La Seyne-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer
Les élections à La Seyne-sur-Mer depuis 1945
jcautran.free.fr
Page d'accueil du site

Documents divers sur l'histoire de La Seyne
Toutes les élections à La Seyne
Les autres élections présidentielles

Election présidentielle des 1er et 15 juin 1969

Autres élections présidentielles : 1958, 1965, 1969, 1974, 1981, 1988, 1995, 2002, 2007, 2012, 2017


L'élection présidentielle française de 1969 fut la troisième élection présidentielle qui s'est tenue lors de la Cinquième République française. Elle vit la victoire de Georges Pompidou dans des circonstances assez particulières, aucun candidat de gauche n'accédant au second tour.

Le premier tour s'est déroulé le 1er juin 1969 et le second le 15 juin.

Contexte :

Le 28 avril 1969, un communiqué laconique tombe de Colombey : « Je cesse d'exercer mes fonctions de président de la République. Cette décision prend effet aujourd'hui à midi ». Charles de Gaulle, premier président de la République de la Ve République, désavoué la veille par 52,41 % des électeurs français à l’occasion du référendum portant sur le transfert de certains pouvoirs aux régions et la transformation du Sénat, quitte ses fonctions comme il l'avait promis en cas de victoire du « non ». Avec le départ du général, une page se tourne : la Ve République, désormais libérée de son instigateur, donne à l’électorat l’occasion de la mettre à rude épreuve.

Conformément à la Constitution française, c’est Alain Poher, alors président du Sénat, qui succède à Charles de Gaulle en tant que président de la République par intérim. Une élection présidentielle anticipée doit avoir lieu le 1er juin 1969. À cette époque, le courant politique majoritaire de la France est la droite : l’Union pour la défense de la République (UDR), formation gaulliste, soutenue par les Républicains indépendants, libéraux progressistes menés par le populaire Valéry Giscard d'Estaing, détient la majorité absolue au Parlement (60% des sièges de l’Assemblée nationale) depuis les élections législatives anticipées de 1968 (l’Assemblée avait alors été dissoute par de Gaulle en réponse à la crise de mai 68 et les partis de gauche, tenus pour partiellement responsables des évènements, avaient essuyé leur plus sévère défaite depuis le scrutin de 1958).

La majorité en place ne tarde guère à trouver son candidat : ce sera Georges Pompidou, ancien premier ministre de de Gaulle. Soutenu par l’ensemble de la majorité parlementaire (avec, notamment, le soutien indéfectible de Giscard d’Estaing), Pompidou est alors concurrencé dans les sondages par Poher, qui, soutenu par la formation de centre-droit Progrès et démocratie moderne, ne semble pas décidé à lui abandonner l’Élysée. La gauche, qui avait pourtant réussi à se rassembler derrière la candidature de François Mitterrand en 1965, est quant à elle victime des divisions en son sein, les socialistes de la SFIO refusant de collaborer avec le Parti communiste français.

Cette élection présidentielle fut marquée par l’absence de la droite nationaliste : Pierre Sidos, fondateur et président de l'Œuvre française (mouvement nationaliste et identitaire) souhaitait y être présent mais sa candidature est rejetée par le Conseil constitutionnel aux motifs que « le nombre des présentations valablement émises en faveur de ce dernier est inférieur au minimum exigé par les dispositions de l'article 3-1 de l'ordonnance n° 62-1292 du 6 novembre 1962 ».

La liste officielle des 7 candidats, validée par la décision du Conseil Constitutionnel du 15 mai 1969, s'établit alors ainsi :

Georges POMPIDOUUnion pour la défense de la République, soutenu par les Républicains indépendants
Alain POHER, Centre démocrate
Jacques DUCLOS, Parti communiste
Gaston DEFFERRESection française de l'Internationale ouvrière
Michel ROCARD, Parti socialiste unifié
Louis DUCATELSans étiquette, dit « radical-socialiste indépendant »
Alain KRIVINELigue communiste



Georges POMPIDOUUnion pour la défense de la République, soutenu par les Républicains indépendants

