La Seyne-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer
Les élections à La Seyne-sur-Mer depuis 1945
jcautran.free.fr
Page d'accueil du site

Documents divers sur l'histoire de La Seyne
Toutes les élections à La Seyne
Les autres élections municipales
Elections municipales des 9 et 16 mars 2008

Autres élections municipales à La Seyne : 1945, 1947, 1950, 1953, 1959, 1965, 1971, 1977, 1983, 1984, 1985, 1989, 1995,  2001, 2008, 2014


Généralités sur ces élections municipales et sur le mode de scrutin
Tous les candidats, liste par liste, avec leur profession de foi
Résultats du premier tour
Listes présentes au second tour
Résultats du second tour
Composition du nouveau Conseil municipal (2008-2014)
Commentaires sur les élections municipales de 2008 en France
Autres documents sur les élections municipales de 2008



Généralités sur ces élections municipales et sur le mode de scrutin 

Les élections municipales françaises de 2008 ont élu les conseils municipaux des communes françaises. Initialement programmées en 2007, les élections municipales françaises ont été reportées en 2008 pour ne pas surcharger un calendrier électoral qui prévoyait six échéances en une année, cette année-là. Le premier tour a eu lieu le 9 et le second le 16 mars 2008.

A La Seyne, comme dans les communes de plus de 3 500 habitants, le scrutin a été de type proportionnel de liste à deux tours avec prime majoritaire. Les candidats se présentent en listes complètes. Lors du vote, on ne peut faire ni adjonction, ni suppression, ni modification de l'ordre de présentation des candidats.


Depuis la loi n° 2000-493 du 6 juin 2000 tendant à favoriser l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, des règles de parité homme/femme s'appliquent aux élections municipales des communes de plus de 3 500 habitants. Ces règles, qui avaient été appliquées pour la première fois aux élections de 2001, sont renforcées pour les élections de 2008.


L'élection peut se limiter à un seul tour en cas de majorité absolue, ou donner lieu à un second tour, auquel cas :

- les listes qui ont obtenu au moins 10 % des suffrages exprimés peuvent s'y maintenir ;
- les candidats d'une liste qui a obtenu plus de 5 % des suffrages exprimés mais moins de 10 %, peuvent figurer sur une autre liste (ralliement au second tour), ce qui peut amener à modifier l'ordre de présentation des candidats.

Les élections municipales des communes de plus de 3 500 habitants constituent un scrutin majoritaire avec une dose proportionnelle : on attribue d'abord la moitié (arrondie si nécessaire à l'entier supérieur) des sièges à pourvoir à la liste qui a le plus de voix ; les autres sièges sont répartis entre toutes les listes ayant eu plus de 5 % des suffrages exprimés (y compris la liste majoritaire) à la représentation proportionnelle à la plus forte moyenne.






Tous les candidats, liste par liste, avec leur profession de foi
 
 

Liste Arthur PAECHT

PAECHT Arthur
POUCHKO-LOUAT Françoise
HUGONNET Daniel
BENZOHRA Nadjet
CHAPPARO Alain
BERTRAND Nathalie
AJELLO Alain
RUGGIRELLO Huguette
BATLLE Christian
ROCHIER Nelly
BARBERO Marcel
PEUCHOT Denise
BOUSBIH Fathi
BAROUX Sabine
DANINOS Serge
L'HEGARAT Lucienne
BAVIERA Dominique
PAECHT-LUCCIONI Valérie
CHASSAGNAC Jean-Claude
MADEC Claudette
CAMPELLO Antoine
CLEMENT Joëlle
REYRE Jean-Marie
BOUREAU Catherine
JAUFFRET Gabriel
GRAUX Sylviane
WENDLING Emile
ARGIOLAS-PAGANELLI Marie-Claude
MORNAVE André
BLANC Josiane
BECCARIA Gérard
MICHEL DE PIERREDON Micheline
KOHLER Yohan
GAVARD-MOLLIARD Nicole
POULET Jean-Daniel
DI MAJO Danielle
PADOVANI Alain
BOUFFIER Florence
HEMERY Jean-Pierre
BESSONE Suzanne
DARD Jean-Marie
GARCEZ Nadine
KEUSSEYAN Patrick
JONQUIERES Christelle
DELOZANNE Didier
SAMMUT Gislaine
ANDREOZZI Robert
BOUVET Yvette
SINQUIN Pierre

 

Liste Marc VUILLEMOT

VUILLEMOT Marc
LEGUEN-FRAPOLLI Raphaëlle
MIGNONI Philippe
CYRULNIK Florence
ASTORE Claude
LÉON Jocelyne
CODACCIONI Toussaint
ANDRIEU Solange
MAZIANE Rachid
SAMPERE Christine
PENTAGROSSA Joseph
RÉNIER Isabelle
VALLE Patrick
MARTIN-GUIBAUDO Annie
REYNIER Michel
PEREZ-LOPEZ DIMO Danielle
LEROY Martial
JAMBOU Christiane
TROUCHET Bernard
VIAZZI Marie-Antoinette
MICHEL Jean
MILLE Nathalie
BARLO Christian
RIEMER Malika
BIANCHI Christian
MAZOYER Angélique
LOPEZ Alain
BAUDIN Any
TOURNAN Michel
MUSCHOTTI Cécile
TAURINES Jean-Jacques
LE LOUËT Chantal
BONNAMOUR Guillaume
GAUJAC Graziella
SANTANGELO Guy
LE GAL Annick
GAVORY Yves
MOUISSE Marie-Christelle
DUMAS Alexandre
PEREZ Marthe
ANDRAU Olivier
JEGOU Joëlle
AURUS René
COSTAGLIOLA Valérie
CORMY Denys
DI PILLA Yvette
BRUNO Jean-Luc
GUERIN Sylvie
PAVILLON Jean-Louis

Liste Patrick MARTINENQ

MARTINENQ Patrick
RUFFATO Monique
GIANNETTI Michel
CURTI-OBER Marie-Claude
GARNERO Nathaniel
GERONDAL Anne-Marie
BOT Charles
GOMIS Marcia
MARTINENQ Philippe
ISNARDON Louise
SMAÏLI Djamel
JEAN Marie-Françoise
ICONOMOU Claude
PEREZ-LOPEZ Dominique
BRESSAN Henri
BOUSSANDEL Souhira
BIGEARD Jean-Luc
RUIZ Sophie
ERMANN Serge
BENOIT Marie-Josée
CALABRESE Christian
HANS Evelyne
DURANTE Elio
NYSSEN Andrée
LE GOFF Yann
AUGER Geneviève
CHATELARD Gérard
SVIDINENKO Claudine
CANO François
MACERA Sabrina
CHAFROUD Nabil
BONNET-BRUN Madeleine
MIRAGLIO Jean-Michel
BONNABEL Claudine
ZAÏTER Mouhiz
BRUNEL Denise
LANCELLE François
BOUGUERRA Najla
RÉANO Michael
NOIRY Fabienne
LEFEBVRE Bernard
RECCO Irène
DELFINO Didier
MEUNIER Huguette
BATAILLARD Thierry
MOULIN Sarah
ESTRADA Joseph
CAMOLLI Brigitte
PONTET Georges

Liste Nathalie BICAIS

BICAIS Nathalie
LE DREFF Jean-Yves
THEURIET Michelle
CRETIN Jean-Philippe
DEMAYO Mireille
DUPLA Christian
SOUAL Pascale
SLIMANI Ahmed
MILLET Solange
CEBE Olivier
SERRA Gislaine
MARTIN Erwan
MORAN Hélène
LEDANTEC Serge
ARENAS Encarnation
BINELLI Pierre
PIERRE DE LA BRIERE Sarah
ARNOUX Grégory
RODRIGUEZ Brigitte
CAMARA El Hadji
JANKOVSKI Enza
BURGER Jean-Pierre
TONDUT Jacqueline
BARRESI Michel
BICAIS Brigitte
NAMOUCHI Mostari
PELLEGRINO Laura
BEGUE Maurice
CHABRIEL Chantal
SAUVAGE Loïc
FOUILLON Florence
ABATI Serge
VO Ariane
CAPELLE Robert
PAILHÈS Brigitte
MARTI Olivier
PATUREAU Lise
MORAN Régis
CATTINO Lucie
BENDAOUI Claude
GAS Nelly
VERRIERE Philippe
BENHAMOU-JANAS Jeanne
PERIGNON Bernard
CHEYRADE Danielle
MASSY Philippe
MARCHAND Martine
BURGER Pascal
BAXTER Anne

Liste Michèle JOYAN

JOYAN Michèle
MINNITI Joseph
HUMBERT-PEREZ Catherine
ROZES Alain
VELEMIR Denise
KHALED Lotet
CIVALE Christine
STALLA Hubert
TORRES Sandra
CHAMBAUD Christophe
FOGLINO Janine
ARDUCA Alain
REBUFFEL Gisèle
FILMON Jacques
DEMON Gisèle
FRANCOIS Alain
QUERE Edith
PICON Philippe
TEYSSIER Claire
RAYER Pierre
LELIAS Christelle
CASSINI Philippe
DUJON Anne
HOULNE Jean-Claude
HABSI Rachida
GALABERT Jean-Marie
HEITZER Gilberte
BURNET Jean-Michel
ANTAR Siham
TORRES Florent
FIESCHI Valérie
BRAINIS Heiddi
PRIGENT Julia
FLANDRIN Jean-Marie
BROUILLART Murielle
IZARD Thierry
SANTIAGO Carmen
VOLOZAN Jean
SETRUC Lise
BOBBIO Raymond
RUSSO Monique
POURRIERE Fabien
ROLLIN Céline
TRIVALDO Sébastien
LUPI Nicole
MOREL Robert
BARBÉ Delphine
JOYAN Luc
GIMENEZ Michèle

Liste Joël HOUVET

HOUVET Joël
PEUGEOT Reine
RUZZACH Rolland
CHERVIER Danielle
CAUBIT François
FERRARIS Aurélia
GIORDANO Thierry
SENECCA Monique
CHIAPPINI Gérard
GRECH Colette
MARTELON Patrick
MIFSUD Danielle
AUTOSTO Paulo
HAZEN Martine
VIALLA Robert
FELIX Catherine
GAZEN Vincent
CURATO Geneviève
GERONI Pierre
VERGIN Geneviève
DJEGHDIR Messaoud
DELPECH Suzanne
FERRARIS Florian
GARCIA Jacqueline
DE FALCO Vincent
FERRARI Janine
VIZIANO Roger
REBUFFEL Sonia
ZENNIR Rabah
SEGHEZZA Vera
GRANDO Angelo
FOURNIER Marcelle
CLEMENT Jean-François
MATHIOT Christiane
VILLATIER Olivier
LIPARI Marie-Angélique
GERARDI Achille
VACCA Corinne
MOTZ Karl
RONDOT Danielle
RUBY Georges
SPEDALE Jacqueline
GARCIA André
HANQUIEZ Michelle
CHAUSSALET Bernard
PEIRE Monique
LENTZ Jean-Félix
ALIBERT Jeanne
SPADA Albert

