La Seyne-sur-Mer (Var)   La Seyne-sur-Mer (Var)
Retour à la page d'accueil du Site
Forum du site

jcautran.free.fr

Retour à la page d'accueil du Forum

Anciens camarades de classe et enseignants
de Jean-Claude Autran à La Seyne-sur-Mer :
Collège Martini (1954-1960) et Lycée Beaussier (1960-1962)



Rappel des échanges de messages à propos des ancien(ne)s camarades suivant(e)s : Eliane Andréini, Lucien Autran, Jean-Louis Badano, René Barbesant, Christiane et  Gérard Berbudeau, † Gérard Berbudeau, † Gérard Blacas, Geneviève Blaes (1), Geneviève Blaes (2), André Cagnon, Jacqueline Canal, Annie Cattaneo-Chevaillier, Stéphane Chometowski, Paul Clément (1), Paul Clément (2), Christian Cresci, † Marie-Antoinette Desaix, Jean Dravet, Eliane Ducros, Michel Ferrand (1), Michel Ferrand (2), Gérard Garier, Raymond Gatumel, Jean Gazzano, Roger Gazzano, Jean-Paul Gipon, Georges Girard, Marie-Claude Girard, Christian Graglia, † Jacqueline Gueury, Roger Halgand, Michel Havard (1), Michel Havard (2), Christiane Honnorat, Alain Hummel (1), Alain Hummel (2), Jean Joucla (1), Jean Joucla (2), Robert Larcheron, Monique Le Beuze, Les 3 Mousquetaires, Serge Malcor (1), Serge Malcor (2), † Serge Malcor, Battì Manfruelli, Jacqueline Marchetti, Jacqueline Martin, Jean-Marie Mattioli, Eliane Morino, Albert Nègre, Jacqueline Pedinielli, Maguy Pierre (1), Maguy Pierre (2), Claude Pratali (1), Claude Pratali (2), Maryse Provost-Giacomoni, Michel Puech, Jean-François Rafer, Mireille Ravezie-Peron, René Roux, Jean Roy, Joseph Santaniello, Philippe Soleri, † AnnieThibon (Nyberg), Michèle Tribut, Michelle Zerrouki

Des enseignants : Francis Arnaud, Paul Boudon, Ernest Bouillard, † Ernest Bouillard, Mlle Giovannetti, Henri Laporte, † Henri Laporte, Maurice Mesnage, Jean Muraccioli, Madame Perret, Jean Pinson, Pierre Ripert,  Julien Seiss, Léon Soleri, Monique Toumsin, Jean-Louis Turquay, † René Vila

    Photos de classes :

Collège Curie : 4ème 1957-58, 4ème commerciale 1959-60, 3ème moderne 3
Collège Martini : 4ème A 1955-56 au stade de la Canourgue, Distribution des prix de 1959 (?), Gymnastes au sous-sol de Martini (1), Gymnastes (2), Gymnastes (3)
Palmarès : Classes de 4ème M1 (1957-1958 et de 3ème M1 (1958-1959) du collège Martini
Lycée Beaussier : Inauguration, BSP 1961, Monôme de 1961, Sciences Ex 1961-62
Autres écoles : 1ère C Lycée Bonaparte 1960-61, Prépa Navale-Air Lycée Dumont d'Urville 1961-62
Epreuves sportives du B.E.I. : Photo de 1960 au stade Scaglia
Préparation militaire : Photo de 1961 au stade Scaglia

    Photos diverses : Bal des "Synaps" (1963), Colonie de vacances à Apinac (1957), Sortie aux Baux-de-Provence, Sortie à Monaco (1958)

    Rencontres récentes entre anciens de Martini et de Beaussier : 8 juillet 2009, 2 octobre 2009, 22 octobre 2009, 20 novembre 2009, 4 ou 5 mars 2010, 20 avril 2010, 26 juin 2010, 27 juillet 2010, 8 novembre 2010, 1er décembre 2010, 15 février 2011, 20 février 2011, 29 juin 2011, 14 février 2012, 20 avril 2012






13 août 2015 : Décès du professeur Henri Laporte

Q.

Le 26 décembre 2016, au lendemain de Noël, disparaissait notre abcien professeur de français au collège Martini (classe de 3e 1957-1958 et début de classe de 2e (octobre 1958). C'est un professeur que mes camarades et moi avions beaucoup estimé. Il nous avait fait beaucoup progresser tant dans le vocabulaire, que dans la rédaction ou dans l'expression orale. Nous étions, en 1957-1958, ses premiers élèves. Il avait alors 24 ans ! Quand, un demi-siècle plus tard, je l'avais rencontré [voir ci-dessous], avec mon ami Serge Malcor, il s'était non seulement souvenu de nous, mais il m'avait dit machinalement : « Autran, 3e moderne 2, bureau du premier rang à gauche ! ». Je crois qu'à la rentrée de 1957, il revenait du service militaire qu'il avait dû partiellement effectuer en Algérie. Il était le gendre de notre estimé progesseur de sciences naturelles Henri Laure (1903-≈1983). Dès le début des années 1960, il avait enseigné la philosophie aux terminales [il avait été recruté pour cela en 1957, mais la première classe de philo n'avait pas encore été créée au lycée Martini. Il travaillera ensuite en collaboration étroite avec René Vila (que nous avions eu comme professeur de français en classe de 1ère, mais lui aussi disparu encore bien jeune (voir ci-dessous). Parallèlement à ses activités d'enseignant, Henri Laporte joua aussi un rôle important dans la vie associative seynoise, notamment en présidant le club philatélique.




25 août 2016 : Décès d'Annie Thibon, épouse Nyberg

Q.

j'ai eu la tristesse de trouver au mois d'octobre 2016 l'acte suivant qui datait du 25 août précédent, rédigé en suédois, mais qui ne laissait guère d'ambiguïté quant à la nouvelle qu'il annonçait

La traduction approximative suédois - français donnait : « Notre bien-aimée mère, belle-mère, grand-mère et sœur Annie Nyberg (° 13 décembre 1936 La Seyne Sur Mer) nous a laissé dans la douleur et la perte à Eskekärr, Tostared, le 25 août 2016. Christina et Erik, familles, frère, autres parents et amis. Le cœur ne doit jamais les rides. Les obsèques auront lieu le vendredi 9 septembre à 13h00 à l'église Tostareds ».

C'est l'occasion pour moi de rappeler le lien étroit qui unissait la famille Thibon à la mienne. Ma mère avait été à l'école communale de filles (alors située rue Clément Daniel à La Seyne) avec Marie-Louise Pascal. Après leur passage par l'école normale d'institutrices, elles sont devenues collègues de travail (toutes deux enseignantes au collège Curie pendant la majeure partie de leur carrière) et sont restées amies toute leur vie. Marie-Louis Pascal avait épousé (28 août 1934 à La Seyne) Auguste Dominique Thibon, originaire d'Aimargues (Gard), ingénieur des mines d'Alès. Ils avaient eu deux enfants, une fille, Annie, née en 1936 et un garçon, Jacques, né en 1939. J'ai le souvenir de la famille Thibon depuis ma plus jeune enfance et ma mère m'amenait souvent chez eux dans leur maison du 32 boulevard du 4-Septembre.






23-27 avril 2016 : Pour compléter les palmarès de Martini

Q1.

Cher Jean-Claude

En lisant tes archives et plus particulièrement celle-ci

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/scolarite/palmares_1954_1962.html#1956-3

je suis tombé sur ton désir de complèter tes listes.

Si tu veux je puis te fournir les palmarès suivants pour le collège Martini :

4° moderne 1 :  1957-1958
3° moderne 1 :  1958-1959

Ils proviennent des extraits de journaux que m'envoyait ma mère au village en Corse où j'étais. Je puis te les transmettre..

Je n'ai pas celui de la classe de 5° moderne A :  1956-1957 ni celui de 2° moderne 1 :  1959-1960 car soit je n'ai eu aucun prix ni accessits soit ma mère se trouvait alors elle aussi en Corse au moment de la parution sur les journaux.
J'espère que tu seras en bonne santé.

Robert Franceschini

PS: tes archives et celles de ton père sont une vraie mine d'or.

Palmarès collège Martini, juin 1958

Palmarès collège Martini, juin 1959
R1.

Cher Robert,

Merci pour ton message qui nous donne l’occasion de reprendre contact.

J’espère que tu vas bien. De mon côté, ça irait à peu près bien si je n’étais encore très atteint par la disparition de mon cher vieil ami Serge Malcor – que tu as peut-être apprise par ailleurs – il y a exactement un mois aujourd’hui.

Concernant les palmarès de l’école Martini, je suis bien sûr extrêmement intéressé de recevoir les documents qui me manquent et que tu proposes de me faire parvenir.

Je t’en remercie donc vivement par avance.

Avec toutes mes amitiés.

Jean-Claude Autran

PS. Je suis très sensible au fait que tu trouves que mes archives et celles de ton père sont une vraie mine d'or. C’est bien volontiers que je continue de numériser et de mettre en ligne un maximum de documents, des documents qui se perdraient peu à peu sans cela, que même les archives municipales ne possèdent pas et n’ont même la place d’héberger, pour que cela puisse servir encore un peu, et gratuitement, aux anciens ou aux nouveaux Seynois.




13 août 2015 : Disparition de mon ami le plus proche et le plus fidèle : Serge Malcor

Var-Matin, 30 mars 2016




13 août 2015 : Décès d'Ernest Bouillard, mon professeur d'histoire et géographie au collège Martini (1956-1960), puis au Lycée Beaussier (1960-1961)



23-26 août 2015 : Madame Perret, pharmacienne à La Seyne et enseignante au Lycée Beaussier

Q1.

Bonjour,

Ma fille de 18 ans est par hasard arrivée sur votre blog. Elle est la petite-fille, donc ma mère, de Madame PERRET pharmacienne à la Seyne qui a remplacé en sciences naturelles lorsque vous étiez en seconde, d'après vos propres informations.

Cela m'a rappelé qu'elle m'en avait brièvement parlé, sans précision aucune. Né en 1962, je ne connaissais rien de cela. Une toute petite information qui me touche ainsi que mes enfants, d'autant qu'elle est décédée en 1988.

Merci.

Cordialement.

JLP

R1.

Bonjour,

Merci pour votre message. Je suis heureux que mon site internet ait permis d’établir un contact avec des descendants de l’une de mes anciennes professeures de lycée, mais désolé d’apprendre que celle-ci est malheureusement décédée depuis longtemps.

Elle nous avait enseigné les sciences naturelles en classe de seconde, pendant quelques mois de l’année 1958-1959 et nous étions quelquefois allé la rencontrer dans sa pharmacie (je pense qu’elle se situait à l’emplacement exact de l’actuelle Pharmacie du Port, 5 quai Saturnin Fabre) pour des questions d’emploi du temps ou de changement de date de composition...

J’ai le souvenir d’une personne très brune, aux cheveux courts, de taille assez moyenne. Mais ce sont des souvenirs de plus d’un demi-siècle, qui ne sont peut-être plus très fidèles. Elle connaissait parfaitement les sujets qu’elle enseignait, mais, n’ayant pas la formation en pédagogie d’un professeur de lycée, je me souviens qu’elle avait tendance à surestimer la capacité des élèves (et nous étions des adolescents) à écouter et à retenir. Observant que les élèves avaient très souvent oublié une grande partie de ce qu’elle avait enseigné la veille, elle disait sur un ton de reproche : « Mais ça, je l’ai dit, je l’ai déjà dit ! ». Je me souviens avoir rapporté à ma mère ces propos (ma mère enseignait aussi les sciences naturelles dans les petites classes de collège) et ma mère disait : « ah ! si elle croit qu’il suffit de dire les choses une seule fois pour que les élèves les retiennent... ». Car pour mes parents, enseignants formés « à  la vieille école », enseigner, c’était avant tout répéter...

Ce ne sont que quelques détails, quelques souvenirs lointains que vous apprécierez peut-être de lire.

Bien cordialement,

Jean-Claude Autran

PS. L’un de mes camarades de cette classe de seconde, Serge Malcor, devenu lui aussi pharmacien par la suite, avait, je crois, effectué un stage de quelques mois dans cette même pharmacie du Port, vers 1965. Je ne sais pas combien d’années Mme Perret avait gardé cette pharmacie, mais il est possible que Serge Malcor ait côtoyé votre mère beaucoup plus que moi et pourrait en avoir des souvenirs plus précis, comme enseignante et comme pharmacienne. Je lui poserai la question à la prochaine occasion et vous tiendrai informé.



 

1er-2 août 2015 : Photos du monôme de 1961

Q1.

Bonjour Jean-Claude !

Me permettez-vous de mettre en ligne dans "Sanary avant et maintenant" la photo du monôme de 1961 sur laquelle je figure ? je suis la 4ème à gauche au 2ème rang. Mon nom sur l'adresse email est mon nom d'épouse. Je suis Maguy PIERRE !! je pourrais ainsi la partager avec Henri Ribot qui est peut-être sur cette photo !!

J'ai gardé le souvenir de ce monôme. Actuellement, ça ne se fait plus  et c'est dommage !!

Merci pour votre réponse !

Amicalement,

MM

R1.

Bonjour Maguy,

Bien sûr, je vous autorise à mettre en ligne cette photo du monôme de 1961. Je la tiens de mon ami Michel Havard (qui est le dernier, debout, en bas à droite), qui la tenait lui-même du photographe seynois Chabert. Je pense donc qu’il faudrait mentionner « Photo Chabert » au bas de la photo que vous utiliserez.

En pièce jointe, je vous renvoie un fichier scanné avec la meilleure résolution possible. La partie en haut à gauche est un peu moins nette, mais on ne peut pas faire mieux.


Il y a  de nombreux visages qui m’apparaissent familiers sur cette photo, certains que j’arrive à identifier (Hummel, Dravet, Halgand, Cournet, Roques, Lelièvre, Berneau, les frères Denans,...), mais malheureusement beaucoup d’autres dont je ne me souviens plus du nom. Henri Ribot apparaît peut-être sur la photo, mais je n’ai pas pu le retrouver.

Il serait intéressant de poursuivre, à plusieurs, ce travail d’identification. Mais ce n’est pas facile, 54 ans après...

Avec amitiés.

Jean-Claude

Q2.

Merci beaucoup Jean-Claude,

Je viens de me connecter maintenant et je vais transmettre cette photo sur "Sanary avant et maintenant"...Je suis comme vous, un seul nom me reste en mémoire il s'agit de DRAVET... mais ça s'arrête là... 54 ans déjà... c'est effarant comme les années passent vite !! je vais aussi communiquer à Henri votre commentaire. On ne sait jamais, s'il peut en identifier certains !!

Amicalement

MM



11 décembre 2014 : Décès de Gérard Blacas

Q.

Mon premier ami d'enfance, Gérard Blacas, est décédé début décembre 2014.


Var-Matin, 10 décembre 2014

Il était le fils de :

Victor Blacas (1913-1981) et de Henriette Blacas née Pourquier (1912-1997)

Et le frère de Andrée Blacas (1940-1953)




13 mai 2014 : Retrouvailles Alain Hummel

Q1.

Jean Claude, par hasard j’ai été mis en  relation avec ton site alors que je désirai avoir des avis sur mon « beau-père » Jean Catoni, qui fut notre «prof» d’anglais. Il est décédé à l’âge de 98 ans l’année dernière. Ma mère Anne Catoni, qui fut mariée en 1942 à André Hummel, officier (St Cyr) dans le maquis de la Vienne mais mort au combat, exerçait en tant que monitrice d’E.P au Pont du Las (...). Elle est toujours dans une maison de retraite de la MGEN dans le 78 (La Verrière).

J’ai été surpris, étonné et ravi par tout le travail que tu as développé. Un grand merci pour cela, car je suis revenu un demi siècle en arrière.

Pour ma part, après Beaussier, en Sc.Ex, j’ai intégré la prépa. Véto à Thiers-Marseille, mais des ennuis de santé, en carré, comme « Z », m’ont  amené à me diriger au plus rapide, dentaire, sans conviction. J’ai quitté pour du commercial médico-dentaire. In fine j’ai fais carrière dans l’administration des Douanes, à la D.N.R.E.D, spécialisé dans les fraudes agro-alimentaires au niveau européen, métier passionnant en soi.

Je suis en retraite depuis 2003.

Après de multiples pérégrinations et déménagements, j’ai finalement, actuellement, terminé ma course à Rosny sur Seine, dans la maison historique de ma famille.  
J’ai été vraiment ému de revoir les photos de notre adolescence et d’avoir des nouvelles de notre jeunesse.

Mes grands parents maternels  sont inhumés au cimetière de La Seyne et ayant des cousins au Faron, j’aimerai, lors d’un passage, avoir le plaisir de revoir ces vielles « gloires », et en particulier le vieux Grizzly de Malcor et son frère Christian.
 