Alain POHER, Centre démocrate


Jacques DUCLOS, Parti communiste


Gaston DEFFERRE, Section française de l'Internationale ouvrière


Michel ROCARD, Parti socialiste unifié


Louis DUCATEL, Sans étiquette, dit « radical-socialiste indépendant »


Alain KRIVINE, Ligue communiste


Résultats du premier tour (1er juin 1969) à La Seyne-sur-Mer

Sources : archives Jean-Claude AUTRAN


Nombre
% Inscrits

   Inscrits

25 748
100,00 %

   Abstentions

  
 %

   Votants


 %


Nombre
% Votants

   Blancs ou nuls

      
 %

   Exprimés

19 125
 %

Ont obtenu :


Nombre
% Exprimés

   M. Jacques DUCLOS

7 794
40,75 %

   M. Georges POMPIDOU

6 371
33,31 %

   M. Alain POHER

3 391
17,73 %

   M. Gaston DEFFERRE

   646
  3,38 %

   M. Michel ROCARD

   545
  2,85 %

   M. Louis DUCATEL

   201
  1,05 %
    M. Alain KRIVINE    167 0,87 %

 


Le Monde, 3 juin 1969
Arrêté municipal du 28 mai 1969


Rappel des résultats du premier tour pour la France entière

Sources : Wikipedia, Conseil constitutionnel et archives Jean-Claude AUTRAN

2


Nombre
% Inscrits

   Inscrits

29 513 361
100,00 %

   Abstentions

  6 614 401
  22,41 %

   Votants

22 898 960
  77,59 %


Nombre
% Votants

   Blancs ou nuls

     295 036
 1,29 %

   Exprimés

22 603 924
98,71 %

Ont obtenu :



Nombre
% Exprimés

   M. Georges POMPIDOU

10 051 783
44,47 %

   M. Alain POHER

  5 268 613
23,31 %

   M. Jacques DUCLOS

  4 808 285
21,27 %
   M. Gaston DEFFERRE   1 133 222    5,01 %
   M. Michel ROCARD      816 470    3,61 %
   M. Louis DUCATEL      286 447    1,27 %
    M. Alain KRIVINE      239 104     1,06 %

 


Candidats présents au second tour (15 juin 1965) [Sources : Wikipedia et archives Jean-Claude AUTRAN]

Georges POMPIDOU, Union pour la défense de la République, soutenu par les Républicains indépendants




Alain POHER, Centre démocrate



Résultats du second tour (15 juin 1969) à La Seyne-sur-Mer

Sources : archives Jean-Claude AUTRAN


Nombre
% Inscrits

   Inscrits

25 748
100,00 %

   Abstentions

12 951
50,30 %

   Votants

12 797
49,70 %


Nombre
% Votants

   Blancs ou nuls

 1 126
   8,80 %  

   Exprimés

11 671
91,20 %

Ont obtenu :


Nombre
% Exprimés

   M. Georges POMPIDOU

6 703
63,11 %

   M. Alain POHER

4 968
36,88 %

 
Le Petit Varois - La Marseillaise,  16 juin 1969
NB. Il y a une différence dans le % d'abstentions à La Seyne entre Le Monde et Le Petit Varois
Le Monde, 17 juin 1969



Rappel des résultats du second tour pour la France entière

Sources : Wikipedia, Conseil constitutionnel et archives Jean-Claude AUTRAN
Résultats complets pour la métropole, avec comparaison avec l'élection de 1965 :

Résultats pour la métropole seulement (Le Monde du mardi 17 juin 1969)


Résultats complets pour la France
(validés par le Conseil Constitutionnel) :



Nombre
% Inscrits

   Inscrits

29 500 334
100,00 %

   Abstentions

  9 189 047
  31,15 %

   Votants

20 311 287
  68,85 %


Nombre
% Votants

   Blancs ou nuls

  1 303 798
  6,42 %

   Exprimés

19 007 489
93,58 %

Ont obtenu :



Nombre
% Exprimés

   M. Georges POMPIDOU

11 064 371
58,21 %

   M. Alain POHER

  7 943 118
41,79 %

 M. Georges POMPIDOU est élu Président de la République




Autres documents sur les élections présidentielles de 1969 [source : archives Jean-Claude AUTRAN]
Verbatim...

