étude, quelque chose de religieux s'instaurait sans autoritarisme pourtant. C'est je crois le plus bel hommage qu'un cancre puisse faire à un ancien professeur !

je vois en visitant le forum que deux élèves vous ont déjà recontacté, Maryse et Robert, je suis donc le troisième.

s'il existe des images de classe, je les recevrai avec grand plaisir,

Je vous transmet Cher Professeur l'expression de mon plus grand respect pour ces souvenirs, et félicite votre fils de réaliser cette initiative que je sens pleine de tendresse pour vous.

Giney AYME

un petit lien pour aujourd'hui

http://www.google.fr/search?q=Giney+ayme&hl=fr&lr=&cr=countryFR&client=firefox-a&rls=org.mozilla:fr:official&start=120&sa=N&filter=0

http://www.google.fr/search?q=Giney+ayme&amp;hl=fr&amp;lr=&amp;cr=countryFR&amp;client=firefox-a&amp;rls=org.mozilla:fr:official&amp;start=120&amp;sa=N&amp;filter=0

5e Classique : ADRIANO Annie, AYME Giney, BARBET Christian, BERBUDEAU Colette, BILLY Alain, BRIAND Dominique, FOGLINO Guy, GIANNI Marie, GILETTA Alain, GUISIANO Jacques, IMBERT Mireille, LAUGIER Mireille, LEYRET Robert, MARTIN Marie-Claude, MARTIN Josiane, MORNAS Didier, PLANEL Maryse, QUILICHINI Claude, RESTAGNO Daniel, SANTENER Michel, VENTRE Marie-Claude, VERNIN Michel, WAHL Geneviève. [23 élèves, nés entre 1945 et 1948].

Q1b.

Jean Claude AUTRAN,

Autre lien ou l'on voit un cancre devenir directeur de la publication d'une revue littéraire et d'une collection qui continue pourtant à ne pas se prendre au sérieux

Giney AYME

http://www.larevuex.com/le_site/bios/ayme.html

R.

Bonjour,

Merci pour votre message et vos félicitations. C'est bien moi, Jean-Claude Autran, fils de Marius Autran, qui assure la correspondance du site internet de mon père, ce dernier approchant maintenant de ses 95 ans !

Je lui ai communiqué votre message et il vous remercie d'avoir pensé a lui. Mais, à vrai dire, il n'a plus de souvenir très précis des élèves de votre époque car, en fin de carrière, il avait 6-8 classes, ce qui lui faisait beaucoup d'élèves différents, où il n'enseignait plus que les sciences naturelles et parfois l'histoire et géographie. Et il ne voyait donc ses élèves que peu d'heures par semaine. [Alors que dans les années 40 et au début des années 50, il enseignait presque toutes les disciplines et il n'avait qu'1 ou 2 classes. Et il se rappelle finalement beaucoup mieux de ses élèves des époques plus anciennes].

Mais il se souvenait encore assez bien de votre père, et surtout de sa sculpture en hommage à Toussaint MERLE.

Par contre, il ignorait tout de votre parcours, quelque peu atypique par rapport à celui de beaucoup de ses anciens élèves. Et il a été surpris de votre célébrité (tout le monde n'est pas cité sur 155 pages Google), quoi que Google et les liens que je lui ai montrés avec tous ces sites, cela le dépasse un petit peu aujourd'hui...

Nous ne possédons aucune photo de classe de cette époque, mais j'ai pu retrouver votre nom dans les anciens cahiers de notes de mon père, et je vous adresse donc en retour, la page des notes de Sciences Naturelles de la classe de 5e classique pour l'année 58-59.

Effectivement, deux de vos anciens camarades de cette classe nous ont déjà contactés : je peux d'ailleurs vous donner leurs coordonnées actuelles :

Maryse Planel : (...)
Robert Leyret (...)

Quant à Maurice MERLE, je ne l'ai pas revu depuis longtemps, mais je lui ai parlé au téléphone. Il a longtemps enseigné au collège du Beausset et a pris sa retraite il y a 2 ans. (...).

Je suis heureux d'avoir pu converser avec vous. Peut-être à bientôt si d'autres sujets d'échange se présentent.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Merci Jean Claude AUTRAN;

Je comprend très bien ce que vous dites de votre père, et merci de lui avoir communiqué ma lettre.

Je serai très heureux de vous rencontrer si l'occasion se présente, je suis également très touché de ce que vous me dites au sujet de Maurice que je n'ai plus vu depuis 7 à huit ans.

Avant de vous écrire j'avais déjà contacté Maryse PLANEL que j'ai retrouvé radieuse, pleine de vie et de jeunesse et en pleine activité, dans le centre de la France.

Merci de tout coeur pour l'image du cahier de notes, quelle surprise d'apprendre que j'ai été 5 ème parfois, je me trouvais si nul dans ma mémoire, je vais sur l'heure imprimer cette image et la mettre sous le nez de mes deux filles (l'une prof FLE, l'autre troisième année de droit).

Recevez cher Jean CLaude mon plus cordial souvenir et communiquez encore une fois à votre père la réelle émotion que son souvenir a provoqué si longtemps après.

Giney AYME


19-24 Octobre 2005 : Jean Banivello

Q1.

Bonjour,

Je suis la fille de Jean Banivello qui apparaît sur votre site. Je voulais savoir s'il était possible de retouver ses devoirs, leçons...

En vous remerciant

BB

R1a.

Bonjour,

Mon père a eu Jean BANIVELLO comme élève en classe de 6e A (année 1952-1953), puis en classe de 4e A (année 1955-1956). Il ne possède plus les devoirs écrits de ses élèves ; seuls les cahiers de notes de ses élèves ont été conservés.

Je vous adresse donc ci-joint les copies des cahiers de la classe de 6e A (1952-1953) :

- banivello1LD.jpg (notes de leçons et devoirs du 1er trimestre)
- banivello1C.jpg (notes de compositions du 1er trimestre)
- banivello2LD.jpg (notes de leçons et devoirs du 2e trimestre)
- banivello1C.jpg (notes de compositions du 2e trimestre)
- banivello3LD.jpg (notes de leçons et devoirs du 3e trimestre)
- banivello1C.jpg (notes de compositions du 3e trimestre)

Je vais scanner les pages du cahier de classe de 4e, et je vous les fais parvenir ce soir ou demain.

Bonne réception,

Jean-Claude Autran (fils de Marius Autran, 95 ans !)

R1b.

Bonjour,

Suite et fin de l'envoi des notes de la classe de Jean Banivello, pour l'histoire (banivello4H.jpg) et la géographie (banivello4G.jpg), seules matières enseignées par mon père aux classes de 4e en 1955-1956.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Merci beaucoup.

Cordialement

BM


15-24 Octobre 2005 : Jean-Mathieu Colombani

Q.

Le 15/10/05 19:45, « jeanmathieu colombani » <colombani.jeanmathieu@neuf.fra écrit :

Bonjour Monsieur Autran ,

Bravo pour votre site;je suis un de vos anciens éléves de 6eme classique en1960-61.c'est une oeuvre de mémoire magnifique;a mon tour,je suis devenu professeur.

Continuez;c'est vraiment formidable!

Jean-Mathieu Colombani

R.

Bonjour,

Merci pour votre message et vos félicitations. Je suis le fils de Marius Autran et c'est moi qui m'occupe maintenant de la correspondance de son site, car mon père va atteindre bientôt l'âge de 95 ans !

Je lui ai communiqué votre message. Il vous remercie d'avoir pensé a lui et vous félicite d'être devenu professeur. Mais, à vrai dire, il n'a plus de souvenir très précis des élèves de votre époque car, en fin de carrière, il avait jusqu'à 8 classes, ce qui lui faisait beaucoup d'élèves différents, où il n'enseignait plus que les sciences naturelles. Et il ne voyait ses élèves que 2-3 heures par semaine. [Alors que dans les années 40 et au début des années 50, il enseignait presque toutes les disciplines et il n'avait qu'1 ou 2 classes. Et il se rappelle finalement beaucoup mieux de ses élèves des époques plus anciennes].

J'ai effectivement retrouvé votre nom dans ses anciens cahiers de notes, et je vous adresse donc en retour, dans les fichiers images ci-joints, une copie des pages des notes de sciences naturelles de vos classes de 6e moderne 1 (1960-1961) et de 6e classique 1 (1961-1962) :

- 6e_m1_60_61.jpg
- 6e_cl1_61_62.jpg

Cordialement,

Jean-Claude Autran


2-5 Octobre 2005 : Mathonnet

Q.

Bonjour,

Je vous serais reconnaissant de me faire parvenir les renseignements scolaires que vous avez sur MATHONNET qui fut votre élève au Cours Supérieur 2ème année en 1940-1941.

Avec mes remerciements,

JPM

R.

Bonjour,

Vous trouverez ci-joints les fichiers images des principales pages du cahier de notes de Marius Autran, année 1940-1941, classe de cours supérieur, où figure le nom de Mathonnet :

- septembre 40
- octobre 40
- novembre-décembre 40
- 1er trimestre 40
- 2e trimestre 41
- 3e trimestre 41
- classement général 40-41
- concours d'entrée à l'EPI et à l'EPS

Les colonnes correspondent aux matières suivantes : morale et instruction civique, orthographe et grammaire, récitation, composition française, histoire et géographie, calcul, sciences, dessin, écriture, conduite.

Je vous en souhaite bonne réception. Si toutefois vous aviez des difficultés à ouvrir ces fichiers, vous pouvez me donner votre adresse postale pour que vous adresse des copies papier.

Cordialement,

Jean-Claude Autran (fils de Marius Autran)


5-10 Juillet 2005 : Joël Pinson

Q.

Bonjour,

Je voulais simplement vous exprimer le plaisir que j'ai eu à découvrir votre site. Ancien élève de Marius Autran, c'est non seulement un réel plaisir de retrouver des noms et évènements connus et oubliés mais j'ai aussi une sincère admiration devant une telle base d'information. Je suis le fils aîné de Jean Pinson, ancien collègue de Marius Autran au Collège Martini, puis au lycée Beaussier, et aussi créateur du Club Antarès consacré à l'astronomie. J'ai été moi-même élève de Marius Autran en classes de 6ème et 5ème, tout comme mon frère Christian (d'un an mon cadet) et garde un excellent souvenir de ces années. J'ai eu le plaisir de recevoir une lettre de Marius Autran il y a environ deux ans, lettre qui m'avait fait chaud au coeur puisqu'à l'occasion du décès de ma mère. Transmettez lui toute mon amitié, et encore bravo pour ce travail !

Cordialement,

Joël Pinson

R.

Bonjour,

Merci pour votre sympathique message à propos de mon site internet consacré aux oeuvres de mon père et à diverses archives familiales.

J'ai naturellement bien connu votre père, comme professeur de mathématiques lorsque j'étais en 4e, puis pour l'enthousiasme qu'il nous avait communiqué pour l'astronomie. Lorsque j'étais en terminale, il nous avait notamment guidé une journée lors d'une éclipse totale, près de Draguignan, en 1961 je crois. Quel malheur qu'il nous ait quittés si jeune.

J'ai communiqué votre message à mon père, Marius Autran (qui va avoir bientôt 95 ans !), et il se souvient bien de vous et de votre frère cadet. Il se souvient qu'il vous avait en effet écrit lors du décès de votre mère et il m'a rappelé que votre famille avait été cruellement touchée avec le décès de votre frère aîné, très peu de temps après celui de votre père.

Je vous transmets toutes les amitiés de mon père et vous adresse aussi les miennes. Sans doute vous avais-je rencontré lorsque nous étions adolescents (j'étais à Martini de 1954 à 1960, puis à Beaussier de 1960 à 1962).

Peut-être vous verrai-je de nouveau un jour puisque je suis maintenant retraité et de retour à La Seyne depuis un an, après 40 ans d'absence.

Cordialement,

Jean-Claude Autran


3-8 Juillet 2005 : Robert Lopez

R.

Cher Monsieur,

Suite à notre rencontre, dimanche dernier au Brusc, je vous prie de trouver ci-joint :

- la liste des élèves des classes de 6e au Collège Martini (1958-1959)
- la copie du cahier de notes de mon père (Marius Autran), en sciences naturelles, pour votre 6e moderne 2.

Vous en souhaitant bonne réception, je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire, et vous prie de recevoir, Cher Monsieur, l'expression de mes meilleurs sentiments.

Jean-Claude Autran

PS. Vous pouvez retrouver de nombreuses informations sur l'Histoire de La Seyne sur le site http://jcautran.free.fr que j'ai créé, et notamment la liste de tous les élèves, années par année, classe par classe, de tous les élèves de Marius Autran de 1938 à 1966 à l'adresse : http://jcautran.free.fr/archives_familiales/profession/liste_des_eleves/cahiers_de_notes.html


30 Mai 2005 - 13 Déceembre 2007 : Maryse Planel

Q1.

cher monsieur,

j'ai été stupéfaite en découvrant par hasard le site de votre père, mon professeur de sc.nat. en 6ème classaique ...il y a si longtemps!!

je me souviens bien de lui , mais j'avais totalement oublié que j'avais alors reçu le 2ème prix , derrière un jeune garçon "Billy" (...), savez-vous ce qu'il est devenu ?

vous proposez d'envoyer les notes ..etc .. j'en serais vraiment trés heureuse

et peut-être avez-vous des nouvelles des professeurs, M.LAPORTE ET M.VILA, qui furent mes professeurs de français et latin-grec.?

je m'appelle Maryse PLANEL. j'ai aujourd'hui 58 ans, et suis devenue à mon tour professeur en FLE. j'ai donc vécu en finlande et au japon quelques années...

le Lycée Beaussier reste dans ma mémoire comme une somme de moments heureux et enrichissants ..

en espérant une réponse, sincèrement votre

Maryse Planel

R1.

Bonjour,

J'ai bien reçu votre message et j'en ai fait part à mon père (qui a bientôt 95 ans !). Il ne se rappelle plus réellement de vous, mais il se souvenait d'avoir eu une élève portant le nom de Planel.

Nous avons retrouvé dans ses anciens cahiers de notes les pages concernant votre classe de 6e classique (1958-1959) pour les sciences naturelles, et de 5e classique (1959-1060) pour les sciences naturelles et le travail manuel.

Vous aviez bien eu un 2e prix de sciences naturelles en 6e et un 1er prix de travail manuel en 5e.

Je vous adresse ci-joints les fichiers images des différentes pages de ces cahiers où votre nom figure :

• 6e_classique_58_59.jpg
• 6e_classique_58_59A.jpg
• 6e_classique_58_59B.jpg
• 5e_classique_59_60A.jpg
• 5e_classique_59_60A.jpg

J'espère que vous pourrez ouvrir ces fichiers images au format .jpg. Si vous avez des difficultés, faites le moi savoir, j'essayerai de vous les envoyer sous d'autres formats.

Nous ne savons malheureusement rien de ce qu'est devenu le garçon nommé Alain Billy. Peut-être, si vous avez conservé des contacts avec d'autres camarades de classe (voir la liste des élèves), peut-être d'autres savent-ils ce qu'il est devenu ? [Il n'y a personne portant le nom de Billy à La Seyne, mais il y a quelques Billy dans le Var, dont un Alain Billy habitant le village de Pontevès, mais est-ce le même que celui que vous avez connu ???] : Billy Alain, quart Claux 83670 PONTEVES.

Concernant les professeurs, je ne sais pas (ni mes anciens camarades ne savons) ce qu'est devenu M. Vila. Mais M. Laporte, depuis longtemps retraité, habite toujours La Seyne, et certains de mes camarades le rencontrent régulièrement.

J'ai eu des questions similaires sur les anciens professeurs de Martini et de Beaussier et vous pourrez trouver la copie de quelques réponses détaillées à ces questions sur le forum de mon site aux adresses :

http://jcautran.free.fr/forum/anciens_eleves_ma.html

http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca.html#11

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour, merci de votre réponse. c'est trés gentil !!

malheureusement,les documents joints m'apparaissent trés, trés petits et donc illisibles tels quels ou agrandis.

accepteriez-vous de me les envoyer par fax ou dans un format plus agrandi ? 03 80 97 18 24 merci par avance

cordialement,

Maryse Planel

R2.

Bonjour,

Je vous renvoie les 5 fichiers, un par un, dans des messages séparés. Ces fichiers sont chez moi, plein écran, je ne comprends pas pourquoi ils vous arrivent illisibles.

Si vous n'arrivez pas à les lire, merci de me donner une adresse postale pour vous en envoyer des copies (...).

A bientôt.

Jean-Claude Autran

Q3.

bonjour,

je suis vraiment confuse de vous importuner, mais en effet, même ainsi, ils m'apparaissent minuscules !

comme vous me le proposez si gentiment, pouvez-vous me les envoyer par courrier ?

mon adresse : (...)

Maryse Planel

R3a.

Bonsoir,

Pas de problème, je vous les envoie demain.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

R3b.

Bonjour,

L'un de vos anciens camarades de 5e classique (1958-59) a donné de ses nouvelles sur mon site internet. Il s'agit de Giney AYME.

