La Seyne-sur-Mer (Var)   Histoire de La Seyne-sur-Mer (Var)
Lexique des termes provençaux et des « mots d'ici »

Lettre G

Retour à l'index alphabétique



Ga

Chat. L'exclamation : « Ga ! », sur un ton de hargne, équivalente à : sale chat ! ou sale bête ! était autrefois utilisée par ceux qui haïssaient les chats pour faire fuir l'animal qui s'était aventuré sur leur terrasse ou dans leur jardin. (cf. gàtou).

Gabian

Goéland, grand oiseau palmipède très commun, de la famille des laridés (genre Larus) (du prov. gàbi, cage, et également hune ou gabie, peut-être parce qu'à l'approche des bateaux, le gabian vole autour des hunes, des gabies et s'y perche aussi quelquefois. A distinguer de la mouette (gabianello).

Gaga

Gâteux (cf. fada, giblé, madu, etc.).

Gaire

Guère, peu, presque pas. « De leurs voix éraillées, ils commandaient leur pastis en ajoutant au cabaretier : Gaire d'aigo !... ». « Sièu fatiga, ai gaire de voio ! ».

Galavard

Goinfre, vorace, goulu, morfale (cf. faire de boufin).

Galéjer

Du prov. galejar. Plaisanter, badiner, railler. Une galéjade.

Galère

En galère : loin, à une très grande distance, à perpète. En galère ! Expression de dépit ou de renoncement (cf. au pégal ! ).

Galinette

Rouget grondin, lyre, poisson de mer de couleur rouge (Trigla lyra - ou Trigla lucerna ?).

Galu

Chapeau (de l'argot galurin, ou galure ; de l'ancien français galer, s'amuser).

Gamacher

Avoir du mal, éprouver des difficultés, essayer maladroitement de faire quelque chose (prov. gamacha). « Je t'ai vu gamacher au moins 5 minutes pour faire ce créneau ! ».

Gamatte

Auge à ciment des maçons.

Gambajoun, cambajoun

Jambon, en particulier jambon cru de campagne.

Gambette

Faire la gambette : faire un croc en jambe (terme des cours de récréation) (du prov. cambeto, petite jambe et faire cambeto).

Ganare

Saoul, émêché (du prov. ganàrro, ivresse). « Qu'est ce qu'il boit ! Pas étonnant qu'il soit toujours ganare ! ».

Gangasser

Ébranler, agiter fortement, secouer : gangasser un prunier (pour faire tomber ses fruits) ; branler, avoir du jeu. Le petit, il a une dent qui gangasse. Se gangasser : se remuer vivement.

Gangui

Pêche au gangui : ancien mode de pêche, dévastateur des fonds marins : un filet volumineux. La pêche au gangui consistait à draguer les fonds d'herbiers non pas en poussant (comme le pousse-avant) mais en traînant un filet volumineux (le gangui) en forme de sac conique dont l'embouchure était tenue béante par une armature de fer et au fond duquel s'entassaient poissons, langoustes, poulpes, crabes, etc. Etre dans le gangui, c'est aussi être dans une situation inextricable, soit au sens propre (embrouillamini, emmêlement de fils de pêche), soit au figuré (être dans le pétrin) (cf. bousin).

Ganchou, gantchou

Ustensile de pêche ou de navigation : gaffe, simple crochet métallique fixé au bout d'une perche pour s'accrocher ou tirer à soi une épave.

Gaoubi, gàubi (n.m.) Avoir du gàubi, c'est avoir de l'adresse, de la dextérité, du savoir-faire, une aisance naturelle. « Pour servir le Pernod ou le Vermouth, dans son bistrot du port, on peut dire qu'il a le gàubi ».

Garça

Jeter avec force, asséner, flanquer, lancer, ficher. « Garça mi lou camp, capoun dóu bouan diou ! » (Fiche-moi le camp, etc.). « Garça un bacèu (ou manda un bacèu) » (donner un soufflet).

Garni

Meublé, ou appartement que l'on loue meublé (du vieux français garni, hôtel où l'on loue des chambres meublées à la semaine, au mois).

