La Seyne-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer
Les élections à La Seyne-sur-Mer depuis 1945
jcautran.free.fr
Page d'accueil du site

Documents divers sur l'histoire de La Seyne
Toutes les élections à La Seyne
Les autres élections municipales
Elections municipales des 11 et 18 juin 1995

Autres élections municipales à La Seyne : 1945, 1947, 1950, 1953, 1959, 1965, 1971, 1977, 1983, 1984, 1985, 1989, 1995, 2001, 2008, 2014



Les élections municipales de 1995 se sont déroulées les 11 et 18 juin de cette année, un peu plus d'un mois après l'élection présidentielle qui fut remportée par Jacques Chirac.


A La Seyne-sur-Mer 

Tous les candidats, liste par liste, avec leur profession de foi

 

Liste Valérie PAECHT

PAECHT Valérie
COLLARD François
COLANGELO Denis
DAVIN Marc
PEUCHOT Denise
BONNEFOI Roland
LOPASSO Patrick
FRANÇOIS Alain
FOGLINO Janine
BACCI Jean-Pierre
LORENZINI Jean
BAROUX Sabine
LEPACHELET Jean-Luc
GAVINI Antoine
JANIN André
L'HELALOUET Claude
ARNAULT Jean-Marie
BOUCKAERT Jacques
FRANSSEN Simone
HERLEMONT Christian
BORLA Raymond
KOHLER Yohan
BOUVET Yvette
PONS Jean-Marie
LOUIS Marie-France
RIO Pierre
VALLET Frédéric
FUENTES Richard
CENATIEMPO André
DE PIERREDON Micheline
FELUT Didier
LOVERA Clément
CAMOIN Annie
DE LIMA Joseph
MASINI Jacqueline
LAUGIER Claudine
CEUSTERS Thierry
GIORGI Véronique
CADEGIANI Edouard
BRUNO Ghislaine
THÉOPHILE Christian
VIGNAL Béatrice
DERIU Martine
BALANCA Catherine
SOUBIRAN Baptistine

 

Liste François HÉRISSON

HÉRISSON François
JAUFFRET Madeleine
PORCEL Jean-Pierre
PERIN Bernard
SCAVARDA Jean-Claude
SANANES Bernard
BUONUMANO Raphaël
ALTAVILLA Patrice
SASSO Bernard
VOIGNIER Jacky
THEURIET Michelle
NEUMAYER Pierre
HENRI Maurice
JOYAN Michelle
DUVAL Roger
RIMBAUD Marie-Thérèse
BALLESTER Claude
DI MAJO Christian
ESTIENNE Jean-Louis
BESSONE Suzanne
DE RAVEL D'ESCLAPON Gérard
MULLER Pierre
SPITZ Florent
ANDRÉ Françoise
DEL BUONO Louis
ARRIGHI Antoine
FOCONE Michel
FAUCHON Nathalie
NAHON Hermance
SANCHEZ Christian
LE BARS René
BEGUE Maurice
LALOUX Christian
GOUZIEN Maurice
MARCHETTI Claude
PADOVANI Alain
AUBINAT Jacky
BORDE Alain
BISCHOFF Bruno
DOUAT Ludovic
LICO Sylviane
MENDY Louis
PERRIER Hélène
DULOR Robert
MATTEI Josette

 

Liste Maurice PAUL

PAUL Maurice
MAGAGNOSC Marcel Paul
MEI Renzo
VUILLEMOT Marc
ARNAL Joëlle
PATENTREGER Luc
LUMINET Francisque
ROBERT Maurice
MANSOUR Yamma
ETTOUATI Maurice
DUFOUR Marie
MICHEL Jean
BOURON Danielle
CODACCIONI Toussaint
JOURDA Didier
TROMBITAS Nicole
SANTANGELO Guy
LEROY Martial
PEREZ Marthe
AZOULAI Gilles
IMPERIALE Kate
RANC Didier
FRANCES Ollivier
DORN Didier
ANDRIEU Solange
TRIQUET Gilles
BOT Charles
SOLER Joëlle
ASTORE Claude
FERRARI Patrick
NAVETTI Jean-Claude
PE Christian
MOUISSE Guy
DI PILLA Yvette
MARECHAL Lucette
CHALLOY Marc
BANNOUR Yassine
MAESTRACCI Martin
BELLENGER Joël
LOVISOLO Patrick
ALCARAZ Isabelle
DIACONO Marie-Thérèse
LIENHARDT Sonia
COGORDAN Jean
VAISSE Jeanne

 

Liste Patrick MARTINENQ

MARTINENQ Patrick
REVERDITO Denise
CARRERE Françoise
BELENGUIER Jean-Claude
BICAIS Nathalie
LABORDE Jean-Claude
OBIS Marie-Claude
BACCI Aldo
CHABRIEL Chantal
CHARVIN Stéphane
LETARTRE Hervé
JEANNE GRAVIER Annie
ICONOMOU Claude
LEFEBVRE Bernard
MARTINENQ Philippe
GIANNETTI Michel
BRESSAN Henri
HONO Gilberte
CORIGLIANO Pierre
PULVERMULLER Roger
DUPLA de MAYO Mireille
DUPONT Gaston
MAULLER Maurice
SANTINI Michel
NIGOGHOSSIAN Robert
PELLEGRINO Alain
FAUCONNIER Sylvie
CHARDONNET Jacques
GEOFFROY Jack
BROUSSE France
BATAILLARD Thierry
ZORINE Bernard
SYLVA Charles
BORDES Louis
NENY Olivier
LEVESQUE Marcel
COURTIN Louis
NERI Maurice
COULOMB Jean-Auguste
DOSDA Viviane
BORGNE Sébastien
BARNAVON Philippe
PINGUET Solange
PYBOURDIN Isabelle
TAFFOREAU Alain