J'ai pensé que vous seriez intéressée de recevoir (...) la copie de son message car son parcours est intéressant.

On trouve aussi sa photo sur le site : http://www.larevuex.com/le_site/bios/ayme.html

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q4.

Bonjour, merci de me retransmettre le courriel de Giney Ayme..lui-même m'a contactée il y a quelques jours et nous sommes téléphoné ensuite ..

sourires..quelle émotion de revivre , grâce à votre père, des souvenirs de l'enfance que l'on croyait oubliés et qui resurgissent ainsi, réveillés par la mémoire de l'autre ..

je m'autorise à la même demande que Giney: y aurait-il par hasard des photos de classe ?

bien à vous et tous mes respects à votre père

Maryse Planel

R4.

Bonjour,

Non, je ne possède malheureusement aucune photo de classe de cette époque.

On prenait régulièrement des photos de classes dans le primaire. Ensuite, je ne sais pas pourquoi, dans les collèges, il y en a eu très peu de prises dans les années 50 ou 60. Les seules rares photos que j'ai vues de cette époque sont des photos prises sur le stade à l'occasion de compétition sportives, ou parfois des photos de chorale. On retrouve ensuite les traditionnelles photos de classes des élèves de Beaussier, mais seulement à partir de 1970. Désolé.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q5. (5 Décembre 2007)

cher monsieur,

voici un moment que je n'étais venue sur votre site et je découvre avec plaisir qu'il existe un forum riche en messages et photos, notamment d'élèces de ma classe et/ou de certains professeurs comme M. Laporte .; etc ..

j'ai essayé mais en vain d'écrire à mon tour et de contacter certains d'entre eux que j'ai connus, mais j'ignore comment procéder ..

pouvez-vous m'aider à participer à cet échanges de photos et de messages ?, merci infiniment par avance !!

très cordialement,

Maryse Planel (élève de votre père ( en 5ème )et au Lycée Beaussier de la 6ème classique (1957-58) au bac philo)

R5.

Bonsoir,

Je me souviens de vos précédents messages. J'ai vu aussi votre fiche et votre photo sur le site copainsdavant@b.linternaute.com.

Vous avez donc vu les différents échanges avec de nombreux anciens camarades de classe ou avec des anciens élèves de mon père sur le forum de mon site. Mais j'ai pour habitude de ne pas diffuser sur internet les adresses e-mail (toute adresse e-mail qui apparaîtrait en clair sur mon site deviendrait rapidement la cible des "spammers"), ni les adresses postales, ni bien sûr les numéros de téléphone de mes correspondants. Les gens qui souhaitent correspondre avec une personne citée m'en font habituellement la demande et, lorsque je pense qu'il s'agit d'une demande sérieuse, je communique alors exceptionnellement les coordonnées de la personne recherchée.

En ce qui vous concerne, je ne sais pas exactement avec lesquels de vos anciens ou anciennes camarades vous souhaitez entrer en contact et échanger des photos. Mais je peux vous communiquer ci-après les adresses e-mail de ceux et celles qui figurent dans mon forum, soit de mes anciens camarades, soit des anciens élèves de mon père. Ce sont les adresses de tous ceux qui se sont manifestés jusqu'ici. Je n'en ai pas d'autres que celles-ci. Je n'ai pas non plus d'adresse e-mail de nos anciens professeurs comme M. Laporte.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q6.

Bonjour,

je vous remercie de m'avoir communiqué lmes e-mails et, bien sûr, vous pouvez communiquer le mien..

mais ma question n'était pas exactement celle-là.

je voudrais simplement savoir

comment répondre directement à quelqu'un SUR le FORUM.

car, ce qui m'intéresse vivement, c'est de pouvoir échanger publiquementavec les personnes sur le forum; pas en privé

je suis désolée de vous déranger

cordialement

Maryse Planel

R6.

Re- Bonjour,

Non, désolé, mon "forum" n'est qu'un forum en différé dans lequel je transcris les messages que je reçois, avec mes réponses. Je ne pratique pas véritablement de censure mais j'essaye de pas faire apparaître d'information ayant un caractère trop personnel.

Mon site n'est pas conçu pour héberger des échanges en direct entre personnes, genre "chat". Je ne suis pas expert en informatique et j'ai créé mon site avec un logiciel rudimentaire et aujourd'hui obsolète, mais qui suffit encore à son fonctionnement. Créer un "chat", je ne sais pas faire. Il faudrait sans doute que je me forme au PHP et au MYSQL, et que je reconstruise la structure logicielle de mon site. Mais pour l'instant, je suis suffisamment occupé.

Encore désolé.

Cordialement,

Jean-Claude Autran


21-26 Mai 2005 : André et Pierre Cagnon

Q.

Bonjour Monsieur,

Je viens de découvrir votre site personnel sur lequel se trouvent de nombreux membres de ma famille qui ont partagé votre parcours scolaire.

Mon grand-père, Monsieur Cagnon (professeur de sport sur la photo) est décédé il y a deux ans à l'âge de 98 ans! Sa femme, Madeleine Cagnon (également ancien professeur de sport) a aujourd'hui 96 ans et vit dans une maison de retraite de La seyne. Yvonne Cagnon est ma mère. Pierre Cagnon et André Cagnon sont mes oncles, et Gisèle Jouvenceau ma tante (femme d'André Cagnon). Peut-être les avez vous côtoyés de près? Je ne sais pas si ces noms évoquent des souvenirs précis pour vous.

Je vais très rapidement leur faire part de votre site qu'ils seront probablement ravis de consulter, et qui leur permettra certainement de se remémorer de bons souvenirs. Je vous remercie donc pour le travail que vous avez fait.

Aurélie Keuwez

R.

Bonjour,

Merci beaucoup pour votre message.

Tous les noms que vous citez évoquent pour moi des souvenirs précis. J'ai, en effet, bien connu vos grands-parents qui étaient enseignants et de la même génération que mes parents. J'ai eu votre grand-père Monsieur Cagnon (j'ai oublié son prénom) comme professeur d'éducation physique pendant plusieurs années à Martini, puis à Beaussier. Mon père, qui enseignait à la même époque, l'avait évidemment très bien connu. Ma mère, qui enseignait les mathématiques au collège Curie pendant une grand partie de sa carrière, avait aussi naturellement bien connu votre grand-mère qui y enseignait l'éducation physique. Et vos grands parents avaient dirigé pendant plusieurs étés (fin des années 50) une colonie de vacances de la ville de La Seyne dans l'Ardèche (je crois que c'était à Antraigues ?), et, mon père, qui avait aussi des fonction municipales, les rencontrait chaque été lorsqu'il "inspectait" toutes les colonies. Votre mère et vos oncles doivent bien s'en souvenir puisqu'il devaient aussi passer plus ou moins leurs étés dans cette même colonie.

J'ai un lointain souvenir de votre mère et de vos oncles, ainsi que de Gisèle Jouvenceau, mais je ne les avais pas côtoyés de près. D'après les cahiers de notes de mon père, André Cagnon avait été parmi ses élèves de 6e en 1952-1953, et Pierre Cagnon, en 1959-1960. [j'étais en 6e en 1954-55, entre les deux, et nous n'avons donc jamais été dans les mêmes classes]. Il est possible aussi que ma mère ait eu votre mère comme élève au collège Curie, mais je n'en suis pas certain car ma mère n'avait pas conservé d'archives.

Je savais que votre grand-père était malheureusement décédé il y a deux ans, et que votre grand-mère était dans une maison de retraite. De mon côté, mon père vit toujours, et il aura 95 ans à la fin de l'année. Il se déplace maintenant avec beaucoup de difficulté, mais il a conservé toute sa tête et il est encore fréquemment consulté par de nombreux visiteurs et journalistes comme "mémoire vivante de La Seyne". Mais ma mère est décédée à 84 ans en 1996.

Merci de transmettre mon amitié et ces quelques nouvelles à votre mère et à vos oncles. Je ne sais pas si certains d'entre eux habitent encore à La Seyne. En ce qui me concerne, j'ai été absent du pays pendant environ 40 ans en raison de mes études et de ma vie professionnelle. Mais je suis de retour à La Seyne depuis quelques mois seulement, sitôt que j'ai été à la retraite. Voici mes nouvelles coordonnées (...).

Sait-on jamais, peut-être aurai-je l'occasion de revoir l'un ou l'autre des membres de votre famille.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

NB. L'envoi de cette réponse a fait l'objet d'un message d'erreur (Undelivered Mail Returned to Sender), l'auteur de la question (Aurélie Keuwez «Aurélie» <aurelie.keuwez@wanadoo.fr>) ayant peut-être changé d'adresse e-mail entre temps. Peut-être découvrira-t-elle un jour la réponse qui lui était destinée sur ce « forum ».


18 Avril - 3 Juin 2005 : Jean-Claude Sicard

Q1.

Bonjour, je suis Jean-Claude Sicard fils de Jean Sicard et de Thérèse Coutelenq et frère de Jacqueline Padovani ; j'ai eu Marius comme professeur au collège Martini en 6ème et en 5ème durant les années scolaires 53-54 et 54-55 ; Pendant plusieurs étés, dans les années 50, nous passions les vacances chez Monsieur et Madame Auffan Jean, sur la route entre Mar-Vivo et les Deux Chênes, à une centaine de mètres des grands-parents Autran. Après l'Ecole Normale d'Aix en Provence (58-62), j'ai enseigné, jusqu'en 1985 dans le 13 comme directeur d'école puis j'ai terminé ma carrière en Bretagne où j'ai pris ma retraite en 2000. J'habite maintenant Brest ; après une longue carrière de sportif, je milite aujourd'hui au sein de la FNOMS (Fédération nationale des offices municipaux de sport) où, après avoir été élu comme administrateur en 2000, (succédant ainsi à un autre Seynois, Jean Passaglia) j'en suis actuellement le secrétaire général. Bien qu'y représentant la Bretagne, mon accent ne laisse aucun doute sur mes origines. C'est avec beaucoup de plaisir (ma femme étant tombée sur votre site) que je reprendrai contact avec tous ceux que j'ai quitté depuis près de 50 ans, qu'ils soient de l'école Martini ou de La Seynoise.

Mes meilleures amitiés à tous

Jean-Claude Sicard

R1.

Bonjour Jean-Claude,

(...) Mon père (Marius) et moi (Jean-Claude) avons été très très heureux de recevoir de tes nouvelles. Je me souviens assez bien de toi et de ton visage au milieu des années 50, à Martini, et l'été à Mar Vivo. Mais que d'années ont passé depuis ! Mon père se souvenait assez bien de ton parcours, de l'Ecole Normale d'Aix, jusqu'à ta carrière en Bretagne. Mais il ne savait plus que tu militais dans le sport. En tout cas, bravo pour ta carrière bien remplie et pour garder toute cette activité après ta retraite.

(...) Pour les 90 ans de mon père, en 2000, j'ai créé ce site internet destiné à l'origine à héberger ses 10 ouvrages sur l'histoire de La Seyne. Depuis, je continue enrichir le site avec d'autres textes concernant les rues de La Seyne, la langue provençale, ou des extraits des archives familiales, comme les listes de tous les anciens élèves de mon père de 1938 à 1966 :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/profession/liste_des_eleves/cahiers_de_notes.html

D'après les vieux cahiers de notes que mon père a conservés, j'ai retrouvé que tu avais été en classe en 6e B, avec :

AUGIER Jacques, BARONI Jean, BAROT Jean-Pierre, BASSISSI Lucien, BAUDISSON Eugène, BERBUDEAU Gérard, BIAGGI Paul, BLANC Jean-Claude, BRÉAS Gérard, BRÉCHARD Jacques, BOURRY Georges, CANEZZA Félix, CANEVET Jean, CANOLLE Robert, CHIANTARETTO Robert, CRESCI Christian, CURLIER Jean-Paul, DIAZ Raymond, FENOUILLET Edmond, GILARDI André, GIORDANA Jean, GUEURY Gérard, HALGAND Roger, HOMINAL Georges, LAGOMARSINO Roger, LAURE Jean-Pierre, MALCOR Serge, MASSÉ Jean, MERLE Maurice, MONTANIÉ André, POUCHKO Michel, PUSIOL Nicolas, RABOUTET Claude, RAOULX Serge, SAVINA, SICARD Jean-Claude, VERLAQUE Robert, VESPÉRINI Gérard, YVINEC Gérard.

(...) Aurais-tu conservé des photos de classe de cette époque où nous avions 10-15 ans ? J'en ai personnellement très peu des années 1955-60 et, si j'ai pu retrouver tous les noms, il y a beaucoup de visages familiers de l'époque dont je n'ai pas de trace, et que j'aurais bien aimé retrouver sur d'anciennes photos, s'il en existe.

Dernier point, je m'intéresse aussi à la généalogie de ma famille et des familles apparentées que j'avais connues dans mon enfance. As-tu une bonne connaissance des Sicard de La Seyne ? J'ai connu d'une part ta famille, mais j'ai connu d'autres Sicard (Henri Sicard, marié à Juliette Besson, et sa soeur Louisette, mariée à Jules Curet, et, je crois, un autre Sicard qui était pâtissier (?), et je crois un autre qui était contrôleur des bus (?). J'ai complètement oublié s'il y avait un lien entre ces Sicard et lequel. Pourrais-tu me renseigner ?

Merci encore de nous avoir donné de tes nouvelles. Je reste à ta disposition pour tout contact que tu souhaiterais retrouver sur La Seyne et t'adresse, ainsi que de la part de mon père, toutes mes amitiés.

Jean-Claude Autran

Q2.

Cher Jean-Claude,

Merci de m'avoir répondu ; voilà pas mal d'années que j'avais envie de reprendre contact avec mes origines seynoises. j'ai relu, avec beaucoup d'émotion, la liste des élèves de 6ème dont ton père était le professeur principal ; Si tu as des renseignements sur certains d'entre eux, je serai heureux que tu me les communiques.

En ce qui concerne les Sicard : Mon grand-père était Pierre Sicard et son épouse Rose Magnaud ; ils ont eu six enfants. L'aîné, Frédéric (et non Henri) était marié avec Juliette Besson, ils n'ont pas eu d'enfants, c'était mon parrain. La seconde, était Antoinette mariée à André Janssens (ma marraine), sans enfants ; le troisième, Jean (mon père) marié à Thérèse Coutelenq (trois enfants : Jacqueline (épouse Padovani), Jean-Claude, Jeannie (épouse Travin - décédée), Le quatrième, Louis marié à Mado x (une fille, Monique), la cinquième, Louisette (mariée à Jules Curet, sans enfants) et le dernier, Georges (marié à Suzanne Castagne, trois enfants : Marthe, Pierre, Monique). A ce jour, Frédéric, Antoinette, Louis et Georges sont décédés. Georges était le pâtissier, passa quelques temps au chantier avant de devenir contrôleur au cars Etoile.

(...) Je serai à La Seyne la première quinzaine de juin et notamment pour parrainer le challenge Orsini organisé par le Comité départemental des OMS du Var et l'office des Sports de La Seyne (dimanche 5 juin) ; à cette occasion, je vais remettre la médaille d'or de la Fédération à Jean PASSAGLIA, l'un des pionniers de notre Fédération ; nous pourrions profiter de cette occasion pour nous rencontrer.

Meilleures amitiés et affectueuses caresses à ton père, qui était un modèle pour moi et est à l'origine de ma carrière d'enseignant.

JCS et Y

R2.

Cher Jean-Claude,

Merci pour ton message. Nous sommes heureux, mon père et moi, que tu aies eu envie de reprendre contact avec tes origines.

Je crois que nous passons tous plus ou moins par les mêmes étapes. Pour moi aussi, il y a eu une époque où je rêvais de partir, de quitter le Var, de connaître du pays. Ce fut longtemps Paris, et puis la Californie (où je serais peut-être resté définitivement si une bonne occasion s'était présentée à l'époque). Mais j'avais 32-35 ans. Et puis ce fut un début de retour dans le sud, à Montpellier où j'ai passé 27 ans sans m'y être jamais vraiment adapté. Pendant toutes ces années j'ai aussi beaucoup voyagé et d'ailleurs, je suis allé assez souvent à Brest où j'avais un fils qui y a passé 5 ans pour ses études en électronique-informatique. Et, bien qu'étant de racines provençales, j'ai beaucoup aimé cette partie de la Bretagne, surtout hors saison touristique, et j'ai trouvé très attachants surtout le Finistère nord et la région des enclos paroissiaux. Je crois que j'aurais pu m'y attacher et y vivre assez longtemps si ma carrière m'y avait conduit.

Et puis, les années ont passé, et le désir de retourner aux sources a été grandissant, surtout que je souhaitais me sortir de Montpellier, car le Languedoc, ça n'a pas finalement grand chose à voir avec ma Provence. Mais j'ai dû pour cela attendre la retraite, et c'était peut-être un peu trop tard, car retourner au pays après 40 ans d'absence, c'est assez déstabilisant. Inconsciemment, on pense au début que revenir aux sources c'est retrouver le cadre de son enfance, tel qu'il était, ses camarades de classe et de jeu, des gens familiers que l'on rencontrait régulièrement sur le marché et sur le port. Et en réalité, tout cela a disparu. L'urbanisation galopante a dévoré presque tous les quartiers autrefois ruraux et paisibles. Il n'y a plus que des inconnus dans les rues. Et le peu de camarades qui resteraient, on a peu de chance de reconnaître ces sexagénaires, même si on les croise. Enfin, c'est ainsi.