Garouille, garrouille

Chercher garouille : chercher noise, chercher la dispute, la querelle (prov. cerca garrouio).

Gàrri, gàri

Rat, gros rat commun, surmulot. Désigne aussi affectueusement un tout petit garçon : « Moun garri ! ». Dans le jeu de cache-cache, on disait aussi : « Garri ! Garri ! Souarti ! » pour faire sortir celui qu'on n'avait pas pu retrouver.

Garou, San bois

Nom du Daphne Gnidium ou thymélée, bois-gentil, sain-bois, arbuste à fleurs blanches odorantes et à baies rouges, commun dans la garrigue (famille des thyméléacées).

Gaste

Terre gaste : terre inculte (du prov. gast, dévasté, inculte ; ou du verbe gasta : gâter, détériorer, endommager, ravager). Les terres gastes, nom donné au versant nord qui précède l'arrivée au Sémaphore de Sicié.

Gàtou

Chat (plutôt dans le langage des écoliers) (du prov. gatou, gatoun, chaton, petit chat, et gato, chatte). « Se baigner à la rivière, c'est dégueulasse ! Tu sais ce que j'ai trouvé au fond ? Un gàtou mort ! » [G.G.]. (cf. ga)

Gatoun

Sorte de bâton, outil de cordier, permettant d'obtenir des torsades spiralées. L'altération de bâton a donné gaton, ou gatoun, d'où le nom de La Gatonne, peut-être donné à ce quartier de La Seyne où l'on fabriquait les cordages pour la construction navale et la Marine.

Gau

Coq, mâle de la poule.

Gau, gaou

Gué, passage, chenal. Il existe le Gaou du Brusc qui n'est autre que le passage qui sépare la première île des Embiez du continent. Également, avant que ne se forme l'isthme des Sablettes, il existait entre l'île de Marégau et sa voisine un passage étroit et dangereux que l'on baptisa marigaou, nom provençal signifiant mal gaou ou mauvais gaou (mauvais passage).

Gàubi (n.m.)

Fougère. Le terme bouan gàubi aurait aussi désigné un arbrisseau de nos bois. Ne serait-ce pas la Lavande stœchas ?

Gauvi

User, consommer (cf. chabi). « Lou pitchoun m'a gauvi tout lou petròli ! », dit la grand-mère Aubert à son petit-fils [Marius Autran] qui avait arrosé ses géraniums avec le pétrole pour la lampe.

Gavèu, gaveou

Javelle de sarments, petit faisceau de vigne ou de menus bois utilisés pour faire de la braise à cuire les aliments.

Gavot

Sobriquet qu'on donna en Provence aux montagnards des Alpes. Homme grossier, rustre.

Genre masculin/féminin Beaucoup de vieux provençaux commetaient, lorrsqu'ils s'exprimaient en français, une erreur de genre sur cerrtains mots qui n'étaient pas du même genre en provençal par rapport au français. Exemple : un pêche (lou pessegue, en provençal), la sulfate ().

Gerle (n.f.)

Poisson de mer du genre picarel, famille des mendidés (genre Smaris), à bouche protractile, voisin de la chuscle (Maena maena).

Gibe

Provençal francisé de gibo, bosse, enflure. « Oh ! Fan ! Qué gibe qu'elle a ! ».
Avoir la gibe : avoir le dos voûté. « Comme ! Vous faites la sieste allongé par terre, vous ! ». « Et oui, comme ça, à moi, y me viendra pas la gibe... ».

Gibous, giboua

Bossu, bossue. « Peirin ! Rascous ! Lou pichoun vèndra gibous ! » (Parrain ! Avare ! Le petit sera bossu !) Phrase traditionnellement adressée au parrain par les gamins rassemblés à la sortie des baptêmes. Implicitement, cela voulait dire que l'enfant deviendrait bossu, si le parrain ne faisait pas des étrennes à l'assistance.

Giblé

Qui a perdu la raison, qui a un comportement anormal (du prov. gibla, plié, tordu) (cf. fada, foulandre, gaga, madu).