Avec toute mon amitié et mes remerciements de m’avoir permis d’en « prendre plein la gueule » !!!
 
Si tu désires plus de précisions, et si certains veulent bien me faire le plaisir de me contacter, aucun problème, voici mes coordonnées. Encore merci.
 
Alain Hummel

R1.

Cher ami,

J’ai été extrêmement heureux d’avoir de tes nouvelles. Depuis que je suis de retour à La Seyne, il y a 10 ans, et que j’ai retrouvé un certain nombre de camarades de collège et de lycée (que j’avais perdus de vue depuis des décennies), comme Serge MALCOR, Henri RIBOT, Michel HAVARD, les frères GAZZANO, Max SAURIN, Michel RAVOUX, etc., nous avions quelquefois évoqué ton souvenir, mais personne ne semblait avoir de récentes nouvelles de toi. D’où un « avis de recherches » où ton nom figurait. Et plusieurs photos et liste d’élèves de Martini et Beaussier où ton nom apparaît aussi, ainsi que celui de notre professeur d’anglais, ton « beau-père ».

Ainsi, nous t’avons retrouvé et nous connaissons le détail de ton parcours – que j’ignorais puisque je t’avais perdu de vue depuis nos années communes au Lycée Thiers, toi en Véto et moi en Math Sup (où je ne faisais pas le poids), puis en Agro. Je ne me souvenais pas non plus de l’histoire de ta famille, que ta mère avait été mariée à un officier mort dans le maquis de la Vienne. J’apprends aussi que ton beau-père est décédé récemment à un âge avancé (mon père est décédé aussi en janvier 2007 à l’aube de ses 97 ans). Je ne me souvenais, ni Serge, du prénom de ton beau-père. Nous avions vu passer un avis de décès il y a 3 ans environ, dans la région de Toulon, d’un Maurice CATONI et, avec Serge nous nous étions demandés si ça ne pouvait pas être lui, mais nous ne savions plus qu’il s’appelait Jean. Nous nous étions également interrogés sur une parenté éventuelle avec Christiane HUMMEL, sénateur-maire de La Valette.

J’ai fait suivre ton message à Serge MALCOR et à Henri RIBOT qui te répondront certainement de leur côté. Et j’ai retrouvé (ci-joint) une photo où vous apparaissez tous les trois dans un groupe d’Eclaireurs de France, que Henri RIBOT avait publiée parmi ses nombreux albums de photos qu’il a mis sur Facebook.

Naturellement, ce sera avec grand plaisir que nous nous retrouverons lors de ton prochain passage dans la région. Nous essayerons de rassembler à cette occasion quelques-uns de nos anciens amis qui se trouvent par ici, et d’autres auxquels tu penserais et qui sont sortis de ma mémoire. (Ces dernières années, nous avons d’ailleurs fait quelques repas en commun d’anciens camarades de Martini et de Beaussier comme tu as pu en voir les photos sur le “forum” de mon site internet).

Alors, à bientôt j’espère.

Toutes mes amitiés.

Jean-Claude Autran

Serge Malcor, Paule Giloux, Alain Hummel, Henri Ribot




17 décembre 2013 : Décès de Marie-Antoinette Desaix

Q1. (17 décembre 2013)

Aux Anciens des Colonies de Vacances de La Seyne (voir également le chapitre Colonies de vacances)

Bonjour

J’ai la tristesse de vous informer du décès de Marie-Antoinette Desaix, que je viens d’apprendre.

Personne ne l’avait revue récemment car elle était, je crois, gravement malade depuis plusieurs d’années.

Je sais que beaucoup d’entre vous avaient gardé d’elle un excellent souvenir. Aussi ai-je tenu à vous communiquer cette triste nouvelle.

Avec amitiés,

Jean-Claude Autran




15-23 décembre 2013 : Recherche Monique Le Beuze

Q1.

Bonsoir Monsieur Autran

Pardonnez mon impertinence : je suis tombé par hasard sur votre site internet. J'y ai trouvé le nom d'une ancienne amie (Est-ce bien elle ?) qui habitait La Seyne sur Mer dans les années 1960.

Elle s'appelle Monique LE BEUZE (du moins elle s'appelait car elle s'est mariée je crois en 1965 ou 1966). Elle avait un bébé, à cette époque... Son lmari était officier marinier dans la Marine Nationale, et elle-même y avait passé quelques années, notamment en Algérie, prés d'Oran..Ce sont de bien vagues souvenirs...

Je sais bien que la tâche est ardue, mais je tente quand même ma chance auprés de vous ? Si vous-mêmes, ou quelqu'un de vos connaissances, s'en souviendrais. Ce serait évidemment un plaisir immense de la retrouver, après tant d'années.

Bien cordialement,

JR

R1.

Bonjour Monsieur,

Votre message a reçu toute mon attention, mais, malheureusement, je n’ai actuellement rien trouvé qui puisse vous aider.

Le nom de Monique LE BEUZE apparaît bien dans mon site, dans des listes d’anciens élèves (résultats d’examens, distribution des prix) que j’ai recopiées dans d’anciens numéros de la presse locale. Bien qu’elle soit à peu près de ma génération, je ne l’ai pas connue, d’autant qu’à l’époque les classes de collège n’étaient pas mixtes. Elle devait être au Collège de filles “Curie”, où elle entre en classe de 6ème en 1954 - alors que j’étais au collège moderne de garçons “Martini”. Elle a dû ensuite rester au lycée technique “Curie” puisque son nom apparaît en 1961 en classe de seconde commerciale. Je ne l’ai donc jamais côtoyée puisque à cette époque je continuais ma scolarité en section moderne toujours à “Martini”.

Il reste une piste assez mince, du fait que (les classes de lycée en section moderne étant mixtes à l’époque) j’ai rejoint à partir de la seconde des jeunes filles du collège “Curie” qui auraient pu côtoyer Monique LE BEUZE entre la sixième et la troisième. J’ai malheureusement perdu le contact avec ces camarades de lycée, sauf 1 ou 2 que je rencontre occasionnellement. A la prochaine occasion, je peux toujours leur poser la question, mais je crains que, même si elles se souvenaient de Monique LE BEUZE vers la fin des années 1950, elles ne sachent plus du tout ce qu’elle est devenue par la suite, surtout si elle a quitté la région. Mais, sait-on jamais ? Si par hasard, j’obtenais le moindre renseignement, je vous promets de vous en informer aussitôt.

Bien cordialement.

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour Monsieur Autran

Je vous remercie d'avoir porté intérêt  à ma demande.Je sais bien que cela ne sera pas facile, car le temps est déjà loin.

Merci de toutes les précisions apportées.

Vous avez mon adresse e-mail, si toutefois le hasard, et la chance vous font rencontrer des personnes susceptibles d'avoir des nouvelles de Monique LE BEUZE.

Merci encore pour votre amabilité.

JR




21 février 2013 : Décès de Jacqueline Gueury, épouse Kerangueven

Q1.

Bonjour,

C’est une triste loi des séries.

Avant-hier, nous étions aux obsèques de notre ancien camarade Jean DRAVET.

Ce matin, nous apprenons le décès de notre ancienne camarade Jacqueline GUEURY (ép. Kerangueven). Un certain nombre d’entre nous étaient en classe avec elle en seconde et en première à Martini-Beaussier, en 1958-1960.

Elle avait aussi participé à deux de nos repas d’anciens en 2010.


Quelques uns de la classe de 1ère MP2, réunis pour l'anniversaire de Jean JOUCLA, 22 janvier 1960.
De gauche à droite : Jean-Claude AUTRAN, Éliane DUCROS, Claudette TRUCHON, Maurice CHEVANNE, Jacqueline MARTIN, Daniel PHILIPPE, Denise DIMO,Jacqueline GUEURY, Jacqueline VAN DEL VIEST, Jean JOUCLA (Photo prise par Serge MALCOR)
Francine MATRULLO (Mme BOZ), Serge MALCOR, Jacqueline GUEURY (Mme KERANGUEVEN)

Ci-joint : deux photos où elle apparaît (mais 50 ans séparent ces deux photos).

Nous pensons très fort à elle et à sa famille.

Amicalement,

Jean-Claude Autran

R1a.

Très affectée par le départ de nos deux camarades... Je présente mes condoléances à leurs proches, ils seront toujours présents dans mes souvenirs.

FB

R1b.




19-21 février 2013 : Décès de Jean Dravet

Q1.

Bonjour Monsieur;
 
Permettez moi de me présenter : je suis la fille de Monsieur Jean Dravet et j'ai cru comprendre sur le site que vous aviez été en classe avec lui au Lycée Beaussier de la Seyne en 1960-61.

J'ai le regret de vous annoncer son décès et de vous de tenir informer que ses funerailles se derouleront ce jeudi 21 février en l'église de Notre-Dame de Bon Voyage de La Seyne à 10 h.

En esperant que vous pourriez faire parvenir ce message aux personnes qui le connaissaient.

 
Bien Amicalement,

OD

R1.
Bonjour,

J'ai été vraiment attristé d'avoir appris, hier par le journal, la disparition de Jean Dravet, mon ancien camarade de Martini et de Beaussier.


Recevez, je vous prie, mes très sincères condoléances pour le grand malheur que représente la perte de votre père.

Je l'avais connu durant bien des années, avant et après l'année commune que nous avions passée en terminale en 1960-61. Et j'avais toujours eu une grande estime pour lui.

Votre message d'hier soir a été transmis ce matin à tous les camarades de la même époque que je sais pouvoir joindre facilement. Je ne doute pas que bon nombre d'entre eux seront présents demain matin pour dire un dernier adieu à Jean.

Je vous souhaite tout le courage qu'il sera nécessaire d'avoir dans ces moments extrêmement pénibles et vous assure de toute mon amitié.

Jean-Claude Autran

R1b.
(à tous les anciens de Martini et Beaussier)

Chers amis,


Je suis profondément désolé de vous informer de cette bien mauvaise nouvelle :

------ Message transféré
De : Olivia Dravet (...)
Date : Tue, 19 Feb 2013 22:14:13 +0000
À : Jean-Claude Autran
Objet : Jean Dravet

Bonjour Monsieur;
Permettez moi de me présenter : je suis la fille de Monsieur Jean Dravet et j'ai cru comprendre sur le site que vous aviez été en classe avec lui au Lycée Beaussier de la Seyne en 1960-61.
J'ai le regret de vous annoncer son décès et de vous de tenir informer que ses funérailles se dérouleront ce jeudi 21 février en l’église de Notre Dame de Bon Voyage de La Seyne à 10 h.
En espérant que vous pourriez faire parvenir ce message aux personnes qui le connaissaient.
Bien Amicalement,

Olivia Dravet

------ Fin du message transféré


Ci-joint : quelques photos souvenirs où l’on reconnaît notre ancien camarade Jean Dravet.

Amitiés.

Jean-Claude Autran


Q2a.

Je ferai mon possible pour être présent.
 
Amitiés
 
HR

Q2b.

Bonjour,
 
J'ai appris avec beaucoup de tristesse cette nouvelle.

Beaucoup d'images du passé reviennent en mémoire dans ces occasions.

C'est dur, et on ne peut pas s'y faire.

Ce matin je suis en réunion à Alès pour Emmaüs, je ne pourrai venir, mais je serai aussi beaucoup en réunion avec vous.

Je te demande de transmettre mes sincères condoléances.
 
Cordialement et avec peine,
 
JG

Q2c.

Bonsoir Jean-Claude,
 
Merci de nous tenir au courant, même si les nouvelles sont mauvaises.

Jean-Marie et moi-même avons connu Jean, nous présentons nos condoléances à toute sa famille .

Amitiés,

Geneviève et Jean-Marie






4-6 décembre 2012 : Albert Nègre et la classe de 1ère Technique de 1959-1960

Q1.
Bonsoir Jean Claude,

En tant qu'ancien de Martini, j'ai acheté la nouvelle édition Histoire de Martini de Marius AUTRAN, que du plaisir !

Bravo pour votre site et pour le forum, nous avons fréquenté Martini en même temps mais seulement dans la cour car j'étais en technique.

J'ai connu l'école Martini en maternelle car jai habité la Seyne, rue BERNY jusqu'a mes six ans c'est à dire jusqu'en 1948. Je possède une photo de classe de cette époque, après j'ai habité Saint-Mandrier et c'est en 5ème que je suis retourné à Martini.

1955-1956 5ème TC
1956-1957 4ème TA
1957-1958 3ème TA
1958-1959 2ème Indutriele
1959-1960 1ère Technique

J'ai vu sur votre forum une photo de 1960 au stade Scaglia ou l'on voit Jean Joucla faire une démonstration. Je me souviens bien de lui car il était très fort en gym et il s'entraînait avec notre prof de l'époque qui s'appelait Weingan et qui nous faisait participer à sa passion pour tout ce qui était gym dans le sous-sol du collège.

J'en viens au sujet de la photo, je ne pense pas qu'il s'agissait d'une épreuve pour le BAC mais plutot une épreuve pour le BEI car sur la photo il y a pratiquement toute la classe de 1ère Technique. J'ai identifié une bonne partie des élèves et je vous en communique les noms sur la photo jointe.

En Première Technique année 1959-1960, nous étions 25 en classe et je pense avoir retrouvé tous les noms de mes camarades, ils sont indiqués sur le dossier joint.
1ère TECHNIQUE  Collège MARTINI Année Scolaire 1959-1960
Liste des 25 élèves de la classe
BARETTAPIANA Henri
CANOLLE Robert
CAPOBIANCO Paul
COGOTTI Robert
COSTA Robert
DEMIRDJIAN Alain
DEOUS André
DEROVERE Ange
DESCAMP
DHO Jacques
DUFOUR Alain
GILARDI André
GONTARD Michel
GUARNIERI
HERMITTE Georges
HERVE Henri
KERBOAL Jean Marie
MARCHAND Guy
NEGRE Albert
PATELLIS Palérimiotis
POINTU Michel
PONS Jean
PRATALI Albert
REMBADO Jean
VERRILLI Jean Paul

J'ai lu tout ce que vous avez édité sur internet, encore bravo.

Au plaisir de vous rencontrer peut-être prochainement

Bien amicalement

Albert NEGRE

Voir les échanges ci-dessous avec Jean Joucla.

R1.

Cher ami,

Un grand merci pour votre message et les documents qui y sont joints.

Il est certain que nous avons dû nous côtoyer pendant plusieurs années dans la cour du collège Martini. Une bonne partie des noms des camarades que vous citez dans la classe de 1ère Technique me sont familiers. Certains, je les avais connus en primaire (Albert PRATALI, Henri BARETTAPIANA), ou en 6ème Moderne (Robert CANOLLE, André GILARDI) où ils avaient commencé leurs études. Mais je n'ai plus guère de souvenir visuel de la plupart d'entre eux. Sauf pour Jean-Marie KERBAOL (qui a épousé une de mes anciennes camarades de Terminale (Geneviève BLAES) et que je revois donc de temps en temps lorsqu’ils viennent à La Seyne).

La photo des épreuves sportives au stade de la Canourgue où vous avez identifié 13 noms est dont particulièrement précieuse. Effectivement, il ne pouvait pas s'agir d'une épreuve sportive du bac. Et si Jean Joucla (qui était avec moi en 1ère moderne) y figure, c'est peut-être simplement pour faire une démonstration de certains exercices à la demande d'un professeur avant les épreuves (sans doute pour le B.E.I.) elles-mêmes.

Merci également (et bravo pour votre mémoire) de la liste des 25 élèves de Première Technique 1959-1960. Il est difficile, tant d'années après, de retrouver des listes complètes d'élèves. J'ai essayé d'en réunir un maximum sur mon site et j'ai pu le faire assez facilement pour les 5èmes et 6èmes Moderne grâce aux cahiers de notes que mon père avait toujours conservés. Mais pour les autres classes, je n'ai pu reconstituer que des listes partielles, notamment à partir des palmarès de distribution des prix recopiés dans les journaux de l'époque.

Vous avez peut-être vu ces listes en allant à
: http://jcautran.free.fr/archives_familiales/scolarite/listes_eleves_1954_1962.html

Votre liste m'a d'ailleurs permis de compléter celle de Premère Technique 1959-1960, qui était très incomplète avec seulement 13 noms.

Encore merci pour tout, et au plaisir de vous rencontrer un de ces jours.

Jean-Claude Autran




23-25 octobre 2012 : Recherche Alain Hummel

Q1.

A la recherche d'un vieux copain, Alain Hummel, je l'ai retrouvé sur votre site avec sa photo ; vous étiez en terminale ensemble dans les années 60-61.

Est ce que par hasard vous pourriez m'aider à le retrouver ??

Merci.

GA

NB. Bravo pour vos recherches sur LA SEYNE !
R1.
Bonjour,

Non, malheureusement, j'ai totalement perdu la trace d'Alain Hummel depuis l'époque où je l'avais très bien connu au lycée de La Seyne (1960-1961), puis au lycée Thiers à Marseille (1962-1965), où il était dans la classe préparatoire aux écoles vétérinaires.