Je te remercie beaucoup de m'avoir rappelé en détail toutes les parentés des Sicard de La Seyne. J'y vois maintenant beaucoup plus clair. Naturellement, j'ai dû connaître la plupart d'entre eux dans mon enfance, mais il y a si longtemps. Tant que ma mère était là, elle excellait dans la connaissance de toutes les filiations de toutes les vieilles familles seynoises. Mais sa disparition nous a malheureusement fait perdre toute cette mémoire familiale.

Donc, si tu repasses par La Seyne, en juin, je serais très heureux de te rencontrer. Ce sera quand tu voudras, là où ça t'arrange, car moi je suis là tous les jours et n'ai guère de contrainte de date ou d'heure. Par contre, pour voir mon père, ça ne peut guère être que chez lui (ou chez moi si je vais le chercher), car il ne sort pratiquement plus. Le mieux est peut-être que tu m'appelles quand tu seras là pour fixer un lieu et une date de RV.

Dans cette attente, mon meilleur souvenir et toutes mes amitiés, ainsi qu'à ton épouse.

Jean-Claude Autran et Yolande Autran

PS. Je te donnerai le maximum de renseignements sur tes anciens camarades de classe. Ma principale source d'information c'est Serge Malcor, qui est né à La Seyne et ne l'a jamais quittée depuis (Il habite aujourd'hui la maison où il est né). Dès que je le verrai, je lui ferai dire tout ce qu'il sait sur ce que sont devenus vos camarades communs de classe, car il a gardé le contact avec nombre d'entre eux. En ce qui le concerne, il a mené toute sa carrière comme pharmacien et a pris sa retraite en 2000 (...). Il s'est mis maintenant à écrire des livres sur Sicié, le patois provençal, etc.

Q3.

Bonjour Jean-Claude,

Je serai à La Seyne le dimanche 5 juin pour une remise de décoration à Jean PASSAGLIA ; nous pourrions nous rencontrer à ce moment-là et je suis très heureux de t'inviter à l'apéritif qui aura lieu vers 12 H au stade situé derrière l'hyper Auchan.

Par ailleurs, je serai présent au banquet de La Seynoise le dimanche suivant 12 juin, toujours à La Seyne.

Très amicalement

JC Sicard

R3.

Bonjour Jean-Claude,

Merci de me confirmer tes dates de passage à La Seyne et merci pour ton invitation à l'apéritif.

Je viendrai donc dimanche vers 12 heures à l'endroit indiqué et nous pourrons ainsi nous revoir.

A très bientôt.

Amitiés,

Jean-Claude Autran


18-25 Mars 2005 : Jean-Luc Barsotti

Q1.

Bonjours, je ne serais pas long mais juste un petit mot pour vous temoigner de toute mon admiration pour vos livre que j'ai dévoré et que mes enfants ont aimé, pour votre site qui est génial, j'y apprend plein de chose, et pourtant je suis un seynois depuis pres de 50 années et mon nom est bien connu à la seyne.

J'aime cette ville, j'aime cotoyer les gens, j'y vis, je pense tres sincerement que ce que vous faite pour cette ville devrait être encore plus reconnu par tous les Seynois Merci Monsieur Autran

Je me permet de vous embrasser, Bien amicalement,

Jean-Luc Barsotti

R1.

Bonjour,

Mon nom est Jean-Claude Autran, fils de Marius Autran (94 ans !). Mon père vous remercie pour votre sympathique message et vous adresse son meilleur souvenir.

Mais il a eu plusieurs élèves nommés Barsotti dans sa carrière et il ne souvient plus très bien lequel des Barsotti êtes-vous, car, dans les cahiers de notes de l'époque, il notait les noms mais pas toujours les prénoms.

Il a eu un Barsotti en 6e moderne B en 1954-55 [je crois que c'est celui qui a dirigé un cabinet immobilier], un autre (ou le même ?) en 5e moderne A en 1956-57, un autre en 6e moderne 1 en 1959-60, et un autre en 5e moderne 6 en 1962-63. Lequel êtes-vous ? Et connaissez-vous les autres et leurs prénoms ? Cela nous permettrait de compléter et de préciser la liste des anciens élèves de mon père qui se trouve sur internet à l'adresse :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/profession/liste_des_eleves/cahiers_de_notes.html

Merci par avance.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

bonjour Jean claude

Je m'appelle jean luc Barsotti et je suis le neuveu de François Barsotti qui a fondé le cabinet qui porte son nom et qui a été repris depuis par mon cousin Jean Barsotti (son fils) Effectivement il peu mettre un prénom sur le cahier car c'est François. Mon père c'était son frère, Ange Barsotti qui possédait un terrain à La Seyne limite six Fours à Bastian était mon père. C'était batisé La Noria, et comme dans un de ses livres il y à un passage sur ce quartier je me suis permis de vous repondre.


7-12 Mars 2005 : Maurice Laïk

Q1. (de l'Association "Les Relais de la Mémoire")

Conversation téléphonique

R1.

Madame, Monsieur,

Suite à notre récente conversation téléphonique, veuillez, je vous prie, trouver ci-joint copie des documents que j'ai pu retrouver chez mon père concernant la famille Laïk :

- principales pages du cahier de notes de Marius Autran, année 1940-41, où figurent le nom et les notes de Maurice Laïk et de ses camarades.

- procès-verbal de l'arrestation de Simon et Maurice Laïk

A noter que l'arrestation des Laïk est mentionnée, avec d'autres types de détails, dans deux des livres d'Henri Tisot (la pâtisserie des Tisot était à l'époque voisine du commerce des Laïk) : Le copain et la cabanon (1967), pp. 96-100, et Le fils du pâtissier (1985), pp. 70-72.

Restant à votre disposition,

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Nous vous avons téléphoné dernièrement au sujet du fils Laïk Maurice. Nous sommes en effet à la recherche de tout ce qui pourrait le concerner. Nous préparons une vidéo sur les enfants de la région durant la guerre.

Nous avons réalisé un certain nombre d'entretiens, mais pour Maurice, nous devons tenter de reconstituer son histoire. (Mr. Laïk a bien voulu nous permettre de reproduire des photos de famille, nous recherchons des compagnons de classe, etc... )

Nous avons passé dernièrement l'après midi avec Mr. Autran, votre père, que nous avons déjà maintes fois mis à contribution pour nos autres films sur La Seyne. Malheureusement il n'a pas en sa possession de traces de Maurice qui a été son élève.

Nous vous remercions pour l'accueil que vous nous avez réservé lors de notre coup de téléphone.

PG et RA (Association "Les Relais de la Mémoire")

R2a.

Bonsoir,

Mon père ne se souvient sans doute plus très bien des archives qu'il a ou non en sa possession. Mais j'avais bien noté votre demande et vous ai envoyé, il y a 2-3 jours, par courrier, les copies des principales pages du cahier de notes de mon père pour l'année 1940-41 où figurent toutes les notes de Maurice Laïk et de sa classe, ainsi qu'une copie de l'acte d'arrestation de Simon et Maurice Laïk daté du 29 septembre 1943.

Je reste à votre disposition pour tout autre renseignement dont vous auriez besoin.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

R2b.

Bonsoir,

La liste complète des camarades de classe de Maurice Laïk, lorsqu'il était dans la classe de mon père en 1940-41, telle que je l'ai donnée sur le site internet de mon père à l'adresse :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/profession/liste_des_eleves/cahiers_de_notes.html

est la suivante :

Cours supérieur 2ème année : ANDRIEU J., BERTRAND A., CASANOVA R., CASTELLI Louis, CÉSAR F., CODA Etienne, FABRIS, FAGNI P., FAVALLI J., FONTANA R., GALLON H., GRILLO, GROSSO, JAHNKEE Jacques, LAÏK Maurice, LE FORESTIER, LOUBATIER J., MAGAUD R., MALFATTO R., MATHONNET, MICHALALI J., MOSCONI, NARDONI, PORTANIER Adrien, ROUIT Robert, ROUX Georges, ROUX Victor, STEVANO, SUZINEAU, TAGLIOLI J., THOMAS, TORNATO M., TOSELLO M., VAGNARI M., VIALE André, VIAZZO Eugène.

Bien que beaucoup d'entre eux aient maintenant disparu, peut-être cette liste pourra-t-elle vous aider à retrouver certains des anciens élèves de Martini qui auraient côtoyé Maurice Laïk en 1940-41.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q3.

Bonjour,

Merci infiniment pour tous les renseignements que vous nous avez transmis. Nous voudrions tellement, dans notre petit film redonner, symboliquement à Maurice un peu de cette vie qui lui a été volée prématurément et de manière atroce.

Et bravo pour le site Marius Autran qui est une véritable mine, et de surcroît agréable à parcourir.

Cordialement

RA


6-20 Mars 2005 : Marius Novelli

Q1.

Bonjour,

avez-vous des photos avec le nom des profs du lycée Beaussier que j'ai fréquenté de 1963 à 1966. J'étais en classe de 4ème moderne quand nous avons quitté Martini. Le surgé s'appelait Mr GARCERY

J'ai habité la seyne, le 44 rue d'alsace, puis le mont des oiseaux. Famille NOVELLI. Mon père auguste, a fait partie de l'Avenir Seynois, travaillait à l'arsenal de toulon. Mon oncle était le fameux boucher chevalin Roger TAULAIGO qui tenait sa boucherie rue evenos et grand rival des frères IAFRATE. Je trouve votre site excellent, cela m'a rappelé ma jeunesse.

Marius Novelli

(Né le 5/6/1944 au Touvet (38) car ma mère est partie de la SEYNE à cause des bombardements). Merci, si vous pouvez me répondre.

R1.

Bonjour,

Mon nom est Jean-Claude Autran, fils de Marius Autran (c'est moi qui assure la correspondance du site internet de mon père, ce dernier étant maintenant très âgé : 94 ans).

Mon père ne sort plus guère au delà de son jardin, mais il a encore toute sa tête et toute sa mémoire. Il vous remercie beaucoup pour votre message et vous transmet toutes ses amitiés. Il a bien connu une partie de votre famille, notamment le boucher Roger Taulaigo, qui fut je crois antérieurement policier - et dont certains épisodes dramatiques au moment de l'occupation allemande ont été contés dans l'un des ouvrages de mon père : voir à l'adresse : http://jcautran.free.fr/oeuvres/tome2/annees_dramatiques.html#11

Nous n'avons malheureusement pas de photos de classe du Lycée Beaussier de votre époque. Mais les noms des enseignants du début des années 60 dont nous pouvons nous souvenir sont les suivants :

Jean PINSON, Robert BOYER et Julien SEISS (Mathématiques), Pierre RIPERT et Mme MARIOTTI (Physique et chimie), Louis TURQUAY, Henri FABER, Henri LAPORTE et VILA (Français), MESNAGE (Philosophie), BOUILLARD et J.P. ARNAUD (Histoire et géographie), BRUN, CATONI et CARMIGNANI (Anglais), PASTORINI (Dessin), CAGNON et POLGE (Education physique), Mlle LUPIN et Mme MEYER (Sciences Naturelles).

Le Proviseur était André BERTRAND et le Surveillant général était Charles GARCERIES.

Nous avons aussi retrouvé dans les anciens cahiers de mon père, les noms et les notes des élèves de la classe de 6e de l'année 1957-58, où (sauf erreur de votre part) vous vous retrouverez avec vos camarades de l'époque. Voir les 3 fichiers images ci-joints (format JPEG), respectivement pour les sciences naturelles, les mathématiques et l'histoire et géographie.

Très cordialement,

Jean-Claude Autran

(Moi aussi je suis né en dehors de La Seyne, le 24 mai 1944, car ma mère avait dû aussi partir à cause des bombardements, mais c'était dans le couvent de Montrieux, à Méounes...)

Q2.

bonjour,

C'est encore moi, oui c'est bien moi en 6ème M2. Que sont devenus tous les profs que vous me citez ainsi que Mr STAUFFER qui fut mon premier instituteur en CM2 en 56/57. Je n'ai fait que le CM2 car j'ai eu une très grave maladie à l'age de 5 ans.

R2.

Bonjour,

J'ai perdu la trace de beaucoup de profs que nous avions eus vers 1960 à Martini et Beaussier. Je sais qu'un certain nombre sont morts depuis assez longtemps comme TURQUAY, PINSON, MURACCIOLI, MESNAGE, TROUBAT (1993), ou plus récemment comme CAGNON (2003). Tous les autres sont à la retraite (ils ont tous plus de 75 ou 80 ans). Certains ont quitté la région comme M. SEISS [il va avoir 83 ans et habite près de Montpellier]. Certains habitent encore La Seyne comme M. LAPORTE, Mme MARIOTTI, ou près de la plage de Mar-Vivo comme MM. POLGE et FABER (87 ans). Par contre, je n'ai plus eu aucune nouvelle de BOYER, BRUN, CATONI, VILA, RIPERT, Mlle LUPIN, BOUILLARD, etc. Quant à M. STAUFFER, je l'ai encore revu il y a 7-8 ans. Mon père m'a dit qu'il était encore sur La Seyne, mais qu'il avait été assez malade.

Q3.

Bonjour,

Je profite pour compléter ce que je n'ai pu vous dire sur l'autre email.

Mon père, ouvrier à l'arsenal de toulon, était aussi musicien, il a joué du bugle ou du piston à l"Avenir Seynois" qui d'après ce que j'ai compris était en conflit avec la "Seynoise". Je pense qu'il s'agissait plus d'une querelle politique qu'autre chose ! Il est né à la seyne mais sa mère est née à Buti (Toscane, vous l'avez mis dans le piémont dans l'histoire des italiens).

Quant à mon oncle R TAULAIGO, il a fait fortune avec ses boucheries chevalines (3) et surtout grâce à son épouse Sabine NOVELLI, ma marraine, avec son magasin à Toulon. Il a vécu ensuite de ses rentes et s'est investi dans le monde bouliste, ayant fait équipe avec les Partengo, henri Salvador etc...). Comment puis-je faire pour connaitre l'arbre généalogique des NOVELLI et MATTONE (ma mère, née à la Seyne, ainsi que ma grand-mère ). Cordialement

R.

Bonjour,

J'ai bien reçu votre dernier message. Je l'ai transmis à mon père et il vous en remercie.

Pour retrouver la généalogie de vos familles Novelli et Mattone de La Seyne (si personne n'y a encore travaillé jusqu'ici), le seul moyen est de faire des recherches dans les Archives de l'état-civil à La Seyne. [Le jour où les archives seront numérisées, il sera possible de le faire à distance], mais pour l'instant il faut consulter les originaux des tables décennales et des actes de naissance, mariage et décès qui sont à la villa Tamaris-Pacha (prendre RV au préalable avec la responsable Mlle Adeline Luminet au 04 94 06 84 12). Mais seuls les actes qui ont plus de 100 ans (antérieurs à 1905) sont ouverts au public. Les actes de moins de 100 ans se trouvent au bureau de l'état-civil à l'hôtel de ville et on ne peut obtenir que des copies d'un acte bien précis sur demande écrite).

Bon courage, si vous venez à La Seyne pour vous lancer dans ce travail.

Je n'ai, de mon côté, aucun Novelli ou Mattone dans ma généalogie et n'ai donc aucun document susceptible de vous aider. J'ai cependant une fiche biographique de Jacques Mattone, ancien militant ouvrier seynois (peut-être était-il de votre famille ?). Cette fiche se trouve sur mon site à l'adresse : http://jcautran.free.fr/fiches_mouvement_ouvrier/M/mattone_jacques.html

Cordialement,

Jean-Claude Autran


3 Mars 2005 - 18 Mars 2006 : Henri Giovannetti

Q1.

Mes amitiés à votre papa et à vous même.

Ancien élève du collège Martini et de Mr Autran, j'ai apprécié tous ses livres écrits sur La Seyne et ses images et suis particulièrement heureux de vous voir poursuivre l'oeuvre.

Henri Giovannetti

R1.

Bonjour,

Merci pour votre sympathique message. Je transmets vos amitiés à mon père, qui a maintenant dépassé les 94 ans et se porte encore assez bien, bien qu'il ne sorte plus guère au delà de son jardin.

Je ne poursuis pas réellement l'oeuvre de mon père car je ne me sens pas véritablement historien : je n'ai servi que "d'éditeur électronique" de ses ouvrages et de ses archives. Et aussi, j'ai été absent plus de 40 ans de La Seyne (je viens de m'y réétablir en 2004, aussitôt après mon départ à la retraite), mais je sens que j'ai beaucoup de trous sur l'histoire récente de la ville, que je retrouve bien différente de celle que je l'ai laissée en 1962...

J'espère que votre santé est bonne et vous adresse toutes mes amitiés, avec celles de Marius Autran.