 

Liste Claude LECOCQ

LECOCQ Claude
LAURENT Jacques
HEYSE Annie
AGUILAR Claude
COTTALORDA Jean-Pierre
SERRE Christian
CURATO Geneviève
WISS Bernard
de PARSEVAL Jean-Baudouin
FOURNIER Michèle
ZINCK François
BARSACQ Jean-Jacques
MORENO Jean-Joseph
HU Laurent
BRUNEL France
RIHANI Sandrine
ROUX Gilbert
LIORZOU Lydie
MOISY Jacques
LEBLANC Catherine
BOLTA Jean
PLANEL Jeannine
FOOS Robert
PEIRÉ Monique
GARÉ Georges
LAROUSSE Paulette
LOISEAU Gilles
DESGUERRE Henri
KRUGER Brigitte
AUDUARD Michèle
PLANEL Roger
DARTEVELLE Sylvie
PREAUD Marius
COUDURES Joan
BARTOLINI Christiane
RIOU Gilbert
VALLÉE Micheline
VALLÉE Pierrette
BOYER Jean
HOUVET Marcel
DUMAS René
PASCAL Pierre
VAN HAECKE Christian
GASSAB Saïd
PABION Lucien

 

Liste Charles SCAGLIA

SCAGLIA Charles
LORDET Jacques
LATOUR David
RICHARD Denise
TAURISANO Sauveur
MARTIN Philippe
PÉRILHOU Régis
MAIGRET Jacques
SANIAL Johan
DUPUIS Claude
ROÉRO Christian
GARAMBOIS Daniel
ANGEL Jacques
KERBRAT Alain
GILARDI Christian
STÉFANI Gilbert
LUCIANI Guy
AGUILAR Hélène
NICOLETTI Roger
BERNARDET René
DUHAU Jean-Philippe
CASSESE Antoine
TONIN Jean-Marie
ANTOMARCHI Hélène
LEROY Jean-Pierre
CALATAYUD Roger
POGGIOLI Michel
CARNOY Daniel
SANIAL Georges
RENAUD Albert
GENEIX Thierry
DI LUCCI Georges
GRONDEIN Huguette
LEBESCOND André
ALQIÉ Nicole
FRICHEMENT Roselyne
JEAN Micheline
RÉMY Brigitte
DE FALCO Vincent
ROYÈRE Simon
MORIN-FAVROT Marie-Luce
CORDIER Françoise
ELLOUZ Georges
ORSI Carole
BUSSON Fabienne

 
 

Liste Marceau BIGENI

BIGENI Marceau
PERROTTON Nelly
DECHIFRE Joseph
VALLET Annie
BARD Jacques
LENORMAND Josée
PACHOWSKA Gabrielle
BASSIERES Jean-Luc
POUSSARD Anita
VERVAL Eliane
BENICHOU Jean-Pierre
CRIADO Odile
STRIANO André
WILLIG Patrick
REGGIO Marie
VUILLON Monique
GUAY Thierry
CERVETTO Andrée
FANTINO Odile
LENORMAND Christian
GOURET Fatima
GARCIA Yvette
MASSONET Christiane
GRAU Robert
CROCE Corinne
BAHUAUT Annie
CHAILLOT Simone
GRAO Jean-François
TERRONES Jean-François
MAGAUD Arlette
GIODA Renée
GUEY Véronique
BENICHOU Jean-Michel
MURAT Brigitte
ROUSSON Jean-Paul
DE DOMENICO Patricia
CERVETTO Marius
BRIAND Jeannine
GRÈS Rose
VALLET Walter
MOREL Nadine
BARBARINO Josette
MAGUEUR Denise
KERMORVANT Monique
MUIRON Jacques
NB. Les bulletins de vote de Matceau BIGENI avaient été refusés par la commission de propagande au moment de la mise sous pli pour non conformité parce qu'ils contenaient un slogan publicitaire qui n'avait pas été déposé en préfecture. Ce slogan "Bâtir ensemble avec des idées Seyne", figurant au bas de la liste ne pouvait pas être coupé, tous les bulletins devant avoir un format réglementaire identique pour tous les candidats. Les 105.000 bulletins ont donc été inutilisables et irrécupérables et 20.000 F sont donc partis en fumée et malgré tout intégrés aux comptes de campagne (Var-Matin, 8 juin 1995).


 

Résultats du 1er tour :


Nombre
% / inscrits

Inscrits

41 281
100,00 %

Abstentions

16 267
39,41 %

Votants

25 014
60,59 %

Nombre
% / votants

Blancs et nuls

434
1,74

Exprimés

24 580
98,26

Voix
% / exprimés
Résultat
  • Liste V. Paecht, Div. d., UDF, PR-diss.
  • Liste F. Hérisson, Un. d., RPR-UDF-CNI
  • Liste M. Paul, PC-PS
  • Liste P. Martinenq, SE
  • Liste C. Lecocq, FN
  • Liste C. Scaglia, Div. d.
  • Liste M. Bigeni, Div. d.
2 942
3 996
8 171
4 054
4 146
  965
  306
11,97 %
16,26 %
33,24 %
16,49 %
16,87 %
  3,93 %
  1,24 %
BAL
BAL
BAL
BAL
BAL
-
-

Var-Matin, 12 juin 1995

Var-Matin, 12 juin 1995

Var-Matin, 12 juin 1995






 Listes en présence au 2e tour :

5 listes sont susceptibles de se maintenir au 2e tour. V. PAECHT retire sa liste. On a donc une élection quadrangulaire, avec les listes suivantes :

