Seyne-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer
Les élections à La Seyne-sur-Mer depuis 1945
jcautran.free.fr
Page d'accueil du site

Documents divers sur l'histoire de La Seyne
Toutes les élections à La Seyne
Les autres élections législatives
Elections législatives des 10 et 17 juin 2007

(7e circonscription du Var)

Autres élections législatives : 1945 (C1), 1946, 1946 (C2), 1951, 1956, 1958, 1962, 1967, 1968, 1973, 1978, 1981, 1986, 1988, 1993, 1997, 2002, 2007, 2012, 2017

Généralités sur ces élections

Ces élections visaient à renouveler les 577 représentants siégeant à l'Assemblée nationale. Il s'agissait de l'élection de la XIIIe législature de la Cinquième République. Elles se sont tenues cinq semaines après l'élection présidentielle, les dimanches 10 et 17 juin 2007 (pour la métropole).

En 2000, suite au référendum sur le quinquennat présidentiel, ainsi que l'inversion, en 2001, des calendriers de façon à placer les élections législatives après l'élection présidentielle, ces deux scrutins font partie depuis 2002 de la même séquence électorale.

Sans surprise, la majorité sortante UMP est reconduite, quelques semaines après l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, avec toutefois un nombre de sièges réduit par rapport aux précédentes élections de 2002. 

Mode de scrutin

Les députés sont élus au suffrage universel direct pour un mandat de 5 ans (article 24 de la constitution de la Ve République de 1958). Lors du premier tour de scrutin, les électeurs votent pour l'un des candidats de leur circonscription électorale le 10 juin 2007. Si l'un des candidats obtient alors la majorité absolue des suffrages exprimés et au moins 25 % des suffrages des inscrits sur les listes, il est élu dès le premier tour. Le découpage en circonscription utilisé était le découpage dit découpage Pasqua, effectué en 1988 avec le retour à un mode de scrutin majoritaire. Le Conseil Constitutionnel avait demandé, le 7 juillet 2005, de réviser le découpage en fonction de l'évolution démographique, comme le prévoit la Constitution après chaque recensement quinquennal, ce qui n'aura finalement pas été fait avant les élections. Dans les circonscriptions où aucun candidat n'a pu recueillir simultanément la majorité absolue des voix et 25 % des inscrits, un deuxième tour a été organisé le 17 juin 2007. Seuls les candidats ayant obtenu au premier tour au moins 12,5 % des électeurs inscrits dans la circonscription (plus de deux candidats pouvaient donc être présents au second tour) pouvaient se maintenir pour le second. A été alors élu le candidat recevant la majorité simple des suffrages exprimés. Si un seul ou aucun candidat n'avait pas réalisé ces 12,5 %, le deuxième tour s'effectuait entre les deux candidats ayant obtenu le plus de suffrages au premier tour. En cas d'égalité, le candidat le plus âgé a été élu.

La 7e circonscription du Var (La Seyne - Ollioules - Saint-Mandrier - Six-Fours - Bandol - Sanary - Evenos)

Pour la 7e circonscription du Var, la liste officielle des 15 candidats, s'établit ainsi :

Joëlle ARNAL, Ligue communiste révolutionnaire
Marie-Renée BALTY, Lutte ouvrière
Ferdinand BERNHARD, UDF - Mouvement démocrate
Hélène d'ORTOLI, Les Verts
Joël HOUVET, Front National
Max LANFANT, Nouveaux écologistes
Patrick MARTINENQ, Divers gauche
Philippe MIGNONI, Parti communiste français
Alain MILANELLO, Chasse Pêche Nature Traditions
Gérard NAVARRO, Mouvement pour la France
Laroussi OUESLATI, Parti socialiste, Parti radical de gauche - Mouvement républicain et citoyen
Bernadette RACOUCHOT, Parti occitan
Georges SEILLERLa France en action
Jean-Sébastien VIALATTE, Union pour la majorité présidentielle
Jean-Yves WAQUETMouvement national républicain - Alliance patriotique






Joëlle ARNAL, Ligue communiste révolutionnaire




Marie-Renée BALTY, Lutte ouvrière




Ferdinand BERNHARD, UDF - Mouvement démocrate




Hélène d'ORTOLI, Les Verts




Joël HOUVET, Front national




Max LANFANT, Nouveaux écologistes




Patrick MARTINENQ, Divers gauche




Philippe MIGNONI, Parti communiste français




Alain MILANELLO, Chasse Pêche Nature Traditions




Gérard NAVARRO, Mouvement pour la France




Laroussi OUESLATI, Parti socialiste, Parti radical de gauche - Mouvement républicain et citoyen




