La Seyne-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer
Les élections à La Seyne-sur-Mer depuis 1945
jcautran.free.fr
Page d'accueil du site

Documents divers sur l'histoire de La Seyne
Toutes les élections à La Seyne
Les autres élections cantonales
Elections cantonales du 4 juin 1961

(Canton de La Seyne - Six-Fours - Saint-Mandrier)

Autres élections cantonales : 1945, 1949, 1955, 1961, 1967, 1973(N), 1973(S), 1976, 1979, 1982, 1985, 1986, 1988, 1992(1), 1992(2), 1994, 1998, 2001, 2004, 2008, 2011

 

Généralités sur les élections cantonales en France et dans le Var
Les candidats et leur profession de foi dans le canton de La Seyne-sur-Mer
Résultats du 1er tour à La Seyne-sur-Mer
Composition du nouveau Conseil Général du Var
Commentaires sur les élections cantonales de 1961 en France
Autres documents sur les élections cantonales de 1961




Généralités sur les élections cantonales en France et dans le Var

Les élections cantonales se déroulent au scrutin majoritaire uninominal au suffrage universel direct. Depuis le début de la IIIe République, la durée du mandat des conseillers généraux est fixée à 6 ans. Leur renouvellement se fait par moitié tous les 3 ans.

On parle de série pour différencier les deux groupes distinct de conseillers généraux.
La circonscription électorale pour l'élection des conseillers généraux est le canton.

Pour chaque canton, un conseiller général est élu au scrutin uninominal majoritaire à 2 tours.

Pour être élu au premier tour, un candidat doit obtenir :

- au moins la majorité absolue des suffrages exprimés (plus de 50%),
- et un nombre de suffrages égal à au moins 25 % des électeurs inscrits.
Si aucun candidat n'est élu dès le premier tour, il est procédé à un second tour.

Au second tour, les 2 candidats arrivés en tête peuvent se maintenir.

Les candidats suivants peuvent se maintenir seulement s'ils ont obtenu un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % des électeurs inscrits.

Le candidat qui obtient le plus grand nombre de suffrages au second tour est élu. En cas d'égalité, le candidat le plus âgé est élu

Les élections cantonales de 1961 dans le Var

En 1961, les 15 cantons renouvelables sont les suivants : Besse, Brignoles, Callas, Fréjus, Hyères, La Seyne, Le Luc, Lorgues, Ollioules, Rians, Saint-Maximin, Saint-Tropez, Tavernes, Toulon 2e canton, Toulon 4e canton.




Les candidats et leurs professions de foi dans le canton de La Seyne-sur-Mer (La Seyne, Six-Fours, Saint-Mandrier)





Bulletins de vote

Électrices, Électeurs de La Seyne, Six-Fours, Saint-Mandrier, l'occasion est venue de vous arracher du joug communiste lors des élections cantonales des 4 et 11 juin.

Avec le référendum du 8 janvier, vous avez prouvé que le OUI franc et massif du Général de Gaulle l'emportait sur l'Anti-France. Il s'agit aujourd'hui de continuer cet élan et cela vous le pouvez en votant pour le Candidat de l'U.N.R. qui s'engage à soutenir dans le Canton la politique et l'action du Chef de l'État.

Les réalisations de l'U.N.R.

RECHERCHE D'UN PROGRÈS SOCIAL

À l'égard des vieux comme à l'égard de la famille, il a fallu réexaminer la politique suivie depuis des années.

Des mesures d'urgence ont été prises

- Personnels et crédits pour les soins des vieux à domicile.

- Relèvement des allocations du Fond National de Solidarité.

- Développement de l'allocation-loyer.

- Trois relèvements pour les allocations familiales : 10 % en Août 1959, 5% en Août 1960, 6 % pour l'année 1961, sans compter l'allocation-logement.

Mais il faut surtout beaucoup attendre des deux Commissions constituées auprès du Premier Ministre pour l'étude des problèmes des personnes âgées et des handicapés physiques. Ces Commissions doivent déposer leurs conclusions incessamment.

Sur un plan plus général, une grande réforme de la Sécurité Sociale a été entreprise, ainsi qu'une réforme administrative et une réforme du contrôle médical ; il faut également mettre à l'actif du Gouvernement une mesure attendue en vain depuis 15 ans : le remboursement réel des frais médicaux à 80 %. Il faut enfin citer l'assurance-maladie agricole qui est entrée en vigueur depuis quelques semaines.

L'U.N.R. se félicite, d'autre part, qu'en application d'une noble idée du Gaullisme, les contrats d'intéressement dans les entreprises se développent. Qui aurait osé dire, naguère, que cette transformation importante aurait lieu un jour ? C'est chose faite ; les lenteurs que l'on a pu observer, les premiers mois, sont dues au fait que le Gouvernement ne désirait pas imposer ces contrats, estimant qu'ils devaient être faits avec l'accord des principaux dirigeants syndicaux et patronaux. Pour améliorer la législation actuelle, le Premier Ministre vient de constituer une Commission où siègent des membres d'origines syndicales diverses, mais ayant tous une expérience en la matière.

Des dispositions essentielles ont été prises par le Gouvernement en accord avec le Parlement dans le domaine de la promotion sociale et professionnelle ainsi que pour la formation syndicale.

SALAIRES ET NIVEAU DE VIE

Les crédits consacrés au logement n'ont jamais été plus élevés qu'à l'heure actuelle. En 1958, il était prévu 165 milliards pour la construction d'H.L.M. Le budget ordinaire de 1961 prévoit 212 milliards, auxquels il faut ajouter deux fois 25 milliards qui constituent la première tranche d'un nouveau programme de construction.

Quant au niveau des salaires, 1960 a vu un relèvement constant de celui-ci. La moyenne a marqué une progression de plus de 8 %. Si l'on se réfère à la loi économique qui veut que le montant total des salaires réels ne dépasse pas le montant total de la productivité nationale, il est normal que la hausse des salaires soit en moyenne de l'ordre de 4 %.