Liste Marcel KOECHLY

KOECHLY Marcel
ARNAL Joëlle
CIVETTINI Anthony
NICOLAS Odette
ALCARAZ François
BOURGEOIS Thérèse
DURELLI Giuseppe
IVALDI Céline
TEISSEIRE Robert
DELAYE Lucette
GRIMAUD Christophe
POGGI Rutt
LAVISSE Jean-Claude
HOUBART Michèle
TRINEL Jean-Luc
KOECHLY Sarah
GIMENEZ Raphaël
LAVISSE Natacha
RICHARD Georges
MOUTTE Patricia
GARCIA Ange
MERCIER Amandine
NAVARRO Jean
BROSSIER Béatrice
CUISSET Christian
THIRION Annie-Paule
DUBOIS Claude
LUMINET Adeline
ALBERT Jean-Charles
LEPAGNEY-CASQUILLO Jacqueline
PERRON Emile
GIUJUZZA Isabelle
IVALDI Marcel
LAVISSE-TEIXEIDA Lydia
VAÏSSE Louis
STEFANINI Dominique
DI-SILVESTRO Christian
VAUTTRELE-PASERO Claudine
PAQUET Gérard
GUILLEMET Michelle
LOVISOLO Patrick
DINOLFO Josiane
PISTILLI François
BRIVES Marie
ARDOINO Henri
CRUZILLE Ghislaine
ARNAL Baptiste
MILLELIRI Raymonde
BRUNO René

Liste Guillaume CAPOBIANCO

CAPOBIANCO Guillaume
LAMBLIN Madeleine
ZEGGARI Hamid
GRESS Odile
CAPOBIANCO Paul
DUPUIS Claude
SEJIL Malek
HARANT Nicole
NOBILI Etienne
WOLF Colette
CHEVAILLIER Henri
VINCENT Marie
CHANEL André
BRESTEL Arlette
BARRETTAPIANA Henri
GARINO Corinne
FABRE Philippe
PYLLYSER Christine
MORETTI Jeannot
LUCIDO Sandrine
BRETON Bernard
AZZARO Nathalie
GRANATA Jean-Claude
MILLET Christine
CARDINALE David
SAZIO Rose
CHENAUD Jean-Jacques
POGGIOLI Françoise
GAY André
TORNATO Béatrice
GILARDI Christian
TABUSSE Elvire
CAMARA Michel
MIEGGE Danielle
CIVETTINI Bernard
TOZZI Nathalie
MOREL Gilbert
BAUDRIT Monique
DEVILLERS Jacques
DHO Bernardette
ORTEGA André
CAIRE Jeanine
BELTRAMO Daniel
AGRO Michelle
GROS JEAN Denis
FRONTERI Constance
SCHLUPP Jean-Claude
DE ROVERE Pierrette
PIETRI Jean-Pierre


 

Résultats du 1er tour :


Nombre
% / inscrits

Inscrits

42 688
100,00 %

Abstentions

18 241  42,73 %

Votants

24 447
 57,27 %

Nombre
% / votants

Blancs et nuls

    671
  2,77 %

Exprimés

23 771
97,23 %

Voix
% / exprimés
Résultat

Liste Paecht, UMP, Maire sortant
Liste Vuillemot, PS
Liste Martinenq, Div. g.
Liste Bicais, MoDem
Liste Joyan, Div. d.
Liste Houvet, FN
Liste Koechly, PC, LCR
Liste Capobianco, Div. d.

7 993
4 617
2 716
2 334
2 210
1 684
1 442
  775

33,63 %
19,42 %
11,43 %
 9,82 %
 9,30 %
 7,08 %
 6,07 %
 3,26 %

BAL
BAL
BAL
-
-
-
-
-

Résultats et commentaires dans Le Monde du mardi 11 mars 2008

 

« ... Dans les autres grandes communes du département, les sortants UMP sont en ballotage favorable, plutôt aisé à La Seyne-sur-Mer, un peu plus délicat à Draguignan en raison de la percée d'un candidat divers droite. ... ».


 

 Résultats du 2e tour :


Nombre
% / inscrits

Inscrits

42 691
100,00 %

Abstentions

17 184
  40,25 %

Votants

25 507
   59,75 %


Nombre
% / votants

Blancs et nuls

  1 165
  4,57 %

Exprimés

24 342
95,43 %

Voix
% / exprimés
Nombre d'élus

Liste Paecht, UMP, Maire sortant

Liste Vuillemot, PS
Liste Martinenq, Div. g.

11 959
12 329
      54

49,13 %
50,65 %
  0,22 %

12 élus
37 élus
-
Les 3 listes avaient été déposées au soir du 11 Mars
La liste Martinenq est retirée au profit de la liste Vuillemot le 13 Mars

Résultats et commentaires dans Le Monde du mardi 18 mars 2008

 

« ... De manière très symbolique, la gauche l'emporte à La Seyne, deuxième ville du département, et à Brignoles, la capitale du centre Var. Ces deux communes, gagnées par la droite en 2001, reviennent donc dans le giron d'une gauche requinquée. A La Seyne, c'est le PS qui en retire l'essentiel du profit, reprenant cette ville qui fut longtemps un bastion communiste. ... ».

Voir également : Les résultats à La Seyne-sur-Mer sur le site internet du Figaro

 


 
Composition du Conseil municipal (2008-2014)

Majorité (PS-PC-Verts-MRC-PRG) : VUILLEMOT Marc - LEGUEN-FRAPOLLI Raphaëlle - MIGNONI Philippe - CYRULNIK Florence - ASTORE Claude - LEON Jocelyne - CODACCIONI Toussaint - ANDRIEU Solange - MAZIANE Rachid - SAMPERE Christine - PENTAGROSSA Joseph - RENIER Isabelle - VALLE Patrick - MARTIN-GUIBAUDO Annie - REYNIER Michel - DIMO-PEREZ-LOPEZ Danielle - LEROY Martial - JAMBOU Christiane - TROUCHET Bernard - VIAZZI Marie-Antoinette - MICHEL Jean - MILLE Nathalie - BARLO Christian - RIEMER Malika - BIANCHI Christian - MAZOYER Angelique - LOPEZ Alain - BAUDIN Any - TOURNAN Michel - MUSCHOTTI Cécile * - TAURINES Jean-Jacques - LE LOUET Chantal - BONNAMOUR Guillaume - GAUZAC Graziella - SANTANGELLO Guy - LE GAL Annick - GAVORY Yves

(*) Démissionnaire en 2010, remplacée par Alexandre DUMAS (1963 - † en 2014)
Opposition (5 UMP, 5 SE, 1 NC, 1 PR) : PAECHT Arthur - POUCHKO-LOUAT Françoise - BENZOHRA Nadjet - CHAPPARO Alain - BERTRAND Nathalie - AJELLO Alain - RUGGIRELLO Huguette - BATLLE Christian - BARBERO Marcel - PEUCHOT Denise - BOUSBIH Fathi - BAROUX Sabine [à la date du 17 Avril 2008, après démission de HUGONNET Daniel et de ROCHIER Nelly]

 
Fonctions des adjoints et des conseillers municipaux de la majorité
[à la date du 17 Avril 2008]

Maire : VUILLEMOT Marc

Adjoints :

1er Adjointe : LEGUEN-FRAPOLLI Raphaëlle (écologie urbaine et littorale, cimetières)
2e Adjoint : MIGNONI Philippe (économie, service public)
3e Adjointe : CYRULNIK Florence (patrimoine, culture)
4e Adjoint : ASTORE Claude (urbanisme, infrastructures)
5e Adjointe : LÉON Jocelyne (action socio-éducative, prévention)
6e Adjoint : CODACCIONI Toussaint (sports, loisirs)
7e Adjointe : ANDRIEU Solange (solidarité)
8e Adjoint : MAZIANE Rachid (politique de la ville)
9e Adjointe : SAMPERE Christine (éducation scolaire)
10e Adjoint : PENTAGROSSA Joseph (budget, anciens combattants)
11e Adjointe : RÉNIER Isabelle (petite enfance, jeunesse, handicap, personnes âgées)
12e Adjoint : VALLE Patrick (état-civil, élections, relations avec la Marine)
13e Adjointe : MARTIN-GUIBAUDO Annie (hygiène, santé)
14e Adjoint : REYNIER Michel (démocratie locale)

Adjoints de quartier :

BIANCHI Christian
JAMBOU Christiane
LOPEZ Alain
VIAZZI Marie-Antoinette

Conseillers municipaux :

PEREZ-LOPEZ DIMO Danielle (animation sociale)
LEROY Martial (sécurité)
TROUCHET Bernard (habitat)
MICHEL Jean (mer, contrat de baie)
MILLE Nathalie (artisanat, eau, assainissement)
BARLO Christian (associations sportives)
RIEMER Malika (commerce)
MAZOYER Angélique (technologies de communication)
BAUDIN Any (affaires financières)
TOURNAN Michel (identité provençale et occitane)
MUSCHOTTI Cécile (animation, insertion de la jeunesse)
TAURINES Jean-Jacques (littérature, musique)
LE LOUËT Chantal (propreté, image de la ville)
BONNAMOUR Guillaume (transports en commun)
GAUJAC Graziella (restauration scolaire et du 3e âge)
SANTANGELLO Guy (travaux, bâtiments communaux)
LE GAL Annick (jumelages)
GAVORY Yves (associations, évènements culturels)


 Commentaires sur les élections municipales de 2008 en France : Voir notamment sur les sites : Ministère de l'Intérieur, leParisien.fr, Wikipedia

Résultats dans les communes de plus de 3 500 habitants (source : Ministère de l'Intérieur)








Autres documents sur les élections municipales de 2008 [source : archives Jean-Claude AUTRAN]
Verbatim...
 