Liste François HÉRISSON

HÉRISSON François
JAUFFRET Madeleine
PORCEL Jean-Pierre
PERIN Bernard
SCAVARDA Jean-Claude
SANANES Bernard
BUONUMANO Raphaël
ALTAVILLA Patrice
SASSO Bernard
VOIGNIER Jacky
THEURIET Michelle
NEUMAYER Pierre
HENRI Maurice
JOYAN Michelle
DUVAL Roger
RIMBAUD Marie-Thérèse
BALLESTER Claude
DI MAJO Christian
ESTIENNE Jean-Louis
BESSONNE Suzanne
DE RAVEL D'ESCLAPON Gérard
MULLER Pierre
SPITZ Florent
ANDRÉ Françoise
DEL BUONO Louis
ARRIGHI Antoine
FOCONE Michel
FAUCHON Nathalie
NAHON Hermance
SANCHEZ Christian
LE BARS René
BEGUE Maurice
LALOUX Christian
GOUZIEN Maurice
MARCHETTI Claude
PADOVANI Alain
AUBINAT Jacky
BORDE Alain
BISCHOFF Bruno
DOUAT Ludovic
LICO Sylviane
MENDY Louis
PERRIER Hélène
DULOR Robert
MATTEI Josette

 

Liste Maurice PAUL

PAUL Maurice
MAGAGNOSC Marcel Paul
MEI Renzo
VUILLEMOT Marc
ARNAL Joëlle
PATENTREGER Luc
LUMINET Francisque
ROBERT Maurice
MANSOUR Yamma
ETTOUATI Maurice
DUFOUR Marie
MICHEL Jean
BOURON Danielle
CODACCIONI Toussaint
JOURDA Didier
TROMBITAS Nicole
SANTANGELO Guy
LEROY Martial
PEREZ Marthe
AZOULAI Gilles
IMPERIALE Kate
RANC Didier
FRANCES Ollivier
DORN Didier
ANDRIEU Solange
TRIQUET Gilles
BOT Charles
SOLER Joëlle
ASTORE Claude
FERRARI Patrick
NAVETTI Jean-Claude
PE Christian
MOUISSE Guy
DI PILLA Yvette
MARECHAL Lucette
CHALLOY Marc
BANNOUR Yassine
MAESTRACCI Martin
BELLENGER Joël
LOVISOLO Patrick
ALCARAZ Isabelle
DIACONO Marie-Thérèse
LIENHARDT Sonia
COGORDAN Jean
VAISSE Jeanne

 

Liste Patrick MARTINENQ

MARTINENQ Patrick
REVERDITO Denise
CARRERE Françoise
BELENGUIER Jean-Claude
BICAIS Nathalie
LABORDE Jean-Claude
OBIS Marie-Claude
BACCI Aldo
CHABRIEL Chantal
CHARVIN Stéphane
LETARTRE Hervé
JEANNE GRAVIER Annie
ICONOMOU Claude
LEFEBVRE Bernard
MARTINENQ Philippe
GIANNETTI Michel
BRESSAN Henri
HONO Gilberte
CORIGLIANO Pierre
PULVERMULLER Roger
DUPLA de MAYO Mireille
DUPONT Gaston
MAULLER Maurice
SANTINI Michel
NIGOGHOSSIAN Robert
PELLEGRINO Alain
FAUCONNIER Sylvie
CHARDONNET Jacques
GEOFFROY Jack
BROUSSE France
BATAILLARD Thierry
ZORINE Bernard
SYLVA Charles
BORDES Louis
NENY Olivier
LEVESQUE Marcel
COURTIN Louis
NERI Maurice
COULOMB Jean-Auguste
DOSDA Viviane
BORGNE Sébastien
BARNAVON Philippe
PINGUET Solange
PYBOURDIN Isabelle
TAFFOREAU Alain

 

Liste Claude LECOCQ

LECOCQ Claude
LAURENT Jacques
HEYSE Annie
AGUILAR Claude
COTTALORDA Jean-Pierre
SERRE Christian
CURATO Geneviève
WISS Bernard
de PARSEVAL Jean-Baudouin
FOURNIER Michèle
ZINCK François
BARSACQ Jean-Jacques
MORENO Jean-Joseph
HU Laurent
BRUNEL France
RIHANI Sandrine
ROUX Gilbert
LIORZOU Lydie
MOISY Jacques
LEBLANC Catherine
BOLTA Jean
PLANEL Jeannine
FOOS Robert
PEIRÉ Monique
GARÉ Georges
LAROUSSE Paulette
LOISEAU Gilles
DESGUERRE Henri
KRUGER Brigitte
AUDUARD Michèle
PLANEL Roger
DARTEVELLE Sylvie
PREAUD Marius
COUDURES Joan
BARTOLINI Christiane
RIOU Gilbert
VALLÉE Micheline
VALLÉE Pierrette
BOYER Jean
HOUVET Marcel
DUMAS René
PASCAL Pierre
VAN HAECKE Christian
GASSAB Saïd
PABION Lucien

 


 

 Résultats du 2e tour :


Nombre
% / inscrits

Inscrits

41 281
100,00 %

Abstentions

13 639
33,04 %

Votants

27 640
66,96 %

Nombre
% / votants

Blancs et nuls

550
1,99 %

Exprimés

27 092
98,01 %

Voix
% / exprimés
Nombre d'élus
  • Liste F. Hérisson, Un. d., RPR-UDF
  • Liste M. Paul, PC-PS
  • Liste P. Martinenq, SE
  • Liste C. Lecocq, FN
  5 971
10 853
  5 762
  4 506
22,04 %
40,06 %
21,27 %
16,63 %
  5 élus
32 élus
  5 élus
  3 élus
 