L'INDUSTRIE

Notre politique se résume en deux phrases :

- développement des investissements publics,

- encouragement aux investissements privés.

Depuis deux ans, sur le budget de l'État, les investissements publics sont en augmentation de 60 %. Pour les investissements privés, en 1958, le taux de crédit le plus bas était de 8,20 % ; en 1960 il oscille entre 5 et 6 %. Les emprunts se font désormais sans indexation. Des mesures particulières prises par un décret de Mars 1960 font que par des amortissement accélérés, un grand encouragement a été donné à l'industrie des biens d'équipement.

- Une société d'État a été créée pour aider les industries qui devraient reconvertir leur activité.

- Des taux privilégiés de la taxe sur la valeur ajoutée ont été créés pour certaines entreprises.

LE COMMERCE

Une double action a été menée sur le plan commercial. En ce qui concerne les produits non alimentaires :

- interdiction de refus de vente et sanctions contre les abus en matière de prix imposés ;

- augmentation sur une très large échelle des crédits pour la modification du commerce. (C'est ainsi que la dotation du crédit coopératif et commercial a été en deux ans multipliée par 6 et que toutes les formes de prêts aux entreprises commerciales ont été très largement développées).

Pour les produits alimentaires, l'effet sera à plus long terme. Il s'agit avant tout de multiplier les marchés d'intérêt national, et d'abord ceux de la région parisienne dont les prix détermineront les prix pour l'ensemble de la France. En même temps, il faut substituer à 20.000 abattoirs, souvent mal gérés, un réseau de 200 installations modernes, susceptibles d'améliorer le circuit de la viande et les conditions d'établissement des prix de vente.

VOTEZ ET FAITE VOTER MASSIVEMENT MARCEL BAYLE

 

Mes Chers Concitoyens,

Désigné à l'unanimité par les sections du Parti Socialiste S.F.I.O. du canton de La Seyne-sur-Mer, je viens solliciter vos suffrages pour vous représenter au Conseil Général.

Le Conseil Général étant pour le Département ce qu'est le Conseil Municipal pour la Commune, je suis certain de pouvoir réaliser pour le canton, au sein du Conseil Général, le même travail avec le, même dévouement dont j'ai fait preuve à St-Mandrier.

Pour ceux qui ne me connaissent pas, voici un aperçu de mon curriculum vitae :

MON PASSÉ LOCAL

Je ne suis d'ailleurs pas un inconnu pour vous, puisque, aux élections municipales de La Seyne, en 1947, les électeurs de cette ville m'élirent avec un nombre important de voix (troisième élu de ma liste).

Ensuite, père de la jeune commune de St-Mandrier et son premier Maire depuis onze ans, j'administre cette petite ville à la satisfaction de tous, puisque j'ai toujours été élu avec un nombre de suffrages de plus en plus important.

Animé d'un esprit de tolérance que chacun se plait à reconnaître, j'ai rendu de nombreux services à quiconque, sans m'occuper des idées politiques de ceux qui me demandent mon aide.

Je n'ai jamais été sectaire, ainsi que le prouve la composition de mon Conseil Municipal, toujours aussi uni autour de son Maire, pour réaliser en si peu de temps les travaux considérables qui ont transformé St-Mandrier. En effet, nous avons toujours été impartiaux et solidaires au sein du Conseil Municipal, bien qu'il soit composé de membres de diverses opinions politiques. J'estime donc que cette union, pour l'essor de notre petite ville, devrait être réalisée au sein du Conseil Général pour laisser place au travail nécessaire au développement des richesses de toutes sortes que recèle le département du Var.

MON PASSÉ SYNDICAL

Je connais parfaitement les besoins de la classe ouvrière puisque, pendant plus de 36 années, dans une grande administration de l'Etat, j'ai été un fervent militant syndicaliste. J'ai occupé différents postes en vue : Secrétaire d'une importante section syndicale pendant plus de dix années ; représentant du personnel aux diverses commissions d'avancement ou de discipline ; membre du Conseil National syndical. J'ai donc été mêlé à toutes les luttes afin d'obtenir pour tous, plus de Justice et de Bien-être Social. C'est vous dire que Je connais à fond tous les problèmes qui intéressent la classe ouvrière que je saurai défendre s'il y a lieu devant l'Assemblée Départementale.

MON ACTION AU CONSEIL GÉNÉRAL

Les pêcheurs, les mytiliculteurs, les travailleurs de la mer, les ouvriers de l'arsenal, sans oublier ceux des Forges et Chantiers, ceux de la grande cité industrielle qu'est La Seyne, ceux de Six-Fours et des diverses industries du canton savent qu'ils auront en moi un ardent défenseur.

Élu au Conseil Général, je resterai fidèle à mon passé. Vous trouverez toujours près de moi le même accueil amical, franc et loyal, le même appui sans réserve pour le redressement des injustices et pour la défense de vos intérêts.

Pour défendre le programme cantonal et départemental que vous trouverez ci-après, je vous demande votre suffrage. Je me place, pour ce programme, uniquement dans le cadre des problèmes dont la compétence appartient au Conseil Général.

 

ALLEZ TOUS AUX URNES LE 4 JUIN CAR IL N'Y AURA PAS DE BALLOTAGE
L'ABSTENTION FAIT LE JEU DE L'ADVERSAIRE. FAITES VOTRE DEVOIR DE CITOYEN,
ALLEZ VOTER, FAITES VOTER
pour l'essor de notre beau Département du Var et de notre beau Canton.
 