- Var-Matin, 6 octobre 2005 : Parti socialiste : « Martinenq nous a trahis » - En ralliant le NPS à la veille du congrès, Patrick Martinenq se détache officiellement de la fédération varoise. Jean Sasso, secrétaire de la section locale, estime avoir été « trompé » - « Le changement, chez lui, c'est une seconde nature. Je ne suis pas surpris » (Robert Alfonsi). Elu l'an passé sous la bannière du courant Hollande, majoritaire dans le Var, Patrick Martinenq vient d'annoncer officiellement son ralliement au « Nouveau parti socialiste » du courant Montebourg-Peillon. (...). Patrick Martinenq, qui était revenu au parti socialiste en 2001, au lendemain des élections municipales, ne cacahit pas sa sympathie pour les idées d'Arnaud Montebourg depuis son élection au conseil général en mars 2004. Et l'an passé, il s'était ouvertement démarqué de le fédération varoise en appelant à voter « non » lors du vote interne au Parti socialiste sur le traité constitutionnel européen. « Il commet une erreur de plus, dit Jean Sasso, alors qu'il était le mieux placé pour faire gagner la gauche à La Seyne (...). Qui va encore lui faire confiance aujourd'hui ? ».
- Var-Matin, lundi 24 avril 2006 : « Marc Vuillemot candidat aux prochaines municipales - A 48 ans, il souhaite conduire le liste de la Gauche unie - « Arthur Paecht n'est pas le seul homme de gauche de cette ville » ».
- Var-Matin, 12 septembre 2006 : « Arthur Paecht prépare sa liste »
- Var-Matin, vendredi 8 décembre 2006 : « Patrick Martinenq accélère sa course aux municipales - L'élu d'opposition va crée un comité d'évaluation de la politique municipale ».
- Var-Matin, jeudi 4 janvier 2007 : Arthur Paecht : « Je fais comme si j'étais candidat en 2008 » - Interview :Le maire s'explique sur ses choix, sur le quotidien des Seynois et sur leur avenir - « Ce pont aurait été une erreur. Il m'aurait empêché de faire le parc (...). Mais qui vous dit que je ne ferai pas un jour un pont entre Saint-Mandrier et La Seyne ? ».
- Var-Matin, samedi 30 juin 2007 : « Veillée d'armes avant la campagne des municipales - Nathalie Bicais a relancé, hier, son association « Vivre mieux La Seyne-sur-Mer » - La conseillère muncipale MoDem avait convié hier soir une cinquantaine de personnes sur la corniche de Tamaris pour jeter les fondations d'un projet, base - inavouée - d'un programme de campagne » - « Parti communiste : Philippe Mignoni s'appuie sur les « bons » résultats de 2007 pour évoquer les perspectibes 2008 ».
- Var-Matin, jeudi 30 août 2007 septembre 2007 : « Jean Michel (Les Verts) remplace Florence Cyrulnik - Réunions mensuelles pour Nathalie Bicais ».
- Var-Matin, lundi 10 septembre 2007 : « Municipales : les grandes manœuvres » - « La Seyne : Paecht prend son temps - Le maire UMP de La Seyne démarrera sa campagne en janvier... Et pas avant. Vu la confusion qui règne chez ses adversaires, il aurait tort de se hâter. Car si certains membres de sa majorité l'ont quitté avec fracas, il ne sont sans doute pas en mesure de lui disputer la mairie. Sur ce flanc-là, on parle souvent d'une candidature associant Michelle Joyan, ex-première adjointe, et le président de la chambre des métiers, Michel Serra. La gauche, de son côté, a implosé en multiples chapelles socialistes et communistes, et tente, difficilement, de retrouver une cohérence. La seule incertitude concerne sans doute le maire lui-même et l'idée qu'il se fait de sa future succession. Sa fille, souvent présentée comme potentielle dauphine, pourrait d'ailleurs apparaître sur la liste municipale ».
- Var-Matin, jeudi 13 septembre 2007 : « Patrick Martinenq : « Je suis disponible pour la gauche ». Rebond. Dans l'optique des municipales, le conseiller général repart en campagne - « Je pense avoir démontré mes capacités à faire gagner » - « Dans cette ville, il n'y a que deux hommes à avoir été élus au suffrage uninominal, Arthur Paecht et moi » - « On avait laissé Patrick Martinenq déçu, meurtri, un soir de juin à l'issue d'un premier tour des législatives dans la 7e circonscription où, sous l'étiquette Divers gauche, il n'avait obtenu que 3,99 % des suffrages [il avait été exclu du Parti socialiste fin mai, pour avoir maintenu sa candidature aux législatives alors que le PS soutenait le radical Laroussi Oueslati ».
- Var-Matin, dimanche 23 septembre 2007 : « L'union de la gauche se prépare pour les municipales - Ilw ne présenteront pas de candidat aux élections municipales. Mais préparent tout de même un programme, un "projet de ville". Une cinquantaine de citoyens, selon la présidente Annie Vauthier, s'est regroupée au sein d'une association baptisée « La Seyne rive gauche », dans le but d'"ouvrir un champ de débat", "créer une plate-forme de discussionet de réflexion" ».
- Var-Matin, lundi 15 octobre 2007 : « Les mises en garde de Francisque Luminet : « Je pense que La Seyne n'aime pas, n'aimerait pas, une tête de liste parachutée d'ailleurs ou une manœuvre royale (avec un E) visant à une succession père-enfant au poste de maire » ».
- Var-Matin, mardi 23 octobre 2007 : « Nathalie Bicais propose de « revenir à bon port » - L'élue de l'opposition (MoDem) présente son « plan de circulation cohérent » - « Désertification du centre - Refaire de notre port ancien le plan d'eau agréable et aimé d'autrefois - Retrouver l'âme de la ville - Il n'y aura pas de développement sans réveil du cœur de la ville : le port, les rues, les quais et avant tout les hommes ».
- Var-Matin, jeudi 25 octobre 2007 : « La « gauche unie » prépare la bataille municipale - Bilan de sept ans de pouvoir de la droite - Le voile à peine levé sur le programme - Ce qui reste en débat ».
- Var-Matin, mercredi 5 décembre 2007 : « Le PS local change de tête mais pas de direction - Patrick Martinenq ayant été « écarté » du parti socialiste avant la bataille des législatives, le conseiller général a dû se résigner à quitter la tête de la section locale du parti » - Claude Iconomou - dont le nom de plume est Claude Dekos - est désormais secrétaire de la section seynoise du parti socialiste [élu par environ 80 % des suffrages des 250 militants] - Changement de tête, mais pas de direction. Claude Iconomou est un fidèle de Patrick Martinenq. Il devrait figurer sur la liste que conduira le conseiller général en mars 2008. D'officieux sondages placeraient - selon les supporters du conseiller général - « Patrick Martinenq deuxième au premier tour » et permettent aux responsables de se fixer un deuxième objectif : « battre Arthur Paecht et prendre la mairie ».
- Var-Matin, vendredi 7 décembre 2007 : « Michèle Joyan prône la rupture - L'ex-première adjointe d'Arthur Paecht officiellement candidate
- Var-Matin, lundi 10 décembre 2007 : Nathalie Bicais : « Je pars pour gagner » - Pas question de « faire un tour de piste » pour l'ex-adjointe d'A. Paecht.
- Var-Matin, jeudi 13 décembre 2007 : « Marc Vuillemot adoubé par le PS » - « Le conseil fédéral a décidé avant-hier soir de dissoudre la section Jean-Jaurès » - « Dans la foulée, les instances départementales ont proposé que Marc Vuillemot soit investi, sans vote des militants, aux élections municipales et Martial Leroy aux cantonales » - « Le secrétaire de la Section Jean-Jaurès, Claue Iconomou, hier en déplacement à Paris, a déclaré attendre que la fédération l'informe officiellement de sa décision de dissoudre la section ».
- Var-Matin, vendredi 14 décembre 2007 : « Le président de la section socialiste de La Seyne dite Jean-Jaurès, Claude Iconomou, a décidé de faire appel de la décision de dissolution de la section prise par la fédération auprès de la commission des conflits présidée par Louis Mermaz ».
- Var-Matin, 16 décembre 2007 : « Marc Vuillemot (PS) : une permanence, un blog et... une investiture - M. le candidat est officiellement investi par la commission nationale - Le candidat socialiste est soutenu par la plupart des partis de gauche - On notait aussi la présence, au début de la manifestation, de la candidate Michèle Joyan (dissidente UMP) puis, à la fin, du maire Arthur Paecht - Des visites en accord avec l'esprit de la campagne de Marc Vuillemot qui prévoit (...) de proposer à tous les candidats déclarés la signature d'une charte de fair-play, de loyauté dans la démarche ».
- Var-Matin, 17 décembre 2007 : Jean Pin : « Il s'agit de battre Arthur Paecht » - « Ancien président des Amis d'Arthur, Jean Pin combat aujourd'hui le maire sortant » - « Je suis déçu que les deux candidates déclarées (Michèle Joyan et Nathalie Bicais, NDLR) n'aient pu s'entendre - Unique condition qui aurait incité Jean Pin à repartir ».
- Var-Matin, 22 décembre 2007 : « Le Modem soutient Nathalie Bicais - Ferdinand Bernhardt, président départemental du Modem : « C'est une femme compétente, riche de talents et colontaire que je soutiens. Son parcours politique au centre est conforme à sa volonté de créer une équipe de rassemblement autour d'une dynamique. Son projet pour La Seyne est mesuré, à l'échelle humaine » ».
- Var-Matin, samedi 5 janvier 2008 : « Un fauteuil pour six » - « A J-65 du scrutin : Portrait des six candidats à la succession d'Arthur Paecht : Arthur Paecht, le sortant - Marc Vuillemot, l'outsider - Michèle Joyan, la dissidente - Nathalie Bicais, la voix du centre - Patrick Martinenq, sans parti - Joël Houvet, la ligne nationaliste ».
- Var-Matin, vendredi 11 janvier 2008 : « Pour un candidat communiste » - « Au lendemain de la lettre ouverte du secrétaire de la section seynoise Philippe Mignoni, dans laquelle il invite les les communistes à partir derrière le socialiste Marc Vuillemot » - « Depuis 1947, il y a toujours eu un candidat du PC aux élections locales » - Marcel Koechly : « Notre ambition est de rassembler les forces électives  de gauche dans la démarche d'une vision de ville historiquement communiste autour d'un chef de file issu de notre parti ».
- Var-Matin, samedi 12 janvier 2008 : « Arthur Paecht présente ses vœux ce matin - Les mots et les actes ».
- Var-Matin, dimanche 13 janvier 2008 : « Les vœux avant la campagne : « une année très particulière » - « Le maire a présenté hier ses vœux aux Seynois. Sans rien dire, ou presque » - « Il a vécu 2007 comme une année supplémentaire (...) un peu illégitime » - La Loi électorale est très stricte : pas de bilan du mandat écoulé, pas de présentation de projets » - « Le classement de la ville en station balnéaire et touristique est confirmé » - « Des travaux, avec quelques désagréments » - « Je vous aime et je continuerai à travailler pour vous ».