Ginesto

Genêt d'Espagne, ou Spartier (Spartium junceum), aux fleurs jaunes odorantes, plante très toxique (famille des légumineuses).

Ginesto fèro

Coronille à tige de jonc (Coronilla juncea), arbrisseau de Provence et du Languedoc (famille des légumineuses).

Girelié, girellié

Sorte de nasse, adaptée à la prise des girelles.

Girelle

(Prov. girello) Poisson de la famille des labridés, atteignant 15 à 25 cm, aux couleurs très vives et très jolies, très commun en Méditerranée (Julis vulgaris). Peut désigner, de façon péjorative, une personne dégingandée, une grande imbécile, ou simplement une compagne : « Il est arrivé avec sa girelle ».

Giscler

Gicler, jaillir, éclabousser. « Ce raisin, quand on le croque dans la bouche, il giscle ! ».


Gisclet

Petit, fluet. Le qualificatif gisclet tète-garri s'applique à un petit enfant qui se prend pour quelqu'un alors que, littéralement, il est encore suffisamment petit pour téter les rats.


Glaire

Blanc d’œuf, surtout cru. Mot français archaïque en ce sens, sous l' influence du provençal claro, même sens. Voir Roux.

Gnotti, niotti

Petits oiseaux (en termes de braconnage d'enfants ?), passereaux des toits, plus particulièrement le moineau commun ou tóulissié.

Gobi

En français gobie (n.m.), petit poisson du littoral marin, sorte de goujon de mer, pouvant se fixer aux rochers par ses nageoires ventrales formant ventouse (genre Gobius, famille des Gobiidés). Comme il est immobile et mord très facilement à l'appât, on l'appelle aussi le poisson-couillon. Dans un tout autre registre, le gobi de brailles, c'est (très vulgairement) le membre viril (cf. aucèu, chichette, quico, quiquette, vié, vier).

Gòbi

Quand il fait froid, avoir les doigts gòbi, ou avoir lou gòbi, c'est avoir les doigts gourds, engourdis (prov. gòbi, gourd, engourdi par le froid).

Goï, goie

Boiteux, boiteuse. Pitchoune frumette que s'es marridade emé un goï (Femme courtaude qui s'est mariée avec un boiteux).

Gonfle, gounfle, coufle (adj.)

Enflé (J'ai le doigt tout gonfle !). A également le sens de : gonflé, repus (N'en sièu gounfle, j'en ai tout mon soûl). Et aussi celui de : très affligé, au bord des larmes (Ero gounfle, elle avait le cœur gros).

Gonfler

Tu me gonfles ! : Tu m'énerves ! Tu me fatigues ! Tu me saoules !

Gouttes (faire des)

Faire une petite pluie. « Mets ton imper, je crois qu'y fait des gouttes ». (cf. il fait des blin-blin).

Gouvèr

Économie domestique, soin d'un ménage. Le dicton populaire : « De placards dubert, de marrit gouvèrs » stigmatise une maison où l'on néglige de refermer les portes des placards, témoignant d'un ménage mal tenu.

Grafigner

Égratigner, érafler (prov. grafigna). [A noter que le mot graffigner appartient aussi à l'argot français, mais signifie alors empoigner quelqu'un, ou voler quelque chose].

Grain

Morceau (de sucre). « Je te mets un grain de sucre dans le café ? ».

Grain de sel

Lorsqu'un enfant s'amusait à courir après des pigeons pour essayer de les attraper (sans jamais y parvenir), on lui disait autrefois : « Pour attraper un pigeon, il faut lui mettre un grain de sel sur la queue, c'est radical ! ». On peut l'interpréter comme quelque chose d'impossible à réaliser. En effet si on était capable de mettre un grain de sel sur la queue de l'oiseau en question c'est qu'on était en mesure de l'approcher de très près, donc de pouvoir s'en saisir. « Ce raisonnement cartésien déplaisait à mon grand-père qui s'évertuait à vouloir me faire croire aux vertus anesthésiantes ou paralysantes du grain de sel posé précisément sur la queue du volatile ! » [Explication fournie par Serge Malcor].