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour JC Autran.

Deux mots simplement pour savoir si mon témoignage sur les anciens élèves de Martini vous était parvenu. Je maîtrise encore très mal l'ordinateur et il se peut que j'ai effectué une mauvaise manip. et vous remercie de me le faire savoir.

Mes amitiés à votre papa ainsi qu'à vous même.

PS. Je suis né en 38 et j'ai eu Mr Autran en 1950 en 6ème.

Ne vous donnez pas la peine de me donner mes notes, mon épouse qui était prof à Curie et mes petites filles se moqueraient de moi.

Henri Giovannetti

R2.

Bonjour,

Merci pour vos messages. Je les ai bien reçus (il n'y a pas de soucis à avoir pour votre maîtrise de l'ordinateur), mais il fallait que je les communique à mon père avant de vous répondre.

Mon père vous remercie pour vos paroles sympathiques et pour lui rappeler quelques souvenirs du début des années 50 avec votre parcours à l'école primaire, et les noms de quelques-uns de vos anciens camarades de 6e.

Il vous transmet toutes ses amitiés et espère que votre santé est bonne. Lui ne sort plus guère, sauf si on va le chercher en voiture, et encore... Avec ses bientôt 95 ans, il fait encore quelques pas dans son jardin, mais il passe la plus grande partie de ses journées sur sa terrasse ou à lire dans son fauteuil. Il vous reverrait volontiers si vous aviez l'occasion de passer chez lui un jour. Mais je pourrai aussi passer vous dire bonjour puisque nous sommes en effet presque voisins.

Parmi vos anciens camarades, je revois régulièrement Jacques Girault qui est maintenant de plus en plus souvent à La Seyne (il a une nouvelle maison au 7, rue Sauveur Peter), et j'ai eu aussi pas internet des nouvelles de Jean-Louis Berbeyer. Vous pouvez d'ailleurs trouver quelques messages d'anciens élèves de mon père sur le nouveau « forum » du site http://jcautran.free.fr à l'adresse :

http://jcautran.free.fr/forum/anciens_eleves_ma.html

Toutes mes amitiés, et à bientôt sans doute.

Jean-Claude Autran

Q3.

Bonjour Monsieur Autran.

Je ne peux vous appeler par votre prénom, vous êtes restés pour moi le merveilleux professeur de sixième au Collège Martini Monsieur Autran.

Souvenirs inoubliables que cette classe de 6ème (la seule de la ville en 1950 -je suis né en 1938) après un parcours en primaire ou j'ai eu successivement comme instituteurs Mme Roumieu, Mr Vaquero, Mr Arène et Mr Camoin.

J'ai retrouvé avec grand plaisir les noms de Berbeyer qui habitait au début du Bd du 4 Sept prés de JP Godiani devenu par la suite mon beau frère. Dans cette classe également, Claude Fiorenzano, Lucien Pratali, Georges Jauffret, Corigliano et Jacques Girault.

Contrairement à certains, je ne vous demanderais pas mes notes de l'année et si vous les trouvez, ayez soin de bien les cacher car je n'étais pas un modèle d'élève. Je suis passé néanmoins en 5ème et là un certain prof. d'anglais m'a dégoûté à jamais de la langue de Sheakspeare et à la fin de l'année ayant réussi au concours d'entrée à l'école des apprentis des FCM j'y suis rentré et resté plus de 40 ans, finissant cadre.

Je n'ai jamais quitté La Seyne où je réside toujours et n'ai jamais perdu le contact avec vous. Tous vos livres sont en bonne place dans ma bibliothèque et très souvent il m'arrive de les consulter. Pour terminer, je vais citer le titre d'une chanson que j'écoute toujours en ayant une pensée vers vous. Merci Monsieur le Professeur.

Mes amitiés et mes remerciements également à Jean Claude Autran.

(Il faudra que l'on se rencontre un jour parce que nous sommes voisins).

Q3b.

Chemins faisant...
 
Mireille et Jean Nohain c'est vrai, m'ont devancé
Et chanté des chemins avec tant de bonheur
A La Seyne vois tu, je ne peux oublier
Les beaux chemins d'antan aux noms évocateurs.
 
Du coté des Mouissèques est le chemin des Roses
Qui nous mène tout droit au sommet du coteau
Accélère ton pas, il faut voir autre chose
Et, nous montrant la mer, le chemin du Manteau.
 
Au nord, à Brégaillon celui du Pays bleu,
Prés des Quatre Moulins se présente Laffran
Plein soleil, Evescat aux souvenirs heureux
Et salut au passage à ce beau Gai Versant.
 
Chemin du Vieux Reynier, bonjour monsieur Autran*
Je ne peux m'arrêter, il faut que je me presse
L'ondée s'annonce au loin et n'ai que peu de temps
Pour rentrer dare-dare, direction le Baou Rouge.
 
Chemin de Paradis à l'ombrage parfait
De la Croix de Palun à l'odeur buissonnière
Chemin des Bégonias et chemin du Rouquier
Aussi chemin de l'Oïde et chemin du Cannier.
 
Le chemin de la Ferme m'emmène à Fabrégas
Celui du Bord de Mer présente Mar Vivo
Chemin Léon Mary*, salut, je n'oublie pas
Et chemin des Sablettes qui annonce les flots.
 
Tous ces tracés charmants, usés par nos aînés
Se perdent au fil des jours, hélas il faut l'admettre
La bagnole a gagné, on a moins mal aux pieds
Mais tous ces beaux sentiers, un jour cesseront d'être.
 
Henri Giovannetti

* Marius Autran. Il est peut être temps de m'arrêter un instant afin de vous présenter cet homme bien qu'il mériterait que l'on consacre à lui seul beaucoup plus que ce trop court paragraphe.

Monsieur Autran (c'est l'élève qui s'exprime) fut il y a de cela déjà beaucoup trop de temps, mon maître, un maître de notre cher et regretté collège Martini, un maître qui sut nous communiquer l'amour des belles causes, l'amour des belles choses et tout naturellement l'amour de notre ville, l'amour de La Seyne.

Elu au conseil municipal dés la fin de la guerre, guerre qu'il fit dans les unités combattantes, il consacra sa période d'élu dans la municipalité Toussaint Merle au redressement de notre cité et notamment à la construction et la rénovation de nos écoles.

Amoureux de sa ville, il lui a consacré plusieurs ouvrages qui resteront à jamais des témoignages forts dans la mémoire collective. Je lui dédie ce très modeste devoir en espérant qu'il ne m'en veuille pas trop et qu'il ne soit pas trop sévère dans la notation.

*Léon Mary. Résistant et leader syndicaliste dans les chantiers. Homme au caractère rigoureux, il était un exemple dans l'entreprise ou sa droiture imposait le respect de tous.

R3.

Bonjour,

J'ai bien reçu votre poème « Chemin faisant » et je vous en remercie beaucoup. Bravo pour votre talent à mettre en vers et faire ainsi revivre de manière attrayante quelques-uns de nos quartiers et chemins.

Je l'ai transmis à mon père qui l'a aussitôt lu et bien apprécié.

Il m'a dit qu'il vous appellerait prochainement pour vous en féliciter et vous remercier de le lui avoir dédié, et avoir aussi de vos nouvelles.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q4.

...
Napoléon

L'histoire qui suit n'est nullement un conte, une chronique biscornue sortant droit de mon imagination mais un fait historique qui a eu pour cadre notre commune et sa proche région.

Je ne suis pas corse et n'ai aucune sympathie particulière pour les chefs de guerre, les tyrans et tout les uniformes de qu'elle couleur qu'ils soient mais je voudrais par ces quelques lignes rappeler un évènement qui a contribué grandement et de manière définitive à la sauvegarde de notre République.

1793

L'escadre Anglo-espagnole commandée par les amiraux Hood et Langara a débarqué sur les hauteurs environnant Toulon plus de 13000 hommes.

Côté républicain, le général Carteaux (ensuite relevé de ses fonctions car jugé incompétent) sera remplacé sur ordre de Robespierre le Jeune et Salicetti remplacé par un « Capitaine corse et instruit » répondant au nom de Napoléon Bonaparte. Vont alors être érigées sur les collines faisant face à la redoute Caire et sur les divers points hauts de la ville divers postes avancés, les batteries des Chasse Coquins, des Quatre Moulins, la Batterie de la Convention etc...

L'une d'entre elles, la Batterie des Hommes sans Peur est placée directement sous le commandement du jeune capitaine et c'est de celle-ci que les seynois se rappelleront le plus et qu'une image de la célèbre manufacture d'Epinal viendra même immortaliser.

Une plaque posée sur le lieu de cette batterie au chemin de l'Evescat en 1922 par le Souvenir Napoléonien a été enlevée et seul un fragment de celle-ci est visible encore au musée du Fort Balaguier.

Curieusement, si à La Seyne on semble ne plus se souvenir de cette page d'histoire - un boulevard portait le nom des Hommes sans Peur ainsi qu'une école - à Toulon par contre une stèle élevée deux cents ans plus tard rend hommage aux victimes de ...la barbarie Républicaine.

Ce monument situé dans le jardin du Champ de Mars sur le boulevard Georges Clemenceau porte l'inscription suivante...

En décembre 1793, en cet endroit, des toulonnais furent exécutés,

d'autres périrent noyés ou dans les flammes.

Ce monument a été élevé en leur mémoire.

... il est vrai que la répression menée par Barras et Fréron envers la population toulonnaise fut rude et combien sanglante mais les vrais responsables eux réussissaient à fuir à bord des navires ennemis.

Des historiens avancent aussi l'idée que le célèbre amiral Nelson embarqué à bord du non moins célèbre navire amiral Victory participait au dit siège d'après une source rapportée le 01/10/97 dans le journal VSD. C'est peut être une chose à vérifier à Porsmouth où le Victory est pieusement conservé.

Maintenant une autre révélation qu'il ne faudra surtout pas répéter à nos voisins six-fournais qui entretiennent on le sait d'excellentes relations avec les gens de sa Gracieuse Majesté mais c'est bien un marin originaire du lieu qui a tué lors de la bataille de Trafalgar l'Amiral Nelson. Il s'agit de Robert Guillemard dont le nom a été donné à une artère toulonnaise.

Retour de bâton

Le Moniteur Universel du 5 nivôse de l'An II publiera par affichage les décisions de Convention Nationale, décisions qui seront rapportées dans toutes les communes par les crieurs publics. Oyez citoyens...

« La convention, après avoir entendu le rapport du Comité de salut Public décrète.

Article premier. L'armée de la République dirigée contre Toulon a bien mérité de la Patrie.

Article I. Il sera célébré dans la République une fête nationale le premier Décadi qui suivra la publication du présent décret.

Article III. Les représentants du Peuple prés l'Armée victorieuse sont chargés de recueillir les traits d'héroïsme qui ont illustré la reprise de cette ville rebelle.

Article IV. Ils décernent au nom de la République des récompenses aux braves citoyens de l'armée qui se sont fait remarquer par leurs grandes actions.

Article V. Le nom de Toulon est supprimé. La ville s'appellera désormais Port la Montagne*.

Article VI. Toutes les maisons à l'intérieur de la ville seront rasées*. Il n'y sera conservé que les établissements nécessaires à la guerre ceux de la marine et des approvisionnements.

* Le nom de Port la Montagne fut supprimé l'année suivante et fort heureusement, la décision de raser les maisons ne fut pas appliquée.

Les hommes sans peur...
Décembre, mille neuf cent quatre vingt treize
Désireux de revoir la fleur de lys en France
De riches toulonnais guettaient de leurs falaises
L'arrivée de l'anglais et sa flotte d'alliance.
 
Toulon a récusé la jeune République
Ouvert ses portes grand à la flotte ennemie
Des sardes, espagnols et toute cette clique
Qui veut réinstaller le royaume à Paris.
 
Des Alpes, de Savoie vont alors arriver
Des troupes en haillons avec de vieux canons
Jacobins, Carmagnoles, armée de Marseillais
Sur les hauts de La Seyne ils prennent position.
 
L'envahisseur anglais a quitté ses vaisseaux
Et installé ses feux sur la colline Caire**
Face a lui, Bonaparte, le général Carteaux
L'armée républicaine, le jeune Robespierre.
 
Braves et valeureux, depuis leurs batteries
Nos courageux soldats se couvriront d'honneur
Dans un assaut sanglant dans le froid, sous la pluie
Lancé la nuit venue par ces hommes sans peur.
 
Le feu s'est apaisé, l'ennemi rejeté
Toulon débaptisé verra la guillotine
Vision d'horreur extrême jour et nuit fonctionner,
Triste fin aux promis à l'atroce machine.
 
Caire c'est aujourd'hui le Fort Napoléon
Lieu de guerre jadis, on y voit plus d'armée
On y danse à présent, on entend des chansons
Et l'anglais bienvenu... s'il vient chanter la paix.
* Régiment de marseillais. C'est cette unité qui quelques mois auparavant avait chanté à son entrée dans Paris et pour la première fois le Chant de guerre pour l'armée du Rhin de Rouget de Lisle. Ce chant est devenu depuis notre hymne national, La Marseillaise.

** Caire. Les Caire étaient une grande et richissime famille seynoise qui possédaient un très vaste domaine allant de La Rouve jusqu'aux collines vers Tamaris. Ils collaborèrent durant ces tragiques évènements avec les royalistes ce qui les obligea à quitter le pays pour l'Angleterre avec l'escadre des vaincus.

Henri Giovannetti

Q5.

Bonjour Jean-Claude. Je me lance (à la demande de mes petites filles). Serait-il possible d'avoir mes notes de 6ème, année scolaire 1950-51.

Merci d'avance et mes amitiés à vous et à papa.

Henri Giovannetti

R5.

Bonjour Henri,

Voici dans les différents fichiers joints, les copies du cahier de notes de mon père (années 1949-50 et non 1950-51), où votre nom apparaît.

Il y a les notes des 3 trimestres, ainsi que les classements et le classement général.

Il y a pour chaque trimestre les notes des compositions (_comp.jpg) et celles des leçons et devoirs (_lec.jpg)

Comme le tableau des notes n'entrait pas sur une seule page, les fichiers des notes vont 2 par 2 : ceux qui finissent par 1.jpg correspondent à la partie gauche du tableau, ceux qui finissent par 2.jpg, à la partie droite)

Enfin, je n'ai photocopié que la première partie de la liste des élèves (Audiso à Godiani, où vous vous trouvez) et je n'ai pas copié les notes de la seconde partie (Guidi à Sivan), sauf pour le 1er trimestre où il y a les 1A, 1B, 2A, 2B, pour que vous ayez au moins sur une page la liste complète des élèves.

J'espère que vous allez vous y retrouver, sinon, je vous y aiderai.

A bientôt,

Jean-Claude Autran

Q6.

Cher Jean Claude

C'est avec un réel plaisir que je viens de recevoir mes notes de ma classe de 6ème. Plaisir d'autant plus grand avec tous les noms qui y figurent.

A vrai dire je n'étais finalement pas si nul que ça et suis agréablement surpris.

Surpris également par le nombre d'élèves que nous étions. 40. Comme nous étions (je pense) assez sages dans l'ensemble nous ne devions pas donner beaucoup de désagréments à nos profs sinon celui de corriger les nombreuses copies.

Merci encore pour tout le travail que vous consacrez à retrouver ces notes et recevez ainsi que votre papa, mes cordiales salutations.

Henri


27 Février 2005 - 14 Septembre 2006 : Jean-Yves Eichaker

Q1. :

« jean-yves EICHAKER :

qui découvre votre site ! (il était temps !) : élève à l'école Martini (6ème à 4ème) histoire et géo je n'oublierais jamais vos compétences pédagogiques, votre impartialité (malgré votre engagement politique) : vous devez avoir à peu prés l'âge de mon père (95 ans 1/2)... votre "élève" en a 59 ! (né en 1946) : je ne serais pas long, je vous dis du "fond du coeur" : bravo et "chapeau" pour une vie si droite et si remplie ! et merci de vous avoir connu en (1956-57?) : avec mes respects et mon affection sincère et indéfectible...

Dr Eichaker Jean-Yves

R1.

Bonjour,

Je m'appelle Jean-Claude Autran et j'assure la correspondance du site internet de mon père Marius Autran qui est maintenant très âgé (94 ans !).

Mon père se porte encore assez bien, bien qu'il ne sorte plus guère au delà de son jardin. Mais il a conservé toute sa tête et toute sa mémoire.

Il vous remercie pour votre sympathique message et m'a prié de vous transmettre toutes ses amitiés. Il me dit qu'il ne vous a pas revu depuis bien longtemps et que la dernière fois qu'il vous a croisé, c'était (il y a 30 ans ??) sur le boulevard du 4 Septembre et il se souvient que vous étiez déjà médecin.