- Var-Matin, mercredi 16 janvier 2008 : Nathalie Bicais : « Alléger le poids des impôts  » - « C'est en compagnie de quelques-uns de ses colistiers, Michèle Theurtet, Philippe Vemtère et Oltvter Cébé, que Nathalie Bicais a exposé les problèmes d'impôts locaux et de pouvoir d'achat à La Seyne ».
- Var-Matin, jeudi 17 janvier 2008 : « La campagne s'anime... » - Arthur Paecht, en réponse à Nathalie Bicais : « Mme Bicais semble avoir de graves lacunes dans le domaine des finances... regrettable quand on prétend au poste de maire et que l'on remet ainsi en question le contrôle et la validation sans observation du préfet et des services de l'État » - PCF section La Seyne-Saint-Mandrier : « Rencontre avec la LCR » - Patrick Martinenq [opposé au Traité modificatif européen] : « Respectez notre non ! ».
- Var-Matin, vendredi 18 janvier 2008 : « Une nouvelle liste de gauche [liste commune PCF-LCR-PT] : « Très irrespectueuse envers les adhérents », d'après Philippe Mignoni [la consultation des adhérents n'est pas encore terminée et déjà les choix sont décidés] - « Nathalie Bicais (MoDem) réclame un débat public » - « Patrick Martinenq inaugure sa permanence ».
- Var-Matin, jeudi 24 janvier 2008 : « Unie, la Gauche remplit à nouveau la Bourse » - « Marc Vuillemot a dévoilé les grands axes de son programme lors de cette première réunion publique » - « PCF et LCR ensemble sur la place de Berthe » - « Les vœux du parti radical ».
- Var-Matin, vendredi 25 janvier 2008 : « Guillaume Capobianco encore sur le pont » - « Le programme du candidat de 36 ans ne compte qu'un point : la construction d'un pont entre le parking des Esplageolles et les anciens ateliers de mécanique afin d'alléger la circulation autour du port et en centre-ville ».
- Var-Matin, samedi 26 janvier 2008 : « Arthur Paecht (UMP) entre dans la mêlée » - A 77 ans, le Maire est depuis hier candidat à sa propre succession » - « En 2001 il assurait ne vouloir faire qu'un seul mandat. Aujourd'hui, Arthur Paecht estime que « la transformation en cours n'est pas l'œuvre d'un seul mandat » » - « Il est indispensable de créer des infrastructures nécessaires, mais après il manque une dimension : la cohésion sociale. Pour ce second mandat, je veux que les gens aient envie de vivre ensemble. Et cela ne figure jamais dans les programmes » - « Mon ambition est d'être proche des gens et que les gens se sentent bien les uns avec les autres. Le pique-nique de cet été célébrant les 350 ans de la ville a été une réussite » - « On dit « il est vieux, il veut mettre sa fille ». « Nous ne sommes pas en monarchie. Valérie a assez de diplômes et d'expérience pour gérer une grande ville. Elle viendra si elle le souhaite. Si elle vient elle sera à une place où l'on a une vue d'ensemble. Au nom de quoi devrais-je me priver de ses compétences ? » ».
- Var-Matin, samedi 26 janvier 2008 : Joël Houvet (FN) : « Le contribuable a bon dos ».
- Var-Matin, dimanche 27 janvier 2008 : « M. Joyan défend la qualité de vie - L'ex-première adjointe conduit une liste sans étiquette - Que sont devenus les engagements de 2001 ? - Le maire confond vitesse et précipitation. De toute évidence, une folle ambition de laisser sa trace le conduit à faire courir tous les risques à la commune ».
- Var-Matin, lundi 28 janvier 2008 : « A La Seyne, l'association père-fille se précise chez les Paecht (UMP) » - « Après un échec aux cantonales, Valérie Paecht (UMP), la fille du maire de La Seyne, espère toujours faire fructifier l'héritage politique familial ».
- Var-Matin, jeudi 31 janvier 2008 : « Michèle Joyan voit le bout du tunnel - Plutôt qu'un pont, la candidate envisage un tunnel, estimé à 27 millions d'euros » - « La question de la circulation semble s'imposer comme un thème majeur dans la campagne pour les municipales. Après la construction d'un pont, proposée par Guillaume Capobianco, l'équipe de Michèle Joyan présente une alternative : un tunnel entre les quais Hoche et du 22 mars 1962 » - « Forum : une quasi-unanimité pour le pont - « Pont ou tunnel, vite » - Des inconditionnels du pont : « Il ne faudrait plus en parler, mais le faire » - « J'espère que les Seynois ont conscience qu'il faut réaliser ce projet de toute urgence pour le bien-être de tout le monde » -
- Var-Matin, vendredi 1er février 2008 : « Une partie du PCF dénonce l'accord avec les socialistes » - « Des communistes, emmenés par Marcel Kœchly, confirment la constitution d'une liste avec la LCR et le PT. Joëlle Arnal serait n° 2 et Anthony Civettini, syndicaliste à la DCN, n° 3 » - « La candidate Michèle Joyan, tête de la liste « le meilleur devient possible », se met en congé de l'UMP ».
- Var-Matin, 28 janvier 2008 : « La longue marche de Nathalie Bicais - Florence Cyrulnik est venue elle aussi « défendre Tamaris » ».
- Var-Matin, vendredi 1er février : « Une partie du PCF dénonce l'accord avec les socialistes ».
- Var-Matin, jeudi 31 janvier : « Michèle Joyan voit le bout du tunnel » - « Plutôt qu'un pont, la candidate envisage un tunnel [qui permettrait de désengorger le trafic sur le port], estimé à 27 millions d'euros ».
- Var-Matin, samedi 2 février 2008 : « La Seyne-sur-Mer : l'enjeu d'une reconversion radicale » - « Le maire compte sur l'implantation d'un pôle théâtral pour changer l'image de la deuxième ville du Var ».
- Var-Matin, samedi2 février 2008 : P. Martinenq : « Une politique du respect - Les services à la population prioritaires - Dessiner un avenir à La Seyne - Patrick Martinenq a détaillé son programme. Il veut, entre autres, que le budget de la commune soit tourné vers des services à la population... ».
- Var-Matin, dimanche 3 février 2008 : Marc Vuillemot, le sens du rassemblement : « Nous sommes les premiers à présenter notre liste, ce qui prouve que nous sommes prêts. Nous travaillons depuis deux ans, nous avons pris le temps de nous connaître et d'engager une dynamique et une ambition que nous portons tous, du numéro 1 au numéro 49 ! » - « Nous y sommes ! Et nous pouvons être fiers de nous, fiers d'avoir constitué une liste riche de ses diversités » « Florence Cyrulnik : la surprise : « Je fais partie de ceux qui sont sans étiquette et qui ont des idées » ».
- Cahier de 32 pages couleur 20 x 20 : Docteur Arthur Paecht : « Mon énergie, c'est votre confiance ».
- Tract A5 couleur : Docteur Arthur Paecht : « Mon énergie, c'est votre confiance » - « Rendez-vous mercredi 13 février 2008, 19 h, bar des Plaines ».
- Cahier de 12 pages A5 couleur de Michèle Joyan : « 7 ans après... n'avez-vous pas la sensation d'avoir été abusés ? Comment pouvons-nous encore le croire ? 10 pages d'exemples en photos : « En 2001, on vous promettait... 7 ans après, nous avons encore cela... On nous a trompé ».
- Tract A4 couleur recto-verso : « Le meilleur devient possible » : Michèle Joyan « Je veux rendre la parole aux Seynois... ».
- Cahier de 12 pages A4 couleur de Michèle Joyan : « Ensemble, décidons de l'avenir de notre ville. En mars prochain, en sollicitant vos suffrages je vous proposerai d'inscrire La Seyne-sur-Mer dans un projet réaliste, cohérent et structuré, fondé sur une gestion rigoureuse. Je compte sur vous » - « Les finances publiques - Les projets phares - Cadre de vie - Politique sociale - Des projets structurants - Noms et photos des 49 candidats ».
- Document de 8 pages 27 x 42 couleur : « La Seyne dans le bon sens - Le journal - Marc Vuillemot, La Seyne, de toutes ses forces ».
- Document de 4 pages 27 x 42 couleur : « La Seyne dans le bon sens - Le journal - Marc Vuillemot : « une gauche d'utilité publique » ».
- Document de 4 pages A4 couleur : « La Seyne vraiment à gauche - Liste conduite par Marcel Koechly - Les principaux thèmes que nous défendrons pendant cette campagne ».
- Tract A4 recto-verso : « La Seyne vraiment à gauche - Liste de la gauche et de progrès social conduite par Marcel Koechly ».
- Tract A4 recto-verso : « Liste conduite par Marcel Koechly - PCF-LCR-Parti des Travailleurs ».
- Document de 12 pages A3 couleur : « Parce que les Seynois méritent mieux : MARTINENQ MAINTENANT - www.martinenw.fr - PatrickMartinenq'08 - Le passé m'encourage. Le présent m'indigne. Je ne crains pas l'avenir... » ».
- Document de 4 pages A3 couleur : « Parce que vous méritez mieux - Oui au changement ! - Lettre ouverte aux électeurs de La Seyne » - « Patrick Martinenq, Conseiller général socialiste de La Seyne-sur-Mer, Docteur en économie - Claude Iconomou, Professeur, Premier secrétaire de la section socialiste Jean Jaurès » - « La Seyne pour tous, tous pour La Seyne - Pensons à l'avenir ! Notre ville n'est pas un jeu ! » - « MARTINENQ MAINTENANT ».
- Document demi-A4 : « Parce que les enfants de La Seyne méritent mieux : Nous mettons en place la gratuité des cantines scolaires » - « Votez Patrick Martinenq ».
- Document de 12 pages 20 x 20 couleur : Nathalie Bicais : « Vivre à La Seyne sur mer » - « Liste soutenue par le Modem ».
- Document de 4 pages A5 couleur : « Nathalie Bicais - Impôts locaux et pouvoir d'achat ».
- Var-Matin, dimanche 10 février 2008 : Mignoni « Le bon sens communiste » - « Dix-sept communistes ou apparentés figurent en bonne place sur la liste « La Seyne dans le bon sens » conduite par Marc Vuillemot » - « Nous sommes largement satisfaits. Notre électorat ne peut que s'y retrouver », affirme Philippe Mignoni. Pour le secrétaire de la section locale du PC, « la représentation du parti n'a jamais été aussi forte ».
- Var-Matin, mardi 12 février 2008 : « L'intercommunalité, autre enjeu des municipales ».
- Var-Matin, mercredi 13 février 2008 : « La richesse va arriver dans cette ville » - « Chacun ses chiffres. Et ses couleurs. Alors que le magazine « Capital » vient de pointer du doigt la gestion de la ville, en classant dans le rouge son délai théorique de désendettement calculé à 20,3 ans, la direction générale des services se montre « raisonnablement optimiste ». Et affirme que nombre d'indicateurs sont passés au vert en sept ans. Certes, pour les « investissements lourds » réalisés durant le mandat d'Arthur Paecht, près de 50 millions d'euros supplémentaires ont été empruntés, faisant passer l'encours de la dette d'environ 85 millions d'euros en 2001 à 134 millions d'euros aujourd'hui. « Mais avec tous les travaux réalisés, auxquels il faut ajouter les acquisitions foncières, l'actif net s'élève à 192 millions d'euros », affirme Jean-Paul Cabanis, directeur général des services. « Bien sûr on est endettés, mais on peut encore rembourser », poursuit Jean-Luc Lafon, DGS adjoint. Alors que l'on considère que le remboursement d'un emprunt contracté par un particulier ne doit pas excéder 33 % de ses revenus, celui de la ville représente « 26 % de ses revenus », indique-t-il. Et 33 %, c'est la part couverte par les diverses subventions, « lissées sur six ans ». Le montant global perçu en sept ans, du « jamais vu », s'élève ainsi à 62,8 millions d'euros. Pourtant l'opposition n'a de cesse de tirer la sonnette d'alarme, jugeant la situation financière de la ville « catastrophique ». A commencer par Nathalie Bicais (Modem, ex-adjointe, candidate aux municipales), qui réclame depuis 2004 un « audit des comptes » de la commune et parle aujourd'hui « d'irresponsabilité ».