Grame (n.m.)

Chiendent (Cynodon dactyle), plante de la famille des graminées. Un ródou de grame (un endroit infesté de chiendent). Deraba lou grame (arracher le chiendent).

Grapette

Le plus précieux de tous les engins de l'aubijaïre : c'est un engin métallique à dents recourbées en forme de main, fixé à l'extrémité d'une perche en bois qui permet un grand nombre de prises à la surface des fonds ou même en profondeur.

Gratons

Au jeu de boules, petites pierres qui freinent ou font dévier une boule. « Gu, allez ah, sois brave ! lève-moi les gratons, que je risque de faire un nari !... ». Au contraire, quand on sent qu'on a pointé trop fort, on dit « gratte ! gratte ! » dans l'espoir que sa boule va passer sur des gratons et être ainsi freinée...

Gratto cuou

Gratte-cul, fruit de l'églantier (Rosa canina), famille des rosacées.

Grattué

Avoir la grattué : avoir une crise de démangeaisons (prov. grata, gratter). Voir aussi la maxime : trop parler nuit, trop gratter cuit ! ou l'expression vulgaire : « Que veux-tu que je fasse ? Mi grata lou davans dei cambes ? ».

Gravette (n.f.)

Gravier fin, utilisé notamment dans le béton (prov. graveto).

Grégaou, grégal

Vent agréable qui vient d'Est à Nord-Est et dure parfois plusieurs jours, ainsi nommé ainsi parce qu'il souffle en Provence du côté de la Grèce. On le nomme aussi galerne. (cf. montagnero, tramontano).

Grenadive

Sorte de pomme de terre tardive, qu'on peut encore récolter comme pomme de terre nouvelle en début d'hiver [on disait aussi retardive]. Dans Lou tresor dou Felibrige, Frédéric Mistral assimile granadivo à renadivo, qui signifie remontant, tardif, qui repousse dans l'arrière-saison. Une cebo renadivo est un oignon remonté.

Grinchou

Avare, radin (cf. rapia, rascous, raspi, rastègue).

Gros

Employé dans la formule le gros de..., gros a un sens de superlatif, attaché à un substantif : « Maintenant, on a passé le gros de l'été ». Gros peut être également employé dans le sens de très : « On vous voit toujours en train de passer la pièce. Vous êtes une grosse propre ! »

Grueilles

Déchets de table (De grueio : enveloppes des fruits, tégument, écale, gousse, écorce).

Grupi

Râtelier des vaches, mangeoire pour les animaux. On crie familièrement : « A la grupi ! » pour appeler le reste de la famille à venir prendre le repas.

Guère

De guère un peu : Renforcement de l'expression de peu, de justesse. « De guère un peu, il me clavait le doigt ! ».

Guercho, guincho

Bigleux, qui louche, qui a un strabisme (prov. guercho, guènche) (cf. lucre).

Guignole

Guignol.

Guincher

Lorgner avec curiosité, guigner, cligner de l'œil (prof. guincha, dont le sens diffère de guincher, terme français du langage populaire qui signifie danser).





Accès aux autres lettres du lexique :

Retour à la page d'accueil du site



Marius AUTRAN et
Jean-Claude AUTRAN
jcautran.free.fr



Accès aux œuvres complètes
de Marius AUTRAN
Biographie
de Marius AUTRAN
Biographies familiales
et autobiographie de Marius AUTRAN
Pages généalogiques
Forum du site
Encyclopédie des
rues de La Seyne
Lexique des termes
provençaux
Dictionnaire du
Mouvement ouvrier et social seynois
Documents divers sur l'histoire
de La Seyne
Les élections à La Seyne depuis 1945
Chronologie de
l'histoire de La Seyne
La Seyne de A à Z
Archives, souvenirs et écrits divers
de Marius AUTRAN
Archives, souvenirs et écrits divers
de Jean-Claude AUTRAN
Avis de recherches
Informations
légales sur le site

Jean-Claude Autran 2016