VIVE LE CANTON DE LA SEYNE
VIVE LA RÉPUBLIQUE
VIVE LA FRANCE
 
Louis CLÉMENT
Officier de la Légion d'Honneur
Combattant Volontaire de la Résistance
Inspecteur Central du Service Ambulant des P.T.T., en retraite
Ancien Membre de Cabinets Ministériels
Ancien Secrétaire Parlementaire
Président de l'Amicale des Anciens Marins (F.A.M.M.A.C) de St-Mandrier
Maire de Saint-Mandrier-sur-Mer

 

PROGRAMME SOCIAL
AIDE SOCIALE. - Accélération des enquêtes et des décisions de la Préfecture concernant les dossiers de demandes d'A.M.G. et d'assistances. Aide plus large du département aux vieux et aux économiquement faibles, et notamment aux bénéficiaires des Lois Cordonnier, aux Infirmes et incurables. Construction dans le canton d'une maison de retraite pour les vieux.
 
PROGRAMME SCOLAIRE
CONSTRUCTIONS SCOLAIRES, ENSEIGNEMENT. - Reprise des subventions plus importantes pour les constructions scolaires (primaires, maternelles, cours complémentaires et collèges) afin de permettre aux Municipalités de loger convenablement les élèves des différentes classes. Création de postes d'instituteurs et de maîtres en nombre suffisant afin que les classes ne comportent pas plus de 30 élèves. Scolarité obligatoire jusqu'à 15 ans et création de cours d'adultes, préparation aux cours d'apprentissage.
 
JEUNESSE ET SPORTS
Création d'Auberges de la Jeunesse et de Clubs. Prévoir des terrains de sports et de tennis aux abords des plages en vue d' attirer les touristes.
 
PORTS ET DRAGAGES
Dragage des ports du Brusc, de St-Elme et de St-Mandrier. Action au Conseil Général pour l'aménagement rapide de l'Ile des Ambiers. Transformations et réalisations qui donneront un nouvel essor à notre canton et des débouchés nouveaux pour les travailleurs de toutes catégories.
 
EAU POTABLE ET IRRIGATION
Construction au plus tôt du canal de Provence afin de développer les cultures maraîchères et florales dans la région de SIX-FOURS - LA SEYNE.
 
H.L.M. ET CONSTRUCTIONS
Développement de la construction des H. L. M. dans toutes les communes du canton en vue de lutter contre la crise du logement. Encouragement à l'accession à la propriété individuelle pour les classes laborieuses par la construction d'immeubles collectifs. Augmentation de l'aide du département à ceux des classes laborieuses pour les constructions individuelles par l'achat de terrain permettant à chacun d'avoir un petit jardinet en plus de son logement familial.
 
URBANISME
Révision des plans d'urbanisme et d'aménagement de Toulon, pour la partie qui intéresse notre canton, dans un sens plus équitable. Révision et suppression d'une partie des zones prévues à ce plan qui sont arbitraires et ne correspondent bien souvent qu'à des vues de l'esprit de ceux qui les ont délimitées. Elles ne correspondent bien souvent, pas à la réalité et facilitent ainsi la spéculation en faveur de certains au détriment d'autres personnes. Elles ont souvent été conçues par des urbanistes étrangers aux communes qui ne connaissent ni leurs besoins, ni leurs possibilités et qui ne sont pas toujours animés d'un esprit recherchant le bien public. En un mot, ce plan doit être reconsidéré avec l'avis du Conseil Municipal des communes intéressées.
 
VOIRIES
Achèvement de la Corniche Varoise depuis la plage de SIX-FOURS jusqu'à FABREGAS par LE BRUSC. Constructions d'antennes partant de cette corniche et aboutissant à la mer, afin de permettre l'accès plus facile des plages et la pratique de la pêche. Classement dans la voirie départementale et élargissement de la route partant du quartier Guérin et aboutissant à N.-D. du Mai. Classement de la corniche de TAMARIS. Elargissement et redressement de la D. 18 de La Seyne à St-Mandrier et notamment aux abords de St-Elme, Le Pin Rolland au droit des réservoirs du Lazaret et également an bas de l'Avenue Maréchal-Leclerc en arrivant à St-Mandrier. Elargissement du chemin départemental n° 16 des SABLETTES au BRUSC par Reynier. Elargissement du chemin départemental n° 216 dit de la COLLE D'ARTAUD. Elargissement du chemin départemental n° 26 et redressement de La Seyne à Ollioules. Dégagement de la ville et du port de La Seyne trop encombré par une route départementale partant de la gare de La Seyne au Pont de Fabre par la rue Henri-Pétin. En un mot établir une rocade pour les véhicules allant directement à St-Mandrier. Construction d'une autoroute MARSEILLE - TOULON, afin d'aiguiller sur notre région les touristes qui empruntent la N. 7 et ne font ainsi que traverser le département du Var, sans s'y arrêter.
RÉFECTION TOTALE DES ROUTES DÉFECTUEUSES SUR TOUTES LES COMMUNES.
 
TOURISME ET PLAGES
Aide du département aux communes pour l'aménagement des plages de SIX-FOURS, du BRUSC, des SABLETTES, à LA COUDOURIÈRE et SAINT-MANDRIER, au PIN ROLLAND, sur le terre-plein gagné sur la mer avec parkings, parcs de jeux divers et de tennis.

Avant tout, le drame algérien. Dès le début, et seuls, les communistes ont dénoncé les mensonges qui nous ont fait tant de mal : « L'Algérie française », « il s'agit d'une poignée de rebelles », « nous sommes au dernier quart d'heure », etc. Dès le début, les communistes ont exposé la seule solution juste : négocier avec ceux contre qui on se battait en reconnaissant le droit du peuple algérien à l'autodétermination. Que de sang, que de larmes auraient été épargnés si on nous avait suivis !

Votre vote du 4 juin doit signifier votre volonté de voir la négociation avec le G.P.R.A. aboutir à la paix rapide en Algérie.

La seconde question concerne les difficultés que rencontrent la majorité des Français à « joindre les deux bouts ». Par contre les grandes sociétés industrielles et bancaires - dont le pouvoir gaulliste est le représentant - n'ont jamais réalisé de bénéfices aussi fabuleux.