Je pense que vous serez heureux de trouver ci-joint les copies du cahier de notes de mon père (classe de 6e Moderne 2 ; année 1957-58 ; notes de sciences naturelles, mathématiques, histoire et géographie), où votre nom apparaît, avec celui de tous vos camarades de l'époque.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

merci pour votre réponse : nos pères ont le même âge ! la rencontre a bien eu lieu bd du 4 sept et il y a déjà 30 ans : bravo pour la mémoire ! il était comme toujours sur son vélo, c'était la "grande époque" de T. Merle, immense figure de La Seyne, et où la politique n'était pas aussi sale qu'aujourd'hui ! Mon père était du bord opposé au vôtre (ancien militaire et bien sûr gaulliste il était anti-communiste "primaire") mais il respectait l'homme au delà de ses convictions divergentes : quelle belle leçon !! On ne jugeait sur la couleur mais sur les valeurs de l'autre : leçon de tolérance que bcp aujourd'hui oublient......... Depuis longtemps, malgré les opinions de mon père j'ai rejoint celles du vôtre : ouvrier électricien aux FCM, je ne comprenais pas qu'il votre contre sa classe sociale, mais ses 20 ans de carrière militaire (dont 5 prisonnier en Allemagne) explique le pourquoi de la chose ! Je me considère plus comme fils du "peuple" et de toutes les injustices subies que comme fils d'un gaulliste, mais n'oublions pas le contexte de l'occupation et de ses sbires pétainistes qu'il a tant combattus et la figure de libérateur qu'a du représenter (à ses débuts) le mythique personnage incarnant la résistance.

Un dernier mot : si vous trouvez un peu de temps envoyez moi svp les documents joints-qui m'intéressent au plus haut point) sur mon autre site (je n'arrive pas à les extraire sur celui-ci?) : (...).

encore merci pour tout, bonne soirée.

Amicalement

Jean-Yves Eichaker

R2.

Bonjour,

Merci beaucoup pour votre message que je communiquerai à mon père dès que je le verrai, sans doute demain. En attendant que je vous fasse part de ses réactions, j'essaye de vous adresser de nouveau les 3 fichiers images (format JPEG) des notes de classe de 6e de l'année 1957-58. J'espère que vous allez pouvoir les ouvrir. Sinon, merci de me communiquer une adresse postale où je pourrai vous les envoyer en version papier.

Très cordialement,

Jean-Claude Autran

Q3.

....que dire de plus ? Merveilleux votre travail qui s'étaye de plus en plus: c'est un remarquable hommage à votre père et à votre (notre)ville ...vous vous souvenez sans doute de notre échange qui un jour se concrétisera (qd je serais à la retraite) car mon ami de lycée (grisoul) m'a dit que vous étiez voisins ? Je connais aussi très bien lucas Martinez,M.Claude Girard, etc. bref,je suis Seynois et de votre génération....Une réflexion en ce jour de rentrée 2006 (au lendemain du show du nain Sarko):l'école à notre époque pouvait promouvoir les enfants de condition modeste,est-il nécessaire de redire l'importance du"social"qui fut portée si haut par nos"grands maires" ?.....Quel recul aujourd'hui.......Ou tant d'étudiants travaillent.......

Jean-Yves EICHAKER (le"docteur" qui rêve de retraite.....et d'erémétisme même ! et qui voudrait rédiger une biographie de l'énigmatique Dr Truc.....). Amicale salutation

JYE.

R3.

Bonjour,

Merci pour votre message et vos compliments sur mon site. Je me souviens naturellement de notre précédent échange.

J'espère que nous allons pouvoir nous rencontrer un jour. Michel Grisoul me parle quelquefois de vous, et je vous confirme que nous sommes biens de proches voisins (et que nous avons en outre chacun un fils du même âge, dans la même école, d'où un co-voiturage qui nous fait nous rencontrer chaque jour). Nous avons certainement par ailleurs un certain nombre d'anciens camarades d'école communs.

J'ai transmis votre message à mon père - qui a beaucoup décliné ces derniers mois - mais qui se rappelle néanmoins bien de vous et vous adresse son meilleur souvenir.

A bientôt peut-être, sans attendre votre retraite ?

Amitiés,

Jean-Claude Autran


27 Février - 6 Mars 2005 : Jean Capobianco

Q1.

C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai découvert le site de Marius Autran que j'ai eu le plaisir d'avoir comme Professeur de Sciences au lycée Martini à la Seyne sur Mer.

Il incarne encore dans mon souvenir les vertus d'un enseignement qui a forgé la personnalité de l'adolescent que j'étais.

Je me suis également essayé (de mémoire )à remettre des visages sur les noms qui défilaient par classe.

Donc j'étais en 6ème M1 en 1959 et en 5ème M1 en 1960 et je suis très intéressé par ce que vous pourrez m'adresser (y compris si c'est possible des photos,comme on en faisait chaque année)

Je vous donne mes coordonnées.

Jean Capobianco

R.

Bonjour,

Je m'appelle Jean-Claude Autran et j'assure la correspondance du site internet de mon père Marius Autran qui est maintenant très âgé (94 ans !).

Mon père se porte encore assez bien, bien qu'il ne sorte plus guère au delà de son jardin. Mais il a conservé toute sa tête et toute sa mémoire.

Il vous remercie pour votre sympathique message et m'a prié de vous transmettre toutes ses amitiés.

Vous trouverez ci-joint les copies du cahier de notes de mon père où se trouvent les noms et les notes mensuelles, et les compositions, concernant les classes de :

6ème M1 1958-59
5ème M1 1959-60

où votre nom apparaît. [Ce sont des fichiers images au format JPEG. Je pense que vous n'aurez pas de difficulté à les ouvrir]

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Les miracles existent................... grâce au net (et à la sagesse de votre père d'avoir conservé ces archives) c'est un bond de 45ans dans le passé que je viens de faire (chez nous on appelle ça ''repépier'' ! ).

Au delà des notes et des noms, c'est plein d'histoires et d'images que la lecture de ces pages ont fait défiler.

Je vous remercie de bien vouloir être l'interprète de cette émotion sincère et d'un souvenir désormais raffraîchi auprès de votre père.

Encore merci !

Jean Capobianco


7 Février 2005 - 6 Mai 2008 : Gérard Livache

Q1.

Merci pour votre site qui est remarquable

felicitations

Un de vos ancien eleve

Gerard LIVACHE

R1.

Bonjour,

Merci pour votre sympathique message. Je m'appelle Jean-Claude Autran, fils de Marius Autran. C'est moi qui assure la correspondance du site internet de mon père, ce dernier étant maintenant très âgé (94 ans). Il ne se déplace que très difficilement, mais a encore toute sa tête et toute sa mémoire.

J'ai transmis votre message à mon père qui vous remercie beaucoup d'avoir pensé à lui et de lui donner de vos nouvelles. Il me dit qu'il ne vous a pas rencontré depuis bien longtemps, mais il se rappelle avoir connu autrefois votre soeur, qui travaillait chez M. et Mme Francioli, près de sa propriété du quartier Bastian.

Je vous rappelle la liste de vos camarades de 6e Moderne, telle qu'elle figure dans les cahiers de notes de mon père :

1959-1960 - 6e Moderne 2 : AUCOUTURIER, BACHINI, BARBIEUX Marcel, BIELLE Jean-Claude, CASINI Roger, COLAROSSI André, DALLEST, DENIS Jacques, DETTORI François, DI MÉO Bernard, D'ISANTO, FORBRAS, GAUTIER André, HUGUES, LE PRIOL Jean, LIVACHE Gérard, MANADÉ Jean-Pierre, MASSON René, MAURO André, MINETTO Albert, NÉRI Maurice, NOVELLI Ange, ODDE, PAESANI Roland, PASTOURELY Denis, PONCET Yves, REY Jacques, RUINI, SCHULER, TEDDE Gérard, TERRAS Lucien, UCELLI Paul, VIALE Henri, VOLPI François.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2. (3 Mai 2008 : à propos du lancement du Napoléon en 1954 )

Bonjour M. Autran

Je vous transmet ce document qui peux vous intéresser [lancement napoleon.mp4].

Je garde un profond respect pour votre papa que j'ai eu comme professeur

Amicalement

Gérard Livache

R.

Bonsoir,

Je me souviens bien de votre nom. Vous aviez adressé un petit message à mon père, il y a quelques années.

Un grand merci pour ce document exceptionnel, qui m'a beaucoup ému. Beaucoup de jeunes Seynois ou de Seynois récemment implantés ne réalisent pas, lorsqu'ils se promènent dans l'actuel "Parc de la Navale", les 150 ans de glorieuse histoire de notre ville, qui ont été hélas gommés en 1989. Et la ville ne s'en est jamais réellement remise.

Cordialement,

Jean-Claude Autran


9-12 Janvier 2005 : Elisabeth Bernardini

Q.

Ancienne élève du lycée BEAUSSIER et du collège CURIE dans les années 1962/1967 je n'ai jamais oublié vos cours très imagés et percutants. Je souhaiterais me procurer vos ouvrages. Comment puis-je procéder ? Je demeure et travaille à Paris mais reviens régulièrement à la SEYNE où je posséde un pied à terre.

Vous remerciant pour tout votre apport dans ma scolarité et vous félicitant pour votre oeuvre concernant l'histoire de notre ville, je vous présente mes meilleurs voeux.

Elisabeth Bernardini

R.

Bonjour,

La plupart des ouvrages que mon père a écrits entre 1982 et 2001 sont malheureusement épuisés (c'est pourquoi leur texte intégral a maintenant été mis sur internet), à l'exception de quelques exemplaires des deux derniers tomes (VII et VIII, parus respectivement en 1999 et 2001) de la série « Images de la Vie Seynoise d'Antan », et de « l'Histoire de la Philharmonique La Seynoise », parue en 1984.

Vous pouvez trouver le sommaire détaillé de ces ouvrages aux adresses internet suivantes :

http://jcautran.free.fr/oeuvres/tome7/sommaire_tome7.html
http://jcautran.free.fr/oeuvres/tome8/sommaire_tome8.html
http://jcautran.free.fr/oeuvres/seynoise/sommaire_seynoise.html

Si certains de ces volumes vous intéressent, et si vous passez à La Seyne-sur-Mer, je pense qu'on peut encore les trouver dans deux librairies : celle des Sablettes et celle du rond-point Kennedy.

Si vous ne venez pas à La Seyne, je peux aussi vous procurer ces ouvrages au prix de :

- tome VII (paru en 1999) : 18 euros (+ 3 euros de port).
- tomes VIII (paru en 2001) : 18 euros (+ 3 euros de port).
- histoire de La Seynoise (1984) : 15 euros (+ 3 euros de port).

(...)

Cordialement,

Jean-Claude Autran (fils de Marius Autran)

PS. Effectivement, vous figurez bien dans les listes d'élèves des cahiers de mon père (année 1961-1962) :

6e Classique 2. Groupe 1 : AUBRAS Michèle, BÉCHET Dominique, BARBET Dominique, BERNARDINI Elisabeth, BLANC Chantal, BRUGNOLI Marie-Claire, BONNAFOUS Mireille, CABRAS Gisèle, COESPEL Anne-Marie, DEFARGUES Daniel, ENFRU Jean-François, FOUGEROUX Chantal, FRAISSE Jean-Pierre, GREGORI Michel, IGUAL Françoise, JANIN Michèle, LAÏ Angelo, LAMARQUE Michel, MOLINA Martine. Groupe 2 : BLANC Chantal, MERTZ Michel, PEDOYA Camille, PENNEC Jean-Jacques, QUILICHINI Jérôme, RAVIER Anne-Marie, RICHARD Robert, RIGAL Armand, RIGOLET Chantal, RIVIÈRE Anne-Marie, ROCHER Christian, ROUSSEAU Gérard, RYMASZ Dominique, TILMAN Jacques, TURCO Pierre, VAN ACKER Mireille, VARENNE Jacqueline, VINCENT Martine, ZIGIOTTO Alain.


5 Janvier - 6 Février 2005 : Robert Leyret

Q.

cher monsieur Autran,

c'est avec une grande émotion et un grand plaisir que je viens de trouver votre site

je suis un de vos anciens élèves du collège Martini (6° et 5° classique) : Robert Leyret.

Dusse votre modestie en souffrir vous faites partie des quelques "P"rofesseurs qui m'ont marqué.

j'ai déjà raconté à mon fils de 7 ans, amateur de reptiles et d'insectes en tous genres, la fois où un serpent s'était échappé du bocal dans lequel vous nous le montriez, à notre grande frayeur

Mon nom : Robert Leyret, fils de Georges Leyret

Je suis actuellement installé à Saint-Raphaël où j'exploite un poney-club -centre équestre

Avec mes amitiés, recevez l'expression de mon plus grand respect

Robert Leyret (http://www.leyret.com)

R.

Bonjour,

Merci pour votre message. Je m'appelle Jean-Claude Autran, fils de Marius Autran. C'est moi qui, en fait, me charge de la correspondance du site internet de mon père, ce dernier étant maintenant très âgé (94 ans).

J'ai transmis votre message à mon père, qui vous remercie beaucoup de lui donner de vos nouvelles. Il se souvient assez bien de vous, parmi les élèves de la 6e classique 1958-1959 :

6e Classique : ADRIANO Annie, BARBET Christiane, BILLY Alain, BRIAND Dominique, BRUN Gérald, CLÉMENT Martine, DEL TODESCO Huguette, FOGLINO Guy, GIANNI Marie-Anne, GUISIANO Jacqueline, LEYRET Robert, MARTIN Marie-Claude, MARTIN Josiane, PLANEL Maryse, QUILICHINI Claude, RESTAGNO Daniel, SANTENER Michel, VERNIN Michel, WAHL Geneviève.

et de la 5e Classique 1959-1960 :

5e Classique : ADRIANO Annie, AYME Giney, BARBET Christian, BERBUDEAU Colette, BIGOT Brigitte, BILLY Alain, BRIAND Dominique, FOGLINO Guy, GIANNI Marie, GILETTA Alain, GUISIANO Jacques, IMBERT Mireille, LAUGIER Mireille, LEYRET Robert, MARTIN Marie-Claude, MARTIN Josiane, MORNAS Didier, PLANEL Maryse, QUILICHINI Claude, RESTAGNO Daniel, SANTENER Michel, VENTRE Marie-Claude, VERNIN Michel, WAHL Geneviève.

Il ne se souvient plus très bien de votre père Georges Leyret, mais il pense que vous êtes le neveu de Félix Leyret qu'il a très bien connu comme conseiller municipal et adjoint au maire.

Mon père a un peu oublié l'épisode du reptile échappé du bocal (mais moi, je m'en souviens car il nous l'avait raconté en famille, le jour même).

Il vous transmet son meilleur souvenir.

Jean-Claude Autran


29 Janvier - 4 Février 2005 : Jean-Louis Berbeyer

Q.

Bonjour,

C'est en faisant des recherches sur mon patronyme BERBEYER que je suis tombé sur le site Internet consacré à M. Marius AUTRAN.

J'étais en 6ème moderne au Collège Martini (1949-1950) et la lecture des noms des élèves de cette classe a été un véritable retour vers le passé. Après la 6ème, j'ai poursuivi ma scolarité avec certains d'entre eux dont les noms me sont restés familiers, mais que j'ai depuis complètement perdus de vue..

Je me souviens parfaitement de M. AUTRAN, de sa bienveillante autorité et de sa forte personnalité. Nous étions presque voisins puisque il habitait la "maison d'état" proche de l'immeuble de mes parents square Etienne Gueirard à la Seyne, et comme je suppose que vous êtes son fils, je vous revois encore l'accompagnant de temps en temps, à pied ou à bicyclette dont il était un utilisateur assidu.

Je n'ai fait que parcourir le site Internet consacré à M. Marius AUTRAN et à l'histoire de la Seyne sur mer. Je le consulterai de manière plus poussée, tant il est riche en informations de toute sorte.

Bien que résidant dans les Bouches du Rhône, je reste très attaché à la Seyne sur mer et à son histoire puisque elle est inséparable de celle de mon père qui y a vécu une grande partie de sa vie.

Bien cordialement

Jean Louis BERBEYER

R.

Bonjour,

Merci pour votre message, que j'ai communiqué à mon père.

Mon père se souvient encore assez bien de vous et de votre famille, square Etienne Gueirard, et vous remercie beaucoup de donner de vos nouvelles. Il ne souvient pas de vous avoir rencontré depuis longtemps, mais il me dit avoir rencontré votre soeur qui avait alors une profession d'avocat ou d'avoué (?).

Mon père vient de dépasser ses 94 ans en décembre dernier et il a encore toute sa tête et sa mémoire ; il lit beaucoup et reçoit beaucoup de monde, amis ou journalistes. Mais il ne sort maintenant plus guère en dehors de son jardin car il marche maintenant avec beaucoup de peine. Mais pour 94 ans, c'est encore pas trop mal.

Merci encore pour votre aimable commentaire sur le site internet que j'ai créé et que je continue d'enrichir avec les archives familiales.

Bien cordialement, au plaisir de vous revoir peut-être un jour.

Jean-Claude Autran


27-31 Décembre 2004 : René Véronis

Q.

Bonjour,

J'ai été très intéressé par votre site, sur lequel je suis tombé par hasard. J'en ai parlé à mon père, René Véronis, qui a été élève de Marius Autran en 1942-43, et il a été très ému. Je vais lui faire une impression des différentes parties du site.