- Var-Matin, samedi 16 février 2008 : Arthur Paecht demande « de la disponibilité » - « Arthur Paecht a dévoilé le nom de ses quarante-huit colistiers. L'équipe comprend vingt-huit nouveaux visages parmi lesquels Valérie Paecht-Luccioni, Nathalie Bertrand, Huguette Ruggirello mais aussi Gérard Beccaria, Marcel Barbero, Daniel Hugonnet et Nadjet Benzohra ».
- Var-Matin, dimanche 17 février 2008 : « Un projet, une liste » - « Guillaume Capobianco, engagé dans la bataille 2008 après avoir enregistré un score de 8 % en 2001 présente une équipe largement renouvelée puisque seulement dix sur 48 de ses colistiers figuraient déjà sur la liste de 2001 » - « « Tous sur le pont » est en ordre de bataille et défend son unique projet » - « Au début je suis allé chercher les gens mais dès que le projet de pont est entré dans le débat, de nombreux candidats sont venus vers moi », explique la tête de liste (div. d) » - « Luc Patentreger veut participer à la campagne » - Mignoni (PCF) : « Stop ! Il est encore temps... ».
- Var-Matin, lundi 18 février 2008 : « Les candidats des blogs » - « Nous avons visité pour vous les blogs des candidats les plus branchés ».
- Var-Matin, mardi 19 février 2008 : « Le port de commerce de Brégaillon absent des débats ».
- Var-Matin, mercredi 20 février 2008 : « Florence Cyrulnik candidate des socialistes » - « Son ralliement au panache rose mâtiné de rouge de Marc Vuillemot dans la bataille des municipales avait déjà secoué le Landerneau politico-seynois. Sa candidature aux cantonales devrait s'apparenter à une déclaration de guerre. Mais Florence Cyrulnik n'en a cure. L'épouse du célèbre Boris a décidé de porter sa liberté de penser avec aisance. Au risque de froisser ses amis et les convenances. Et au profit de la valse des étiquettes ».
- Var-Matin, vendredi 22 février 2008 : « L'équipe de la rupture » - « Ex-première adjointe d'Arthur Paecht, Michèle Joyan, 56 ans, conduit la liste la plus jeune en lice puisqu'elle affiche 47 ans de moyenne d'âge. Mais ce qui a déterminée cette gaulliste de conviction c'est avant tout le désir « d'offrir aux Seynois un véritable projet porté par des femmes et des hommes déterminés ». Michèle Joyan s'inscrit « en rupture avec la politique de la majorité actuelle » même si son programme comporte des projets déjà évoqués en 2002 (lire ci-contre). La liste comporte quelques noms connus d'opposants farouches à Arthur Paecht comme par exemple, la conseillère municipale d'opposition Janine Foglino. Politiquement «c'est une liste de large rassemblement», motivée par le refus de voir la ville emportée dans des projets démesurés qui ne peuvent que mener La Seyne à sa ruine» martèle Michèle Joyan qui promet « concertation et respect de chacun » - « Municipales [dans le Var] : l'UMP en force, la gauche en résistance »
- Var-Matin, samedi 23 février 2008 : « Marcel Koechly, à gauche toute » - « Réunie autour de Marcel Koechly, la liste « La Seyne vraiment à gauche » veut présenter une alternative « à la vision libérale ou socio libérale représentée par la droite et par la gauche autour de nous ».
- Var-Matin, lundi 25 février 2008 : « Municipales : Patrick Martinenq, "une politique du respect" » - La liste « Parce que les Seynois méritent mieux » propose une « ville vivante, une ville debout, moderne, et créatrice de vrais emplois » - « Tout un symbole. C'est entre l'IPFM et l'atelier CPM qu'hier matin, Patrick Martinenq a présenté la liste Divers gauche qu'il conduira aux municipales, « Parce que les Seynois méritent mieux ». Pour le candidat, « Si l'IPFM forme des jeunes, encore faut-il leur trouver un emploi à la sortie. Quant à l'atelier CPM, qu'il ne faut surtout pas lâcher aux promoteurs, j'aimerai qu'il abrite dans le cadre du Futuroscope de la mer un grand centre muséologique de la Navale et de l'exploration marine. Deux bâtiments qui constituent une bonne partie de l'avenir de la ville » - « Forte de trois conseillers municipaux sortants - Michel Giannetti, Djamel Smaïli et Charly Bot - dont il a tenu à saluer la présence, mais aussi de Claude Iconomou candidat aux cantonales, Patrick Martinenq propose une équipe dont la moyenne d'âge est de 49 ans. « C'est une liste très renouvelée et diversifiée. Je suis heureux de compter aussi sur la présence de trois médecins. Ce sont des témoins des évolutions sociologiques, sanitaires et sociales de la commune ».
- Var-Matin, lundi 25 février 2008 : « Municipales : leurs propositions pour le renouveau économique » - « Premier volet de nos pages spéciales élections : l'emploi » :
Nathalie Bicais : Un projet de développement autour des activités de la mer. La mer 90 % de l'espace vivant et 5 % de la recherche mondiale : un territoire inexploré. Une vocation historique qui nous place en avance : les activités existantes, l'ouverture du Pôle mer à mettre en action sur la base de Brégaillon port industriel à reconvertir dans les activités de technologies, de recherche et de protection de l'environnement. L'ouverture de la cité Berthe à l'économie : utiliser les avantages de la zone franche et de la proximité des réseaux (autoroute, gare de La Seyne) pour développer les activités à l'intérieur du quartier, en créant des pépinières d'entreprises dans les tours. Aménager l'avenue Rostand en concentrant les activités. Favoriser des chantiers de travaux publics de quartier pour des entreprises sur site. Développer une zone franche en centre ville pour relancer le commerce, l'artisanat et les professions libérales.
Guillaume Capobianco : La moyenne du chômage dans notre ville est supérieure à la moyenne nationale. Il faut que le prochain maire se fixe pour objectif de passer en dessous. La seule possibilité sera de créer les conditions de la création d'emplois parce que seules les entreprises créent de l'emploi. Il faut donc favoriser l'installation de ces entrepreneurs (de la micro-entreprise à l'industrie) qui réclament notamment une stratégie d'accessibilité efficace. Sans accès directs et bien dimensionnés, comment livrer les sociétés, livrer les clients, permettre aux salariés d'être mobiles ? Le pont est le seul projet qui désengorge réellement les accès nord-sud et favorise ainsi les futurs emplois.
Michèle Joyan : Le développement économique passera (...) par un réaménagement de la circulation et des espaces de stationnement à proximité du centre ville (...). Dans ce but nous réaliserons un tunnel sous le port qui reliera le quai Hoche au rond-point de l'ancienne Rotonde (...), complété par un parking souterrain de 320 places derrière l'actuelle capitainerie (...). Création (...) d'un grand aquarium du niveau de celui de La Rochelle (...) ; places de stationnement pour les grands yachts (...) dans les trois bassins du site de la Navale (...). Accueil de grands paquebots de croisière sur le môle d'armement (...). Nous favoriserons : une activité de réparation navale sur le site de Bois Sacré. La réhabilitation du port de la Petite Mer et surtout la mise à disposition des espaces terrestres qui l'entourent pour des activités liées à la plaisance. Nous mettrons tout en œuvre pour un redémarrage rapide du Casino de jeux des Sablettes (...).
Joël Houvet : Forte implication par la municipalité pour un renforcement et un développement du petit commerce local. Priorité d'accès des emplois municipaux aux Seynois. Incitation faite aux entreprises s'installant à La Seyne de recruter des Seynois par la réduction de la taxe professionnelle pour toute embauche de Seynois. Incitation à l'embauche de Seynois pour les entreprises travaillant pour la mairie et contrats publics signés en priorité par la mairie avec des entreprises Seynoises. Recherche de nouvelles activités, créatrices d'emplois et de richesses, liées à la mer avec des entreprises telles que : Ifremer, CNIM, Comex, Arsenal… Développement du « pôle de compétitivité mer » et du secteur de la réparation navale des yachts de luxes (...). Redonner un cœur de ville vivant en étendant au centre ville la zone franche comme cela se fait dans d'autres communes, plutôt que tout bétonner. Développer le tourisme, la plaisance, les loisirs et profitons de nos atouts pour attirer les visiteurs de toute l'Europe.
Marcel Koechly : Une cohérence sociale et économique, une dynamique de l'emploi retrouvée (...). S'engager dans une gestion volontaire des domaines sociaux, éducatifs et culturels (...). Donner à chacun les mêmes chances d'expression de son engagement civique, logement, santé, éducation, travail ou loisirs (...). La Seyne profite d'une situation géographique exceptionnelle, au carrefour de l'Europe du nord et de la Méditerranée (...). Développer au lieu de détruire ce que beaucoup de cités nous envient : une facilité d'accès routier et autoroutier sans égale, une gare de triage parmi les plus importantes du réseau ferroviaire français, desservant un port de commerce et plusieurs kilomètres de quais maritimes trop longtemps laissés à l'abandon (...). Donnons vie à des pôles cohérents pour La Seyne et les Seynois : logistique/technologie/industrie/agriculture/commerce transnational soumis à une volonté de qualité environnementale (...).
Patrick Martinenq : Projet d'un Futuroscope de la mer et de l'Environnement, que je défends depuis 1992. (...). Faire de La Seyne sur Mer la capitale régionale de la Mer et de l'Environnement. (...). Retrouver le chemin de la mer en pensant les aménagements de qualité qui respectent le paysage, l'environnement et génèrent des emplois diversifiés. De Brégaillon aux Sablettes, le littoral seynois représente un potentiel de développement important, sans doute unique sur la côte méditerranéenne française. Chantiers navals d'entretien de yachts, Aquasphère, Géode et salles de cinéma, écopôle de la Mer, Institut universitaire européen de l'environnement marin, seront les principaux piliers du programme. (...). Le vieux port et le centre ville profiteront directement des retombées du Futuroscope (...). Donner la priorité aux Seynois pour les emplois et retrouver une activité soutenue pour l'ensemble des acteurs économiques (PME, artisans, commerçants) de la ville.