Votre vote le 4 juin doit signifier votre volonté :

- de voir augmenter les salaires, traitements et pensions (qui n'ont pas suivi la hausse du coût de la vie) ;

- de voir défendre les intérêts des petits et moyens paysans victimes de la politique agricole du gouvernement ;

- de voir défendre les artisans et petits commerçants menacés par le développement accéléré des supermarchés et des grands magasins.

Votre vote doit être une protestation contre la politique gaulliste :

- qui met à la disposition d'Adenauer les camps français de Mourmelon, de Sissonne, de Bitche où s'entraînent des soldats allemands commandés par d'anciens généraux d'Hitler ;

- qui gaspille, pour une force de frappe atomique, périmée avant même d'être constituée, les centaines de milliards qui manquent pour des logements, écoles, centres d'apprentissage, stades, etc...

- qui officialise l'enseignement confessionnel et attaque l'école laïque qu'il faut défendre.

Votez contre le régime de pouvoir personnel aggravé par la mise en application de l'article 16 qu'il faut combattre et faire abroger.

Votez contre ce régime dans lequel le Parlement est sans droits, l'État isolé des masses et tellement faible qu'il a fallu la levée du peuple et des soldats du contingent pour briser la rébellion des généraux d'Alger dont les complices sont infiltrés en France jusque dans les cabinets ministériels.

Votre vote doit signifier que vous voulez une démocratie véritable qui, sur le plan départemental, transférerait les pouvoirs du Préfet au Conseil général et qui s'appuyant sur le peuple ferait droit à ses revendications.

Là est la force vraie.

Nous l'avons dit dans toutes les élections et les référendums alors que l'U.N.R., les Indépendants, la S.F.I.O., le M.R.P., les Radicaux prétendaient le contraire en soutenant le pouvoir gaulliste.

Mais il faut aussi penser aux questions qui intéressent notre département et notre canton.

NOTRE PROGRAMME DÉPARTEMENTAL ET CANTONAL

La « politique », dit le dictionnaire français, c'est « l'art, les moyens d'administrer ». Il est donc vain de vouloir séparer « politique » et « administration ».

Ainsi, il est évident que les milliards de la guerre d'Algérie, les milliards de la force de frappe, les milliards de l'école confessionnelle sont l'expression d'une « politique » qui gêne « l'administration » des communes et des départements car les milliards ne peuvent pas servir deux fois.

Toute réalisation d'un programme est donc liée à cette question: « les milliards de la guerre d'Algérie, de la force de frappe reviendront-ils aux œuvres de Paix ? Les milliards de l'école confessionnelle reviendront-ils à l'école publique ? ».

Ainsi forment un tout inséparable les deux pages de cette circulaire !

QUELQUES EXEMPLES :

- Défense de la construction navale dont la crise ne doit pas être solutionnée au détriment des travailleurs.

- Plus d'exonération de la taxe locale aux F.C.M.

- Réalisation du Canal de Provence indispensable au développement touristique, agricole et industriel du canton.

- Création d'un Service Social départemental.

- Suppression des taxes de péage qui frappent les plaisanciers et des taxes d'avitaillement qui grèvent les pêcheurs, professionnels.

- Construction d'un lycée technique pour les jeunes gens du canton.

- Ouverture, au 15 Septembre 1961, des centres d'apprentissage filles et garçons dont le principe a été enfin admis.

- Création des classes primaires et maternelles qui manquent dans les 3 communes.

- Construction d'une école de plein air ouverte aux enfants des 3 communes avec participation des 3 municipalités.

- Continuer la construction d'H.L.M. à LA SEYNE ; développer celle commencée à SIX-FOURS ; commencer à SAINT- MANDRIER où rien n'a été encore fait.

- Élargissement de la Route n° 559 de LA SEYNE à SIX-FOURS.

- Aménagement du carrefour de la Pyrotechnie, Route N° 559 et C.D. 63.

- Amélioration des chemins départementaux de SIX-FOURS au PAS-DU-LOUP ; du PAS-DU-LOUP à St-ELME ; de l'Hôpital à l'Avenue Gambetta; de LA SEYNE à OLLIOULES, (élargissement du pont et suppression du cassis).

- Création de la Route du Bord de Mer conduisant à St-MANDRIER ; de la Corniche Varoise de la plage de SIX-FOURS à FABREGAS en passant par le BRUSC.

- Révision complète des plans d'urbanisme régional et communal qui constituent une entrave au développement des 3 communes. Notamment réduction du nombre de zones d'application dans un sens moins strict, plus équitable afin de lutter contre la spéculation sur les B.

- Réorganisation complète du Comité Départemental de Tourisme et en faire un organisme d'action et non un appendice administratif.

- Attribution rationnelle des subventions départementales (Ex. refus à l'école de plein air alors qu'une subvention est accordée à l'inexistante jeunesse syndicaliste F.O.).

QUI PEUT MIEUX LE DÉFENDRE ?

Un candidat qui n'étant lié à aucune société capitaliste, et n'ayant aucune attache avec le régime de pouvoir personnel, pourra exprimer au Conseil Général les intérêts de la population laborieuse, un candidat vraiment libre.

Nous le présentons à vos suffrages.

Notre Candidat, T. MERLE, à la direction de la Municipalité de LA SEYNE a prouvé qu'un programme n'était pas vain pour lui : les nombreuses réalisations qui existent à LA SEYNE et qui n'existent pas dans les Villes où les Municipalités sont S.F.I.O. et U.N.R. en font foi.

Au Conseil Général, T. MERLE, sur tous les problèmes en discussion a apporté les solutions du bon sens, de la logique. Ses adversaires savent le reconnaître très souvent.

Instituteur au Collège Beaussier, né dans le canton qu'il connaît bien, militant du Parti Communiste pendant la dure période de 1940 à 1944.

C'est à lui que vous ferez confiance.

POUR UNE « ADMINISTRATION » DÉPARTEMENTALE EFFICACE QUI NE POURRA L'ETRE VÉRITABLEMENT QU'AVEC UN CHANGEMENT DE « POLITIQUE ».