Sur votre page, vous proposez de fournir les notes. Je suis sûr que mon père serait ravi de les avoir, si cela ne représente pas trop de travail pour vous.

En vous remerciant,

Bien cordialement,

Jean Véronis

R.

Bonjour,

Suite à votre message, vous trouverez ci-joint quelques-unes des pages des cahiers de notes de mon père (année 1942-43) où figure le nom de votre père René Véronis, et toutes ses notes dans les différentes disciplines, ainsi que les notes de composition et les moyennes pour chaque trimestre. J'espère que cela lui rappellera quelques vieux souvenirs.

Vous pourrez lui dire que mon père, Marius Autran, a maintenant 94 ans, qu'il ne se déplace plus guère mais qu'il a encore toute sa tête. Il transmets son meilleur souvenir à son ancien élève Véronis, dont il se rappelle encore un peu qu'il fut un élève très sérieux et très agréable. Il me dit l'avoir rencontré pour la dernière fois alors qu'il travaillait à la Mutuelle de la Marine en collaboration avec une autre personne d'une famille amie, Michèle Massello.

Cordialement, (...)

Jean-Claude Autran 


14-31 Décembre 2004 : Ange Pasquini

Q.

Bonjour

Je m'appelle Ange PASQUINI je fus un de vos élèves de sciences en classe de 5éme dans les années 1958 et c'est par hasard que je suis tombé sur votre site alors que je recherchais des renseignements sur les cuirrassés d'antan type "Le Gaulois" pour un ami collectionneur. Je me souviens encore de vous rentrant le soir avec votre vélo et c'est avec plaisir que je vais lire vos articles. Bravo pour l'exemple que vous nous donnez apparement faire du vélo cela conserve bien.

Bien amicalement

Ange Pasquini

R.

Bonjour,

Je m'appelle Jean-Claude Autran, fils de Marius Autran à qui vous avez récemment envoyé un message [c'est moi qui assure la correspondance de son site internet].

Mon père va encore à peu près bien malgré ses 94 ans. Il ne fait plus de vélo, mais il en encore a fait jusqu'à il y a environ 2 ans. Il ne sort maintenant plus guère, mais il a encore toute sa tête et toute sa mémoire.

Il vous adresse son meilleur souvenir.

J'ai retrouvé votre passage en 6e1 et en 5eA dans les cahiers de notes de mon père. Je vous adresse ci-joint les photos de quelques pages de ces cahiers où votre nom apparaît. Cela vous rappellera quelques anciens souvenirs, ainsi que les noms de vos camarades de classe.

Cordialement,

Jean-Claude Autran


26 Novembre - 2 Décembre 2004 : Barbara Germoni

Q.

Bonjour,

Je suis a fille de Barbara Germoni élève de 6eme Moderne 1 Groupe 1 de l'année 1964-1965. J'aurai voulu que vous me procuriez tous les documents la concernant.

je vous remercie du fond du coeur pour ces archives conservées et les souvenirs que je vais pouvoir évoquer aujourd'hui avec ma maman.

Sincères salutations.

Pauline Ange

 

R.

Bonjour,

Suite à votre message, vous trouverez en fichiers attachés (format .jpg) les images scannées des pages du cahier de Marius Autran, où se trouvent les notes de Sciences Naturelles de Barbara Germoni ainsi que de celles de tous ses camarades de classe (6° Moderne 1, année 64-65). [En bleu, les notes d'interrogations ; en rouge, les notes de compositions].

J'espère que vous n'aurez pas de problème pour ouvrir ces fichiers images. Sinon, dites le moi, je vous adresserai une version papier par courrier normal.

Cordialement,

Jean-Claude Autran


3-7 Septembre 2004 : Jean-Louis Pacitto

C.

Cher Maître,

C'est avec beaucoup d'émotion que je retrouve sur votre site mes classes des années 50, notamment avec les klimoff, mazzara, chambon,....Merci pour tout ce travail de mémoire et de lien.

Les matières que vous m'avez enseignées ont fait de moi un architecte urbaniste, aujourd'hui chargé de mission pour le patrimoine industriel dans le cadre d'un programme européen Culture 2000. Les ex chantiers navals sont au centre de la problématique, mais pas uniquement.

Nous sommes à la recherche pour une exposition d'éléments photos ou descriptifs de l'ex porte (amovible et flottante) du grand bassin, qui a apparemment disparue des mémoires en dehors de M. Pinna, un ancien capitaine du remorqueur le Laborieux, ..porte de 40m de large et de 8 m de haut dit-on, et qui se serait envolée! Pourriez vous m'aider?

Par ailleurs avez vous été en contact avec Serge Klimoff pour le déroulement de son projet Marepolis dans les années 80? Quels enseignements tirer aujourd'hui de ce projet ?

Espérant un jour prochain pouvoir converser de vive voix, je vous remercie de votre attention et vous prie de recevoir mes plus amicales et respectueuses salutations.

Jean-Louis Pacitto

Nota: Je suis très admiratif du travail fait sur ce site Web

PS. Je crois savoir que Sauveur Mazzara a fait une intéressante carrière aux Etats Unis comme chirurgien, sur la côte californienne.

R.

Bonjour,

Merci pour votre aimable message.

Je m'appelle Jean-Claude Autran, fils de Marius Autran. C'est moi qui, en fait, assure la correspondance du site internet de mon père, ce dernier étant maintenant très âgé (94 ans !).

J'ai communiqué votre message et vos documents à mon père qui vous en remercie et qui se souviens encore très bien de vous et de vos camarades de classe (Annot, Chambon, Klimoff, etc.).

Mon père avait été effectivement en contact avec Georges Klimoff il y a au moins une douzaine d'années. Mais, vu son grand âge, il ne sort maintenant pratiquement plus, et mis à part la lecture des journaux, il ne s'occupe plus des affaires de la ville. Il vous remercie de lui avoir adressé votre programme dans le cadre de Culture 2000 et vous en félicite, mais malheureusement, il ne se sent pas de vous donner d'avis pertinent sur cette question de l'aménagement du site des chantiers. Il ne sait pas non plus ce qu'a pu devenir la porte du grand bassin dont vous parlez.

Nous regrettons vraiment de ne pas pouvoir vous aider davantage et vous souhaitons tout le courage nécessaire et toute la réussite dans le développement de vos projets.

Jean-Claude Autran


27 Août - 20 septembre 2004 : Louis Strino

Q1.

Cher monsieur,

Je vous adresse ce mail pour vous demander comment je pourrai obtenir des soiuvenirs de classe de l'un de vos anciens élèves Louis STRINO (1962-1963 6ème moderne groupe 2).

En effet, je suis fiancé avec sa fille Caroline. Je connais Louis pour avoir travaillé avec lui pendant 3 ans. Je suis officier de police, lui étant brigadier chef.

Avez vous des photos de classes ? Louis part à la retaite et j'ai pensé que cela lui ferait un joli cadeau.

Merci d'avance.

Voici mes coordonnées

Jean Christophe Tallevast

R1.

Bonjour,

Je m'appelle Jean-Claude Autran, fils de Marius Autran à qui vous avez écrit à propos de Louis STRINO. C'est moi qui, en fait, assure la correspondance du site internet de mon père, ce dernier étant maintenant très âgé : bientôt 94 ans !).

Mon père n'a malheureusement aucune photo de classe de cette époque. Les seules photos de classe qu'il ait sont celles des années 40. Ensuite, s'il y a eu parfois des photos de prises, ce sont les élèves qui peuvent les avoir. Ce n'était pas courant, à l'époque, d'avoir le maître avec ses élèves.

Tout ce que mon père a conservé de cette époque, ce sont ses cahiers de notes (il enseignait alors seulement les sciences naturelles). J'ai en effet retrouvé le nom de Louis STRINO dans le cahier de notes de l'année 1962-63.

Peut-être cela lui ferait-il plaisir, en l'absence de photo de classe, de retrouver la liste complète de ses camarades, et de ses notes en sciences naturelles avec Marius Autran. Vous trouverez ci-joint les pages de ce cahier de notes dans les fichiers strino1.jpg et strino2.jpg.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Cher Monsieur,

Vous m'aviez envoiez deux images comportant les notes de Monsieur Louis STRINO. Je vous avais explique que j'étais fiancé à sa fille et que j'organisais son départ à la retraite.

J'ai par une erreur de manipulation perdu ces deux images. Pouvez vous les envoyer à l'adresse suivante (...).

Merci encore et souhaite à votre papa de 94 ans toutes mes amitiés.

Si vous le souhaitez, je vous raconterai comment s'est déroulée le départ à la retaite de Louis STRINO Brigadier Chef de la police ancien éléve de votre papa 6ème moderne 5 groupe 1.

Jean Christophe Tallevast

R2.

Bonjour,

Voici, en fichiers attachés, les notes de Louis Strino et de sa classe de 1962-63, en sciences naturelles.

Merci de nous donner des détails sur le départ à la retraite de Louis Strino. Mon père, qui passe presque tout son temps à la lecture, en sera certainement intéressé.

Cordialement,

Jean-Claude Autran


16 Juillet - 6 Août 2004 : Gérard Maffiolo

Q.

Bonjour,

Je m'appelle Cécile Maffiolo et je suis la fille cadette de Gérard Maffiolo qui a été élève de Marius Autran à La Seyne/mer, notamment en 6ème moderne en 1958.

Ma famille et moi-même serions très touchés si vous pouviez nous fournir les notes qu'il a eues durant sa scolarité.

Gérard étant décédé brutalement en décembre dernier, ceci représenterait pour nous un souvenir important de ce qu'il a pu être enfant, un bon élève si l'on en croit ses premiers prix (ce que nous soupçonnions déjà...).

Merci beaucoup pour votre aide et bravo pour le site ! (ma grand-mère, toujours seynoise, sera émue d'en connaître l'existence...)

Cordialement,

Cécile Maffiolo

R.

Bonjour,

Mon nom est Jean-Claude Autran, fils de Marius Autran à qui vous avez adressé hier le message concernant les notes de votre père. (C'est moi qui, en fait, assure la correspondance du site internet de mon père, ce dernier étant maintenant très âgé (94 ans !).

Mon père et moi ignorions que Gérard Maffiolo était disparu si jeune et nous en sommes désolés. J'avais un peu croisé votre père au collège Martini puisque j'étais passé dans les mêmes classes deux ans auparavant. Mon père se souvient que c'était un très bon élève en mathématiques, histoire et géographie, en 6e, ainsi qu'en sciences naturelles en 5e.

Nous avons retrouvé les notes de sa classe :

- Classe de 6° moderne 2 en 1957-58 : notes de sciences naturelles, mathématiques et histoire-géographie.

- Classe de 5° moderne 2 en 1958-59 dans laquelle mon père enseignait seulement les sciences naturelles.

Vous trouverez en fichiers attachés les pages scannées des cahiers de notes correspondant aux matières enseignés ci-dessus :

maffiolo_math_6M2.jpg
maffiolo_hist_geo_6M2.jpg
maffiolo_sci_nat.6M2.jpg
maffiolo_sci_nat-5M2.jpg

J'espère que vous n'aurez pas de problème pour ouvrir ces fichiers images. Sinon, dites-le moi, je vous adresserai une version papier par courrier normal.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour et surtout merci, un merci un peu tardif mais néanmoins vif, que nous vous adressons ma famille et moi-même.

Merci pour l'envoi des images scannées des notes de mon père.

Une chose est sûre, nous n'en sommes pas moins fières !

Merci encore et bonne continuation à vous et à votre famille.

Cordialement,

Cécile Maffiolo.


30 Juin - 9 Juillet 2004 : Daniel Rinallo

Q1.

Monsieur,

Je viens de découvrir avec plaisir votre site CARNETS DE NOTES MARIUS AUTRAN, c'est un pur bonheur, félicitations. Merci de me faire parvenir tous documents sur la scolarité de mon frère RINALLO DANIEL afin de lui faire une surprise fabuleuse.

D'avance merci beaucoup.

Cordialement.

Robert Rinallo

R.

Bonjour,

Votre frère a bien été l'élève de Marius AUTRAN en 6e moderne 2 en 1957-58, où il a eu les cours de Mathématiques, Histoire et Géographie et Sciences Naturelles. Je crois qu'il avait redoublé la classe de 6e et qu'il avait eu de nouveau Marius AUTRAN en 1958-1959, mais uniquement en Sciences Naturelles.

Je vous adresse ci-joint les pages scannées au format image .jpg des 4 listes de notes (de la classe entière, et où vous n'aurez qu'à chercher la ligne de l'élève Rinallo) que j'ai pu retrouver pour 1957-58 et 1958-59. (SN = Sciences Naturelles ; HG = Histoire et Géographie ; MA = Mathématiques)

J'espère que vous arriverez à ouvrir ces fichiers images. Si vous avez un problème, faites le moi savoir et indiquez moi, je vous prie, votre adresse postale pour que je vous envoie les copies de ces pages en version papier.

J'espère que cela fera plaisir à votre frère.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour Monsieur,

Merci de m'avoir envoyer les listes de notes de mon frère l'élève RINALLO.

Il a été agréablement surpris de les découvrir.

Encore bravo pour le site de votre père.

cordialement

Robert Rinallo


11-22 Juin 2004 : Jean-Claude di Pilla

Q.

C'est avec plaisir que je retrouverais quelques notes et devoirs de la l'année scolaire 1958-1959 de la classe de 6e moderne 1. Mon nom et Di Pilla Jean Claude.

BRAVO POUR CE TRAVAIL DE MEMOIRE.

R.

Bonjour,

Comme convenu, j'ai récupéré le cahier de notes de mon père pour l'année 1958-59. Je vous adresse ci-joint, en format image .jpg les pages de la 6e moderne 1 qui vous concernent.

J'espère que vous n'aurez pas de problème pour visualiser ces images. Si vous n'y arrivez pas, merci de m'indiquer votre adresse postale : je vous enverrai les pages scannées par courrier.

Cordialement,

Jean-Claude Autran


6 Avril 2004 : Constant Gianni

Pour vous indiquer que sur la photo de classe de sixième année 1946, entre Braco et Molinari se trouve Constant Gianni.

En vous remerciant

M


28 Février 2004 : Pierre Balança

C.

Bonjour Monsieur,

J'ai été trés heureux de trouver sur votre site la liste des élèves de la classe de 6ème en 1947/1948 dans la quelle je figurais, ainsi que mon frère jumeau Charles Balança.

D'abord un grand merci pour l'oeuvre de mémoire que vous poursuivez depuis de nombreuses années sur la Seyne.

J'ai, comme beaucoup, quitté la ville pour poursuivre des études supérieures (Ingénieur des Arts et Métiers, ingénieur en génie Atomique à Saclay) et m'installer dans la région parisienne pour ma carrière professionnelle. J'y suis toujours, mais la maison familiale des Sablettes, à Marvivo, où je suis né, m'est un refuge très cher. C'est celui où notre famille se rassemble la plus souvent possible. Parmi mes camarades de l'époque, j'imagine que vous avez plus facilement rencontré Michel Vogin, Molinari, qui sont restés "au pays". Parmi ceux dont je me souviens, il y aussi Mottaz, que j'ai rencontré à Paris, ingénieur de l'Ecole Centrale.

Je trouve très bien que vous indiquiez la liste des enseignements que vous assumiez, qui finalement chargeaient un seul enseignant des disciplines qui tentaient de faire de nous des hommes de culture, sans cloisons ni spécialisations excessives.

Encore merci de votre mémoire

Respectueusement à vous

Pierre Balança

R.

Bonjour,

Merci pour votre message. Je m'appelle Jean-Claude Autran, fils de Marius Autran. C'est moi qui, en fait, assure (à distance) la correspondance du site internet de mon père, ce dernier étant maintenant très âgé (plus de 93 ans !).

J'ai fait suivre votre message à mon père par courrier. Je suis certain qu'il sera très heureux d'avoir de vos nouvelles et des informations sur le devenir de quelques autres de vos camarades. Parmi tous ses anciens élèves, je sais qu'il se souvient très bien de vous car lorsqu'il évoque ses souvenirs de Martini, le nom de Balança est un nom que je lui ai assez souvent entendu prononcer.

Mon père se porte encore relativement bien, bien qu'il se déplace maintenant avec quelque peine, mais il a toute sa tête pour tous les évènements anciens et pour l'histoire de La Seyne. J'ai créé ce site internet http://jcautran.free.fr comme cadeau pour son 90e anniversaire et pour mieux faire connaître ses ouvrages et les nombreux documents divers de ses archives.

Je pense aller à La Seyne chez mon père à la fin du mois de Mars. Je vous communiquerai alors sa réponse à votre message.

A bientôt, et merci encore.

Jean-Claude Autran


22 Avril - 23 Décembre 2003 : Louis Imperiale

Q1.