Arthur Paecht : Contacté par Var-Matin, Arthur Paecht n'a pas souhaité répondre à nos questions. Toutefois, nous avons puisé dans son programme quelques-unes de ses propositions. (...) Les fondations sont bonnes (...). Mes engagements : Jouer pleinement la carte du pôle mer (...) et plus précisément à Brégaillon. (...) Notre cité accueillera bientôt un centre européen de technologies sous-marines, avec 150 chercheurs(...). Redéployer Camp-Laurent : (...) Nous avons un projet phare : la requalification de 3 ha aujourd'hui propriété de la SNCF, au pied de l'échangeur autoroutier (...) accueillant une couveuse d'entreprises, une pépinière d'entreprises et un hôtel d'entreprises. 300 emplois viendraient renforcer l'économie seynoise. Avec notre classement « station balnéaire et touristique » il nous faut garantir un tourisme créateur de richesses. Développer de nouvelles animations estivales ; rendre aux paillotes du Parc Braudel leur dynamisme (...) et enfin soutenir deux projets d'hôtels (...)
Marc Vuillemot : L'économie relève depuis 2002 de « l'agglo TPM ». Nous l'engagerons à une relance porteuse d'emplois stables, appuyée, outre le tourisme, les services, le commerce et le BTP, sur le « pôle de compétitivité mer ». A Brégaillon, autour du futur port, et sur la Zone Franche de Berthe : sécurité maritime, ingénierie, maintenance et services navals, ressources énergétiques et biologiques marines, environnement et génie côtier. Recherche de foncier, nouvelle « entrée de ville » depuis l'échangeur autoroutier de Châteauvallon, tramway, liaison maritime Toulon-Brégaillon-Port de La Seyne, une gare mieux desservie, des formations aux métiers de la mer, une « Maison de l'Emploi » et une place pour l'économie solidaire et associative (...). Nous attirerons les entreprises par une « qualité de ville » (...) : cité à taille humaine, logement accessible à tous, fluidité de circulation, loisirs, sport et culture, offres de garde des jeunes enfants, environnement protégé.
- Var-Matin, mardi 26 février 2008 : Deuxième volet de nos pages spéciales élections : « La culture dans les programmes des candidats ».
- Var-Matin, mardi 26 février 2008 : « Nathalie Bicais (Modem) joue la carte « mer » » - « Nathalie Bicais et ses 48 colistiers aux Sablettes » - « Avec trois anciens conseillers municipaux seulement autour d'elle Nathalie Bicais a construit une équipe renouvelée, jeune (48 ans de moyenne d'âge) et « capable de porter un projet qui nous ressemble», assure la plus farouche opposante au maire actuel. « Elue depuis 13 ans au conseil, j'ai toujours défendue l'identité de la ville », se félicite-t-elle. D'abord élue de l'opposition, puis dans la majorité (avant de rejoindre la minorité de droite), Nathalie Bicais croit en son destin. Pour cette édition 2008, elle s'est entourée de personnalités diverses et complémentaires » - « En première ligne, l'urbaniste a placé à la barre Jean-Yves Le Dreff, ancien président d'Océanide, consultant en environnement côtier. L'officier de marine est chargé de l'élaboration du projet économique lié à la mer et à l'environnement (lire ci-dessous). Un volet important du programme de la candidate centriste. Dans un autre registre, Nathalie Bicais a invité Michelle Theuriet ancienne présidente des commerçants, écrivain et désormais organisatrice des soirées littéraires à la rejoindre. L'ouverture est incarnée par Ahmed Slimani, homme de gauche et de terrain, impliqué dans la vie associative ».
- Var-Matin, mercredi 27 février 2008 : Troisième volet de nos pages spéciales élections : « La qualité de vie au cœur des programmes ».
- Var-Matin, jeudi 28 février 2008 : Quatrième volet de nos pages spéciales élections : « Les parkings : les candidats planchent sur le stationnement ».
- Var-Matin, vendredi 29 février 2008 : Cinquième volet de nos pages spéciales élections : « Les finances : les candidats et les comptes de la ville ».
- Var-Matin, samedi 1er mars 2008, page 8 : Sixième volet de nos pages spéciales élections : « Les candidats et leur vision pour la jeunesse ».
- Var-Matin, dimanche 2 mars 2008, page 7 : Septième volet de nos pages spéciales élections : « Les candidats et leur vision de la sécurité ».
- Var-Matin, lundi 3 mars 2008, page 8 : Huitième volet de nos pages spéciales élections : « Les candidats et leur vision du logement ».
- Var-Matin, mardi 4 mars 2008, page 7 : Neuvième volet de nos pages spéciales élections : « Priorité à l'amélioration de la circulation ».
- Var-Matin, mercredi 5 mars 2008, page 8 : Dixième et dernier volet de nos pages spéciales élections : « Leurs propositions pour redorer l'image de la ville ».
- Var-Matin, jeudi 6 mars 2008 : « Soutien régional pour Marc Vuillemot » - « Elu depuis 1998 président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, ce sont désormais des « amis de dix ans » qu'a retrouvés Michel Vauzelle hier à La Seyne. Venu soutenir le candidat socialiste Marc Vuillemot, il a été chaleureusement accueilli à la permanence de l'équipe « La Seyne dans le bon sens », rue Taylor, vers midi. Poignées de main et accolades pour les uns, bises pour « ses » conseillères régionales Sylvie Guérin et Mireille Peirano (Ollioules). Après La Garde, c'était la deuxième et dernière escale varoise du président de région. Parce qu'à La Seyne « Marc est parvenu à rassembler les forces de gauche », Michel Vauzelle sait qu'un espoir existe, renforcé par « la personnalité sympathique » du candidat. « Vous savez, confiait-il, il y a deux mois personne ne croyait que Jean-Noël Guerini puisse l'emporter à Marseille... ».
- Var-Matin, jeudi 6 mars 2008 : « Un sortant face à des challengers déterminés » - « Duel ? Triangulaire ? Quadrangulaire ? Qu'en sera-t-il dimanche soir au terme du premier tour des municipales à La Seyne ? » - « Lesquels, parmi les sept adversaires qui lui sont opposés se retrouveront face à Arthur Paecht, investi par l'UMP, au second tour ? Candidats de droite, de gauche, même divisés, et du centre, espèrent en être. À droite, Michèle Joyan (SE), Guillaume Capobianco (Div. D), au centre Nathalie Bicais (MoDem), à gauche, Marc Vuillemot (PS, PC, Verts, MRC, PRG, POC), Patrick Martinenq (Div. G). Forcément, tous ne seront pas sur la ligne de départ de la seconde manche. Quelle stratégie adopteront alors les battus ? Chacun pour soi au risque de tout perdre, ou front commun contre le maire ? Autre inconnue du scrutin, le score des extrêmes, Joël Houvet (FN) et Marcel Koechly (PCF, LCR, PT) » - « Ville de tradition ouvrière, longtemps tenue par le Parti communiste, La Seyne a changé avec la fermeture des chantiers. Arthur Paecht aux manettes, la ville est entrée dans une période de mutation et de transformation. Stop ou encore ? Aux 43 371 électeurs seynois d'en décider. Dans ce contexte, la gauche peut-elle espérer reconquérir son ancien bastion ? La vague ou mini vague rose annoncée inondera-t-elle le port ? Une chose est sûre, la division ne parle pas en sa faveur et ce, même si imposition, endettement de la commune (le maire évoque plutôt ses actifs), constituent des facteurs à ne pas négliger.
Retour en arrière
Petit rappel. En 2001, au soir du premier tour, le sortant Maurice Paul (PCF) avait rassemblé 22,83 % des suffrages sur son nom. Il devançait alors Arthur Paecht (UDF, 20,92 %) de 401 voix, Patrick Martinenq (Divers Gauche) 13,86 %, Jean Pin (RPR) 12,02 %, Guillaume Capobianco (Divers Droite) 8,88 %, Denise Reverdito (Divers Gauche) 8,51 %, Michel de Maynard (FN) 7,64 %, Gilbert Péréa (MNR) 4,29 % et Gay (Extrême Gauche) 0,99 %.
Le jeu des alliances et des désistements faisait qu'au second tour, la triangulaire opposant Maurice Paul (31,33 %) à Arthur Paecht (43,46 %) et Patrick Martinenq (25,21 %), Jean Pin s'étant retiré, était fatale à Maurice Paul victime - déjà - de la désunion et des querelles intestines de la gauche. Arthur Paecht en fin stratège avait su aussi mettre à profit la multiplication des listes à droite.
Plus inquiétant pour les adversaires du maire, les législatives de juin 2007 ont accentué la tendance.
A La Seyne, Jean-Sébastien Vialatte (UMP) était réélu au premier tour (46,59 %) devançant largement Laroussi Oueslatti (PS) 13,73 %, Patrick Martinenq (7,51 %), Joël Houvet 7,38 %, Philippe Mignoni (PC) 7,29 %, Joëlle Arnal (LCR) 3,69 %.
Sûr qu'à la lecture de ces chiffres, et même en sachant qu'une élection ne ressemble pas forcément à une autre, il faudra être bougrement costaud pour empêcher Arthur Paecht d'accéder à un second mandat.
- Var-Matin, samedi 8 mars 2008 : « Les municipales, comment ça marche »
- Var-Matin, lundi 10 mars 2008 : A la Une : « Paecht en tête d'une triangulaire » - Page 4 « Marc Vuillemot et Patrick Martinenq peuvent encore empêcher Arthur Paecht d'entamer son deuxième mandat à la tête de la ville de La Seyne » - Pages I-XXIV : Tous les résultats locaux, régionaux, nationaux - Page IX : Résultats des 47 bureaux de La Seyne-sur-Mer.
- Le Monde, mardi 11 mars 2008 : Municipales 2008, 1er tour : « Le PS en quête d'un net succès au second tour - Les résultats, par région, départements et villes ».
- Document A4 recto-verso couleur : « La Seyne dans le bon sens - Marc Vuillemot www.marcvuillemot.fr » - « Rassemblons-nous. Le renouveau est à portée de voix ».
- Tract A4 recto-verso couleur : Docteur Arthur Paecht : « Mon énergie, c'est votre confiance » - Nos prochains rendez-vous : « mardi 11 mars 2008, grand meeting, 19 h, Bourse du Travail ; mercredi 12 mars 2008, réunion publique, 19 h, Casino des Sablettes ».
- Var-Matin, mardi 11 mars 2008 : A la Une : « Duel ou triangulaire, rien n'est joué à La Seyne » - « Si un front « anti-Paecht venait à se constituer au terme d'une alliance entre Marc Vuillemot (PS) et Patrick Martinenq (Div.G.), la réélection du maire sortant, pourtant largement arrivé en tête au premier tour, serait compromise » - « La Seyne-sur-Mer : Triangulaire ou duel ? » - « En obtenant un tiers des suffrages, laissant sont poursuivant à près de quinze longueurs, Arthur Paecht a parcouru une bonne partie de la route qui le conduit vers son second mandat. Mais le candidat de l'UMP « se garde de tout triomphalisme ». Sans doute à juste titre. Car en effet, les jeux ne semblent pas encore faits. Quatre scénarios sont envisageables :
Le premier : les trois candidats se maintiennent et Arthur Paecht l'emporte sans suspense.
Le deuxième : Patrick Martinenq se retire. Marc Vuillemot repart avec la même liste et les mêmes soutiens. Il serait sans doute battu, incapable de remonter ses 14 points de retard.