Bernadette RACOUCHOT, Parti occitan




Georges SEILLER, La France en action




Jean-Sébastien VIALATTE, Union pour la majorité présidentielle




Jean-Yves WAQUETMouvement national républicain - Alliance patriotique



Résultats du 1er tour à La Seyne-sur-Mer et dans la 7e circonscription du Var (Source : Var-Matin, 11 juin 2007)

1) A La Seyne-sur-Mer


Nombre
% / inscrits
Inscrits
42 393
100,00 %
Abstentions
19 530
  46,07 %
Votants
22 863
  53,93 %

Nombre
% / votants
Blancs et nuls
    422
 1,85 %
Exprimés
22 441
98,15 %

Ont obtenu :


Nuance
Voix
% / exprimés
  • M. Jean-Sébastien VIALATTE
  • M. Laroussi OUESLATI
  • M. Patrick MARTINENQ
  • M. Joël HOUVET
  • M. Philippe MIGNONI
  • M. Ferdinand BERNHARD
  • Mme Joëlle ARNAL
  • Mme Hélène d'ORTOLI
  • M. Max LANFANT
  • M. Gérard NAVARRO
  • M. Jean-Yves WAQUET
  • M. Alain MILANELLO
  • Mme Marie-Renée BALTY
  • M. Georges SEILLER
  • Mme Bernadette RACOUCHOT
Union pour un Mouvement populaire
PS-MRC-PRG
Divers gauche et centre
Front national
Parti communiste français
UDF-MODEM
Ligue communiste révolutionnaire
Les Verts
Le Trèfle
Mouvement pour la France
Mouvement national républicain
Chasse Pêche Nature Traditions
Lutte Ouvrière
La France en action
Parti occitan
 10 455
  3 082
  1 686
  1 656
  1 635
  1 446
     827
    416
    268
    250
    186
    182
    153
    124
     75
 46,59 %
 13,73 %
   7,51 %
   7,38 %
   7,29 %
   6,44 %
   3,69 %
   1,85 %
   1,19 %
   1,11 %
   0,83 %
   0,81 %
   0,68 %
   0,55 %
   0,33 %


Var-Matin du 11 juin 2007 (Résultats pour La Seyne-sur-Mer)
Var-Matin du 11 juin 2007 (La Seyne-sur-Mer : résultats par bureau)

2) Dans la 7e circonscription du Var


Nombre
% / inscrits
Inscrits
107 849
100,00 %
Abstentions
   45 620 
  42,30 %
Votants
  62 229
  57,70 %

Nombre
% / votants
Blancs et nuls
     968 
  1,56 %
Exprimés
61 261
98,44 %

Ont obtenu :


Nuance
Voix
% / exprimés
  • M. Jean-Sébastien VIALATTE
  • M. Laroussi OUESLATI
  • M. Ferdinand BERNHARD
  • M. Joël HOUVET
  • M. Patrick MARTINENQ
  • M. Philippe MIGNONI
  • Mme Joëlle ARNAL
  • Mme Hélène d'ORTOLI
  • M. Gérard NAVARRO
  • M. Max LANFANT
  • M. Jean-Yves WAQUET
  • M. Alain MILANELLO
  • M. Georges SEILLER
  • Mme Marie-Renée BALTY
  • Mme Bernadette RACOUCHOT
Union pour un Mouvement populaire
PS-MRC-PRG
UDF-MODEM
Front national
Divers gauche et centre
Parti communiste français
Ligue communiste révolutionnaire
Les Verts
Mouvement pour la France
Le Trèfle
Mouvement national républicain
Chasse Pêche Nature Traditions
La France en action
Lutte Ouvrière
Parti occitan
31 302
8 042
6 712
4 168
2 447
2 324
1 514
1 223
   867
   756
   524
   522
   367
   315
   178
51,10 %
13,13 %
10,96 %
  6,80 %
  3,99 %
  3,79 %
  2,47 %
  2,00 %
  1,42 %
  1,23 %
  0,86 %
  0,85 %
  0,60 %
 0,51 %
 0,29 %