- Le Petit Varois - La Marseillaise, dimanche 25 mai 1969 : « Les comités de soutien à la candidature Jacques Duclos : 88 signatures à l'entreprise « La Provençale ».
- Le Petit Varois - La Marseillaise, mardi 27 mai 1969 : « A sixjours du scrutin : La donférence de presse de W. Rochet » - « Et voici les "hommes nouveaux" (Emile Breton) ».
- Le Petit Varois - La Marseillaise, mercredi 28 mai 1969, pages 9-10 : « Alain Poher : un programme ou le "dictionnaire des idées reçues" ? - Krivine et Rocard, candidats de diversion et de division - Julien Livi à Jacques Duclos : "Depuis toujours, tu as été un syndiqué fidèle et actif" - Jacques Duclos au 2ème tour, pourquoi pas ? - Pour la présence de la gauche au 2ème tour, pas une voix à perdre ! - Jacques Duclos répond à de vieux travailleurs - Au service des revendications légitimes - Gaston Defferre et les promesses électorales - Les problèmes économiques : Quatre réponses, mais une seule solution ».
- Supplément au n° 179 de l'Ecole et la Nation (juin 1969), 4 pages : « Un pas de plus », par Maurice Perche, directeur » - « Pour une démocratie avancée, transition vers le socialisme », par Waldeck Rochet - « POM - POHER : les deux variantes d'une même politique » - « La réponse de Jacques Duclos au comité national d'action laïque ».
- Le Monde, 1er-2 juin 1969, page 5 : « De 1962 à 1972, le corps électoral aura plus changé dans sa composition professionnelle que dans sa répartition par classes d'âge » - « La population en âge de voter » - Le corps électoral est très vieux » - « Les cadres et les employés représenteront le tiers de la population active en 1972 » - « Rappel du scrutin du 5 décembre 1965 ».
- L'Humanité, lundi 1er juin 1969. Titre de la Une : « Grand succès du candidat du Parti : Près de cinq millions de voix à Jacques Duclos - Le parti socialiste paye durement sa politique de division  - Candidats de la réaction : Pompidou devance largement Poher - Déclaration de Waldeck Rochet » - « L'intérêt de tous, par René Andrieu : « M. Pompidou arrive en tête comme prévu... grâce au ralliement de M. Giscard d'Estaing et de certains centristes comme M. Duhamel. Notons que si la droite  a masqué provisoirement ses contradictions, celles-ci n'ont pas disparu pour autant. Nul n'ignore la mésentente cordiale qui règne entre M. Pompidou et M. Giscard d'Estaing. Quant à M. Poher, bien qu'il ait bénéficié d'une partie des voix de gauche, il n'arrive que d'extrême justesse devant le candidat communiste. Sans les candidatures de diversion, la gauche aurait été présente aus second tour » ;
pages 3-7 : Résultats et comparatifs : « G. Séguy : Les travailleurs ont voté dans leur masse pour le candidat de l'union » - « Poher : J'affronte le deuxième tour ».
- Tract recto-verso du 2 juin 1969 : « Après le grand succès de la candidature de Jacques Duclos - Un appel du Parti Communiste Français - Refusez vos suffrages aux deux candidats de la réaction Pompidou et Poher : Abstenez-vous le 15 juin ! - Pour une politique nouvelle : Union des forces ouvrières et démocratiques - Soutenez l'action unitaire du Parti Communiste Français »