J'ai parfois demandé de ses nouvelles à plusieurs camarades qui l'avaient aussi bien connu à l'époque à La Seyne (notamment dans le groupe des Eclaireurs de France), mais aucun n'a pu me renseigner sur ce qu'il était devenu.

Désolé de ne pas pouvoir vous aider.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.
Merci pour votre réponse.

J'ai connu Alain en 1964/65, et en particulier, nous faisions équipe dans l'"hespedition" LA SEYNE/KABOUL (été 65).

Nous sommes restés en relation jusque dans les années 70 où il travaillait à la douane en Alsace.

Cordialement

GA
R2.
Voir ci-dessus : Retrouvailles Alain Hummel



20 mars - 26 avril 2012 : Aïoli du 20 avril au restaurant Le Samanà, plage de la Garonne

Q1.

Salut les copains,

Michèle Tribut-Lavastre sera pour quelques jours à Le Pradet à partir du 17 avril prochain. Elle désire rencontrer quelques « vieux » copains durant son séjour ! Aucune date n’est encore prévue, le lieu serait un resto sur la plage de la Garonne au Pradet. Faites-moi part de vos réflexions !!?

Cloclo

(...)

Q2.

Une nouvelle "réunion de famille", mais qui dura peu de temps : chacun s'engouffrant rapidement dans les voitures pour échapper aux assauts du mistral !!!!

Malgré tout, ces quelques photos.....

Cloclo

R2

Merci à Claude pour ses photos. Voici quelques-unes des miennes en retour.

Amitiés à tous. A la prochaine !

Jean-Claude Autran

Jean-Louis BADANO, Max SAURIN, Joseph SANTANIELLO, Marie BRÉCHARD, Marie-André BADANO, Nicole LANATA, Michèle LAVASTRE
Max SAURIN, Rose SAURIN, Joseph SANTANIELLO
Marie BRÉCHARD, Marie-Louie OLIVARÈS, Marie-André BADANO, Nicole LANATA, Claude PRATALI, Max SAURIN, Rose SAURIN, Joseph SANTANIELLO
Robert LANATA, Jean-Louis BADANO, Max SAURIN, Joseph SANTANIELLO, Marie-Louise OLIVARÈS, Marie-André BADANO, Nicole LANATA, Michèle LAVASTRE, Claude PRATALI

7-17 février 2012 : Repas du 14 février au restaurant "Le Petit Chef" aux Sablettes

Q1.

Suite à une demande pressante de certains d'entre-vous (ils se reconnaîtront), une réunion est prévue le mardi 14 février midi, à "notre" restaurant "Le petit chef" ! Notez-le dans votre agenda et faites-moi savoir s'il vous est impossible de nous rejoindre!!!

Claude

R1.

Salut Claude,

C’est d’accord pour moi. Je serai là à 12 h 30 au plus tard.

Amitiés,

Jean-Claude

PS. Le poème du Saint du jour (Saint Claude, de Daniel Hugonnet)

Saint Claude

Que la fête soit belle pour l’Internaute Claude
Pour lui, amicalement, je me répands en laudes.
Maintenant au boulot pour la suite des vers,
J’en suis au quatrième et ne suis pas Prévert.

Pourquoi pas commencer par le coté pervers ?
Celui qui peut choquer même un frère convers !
On peut voir à l’endroit, mais aussi à l’envers,
Et je ne risque rien, qu’essuyer un revers.

Quatre ver(re)s de plus, j’attaque les pipières.
A Saint Claude (Jura), c’est là qu’elles opèrent,
A celle qui fera la meilleure des pipes,
Et pour y arriver, elles se lèvent les tripes.

Elles ne sont pas les seules, elles ont des concurrentes,
Car les Cogolinoises, à ce jeu, sont ardentes.
Leurs pipes parfumées aux senteurs de bruyère,
Valent bien le vieux buis des régions forestières.

J’ai maintenant la flemme de m’attaquer au Saint,
Eh oui ! Il est déjà plus d’une heure du matin.
Ces quatrains sur les pipes ont sapé mon entrain,
Et puis en 2013, du Saint ferai le plein.

J’ai commencé la page, je dois la terminer,
Mais je dois l’avouer, je ne suis pas miné.
C’est bonheur avec vous de pouvoir cheminer
Et vers la fin de page, ainsi s’acheminer.

Amitiés et bises.     Daniel Hugonnet

Q2.

Merci pour ce poème un peu olé olé!!!

Toi tu es moins concerné puisque tu nous l'as à nouveau précisé : Claude n'est que ton second prénom !! Mais quand même : Bonne fête Jean Claude (sans tiret).

Amitiés et à bientôt

Claude

PS. Les photos du repas :

Georges Hominal, Jean-Claude Autran, Robert Lanata
Annie et Claude Castel
Michel Ferrand, Claude Castel, Claude Pratali, Georges Hominal
Nicole Lanata, Michel Ferrand


24 juin 2011 : Repas du 29 juin au restaurant "Le Poséidon" aux Sablettes

Q1.

Etes-vous libres le 29, 30 juin le midi ????

Les sœurs "Moretti" devraient être avec nous.....

Une réponse rapide déterminera le jour (29 ou 30)....

Claude

(...)

Q2.

Comme un air de vacances

Cloclo

Micheline Fournier (Mme Régis), Jean-Claude Autran, Joseph Santaniello
Rina Moretti, Claude Pratali, Robert Régis


29 mai 2011 - 20 avril 2012 : Nouvelles photos

Q1.

Bonjour Jean-Claude,

Je te fais parvenir ces quelques photos. Sur celles que tu connais j'ai complété les listes de noms (d'après mes souvenirs et ceux d'autres camarades).

J'en ai reçu d'autres en particulier celle de Mr Mesnage envoyée par Mireille Barbier-Eterradossi. Elle date probablement de 1961.

(...) Amicalement,

Claude

Sortie au Verdon
(1) : Eliane Tosello ; (2) : Mireille Grimbichler ? ; (3) : ? ; (4) : Josette Léauté ; (5) : Chantal Chauvin ; (6) : Hélène Pierron ? ; (7) : ? ; (8) : Marcel Barbero ; (9) : Nicole Legrand ; (10) : Josiane Guillou ? ; (11) : Marie-Antoinette Desaix ; (12) : Claudette Letanneur ; (13) Bernard Philippe ; (14) : Claude Prartali ; (15) : Marie-Rose Denans ; (16) : Jean Dravet ; (17) : Elie Pagni ; (18) Monique Bonassié ; (19) ; Rebout ?
Avec le professeur de philosophie, Maurice Mesnage

A propos de notre professeur de philosophie, ci-dessous, un article du Petit Varois - La Marseillaise du 15 décembre 1963, dans lequel Pierre Caminade fait le compte-rendu d'une conférence de Maurice Mesnage à la Société Méditerranéenne de Philosophie sur « Les fondements d'une philosophie du dorps ». JCA.

Le Petit Varois - La Marseillaise du 15 décembre 1963

R1.

Bonjour Claude,

Merci pour ces dernières photos et les identifications de noms. Tout a été mis en ligne sur le "forum" de mon site.

Pour certaines photos, l'identification a bien progressé, elle est parfois presque complète.

J'ai cependant retrouvé deux photos qui avaient été montrées en 2009, pour lesquelles l'identification avait été discutée lors d'un repas, mais jamais mise par écrit. Je te les renvoie, avec des numéros, pour que tu m'aides à la compléter.

Sur la photo-2.jpg, je crois reconnaître (1) : Marie-Pierre Verne ; (2) : Joseph Matteodo ; (3) : ? ; (4) : ? ; (5) : Georges Vogin ; (6) : Eliane Riva ; (7) : Christiane Honnorat ; (8) : ? ; (9) : ? ; (10) : ? ; (11) : ?.

Sur la photo-4.jpg, je reconnais évidemment Max et Rose-Marie, mais les deux filles (2) et (4) ???

Merci par avance si tu arrives à compléter.

(...) Amitiés,

Jean-Claude
R2. (23 juin 2011)
Bonjour Claude,

Je t'adresse une autre ancienne photo que je viens de retrouver. Ce n'est qu'une ancienne photocopie de Var-Matin d'une classe du collège Curie (1955-1956), mais on y retrouve un certain nombre de jeunes filles de notre génération.

A un de dces jours sans doute.

Jean-Claude


Q3.

Bonjour Jean-Claude,

Je reconnais quelques jeunes filles sur la photo de Curie, surtout celles que j'ai cotoyées.

Je te fais parvenir deux photos sur lesquelles j'ai pu mettre des noms avec l'aide de Michel Ferrand, Serge Malcor et surtout Robert Régis... Mais les investigations continuent...

Peut-être à la semaine prochaine.

Claude

R3.

Merci pour tout. Je complète les légendes des photos de mon site au fur et à mesure que des noms se rajoutent.

A la semaine prochaine.

Jean-Claude

Q4. (17 avril 2012)

En recherchant des documents pour formalités familiales, m'est apparue une photo ancienne, remplie de bons souvenirs, que je m'empresse de partager, sur notre jeunesse enfuie, mais si riche,

Amitiés,

Michel / Miko

Debout : Lucien BASSISSI, Max SAURIN, Jean-Louis BADANO
Accroupi : Michel FERRAND
(stade de la Muraillette)



26-29 mai 2011 : Photo de Beaussier

Q1.

Chers Amis,

Cette photo "ancienne", où je reconnais :
Jean Gazzano, Max Saurin, qui me parle,"Pipo" Dravet, Jean-Claude Autran, et Paul Clément, aux (meilleures) places du fond !
Devant, à gauche, Michèle Devescovi, Marie-Thérèse "Garbo", avec les lunettes noires, Fouques (?), c'est tout.
J'espère vos lumières,

Amitiés,

Michel Ferrand


Au Lycée Beaussier, en 1961 : (1) ? ; (2) ? ; (3) ? ; (4) Sauveur Mazzara ; (5) Roger Gazzano ; (6) Max Saurin ; (7) ? ; (8) ? ; (9) Jean Dravet ; (10) Jean-Claude Autran ; (11) Paul Clément ; (12) Michel Ferrand ; (13) Michel Grisoul ; (14) ? ; (15) Michèle Devescovi ; (16) Gilbert Raulet ; (17) Annie Schneider ; (18) Denis Bagliotto ; (19) ? ; (20) Marie-Thérèse Fouque ; (21) Jeannie Sicard ; (22) Mado de Rovère ; (23) : Mireille Barbier
(Identifications à poursuivre...)

R1.
Merci, Michel, pour cette superbe photo.

Je me souviens plus à quelle occasion elle avait été prise : réunion d’information avec le bac ? Ou distribution des prix (vu les cravates que plusieurs d’entre nous portaient) ? Et pourtant, vu les vêtements, on était plutôt en hiver qu’en été ? Mystère.

Je crois reconnaître aussi : au premier rang, 2e à gauche (avec une grosse écharpe) : Gilbert Raulet.
Et dans la brochette de 7 au fond à droite : Sauveur Mazzara, Roger Gazzano, Max Saurin, Michel Ferrand, Jean Dravet, Jean-Claude Autran, Paul Clément.
D’autres visages me sont familiers mais je ne peux plus y mettre de nom. On poursuivra l’identification lors d’un prochain repas, après avoir numéroté les visages.

Amitiés,

Jean-Claude

R1b.

J'ai retrouvé, bien des années après (juin 2016) l'origine de cette photo. Le mystère est ainsi levé. Il s'agit d'une conférence faite par le professeur Pinson au lycée Beaussier le 21 janvier 1961, dans le cadre de la préparation au voyage gui devait nous amener à observer l'éclipse totale de soleil qui était visible entre Draguignan et Claviers au matin du 15 février 1961.

Le Petit Varois - La Marseillaise, 25 janvier 1961

Q3.

Bonjour Jean-Claude,

(...) Je te fais parvenir deux photos sur lesquelles j'ai pu mettre des noms avec l'aide de Michel Ferrand, Serge Malcor et surtout Robert Régis... Mais les investigations continuent...

Peut-être à la semaine prochaine.

Claude Pratali

R3.

Merci pour tout. Je complète les légendes des photos de mon site au fur et à mesure que des noms se rajoutent.

A la semaine prochaine.

Jean-Claude

PS. Reste la photo suivante à compléter :

(1) Raymond Gatumel ; (2) Nicole Abbona ; (3) Claude Pratali ; (4) Michèle Sanna ; (5) ? ; (6) Renée Coanus ; (7) Paul Clément ; (8) Josy Roso ; (9) Marie-Antoinette Desaix ; (10) Jean-Claude Cournet ; (11) Josette Léauté ; (12) Eliane Tosello ; (13) Jean-Louis Badano ; (14) ? ; (15) Lucien Bassissi ; (16) Marie-France Tamburi ; (17) Francine Matrullo ; (18) Joséphine Moretti





12-17 mai 2011 : Décès d'André Cagnon


Q.

Christiane Honnorat vient de m'apprendre que André Cagnon est décédé la semaine dernière. Plus de détail dans le journal de lundi...

Claude


R.
« Dire que nous avions dîné ensemble, face à face, l'année dernière aux Sablettes.
Courage à Gisèle et les siens. Sincères condoléances de la part d'une vieille famille seynoise amie ».

Jean-Claude Autran et famille






27-29 mars 2011 : Décès de Christian Cresci

Q1.
Bonjour Claude,

Tu as peut-être vu passer dans Var-Matin (23 mars 2011), l'avis de décès d’un « Christian Cresci ».

Var-Matin, 23 mars 2011

Beaucoup le croyaient mort de puis longtemps, mais personnellement, je n’en avais pas la certitude car aucune mention n’avait jamais été faite de lui sur la tombe de sa famille à La Seyne (photo ci-jointe).
Je pense que cet avis de décès est bien le sien, car il mentionne les familles Ceris et Pepino, qui correspondent bien à des noms de personnes inhumées dans le même caveau familial.

C’est la vie. Malheureusement. Nous n’en sortirons pas vivants.
 
Amitiés. A bientôt sans doute.

Jean-Claude

R1.
Bonjour Jean-Claude,

Je ne connaissais Christian Cresci que de vue... Michel Ferrand le croyait décédé lui aussi...

Comme tu le dis si bien : la vie c'est bien ; dommage ça finit mal...

Je cherche toujours à placer un nom sur les dernières photos que tu m'as envoyées.
J'ai trouvé Chantal Chauvin en numéro 10 de la photo appelée "A_identifier". Les numéros 7 et 13 ne portent-ils pas le même nom : Claudie Havard??

D'autre part à la réunion de conversation d'italien de Jo Santaniello, deux sœurs sont venues se présenter: Joséphine et Rina Moretti. Elles ont bien suivi les cours de Martini-Beaussier.

Amitiés à bientôt

Claude
Q2.

Bonsoir Claude,

Personnellement, j’ai bien connu Christian Cresci pendant plusieurs années. Je n’ai jamais été en classe avec lui (il était un an avant moi, avec Bréchard, Bassissi, Baudisson, Laure, Hominal, Sicard, Yvinec, Malcor, Denans, Schlupp, Badano, Simon, Clément, etc.) et je ne l’ai jamais rattrapé car il n’a jamais redoublé, sauf peut-être la première. On le trouve sur certaines photos, dont une avec Troubat à La Canourgue, et une avec Bouillard à Monaco.

Je lui dois beaucoup car il était comme moi passionné de sciences naturelles et surtout de géologie. C’est lui qui avait fait une importante découverte archéologique en 1955 (le dolmen de La Lèque-du-Brusc), alors qu’il n’avait que 13 ans. C’est lui qui m’avait parrainé à la Société des Sciences Naturelles de Toulon et du Var et nous avions fait pas mal de sortie ensemble sur le terrain. Il m’avait beaucoup appris car il avait une grande culture en géologie et paléontologie.

(...) Autre sujet : je rajoute Chantal Chauvin au n° 10 de la photo et je supprime le N° 13 qui est en double pour Claudie Havard.

Enfin, je connais aussi un peu Joséphine et Rina Moretti. Elles venaient régulièrement voir mon père pour parler de l’histoire de La Seyne. Joséphine, surtout, fait de nombreuses recherches historiques et des conférences à l’association Histoire et Patrimoine. On trouve Joséphine Moretti dans les palmarès de Martini, en 1ère, avec Jean Gazzano, Max Saurin, Eliane Riva, Maguy Palicot, etc. Et Rina Moretti avec André Cagnon, Gisèle Jouvenceau, Chantal Chauvin, Jean-Marie Denans, etc.

(Tu as dû voir les dernières versions des listes d’élèves que j’ai mises sur mon site il y a quelques semaines :
http://jcautran.free.fr/archives_familiales/scolarite/listes_eleves_1954_1962.html
Dernier point : j’ai rencontré par hasard, à Castorama, Robert Larcheron avec qui on avait perdu le contact. Sa nouvelle adresse est : (...). Il n’habite plus à Roquevaire mais maintenant à La Seyne. On pourra essayer de l’inviter à un prochain repas des anciens.