Le troisième : Marc Vuillemot et Patrick Martinenq s'entendent (1), montent une liste d'ouverture qui serait aussitôt soutenue par quelques candidats non élus comme Marcel Koechly (près de 7%). Mathématiquement, Marc Vuillemot aurait alors une chance de devenir le nouveau maire de La Seyne. Arthur Paecht ne pourra en effet compter sur aucun soutien des sept autres prétendants en lice dimanche dernier.
Quatrième scénario : un front anti-Paecht se constitue autour d'une liste Vuillemot-Martinenq et les ex-adjointes du maire sortant s'engagent dans cette «liste de large ouverture». L'équipage pour le moins hétéroclite l'emporterait. A cette double condition : que les électeurs suivent cette coalition surprenante et que Marc Vuillemot accepte d'ajouter, à sa déjà longue liste d'étiquettes celles de la LCR, du MoDem et d'UMP dissidents. Une sauce pas facile à digérer pour les fidèles de la première heure clairement ancrés à gauche.
Reste un ultime scénario : celui que devront écrire les 42688 électeurs Seynois, dimanche prochain. Des électeurs qui ne manquent pas d'imagination et qui pourraient réserver bien des surprises.
Car l'on sait que les Seynois aiment rarement qu'on leur raconte la fin de l'histoire avant d'avoir eu le temps d'en lire tous les chapitres.
(1) Hier encore, ils ne se parlaient pas.
- Var-Matin, mercredi 12 mars 2008 : A la Une : « Municipales : la gauche seynoise est divisée - Patrick Martinenq (Div.G.) se maintient et s'invite dans une triangulaire avec le PS et l'UMP » - Page 4 : « Les espoirs du peuple de gauche ont fait long feu. Hier, aucune tractation n'a eu lieu, Marc Vuillemot (PS, PCF, MRC, Verts, PO) a refusé « d'ouvrir sa porte » à son frère ennemi socialiste Patrick Martinenq (divers gauche) jugeant la démarche et le projet » incompatibles avec les siens. Le divorce étant définitivement consommé, le conseiller général a décidé de se maintenir au second tour, et d'offrir, sur un plateau, une triangulaire salvatrice à Arthur Paecht. Le maire sortant qui, hier soir, tenait à la Bourse du travail, sa première réunion publique d'entre deux tours, n'a d'ailleurs pas boudé son plaisir » - « Alors, qui portera la responsabilité de la division à gauche ? « J'assume cette situation. Mais il ne s'agit pas que de gagner. Il faut aussi gérer », argumentait hier Marc Vuillemot, qui estimait « regrettable » que le troisième ne se retire pas en sa faveur » - « La Seyne-sur-Mer - Elections municipales : dimanche, triangulaire » - A. Paecht, M. Vuillemot et P. Martinenq en lice. La gauche est divisée. Le peuple de gauche de La Seyne aura sans doute le sentiment qu'entre les deux tours de la municipale de 2008, la gauche s'est sabordée. Hier après-midi, alors qu'il venait d'apprendre que Marc Vuillemot avait déposé « la même liste qu'au premier tour » et donc « refusait de lui ouvrir sa porte », Patrick Martinenq (divers gauche) a décidé de se maintenir. Entérinant la triangulaire.
Colère froide
« J'ai tout essayé » clame Patrick Martinenq. « J'ai eu Robert Alfonsi, j'ai téléphoné à Paris mais Marc ne veut rien entendre. A Marseille, Guérini est capable de s'unir au MoDem mais à La Seyne, Marc Vuillemot à 19 % et moi à 12 %, on n'est pas capable d'unir la famille socialiste », tempête le conseiller général élu avec l'étiquette du PS. Colère froide. « J'étais prêt à mettre mon orgueil dans ma poche. Je considère que Marc n'a pas envie de battre Arthur Paecht. Il n'a pas l'intention de gérer cette ville. Peut-être pense-t-il déjà avoir fait l'union sacrée en prenant sur sa liste Florence Cyrulnik et Solange Andrieu ? ». Sa décision est alors inéluctable : « Je dois tenter de rassembler ceux qui s'opposent à la politique du maire sortant et dénoncent son projet pour l'emporter », martèle Patrick Martinenq espérant convaincre les électeurs de Nathalie Bicais et de Michèle Joyan. « Au nom de ce rassemblement, parce que Maurice Paul, Francisque Luminet, Charly Bot et de nombreuses personnes me le demandent, j'ai décidé de me maintenir et de conserver ma liste telle qu'elle était au premier tour. Je me sens libéré de cette logique d'union ».
« J'assume »
« J'assume » rétorque Marc Vuillemot rappelant que Patrick Martinenq était « déjà en lice face au candidat officiel du PS ». Les relations entre les deux leaders socialistes seynois n'ont cessé de se dégrader au fil des mois. Toutefois, Marc Vuillemot « regrette ». « C'est dommage nous avions une occasion de battre Arthur Paecht au regard des résultats du premier tour. Mais chacun fait comme il l'entend. Les Seynois pourront utiliser le levier le plus utile et voter pour notre liste » assure l'homme de la «gauche unie» au sein de l'assemblée municipale. « Nous ne pouvions nous entendre pour des raisons de projets, trop différents, et de démarche. Car il ne s'agit pas seulement de gagner mais il faut aussi gérer ». Et regardant droit devant, Marc Vuillemot de ponctuer « je préfère assumer cette situation que partir dans une démarche qui m'inquiète ». La guerre des chefs à gauche a de quoi satisfaire pleinement Arthur Paecht qui voit l'horizon s'éclaircir et la route vers un deuxième sacre se dégager. « Je prends acte de la décision des compétiteurs » a indiqué le représentant de l'UMP. « Je peux comprendre les raisons de Marc Vuillemot. C'est un homme de parole. Je vais faire la même chose et présenter la liste telle qu'elle était pour le premier tour. Je partage avec Marc Vuillemot les mêmes valeurs, la même conception de la démocratie mais en ce qui concerne les projets pour la ville, je suis en désaccord sur tout. Nous aurons un débat de fond, sur l'avenir de la ville. Un débat louable et sain », relève le maire sortant.
Questions
Mais finalement comment les électeurs apprécieront-ils la position de Marc Vuillemot qui attendait «du troisième» un désistement en sa faveur ? Comment jugeront-ils celle du conseiller général qui « ne demandait que deux ou trois postes d'adjoints » contre un soutien actif ? Comment se prononceront les 34 % de votants qui n'ont choisi aucun des trois prétendants encore en lice ? Les 43 % d'électeurs qui se sont abstenus seront-ils d'avantage motivés pour glisser un nom dans l'urne ? Réponse le 16 mars. Après 19 heures.
- Var-Matin, jeudi 13 mars 2008 : Maurice Paul : « Il y avait un coup à jouer » - Selon l'ancien maire de La Seyne, « la politique est l'art du possible, pas celui des réactions sentimentales » - Retiré de la vie politique depuis son échec face à Arthur Paecht en 2001, Maurice Paul, ancien maire de La Seyne, n'en suit pas moins de près la campagne des municipales. À 77 ans, celui qui partage son quotidien entre jardinage, marches et petites escapades, sort de son mutisme. Sans faux-fuyant, il évoque le pourquoi de son soutien à Patrick Martinenq et ses regrets quant à l'acte manqué entre les deux tours pour la gauche seynoise. Il ne se berce guère d'illusions sur le résultat du scrutin de dimanche prochain.
« La gauche aurait été rassembleuse au-delà de ses forces »
« Je regrette profondément cette désunion qui profite à l'UMP. Les électeurs de gauche peuvent être désabusés. L'union à gauche mais aussi avec d'autres listes aurait permis l'élection d'un maire de gauche bien utile dans le Var, mais surtout à La Seyne qui pâtit de la gestion de la droite. À mon avis, la gauche aurait été rassembleuse au-delà de ses forces. D'autres candidats n'ont pas caché qu'ils auraient pu faire un bout de chemin pour le bien de la commune et des Seynois. Sans chercher des rassemblements politiques, il y avait un bon coup à jouer. »
Beaucoup de regrets
Selon l'ancien maire, « Cette histoire est la résultante de l'erreur d'appréciation de quelques-uns en manque d'analyse qui ont confondu résultats des présidentielles et des législatives avec ceux des municipales. C'est vraiment navrant. La politique est l'art du possible, pas celui des réactions sentimentales. En arriver là pour des gamineries, vraiment ça ne tient pas la route. Je nourris beaucoup de regrets pour les personnes de bonne foi qui se sont embarquées dans cette galère. J'ose toutefois espérer qu'à La Seyne, ville de gauche, cette dernière saura se retrouver. »
Maurice Paul n'a pas la rancune tenace. « Je reconnais que Patrick Martinenq, avec qui je n'ai certes pas toujours été d'accord (1), s'est beaucoup investi pour arriver à un arrangement. C'est lui qui de surcroît a le plus souvent attaqué la droite durant le dernier mandat. Il a eu des actions courageuses, n'en déplaise à quelques-uns. La Seyne, à l'image de ses habitants, est une ville courageuse qui a énormément de ressources. Je forme beaucoup d'espoirs pour qu'elle s'en sorte. »
(1) En 2001, le maintien de Patrick Martinenq au second tour avait entériné la défaite de Maurice Paul.
- Var-Matin, vendredi 14 mars 2008 : A la Une : « Municipales : union à gauche face à Paecht » - « Véritable coup de théâtre, hier soir, à La Seyne. Sur le fil, Patrick Martinenq (Divers gauche) se retire et soutient Marc Vuillemot (PS, PC, Verts, MRC). L'issue du scrutin devient incertaine. Arthur Paecht « appelle à la mobilisation » - « La Seyne-sur-Mer Vuillemot affronte Paecht après le retrait de Martinenq » - Certes, ils ne sont pas redevenus les meilleurs amis du monde. « Quelques différends » ont laissé des traces. Mais par « sens des responsabilités, la famille socialiste » a décidé, in extremis de « se rassembler ». « Les contacts n'ont jamais été rompus » ont assuré sans sourire les deux leaders de l'opposition socialiste. « C'est juste que nous ne nous parlions plus, Patrick et moi » a toutefois reconnu Marc Vuillemot, au cours d'une conférence de presse improvisé, hier, vers 17h30.
« stopper la politique d'Arthur Paecht »
Les relations entre les deux hommes étaient si dégradées que pas moins de trois émissaires ont été nécessaires. Les négociations entre Gilles Teisseire, membre du secrétariat fédéral du Parti socialiste, Bruno Maranzana, conseiller général toulonnais et le communiste Philippe Mignoni ont été longues. Et âpres. Jusqu'à la dernière seconde rien n'était certain. « Il faut attendre qu'ils signent » lâchaient les hommes de Patrick Martinenq avant de confirmer le retrait de leur champion. Alors qu'est-ce qui paraissait impossible lundi et incontournable jeudi ? « Nous avons travaillé sur notre projet ».