POUR LA PAIX ET LE PROGRÈS SOCIAL.

POUR LA RESTAURATION ET LA RÉNOVATION DE LA DÉMOCRATIE.

VOUS VOTEREZ LE 4 JUIN POUR ...

Toussaint MERLE.

Candidat du Parti Communiste Français.

 


 
Inscrits : 24 657
Votants : 13 015
Suffrages exprimés : 13 677 (55,46 %)
 
Ont obtenu :
 
Marcel BAYLE : 2 056 voix (15,03 %)
Louis CLÉMENT : 3 715 voix (27,16 %)
Toussaint MERLE : 7 906 voix (57,81 %)
 
M. Toussaint MERLE est élu au premier tour.
 
Le Petit Varois - La Marseillaise, 5 juin 1961
Le Petit Varois - La Marseillaise, 5 juin 1961



Composition du nouveau conseil général avec les élus de 1958 non renouvelables et les nouveaux élus de 1961

Commentaires de L'Humanité après le premier tour dans le Var :

L'Humanité, mardi 6 juin 1961



Cantons
Non renouvelables
(élus de 1958) *
Sortants en 1961
(élus de 1955)
Élus au 1er tour
(4 juin 1961)
Élus au second tour
(11 juin 1961)
Nouveau Conseil général
Aups
LE BELLEGOU Édouard (S.F.I.O.)



LE BELLEGOU Édouard (F.G.D.S.)
Barjols
AMIC Marcel (S.F.I.O.)



AMIC Marcel (F.G.D.S.)
Le Beausset
DÉSIRAT (Ind.) -->
POLGE de COMBRET Gabriel (Rép. Ind.)



POLGE de COMBRET Gabriel (Rép. Ind.)
Besse

MAGNE Louis (S.F.I.O.)


MAGNE Louis (S.F.I.O.)
Brignoles

MARCEL Jean (S.F.I.O.)

MARCEL Jean (S.F.I.O.)
Callas

DELPUI André (S.F.I.O.)
DELPUI André (S.F.I.O.)
DELPUI André (S.F.I.O.)
Collobrières
DORIE Marius (S.F.I.O.)


DORIE Marius (S.F.I.O.)
Comps
MAUREL Ernest (S.F.I.O.)



MAUREL Ernest (S.F.I.O.)
Cotignac
JOULIAN Louis (S.F.I.O.)


JOULIAN Louis (S.F.I.O.)
Cuers
REYMONENQ (S.F.I.O.)



REYMONENQ (S.F.I.O.)
Draguignan
FABRE (S.F.I.O.)



FABRE (S.F.I.O.)
Fayence
ROUX (S.F.I.O.)



ROUX (S.F.I.O.)
Fréjus

LÉOTARD André (Div. dr.)

GIRAUD Henri (Div. g., F.G.D.S.) GIRAUD Henri (Div. g., F.G.D.S.)
Grimaud
CONDROYER Léon (Ind., app. S.F.I.O.)



CONDROYER Léon (Ind., app. S.F.I.O.
Hyères

BLANC Joseph (Rad., puis Div. dr.)
--> HARLAUT Pierre (Div. dr.)


BLANC ou HARLAUT ??
Lorgues

SOLDANI Édouard (S.F.I.O.)
SOLDANI Édouard (F.G.D.S.)
SOLDANI Édouard (F.G.D.S.)
Le Luc

GAUDIN Pierre (S.F.I.O.)

GAUDIN Pierre (S.F.I.O.)
Ollioules

MAUREL Octave (S.F.I.O.)

MAUREL Octave (S.F.I.O.)
Rians

DELORME André (app. Soc.)


DELORME André (S.F.I.O.)
La Roquebrussanne
FILLE (Ind., Div. dr.)



FILLE (Ind., Div. dr.)
Saint-Maximin

BARLES Paul (Div. g.)


BARLES Paul (Div. g.)
Saint-Tropez

FABRE Louis (Div. g.)

LESCUDIER Jean (S.E., Div. g.) LESCUDIER Jean (S.E., Div. g.)
Salernes
FERRAN Adelin (P.C.F.)



FERRAN Adelin (P.C.F.)
La Seyne

MERLE Toussaint (P.C.F.)
MERLE Toussaint (P.C.F.)
MERLE Toussaint (P.C.F.)
Solliès-Pont
BALESTRA Clément (S.F.I.O.)



BALESTRA Clément (S.F.I.O.)
Tavernes

ESCUDIER Gabriel
DENANS Clément (F.G.D.S.)
DENANS Clément (F.G.D.S.)
Toulon (1er)
VITEL Jean (U.N.R.)



VITEL Jean (U.N.R.)
Toulon (2e)
FABRE Henri (U.N.R.)


FABRE Henri (U.N.R.)
Toulon (3e) ARRECKX Maurice (Rép. Ind.)



ARRECKX Maurice (Rép. Ind.)
Toulon (4e)
BOURGEOIS Lucien (U.N.R.)


BOURGEOIS Lucien (U.N.R.)

Nouveau conseil : 4 PCF, 19 SFIO, 1 Div. g., 2 UNR, 2 RI, 2 Div. dr.