Amitiés à bientôt

Jean-Claude




23 mars 2011 - 19 mai 2017 : Professeur Paul Boudon

Q1.
Bonjour

Je souhaiterai, dans la mesure du possible, savoir si vous possédiez une photo de Paul BOUDON, auquel vous avez consacré une rubrique, qui a été élu à la Mairie de La Seyne et professeur à l'école Martini de 1945 à 1959.

Je vous remercie beaucoup pour votre aide.

Salutations

JPM
R1.
Bonjour,

Oui, je possède (conservée dans les archives de mon père, Marius Autran) une photo de groupe de quelques professeurs du Collège Martini de La Seyne, où figure Paul Boudon.

Je vous l'adresse ci-joint.
Légende de la photo : « Quelques professeurs du collège technique Martini, chez "Justin" à Carqueiranne, en juillet 1937 : Debout : MM. Léon Soléri (1909-1993), ?, Joseph Lorenzini (1894-1975), ?, Emile Malsert (1887-1964).
En bas, M. Paul Boudon (1895-1975) ».

Cette photo apparaît aussi dans mon album Facebook consacré à "mes anciens enseignants" :

http://www.facebook.com/photo.php?fbid=1521660411337&set=a.1520361338861.2066202.1529385276&theater

Cordialement,

Jean-Claude Autran
Q2.
Bonjour

Je vous remercie beaucoup pour votre envoi

Salutations

JPM

Q3. (28 avril 2017)

Bonjour,

Pour une exposition à Gesnes en Argonne (Meuse), nous faisons des recherches sur Paul Boudon, qui a été enseignant à La Seyne-sur-Mer.

Il était mitrailleur sur un avion qui a été abattu à Gesnes le 18/8/1917.

Sur votre forum anciens camarades de classe, vous avez publié une photo de lui [http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1s.html#78B]. Vous publiez également dans le dictionnaire du mouvement ouvrier et social Seynois sa biographie

Lui connaissez-vous des descendants ?

Nous aimerions savoir s'il a été  fait prisonnier et déporté en Allemagne comme le pilote de l'avion André Aignan. Sa fiche matricule indique "disparu dans les lignes ennemies le 18/8/1917" et rapatrié le 18/12/1918". 

Est-il possible de retrouver d'autres documents le concernant sur cette période ?


Félicitations pour tout ce que vous mettez en ligne qui nous a permis de retrouver sa trace à La Seyne-sur-Mer.


Bien cordialement


MG


R3.

Bonjour,
 
J’accuse réception de votre message, mais je regrette de n’avoir personnellement rien de plus précis dans mes archives.
 
En revanche, il est possible que le professeur Jacques Girault possède un dossier plus complet sur Paul Boudon, dossier à partir duquel il avait rédigé la biographie synthétique que vous avez trouvée sur mon site internet. J’ai donc fait suivre votre message à Jacques Girault. Je pense qu’il ne va pas pouvoir répondre immédiatement car les archives de ses notices biographiques se trouvent ici, dans sa maison de La Seyne-sur-Mer, où il ne vient que 3-4 fois par an. Mais il vient habituellement courant mai. Je vous tiendrai donc au courant dès qu’un élément nouveau sera retrouvé sur Paul Boudon.
 
Bien cordialement.
 
Jean-Claude Autran

Q4. (à JG)

Cher Jacques,
 
Je me permets de te communiquer un courriel de demande d’informations concernant Paul Boudon :
 
(...)
 
Il est possible que tu disposes sur lui, à La Seyne, d’un dossier plus complet à partir duquel tu avais rédigé la notice synthétique mise en ligne sur internet.
 
http://jcautran.free.fr/fiches_mouvement_ouvrier/B/boudon_paul.html
 
Si, à l’occasion d’un prochain passage à La Seyne, tu peux retrouver d’autres précisions sur Boudon qui répondraient à la demande de cette correspondante, merci de me les communiquer.
 
Amitiés à toute la famille.
 
Jean-Claude

R4.

Cher Jean-Claude,

(...) A propos de Boudon, voici le texte que j’avais envoyé mais qui a été modifié sans que je sois averti. Et que je t’avais communiqué sans vérifier. Je t’envoie le bon texte que je te demande d’intégrer dans le site, en suppriamnt  les renvois.

Madame Bertin sa fille habitait 145 boulevard de la Résistance “Le Zéthor”. Mais elle ne figure pas sur l’annuaire. Ces personnes peuvent éventuellement écrire. Le seul document est un article de 1965 sur le tunnel.

Amitiés

JG

R5. (18 mai 2017)

Bonjour,
 
Comme je vous l’annonçais dans la réponse à votre message, le professeur Girault a été de passage à La Seyne et a pu consulter ses notes concernant Paul Boudon.
 
Il n’a cependant trouvé que peu d’éléments complémentaires par rapport au texte de la biographie initiale mise sur internet.
 
Je vous envoie cependant la dernière version, légèrement modifiée de la notice biographique, dans laquelle il est bien écrit, sans autre précision : « il fut prisonnier jusqu’à la fin de la guerre en Allemagne ».

http://jcautran.free.fr/fiches_mouvement_ouvrier/B/boudon_paul.html
 
Une autre précision cependant : Jacques Girault avait obtenu une partie de ces informations, dans les années 1990, auprès de la fille de Paul Boudon, Madame Bertin, qui habitait alors 145 boulevard de la Résistance, résidence “Le Zéthor”, 83000 Toulon. Il me dit que vous pourriez tenter, à tout hasard, d’écrire à cette adresse pour essayer d’obtenir davantage d’informations. Mais il n’est pas certain que cette Mme Bertin s’y trouve encore, car elle ne semble plus apparaître dans l’annuaire de Toulon.
 
C’est malheureusement tout ce que nous pouvons vous fournir. Nous n’avons aucune trace des autres descendants possibles de Paul Boudon.
 
Bien cordialement.
 
Jean-Claude Autran

Q6

Bonjour,

Merci beaucoup ainsi qu'à Monsieur Jacques Girault pour votre réponse.

J'ai retrouvé un avis de décès de Madame Blanche Boudon, épouse Bertin, à Toulon le 13 avril 2015 à l'âge de 91 ans. Je pense qu'il s'agit de la fille de Paul Boudon.

Je vais essayer de contacter la famille.

Je vous tiendrais au courant si j'obtiens des informations complémentaires.

Bien cordialement

MB

 




28 février - 1er mars 2011 : Quelques photos anciennes

Q1.
Cher Claude,

Ces deux photos ont circulé plusieurs fois lors des repas, mais, on n’a jamais le temps de noter ce que les uns et les autres disent sur le nom d’un tel ou d’un tel. Je les renvoie donc, avec des numéros, pour qu’on puisse les identifier en sachant de qui on parle.

1) Photo « Avec Bouillard ». N’aurait-elle pas été pris lors d’une journée à Monaco des classes de seconde, en 1958 ? (les accompagnateurs étaient Bouillard et mon père, et j’y étais aussi, bien qu’étant encore en 3e cette année-là). Justement, il me semble me reconnaître sous le n° 1 [mais je n’en suis pas certain] : 1 : Autran (?), 2: Charrière (?), 4 : Lucien Bassissi, 10 : Pierre Robbiano, 11 : André Simon, 19 : Prof. Bouillard, 20 : Monique Garaudi (?), 29 : Christian Cresci. Les autres ??? 

2) Photo « A identifier » : 1 : Lelièvre (?), 2 : Jean-Marie Denans, 4 : Jean-Louis Badano (?), 5 : Matteodo (?), 8 : Jean Dravet. Les autres : ???. Et le lieu et l’année ???

Merci si tu peux m’apporter quelques compléments pour que je les mette sur mon site. Et aussi qui a fourni ces photos, pour que je puisse en indiquer l’origine.

A bientôt,

Jean-Claude
R1.
Bonjour Jean-Claude,

Nous avons eu la même idée : mettre un nom sur les photos de groupe ! Mais tu m'as précédé...

Quant aux lieux et aux personnes qui les ont divulgués, je ne peux pas te répondre...

En ce qui concerne les deux clichés que tu as numérotés, après consultation de Michel Ferrand (!!!!), j'ai pu mettre un certain nombre de noms...

En ce qui concerne Mireille Barbier-Eterradossi, sur la photo N° SDC10158---.JPG, elle apparait (au deuxième plan) à côté de Monique Gomez et en face de Nicole Lanata... Mais j'attends les photos de Michel, qui la montreront beaucoup mieux que les miennes...

A ta disposition pour continuer à nommer les inconnus dès qu'ils seront reconnus !

Amitiés et à bientôt

Claude
1 : Jean-Claude Autran ; 2 : Charrière ; 4 : Lucien Bassissi ; 5 : (?) ; 6 : (?) ; 7 : Jean-Louis Borgna (?) ; 8 : (?) ; 9 : Jean-Louis Bonnard ; 10 : Pierre Robbiano ; 11 : André Simon ; 12 : (?) ; 13 : Paul Clément ; 14 : Francine Matrullo ; 15 : (?) ; 16 : Mireille Delecroix ; 17 : Josette Salva ; 18 : (?) ; 19 : Prof. Émile Bouillard ; 20 : Monique Garaudi ; 21 : (?) ; 22 : Jacqueline Marchetti ; 23 : (?) ; 24 : (?) ; 25 : (?) ; 26 : Marie-France Tamburi ; 27 : Roger Lagomarsino (Lago) ; 28 : Jean-Louis Badano  ; 29 : Christian Cresci.
1 : Jean Gazzano ; 2 : Jean-Marie Denans ; 3 : Mireille Barbier ; 4 : Joseph Matteodo ; 5 : (?) ; 6 : (?) ; 7 : Claudie Havard ; 8 : Jean Dravet ;
9 : Michèle Fabre ; 10 : (?) ; 11 : Jean Eterradossi ; 12 : (?)





26 janvier - 21 février 2011 : Visite de Paul Clément et déjeuner de quelques anciens de Martini et de Beaussier aux Sablettes (20 février 2011)

Q1.

Bonjour,

Pour une surprise, c’est surprenant non ?

Paul Clément passera à La Seyne le dimanche 20 février vers 11h.

Si vous êtes libres pour l’apéro ou le déjeuner qui suivra faites le moi savoir, sinon à une autre fois !!!!

Amitiés

Claude

R1.

Salut Claude,

Merci pour cette excellente nouvelle.

Je serai certainement présent pour l’apéro à 11 heures. Pour le repas, je ne suis pas encore certain comme c’est un dimanche, et je ne pourrai confirmer que quelques jours auparavant.

Amitiés.

Jean-Claude Autran

Q2a.

Cher Paul,

Nous avons tous été infiniment heureux de ces retrouvailles d’hier.

Voici, comme convenu, les coordonnées de Jacqueline Pedinielli-Léandri : (...).

Je t’adresse par ailleurs la photo que Ripert nous avait prise en juin 1962, ainsi que les 2 photos de groupe prises hier avec mon appareil.

Claude PRATALI, Christiane HONNORAT (Mme NOSENGO), Paul CLÉMENT, Jean-Claude AUTRAN, Rose-Marie SAURIN, Max SAURIN, Louise CLÉMENT, Jean GAZZANO, Eliane RIVA (Mme BAUTRAIT), M. BAUTRAIT

Amitiés. Au plaisir de se revoir, dans les Alpes-Maritimes la prochaine fois ?

Jean-Claude Autran

Q2b.

Chers Claude, Eliane, Christiane, Jean, Max,

C’était super, hier, ces retrouvailles avec Paul Clément.

Ci-joint, les 2 photos qui ont été prises avec mon appareil. Ainsi que celle, en noir et blanc, prise par le Prof. Ripert en juin 1962 dans la salle de cours de physique. (C’est Paul à droite, et moi à gauche, au cas où on ne nous reconnaîtrait pas).

Merci de faire circuler les photos prises par les autres appareils.

Jean-Claude

PS. Je n’ai pas retrouvé l’adresse e-mail d’Eliane Riva-Bautrait. Si quelqu’un l’a, merci de lui faire suivre

R2a.

Salut Jean-Claude

Merci pour ces photos et l'adresse de Jacqueline ; nous avons passé un excellent dimanche.

A renouveler et pourquoi pas dans les AM.

A bientôt. Amitiés.

Louise et Paul

R2b.

Salut à tous,

Paul et Louise ont été très contents de notre rencontre. Ils me l'ont répété jusqu'à leur voiture... Ils auraient aimé rencontrer d'autres camarades comme Michel Ferrand, Nicole Abbona-Lanata, Jean-Louis et Marie-Andrée Badano, Robert et Micheline Régis, Monique Garaudi, et bien sûr Roger Gazzano...

Ils ont promis de revenir !!!  La question est: quand???!

Claude

PS : Pour Jean-Claude : les Bautrait n'ont toujours pas internet...
Jean GAZZANO, M. BAUTRAIT (mari d'Eliane RIVA), Christiane HONNORAT (Mme NOSENGO), Paul CLÉMENT
Christiane HONNORAT (Mme NOSENGO), Paul CLÉMENT, Jean-Claude AUTRAN, Rose-Marie SAURIN, Max SAURIN, Louise CLÉMENT, Jean GAZZANO, Eliane RIVA (Mme BAUTRAIT), M. BAUTRAIT
Jean GAZZANO, Eliane RIVA (Mme BAUTRAIT), M. BAUTRAIT, Christiane HONNORAT (Mme NOSENGO), Paul CLÉMENT, Jean-Claude AUTRAN
Louise CLÉMENT, Jean GAZZANO, Eliane RIVA (Mme BAUTRAIT)
Paul CLÉMENT, Jean-Claude AUTRAN





6-13 février 2011 : Dîner de quelques anciens de Martini et de Beaussier aux Sablettes (15 février 2011)

Q1.
Bonjour,

Que diriez-vous d’une petite bouffe le mardi 15 février au « petit chef » en soirée ? Mireille Eterradossi-Barbier se joindrait à nous. Pouvez-vous confirmer votre présence. C’est pour la réservation !!!!

Ciao amitiés

Claude
R1a.
Chers toutes et tous ,

Pour nous c'est d'accord.Amitiés.

Robert et Nicole
R1a.
Désolé, mais cette fois je ne peux pas me libérer. (...).

Ce sera pour une autre fois. Merci de m’envoyer les photos qui auront été prises.

Bonne soirée à tous.

Jean-Claude
Q2.
Jean-Claude,

Je suis moi aussi désolé. Mireille ne nous connait pas tous les deux....

Je penserai à toi pour les photos. Nous devrions nous voir demain lors de ton exposé sur la philharmonie seynoise...

A bientôt donc

Claude

Nicole ABBONA (Mme LANATA), Rose-Marie SAURIN, Max SAURIN, Michel FERRAND, Georges HOMINAL, Mme HOMINAL, Mireille BARBIER-ETERRADOSSI, Monique GOMEZ
Robert LANATA, Nicole ABBONA (Mme LANATA), Rose-Marie SAURIN, Max SAURIN, Michel FERRAND, ..., Monique GOMEZ
Georges HOMINAL, Mme HOMINAL, Mireille BARBIER-ETERRADOSSI, Monique GOMEZ, Robert LANATA, Nicole ABBONA (Mme LANATA), Rose-Marie SAURIN
Rose-Marie SAURIN, Max SAURIN, Michel FERRAND

R2.
Ce fut encore une bonne soirée !!!!

Mais, ces photos ne reflètent pas l'ambiance : C'était au début...

Amitiés

Cloclo
Q3.
Merci pour ces photos, en effet nous avons passé une très bonne soirée entre "vieux" copains... Mireille était très contente aussi.

Bises à toutes et tous.


Nicole, Robert.






8 novembre - 1er décembre 2010 : Dîner de quelques anciens de Martini et de Beaussier aux Sablettes (1er décembre 2010)
Q.
Salut à tous,

La prochaine réunion demandée par Francine Matrullo-Boz devrait se tenir le mercredi 01 décembre au « Petit chef » aux Sablettes à partir de 19h.

Afin de pouvoir retenir les tables (on devrait être nombreux !!),

merci de m’indiquer les personnes qui seront présentes…

Amitiés, ciao

Claude

M. BOZ, Francine MATRULLO (Mme BOZ), Micheline FOURNIER (Mme RÉGIS), M. BAUTRAIT, Max SAURIN, Jacqueline KERANGUEVEN
Jean-Louis BORGNA, Michel FERRAND, Robert LANATA, Jean-Claude AUTRAN, Marie-Andrée BADANO, Jean-Louis BADANO, M. BOZ, Francine MATRULLO (Mme BOZ), Jacqueline KERANGUEVEN, Nicole ABBONA (Mme LANATA), Jeannine ROTHBLETZ (Mme CASTEL), Claude CASTEL
Francine MATRULLO (Mme BOZ), Micheline FOURNIER (Mme RÉGIS), Eliane RIVA (Mme BAUTRAIT), M. BAUTRAIT
Jean-Claude AUTRAN, Marie-Andrée BADANO, Jean-Louis BADANO
Christiane HONNORAT (Mme NOSENGO), Max SAURIN, Rose-Marie SAURIN, Eliane RIVA (Mme)





26 novembre 2010 : Informations apparaissant sur le site Copainsdavant


Q.