Var-Matin, 19 juin 1995


Sont élus :

Liste PAUL (32) : Maurice PAUL, Marcel Paul MAGAGNOSC, Renzo MAI Marc VUILLEMOT, Joëlle ARNAL, Luc PATENTREGER, Francisque LUMINET, Maurice ROBERT, Yamna MANSOUR, Maurice ETTOUATI, Marie-Claude DUFOUR, Jean MICHEL, Danielle BOURON, Toussaint CODACCIONI, Didier JOURDA, Nicole TROMBITAS, Guy SANTAGELLO, Martial LEROY, Lucienne PEREZ. Gilles AZOULAI, Kate OBINO, Didier RANC, Olivier FRANCES, Didier DOM. Solange GIANA, Gilles TRIQUET, Charles BOT, Joëlle SOLER, Claude ASTORE, Patrick FERRARI, Jean-Claude NAVETTI, Christian PÉ

Liste LECOCQ (FN) (3) : Claude LECOCQ, Jacques LAURENT et Annie HEYSE

Liste MARTINENQ (SE) (5) : Patrick MARTINENQ, Denise REVERDITO, Françoise CARRERE, Jean-Claude MELENGUIER, Nathalie BICAIS

Liste HÉRISSON (RPR-UDF) (5) : François HÉRISSON, Madeleine JAUFFRET, Jean-Pierre PORCEL, Bernard PERIN, Jean-Claude SCAVARDA



Résultats par bureau


Var-Matin, 19 juin 1995


Commentaires sur le résultat de La Seyne (Var-Matin, lundi 19 juin 1995)

La gauche reprend La Seyne : « Pas de surprise à la· Seyne hier soir, où, dix ans plus tard, la gauche, représentée par Maurice Paul (PC), tête de la liste de progrès, a reconquis la mairie de la ville des anciens chantiers navals. François Hérisson, maire sortant investi par le RPR et l'UDF, a gagné des voix par rapport au premier tour, sans toutefois menacer l'avance acquise par la liste de gauche dimanche dernier. Patrick Martinenq qui devançait François Hérisson au terme du premier tour, n'a pas réussi à conserver cette avance sur le maire sortant qui cette fois le dépasse d'une poignée de voix. Claude Lecocq, leader local du Front National, conserve quant à lui, à peu de choses près, le score acquis au premier tour. Les voix de Valérie Paecht qui s'était retirée de la compétition après avoir obtenu près de 3 000 suffrages dimanche 11 juin, se soht visiblement réparties de façon inégale entre François Hérisson, Patrick Martinenq, et Maurice Paul, ce dernier bénéficiant aussi d'une partie du vote des abstentionnistes du premiertour.
François Hérisson (RPR) "La faute à Paecht" : « Je suis déçu car la droite est un nouvelle fois majoritaire à La Seyne, mais le refus d'union a provoqué, comme il fallait s'y attendre à l'élection de Maurice Paul. La famille Paecht est en grande partie responsable de cette situation qui a reconduit au pouvoir les communistes à La Seyne. Pour ce qui me concerne, le combat vient de recommencer car il n'est pas question d'abandonner cette ville à la gauche. Ce soir, c'est La Seyne qui perd ».

Claude Lecocq (FN) "Seule l'alliance des forces de droite" : « Je suis triste pour la ville. François Hérisson n'a pas préparé cette élection. Seule une alliance des forces de droite aurait pu permettre de ne pas laisser la ville passer aux mains des communistes. Nous serons présents au conseil municipal, mais l'arrivée des communistes plongera la ville dans de nouvelles difficulltés. Ma seule satisfaction ce soir, c'est d'apprendre que Jean-Marie Le Chevallier à remporté la mairie de Toulon ».

Patrick Martinenq (S.E.) : « Je constate un résultat assez fou : Maurice Paul vient d'être élu avec moins de voix qu'il n'en avait obtenu au premier tour de 1989. Cela pose un grave problème pour la ville. Ceci dit, il faut se montrer fair play et le féliciter de sa victoire. Ce qui me déçoit c'est que la campagne de calomnie menée contre moi et mon équipe a porté des fruits sans empêcher que nous ayons un résultat assez haut, devant le Front national et tout près de François Hérisson, maire sortant. Cela montre bien que ce dernier, assuré de perdre son siège après le premier tour, aurait du avoir la sagesse et l'intelligence de se retirer pour éviter que M. Paul et le P.C. l'emportent. Ce soir, La Seyne se retrouve un peu orpheline. Il y aura beaucoup de travail à faire. Un courant s'est créé. Rien n'est perdu. Nous allons travailler davantage sur le terrain. Les élus de notre liste se montreront constructifs et ils informeront les Seynois ».

Maurice Paul (Pour faire du neuf à La Seyne "Une chance à saisir") : « Je suis très heureux que la ville bascule à gauche vers les forces de progrès. C'est une chance à saisir pour rendre la ville aux Seynois et pratiquer une démocratie profonde et très étendue. Cette démocratie permettra par une étroite cohésion entre les élus et la population que l'on veut réconcilier, de réaliser le démarrage économique et social de La Seyne après ces onze années avec la droite. Le conseil municipal se réunira normalement dimanche matin pour l'élection du maire et de ses adjoints, Il sera suivi d'un apéritif populaire. Dès mon arrivée, les audits commeneront. Les dossiers sur la Sadovar, la Villa Tamaris-Pacha : Fabrégas, et et les tous les autres seront rendus publics.