Cher monsieur Autran,

Je ne me lasse jamais de lire et de relire toute cette splendide information, véritable encyclopédie urbaine, que vous avez mise à la disposition des Seynois et du monde entier grâce au réseau télématique. Figurez-vous que j'habite au Missouri en plein coeur du Midwest américain, où j'enseigne à la Faculté des Lettres et des Sciences (exactes) de Kansas City. Mon domaine c'est la littérature espagnole des XVIe et XVIIe siècles. Je me trouve dans cette région depuis déjà plusieurs années et dès que j'ai un petit moment je me remets à lire vos anecdotes, votre histoire de la Seyne au style si savoureux et unique, que seul un professeur de Sciences Naturelles, pouvait avoir la patience et le souci du détail pour produire un travail aussi fin et suggestif. Je ne suis pas né à La Seyne mais c'est dans votre ville que j'ai grandi. C'est en 1959 que mon père décida d'abandonner la région des Pouilles pour s'établir dans la rue Nicolas Chapuis (il est piquant de noter que le nom Chapuis est épelé CHAPUY sur la plaque de la rue qui se trouve à l'angle de la place Noël Verlaque, l'immortelle Place de la Lune) pour moi ce fut la grande révélation(-illusion). Monsieur Robert, le directeur de François Durand, en me voyant arriver avec mes 9 ans et mon air complètement désorienté me dit sans enlever son cigare : "Toi, tu reprends tout à zéro". J'ai fait mon parcours scolaire classique : FD, Curie et Beaussier (le Lycée Nationalisé Mixte de La Seyne-sur-mer). À l'école primaire j'ai eu des instituteurs merveilleux, les frères Jouvenceau, Mme. Ravézié (1959-63). Peut-être seriez-vous heureux d'apprendre que le dernier article que j'ai écrit pour le Groupe de Recherche de l'Université de Nancy II (et qui doit paraître chez Champion), je l'ai dédié à la mémoire d'Étienne Jouvenceau. Je suis resté toujours en contact avec 'Tienne jusqu'à ses derniers jours. J'espère qu'un jour une rue seynoise portera son nom. Au Lycée Curie (1963-65) j'ai eu le bonheur de suivre des cours avec des gens exceptionnels : Stauffer, Catoni, Bédès, Listello, Autran (tiens, vous êtes là !), Merle, Vanieu et bien d'autres dont les noms sont enfouis au fin fond de ma pauvre mémoire. À Beaussier aussi j'allais en classe avec beaucoup d'enthousiasme, j'aimais à écouter des enseignants comme Mme Caléca, Mme Berretti, MM. Ouaniche, Borréli, Faber, Liprandi, Barbieri et Iconomou. Une grande partie de mon bagage intellectuel je l'ai reçue à La Seyne. J'ai toujours éprouvé un grand respect pour le maître d'école, pour monsieur le curé, pour l'officier de police, pour l'ouvrier des chantiers et... pour mes parents. En voyant tout ce qui se passe dans les écoles en France en ce moment je me demande si j'ai vraiment vécu ces années de ma vie ou si cela n'a été qu'une simple illusion... Je ne vous importunerai pas davantage. Au plaisir de vous lire autant qu'à celui que j'ai pris de vous écrire monsieur Autran, bien amicalement,

Louis Imperiale
Department of Foreign Languages & Literatures
University of Missouri-Kansas City
Kansas City, Missouri 64110-2499
USA

R1.

Cher Monsieur,

Merci pour votre message et pour prendre autant d'intérêt à notre site :

http://jcautran.free.fr

Je m'appelle Jean-Claude Autran, fils de Marius Autran. C'est moi qui, en fait, assure aujourd'hui la correspondance du site internet de mon père, ce dernier étant maintenant très âgé (bientôt 93 ans !).

J'ai communiqué votre message à mon père. Il a été très touché par vos commentaires et par votre mémoire intacte des rues et des noms des enseignants, surtout de la part d'un Seynois, aujourd'hui établi si loin. Il vous envoie en retour son meilleur souvenir.

Mais mon père ne se souvient plus exactement s'il vous avait eu ou non comme élève au cours de ses dernières années au Collège Curie. Il m'a dit n'avoir pas pu retrouver votre nom dans les listes de ses vieux cahiers de notes (mais peut-être y a-t-il des cahiers qu'il a momentanément égarés). Il se souvient bien néanmoins du nom de famille IMPERIALE, d'un garçon et d'une fille, laquelle aurait été plus tard (début des années 80), conseillère municipale de La Seyne. Peut-être s'agit-il de votre famille.

Tous les noms que vous citez me sont également très familiers car j'en ai eu aussi un certain nombre comme instituteurs ou professeurs, quelques années avant vous (j'étais à l'école Ernest Renan dirigée par M. Robert entre 1950 et 1954, puis à Martini, puis à Beaussier, jusqu'en 1962).

Cela me touche aussi beaucoup de réaliser que depuis le centre des USA, quelqu'un conserve tous ces souvenirs. Mais, comme vous dîtes, les écoles et les conditions d'enseignement ont beaucoup changé à La Seyne. L'ambiance n'y est plus la même (beaucoup d'"éléments perturbateurs" dans les classes) et le nombre de classes rend la situation difficile à gérer : il y avait de mon temps 2 classes de seconde à Martini - il y en a aujourd'hui 33 à Beaussier !

J'espère que vous avez des conditions de vie et de travail agréables chez vous. Je connais un peu les USA pour avoir passé 1 an à Berkeley et San Francisco, et je suis venu 2 fois à Kansas City pour des Congrès de l'Association Américaine des Chimistes Céréaliers dont j'ai fait longtemps partie.

J'ai entendu parler hier d'une tornade qui a gravement touché certaines parties du Kansas et du Missouri. J'espère que vous n'avez pas personnellement subi de dommages.

En espérant avoir, à l'occasion, de nouveaux échanges avec vous (et restant à votre disposition pour vous fournir tout renseignement qui vous intéresserait sur La Seyne, son passé et son futur), recevez, Cher Monsieur, l'expression de mes meilleurs sentiments.

Jean-Claude Autran

Q2.

Cher Monsieur,

Je vous rassure. Toute ma famille va bien et nous n'avons eu à déplorer aucune perte humaine ou matérielle. Je sais en revanche que dans certains secteurs isolés du Kansas, du Missouri et du Tennessee il y a eu énormément de dégâts et de morts. Notre maison est relativement solide et possède une cave où l'on nous demande de nous réfugier en cas de danger imminent. À part quelques branches arrachées et beaucoup d'averses, tout s'est bien passé.

C'est un peu l'avantage d'habiter en ville où il semblerait que les tornades ne s'aventurent guère. Les saisons ont changé, on ne s'y retrouve plus. Le printemps et l'automne n'existent pratiquement plus nous passons d'un froid rigoureux à de très fortes chaleurs sans aucune transition. Parfois je pense aux premiers pionniers qui se sont aventurés dans ces contrées, cela devait représenter une expérience peu commune. En fait, les premiers explorateurs et habitants établis le long du Mississipi (appelé alors, Fleuve Colbert) étaient français (La Salle, Marquette, Joliet...). Pour un enfant qui jouait entre les Mouissèques et la Donicarde, l'Ouest américain représentait déjà le rêve d'une vie aventureuse dans les grands espaces sauvages. Mon imagination était alimentée par les films de Gary Cooper, Jeff Chandler, Randolph Scott, Burt Lancaster, John Wayne...

J'ai été très heureux d'apprendre que vous avez visité les États-Unis, surtout KC. Ceux qui ne connaissent pas les grandes étendues du Midwest ont une image faussée de ce que peut-être la vie dans ces régions. Figurez-vous que j'ai quitté La Seyne en 1975 et que j'ai vécu aux Caraïbes, à San Juan de Porto Rico, et à Washington, DC, avant de m'établir définitivement (du moins je l'espère) à KC. Je n'ai pas à me plaindre. Ma femme enseigne dans un lycée et moi je suis professeur titularisé avec "tenure" à l'Université du Missouri-Kansas City (UMKC). J'habite à 3 minutes du campus, ce qui n'est pas à négliger, compte tenu du prix de l'essence et des problèmes de trafic, lequel même ici devient de plus en plus envahissant. Le fait d'habiter près de mon lieu de travail me permet d'aller et venir constamment de la maison.

J'ai aussi la chance inouïe d'envoyer mes deux enfants dans une école "charter" française, l'Académie Lafayette : tout l'enseignement s'effectue dans notre langue avec des enseignants belges, québécois, français et de l'Afrique francophone.

Vous me dites que votre père ne retrouve pas mon nom parmi ses anciens registres. Mon histoire se situe en marge de ce que l'on pourrait attendre d'un élève qui a été suivi pendant toute sa scolarité. Je vous ai déjà signalé que lorsque je suis arrivé en France en 1959, M. Robert m'a demandé de reprendre tout depuis le CP. J'avais 9 ans et normalement j'aurais dû entrer en CM1. Du coup je me retrouvais avec de très jeunes enfants et avec trois ans de retard. J'ai pu rattraper une année mais après ça j'ai toujours gardé mon handicap. À François Durand, j'étais premier en classe avec un retard troublant. En arrivant à Curie avec deux ans de retard on m'a placé sur une voie de garage : 6ème 11 avec tous les redoublants de mon âge, dans les baraques qui se trouvaient à côté de la salle de permanence. En outre, M. Catoni m'avait chargé de remplir le poêle à charbon tous les matins afin que la salle de classe gardât sa chaleur jusque dans l'après-midi. J'étais très fier de ma "noble" tâche et j'y souscrivais avec ardeur et courage. Je terminais ma sixième avec tableaux d'honneur, félicitations et quelques premiers prix. On me plaça en 5ème 10 avec ces mêmes ex-redoublants, éléments perturbateurs et cancres irrécupérables selon Mme Todeschini, pour moi ils étaient de merveilleux compagnons de classe. Aujourd'hui encore j'en revois quelques uns et leur rends visite religieusement chaque fois que je reviens à La Seyne. Ils sont devenus des pères et des grands-pères épatants. Donc, il semblerait qu'au cours de mon premier trimestre en 5ème 10, un de mes professeurs se soit donné la peine de se pencher sur mon dossier scolaire et qu'il ait pu constater que je n'avais jamais redoublé de ma vie et que je n'étais pas trop "ensuqué" comme on disait en ce temps-là. On m'annonça officiellement qu'à partir de janvier on me mettait en 5ème moderne 5 avec des élèves "sérieux, disciplinés, attentifs et appliqués". Cela se passa en janvier 1965. C'est là que j'ai suivi les cours de monsieur votre père, de MM. Merle, Camoin,... [ligne manquante], Pizzini. Dans cette section il y avait, parmi tant d'autres élèves : Robert Allons, Patrick Moscatti, Guttierrez, Le Moal, Aber et peut-être Fornoni. Il se peut que votre père n'ait gardé aucune trace de cet épisode insolite mais il devrait retrouver mon nom parmi ses listes de l'année 64-65. Voilà dans ses grandes lignes l'histoire de mon passage à Curie.

En ce qui concerne les autres familles "Impériale" de La Seyne. Il y a Germain Impériale et son frère Claude. Ce dernier jouait dans l'équipe de football de La Seyne dans les années '60. Voilà M. Jean-Claude, j'espère que je ne vous aurais pas importuné avec ces réminiscences d'un passé qui a bien du mal à mourir.

Je vous souhaite beaucoup de bonheur et de santé, et à vous et à votre famille, bien sincèrement,

Louis Imperiale

R2.

Cher Monsieur,

Merci encore pour votre message, pour les informations détaillées que vous me donnez sur votre vie à Kansas City, et sur votre passé seynois. J'admire votre mémoire en matière de vie scolaire et de nom des enseignants.

A mon prochain passage à La Seyne (début juin, probablement), je rechercherai votre passage en 5ème 5 du Collège Curie dans les anciens cahiers de mon père de l'année 1964-65. (La semaine dernière, il l'avait cherché sans succès..., mais, avec de la patience, je devrais pouvoir tout retrouver). Je pourrai alors vous communiquer copie de la liste de vos anciens camarades (et, pourquoi pas, des notes obtenues au cours de cette année-là).

Dans cette attente, recevez mon meilleur souvenir.

Jean-Claude Autran

Q3.

Cher Monsieur,

Je me trouve actuellement en Espagne. Je suis chargé d´accompagner un groupe d´étudiants qui viennent perfectionner leur espagnol. Et je suis aussi en train de donner un cours de littérature à la faculté de lettres de Grenade.

Nous sommes partis le 20 mai de Kansas City. Nous avons visité plusieurs villes comme Madrid, Tolède, Ségovie, Cordoue, Séville, Trujillo (la galère !) avant de nous établir ici, à Grenade. Nous y resterons jusqu´au 30 juin après quoi, ce contingent rentrera à KC et moi j´attendrai ma femme et les enfants à Madrid. Nous louerons sans doute une voiture et nous partirons pour La Seyne.

Si d´aventure vous passiez par là, nous pourrions toujours nous rencontrer. Une de mes nièces, en fait, demeure près de la maison de vos parents sur le ch. du Vieux Reynier. J´ai l´intention de rester en France jusqu´au 27 juillet. Je vous remercie pour la liste bien que, pour le moment, je n´ai pas pu ouvrir les deux documents. Comme je suis relativement néophyte en informatique j´ai demandé à quelques personnes de m´aider. Malheureusement ça n´a pas marché. Auriez-vous la gentillesse de me l´envoyer dans un autre format ? Merci bien. C´est toujours émouvant de retrouver des noms qui appartiennent à un "passé simple". Que mon nom apparaisse à la fin de la liste ne fait qu´avérer ce que je vous ai raconté antérieurement au sujet de ma transition de 5e. 10 à 5e. 5.

Cordialement,

Louis Imperiale

R3.

Re-Bonjour,

Désolé pour les problèmes de format d'image avec mes deux fichiers .jpg. J'essaye donc, ci-joint, de vous adresser ces deux feuilles de notes dans une présentation PowerPoint (notes.ppt). Si cela ne fonctionne toujours pas, j'essayerai d'autres formats, mais je ne suis pas non plus expert en la matière : toutes les images que j'ai mises sur internet sont en jpg ; je pensais que c'était un format relativement universel ; mais il y a parfois des conversions (?) au cours de l'envoi du message qui rendent les images impossibles à ouvrir à l'arrivée.

Je suis heureux que vous soyez à La Seyne en juillet. J'y serai aussi avec ma famille, logés chez mon père entre le 7 et le 25 environ. C'est avec plaisir nous pourrions vous rencontrer. Comme mon père ne se déplace plus guère (et qu'il aurait grand plaisir à revoir un ancien élève), le mieux serait peut-être (lorsque vous serez chez votre nièce à proximité) que vous passiez un soir à l'heure de l'apéritif.

Lorsque vous aurez cette possibilité, il suffirait que vous nous appeliez 1-2 jours auparavant (04 94 94 81 37) pour s'entendre. (L'adresse de mon père est : 279 chemin du Vieux-Reynier).

Très cordialement, et dans l'attente de faire votre connaissance.

Jean-Claude Autran

Q4.

Bonjour Monsieur Autran,

Je profite de ce jour de repos, nous célébrons la Thanksgiving aujourd'hui (jour d'action de grâce), pour vous donner des nouvelles de la famille. Nous avons bien aimé ce paisible après-midi de juillet où nous avons eu le plaisir de faire connaissance, de jouir de ce merveilleux climat méditerranéen et de revoir votre père après tant d'années. J'espère qu'il se porte toujours aussi bien. Nos vacances se sont bien passées, les enfants ont eu le plaisir d'aller à la mer, ils ont visité les calanques de Cassis, l'île de Port-cros, le haut Var. Notre séjour s'est assombri, malheureusement, par la perte prématurée de ma mère (...). Quant à moi je continue mes présentations aux colloques. En septembre je suis allé à Pamplone et au début novembre j'étais à Nancy 2. (...). J'espère que vous allez bien et que toute votre famille jouit d'une excellente santé.

Mes meilleurs souvenirs à toute votre famille, bien amicalement,

Louis Imperiale

R4.

Bonjour Monsieur Imperiale,

Merci beaucoup pour votre message et vos bons voeux. Nous sommes vraiment désolés d'apprendre le décès prématuré de votre mère, justement peu de temps après que nous nous soyons rencontrés en Juillet à La Seyne. (...).

Je vous que vous êtes toujours aussi actif et que vous voyagez beaucoup. Ce n'est pas mon cas puisque je prends ma retraite en Juin 2004 et que nous emménageons dans notre nouvelle maison de La Seyne (actuellement en construction) dès Juillet 2004. Donc, maintenant, je tourne la page professionnelle et les projets tournent autour de la future résidence et des nombreuses activités culturelles touchant à La Seyne et au Var, leur histoire et leur redécouverte (puisque j'ai quitté le pays depuis plus de 40 ans).

Mon père vient d'avoir 93 ans. (...). J'espère que nous nous reverrons une autre fois lorsque nous serons définitivement établis à La Seyne.

D'ici là, je vous présente tous mes voeux, et malgré la perte de votre mère, vous souhaite que votre famille parvienne à retrouver un nouvel équilibre et passe une bonne année 2004.

Amitiés,

Jean-Claude Autran


17-18 Février 2003 : Henri Ribot

Q.

bonjour,

c'est Henri RIBOT qui écrit.