* Articles de presse sur les élections cantonales de 1958 dans le Var :

Le Petit Varois - La Marseillaise,  14 avril 1958 : « Aux élections cantonales du 20 avril, votez pour les candidats du Parti Communiste Français - Les bienfaits de l'unité d'action communiste-socialiste à la mairie de Toulon - Réunions publiques à Toulon : premier canton : candidature François Golesi ; troisième canton : candidature Jacques Pizard ».
Le Petit Varois - La Marseillaise,  25 avril 1958 : « Les électeurs des 1er et 3e canton de Toulon s'inspireront de cet exemple : image de l'union des socialistes et des communistes à la mairie de Toulon » - Réunions publiques des candidats des forces de gauche : 1er canton : candidature François Golesi, avec Noëlle Thomazo, Etienne Allegre, Toussaint Merle, Dominique Bacelon, Jostte Vincent, Paul Argiolas, Emile Matteoli, Jean Bartolini ; troisième canton : candidature Jacques Pizard : Julien Sauli, Jean George, Gabriel Jacomet, Jean Palme, Fernand Revest, Joselyne George, Robert Tournemire ».
Le Petit Varois - La Marseillaise,  26 avril 1958 : « Demain, votez pour les candidats de la gauche républicaine et laïque : Toulon 1 : Golesi (PCF) ; Toulon-3 : Pizard (PCF) ; Draguignan : Fabre (SFIO) ; Fayence : Roux (SFIO) ; Le Beausset : Jansoulin (PCF) - De nouveaux pas sur le bon chemin (par Etienne Fajon) ».



Commentaires sur les élections cantonales de 1961 en France



Premier tour
(% sur exprimés)
Second tour
(nombre de sièges)
Extrême gauche     2,7
    28
P.C.F.
  18,6
    52
S.F.I.O.
  16,8
  271
Parti radical
    7,4
  211
Divers gauches
    8,4
  198
M.R.P.
    9,8
  142
U.N.R.
  12,8
  166
Divers droites
  23,5
  436
Total
100,0
1504





Autres documents sur les élections cantonales de 1961 [source : archives Jean-Claude AUTRAN]
Verbatim...


1) Canton de La Seyne

Lettre de 10 pages de Toussaint Merle aux électeurs seynois (4 mai 1961) en vue des élections cantonales du 4 juin 1961 présentant un bilan de la municipalité seynoise et répondant aux critiques de ses adversaires selon lesquelles les élus seynois "ne savent pas administrer parce que communistes" ».

Tract du P.C.F. [La voix des travailleurs des F.C.M.] (Section de La Seyne, Cellules des F.C.M.) : 4 juin 1961 : « Elections au conseil général - Assurons la victoire de Toussaint Merle, candidat du Parti communiste français ».

1 feuille ronéotée recto-verso : « L'Éveil du quartier neuf » (Bulletin de la cellule M. Audin du P.C.F.) : « Après l'échec des fascistes — Compte-rendu de mandat de Toussaint Merle, Conseiller général sortant  - Au service des populations laborieuses ».

Le Petit Varois - La Marseillaise,  24 mars 1961 : « A l'unanimité, le comité de section [du P.C.F.] renouvelle sa confiance à T. Merle (Conseiller général sortant) ».

Le Petit Varois - La Marseillaise,  23 avril 1961 : « Candidature T. Merle - Les électeurs ont droit à des explications : Le candidat S.F.I.O. Louis Clément ne tiendra aucune réunion publique - Toujours le mystère sur une candidature U.N.R. ».

Le Petit Varois - La Marseillaise,  25 avril 1961 : « Candidature T. Merle - Premier comité de parrainage F.C.M. »

Le Petit Varois - La Marseillaise,  28 avril 1961 : « Candidature T. Merle - Comité de parrainage du quartier Saint-Antoine ».

Le Petit Varois - La Marseillaise,  29 avril 1961 : « M. Clément « administre » mais ne fait pas de politique ».

Le Petit Varois - La Marseillaise,  8 mai 1961 : « Candidature T. Merle - 12e comité électoral, celui de l'hôpital de La Seyne ».

Le Petit Varois - La Marseillaise,  12 mai 1961 : « Candidature T. Merle - Comité de parrainage de l'E.D.F. »

Le Petit Varois - La Marseillaise,  13 mai 1961 : « Candidature T. Merle - 8e comité de parrainage des F.C.M. ».

Le Petit Varois - La Marseillaise,  15 mai 1961 : « L'U.N.R. a enfin trouvé un candidat [M. Bayle] - Le candidat S.F.I.O. mène sa campagne comme il l'entend : faire son éloge et ne rien dire ou écrire qui puisse fâcher l'U.N.R. ».

Le Petit Varois - La Marseillaise,  17 mai 1961 : « Candidature T. Merle - 9e comité de parrainage des F.C.M. - Pour le candidat S.F.I.O. « L'urbanisme et le tourisme importent au premier chef pour mon canton ». La classe ouvrière, c'est donc au second plan ? Enregistrons l'aveu » - Le candidat U.N.R. est paraît-il, d'après République, le candidat du « progrès social » ! D'un « progrès social » qui enrichit le patronat toujours davantage et qui augmente l'appauvrissement de la classe ouvrière ».

Le Petit Varois - La Marseillaise,  22 mai 1961 : « Une nouvelle candidature ? Celle de M. Cachon, radical l'an dernier, soustellien en janvier dernier, aujourd'hui républicain d'union nationale et quoi l'année prochaine ? - M. Clément, le candidat D.F.I.O. a eu droit aux éloges du Méridional et de M. Chainas. Il laisse faire. Il a donc oublié l'enseignement du vieux leader socialiste Bebel : « Quand la réaction me félicite, je me demande quelle bêtise j'ai pu faire » - Le candidat communiste en est à sa 18e réunion publique et contradictoire, mais les contradicteurs ne se manifestent pas ».

Le Petit Varois - La Marseillaise,  23 mai 1961 : « Candidature T. Merle avec la classe ouvriere seynoise - Quatre autres réunions publiques ».

Le Petit Varois - La Marseillaise,  24 mai 1961 : « Candidature T. Merle - Comités de soutien de La Rouve et des Mouissèques ».

Le Petit Varois - La Marseillaise,  26 mai 1961 : « Candidature T. Merle - Réunion enthousiaste à l'hôtel de ville avec Jean Bartolini - Nouveaux comités de soutien aux quartiers Pont de Fabre et Touffany - Au total, 41 comités de soutien ont été créés ».