M. Jean-Sébastien VIALATTE est élu au premier tour député de la 7e circonscription du Var

 

Rappel des résultats des 1er et 2e tours pour la France entière (Sources : Wikipedia, Ministère de l'Intérieur)






Commentaires sur les élections législatives de 2007 en France (Source : Wikipedia)

La majorité présidentielle de Nicolas Sarkozy, composée de l'Union pour un mouvement populaire (UMP) et de ses alliés (principalement le Nouveau Centre, le Mouvement pour la France et quelques élus divers droite) a remporté environ 60 % des sièges. Ces résultats sont décevants, car si elle a obtenu la majorité absolue, elle recule en nombre de sièges malgré d'excellents scores au premier tour. La « vague bleue » pronostiquée à tort par les médias et les instituts de sondages n'a pas eu lieu, en grande partie à cause d'un spectaculaire retournement de situation entre les deux tours en faveur de la gauche. Avec 45,6 % des suffrages exprimés et 108 députés élus, la droite paraissait triomphante au premier tour. Mais avec moins de 50 % au second tour, elle se retrouve au coude à coude avec la gauche. Quelques défaites symboliques sont à signaler, comme celle d'Alain Juppé, battu dans sa circonscription de Bordeaux, contraint de quitter son poste de ministre. La polémique entre les deux tours sur l'instauration d'une « TVA sociale » évoquée par le ministre des finances Jean-Louis Borloo et le premier ministre, ainsi que le pronostic d'une très grande majorité aurait désavantagé la droite au second tour : une partie de son électorat se serait démobilisée tandis que l'électorat de gauche se serait remobilisé alors même qu'une majorité d'électeurs de l'UDF-Mouvement démocrate aurait voté pour les candidats socialistes.

À l'opposé, le Parti socialiste a obtenu davantage de députés que prévu par les instituts de sondage, et nombre de ses personnalités sont parvenues à être élues malgré un premier tour délicat. Les socialistes sont 186, contre 138 à l'issue du scrutin de 2002. Leur progression est particulièrement marquée dans le sud-ouest, de manière moins nette dans le centre et en Bretagne, tandis qu'ils maintiennent leur influence dans les circonscriptions déjà remportées en 2002, notamment dans le nord. Si le PS se contente de stagner au premier tour, il effectue une véritable percée au second, gagnant sept points et 45 élus par rapport à 2002.

Cette progression n'a pas profité aux autres partis de gauche : le Parti communiste français (PCF), avec moins de 20 députés élus (15 selon le ministère de l'intérieur, 19 si l'on tient aussi compte de dissidents comme Maxime Gremetz ou d'apparentés comme Jacques Desallangre), n'est plus en mesure de constituer un groupe parlementaire pour la première fois depuis 1958. La présence de candidats du PS dans toutes les circonscriptions où ses députés sortants se représentaient a notamment entraîné plusieurs désistements au second tour, en vertu de la "discipline républicaine" en vigueur entre les deux partis depuis 1962, souvent défavorables au PCF.

En recul au premier tour avec un peu plus de 3 % des voix, Les verts obtiennent quatre élus au second tour sur les quatre candidats ayant pu se maintenir à l'issue du premier, soit un de plus qu'en 2002. Il est à noter que dans ces quatre circonscriptions, les verts avaient obtenu le soutien du PS dès le premier tour. À noter également que les scores nationaux de ces deux partis sont nettement supérieurs à ceux obtenus par Marie-George Buffet et Dominique Voynet au premier tour de l'élection présidentielle du mois précédent. Le PCF, les verts et quelques élus divers gauche ont par la suite formé un groupe technique, baptisé Gauche démocrate et républicaine (GDR).

Malgré un score toujours aussi faible, le Parti radical de gauche (PRG) a encore su tirer profit de sa généreuse alliance avec le PS : il envoie sept élus siéger à la chambre basse, soit un de moins qu'en 2002. Bénéficiant d'un accord nettement moins avantageux, le Mouvement républicain et citoyen (MRC) n'obtiendra guère qu'un seul élu. Son président, Jean-Pierre Chevènement, n'est notamment pas parvenu à reprendre son siège de député du Territoire de Belfort à l'UMP. Après avoir cherché à constituer un groupe indépendant avec d'autres élus de gauche non-membres du PS, ils formeront finalement le groupe Socialiste, radical et citoyen (SRC), fort de plus de 200 membres, avec les députés du PS.