Je viens de prendre connaissance du site créé par Marius Autran et j'y ai trouvé quantité de renseignements sur La Seyne et, par le biais du journal de Jean-Claude, sur ma propre scolarité. Nostalgie ! et joie en même temps.

Est-il possible d'entrer en correspondance ?

Amical souvenir d'un ancien de Martini, puis de Curie et de Beaussier.

Henri Ribot

R.

Bonjour,

C'est Jean-Claude Autran qui répond.

Merci pour ton message. J'ai bien transmis ton amical souvenir à mon père. En pratique, c'est moi qui assure sa correspondance puisqu'il est maintenant très âgé (93 ans passés). Il a encore toute sa tête mais il a de la peine à se déplacer et aussi à écrire. Donc, il n'y a pas de problème pour correspondre encore avec lui si tu lui téléphone (04 94 94 81 37) ou si tu lui rends visite (279 chemin du Vieux Reynier, 83500 La Seyne). Sinon, cela peut se faire par l'intermédiaire de mon e-mail, qui est celui auquel est lié le site internet http://jcautran.free.fr.

Tu sais que j'avais commencé à développer ce site à l'occasion des 90 ans de mon père, en décembre 2000. Au début, il ne contenait que le texte et les figures de ses 10 ouvrages. Ensuite, je l'ai progressivement enrichi (et cela se poursuit un peu chaque jour) à partir de sujets divers (rues de La Seyne, lexique des mots d'ici, pages généalogiques, fiches du mouvement ouvrier (avec Jacques Girault), archives familiales sur la scolarité et la carrière professionnelle, etc.). Le dernier domaine sur lequel je travaille est la liste des élèves de toutes les classes auxquelles mon père a enseigné de 1938 à 1966. Si tu ne l'as pas encore visité, tu peux aussi y retrouver ton nom et celui de nos camarades, en allant à l'adresse : http://jcautran.free.fr/archives_familiales/profession/liste_des_eleves/cahiers_de_notes.html

Je reçois beaucoup de questions sur tous ces sujets, auxquelles j'essaie de répondre moi-même à partir de tout ce que j'ai scanné et accumulé dans mon ordinateur, ou sinon je consulte mon père. A noter que je viens maintenant environ tous les 15 jours à La Seyne car je suis en train de faire construire une maison au quartier Bastian. Je vais être à la retraite au 1er Juin et je vais retourner au pays avec ma famille en principe dès le 1er Août. Sans doute aurons-nous l'occasion de nous revoir plus souvent.

Dans cette attente, toutes mes amitiés. Je reste à ta disposition si tu veux que j'interroge mon père sur des sujets qu'il connaît ou que l'on peut essayer de rechercher dans ses archives (...).

Jean-Claude Autran


1er - 17 Avril 2002 : Paul Penon

Q.

Cher Monsieur Autran, le web est une belle invention qui me permet de vous retrouver. Je me nomme Paul Penon, j'ai été votre élève en 1946, en 6 ème à Martini. Je vous remercie pour l'effort de mémoire et de talent que vous nous offrez généreusement. J'ai rencontré votre fils à Perpignan, il y a bien longtemps. Je suis heureux de votre traversée sans encombre du temps. Affectueusement

Paul Penon

R.

Cher ami,

J'ai bien reçu ton message au début de la semaine, et j'en ai fait part aussitôt à mon père qui t'adresse son meilleur souvenir. (Il faut dire que c'est sur ma messagerie personnelle que les messages à Marius Autran sont redirigés, car mon père, à 91 ans 1/2, s'il comprend assez bien le potentiel qu'offre internet, il n'en est pas un utilisateur direct. C'est par moi que les messages transitent.

Donc, je m'apprêtais à te répondre quand j'ai reçu ton second message d'après l'adresse que René Merle t'a communiquée.

Je me souviens très bien de toi quand, vers 1960, lorsque j'habitais avec mes parents au boulevard de Stalingrad, tu travaillais à un diplôme de géologie et où nous avions eu quelques échanges devant ma collection de roches et minéraux. Et ensuite, je t'avais rencontré à Perpignan en 1987, à l'époque où, avec plusieurs collègues de mon labo, nous avions créé quelques contacts en biologie moléculaire avec Michel Delseny. Mais cela fait déjà pas mal de temps...

Ton adresse actuelle à Nîmes semble indiquer que tu aies pris ta retraite, comme sans doute la plupart de ceux de ta génération. Curieusement, je me suis très récemment intéressé à cette classe de 6e de 1946 dont tu parles, puisque, après avoir retrouvé René Merle (que je n'avais plus croisé depuis des décennies), j'ai eu aussi en février dernier des contacts avec Olivier Melgazza, fils de Robert Melgazza (qui était avec son frère Bernard dans cette même classe), et (comme mon père a conservé tous ses cahiers de notes) je lui ai envoyé une copie des notes que son père. Et c'est dans ce cahier que j'ai vu aussi passer ton nom. (D'ailleurs, si cela t'intéresse, je peux t'envoyer aussi une copie des notes de la classe).

Personnellement, je m'approche également de la retraite puisque je suis depuis quelques mois à mi-temps (C.P.A.) et que je compte m'arrêter à 60 ans, en 2004, pour retourner m'installer à La Seyne (où j'ai commencé une construction sur une vieille terre du quartier Bastian que mon père possédait depuis longtemps).

(...) Durant l'année écoulée, tu as vu que je me suis beaucoup consacré à faire connaître l'oeuvre de mon père via internet. Je ne suis pas moi-même historien, et je ne pense pas poursuivre de vraie recherche historique. J'ai surtout fait de « l'édition électronique » et utilisé les possibilités de l'informatique pour faire connaître et présenter de différentes manières le travail de mon père. Mon père a encore toute sa tête et j'essaie, en matière d'histoire et et d'anecdotes locales, de lui faire dire et écrire le maximum de choses dont il est peut-être le seul à se souvenir. Malheureusement, il commence un peu à décliner physiquement et se déplace avec de plus en plus de peine. Mais enfin, dans sa 92° année, il ne faut pas trop se plaindre.

Cher ami, j'ai été très heureux de ce contact qu'internet a permis. Donne-moi davantage de nouvelles sur toi, à l'occasion. Peut-être nous reverrons-nous un jour puisque nous ne sommes pas loin. Je te donne mon adresse pour le cas où tu passerais aux environs de Montpellier.

Jean-Claude Autran

Q2.

Cher ami,

c'est vrai que seuls les ados ou les jeunes adultes sont invités à la fête d'Internet. René m'a donné l'adresse d'un jeune érudit Cyril Castelbou. Il comprend l'interet de ce media et il peut être son propre éditeur ce qui est mieux. Pour les retraités qui n'ont pas été au contact de cet outil dans leur travail, il faudrait faciliter l'accés au Net en dispensant une formation gratuite dans les CCAS. Une aide à la connexion serait appréciée, le haut débit à 45 euros par mois c'est trop. J'espérais que le Jospin d'Hourtin protecteur autoproclamé des Nouvelles Technologies proposerait une réduction de 50% sur l'ADSL à partir de 65 ans, comme pour les transport urbains. Rien n'est venu.

Je me souviens de toi. J'ai pris ma retraite en 1997 (...).

(...) Je suis trés intéressé par ta proposition de me faire parvenir les notes. Ton père a joué le rôle de liftier de l'ascenseur social (...). Ne t'échines pas trop à presser Marius pour en extraire de précieux souvenirs. Il vit, c'est formidable.

(...).

Paul Penon


2 Mai 2002 - 14 Février 2008 : Joseph Santaniello

Q1.

Cher Monsieur Autran,

Aujourd'hui , depuis midi, je suis en retraite et les élèves d'une classe de 5eme du Collège Paul Eluard m'ont offert le tome 8 d' "Images de la vie Seynoise". Ils ne pouvaient pas me faire plus plaisir car je vous ai eu comme professeur au Collège Martini pendant l'année scolaire 1953/54. Je ne vous ai jamais oublié car c'était une époque où les enseignants comptaient , dans la tête d'un enfant. Les temps ont bien changé et je me demande toujours si c'est un bien ou un mal. D'ailleurs y-a-t-il une réponse? Votre photo au recto du livre est bien l'image que j'ai gardée de vous, et cela m'a beaucoup ému.

J'ai connu votre fils et même vos parents qui m'avaient donné vers Fabrégas, dans leur maison, des coquillages que je recherchais car vous m'aviez dit qu'ils en avaient dans leur jardin. Vous habitiez à l'époque sur le Boulevard Staline.

Pour moi aujourd'hui, c'est une vie professionnelle qui se termine et cette plongée dans le passé m'a fait très plaisir.

J'ai eu de temps en temps de vos nouvelles par une de mes collègues, Mme Argiolas.

Je vous souhaite une très bonne santé et la poursuite de l'écriture de l'Histoire de la Seyne car cela nous permet de revivre des moments du passé qui, avec le temps, nous apparaissent toujours comme étant des moments heureux. C'est sans doute le propre de la nostalgie.

Joseph Santaniello

R1.

Cher ami,

C'est Jean-Claude Autran, le fils de Marius, qui te répond.

C'est moi, en effet qui gère le site internet consacré aux oeuvres de mon père, et qui assure la correspondance e-mail de ce site. (Mon père, à 91 ans 1/2, bien qu'il ait toute sa tête et sa mémoire, n'est pas très à l'aise dans l'informatique et l'écriture électronique).

Je suis très heureux qu'internet ait permis ce contact. Je me souviens très bien de toi, en particulier dans les classes de 5° et de 4°, du temps des profs Laure, Faber, Muraccioli, Philip, "Taupe" et quelques autres. J'ai très peu de photos des classes de cette époque, mis à part une (que tu as probablement) de la chorale avec Mlle Toumsin, sur le port de La Seyne, en 1956, je crois.

Il est stupéfiant qu'autant d'années aient pu passer. On s'est perdus de vue alors que nous n'avions pas fini nos études. Et voilà que je te retrouve alors que tu viens de terminer ta carrière professionnelle ! Toutes mes félicitations et meilleurs voeux de bonne retraite ! D'ailleurs, pour moi aussi, la fin de carrière est proche : je me suis mis à mi-temps, voilà presque un an, et je pense m'arrêter pour mes 60 ans en mai2004.

Mon parcours a été un peu compliqué puisque j'ai quitté La Seyne à 18 ans pour poursuivre mes études 3 ans à Marseille. Après quoi, j'ai passé 10 ans à Paris (comme chercheur scientifique à l'INRA), puis 1 an aux USA, puis retour en France à Montpellier (en 1977, et où je me trouve encore), toujours à l'INRA dans un secteur agro-alimentaire / technologie des céréales. J'ai eu en tout 5 garçons, 2 d'un premier mariage (qui ont maintenant 33 et 31 ans) et 3 beaucoup plus jeunes (12, 7, et 3 ans !), donc encore beaucoup d'occupations de ce côté là.

Sans doute nous reverrons-nous, puisque en 2004, je prévois de retourner m'installer à La Seyne et j'ai d'ailleurs un projet de construction en cours au 2170, chemin de La Seyne à Bastian, donc très près de Six-Fours, sur une terre que mon père possédait depuis très longtemps.

Mes parents habitaient en effet, jusqu'en 1961, sur le boulevard de Stalingrad. Ils se sont ensuite installés au 279, chemin du vieux Reynier où mon père vit toujours (ma mère est décédée en 1996). Mon père va encore à peu près bien malgré son âge (...). Il a réussi à écrire, en 20 ans, 10 livres sur l'histoire de la Seyne et il reçoit encore chaque semaine des étudiants, des professeurs, des journalistes, qui viennent puiser dans la "mémoire vivante de l'histoire de la ville", qu'il représente.

Je vais lui faire part de ton message à mon prochain appel téléphonique. Je pense aussi venir le voir dans 15 jours environ.

Je ne sais pas si tu as conservé des contacts avec des camarades de classe de l'époque de Martini. Moi, ayant disparu de La Seyne pendant 40 ans, j'en ai beaucoup perdu de vue. Mais, maintenant que j'ai le projet de revenir, j'essaie régulièrement d'en retrouver quelques-uns. Depuis 2-3 ans, j'ai retrouvé notamment Serge Malcor, Michel Ravoux, Denis Bagliotto ; j'ai eu aussi quelques nouvelles de Aillaud, et de Georges Girard, par sa soeur Marie-Claude. Mais après 40 ans, cela fait parfois un choc de se revoir.

D'ailleurs, en fichier attaché, je t'adresse une photo où je suis avec mon père et mes 5 fils, cela pour te montrer à quoi nous ressemblons aujourd'hui (la photo de mon père qu'il a mise sur son tome 8 n'étant pas très récente).

Encore une fois, bonne retraite, bonne santé surtout, et au plaisir d'avoir de tes nouvelles et de te rencontrer, j'espère, un de ces jours, à La Seyne ou à Six-Fours.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q2. (11 Décembre 2007)

Salut Jean-Claude,

C'est avec retard et tristesse que j'ai appris , en lisant le catalogue d'octobre de" Lire en fête" qu'une page d'Histoire avait été tournée en janvier dernier, avec le décès de ton père.Pour moi c'est un jalon qui disparaît de ma vie car c'était une figure -phare de mes premières années à La Seyne avec le collège Martini.Fils d'immigrés italiens, mes parents avaient déménagé de Roquebrune / argens à Six-Fours afin que leurs enfants puissent continuer leurs études. C'est dire à quel point je fus marqué par cette figure emblématique qu'était M. Autran.

Tu peux être fier d'être le fils de ce grand bonhomme.

Téléphone moi si tu viens dans le coin, ça me ferait plaisir de te revoir.Je suis actuellement plus branché sur Six-Fours , j'ai donc raté ta venue à La Seyne en octobre.

A+ et meilleurs souvenirs

Joseph Santaniello

R2.

Cher ami,

Merci pour ton message. Oui, une page est donc tournée avec la disparition de mon père, qui a cependant eu la chance de dépasser les 96 ans, avec toute sa tête et toute sa mémoire. Et il nous a heureusement laissé beaucoup d'écrits sur l'histoire locale et l'histoire de sa vie.

J'avais noté que tu avais écrit à mon père en 2002. Et je t'avais répondu par e-mail (ces échanges de courrier se retrouvent d'ailleurs encore sur le "forum" de mon site, en allant à : http://jcautran.free.fr/archives_familiales/forum/anciens_eleves_ma.html#1

A l'époque, je travaillais encore à Montpellier. Mais depuis 2004 j'ai pris ma retraite et je suis de retour à La Seyne, avec ma famille (j'ai encore 3 jeunes enfants).

J'ai vu quelquefois passer ta photo dans Var-Matin, à l'occasion de tes interventions sur Six-Fours.

Je crois savoir à peu près où tu habites. J'espère qu'on pourra se revoir un de ces jours.

Voici mes coordonnées : (...)

Je suis un peu bousculé en cette fin d'année, mais je te téléphonerai courant janvier.

Toutes mes amitiés et bonnes fêtes de fin d'année ! A bientôt.

Jean-Claude Autran

Q3.

Jean-Claude,

Si désormais tu es fixé à La Seyne, ce sera facile de se rencontrer en janvier. J'habite (...), par conséquent pas très difficile à trouver !

Ce sera avec plaisir car en vieillissant le passé resurgit de plus en plus fort...

Bonnes fêtes à toi aussi et à bientôt

Joseph Santaniello

R3.

Cher ami,

J'avais promis de te téléphoner pour reprendre contact. Mais je n'ai pas vu passer le mois de Janvier ! Maintenant, je suis encore pris avec deux petits voyages à faire à Montpellier et à Gap. J'espère être plus libre après le 15 Février. Je t'appellerai à mon retour pour essayer de se rencontrer dans la seconde quinzaine de ce mois de Février.

A bientôt. Amitiés.

Jean-Claude Autran

Q4.

OK Jean-Claude, je n'avais pas oublié que nous avions envisagé de nous rencontrer.

Vers la mi-février c'est bon pour moi aussi, je dois partir en mission à Madagascar mais ce ne sera que vers le 15 avril, on a donc tout le temps nécessaire !

A bientôt, donc.

Joseph Santaniello



Retour à la page d'accueil du forum

Retour à la page d'accueil du site



Marius AUTRAN et
Jean-Claude AUTRAN
jcautran.free.fr


Accès aux oeuvres complètes
de Marius AUTRAN
Biographie
de Marius AUTRAN
Biographies familiales
et autobiographie de Marius AUTRAN
Pages généalogiques
Forum du site
Encyclopédie des
rues de La Seyne
Lexique des termes
provençaux
Dictionnaire du
Mouvement ouvrier et social seynois
Documents divers sur l'histoire
de La Seyne
Les élections à La Seyne depuis 1945
Chronologie de
l'histoire de La Seyne
La Seyne de A à Z
Archives, souvenirs et écrits divers
de Marius AUTRAN
Archives, souvenirs et écrits divers
de Jean-Claude AUTRAN
Avis de recherches
Informations
légales sur le site

© Jean-Claude Autran 2016