- Le Monde, mardi 3 juin 1969. Titre de la Une : « M. Georges Pompidou arrive nettement en tête (43,95 % en métropole) devant M. Alain Poher (23,42 %), suivi de près par M. Jacques Duclos (21,52 %) » - « Sévère défaite des socialistes, dont le candidat M. Gaston Defferre, n'obtient que 5,07 % » - « Pour les leaders de la majorité, M. Poher doit se retirer » - « Charybde ou Scylla, par Sirius » - « La gauche spectatrice » ; pages 2-20 : commentaires et résultats : « Deux courants nationaux » (M. Michel Debré) - « M. Poher doit se retirer » (M. Lucien Neuwirth) - « M. Poher doit réfléchir » (M. Robert Poujade) - « M. Poher a besoin des voix communistes » (M. Roger Duchet » - « Les reclassements commencent » (M. Jacques Duhamel) - « Le poids des centristes » (M. Fontanet) - « Le maintien de M. Poher aggrave la confusion » (M. Maurice Schumann) - « Personne ne peut avoir de doute sur le résultat » (M. Maurice Couve de Murville) - « Le programme de M. Pompidou rejoint très largement le nôtre » (M. Michel Poniatowski) - « C'est un accident de parcours » (M. Mitterrand) - « Construire une gauche nouvelle » (M. Charles Hernu) - « Une stratégie dérisoire » (M. Claude Estier) - « Le courant socialiste est partagé » (M. Pierre Mauroy) - « Battre le candidat du pouvoir personnel » (M. Daniel Mayer) - « Empêcher l'alliance centriste » (M. Waldeck Rochet) - « La C.G.T. s'abstiendra de faire un choix » (M. Georges Séguy) - « La vérité doit être rétablie » (M. André Morice) - « Confiance à M. Poher » (M. Jacques Médecin) - « Unité des républicains au second tour » (M. Tixier-Vignancour) - « Regroupement des « non » sur la campagne Poher » (M. René Billères) - « Des résultats encourageants » (M. Abelin) - « Ce n'est pas la gauche socialiste qui est condamnée, mais une orientation et des hommes » (M. Jean Poperen).
- Le Petit Varois - La Marseillaise, lundi 16 juin 1969. Titre de la Une : « L'appel du P.C.F. a été entendu : Très forte progression des abstentions et nuls » - Pompidou élu... seulement par moins de 40 % des inscrits » ; pages 6-7 : « Le scrutin à travers le pays » - Jeudi, « intronisation » de nouveau président - « De la banque Rothschild à l'Elysée » - Les premières réactions : De Gaulle félicite Pompidou [depuis l'Irlande] : « Pour toutes raisons nationales et personnelles, je vous adresse mes bien cordiales félicitations » - Antoine Pinay : « J'ai espoir que le gouvernement sera rapidement constitué pour pouvoir s'atteler à la tâche difficile qui l'attend » - Michel Debré : « L'Assemblée Nationale dispose d'une majorité cohérente sur laquelle le gouvernement que M. Pompidou constituera dans quelques jours pourra s'appuyer ».
- L'Humanité, lundi 16 juin 1969. Titre de la Une : « Des millions de travailleurs et de démocrates ont refusé leurs voix aux candidats réactionnaires - Très forte progression des abstentions et des bulletins nuls - Pompidou élu n'obtient que 37,1 % des inscrits [Monsieur Tiers] - 35,4 % d'abstentions et de bulletins nuls - 27,3 % pour A. Poher » ; pages 2-7 : Résultats et commentaires : « Jacques Duclos : Notre peuple retrouvera le chemin de l'union » - « Henri Krasucki : l'ampleur du mouvement d'opposition »
- Le Monde, mardi 17 juin 1969. Titre de la Une : « Elu avec 57,58 % des suffrages exprimés en métropole, M. Georges Pompidou prendra vendredi ses fonctions de président de la République » - 30,94 % des électeurs se sont abstenus contre 21,80 % au premier tour » - « Un million de bulletins blancs ou nuls (4,5 %) » ; pages 2-21 : Résultats et commentaires : « M. Georges Pompidou ou l'art de réussir », par Jean Lacouture - « Le dix-neuvième président de la République française ... et l'un des six de moins de 60 ans » - « L'intérêt du pays est qu'il réussisse » (M. Couve de Murville) - « Deux ou trois courants politiques » (M. Maurice Schumann) - « Un espoir pour l'expansion » (Mlle Dienesch) - « Les consignes du P.C. ont été peu suivies » (M. Olivier Guichard) - « Au