Victimes du mode de scrutin majoritaire, les candidats de l'UDF-Mouvement démocrate (l'acronyme UDF signale que ce parti ne s'est pas encore officiellement transformé en Mouvement démocrate) n'a obtenu que trois sièges en métropole, en comptant le député de la Seine-Saint-Denis Jean-Christophe Lagarde, qui rejoindra le Nouveau centre deux jours après sa réélection. Avec un score national de 7,6 % au premier tour, ses résultats sont extrêmement décevants par rapport au score obtenu par François Bayrou au premier tour de l'élection présidentielle. Avec un chiffre national nettement inférieur, les scissionnistes du Nouveau Centre ont pu former de justesse un groupe parlementaire d'une vingtaine de membres (dont 17 sous l'étiquette PSLE « majorité présidentielle »), tirant profit de leur alliance particulièrement avantageuse avec l'UMP.

Le Front national (FN), subissant le contrecoup de la débâcle de Jean-Marie Le Pen au premier tour de l'élection présidentielle (10,4 % des voix et une quatrième place contre près de 17 % et une qualification au second tour en 2002), s'effondre à un peu plus de 4 % des suffrages exprimés. Ses candidats sont éliminés dans toutes les circonscriptions exceptée celle de Hénin-Beaumont, où Marine Le Pen réalise paradoxalement un excellent score de l'ordre de 41,5 % des voix. Cumulés aux chiffres très faibles des candidats du Mouvement national républicain (MNR), devenu marginal, ces résultats sont les plus mauvais pour l'extrême droite française depuis sa percée aux élections européennes de 1984.

Signe de cette évolution, une seule triangulaire a lieu, dans la quatrième circonscription des Pyrénées-Atlantiques opposant un candidat socialiste et un candidat UMP au député sortant Jean Lassalle (MoDem), ce dernier se voyant finalement réélu. De toute l'histoire de la Cinquième République, il n'y a jamais eu aussi peu de triangulaires lors d'élections législatives. Ces résultats contrastent avec ceux des élections législatives de 1993, 1997 et 2002, au cours desquels un très grand nombre de candidats du FN ont été en mesure de se maintenir au second tour contre les candidats de la gauche ou de la droite institutionnelles, provoquant ainsi autant de triangulaires.








Autres documents sur les élections législatives de 2007 [source : archives Jean-Claude AUTRAN]
Verbatim...


- Var-Matin, mardi 12 décembre 2006 : « Législatives 2007 : confusion à gauche » - « Deux, trois, quatre ! A six mois du scrutin, nul ne sait combien de candidats seront en lice : Alain Jaubert, Laroussi Oueslati, Philippe Mignoni,... ».
- Var-Matin, lundi 12 mars 2007 : Laroussi Oueslati : « Je veux être le VRP de la 7e circonscription » - « Le conseiller général radical défendra les couleurs du PS, du PRG et du MRC » - Faire de cette circonscription l'équivalent de la Silicon Valley » - « Mon adversaire, c'est Jean-Sébastien Vialatte ».
- Var-Matin, lundi 19 mars 2007 : « Candidat aux législatives, Patrick Martinenq « ira jusqu'au bout » - « Je n'ai pas de considératon pour les gens qui méprisent les citoyens et gaspillent l'argent » - « Deux candidats de la famille socialiste s'affronteront au premier tour » - « Marépolis, le retour » - Patrick Martinenq défendra une fois encore son « Futuroscope de la mer et de l'environnement ».
- Var-Matin, jeudi 22 mars 2007 : Joël Houvet « Le FN ne sera pas loin des 30 % au premier tour » - « Le candidat frontiste de la 7e circonscription s'annonce confiant ».
- Var-Matin du 8 mai 2007, page 21 : « Refondation : Royal sort les griffes » - « Après le coup de chaud, le masque de l'apaisement ? » - « Les grandes dates du Parti socialiste de mai 1969 à novembre 2006 ».
- Var-Matin du jeudi 10 mai 2007, pages 20-21 : « En juin, les Français conforteraient l'UMP » - « UDF : Naissance dans la douleur du Mouvement démocrate »
- Var-Matin du 15 mai 2007, page 7 : « Législatives : les cartes de plus en plus brouillées à gauche - Patrick Martinenq, soutenu par le PRG seynois, choisit une suppléante centriste - On risque l'exclusion, on en est conscients ».
- Var-Matin du lundi 16 avril 2007, page 7 : J.-S. Vialatte : « Je me présente par fidélité à mes idées » - « Le député de la 7e circonscription est candidat à sa propre succession » - « Nicolas Sarkozy est un rempart contre l'extrême-droite » - « Un mandat renouvelé une ou deux fois, c'est suffiant ».
- Var-Matin du vendredi 18 mai 2007, page 18 : « La remontée du parti centriste n'empêche pas l'UMP de se renforcer » - « Projection en sièges pour la prochaine assemblée : PS de 151 à 200 ; UMP de 317 à 381 » - « Quel leader pour le Parti socialiste ? 39 % des Français préfèreraient DSK, 31 % Ségolène Royal, 4 % François Hollande, 3 % Laurent Fabius ».
- Var-Matin du mardi 22 mai 2007, page 19 : « Droite et gauche en ordre de bataille » - « Un Français sur trois impute au PS la défaite de Ségolène Royal ».