Cher Jean-Claude,

MB derrière le clavier. Je vous connais de vue. Est-ce que je vous connaissais ?

Sur une photo, vous êtes avec Soleri. Est-ce Philippe ? Marié à Simone ?

Mais ce n'est pas la raison pour laquelle je vous contacte.

Il y a plusieurs mois, je crois m'être inscrite sur "Les copains d'abord".

On a dû me demander mon âge, et j'ai dû la donner parce qu'en tapant mon nom, je viens de m'apercevoir qu'on ne voit que mon âge.

Je ne cache pas mon âge, mais de là à me présenter: - MBG 68 ans !

Hi ! Hi ! Hi ! C'est assez grotesque.

Pouvez-vous supprimer mon âge du site S.V.P.

Avec mes remerciements

MG

R.


Bonjour,

Votre nom ne m’est pas inconnu, mais je ne me souviens plus si nous nous sommes rencontrés.

En réponse à vos deux questions :

1) Dans la partie “forum” de mon site (http://jcautran.free.fr/), j’apparais bien à côté de Philippe Soléri, qui était un de mes camarades d’enfance, et que j’ai retrouvé en 2009 après que nous nous sommes perdu de vue pendant un demi-siècle. Philippe était bien marié à Simone Zerrouki, hélas décédée en 2004.

2) Vous apparaissez en effet sur le site “copainsdavant” où vous avez dû vous inscrire en donnant divers renseignements. Mais ce site national (http://copainsdavant.linternaute.com/cgi/accueil/home.php) n’a strictement rien à voir avec le mien. Je ne peux pas y intervenir pour modifier vos propres données. Il n’y a que vous qui pouvez le faire en allant sur ce site, à la rubrique “modifier vos données”, et essayer de supprimer votre date de naissance.

Cordialement,

Jean-Claude Autran




8 novembre 2010 : Rencontre aux Sablettes avec Jean-Louis Borgna

 
Max SAURIN, Jean-Claude AUTRAN, Jean-Louis BORGNA, Jeannine ROTHBLETZ (Mme CASTEL), Claude CASTEL



 

15-27 juillet 2010 : Déjeuner de quelques anciens de Martini et de Beaussier aux Sablettes (26 juin 2010)

Q1.

Salut les copains,

Les Kerbaol-Blaes « descendent » à La Seyne et ont décidé de rencontrer le 27 juillet quelques camarades de classe, autour d'une table le midi.

Afin de s'organiser, une réponse rapide, positive ou négative, est demandée avant le 23.

Ciao et à bientôt,

Claude

R1.

Salut Claude,

Je découvre seulement aujourd'hui ton message du 15/7. (J'étais à Londres avec ma famille et nous y avons été bloqués deux jours de plus que prévu à cause à la grève du contrôle aérien français).

Mais je serais heureux, s'il est encore temps pour s'inscrire, de participer (1 repas) au déjeuner de mardi 27.

Merci de m'indiquer le lieu et l'heure.

A bientôt.

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour Claudet,

Il n'y a pas de problème. Les retrouvailles se déroulent à midi au restaurant "Le Poséidon", sis allée Marie entre Mar Vivo et les Sablettes.

Si tu es d'accord, fais-le moi savoir par courriel ou sur mon portable

A bientôt,

Claude

R2.

Re-bonjour Claude,

Vous pouvez compter sur ma présence, mardi 27 au Poséidon vers midi.

A bientôt.

Claudet Autran

Quelques photos prises par Claude Pratali :

Jean-Claude AUTRAN, Rose-Marie SAURIN, Roger GAZZANO, Jean-Marie KERBAOL, Max SAURIN, Jean GAZZANO, Joseph SANTANIELLO
Geneviève BLAES (Mme KERBAOL), Max SAURIN, Jean GAZZANO, Joseph SANTANIELLO
Geneviève BLAES (Mme KERBAOL), Max SAURIN, Jean GAZZANO, Joseph SANTANIELLO
Jean-Claude AUTRAN, Rose-Marie SAURIN, Roger GAZZANO, Jean-Marie KERBAOL


 

17 juin 2010 : Sortie de quelques anciens de Martini et de Beaussier (*) à la Maison des Quatre Frères, Le Beausset

(*) Nicole et Robert Lanata, Michel Ferrand, Claude Pratali, Marie-Andrée et Jean-Louis Badano, Jean-Claude Autran

Quelques photos prises par Michel Ferrand

L'assistance autour du guide
Le four à cade (farine)
Le four à cade (huile)
Le four à chaux
La charbonnière
Un abri de charbonnier
Un baguenaudier (Colutea arborescent) avec ses gousses renflées en vessies
Un « boudrague » (Ephippigère, ou Porte-selle)
Fleurs d'aliboufier (Styrax officinal)
Déjeuner sur l'herbe (1)
Déjeuner sur l'herbe (2)


 

27 avril - 8 mai 2010 : Décès du professeur René Vila

Qa.

Bonsoir,

J'ai le regret de vous annoncer que René VILA, ancien professeur de français au Lycée Beaussier, que certains d'entre nous ont certainement connu entre 1959 et 1962, est décédé le 25 avril à la suite d'une très longue maladie.

Avis de décès ci-joint.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Qb. (à DPB)

Bonjour,

(...) Si vous êtes loin de La Seyne, vous n'avez sans doute pas appris une triste nouvelle : le décès de notre ancien professeur de français, René Vila, le 25 avril dernier, après une très longue maladie.

Jean-Claude Autran

Ra.

Cher Monsieur,

(...) Je feuilletais hier l'Histoire de l'école Martini et ai retrouvé le nom de Monsieur Garceries qui était le surveillant général à l'époque où je fréquentais le collège... Monsieur Vila, pour qui c'était vraisemblablement le premier poste m'a enseigné le latin et le français. Je voulais lui faire un petit mot et vous m'apprenez la triste nouvelle.

Le lien que nous sommes nombreux à avoir avec vous est précieux !

Très cordialement

Dominique Briand-Picard

Rb.

Bonjour,

(...) - Pour information, Monsieur Vila avait un fils, Jean-Christophe, qui est critique d'art, photographe, et responsable des galeries du Fort Napoléon à la Seyne

http://www.bibliomonde.com/auteur/jean-christophe-vila-2484.html

Bien cordialement,

Jean-Claude Autran

Magazine Le Seynois, N° 15, mai 2010


 

6 mars-20 avril 2010 : Déjeuner entre anciens de Martini et de Beaussier (20 avril 2010)

Q1.

Salut à toutes et à tous,

Vendredi 5 mars dans l'après-midi, j'ai reçu un coup de fil de Michèle Tribut.

Elle souhaite ardemment vous revoir lors de son « pèlerinage » au Pradet, qui se déroulera du 19 au 24 avril. Les noms qu'elle a avancés sont en priorité : Nicole, Marie-Andrée, Marie, Marie-Louise, et leurs conjoints, ainsi que Jean-Claude-Autran et Serge Malcor..

Ses venues étant assez peu nombreuses, elles espèrent vous revoir tous !!

Amicalement

Claude

(...)

Q2.

Merci encore pour être, avec Michel et Claude à l'origine de ces retrouvailles chaleureuses avec celles qui furent autrefois mes meilleures amies.

J'ai passé un moment formidable.

Je te joins qq photos en plusieurs envois. Celles de Claude sont très belles .

A bientôt Jean-Claude.

Bien amicalement.

Michèle la dauphinoise.

Quelques photos du déjeuner du 20 avril

Michel FERRAND, Jean-Louis BADANO, Jean-Claude AUTRAN, Nicole ABBONA (Mme LANATA)
Jean-Claude AUTRAN, Claude PRATALI
Michèle TRIBUT (Mme LAVASTRE), Marie-Andrée BADANO
« Une belle brochette »
Nicole ABBONA (Mme LANATA), Michèle TRIBUT (Mme LAVASTRE), Marie-Louise GUIGGI (Mme OLIVARES), Marie-Andrée BADANO, Marie BATTAGLINO (Mme BRECHARD)
Nicole ABBONA, Marie-Louise GUIGGI, Marie BATTAGLINO, Jean-Claude AUTRAN, Michèle TRIBUT, Marie-Andrée BADANO, Michel FERRAND, Jean-Louis BADANO
Marie-Louise GUIGGI, Marie-Andrée BADANO, Jean-Claude AUTRAN, Nicole ABBONA, Jean-Louis BADANO, Michèle TRIBUT, Marie BATTAGLINO


 

2-11 février 2010 : Dîner entre anciens de Martini et de Beaussier (5 mars 2010)

Q1.

Bonjour Jean-Claude,

(...) Que penses-tu d'une prochaine réunion d'anciens fin février ou début mars ? Il faudrait cette fois-ci demander en majorité, à ceux qui ne sont pas encore venus , même si je ne les ai pas fréquentés durant la période scolaire.

C'est un bon moyen de faire connaissance ! Pourrais-tu en dresser une liste préférentielle ?

Tous ne pourront peut-être pas venir, qu'importe ! Une autre rencontre devrait avoir lieu au printemps !....

Est-ce que le restaurant habituel te convient ? Sinon tu peux en proposer un autre

Amitiés et à bientôt,

Claude Pratali

R1.

Bonjour Claude,

(...) Tout à fait d'accord pour un repas fin février ou début mars. Le même restaurant me convient tout à fait. La priorité serait en effet d'avoir ceux qu'on n'a pas encore rencontrés. Il faudrait voir si l'un de ceux qui sont éloignés comme Paul Clément, ou Jeannot Joucla, ou Michèle Tribut n'a pas une occasion de venir à La Seyne à cette période. Ensuite, il y a Jacqueline Gueury qu'on n'a pas encore revue. Mais je vais réfléchir à une petite liste des affinités possibles avec ces derniers. Je te la communique rapidement. Maintenant, je n'ai plus le temps, il faut que je descende à l'Assemblée générale de La Seynoise.

A bientôt.

Jean-Claude Autran

Q2.

Salut à tous,

Vous avez raté les précédentes réunions, c'est pourquoi vous êtes les premiers informés que la prochaine devrait avoir lieu le 4 ou le 5 mars 2010, aux Sablettes au restaurant « Le petit chef ».

Si vous avez la possibilité d'être présent à cette période, me prévenir (ou JC Autran, ou M. Ferrand). C'était souvent le soir, mais cela pourrait changer !!.

Amitiés et j'espère à très bientôt

Claude Pratali

R2.

Bonjour

J'ai noté les dates

J'espère venir sauf empêchement majeur

Je serais ravi qu'on puisse se revoir

Amitiés

Jean Gazzano

Q3.

Rendez-vous le 5 mars prochain au restaurant « le petit chef » aux Sablettes à partir de 19 heures

Claude Pratali

R3a.

Bonsoir

Je viendrai

Cordialement

Jean Gazzano

R3b.

Pas d'éclaircie dans mon emploi du temps !

J'ai attendu jusqu'à aujourd'hui pour donner une réponse. Je pensait trouver le moyen de me libérer de quelques tâches déjà engagées et ça n'est finalement pas possible.

Je ne désespère toujours pas de participer à une de vos rencontre (si d'aventure elles se renouvellent).

Je vous souhaite une bonne soirée et transmet à tout l'équipage un bonjour chargé de bons souvenirs,

Amicalement,

Jeannot Joucla

R3c.

Bonjour Claudet,

Mais bien sûr tu peux proposer à Serge de se joindre à nous, vendredi prochain!!!

S'il peut venir tiens-moi au courant (restaurant....).

Nous ne devrions être qu'une quinzaine. Les autres camarades contactés n'ont pas répondu! Peut-être que je leur suis devenu inconnu!!?

Toi, qui correspondais avec eux, aurais-tu plus de chance????

En tout cas à bientôt,

Claude

Q4.

Salut Serge,

Je ne sais pas si Claude Pratali t'a contacté pour le prochain dîner des anciens de Martini.

Je pense qu'il n'a pas dû contacter tout le monde car on est plus de 40 dans sa liste et ça devient difficile de se réunir tous en même temps dans un petit restaurant. Il va maintenant profiter du passage à La Seyne d'un ou deux "nouveaux" au groupe pour organiser un petit repas d'une quinzaine, surtout avec ceux qui ont connu ces nouveaux.

Comme Jacqueline Gueury doit venir, j'ai pensé que tu serais intéressé de la rencontrer. C. Pratali m'a donc demander de t'inviter officiellement, avec Eliane si elle veut :

Le vendredi 5 mars à partir de 19 h au Petit Chef, comme la dernière fois.

Voici la liste de ceux qui sont inscrits, pour l'instant :

Autran Jean-Claude 1
Borgna Jean-Louis (ne sais pas encore)
Cagnon André (avec Gisèle Jouvenceau) 2
Castel Claude 2
Ferrand Michel 2
Gazzano Jean 1
Gueury Jacqueline 1
Matrullo Francine 4
Pratali Claude 1
Saurin Max 2

PS. Triste nouvelle. Tu as peut-être vu passer le décès de Jean-Pierre RICORD, avec qui nous étions en classe en 5e en 1955-56. Obsèques mercredi 3 mars à 10 h à l'église de La Seyne.

Adessias.

Claudet

R4.

Avé Foxygène,

D'accord pour cette petite bouffe vendredi 5 mars au "petit chef". Je ne sais pas encore si Éliane sera de la partie.

Je ne sais pas si je pourrai me libérer pour les obsèques de Jean Pierre Ricord qui fut mon voisin dans les années 65/75 au dessus de Coste Chaude.

Je vais manger samedi soir chez le propriétaire des livres sur les pointus et je pense que dès le lendemain je pourrais te faire une photocopie des termes qui te manquent.

(...) Adessias.

Pif

Quelques-unes des photos du dîner du 5 mars 2010 au Petit Chef

Gisèle JOUVENCEAU (Mme CAGNON), Claude CASTEL, André CAGNON († le 12 mai 2011)
Jean GAZZANO, Rose-Marie SAURIN
M. BOZ, Francine MATRULLO (Mme BOZ), Serge MALCOR, Jacqueline GUEURY (Mme KERANGUEVEN) († le 21 février 2013)
Au fond : Monique GUYON, Jean-Claude AUTRAN, Jean GAZZANO, Rose-Marie SAURIN, Mme et M. ?
Francine MATRULLO, Serge MALCOR, Jacqueline GUEURY (Mme KERANGUEVEN) († le 21 février 2013)
Jean GAZZANO, Rose-Marie SAURIN, Jeannine ROTHBLETZ (Mme CASTEL)
Serge MALCOR, Jacqueline GUEURY (Mme KERANGUEVEN) († le 21 février 2013), Michel FERRAND, Monique GUYON


 

15 janvier 2010 : Classe de Sciences Ex de Beaussier (1961-62)

Q.

Bonsoir Claude,

Voici une nouvelle photo de groupe qui m'a été procurée par Serge Malcor, classe de Sciences Ex 1961-62, avec les noms correspondant aux numéros de la photo.

1 - Marie-Claudine JOURNEL (Mme BAGLIOTTO) ; 2 - Jacqueline MARTIN (Mme TORRES) ; 3 - Serge MALCOR ; 4 - Josiane DI ROSA ; 5 - Jean-Marie MATTIOLI ; 6 - Jean-Claude SCHLUPP ; 7 - Dominique SANTELLI ; 8 - Marie-Rose MATTEOLI ; 9 - Marie-France ROUGE ; 10 - Gilbert RAULET ; 11 - Lucien BASSISSI ; 12 - Eliane DUCROS (Mme DURAND) ; 13 - Jeannine PASCAL ; 14 - BERNARD ; 15 - Jacqueline MARCHETTI (Mme LARCHERON) ; 16 - Claudette TRUCHON ; 17 - Odette SAUVAIRE ; 18 - Pierre RIPERT, Prof de physique.
Amitiés. A bientôt.

Jean-Claude AUTRAN

PS. Voir également le texte de Serge Malcor sur la classe de Sciences Ex 1962-63 : http://jcautran.free.fr/archives_familiales/scolarite/sciences_exp.html


 

2-3 janvier 2010 : Epreuves sportives au stade Antoine Scaglia

Q1.

Bonsoir Jean-Claude,

Une année de plus, mais en contre partie, malheureusement, une de moins... !

Vive néanmoins 2010.

Que cette nouvelle année t' apporte ainsi qu'à toute ta famille bonheur et santé.