Et Marc Vuillemot d'ajouter : « nous nous sommes entendus sur la nécessité de stopper la politique d'urbanisation frénétique, sur la nécessité de redonner toute sa place au service public communal mais aussi et surtout, il faut développer et activer le pôle de compétitivité « mer » pour permettre d'assurer des rentrées financières ». Et Marc Vuillemot de jurer la main sur le cœur « nous n'avons pas discuté de questions de places mais sur des questions de projet ». Certes. Mais dans la négociation, le conseiller général de La Seyne Nord, Patrick Martinenq, a obtenu une double garantie du parti socialiste : il réintègrera plus vite que prévu le P.S.... qui le soutiendra sans réserve lors de la prochaine élection cantonale.
Militants heureux
Patrick Martinenq s'est dit « très content que la famille socialiste soit enfin réunie. Désormais les Seynois auront un choix clair face à la politique d'Arthur Paecht », avant de confirmer son attachement au fameux « pôle de compétitivité mer». « Il faut mettre un moteur économique dans cette ville » a martelé le candidat arrivé troisième dimanche dernier. Faisant allusion à leurs deux slogans de campagne, « nous avons deux jours pour convaincre les électeurs que La Seyne doit repartir dans le bon sens parce que La Seyne mérite mieux » ont souligné avec humour les deux frères ennemis en se serrant la main. Dans leur entourage, certains pensaient même que, désormais, « ensemble tout devient possible ». Hier soir, Marc Vuillemot tenait sa réunion publique d'entre deux tours à la Bourse du travail. Les militants ont accueilli la nouvelle en applaudissant longuement. Debout.
- Tract A4 jaune recto : Arthur Paecht : « Mon énergie c'est votre confiance » - « Panique à gauche, unie dans l'adversité ».
- Tract A4 jaune recto : Arthur Paecht : « Mon énergie c'est votre confiance » - Réponse au tract de P. Martinenq : « le bétonnage gagne Mar-Vivo et St-Elme » : La Gauche Unie se prend un mur... « dans le bon sens ! ».
- Var-Matin, lundi 17 mars 2008 : A la Une : « Municipales : Vuillemot bat Paecht à La Seyne ». « Avec 370 voix d'avance, sur plus de 25 000 votants, Marc Vuillemot bat Arthur Paecht, le maire sortant. La gauche récupère ainsi La Seyne, emportée par l'UMP en 2001 ». Page 3 : « Vuillemot rend La Seyne à la gauche » - « A 50 ans, le candidat du PS et du PCF, professeur d'enseignement spécialisé, aux moustaches à la Léon Blum, met un terme à l'impressionnante carrière politique d'Arthur Paecht. Battu une seule fois aux législatives, pour la première fois aux cantonales et pour la deuxième fois aux municipales, l'ancien vice-président de l'Assemblée nationale livrait là ses deux dernières batailles. Hier soir, le maire sortant (UMP) semblait certes abattu mais moins que son entourage. Ses anciens adjoints, ses collaborateurs les plus proches et sa famille ont vécu la défaite « comme une injustice au regard du travail réalisé » ».
- Le Monde, mardi 18 mars 2008 : Municipales 2008, 2e tour : « Le PS, premier pouvoir local - Elections municipales et cantonales ont sanctionné la droite et redonné force à la gauche - La couleur politique des villes de plus de 30 000 habitants ».
- Var-Matin, mardi 18 mars 2008 : « Marc Vuillemot à La Seyne : le « prof » dépasse le maître». La Seyne-sur-Mer promesses « mes dix premières mesures concrètes ». Dans sa profession de foi, Marc Vuillemot s'était engagé « à prendre dès les trois premières réunions du conseil municipal » dix mesures « concrètes » :
1/ Lancement de la révision du plan local d'urbanisme pour réduire les zones les plus constructibles et les difficultés de circulation, stationnement et équipements ;
2/ Mise en œuvre des prescriptions et aides dues pour la protection du patrimoine urbain, naturel, paysager et architectural ;
3/ Délibération autorisant le maire à prendre un arrêté anti-expulsions ;
4/ Décision de pause dans les destructions des immeubles et création d'une mission d'évaluation du Projet de rénovation urbaine de Berthe, associant les locataires et associations, afin, notamment de décider de la poursuite ou de l'arrêt des démolitions non compensées par des constructions ;
5/ Vote d'un budget communal 2008 supprimant ou réduisant les dépenses inutiles ou exagérées, notamment de communication, arrêtant les programmées non prioritaires, pour le recentrer sur les besoins réels de la population et réviser les tarifs des services communaux ;
6/ Décision d'application d'une clause pour les marchés publics assurant un quota de 5 % de travaux confiés à des entreprises ou association d'insertion ;
7/ Création d'un poste de médiateur de la vie communale pour les règlements des difficultés de relations des citoyens avec l'administration municipale ;
8/ Engagement d'une étude impartiale pour parvenir à un retour en gestion publique de l'eau potable ;
9/ Remise en route des services communaux supprimés ou réduits par une modification du tableau des effectifs réaffectant les personnels : jeunesse, handicapés, prévention...;
10/ Création d'un Conseil économique et social communal pour associer les acteurs locaux aux grands choix d'orientations pour la ville.
- Var-Matin, samedi 22 mars 2008 : M. Vuillemot : « Nous mesurons l'ampleur de la tâche » - « Embrassades, accolades. Applaudissements, encouragements. C'est en présence d'un (trop) nombreux public guère discipliné, dans une ambiance bon enfant où la joie le disputait à l'émotion dans le camp des vainqueurs, qu'a eu lieu hier l'élection du maire et de ses adjoints (1). Marc Vuillemot a comme prévu strictement respecté l'ordre de la liste « La Seyne dans le bon sens », qui a obtenu 50,65 % des suffrages et trente-sept sièges dimanche dernier.
Deux démissions dans l'opposition
Ses douze « amis de la minorité », qui n'ont pas présenté de candidat, avaient opté pour le vote blanc, comme a tenu à l'expliquer Françoise Pouchko, en l'absence d'Arthur Paecht excusé. « Nous avons voulu montrer que nous respectons le suffrage des urnes », a-t-elle déclaré après avoir félicité le nouveau maire et lui avoir souhaité « bonne chance dans votre nouvelle fonction ». Notons que déjà deux élus ont démissionné, Daniel Hugonnet et Nelly Rochier, entraînant ainsi l'entrée de Fathi Bousbih et Sabine Baroux dans l'assemblée communale.
« Nous mesurons l'ampleur de la tâche, a avoué Marc Vuillemot. Je vais y mettre tout mon cœur, mon énergie, ma pugnacité, dans l'intérêt de tous les Seynois. » Conscient de la « situation particulière » dégagée des urnes, le nouveau maire a affirmé qu'il allait « avancer avec l'ensemble de nos partenaires. Nous faisons partie d'une agglo, nous allons travailler en bonne intelligence avec les dix autres maires. »
A défaut de maires, pas moins de trois conseillers généraux assistaient à l'installation du conseil : le Seynois Patrick Martinenq bien sûr, qui a chaleureusement félicité Marc Vuillemot à l'issue de la séance, le Toulonnais Bruno Maranzana et... le Mandréen Gilles Vincent.
Conseil municipal le 31
La nouvelle équipe à peine installée doit « se mettre au travail très vite », reconnaît Marc Vuillemot, qui a d'ores et déjà annoncé une première réunion du conseil municipal lundi 31 mars. Le budget 2008 doit en effet impérativement être voté avant le 15 avril, ce qui laisse envisager « un débat d'orientation budgétaire aux alentours du 7 avril ».
(1) Les quatorze adjoints : 1. Raphaëlle Leguen. 2. Philippe Mignoni. 3. Florence Cyrulnik. 4. Claude Astore. 5. Jocelyne Léon. 6. Toussaint Codaccioni. 7. Solange Andrieu. 8. Rachid Maziane. 9. Christine Sampere. 10. Joseph Pentagrossa. 11. Isabelle Renier. 12. Patrick Valle. 13. Annie Ghibaudo. 14. Michel Reynier. Quatre adjoints de quartier ont aussi été élus : Christian Bianchi, Christiane Jambou, Alain Lopez, Marie Viazzi
- Var-Matin, 25 mars 2008 : « Qui prendra la tête de l'opposition municipale ? » - « Arthur Paecht, absent lors de la passation de pouvoir, devrait revenir lors des prochaines réunions afin d'y défendre son bilan, son mandat. Mais pour combien de temps... Dans les semaines ou les mois qui viennent, l'ancien maire et quelques-uns de ses plus proches colistiers pourraient démissionner et permettre à sa fille d'entrer en scène. Ce n'est plus un mystère : la semaine dernière, Valérie Paecht-Luccioni avait été sollicitée pour prendre la tête de l'opposition » - « Quel rôle jouera Michèle Joyan dans les mois qui viennent ? » - « Que fera le très motivé Guillaume Capobianco ? » - « Nathalie Bicais (MoDem), elle, n'a pas attendu pour livrer sa réponse à ses électeurs et à ses soutiens. La centriste fixe déjà l'objectif « municipales 2014 ». Elle vient de dissoudre l'association créée dans le cadre de la précampagne de 2008 (NDLR Mieux vivre à La Seyne) et lance un nouveau mouvement « avec l'objectif de réunir le plus grand nombre de personnes se situant entre l'UMP et le PS ». Et pas forcément avec l'étiquette MoDem. « En se situant résolument très à gauche, Marc Vuillemot offre un large espace au centre » analyse Nathalie Bicais ».
- Var-Matin, samedi 22 mars 2008 : M. Vuillemot : « Nous mesurons l'ampleur de la tâche » - « Le nouveau maire et ses 14 adjoints élus hier dans l'ordre strict de la liste ».
- Var-Matin, samedi 29 mars 2008 : « Une délégation pour chacun des trente-six élus de la majorité ».
- Var-Matin, mardi 1er avril 2008 : « Majorité et minorité marquent leur territoire » - « Arthur Paecht a endossé avec aisance son nouveau costume. Celui de leader de l'opposition municipale » - « La liste des 19 délégués titulaires seynois à TPM » - « Arthur Paecht siègera à TPM ».
- Var-Matin, cahier de 32 pages, supplément gratuit du 17 avril 2008 : « 2008 - Les élus du Var : Les maires et les conseils muncipaux des communes de plus de 3500 habitants - Les maires des autres communes - Les conseillers généraux - Les députés et les sénateurs ».
- Var-Matin, mercredi 9 juillet 2014 : « Disparition de l'ancien élu PCF Alexandre Dumas ».

Sites internet :
- Site de la ville de La Seyne-sur-Mer
- Wikipedia


Retour à la page : Autres élections municipales

Retour à la page : Les élections à La Seyne-sur-Mer depuis 1945

Retour à la page : Documents divers sur l'histoire de La Seyne-sur-Mer

Retour à la page d'accueil du site



Marius AUTRAN et
Jean-Claude AUTRAN
jcautran.free.fr


Accès aux oeuvres complètes
de Marius AUTRAN
Biographie
de Marius AUTRAN
Biographies familiales
et autobiographie de Marius AUTRAN
Pages généalogiques
Forum du site
Encyclopédie des
rues de La Seyne
Lexique des termes
provençaux
Dictionnaire du
Mouvement ouvrier et social seynois
Documents divers sur l'histoire
de La Seyne
Les élections à La Seyne depuis 1945
Chronologie de
l'histoire de La Seyne
La Seyne de A à Z
Archives, souvenirs et écrits divers
de Marius AUTRAN
Archives, souvenirs et écrits divers
de Jean-Claude AUTRAN
Avis de recherches
Informations
légales sur le site

Administrateur du site : Jean-Claude Autran 2016