- Var-Matin du mercredi 23 mai 2007, page 18 : « Législatives : la vague bleue prend de l'ampleur ».
- Var-Matin du vendredi 25 mai 2007, page 7 : « Législatives : C'est au côté de Robert Alfonsi que Laroussi Oueslati s'est lancé dans la campagne ».
- Var-Matin du dimanche 27 mai 2007, page 7 : « Elections législatives : les « petits » partis représentés » - « Rencontre aujourd'hi avec les candidats du MPF, de la LCR et du MNR » - « Gérard Navarro (MPF) : Je suis le seul véritable candidat de droite » - « Joëlle Arnal (LCR) : 100 % à gauche et 100 % seynoise » - « J.-Yves Waquet (MNR) : Au nom de la défense de l'identité nationale ».
- Tract A4 recto verso de l'UMP : « L'avenir est entre nos mains - Jean-Sébastien Vialatte - Arthur Paecht suppléant ».
- Tract 
A5 du Parti communiste français : « Rassembler à gauche pour nos droits » - Plus que jamais, notre peuple a besoin d'une grande force de résistance et de propositions ».
- Tract A5 du Parti communiste français : « Résister au béton - Résister aux pressions » (Philippe Mignoni et Marie-Thérèse Gory).
- Tract de 4 pages de Patrick Martinenq : « Redorer ensemble le blason de La Seyne avec Patrick Martinenq » - « 4 pages de concret contre les 114 pages virtuelles du Livre à mi-mandat d'Arthur Paecht ».
- La lettre n° 2 de Patrick Martinenq : « Aux électeurs de la 7e circonscription » - « Marépolis : Au cœur du Pôle de compétitivité Mer et Environnement de Toulon Provence M2diterranée - Désirs d'Avenir pour la Côte provençale ».
- Tract A5 de Patrick Martinenq : « Désirs d'avenir » - « Quel avenir pour la côte provençale varoise ? » - « Parce que c'est vous qui décidez ».

- Var-Matin du mercredi 6 juin 2007, page 6 : « La doite amarrée à la « septième » » - « Qui fera face à Jean-Sébastien Vialatte au second tour ? ».

- Var-Matin du vendredi 8 juin 2007, page 2 : « Elections législatives : Du « Var rouge » à la vague bleue » - « Depuis 1789, 121 députés varois ont fréquenté les bancs de l'Assemblée nationale » - « Depuis 1986, la droite républicaine mène par vingt-huit à cinq » - « Tableau des douze législatures de la Cinquième République, et des députés varois qui se sont succédé depuis 1958 au palais Bourbon ».