Amicalement,

Jeannot et Christiane

PS : En fouillant dans la malle aux souvenirs, j'ai trouvé un photo qui date du 25 mai 1960. Elle a été prise (par je ne sais qui) à l'occasion des épreuves sportives du Bac (*).

Celui qui fait le clown, bien sûr, c'est moi. Un peu à l'écart vers la gauche, se trouve Pipo. Pour les autres « spectateurs », alors que certains visages  ne me soient pas inconnus je ne sais pas leur attribuer de nom.

Cette photo mérite-t-elle d'agrémenter ton site ? Je te laisse seul juge. Je l'ai jointe à cet @mail.

Très bonne année

Jean Joucla

Stade Antoine Scaglia, 25 mai 1960

(*) Plus récemment (voir ci-dessus le message d'Albert Nègre), il a été signalé qu'il ne s'agissait pas d'une épreuve sportive du Bac, mais plutôt du B.E.I. En effet, 13 élèves de Première Technique ont été identifiés sur la photo : Ange de Rovère, Palérimiotis Patellis, André Gilardi, Jean-Claude Guarniéri, Robert Cogotti, Albert Nègre, Alain Demirdjian, Paul Capobianco, Henri Barettapiana, Guy Marchand, Maxime Brun-Jarret, Descamp, Michel Pointu

R1.

Bonsoir Jeannot et Christiane,

Merci pour vos bons vœux - et pour la photo de La Canourgue.

En retour recevez tous nous souhaits pour la nouvelle année.

Que 2010 vous apporte : la santé avant tout. Car, quand on a la santé, tout le reste suit.

J'espère aussi que nous aurons l'occasion de nous revoir cette année à l'occasion d'une rencontre des anciens de Martini.

Concernant la photo, elle est de très bonne qualité. Bravo pour cet équilibre (moi, je n'ai jamais bien su le faire, du moins le tenir suffisamment longtemps). Je reconnais bien Pipo, et aussi, parmi l'assistance, je crois bien qu'il y a J.-C. Schlupp, avec des lunettes, et peut-être aussi Dravet (??) tout à fait à gauche. Plusieurs autres visages me sont connus, mais les noms ne me reviennent pas. Nous allons "circulariser" cette photo parmi les anciens de Martini et sans doute bien d'autres camarades pourront être identifiés.

Ci-joint, une photo de ma "tribu", prise il y a quelques jours seulement : Mes 5 fils (de 11 à 41 ans) et mon (unique) petit-fils.

Amicalement,

Jean-Claude Autran

Q2. (à Claude Pratali)

Bonsoir Claude,

Je viens de recevoir de Jeannot Joucla une belle et nouvelle photo prise au stade de La Canourgue, sans doute à l'occasion d'épreuves physiques du Bac (25 mai 1960).

Celui qui tient l'équilibre est Jeannot Joucla. On a reconnu Daniel Philippe, dit "Pipo" au loin à gauche, en short blanc. Et parmi le groupe assis, il y a plusieurs visages connus, mais assez peu que je peux identifier : Jean-Claude Schlupp, avec des lunettes, peut-être (??) Dravet tout à fait à gauche. Mais les autres ?

On pourra circulariser la photo à l'occasion auprès des anciens de Martini.

Sans doute quelques autres visages pourront être identifiés.

A bientôt.

Jean-Claude

R2.

Bonsoir Jean-Claude,

Les élèves au premier rang assis, faisaient partie du "technique".

J'ai reconnu Alain Démirdjian et un certain Jean-Marie Kerbaol , le mari de Geneviève Blaes...

Je vais lui communiquer la photo: il pourra reconnaître certains de ses camarades...

Je reconnais les mouvements qu'il nous a fallu faire pour le bac, notamment "l'arbre droit" maintenu 3 secondes suivi d'une "roulade"....

C'est loin et pourtant cela m'a marqué!!

En attendant je renouvelle mes vœux pour cette année et Se sian pas mai, au mens, fuguen pas mens !

Amitiés et à bientôt

Claude


 

17 novembre 2009 : Dîner entre anciens de Martini et de Beaussier (20 novembre 2009)

Q1.

Cher Ami, et... frère Gémeaux !

Pour "intégrer" deux nouvelles-anciennes (!), Christiane Honnorat / Nosengo et Eliane Riva / Bautrait, et selon leur choix compte tenu des connaissances retrouvées sur l'annuaire "informel" que nous échangeons, un repas est prévu ce vendredi soir au Petit Chef, à partir de 19h30.

Si ta disponibilité le permet, confirmes-moi pour 2 ou 1 personne .

Merci,

Amicalement, à bientôt,

Michel

R1a.

Chers amis,

D'accord pour vendredi soir au Petit Chef à partir de 19 h 30 : 1 personne seulement.

A demain, amicalement,

Jean-Claude Autran

R1b.

Chers amis, bonjour.

Voici les photos que j'ai prises lors de notre dernière soirée des anciens de Beaussier. J'espère que vous allez pouvoir les ouvrir...

D'autres ont sans doute fait mieux, mais c'est déjà ça.

A bientôt sans doute.

Jean-Claude Autran

Jean-Louis BADANO, Marie-Louise GUIGGI, Claude PRATALI
Jean-Louis BADANO, Marie-Louise GUIGGI, Claude PRATALI, Michel FERRAND, Robert RÉGIS, Micheline FOURNIER
Max SAURIN, Marie-Andrée BADANO, Monique GUYON, Eliane RIVA (Mme BAUTRAIT), Christiane HONNORAT (Mme NOSENGO)
Rose-Marie SAURIN, Max SAURIN, Marie-Andrée BADANO
Mme HOMINAL (BERNARDINI), Raymond GATUMEL, Mme GATUMEL
Robert LANATA, Nicole ABBONA (Mme LANATA), Mme HOMINAL (BERNARDINI), Raymond GATUMEL, Mme GATUMEL
Au premier plan : Robert LANATA, Mme HOMINAL (BERNARDINI), Raymond GATUMEL, Georges HOMINAL


5-17 novembre 2009 : Michel Puech, photo au stade Antoine Scaglia

Q.

Cher Monsieur,

Je découvre avec grand intérêt le site consacré à la mémoire de votre père. Beau travail. Toutes mes félicitations.

Je me souviens bien de votre père. Je le reconnais sur les photos. Je ne le connaissais pas, mais j'ai habité La Seyne pendant trois ans, puis Six Fours, mais j'ai fait tout ma scolarité à partir de la 6eme jusqu'en terminale (1968) en incluant quelques redoublements... J'ai même une photo de classe marqué Ecole Martini.

Sur la photo de 1959 ou 1960, je suis le premier en partant de la gauche du rang du haut. Juste en dessous, mon ami Baty Guigiaro que vous avez peut-être connu...

(...) En vous remerciant par avance, veuillez agréer Cher Monsieur, mes salutations cordiales.

Michel Puech, journaliste

Photo de 1959 ou 1960 au stade Antoine Scaglia

R.

Bonjour,

Merci pour votre message et votre photo. Il s'agit probablement d'une photo prise sur le terrain de sport Antoine Scaglia, dit autrefois de La Canourgue. J'en ai aussi une, dans le même style et sans doute au même endroit prise en 1961. Mais je regrette de ne pas reconnaître les élèves de votre photo. Ils avaient quelques années de moins que moi à l'époque, et nous ne devions pas nous connaître. Je note toutefois que vous êtes le premier en partant de la gauche du rang du haut.

(...) Cordialement,

Jean-Claude Autran


 

30 octobre - 1er novembre 2009 : Christiane Honnorat

Q1.

Bonjour Jean-Claude,

Merci pour les photos de l'inauguration des archives municipales Marius Autran.

Je ne pensais pas, en étant aussi loin, d'être aussi net sur le papier !!!

J'ai pris contact avec Christiane Honnorat qui m'a fourni un certain nombre de photos "de ce temps là"! Tu reconnaîtras certains camarades et deux professeurs décédés....

Amitiés

Claude Pratali

R1.

Bonjour Claude,

Merci pour les photos de Christiane Honnorat et le fichier d'adresses mis à jour.

Sur les photos, je reconnais bien sûr un certain nombre de visages, mais seulement une minorité. D'autres me disent quelque chose, mais...

Sur la photo 1, je reconnais J.-M Denans, J. Dravet, G. Vogin (?), Marie-Pierre Verne (?) mais les autres ? Il faudrait mettre des numéros ou des bulles comme pour la photo de l'hôtel de ville !

Quant aux deux profs décédés, je reconnais bien sûr Jean Pinson, mais l'autre ?? Celui qui a la cravate en haut de la photo 1 ? Je ne vois plus qui c'était.

Merci de m'éclairer.

Sur la photo 2, je crois reconnaître aussi G. Vogin. Mais les autres ??

Sur la photo 4 (semble-t-il à Fabrégas), c'est bien Max Saurin, et au-dessous c'est bien sa copine ? (j'ai oublié son nom et son prénom).

Sur la photo 6 (où ?), quelques visages connus, mais je ne peux identifier personne.

J'ai donc grand besoin de ton aide...

Dans un autre ordre d'idées, tu sais que je travaille à reconstituer les listes d'élèves de Martini du temps où nous y étions. Je m'aide pour cela des archives des journaux de l'époque.

Je pense avoir reconstitué la totalité du palmarès de 1956 (j'étais en 5e, tu étais en 3e). Cela ne donne pas les listes complètes (seuls ceux qui ont des prix ou des accessits apparaissent), mais c'est quand même une bonne base de la composition de chaque classe.

Tu trouveras ci-joint le fichier texte recopié à partir de La Marseillaise des 4, 5 et 6 juillet 1956. Pour l'instant, je n'ai recopié que le Moderne de Martini. Il reste le Technique, et aussi le collège Curie, à venir. Il est possible qu'il y ait quelques erreurs d'orthographe des noms (les coquilles sont nombreuses dans les journaux de cette époque).

Pour les autres années, je n'ai pas encore que des informations incomplètes (certains numéros ou certaines pages locales manquent dans les collections, ou alors les palmarès n'étaient pas toujours mis en entier dans les journaux, faute de place). Je dois continuer les recherches dans République, ou Le Provençal et en allant peut-être consulter les collections de journaux des Amis du Vieux Toulon.

A suivre. A bientôt.

Jean-Claude Autran

NB. Voici les 4 photos mentionnées ci-dessus, après une identification plus complète des visages, à la suite du second repas des anciens de Beaussier (20 novembre 2009).

Sortie aux Baux-de-Provence
1 - Monique Blanc
7 - Joseph Matteodo
13 - Georges Vogin
19 - Prof. Jean Muraccioli
25 - Jean Dravet
2 - Prof. Jean Pinson
8 - Yvonne Cagnon
14 - Michèle Fabre
20 - Maryse Bessone
26 - Claudie Havard
3 - Aline Couedic
9 - Marie-Pierre Verne
15 - Rina Moretti
21 - Armande Pentagrossa

4 - Georges Hominal
10 - Christiane Honnorat
16 - Anne Bryas
22 - Mireille Barbier

5 - Jacky Augier
11 - Marc Jouvenceau
17 - Jean Etteradossi
23 - Jean-Marie Denans

6 - Robert Graveau
12 - Gisèle, épouse Cagnon
18 - Maguy Pucci
24 - Eliane Riva


Toujours
aux Baux-de-Provence
(1) Marie-Pierre VERNE ; (2) Joseph MATTÉODO ; (3) Robert GRAVEAU ; (4) Jacky AUGIER ; (5) Georges VOGIN ;
(6) Eliane RIVA ; (7) Christiane HONNORAT ; (8) Gisèle JOUVENCEAU ; (9) Yvonne CAGNON ; (10) ? ; (11) Mireille BARBIER
Max SAURIN avec : Christiane HONNORAT (Mme NOSENGO), Rose-Marie DEFENDINI (Mme SAURIN), Eliane RIVA (Mme BAUTRAIT)
De gauche à droite : Jacky AUGIER, Joseph MATTEODO, Robert GRAVEAU, Max HOYET, Maguy PUCCI, Georges HOMINAL, Christiane HONNORAT, Monique BLANC, ?, Marie-Pierre VERNE, Eliane RIVA

Q2.

Bonsoir Jean-Claude,

Tu fais un trvail remarquable de documentation!!

Si je peux t'aider dans ces recherches, dis-le moi.

Je serais heureux de participer à cette tâche. Fais moi signe!

En principe je suis "libre" le jeudi et le vendredi....

De mon côté j'essaie de mettre un nom sur les photos de groupe.

Le premier fichier a été rédigé sous Word. Si tu n'as pas ce programme, le deuxième fichier est plus conventionnel....

Avant de continuer avec d'autres photos, j'aimerais savoir ce qu'il en est.

Amitiés et j'espère à bientôt

Claude

R2.

Bonsoir Claude,

Merci pour ta réponse.

Malheureusement, je ne peux ouvrir aucun de tes deux fichiers. Celui qui a le suffixe .docx est un fichier Word, mais d'une version plus récente que la mienne. Et on ne peut pas ouvrir de .docx avec ma version de Word. Il faudrait que tu sauvegarde ton document sous .doc ou sous .rtf pour que ce soit compatible avec d'autres traitements de texte. Pas plus de chance avec les 2 PC de chacun de mes fils. Nous n'ouvrons pas les .docx.

Quant au document en .odg. Mystère, je n'ai jamais vu ce suffixe. Mes fils non plus avec leurs PC. Je ne sais pas où tu es allé le chercher. Merci d'essayer de trouver un autre format.

Par ailleurs, merci de me proposer ton aide. Ce qui m'arrangerait, puisque tu habites Toulon, ce serait d'aller voir une fois aux Amis du Vieux Toulon, 69 cours Lafayette. 1) Pour voir comment on peut consulter leurs archives, s'il faut adhérer à quelque chose, prendre une carte ? 2) S'ils possèdent des collections de vieux journaux des années 50 (République ? Le Provençal ? Le Petit Varois ?) qui soient consultables par le public. Noter quelles années ils ont et s'ils ont les éditions locales (avec la page de La Seyne) ou seulement l'édition de Toulon. Si oui, on pourrait envisager d'y aller ensemble pour compléter les recherches que j'ai commencées sur Martini (je continue d'aller de temps en temps à La Marseillaise, mais il leur manque certains numéros, ils n'ont pas toujours la page de La Seyne, et ils n'ont plus rien après mi-1957).

Merci si tu peux avoir ces renseignements. On décidera ensuite ce que l'on peut faire ensemble.

Merci par avance.

Je suis heureux que tu aies pu ouvrir et apprécier les photos de l'inauguration des archives de La Seyne où tu te trouves. Je profite de cet envoi pour t'en ajouter quelques autres prises avant ou pendant les discours (à ne pas diffuser SVP).

Amitiés.

Jean-Claude

Q3.

Bonjour Jean-Claude,

1 - J'ai eu pas mal de peine à lire douze des treize photos que tu m'as envoyées. Il a fallu que je passe sur mon « vieux Mac » pour pouvoir les ouvrir et les repasser ensuite sur PC. Elles sont « professionnelles » !!!

2 - Je t'envoie la photo n°1, avec quelques noms de camarades, au format .jpg. D'autre part le format .odg est celui de OpenOffice (logiciel gratuit).

3 - Je suis allé au Musée du vieux Toulon. Le responsable m'a indiqué que pour la période à partir de 1956 , il n'y avait que le Méridional. Je doute qu'il puisse y avoir une page dédiée à La Seyne ???!! Mais qui sait ? Les consultations du public ont lieu les lundis, mercredis et samedis !!!

4 - N'avais-tu pas fait des photos lors de la venue de Roger ???

En attendant tes réactions.

Amitiés et à bientôt

Claude Pratali

R3.

Bonsoir Claude,

1 - Désolé pour les photos qui t'ont donné du mal. C'est souvent le même problème d'un ordinateur à un autre, lorsque les photos sont quelque peu compressées, ce qui était le cas, pour permettre d'en envoyer une plus grand nombre sans atteindre des "poids" excessifs du message. Heureusement que tu avais un « vieux Mac »...

2 - Merci pour la photo n° 1 avec les noms des camarades. Effectivement, j'en reconnais maintenant quelques-uns (Matteodo) et quelques-unes (Armande Pentagrossa, Monique Blanc, Eliane Riva, Maguy Pucci) de plus. Mais je ne reconnais plus le visage de Muraccioli !

3 - Merci pour ce que tu as fait auprès des Amis du Vieux Toulon. Il est bien possible qu'il y ait une page de La Seyne sur Le Méridional. En tout cas, il y en a eu une à certaines époques (cf. les échanges "d'amabilités", pendant des années, entre Toussaint Merle (sur Le Petit Varois) et le journaliste du Méridional, Marc Coulet). Le mieux pour décider ce qui peut être fait sur ces journaux est d'en parler directement - puisque nous nous voyons demain soir au "Petit Chef" aux Sablettes.