 

Composition du Conseil municipal (1995-2001)

(*) A la suite de démissions successives, entreront au Conseil municipal les 6e, 7e, 8e et 9e et 10e (Staphane CHARVIN) de la liste MARTINENQ. Stéphane CHARVIN sera remplacé à son tour par Hervé LETARTRE (MDC), 11e de la liste, le 1er juillet 1999.

Tableau du Conseil Municipal en février 1997 (Archives Jean Passaglia)

Fonctions des adjoints [à la date d'août 1997 (ordre des adjoints à vérifier)]

Maire : PAUL Maurice

Adjoints :

  1er Adjoint : Francisque LUMINET (finances)
  2e Adjoint : Renzo MEI (travaux)
  3e Adjoint : Marc VUILLEMOT (politique de la ville)
  4e Adjoint : Charles BOT (affaires sociales)
  5e Adjoint : Jean MICHEL (environnement)
  6e Adjoint : Maurice ROBERT (sécurité, démocratie locale)
  7e Adjoint : Toussaint CODACCIONI (communication, élections, état-civil)
  8e Adjoint : Maurice ETTOUATI (économie, tourisme)
  9e Adjoint : Kate IMPERIALE (jeunesse)
10e Adjoint : Solange ANDRIEU (femmes dans la ville)
11e Adjoint : Gilles TRIQUET (enseignement)
12e Adjoint : Claude ASTORE (urbanisme)
13e Adjoint : Martial LEROY (sports)

Sources : Archives Marius AUTRAN, Francisque LUMINET et Jean PASSAGLIA



Commentaires sur les élections municipales de 1995 en France


Var-Matin, 12 juin 1995

Source : Wikipedia, d'après Quid


Bilan des élections municipales de 1995. Source : www.france-politique.fr



Le dimanche 18 juin 1995, au second tour des élections municipales, la gauche s’offre six arrondissements parisiens – première étape vers sa conquête de la capitale six ans plus tard –, le ministre de l’intérieur Jean-Louis Debré est battu, l’ancien président de la République Valéry Giscard d’Estaing ne parvient pas à ravir Clermont-Ferrand et son ancien premier ministre Raymond Barre devient maire de Lyon.

Cependant, ce jour-là, le bouleversement majeur, c’est plutôt la victoire du Front national à Toulon (Var), quatorzième ville de France avec plus de 167 000 habitants. Consolidant son enracinement dans le Sud-Est, le parti de Jean-Marie Le Pen l’emporte aussi à Marignane (Bouches-du-Rhône) et Orange (Vaucluse), communes de 32 000 et 28 000 habitants.

Le FN échoue certes à conquérir Vitrolles (Bouches-du-Rhône), Dreux (Eure-et-Loir) et Noyon (Oise), mais il confirme sa progression régulière aux différents scrutins organisés depuis 1984. Ce printemps 1995 en particulier, il profite de l’effet des 15 % réalisés par Jean-Marie Le Pen au premier tour de l’élection présidentielle, un mois et demi plus tôt.

UNE PERCÉE IMPORTANTE DANS LES GRANDES VILLES
Le FN réussit ainsi une percée importante dans les grandes villes, allant jusqu’à tripler le nombre de ses conseillers municipaux dans les communes de plus de 30 000 habitants, dans les banlieues, la région parisienne et la périphérie lilloise. « Dans les villes de plus de 3 500 habitants, le FN a obtenu un total de 1 075 conseillers municipaux », se félicite alors la direction du parti.

En revanche, à l’époque, les électeurs ruraux restent hostiles à l’extrême droite. Dans une étude réalisée pour la revue Économie rurale, les politologues Isabel Boussard et Jean Chiche constatent toutefois que « le 1 % est dépassé dans onze départements et même les 2 % dans trois départements », Pyrénées-Orientales, Haute-Saône et Tarn-et-Garonne.

Les municipales de 1995 permettent au FN non seulement de confirmer son statut de nouvelle force politique, mais aussi de troubler les traditionnels équilibres entre la droite et la gauche. Son influence pèse au second tour lorsqu’il se maintient dans environ 120 triangulaires et 25 quadrangulaires, au lieu de 57 et 17 en 1989. Dans 58 cas, il va faciliter la victoire de la gauche sur la droite (La Croix).