- Var-Matin du lundi 11 juin 2007 : Titre de la Une : « Horizon bleu » - « L'UMP et ses alliés sortent largement vainqueurs d'un premier tour marqué par une forte abstention (39 %) » - « Le PS ne pourra que limiter les dégâts alors que le MODEM et le FN sont laminés » - « UMP : six députés sur sept réélus dans le Var » - « 1ère Toulon Sud : G. Lévy (UMP), réélue avec 57,89 % - 2e Toulon Nord : P. Vitel (UMP), réélu avec 53,18 % - 3e Hyères : J.-P. Giran (UMP), réélu avec 51,40 % - 4e St-Tropez-Draguignan : J.-M. Couve (UMP) : 46,65 %, ballotage avec M. Pineau (PS) : 15,78 % - 5e Fréjus-St-Raphaël : G. Ginesta (UMP), réélu avec 57,19 % - 6e Brignoles : J. Pons (UMP), réélue avec 52,03 % - 7e La Seyne : J.-S. Vialatte (UMP), réélu avec 51,10 % » ; pages 2-6 : Commentaires (pour le Var) : « UMP : le tsunami bleu a (presque) tout emporté » - Le Front national et le MoDem balayés, le PS qualifié pour le seul duel de dimanche prochain » - « UMP : du travail bien fait » - « Première : l'irrésistible ascension de Geneviève Lévy » - « Quatrième : Jean-Michel Couve en ballotage » - « Sixième : Pons tue le suspense » - « Cinquième : Ginesta sans bavure » - « Troisième : l'euphorie pour Giran » - « Septième : Vialatte sans faute » - « Parti socialiste : Devant les résultats, « un coup de jeune idéologique est nécessaire » ».
- Var-Matin du lundi 11 juin 2007 : Pages I-XXIV : Cahier spécial législatives : « L'UMP écrase le premier tour » - « Peu de triangulaires » - Abstention record » - « Bayrou : la triangulaire lui sera-t-elle favorable ? » - « Pari gagné pour Sarkozy » - « Limiter la casse au PS » - « Sauver les meubles au PC » - « Le MoDem... déconnecté » - « Le FN se raccroche à l'ancre Marine ».
- Var-Matin du samedi 16 juin 2007, page 9 : La Seyne-sur-Mer : « La gauche s'interroge » - « Après son revers, Patrick Martinenq s'interroge » - « Toussaint Codaccioni appelle au rassemblement de la gauche ».

- Var-Matin du dimanche 17 juin 2007, pages 1 et 4 : « Second tour pour 35 millions d'électeurs » - « Var : 4e circonscription : 121 389 électeurs rappelés aux urnes aujourd'hui ».

- Var-Matin du lundi 18 juin 2007 : Titre de la Une : « Les corrections du second tour » ; page 2 : « Jean-Michel Couve boucle le grand chelem varois de l'UMP » ; pages I-XII : Cahier spécial législatives : « L'UMP gagne les élections sans faire de vqgue » - François Fillon : « Le temps de l'action a commencé » - « Les chantiers du Parlement » - « Juppé, retour raté » - « Hollande-Royal : c'est (officiellement) fini ! » - « Le Parti coommuniste fait de la résistance » - « Souscription nationale pour renflouer le FN » - « Avec Bayrou, le MoDem n'a plus qu'une poignée de députés
- Var-Matin du mardi 19 juin 2007, pageq 19-22 : « La nouvelle assemblée » - « La couleur politique des circonscriptions » - « De plus en plus de femmes élues députs : 107 sur 577 (18,5 %) » - « Assemblée : bataille pour le perchoir » - « PS : les cartes sont brouillées (après l'annonce de la séparation du couple Hollande-Royal qui a presque éclipsé le sursaut du PS aux législatives) » - « Sarkozy face au casse-tête Juppé (battu à Bordeaux, le ministre de l'Ecologie a démissionné. Par qui le remplacer ?) ».



Retour à la page : Autres élections législatives

Retour à la page : Les élections à La Seyne-sur-Mer depuis 1945

Retour à la page : Documents divers sur l'histoire de La Seyne-sur-Mer

Retour à la page d'accueil du site



Marius AUTRAN et
Jean-Claude AUTRAN
jcautran.free.fr


Accès aux oeuvres complètes
de Marius AUTRAN
Biographie
de Marius AUTRAN
Biographies familiales
et autobiographie de Marius AUTRAN
Pages généalogiques
Forum du site
Encyclopédie des
rues de La Seyne
Lexique des termes
provençaux
Dictionnaire du
Mouvement ouvrier et social seynois
Documents divers sur l'histoire
de La Seyne
Les élections à La Seyne depuis 1945
Chronologie de
l'histoire de La Seyne
La Seyne de A à Z
Archives, souvenirs et écrits divers
de Marius AUTRAN
Archives, souvenirs et écrits divers
de Jean-Claude AUTRAN
Avis de recherches
Informations
légales sur le site

Administrateur du site : Jean-Claude Autran 2016