Le Petit Varois - La Marseillaise,  27 mai 1961 : « Candidature T. Merle - Nouveaux comités de soutien F.C.M. et vieux travailleurs »

Le Petit Varois - La Marseillaise,  31 mai 1961 : « Candidature T. Merle - Comités de soutien de « La Provençale » et de la cité Monmousseau - 12 autres réunions publiques ».

Le Petit Varois - La Marseillaise,  1er juin 1961 : « Candidature T. Merle - Un 42e comité de soutien (rue d'Alsace) et obtenu « sans terreur », M. Clément ! ».

Le Petit Varois - La Marseillaise,  2 juin 1961 : « Candidature T. Merle - Comités de soutien des F.C.M. et des enseignants de La Seyne ».

Le Petit Varois - La Marseillaise,  3 juin 1961 : « Candidature T. Merle - Au terme de la campagne électorale »

Le Petit Varois - La Marseillaise,  4 juin 1961 : « Candidature T. Merle - Dernier meeting - Tous aux urnes ! ».

Le Petit Varois - La Marseillaise, lundi 5 juin 1961 : « Toussaint Merle triomphalement réélu dans le canton de La Seyne avec 7.906 voix (57,8 %) et un gain de 821 voix sur 1955 ».

Le Petit Varois - La Marseillaise, lundi 5 juin 1961

Le Petit Varois - La Marseillaise,  6 juin 1961 : « Réélection de T. Merle - La section du Parti communiste français remercie chaleureusement les 7.906 électrices et électeurs du canton qui, dimanche, ont assuré la réélection triomphale de notre Camarade T. Merle au Conseil Général ».

— Résultats détaillés (dactylographiés) pour le canton de La Seyne, bureau par bureau, y compris Six-Fours et Saint-Mandrier. Retranscription ci-dessous :


Inscrits
Votants
Abstentions Nuls
Exprimés
MERLE
BAYLE
CLÉMENT
Total canton de La Seyne
24.654
14.015
43 % 338
13.677
7.906 (57 %)
2.956 (15 %)
3.715 (28 %)
Total La Seyne 18.078
10.546
41 % 235
10.311
6.732 (65 %)
1.581 (15 %)
1.998 (20 %)
1er bureau : Bourse du Travail
  1.944
  1.242
35 % 21
  1.221
  857 (70 %)   153 (12 %)   211 (18 %)
2e bureau : Collège Curie
 1.927
  1.143
40 % 19
 1.124
  744 (65 %)
  181 (15 %)
  199 (20 %)
3e bureau : Ecole F. Durand
 2.307
  1.469
39 %
29
 1.440
  996 (69 %)
  178 (12 %)
  266 (19 %)
4e bureau : Collège Martini
 2.070
  1.363
38 %
35
 1.328
  831 (62 %)
  202 (15 %)
  295 (33 %)
5e bureau : Les Sablettes
 2.053
  1.078
49 %
34
 1.044
  559 (53 %)
  180 (17 %)
  305 (30 %)
6e bureau : Les Plaines
 1.102
    623
43 %
12
    611
  386 (63 %)
  109 (17 %)
  116 (20 %)
7e bureau : Berthe
    692
    464
33 %
  7
    457
  354 (77 %)
    56 (12 %)
    47 (11 %)
8e bureau : Bibliothèque
 2.036
  1.225
39 %
32
 1.193
  761 (63 %)
  187 (15 %)
  245 (22 %)
9e bureau : Messine
 1.817
     844
53 %
18
   826
  591 (71 %)
  126 (15 %)
  109 (14 %)
10e bureau : Hôtel de ville
 2.130
  1.095
49 %
28
1.067
  653 (61 %)
  209 (19 %)
  305 (20 %)
Six-Fours
 4.822
  2.444
47 %
79
2.365
  965 (40 %)
  400 (18 %)
1.000 (42 %)
Saint-Mandrier
 1.754
  1.025
46 %
24
1.001
  209 (20 %)
     75 (7 %)
  717 (73 %)










2) Var

Le Petit Varois - La Marseillaise,  18 mai 1961 : « Candidature de Paul Corrotti dans le canton d'Hyères ».

Le Petit Varois - La Marseillaise, mardi 23 mai 1961 : « Candidats présentés par le Parti Communiste Français : Fernand Pellecuer (canton de Brignoles), Julien Sauli (2e canton Toulon), Lucien Thomazo (Saint-Tropez), Raoul Bertin (Saint-Maximin), Victor Audibert (Callas), Martial Olivier (Tavernes), Paul Corrotti (Hyères), Henri Chéret (Lorgues) ».

Le Petit Varois - La Marseillaise, mardi 23 mai 1961 : « Candidats présentés par le Parti Communiste Français (suite) : Toussaint Merle (La Seyne), Octave Raynaut (Fréjus), Gabriel Julien (Rians), René Clérian (Le Luc), Yolande Martini (Besse), Victorin Turcan (Ollioules), Maurice Delplace (4e canton Toulon) ».

Supplément gratuit au Petit Varois - La Marseillaise : « Les conseillers généraux communistes au service de la population laborieuse de leur canton » - « La défense de la classe ouvrière » - « L'importante question de l'eau dans le Var : Le canal de Provence » - « Les lotissements défectueux » - « Pour un service social départemental » - « La défense de la mytiliculture » - « Pour la protection de la côte du canton contre les exagérations de la Marine nationale » - « La guerre d'Algérie au Conseil général ».

Le Petit Varois - La Marseillaise, dimanche 4 juin 1961 : « Aujourd'hui premier tour des élections cantonales - Votez communiste - 5500 candidats pour 1.504 sièges. La S.F.I.O. a conclu des alliances avec les radicaux etmême avec le M.R.P. ou les gaullistes (antilaïques), U.N.R. et indépendants paysans ne se concurrencent pas - Dans tous les cantons, le Parti communiste présente des candidats ».