Changements de majorité

De la gauche à la droite
À Marseille, Jean-Claude Gaudin, du Parti républicain, ravit la mairie à la gauche, qui en avait hérité de Gaston Defferre.
Au Havre, le RPR Antoine Rufenacht remporte la mairie face aux communistes, une municipalité qui, pendant plusieurs décennies, était présentée comme le bastion communiste le plus vaste de France.
À Avignon, Marie-Josée Roig, du RPR, remporte la mairie, occupée jusque-là par le PS.
À Albi, le RPR Philippe Bonnecarrère remplace le socialiste Michel Castel qui dirigé cette munipalité depuis 1977.
À Corbeil-Essonnes, le RPR Serge Dassault remplace la communiste Marie-Anne Lesage.
À Valence, le RPR Patrick Labaune remplace le socialiste Rodolphe Pesce.
À Laval, l'UDF François d'Aubert remplace le socialiste Yves Patoux.
À Arras, l'UDF Jean-Marie Vanlerenberghe remplace le socialiste Léon Fatous.
À Béziers, l'UDF Raymond Couderc remplace le socialiste Alain Barrau.
À Tulle, le RPR Raymond-Max Aubert remplace le communiste Jean Combasteil.
À Pamiers l'UDF André Trigano remplace le socialiste François Bernard Soula.
À Maubeuge, Jean-Claude Decagny (UDF) récupère son « fauteuil de premier magistrat » qu'il avait dû céder au socialiste Alain Carpentier aux municipales de 1989.
À Saint-Quentin où le maire sortant communiste Daniel Le Meur est renversé par le candidat RPR, un épisode douloureux que le partisan « du marteau et de la faucille » avait déjà vécu aux municipales de 1983.
À Chalon-en-Champagne où la droite s'empare d'une commune jusque-là contrôlée par le parti communiste.
À Bar-le-Duc, Bernard Plancher, membre de la « Confédération giscardienne » renverse le socialiste sortant Jean Bernard qui présidait le conseil municipal propre à cette commune de la Meuse depuis 1971.
À Bourges, en région Centre, Jean-Claudes Sandrier (PCF) , maire par intérim depuis 1993, est battu par Serge Lepeltier (RPR).
À Thionville où la droite met fin à 18 années de règne communiste.
À Abbeville, le candidat investi par la droite Joel Hart inflige une défaite au socialiste sortant Jacques Beck qui avait ravi la mairie en 1989.
À Caudry (à proximité de l'agglomération de Cambrai), le maire sortant socialiste Jacques Warin est renversé par le divers droite Guy Bricout.
À Pontarlier dans le Doubs : le Parti socialiste reprend la mairie gagnée par la droite lors du précédent scrutin municipal de 1989.
À Sevran, le maire communiste sortant Bernard Vergnaud (en fonction depuis 1977) est mis en minorité par Jacques Oudot (RPR).
À Soissons, où l'élection d'Emmanuelle Bouquillon, élue à la chambre basse du parlement Français en 1993 sous la bannière UDF, s'empare d'une municipalité qui était sous la commande du Parti socialiste depuis 1977.

De la droite à la gauche
À Grenoble, le socialiste Michel Destot occupe la place laissée vacante par Alain Carignon, mis en cause dans une affaire de pot-de-vins.
À Rouen, une ville qui fut administrée pendant un quart de siècle par Jean Lecanuet (ancien président du Mouvement républicain populaire de 1963 à 1965, qu'il remplaça durant la même année par le Centre Démocrate qui, à son tour, sera absorbé par le Centre des Démocrates sociaux, le CDS, lors du congrès de Rennes des 21 et 23 mai 1976, une sensibilité démocrate-chrétienne qu'il présidera jusqu'en 1982 avant de passer la main à Pierre Méhaignerie; le maire de Rouen occupa également les fonctions de garde des sceaux au tout début du septennat présidentiel de Valéry Giscard d'Estaing. À noter également que le président Giscard confia à Jean Lecanuet le poste de président de l'UDF, l'Union pour la démocratie française, dès sa création en 1978, un titre qu'il conserva jusqu'en juin 1988, avant que Giscard ne prenne le relais) dans laquelle le socialiste Yvon Robert est élu maire avec 50,96 % des suffrages exprimés.
À Nîmes où le candidat investi par le Parti communiste, Alain Clary, tire profit des divisions qui secouent la majorité municipale sortante portant jusque là les couleurs de l'alliance « UDF-RPR », puisqu'il est élu maire dans le cadre d'une quadrangulaire avec seulement 35 % des suffrages exprimés.
À Tours, ville connue nottement pour avoir été le « lieu de naissance du Parti communiste français » lors du dix-huitième congrès national de la SFIO en 1920, généralement nommé « congrès de Tours », au cours duquel la scission du « parti crée par Jean Jaurès » en 1905 donna naissance à la SFIC (Section française de l'Internationale communiste qui, plus tard, prit le nom de Parti communiste), dans laquelle Jean Germain, du PS, inflige une défaite au maire sortant RPR Jean Royer qui présidait le conseil municipal depuis 1959.
À Arles, le socialiste Michel Vauzelle prend la mairie au RPR.
À Vanves, où le socialiste Guy Janvier met fin à 48 années de domination gaulliste.
À Digne-les-Bains, le socialiste Jean-Louis Bianco prend la mairie au RPR.
À Sarcelles, Dominique Strauss-Kahn remporte une municipalité qui autrefois était dirigée par le Parti communiste (de 1965 à 1983).
À Pontoise où le socialiste Jean-Michel Rollot défait le maire sortant UDF Philippe Hemet.
À Herblay, le socialiste Jean-Pierre Lechalard remplace Michel Barat (UDF).
À Gonesse, où le socialiste Jean-Pierre Blazy met fin à prés d'un demi-siècle de règne centriste.
À La Ciotat, le Parti communiste reprend une ville traditionnellement de gauche, conquise par Jean-Pierre Lafond (UDF) en 1989.

Front national
Trois membres du Front national sont élus maires en Provence : Jean-Marie Le Chevallier à Toulon, Jacques Bompard à Orange et Daniel Simonpieri à Marignane. C'est la première fois que le parti d'extrême droite est seul à la tête d'un exécutif.

Changement de maire dans la même majorité[modifier | modifier le code]
À Paris, Jean Tiberi, successeur désigné de Jacques Chirac, dont il a été l'adjoint à la mairie depuis 1977, est élu, mais la gauche PS-MDC remporte 6 mairies d'arrondissements.
À Lyon, ou Michel Noir, accusé de recel d'abus de biens sociaux, ne se représente pas, c'est l'ancien Premier ministre Raymond Barre qui l'emporte.
À Bordeaux, Alain Juppé, déjà Premier ministre et président du RPR, succède à Jacques Chaban-Delmas.
À Nice, la ville reste entre les mains de la droite avec Jacques Peyrat, un transfuge du FN qui bat Jean-Paul Baréty, maire RPR sortant.
À Grasse, Jean-Pierre Leleux (MPF) bat Hervé de Fontmichel, maire UDF sortant.
À Cagnes-sur-Mer, Louis Nègre (Divers droite) bat Suzanne Sauvaigo, maire RPR sortante.
Au Cannet, Michèle Tabarot (UDF) bat Pierre Bachelet, maire RPR sortant.
À Mandelieu-la-Napoule, Henri Leroy (Divers droite) bat Louise Moreau, maire UDF sortante.
À Antibes, Jean Leonetti (UDF), succède à Pierre Merli (UDF).