4 - J'ai dû oublier de t'envoyer les photos avec Roger Gazzano (bien que j'aie dû les mettre sur mon site aussitôt après la rencontre). Voici, ci-joint, les deux meilleures - cette fois, non compressées.

A demain, donc.

Jean-Claude

R4.

Bonjour Claude,

Concernant la consultation de vieux journaux à la bibliothèque des Amis du Vieux Toulon, je ne suis finalement pas disponible cette fin de semaine.

Si tu peux, on pourrait alors commencer à y faire quelques recherches à partir de la semaine prochaine, mais pour moi, l'idéal serait le mercredi car je ne peux pas les jeudis, et (jusqu'à la fin de l'année) mon épouse travaille comme volontaire à l'accueil du centre de vaccination de La Seyne. Et je dois donc être à la sortie du collège de mes fils à 16 h et aussi à 17 h. D'autre part, si j'ai bien lu ce qui est indiqué sur leur site internet :

http://www.avtr.fr/?q=bibliotheque/info

la bibliothèque ne serait ouverte que les après-midis de 14 h à 18 h. Alors, redonne-moi tes disponibilités. Est ce que le mercredi après-midi en ferait partie ? Sinon, je rechercherai une autre solution.

Amitiés.

Jean-Claude Autran

Q5.

Bonsoir Jean-Claude,

Décidément nous n'arrivons pas à être en phase: le mercredi après-midi je donne une leçon d'italien.

Le jeudi et le vendredi (où je suis libre), la bibliothèque ne reçoit pas!!

Je suis libre un lundi après-midi sur deux, à partir du 30 novembre....

Le samedi, peut-être pourrais-je m'échapper deux à trois heures... à voir et à prévoir...

De toute façon s'il y a un dépouillement à faire ou à copier quelque chose, je suis ton homme!

Amitiés et à bientôt

Claude Pratali


 

11 septembre - 14 octobre 2009 : Dîner entre anciens de Martini et de Beaussier (2 octobre 2009)

Q1.

Bonjour Jean-Claude,

La cérémonie de l'inauguration des archives municipales Marius Autran a été riche en émotions mais sympathique, malgré le peu d'anciens élèves de ton père.

Si cela te conviens (puisque tu es l'élément fédérateur) un repas regroupant le maximum de camarades (avec ou sans leur conjoint, leur compagnon, leur compagne), pourrait avoir lieu dans un restaurant de La Seyne ou des Sablettes, le 2 octobre prochain. Le choix de l'établissement incombe à Michel Ferrand.

Qu'en penses-tu ?

Amitiés

Claude

R1.

Bonjour Claude,

Bonne idée que de fixer une date et d'avoir une rencontre autour d'une table de restaurant.

Pour moi, le 2 octobre convient très bien. Mais c'est un vendredi. Faut-il choisir le midi ou le soir. Le midi, je viendrai seul, mon épouse s'occupant des enfants. Le soir, mon épouse pourra m'accompagner. Voir avec les autres ce qui les arrange le mieux.

Tu peux commencer à lancer des invitations. Merci de t'en occuper.

A bientôt.

Jean-Claude Autran

Q2a.

Bonjour Claudet,

Tu vas recevoir une invitation officielle pour le 2 octobre au soir.

Le script est de Michel Ferrand dont tu reconnaîtras le style !!!

Si tu connais d'autres camarades de classe de notre génération, autres que ceux qui sont en destinataires, tu peux communiquer cette invitation, mon adresse courriel ou mon numéro de téléphone.

Je pense en premier à Serge Malcor, Michel Ravoux, Santaniello......

Amitiés

Claude

Q2b.

Mieux qu'Alexandre Dumas (« 20 ans après » en 1845), voici « 45ans après » !

En effet, nous sommes quelques-uns et … unes, à avoir manifesté le désir (merci la toile) de revoir d'anciens amis de jeunesse (merci Martini, Beaussier, la Muraillette ou la Canourgue, et le « sous-sol » de Martini ) ! ! !

Nous avons eu le plaisir -à minima- de nous retrouver, au bas du marché (comme avant nous le faisions le dimanche matin avec plaisir -au lieu d'aller à l'église-(hum!), puis de continuer nos échanges aux Sablettes devant des « moules-frites » ou autres mets locaux, et chaleur estivale oblige, un excellent rosé du Var bien glacé !

Nous nous étions séparés et avions « essaimé » dans diverses régions de France pour certains, voire hors métropole pour d'autres, il y a 45 ans, pour assumer notre vie active, tout autant que la vie familiale !

Nous voilà donc, échangeant les infos personnelles, études, métiers, famille, nous retrouvant grands pères et grands mères . . .

Dire que nous n'avons pas changé serait nous rendre coupables d'un mensonge, n'ayant rien de pieux au demeurant, mais quel plaisir d'évoquer, de savoureux souvenirs, anecdotes, évènements vécus ensemble, comme s'ils s'étaient produits il y a peu !

La peine d'apprendre hélas les décès connus (Armande Pentagrossa, Max Hoyet, Christian Cresci ), c'est la vie, enfin, la fin de la vie !

Je lance donc un appel solennel, à tous ceux et celles, désirant nous rejoindre, afin de poursuivre les échanges, d'accroître le cercle des retrouvailles, pour ce faire, je vous propose le soir du 2/10 prochain, le midi certains ayant des empêchements semble-t-il.

Afin de pouvoir retenir une table dans un local tout aussi accueillant que capable de nous accueillir d'ailleurs, je sollicite de votre part, de me faire connaître, au plus tard le 27/09, votre participation à cette réunion-repas.

Je vous en remercie par avance, vous précisant au passage que la réunion est entièrement « ouverte », à savoir que épouses, époux, compagnes ou compagnons seront bienvenus évidemment, s'ils sont en bonne santé, merci la grippe (!)

C'est... évidemment une boutade..., mais soyons prudents toutefois..., à notre âge ! ! !

Nous sommes quelques-uns à compter sur vous.

A bientôt donc, bien amicalement,

Claude

et modestes avec ça... les mecs !

Q2c.

Aux anciens et anciennes de Martini et de Beaussier (début des années 60)

Chers anciens et chères anciennes camarades,

Tous ceux et celles désirant se retrouver, plus de 45 après, sont invités, avec ou sans leur conjoint(e) à une réunion-repas (à La Seyne ou aux Sablettes)

Le soir du vendredi 2 octobre prochain

Voir invitation ci-jointe préparée par Claude PRATALI et Michel FERRAND

Si vous êtes intéressés, merci de répondre avant le 27 septembre à Claude PRATALI (...).

Le lieu et l'heure exacte vous seront alors précisés.

Vous pouvez naturellement diffuser cette invitation auprès d'autres camarades de cette époque avec qui vous seriez restés en contact, afin d'accroître le cercle des retrouvailles.

Dans l'attente de vous y retrouver.

Amitiés.

Jean-Claude AUTRAN

PS. PS. Invitation adressée jusqu'ici à : ANNOT Lucien, AUTRAN Jean-Claude, BADANO Jean-Louis, BLAES (KERBAOL) Geneviève & Jean-Marie, CLEMENT Paul, DIMO (CONTE) Denise, DUCROS (DURAND) Eliane, FERRAND Michel, GARIER Gérard, GATUMEL Raymond, GAZZANO Jean, GAZZANO Roger, GIRARD Georges, GIRARD Marie-Claude, GRISOUL Michel, HAVARD Michel, HOMINAL Georges, JOUCLA Jean, LERCARI Claude, MALCOR Serge, MARCHETTI (LARCHERON) Jacqueline & Robert, MATTIOLI Jean-Marie, MERLE Maurice, MORINO Eliane, PRATALI Claude, RAFFER Jean-François, RAVOUX Michel et Françoise, RÉGIS Robert, RIBOT Henri, SANTANIELLO Joseph, SAURIN Max, SIMONIN Paulette, TRIBUT Michèle, VOGIN Georges, VOGIN Robert

R2a.

Bonjour Claude, et Jean-Claude, Jean-Louis et Michel,

Nous partons demain matin pour Argelès sur mer.

Malheureusement pour nous, je ne pense pas que cette fois ci nous pourrons être à cette prochaine réunion.

J'espère que nous nous rattraperons une prochaine fois.

Je n'ai pas contacté Roger Gazzano.

En principe, il n'était pas libre avant la mi-octobre.

J'en profite pour vous joindre le mini-annuaire que j'ai fait.

Merci de ne pas transmettre les adresses de :

Mireille Foglino et Paulette Simonin, tant qu'elles ne donneront pas leur feu-vert.

Toutes nos amitiés à chacun,

JM&GK

R2b.

Merci pour l'invitation. Nicole Lanata (ex Abbona) m'avait déjà informé que tu devais me contacter. Il y a dans la liste pas mal de noms que je connais et que j'aimerai revoir. Je vais essayer de trouver d'autres noms, car j'ai depuis mon départ de La Seyne gardé quelques contacts. Je verrai. Je pense en particulier à Mireille Etéradossi (ex Barbier) et Marie-France Mattéi (aujourd'hui Fiorenzano). Et il y en a d'autres certainement.

Amitiés

HR

R2c.

Cher Claude Pratali,

Jean-Claude Autran avec lequel j'ai fait une grande partie de ma scolarité vient de m'envoyer ce matin un courriel dans lequel il m'indique qu'il est prévu une réunion des anciens de MARTINI et de BEAUSSIER des années 1960.

Naturellement je serai parmi vous, il faudra prévoir deux personnes.

J'ai ressorti une photo prise par Monsieur Fernand Chabert à la place des Esplageolles au printemps 1961 à l'occasion d'un monôme à travers la ville, je suis debout complètement à droite avec mon petit cartable sous le bras. [voir la photo ci-dessous].

MH

R2d.

Jean Claude bonsoir,

C'est une trés bonne initiative cette réunion des "anciens" autour d'un repas. Mais ils sont toujours dynamiques ces anciens!!!et la date proposée : le 2 octobre est déjà trés engagée dans deux réunions associatives programmées depuis longtemps.

A la prochaine rencontre...

Amitiés

F&MR

R2e.

Salut Jean Claude, bien reçu ton message, impossible ce vendredi 2 octobre de venir à la réunion des "anciens" toujours jeunes évidemment ! Je vais au théâtre ce soir là voir "Des lits d'initiées". J'espère vous revoir très bientôt, avec infiniment de plaisir. Amicalement.

PC

Q2e.

Salut Paul,

Je suis très heureux qu'on ait pu rétablir le contact, après autant d'années, grâce à Claude Pratali.

J'espère que tu es toujours en pleine forme.

Dommage pour le 2 octobre, mais on sait bien qu'il est impossible d'avoir tout le monde le même jour. Nous avons tous notre vie et sommes tous des retraités très occupés. Ce sera certainement pour une prochaine fois.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

R2f.

Salut les amis,

Quelle déception … ! Alors que j'espérais cette rencontre depuis longtemps, mon Epouse et moi  ne pourrons pas nous libérer et devrons nous contenter d'une photo de groupe dûment  renseignée (1er rang untel ,2ème rang unetelle…)

J'espère que les autres invités sauront faire mieux que nous et que cette soirée sera très agréable.

J'imagine l'inévitable moment de flou  quand les uns et les autres referont connaissance, mais je suis sûr, que rapidement, ce moment d'émotion laissera la place à la bonne humeur et à la franche rigolade quand il sera question de se souvenir des années passées sur les bancs de Martini, de Baussier et dans les environs immédiats . Seule, cette foutue rubrique nécrologique à laquelle vous n'échapperez pas viendra un court moment poser son ombre sur l'assemblée et gâter ainsi ces instants de plaisir.

(...) Encore merci pour cette invitation.

JJ

Q2f.

Salut Jeannot,

Merci pour ton message et pour la photo.

Dommage pour le 2 octobre, mais on sait bien qu'il est impossible d'avoir tout le monde le même jour. Nous avons tous notre vie et sommes tous des retraités très occupés. Ce sera très certainement pour une prochaine fois.

Nous t'adresserons bien évidemment les photos, avec leur légende.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

R2g.

Salut Claude,

Je te confirme ma présence, seul (pour cette fois), au dîner du 2 octobre (...).

J'ai eu les excuses de Paul Clément, de Michel et Françoise Ravoux, de Geneviève Blaes, ainsi que de Jeannot Joucla (de Grenoble). Tu les as peut-être reçues aussi de ton côté.

Marie-Claude Girard (qui habite Les Sablettes) m'a dit qu'elle venait. J'espère qu'elle t'en a avisé aussi. Idem pour Michel Havard et sa compagne.

Finalement, combien serons-nous ? Et avez-vous choisi le restaurant ?

Merci également pour la photo de la salle des fêtes. Je vais rajouter les nouveaux noms à la prochaine mise à jour du site.

A très bientôt. Amitiés.

Jean-Claude

R2h.

Bonsoir Claude,

J'ai bien reçu le message de Michel. Je confirme que je serai bien là à 19 h.

Par contre, Marie-Claude Girard, qui m'avait dit au téléphone pouvoir venir, m'a dit ce matin que, finalement, elle ne pourrait pas. Je ne sais pas si elle vous en a informé (elle n'a pas de e-mail).

De même, je ne sais pas si ceux qui n'ont pas de de-mail (et à qui j'ai envoyé l'invitation par la poste) ont répondu (par téléphone ?) et ont reçu les infos de Michel sur le lieu et l'heure du repas.

A vendredi.

Jean-Claude

Q3.

Chers Amis (anciens !),

Merci d'avoir répondu favorablement et de vous libérer des nombreuses obligations de tout genre qui "écrasent" les retraités, afin de nous retrouver ce vendredi soir, à partir de 19h pour les 1ers, les plus oisifs ou assoiffés sans doute (!),  pour un 1er apéro (?), en attendant les derniers arrivants, au restaurant "le petit Chef" aux Sablettes.

Sur les pièces jointes vous avez la situation géographique (1111), et l'endroit précis (2112).

Pour les non-Seynois, pas de problème de stationnement dans le quartier avec les immenses parking proches !

Je joins également, un "annuaire" où vous trouverez les coordonnées téléphoniques, en cas de besoin.

Merci encore, et à Vendredi soir,

Amicalement,

Michel Ferrand

R3a. (5 octobre 2009) (à Claude Pratali et Michel Ferrand)

Bonsoir,

Très bien pour la réunion des anciens de Beaussier. Merci pour l'organisation et la comptabilité des repas.

Espérons que, la prochaine fois, on pourra avoir certains de ceux qui n'ont pu venir cette fois-ci, comme Borgna, Gazano, Joucla, Clément, Ravoux, etc.

Vous trouverez ci-joint un fichier Excel des noms et adresses, après ajout de tout ce que j'avais noté de mon côté. Pour autant, je ne sais pas s'il faut le communiquer à tout le monde, n'ayant pas l'autorisation de tous de diffuser leurs adresses, téléphones, et e-mails. (...).

Quant aux photos, les miennes ne sont pas de bonne qualité : j'en ai pris avec mon appareil photo/camescope. Si la séquence vidéo est bonne (mais je ne peux pas la joindre vu sa taille de 24 Mo), les photos sont très sombres.

J'en joins 4 à titre d'exemple. Mais je compte sur les autres appareils pour avoir des souvenirs de la soirée. Merci par avance à ceux qui en ont pris.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Max SAURIN, Monique GUYON, Michel FERRAND, Claude PRATALI, Jean-Louis BADANO, Marie-Andrée BADANO, Jeannine ROTHBLETZ, Christiane, Michel HAVARD, Jean-Claude AUTRAN
Serge MALCOR, Gérard GARIER, Jean-François RAFER, Joseph SANTANIELLO
Mme RIBOT, Henri RIBOT, Joseph SANTANIELLO
Robert RÉGIS, Max SAURIN, Michel FERRAND, Monique GUYON
Micheline FOURNIER (Mme RÉGIS), Robert RÉGIS, Max SAURIN
Mme Cathy RIBOT, Henri RIBOT, Joseph SANTANIELLO, Jean-François RAFER, Micheline FOURNIER (Mme RÉGIS), Robert RÉGIS, Serge MALCOR, Gérard GARIER
Jean-Claude AUTRAN, Jean-François RAFER, Micheline FOURNIER (Mme RÉGIS)
Jean-Louis BADANO, Marie-Andrée BADANO, Jeannine ROTHBLETZ (Mme CASTEL), Robert LANATA
Jeannine ROTHBLETZ (Mme CASTEL), Robert LANATA, Claude PRATALI, Nicole ABBONA (Mme LANATA)
Monique GUYON, Claude PRATALI

Q4a.

Salut à tous,

Retour-arrière fort sympathique, de bons échanges, rapides, on ne peut "raconter" 45 ans en une soirée, mais je pense que d'autres rencontres vont suivre !

D'abord notre ami Gérard, retraité (comme nous tous) mais fort actif (comme nous tous encore !), maquettiste de talent (non mesdames, il ne fait pas dans la mode mais dans la marine), écrivain spécialisé (dans la marine encore ), et à l'occasion, pour nous être agréable, gardien et guide de musée, (bénévole s'entend) !