Le Petit Varois - La Marseillaise, lundi 5 juin 1961 : « Le premier tour des élections cantonales : GAINS COMMUNISTES DANS PLUSIEURS CANTONS » - « Plus de 50 % d'abstentions dans l'ensemble de la France » - « Toussaint Merle, réélu, gagne près de 900 voix » - « Sont également réélus : Soldani, S.F.I.O. (Lorgues), Delpui, S.F.I.O. (Callas), Gaudin, S.F.I.O. (Le Luc), Delorme, App. soc. (Rians), Marcel, S.F.I.O. (Brignoles) » - « Union des forces de gauche pour battre la réaction - Une déclaration du Bureau fédéral du P.C.F. » - « Les résultats complets des élections dans le Var - Un article d'Etienne Fajon » - « Toussaint Merle triomphalement réélu dans le canton de La Seyne avec 7.906 voix (57,8 %) et un gain de 821 voix sur 1955 ».

Le Petit Varois - La Marseillaise, 6 juin 1961 : «

Le Petit Varois - La Marseillaise, 8 juin 1961 : «

Le Petit Varois - La Marseillaise, 10 juin 1961 : « Demain dans 469 cantons, scrutin de ballotage - Votez contre la réaction et ses alliés, pour l'union dindispensable des forces populaires - Le recul de l'U.N.R. - Les propositions du Pati communiste - L'attitude de la S.F.I.O.... et du Parti socialiste unifié » - « Cantonales, 2e tour : Candidature Victorin Turcan dans le canton d'Ollioules » - « Cantonales, 2e tour : Candidatures de Paul Corrotti (canton d'Hyères) et de Maurice Delplace (4e canton de Toulon) ».

Le Petit Varois - La Marseillaise, 12 juin 1961 : « Sensible courant unitaire au deuxième tour des cantonales : LE PARTI COMMUNISTE GAGNE DES SIÈGES ET DE NOMBREUSES VOIX » -  « Après le 2e tour dans le Var : Prémices (P. Argiolas) » - « Des candidats d'union élus en maints endroits grâce au désistement communiste » - « Dans le Var, le Parti Communiste gagne 2795 voix. Sont élus : Fabre (2e canton), Bourgeois (4e canton), Blanc (Hyères), Escudier (Tavernes), Lescudier (Saint-Tropez), Barles (Saint-Maximin), Léotard (Fréjus), Maurel (Ollioules) » - « Résultats détaillés pour le Var, canton par canton » - « Résultats pour la France : Sièges gagnés par le P.C.F. - Conseillers communistes élus malgré la division entretenue par la S.F.I.O. ou le P.S.U. - Sièges gagnés ou conservés contre la réaction grâce a désistement communiste - Les députés U.N.R. battus : M. Pasquini, député U.N.R., battu [à Nice] par Virgile Barel.

Le Petit Varois - La Marseillaise, 18 juin 1961 : « Le Conseil général élit son nouveau bureau : ».

Le Petit Varois - La Marseillaise,  17 octobre 1961 : « Le maire de Saint-Mandrier refuse au conseiller général T. Merle une salle pour tenir une permanence. Prétexte : le conseil municipal ne fait pas de politique ».


3) France

L'Humanité Dimanche, 28 mai 1961 : « Les "cantonales" : 13 millions de Français votent le 4 juin dans 1.574 cantons - Serge Zeyons est allé dans celui de Corbeil-Essonnes en Seine-et-Oise. Il a vu s'y ouvrir la campagne de Roger Combrisson, maire communiste de Corbeil-Essonnes. Reportage en page 3... »

L'Humanité, lundi 5 juin 1961 : « Premiers résultats des élections cantonales : Le Parti Communiste gagne dans de nombreux cantons et consolide ses positions dans l'ensemble du pays » - « La radiotélévision a donné la parole à certains partis. A certains seulement. Les auditeurs et téléspectateurs ont entendu successivement Paul Reynaud, Guy Mollet, André Colin, Félix Gaillard et enfin le secrétaire général de l'UNR Roger Dusseaulx. En somme, ont pu user de la R.T.F. les partis qui soutiennent la politique de de Gaulle et rien que ceux-là. (...). Le pouvoir a voulu empêcher notre Parti de s'adresser à l'opinion publique au moyen de la R.T.F. Confirmation nouvelle que celle-ci n'a rien d'un service public, qu'elle n'est qu'un instrument du pouvoir ».

L'Humanité, mardi 6 juin 1961 : « Pour le second tour des cantonales, que se réalise le plus grand rassemblement des travailleurs et des démocrates français - Communiqué du Bureau Politique du Parti Communiste Français - Cantonales : Battre la réaction - Seine-et-Oise : l'UNR perd 50 % de ses voix de 1958. Gains communistes : 6,6 % (par rapport aux législatives) - L'injustice électorale - Résultats complets du premier tour - Gains des candidats communistes par rapport à 1955 - 24 élus de notre parti dès le premier tour - Avec le plus grand nombre de suffrages, notre parti est toujours le premier parti de France - Les deux statistiques officielles en voix et en sièges ».






Retour à la page : Autres élections cantonales

Retour à la page : Les élections à La Seyne-sur-Mer depuis 1945

Retour à la page : Documents divers sur l'histoire de La Seyne-sur-Mer

Retour à la page d'accueil du site



Marius AUTRAN et
Jean-Claude AUTRAN
jcautran.free.fr


Accès aux oeuvres complètes
de Marius AUTRAN
Biographie
de Marius AUTRAN
Biographies familiales
et autobiographie de Marius AUTRAN
Pages généalogiques
Forum du site
Encyclopédie des
rues de La Seyne
Lexique des termes
provençaux
Dictionnaire du
Mouvement ouvrier et social seynois
Documents divers sur l'histoire
de La Seyne
Les élections à La Seyne depuis 1945
Chronologie de
l'histoire de La Seyne
La Seyne de A à Z
Archives, souvenirs et écrits divers
de Marius AUTRAN
Archives, souvenirs et écrits divers
de Jean-Claude AUTRAN
Avis de recherches
Informations
légales sur le site

Administrateur du site : Jean-Claude Autran 2017