Continuité
Chez les socialistes (ou apparentés), Pierre Mauroy se succède à lui-même à Lille, ainsi que Jean-Marc Ayrault à Nantes, Catherine Trautmann à Strasbourg, Georges Frêche à Montpellier, Edmond Hervé à Rennes, Pierre Maille à Brest, Jean-Pierre Sueur à Orléans, Roger Quilliot à Clermont-Ferrand, Robert Schwint à Besançon, Alain Rodet à Limoges, Jacques Santrot à Poitiers, Jean-Marie Bockel à Mulhouse, Robert Jarry au Mans, Jean Monnier à Angers, André Labarrère à Pau, Michel Crépeau à La Rochelle, Jean-Pierre Chevènement à Belfort, Louis Besson à Chambéry, Michel Delebarre à Dunkerque, André Delelis à Lens, Jack Lang à Blois, Laurent Cathala à Créteil, Louis Mermaz à Vienne, Roland Garrigues à Montauban.

La droite garde quant à elle Toulouse (Dominique Baudis), Metz (Jean-Marie Rausch), Nancy (André Rossinot), Dijon (Robert Poujade), Caen (Jean-Marie Girault), Reims (Jean Falala), Perpignan (Jean-Paul Alduy), Amiens (Gilles de Robien), Valenciennes (Jean-Louis Borloo), Annecy (Bernard Bosson), Bayonne (Jean Grenet), Périgueux (Yves Guéna), Chalon-sur-Saône (Dominique Perben), Auxerre (Jean-Pierre Soisson), Rodez (Marc Censi).


Le Parti communiste (ou apparentés) conserve entre autres les mairies d'Argenteuil, Aubagne, Aubervilliers, Bobigny, Calais, Dieppe, Évreux, Montluçon, Montreuil, Nanterre, Saint-Denis, Tarbes, Vaulx-en-Velin, Vénissieux.




Autres documents sur les élections municipales de 1995 [source : archives Jean-Claude AUTRAN]
Verbatim...


- Var-Matin, 26 avril 1995 : « PS : Loin d'être...  rose - Mais qu'est devenu le socialisme local ? - Des socialo communo verts ? Courtisé mais pas courtisan - Ni à droite, ni à gauche - Vuillemot : un pas à gauche - Périn : un pas du côté droit - Barbéro : surtout pas à droite, plus jamais à gauche ! ».

- Document dactylographié, non signé, diffusé avant le premier tour des élections municipales, intitulé « Comité pour l'information des Citoyens - Ville de La Seyne sur Mer » qui fait état des « Affaires » de Maurice Paul, avec, en annexe, la copie d'un P.V. d'enregistrement d'une conversation entre Maurice Paul et Gabriel Tambon, maire RPR du Castellet, ainsi qu'une copie de la déposition devant la P.J. de protagonistes de cette affaire.

- Document de 4 pages : La vie du Parti à La Seyne et à Saint-Mandrier (bulletin de la section du P.C.F.) : « Etre communiste aujourd'hui - Rapport du Comité de Section extraordinaire du 29 avril 1995, présenté par Gabriel Gabelli, secrétaire de section » - « Les communistes sur la liste de M. Paul (positions 1, 2, 5, 7, 13, 16, 18, 19, 23, 25, 27, 28, 31, 33, 34, 35, 45) - 16 candidatures communistes (sur les 35 premiers) ont été ratifiées lors du C.S. du 29 avril par vote dont le résultat est le suivant : 17 pour, 0 contre, 12 abstentions, 4 refus de vote ».

- Var-Matin, lundi 12 juin 1995 : Titre de la Une : « Var : les sortants bousculés - Participation : le taux le plus bas depuis 1947 - Traditions et désarrois - Le 1er tour dans les points chauds varois - Les vainqueurs du premier tour (François Léotard à Fréjus, Hubert Falco à Pignans, Jean-Pierre Giran à Saint-Cyr, Jean-Michel Couve à Saint-Tropez, Raymond Niccoletti à Salernes, Barthélemy Mariani à Lorgues) » - Page 2 : « Toulon : le front en tête (le parti lepéniste devance la maire sortant François Trucy de huit points) » - Page 3 : « Vote-sanctions et abstentions : Quatre députés en difficulté (Paecht à Bandol, de Canson à La Londe, Colombani à Toulon et Bertrand à Seillans) - Maurice Paul bien placé à La Seyne » - Pages 4-8 : « Les municipales dans le Var » - Pages 9 et 10 : « Les municipales en France : Maintien des positions - Personnalités élues, battues ou en ballotage - Les scores des ministres ».

- La Marseillaise, lundi 12 juin 1995 : Titre de la Une : « Au second tour, ensemble contre la droite » - Pages 1-5 : « La gauche fait de la résistance - Un premier tour marqué par une forte abstention - Les municipales ne sont pas présidentielle - La gauche peut gagner - Gisèle Moreau appelle à la "mobilisation" de la gauche - Var : réaction de Philippe Arcamone - Vaucluse : bataille serrée à Avignon  - La soirée électorale sur les antennes » - Pages 19-22 : Municipales 95, les résultats (cahier détachable).