travail ! » (M. Galley) - « Une grande partie des voix gagnées par M. Poher ne peut provenir que de l'extrême-gauche » (M. Marcelin) - « Une large participation dans les campagnes » (M. Robert Boulin) - « Stabilité et efficacité » (M. André Bord) - « La continuité de la politique étrangère » (M. Michel Debré) - « Le pourcentage a peu d'importance » (M. René Pleven) - « La place du centre est bien dans la majorité » (M. Joseph Fontanet) - « C'est un point de départ » (M. Jacques Duhamel) - « Une tâche difficile attend le gouvernement » (M. Antoine Pinay) - « Réconciliation et union (M. Jacques Chaban-Delmas) - « Le régime pourra s'ouvrir et s'enraciner » (M. Alain Peyrefitte) - « Un homme d'expérience et de capacité » (M. Louis Joxe) - « Un échec du P.C. » (M. Jean Charbonnel) - « Une grande homogénéité » (M. Jean-Marcel Jeanneney) - « Les voies du renouveau » (M. Jean Bozzi) - « Fidélité et ouverture » (M. Maurice Papon) - « Maintenant, au travail ! » (M. Lucien Neuwirth) - « Continuité, mais non continuation » (M. Christian Bonnet) - « Un grand bonheur » (M. Robert Poujade) - « Une nette volonté d'ouverture et de changement » (M. Michel Poniatowski) - « L'appui des centristes et des libéraux » (M. Raymond Mondon) - « Les rapatriés ont voté pour M. Pompidou » (M. Tixier-Vignancour) - « Il ne faut pas diminuer la France en diminuant son président » (M. Jacques Médecin) - « La gauche démocrate doit comprendre cette dure leçon » (M. René Billères) - « Une force nouvelle s'est affirmée » (M. Pierre Abelin) - « C'est le congrès d'Alfortville [du PS] qui a assuré l'élection » (M. Etienne Fajon) - « Rien n'est résolu » (M. Robert Ballanger) - « Il s'agit d'unir le peuple qui se sauvera lui-même » (M. Jacques Duclos) - « La gauche est meurtrie » (M. Claude Estier) - « Si j'étais à sa place, je remercierais les congressistes d'Alfortville » (M. Charles Hernu) - « L'élection ne change rien aux problèmes » (M. Pierre Mauroy) - « Le vrai problème de la gauche » (M. Michel Rocard) - « La gauche doit s'organiser » (M. Daniel Mayer) - A l'étranger : « Une succession sans heurt apparent » (Washington) - « Espoir de relations moins tendues » (Ottawa) - « Volonté confirmée d'adhérer au marché commun » (Londres) - « Confiance dans le désir d'ouverture du nouveau président » (Bruxelles) - « La politique française ne changera guère dans l'immédiat » (La Haye) - « Oublier certains aspects « germanophobes » de la campagne » (Bonn) - « Espoir d'une reprise du dialogue franco-israëlien » (Jérusalem) - « La France veut maintenir les positions fondamentales du général de Gaulle » (Belgrade).



Retour à la page : Autres élections présidentielles

Retour à la page : Les élections à La Seyne-sur-Mer depuis 1945

Retour à la page : Documents divers sur l'histoire de La Seyne-sur-Mer

Retour à la page d'accueil du site



Marius AUTRAN et
Jean-Claude AUTRAN
jcautran.free.fr


Accès aux oeuvres complètes
de Marius AUTRAN
Biographie
de Marius AUTRAN
Biographies familiales
et autobiographie de Marius AUTRAN
Pages généalogiques
Forum du site
Encyclopédie des
rues de La Seyne
Lexique des termes
provençaux
Dictionnaire du
Mouvement ouvrier et social seynois
Documents divers sur l'histoire
de La Seyne
Les élections à La Seyne depuis 1945
Chronologie de
l'histoire de La Seyne
La Seyne de A à Z
Archives, souvenirs et écrits divers
de Marius AUTRAN
Archives, souvenirs et écrits divers
de Jean-Claude AUTRAN
Avis de recherches
Informations
légales sur le site

Administrateur du site : Jean-Claude Autran 2016