- Var-Matin, mardi 13 juin 1995 : La Seyne-sur-Mer : « A la recherche des voix perdues - Le cœur n'y était pas hier. Les électeurs n'ont pas fait leur devoir civique avec tout l'enthousiasme que les candidats en attendaient - Hier, à 16 heures, seulement 19 598 des Seynois sur 41 281 inscrits s'étaient exprimés.

- La Marseillaise, mardi 13 juin 1995 : La Seyne : « Faire du neuf en "Paul position" - Les remerciements de Maurice Paul - La réaction de la section locale du P.C.F. - Marc Vuillemot (PS) "Le vote Maurice Paul sera le vote utile" » - France : « Pour un rassemblement encore plus large - De nouveaux succès possibles - Le RPR ne creuse pas l'écart avec l'UDF - Le FN s'enracine sur le littoral méditerranéen ».

- Var-Matin, lundi 19 juin 1995, à la Une : « Le Front prend Toulon » - « Surprises et tornade - Participation plus forte en PACA - Var : Les « grands battus » - Les autres élus - En France : les grands gagnants » ; page 2 : « Jean-Marie Super-star - Le leader du F.N. salué comme une star par ses militants » - « Le Front sur la rade - A droite depuis la Libération, Toulon s'est donné hier un maire Front national. Jean-Marie Le Chevallier a bien profité des divisions de l'ancienne majorité »

- Var-Matin, lundi 19 juin 1995, pages 2-3 : « Jean-Marie Super-star - Le leader du F.N. salué comme une star par ses militants » - « Le Front sur la rade - A droite depuis la Libération, Toulon s'est donné hier un maire Front national. Jean-Marie Le Chevallier a bien profité des divisions de l'ancienne majorité » - « Toulon sur un baril de poudre - La présence du FN au second tour a relancé le débat o-politique et le taux de participation dans tous les bureaux de vote de la ville - Les larmes de la consternation - Gauche : entre l'espoir et la crainte » - Les réactions : « Toulon : Jean-Marie Le Chevallier : "Pour un vrai changement" - Toulon : François Trucy (battu) "Bonsoir tristesse" - Christian Goux (Rassemblement de la gauche) - Toulon : Jacques Croidieu (DVD) "Dès ce matin dans la résistance" - Louis Colombani à Toulon : "Trop grave pour réagir immédiatement" - La Seyne : François Hérisson (RPR) "La faute à Paecht" : La Seyne : Claude Lecocq (FN) "Seule l'alliance des forces de droite" - La Seyne : Patrick Martinenq (S.E.) "Un résultat assez fou" - La Seyne : Maurice Paul (Pour faire du neuf à La Seyne) "Une chance à saisir" - Six-Fours : Jean-Sébastien Vialatte (RPR-UDF), une belle victoire » - « Séisme dans le Var - La politique sanctionnée : la ville de Toulon passe au Front national. Draguignan, Brignoles, La Seyne, La Londe reviennent à la gauche - Les élus de second tour » ; pages 4-8 : « Les résultats du second tour dans le Var et en France » - Les réactions : Second tour à surprises : « Le F.N. l'emporte à Toulon et s'enracine dans le Sud-Est - l'U.D.F. prend Marseille, mais le R.P.R. cède Nice à un ex-F.N. - Bons résultats du P.S. - F.N. : inquiétudes à droite et à gauche - Marseille bascule à droite avec Gaudin ».

- Le Monde, mercredi 21 juin 1995, page 11 : « La gauche gèrera la moitié des 388 villes de plus de 20 000 habitants - Le RPR est le principal bénéficiaire des changements intervenus dans les communes les plus importantes, mais, le PS, avec 119 municipalités, y reste le parti le mieux implanté ».

- Var-Matin (≈ 27 juin 1995) spécial maires : « 153 maires pour le Var - Soixante-huit nouveaux, sept femmes, un seul élu de moins de trente ans et cinquante-quatre retraités ! » - Page 1 : « Photos couleur des 41 communes de plus de 3 500 habitants (des Arcs à Vidauban) » - Page 2 : « Photos noir et blanc des maires des 111  communes de moins de 3 500 habitants (des Adrets à Vinon) - manque Esparron, un village sans maire ».

- Supplément du magazine Conseil Général du Var, n° 4 (avril 1995) : Liste des 153 communes du Var, leur nombre d'habitants et leur maire - Carte du département du Var avec les photos des 153 maires ».

- Var-Matin (2 juillet 1999) : « Rencontre avec Hervé Letartre - Il siégera désormais au sein du conseil unicipal à la place de Stéphane Charvin ».



Retour à la page : Autres élections municipales

Retour à la page : Les élections à La Seyne-sur-Mer depuis 1945

Retour à la page : Documents divers sur l'histoire de La Seyne-sur-Mer

Retour à la page d'accueil du site



Marius AUTRAN et
Jean-Claude AUTRAN
jcautran.free.fr


Accès aux oeuvres complètes
de Marius AUTRAN
Biographie
de Marius AUTRAN
Biographies familiales
et autobiographie de Marius AUTRAN
Pages généalogiques
Forum du site
Encyclopédie des
rues de La Seyne
Lexique des termes
provençaux
Dictionnaire du
Mouvement ouvrier et social seynois
Documents divers sur l'histoire
de La Seyne
Les élections à La Seyne depuis 1945
Chronologie de
l'histoire de La Seyne
La Seyne de A à Z
Archives, souvenirs et écrits divers
de Marius AUTRAN
Archives, souvenirs et écrits divers
de Jean-Claude AUTRAN
Avis de recherches
Informations
légales sur le site

Administrateur du site : Jean-Claude Autran 2016