Pour ceux que cela intéresse, il nous recevra par dizaine, pour nous faire profiter de son musée personnel, visite agrémentée de ses riches, et passionnés  commentaires !

Une mise à jour, vous pouvez me signaler des compléments éventuels, erreurs...

Quelques photos dont je ne suis pas fier, mon appareil ayant un bouton-contacteur... épris de liberté !

Mes amitiés,

Ciao

A bientôt, surtout ceux intéressés par la proposition de notre Ami Gérard, dont je diffuserai le détail,après préparation avec lui,

Michel (qui est demandeur et preneur d'autres photos)

Q4b.

Merci pour ces photos ,témoins d'une agréable soirée de retrouvailles, à renouveler avec encore d'autres copains que nous aurions pu joindre depuis. C'est le cas de Marie Bréchard - Bataglino que j'ai contactée à son retour de voyage.

Amitiés à toutes et tous.

Nicole Lanata

Q4c.

Bonjour Jean-Claude,

Je te remercie pour les photos du 2 octobre. Après un petit passage dans adobephoto, elles sont devenues tout à fait convenables.

Le problème qui est apparu lors de l'envoi des invitations par Michel Ferrand risque d'être de nouveau d'actualité! Certains camarades n'ont pas reçu les photos qu'il a envoyées... As-tu eu des remarques de certains attendant ces reportages? Un premier jet de clichés vient de me parvenir de la part de Claude Castel....

Amitiés et bientôt

Claude

Q4d.

Mon cher Claude

Est-ce que les réunions des anciens de Martini Beaussier concernent aussi ceux qui ont fait Martini entre 1939 et 1942 ?

C'est le cas de GA né en 1927 qui habite Toulon et dont les coordonnées sont : (...), mais je ne savais pas qu'il avait fait "Martini".

Il m'a rappelé que le directeur était Monsieur MALSERT.

Amitiés

Michel Havard

Q4e.

Qu'en penses-tu???

Claude

R4.

Bonjour Claude,

Merci pour tes messages et pour les photos. Personnellement, j'ai bien pu ouvrir toutes les photos reçues sans problème.

Et je n'ai pas eu de remarque de la part de camarades n'ayant pas pu les ouvrir. Mais il est vrai que le problème se pose de temps en temps. Sans doute lié au type de système (Mac/PC), de la version du système, des logiciels de messagerie respectifs, des logiciels photo, du format compressé ou non, etc.

Concernant ça question de Michel Havard, ça mérite sans doute d'être discuté, mais a priori je ne suis pas trop favorable, pour deux raisons :

1) Il me semble que pour pouvoir bien échanger et se sentir à l'aise, il faut avoir un maximum de souvenirs, de camarades, de profs, en commun. Le petit groupe que nous étions, nés plus ou moins je crois entre 1940 et 1945, doit pouvoir fonctionner de façon tout à fait sympathique. Encore que les "extrêmes" se soient peut-être moins bien intégré. (...). J'aurais donc tendance à essayer de faire grossir le groupe avec des camarades qui ont été en terminale vers 1959-63.

2) La question de Michel Havard vient de me faire penser qu'il existe déjà une Amicale des Anciens Elèves et Enseignants de l'Ecole et Collèges Martini (AAECM) (dont mon père fut longtemps président d'honneur). Une Association loi 1901 qui, je crois, regroupe plutôt des plus anciens que nous, des élèves qui ont connu Martini entre 1939 et 1950, comme GA. A vrai dire, je ne sais plus trop comment vit cette Amicale. Je sais qu'elle a été longtemps présidée par JR (...), puis par PR, mais je n'ai jamais été contacté pour y adhérer. Ils ont souvent fait des réunions, des banquets, et aussi des voyages et il me semble que d'après les photos que j'ai vues, ce sont plutôt des élèves de 70-85 ans aujourd'hui. Conclusion, il faudrait peut-être d'abord essayer de s'informer sur ce qu'il font aujourd'hui, sur les tranches d'âge qui sont encore actives. Et peut-être aussi jouer la transparence avec eux en les informant qu'on a créé notre petit groupe des terminales des années 60, où il faut reconnaître que nous sommes, jusqu'ici, davantage des anciens des classes de Moderne que des classes de Technique.

Amitiés et à bientôt.

Jean-Claude


 

19 septembre 2009 : Michel Havard - Monôme de 1961

Q1.

Mon cher Jean-Claude

Ci-joint une photo du monôme prise par Monsieur CHABERT au printemps 1961.

Amitiés

Michel Havard

R1.

Cher Michel,

J'ai bien reçu ton message et ta photo du monôme 1961.

La photo a l'air très belle et de bonne qualité mais, apparemment, ce que j'ai reçu a été scanné à très faible résolution (72 dpi), ce qui ne permet pas d'en voir les détails. Il faudrait que tu puisses la scanner à au moins 300 dpi pour qu'on puisse l'agrandir à l'écran.

Regarde ce que tu peux faire.

Merci d'avance.

Amitiés,

Jean-Claude

Q2.

Mon cher Jean-Claude

J'ai deux solutions, l'une acheter un scanner comme on en avait déjà parlé, solution à terme, l'autre est de te confier l'original de la photo pour que tu puisses la scanner, solution immédiate.

Le plus simple est d'opter pour la deuxième solution, et cet après midi en allant aux Figuières je la déposerai chez toi, et si tu n'est pas là, je la mettrai dans la boite aux lettres.

Amitiés

Michel Havard

R2.

Cher Michel,

Merci beaucoup pour la photo (nous n'étions pas là cet après-midi : nous visitions le Pont du Chantier pour les Journées du Patrimoine).

Voici ce que j'ai obtenu en scannant ta photo à plus haute résolution. Je ne pense pas qu'il faille un scanner très haut de gamme pour scanner ce format de photo. Le mien est tout à fait ordinaire. Il suffit de régler la résolution à 300 ou 600 points par pouce (dpi) et on obtient une image de grand format.

Je te rends ton original à la première occasion.

Amitiés,

Jean-Claude

Michel Havard est debout, en bas à droite, tenant un cartable sous le bras. Mais beaucoup d'autres camarades se reconnaîtront...
Photo publiée dans Le Petit Varois - La Marseillaise, 5 février 1961


 

18 septembre - 25 octobre 2009 : Michelle Zerrouki, Philippe Soleri

Q1.

Bonjour Jean-Claude,

On n'a pas été en classe ensemble mais votre nom ne m'est pas étranger. J'ai regardé en détail votre site et je voulais vous féliciter pour cette belle initiative qui redonne mémoire à tous... si tant est qu'on l'ait un peu perdue. L'historique des noms et leur origine est trés intéressant. J'ai appris des tas de choses que j'ignorais.

Native de La Seyne, Quartier Touffany, j'ai fait toute ma scolarité à François Durand, puis au collège Curie et enfin à Beaussier avant d'atterrir à La rode (Hypokhâgne) et à la Fac à Nice. Nice où je suis restée. Mon nom de jeune fille est Michelle Zerrouki. Mes deux "grandes" sœurs sont Jacqueline l'aînée et Simone, mariée à Philippe Soleri et décédée hélas en  2004. Jacqueline vit toujours à La Seyne où je reviens fréquemment.

Je suis enseignante en lettres à la retraite depuis cette dernière rentrée.

C'est dire si j'ai du temps pour me replonger dans le passé, non disons l'heureuse époque de l'adolescence (sans crise celle-là !)

Je me permets donc de vous envoyer quelques photos du Collège Curie (classe de 3ème), de la Maternelle François Durand, et de la colonie de Lamastre (Ardèche) [voir à http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1p.html#60D]

Peut-être que des copines de Curie vont se reconnaitre... J'en ai retrouvé certaines par Copains D'avant. 

Amitiés.

Michelle Zerrouki

Collège Curie (classe de 3ème M 3)
Collège Curie (classe de 3ème M 3) : Voyage à Paris
Epreuves sportives du brevet
Beaussier : le Père Cent des lycéens seynois

R1.

Bonjour Michelle,

Merci beaucoup pour votre message, et pardon pour le retard à en accuser réception.

Je suis heureux que mon site ait pu vous intéresser et vous aider un peu à vous replonger dans « l'heureuse époque de l'adolescence ». J'apprécie beaucoup cette expression car, pour moi aussi, ce fut l'époque (1954-1962 en ce qui me concerne) où nous nous sommes ouverts à la vie, et où tout ce qui nous entourait s'est profondément gravé dans notre mémoire pour faire de nous ce que nous sommes aujourd'hui.

Franchement, je ne me souviens plus de votre nom, mais j'ai souvent rencontré dans l'enfance Philippe Soleri, puisque mes parents et les siens se connaissaient très bien, à l'époque où ces derniers habitaient le cours Louis Blanc. Ensuite nous sous sommes perdus de vue puisque j'ai quitté La Seyne pour mes études et ma vie professionnelle pendant une quarantaine d'années. Je crois que Philippe Soleri était passé dire bonjour à mon père vers 1998 environ, peu après le décès de ma mère. Et j'avais hélas vu passer l'avis de décès de son épouse quelques années plus tard, précisément l'année où j'ai pris ma retraite et où je suis revenu m'installer à La Seyne. Un retour dans la ville où j'ai grandi et pour l'histoire de laquelle je consacre maintenant beaucoup de mon temps et de mon énergie.

Un grand merci également pour les quatre photos. Elles sont de très bonne qualité et je vais les ajouter au forum de mon site dès la prochaine mise à jour. Un certain nombre de patronymes me sont familiers (Dallest, Cauvin, Van del Viest, etc.) et j'ai dû certainement vous croiser à l'époque où les classes de collège n'étaient pas mixtes et où les garçons allaient vers Martini et rencontraient les filles qui allaient vers Curie...

Amitiés. Au plaisir peut-être de vous rencontrer un jour. Mes amitiés aussi à Philippe Soleri qui doit probablement se souvenir de moi, malgré le demi-siècle écoulé.

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour Jean-Claude

Merci pour cette réponse et ces précisions. Mon beau-frère n'ayant pas internet, je lui envoie votre mail. Il est très attaché à ses racines et aux souvenirs lui aussi, féru de généalogie... Effectivement, il se souvient de vous. Son père était prof à Marseille puis La Seyne.

Ravie que les photos conviennent au site.

Je vous dis à bientôt, lors d'un de mes passages à La Seyne.

Amitiés.

Michelle

R2.

Bonjour Michelle,

Un grand merci de m'avoir mis en contact avec Philippe Soleri. Philippe est passé hier me dire un petit bonjour. 50 ans que nous ne nous étions pas revus ! Mais nous nous sommes bien reconnus. Beaucoup d'émotion mais aussi beaucoup de plaisir à s'être ainsi retrouvés. Et nous avons passé un très agréable moment ensemble à parler, bien sûr, des anciens camarades et professeurs, de nos parents et proches hélas tous disparus, de nos ancêtres (généalogie), de nos vies professionnelles, etc. en nous promettant de nous revir à une prochaine occasion à Saint-Cyr.

C'est dommage que Philippe n'ait pas d'adresse internet. Je vous adresse ci-joint la photo qui a été prise hier devant ma maison, ainsi qu'une photo de nos pères (qu'il n'avait pas), prise à la fin des années 40 à l'école Martini [MM. Léon Soleri, Honnorat, Francis Arnaud, Marius Autran], des photos du cours préparatoire et de la maternelle Ernest Renan [voir à http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1p.html#60A] (...), et enfin une photo du CM2 de Martini (1952-1953) sur laquelle il se reconnaîtra. Merci de les lui montrer à une prochaine occasion.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

MM. Léon Soleri, Honnorat, Francis Arnaud, Marius Autran
(cour de l'école Martini, fin des années 1940)
Jean-Claude Autran et Philippe Soleri, quartier Bastian
(24 octobre 2009)

Q3.

Je suis trés heureuse de vous avoir permis de renouer. Mon beau-frère est trés ancré dans son passé et ses racines et il a dû être ravi de vous voir. J'avais d'ailleurs imprimé votre précedent mail pour lui. Comme je compte venir à St Cyr à la fin de la semaine prochaine, ja vais mettre ces précieuses photos sur CD afin de les lui porter.

Amitiés

Michelle


 

20 août - 22 octobre 2009 : Renseignements sur Roger et Jean Gazzano et sur la famille Turquay - Photos avec Roger Gazzano

Q1.

Bonjour,

J'ignore la date à laquelle vous avez écrit que vous recherchiez d'anciens camarades de classe sur votre site mais je peux peut-être vous fournir quelques informations car je suis la filleule de Roger Gazzano, (je connais son frère aîné Jean) ; de plus, je suis la petite fille de Jean-Louis Turquay que vous mentionnez également.

Dites moi si vous souhaitez leur coordonnées ou autre.

Cordialement

Delphine (Turquay épouse Maurin)

R1.

Bonjour,

Merci beaucoup pour votre message et pour me proposer de me renseigner sur certains de mes anciens camarades.

En effet, je cherchais depuis plusieurs années à retrouver la trace de Roger Gazzano, que j'ai bien connu entre 1960 et 1964 au Lycée Beaussier à La Seyne, puis au Lycée Thiers à Marseille. Ainsi que de son frère Jean, que j'ai aussi bien connu aux mêmes endroits. J'ai eu une fois un bref échange e-mail avec Gazzano (à l'époque son adresse était (...) et je crois qu'il habitait vers Arles ?), mais il n'y a plus eu de suite à notre échange et je ne l'ai pas revu. Quant à Roger Gazzano, je ne l'ai jamais revu non plus, mais j'ai eu très récemment quelques petites nouvelles par une autre camarade habitant Grenoble et je crois que Roger habite toujours par là et qu'il vient quelquefois à La Seyne. Si vous pouvez me donner ses coordonnées, je lui enverrai volontiers un petit mot pour qu'on essaye de se rencontrer. Merci par avance.

J'ai, par ailleurs, ainsi que mes parents enseignants, bien connu la famille Turquay. Vous êtes la petite-fille de Jean-Louis Turquay. S'agit-il du (très bon) professeur de français que beaucoup de jeunes Seynois ont apprécié dans les années 50 et 60 ? (Je croyais que son prénom était Louis).

Ce professeur de français que j'ai donc très bien connu avait deux enfants, Dominique, qui était une brillante élève de ma mère au collège Curie, et Eric, que mon père a dû avoir aussi comme élève vers 1958-60 au collège Martini. Si votre nom de jeune fille est Turquay, vous devez donc descendre d'Eric. Je serais heureux que vous me disiez aussi ce qu'est devenue cette famille. Je sais malheureusement que Louis (Jean-Louis ?) Turquay a disparu bien jeune, vers 1980, je crois. J'ai le souvenir qu'il avait été enterré près de Montpellier, mais je ne sais pas où. Si vous pouviez me l'indiquer, je serai passer un jour m'incliner sur sa tombe car il a été un de mes meilleurs professeurs du collège.

Merci par avance pour tout cela.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour,

Merci pour votre message. Je suis ravie si je peux vous fournir des renseignements concernant ma petite famille !

Roger Gazzano est à la retraite maintenant, il réside en effet à côté de Grenoble à Echirolles. Il travaillait comme ingénieur dans de grands groupes industriels dont j'ai oublié les noms ! C'est une personne adorable toujours prête à rendre service. Il vient à La Seyne assez régulièrement rendre visite à ses amis, à mes parents et à ma grand-mère maternelle, Josette Gazzano. Son père François est décédé il y a un ou 2 ans, il vivait depuis une dizaine d'années dans une maison de retraite.

Il n'a pas internet à son domicile mais peut recevoir des mails au local d'une association dont il est un membre actif ; il suffit simplement de préciser "à l'attention de Roger Gazzano" dans l'objet du mail.

Voilà ses coordonnées : (...).

Son frère Jean habite Arles avec son épouse. Il est lui aussi à la retraite. Ils ont eu 3 filles. Je les connais peu.

Vous pouvez trouver son adresse sur les pages blanches.

Jean-Louis Turquay était mon grand-père paternel.

Mon père m'a expliqué que tout le monde l'appelait "Louis" mais son prénom était bien "Jean-Louis". Je l'ai peu connu car je suis née en 1975 et il est décédé en 1980. Il est enterré au cimetière de Mauguio dans l'Hérault ; sa sœur Amélie est décédée l'été dernier ; son autre sœur Juliette y est aussi enterrée depuis 6 ou 7 ans.

Depuis mon enfance et même le mois dernier sur la plage de La Verne, je rencontre souvent par hasard des personnes qui évoquent le souvenir de mon grand-père de la même façon que vous ! Tant mieux qu'il ait laissé cette impression comme professeur.

Ma grand-mère Simone est décédée en octobre dernier, elle a toujours habité à La Seyne dans le quartier des plaines, où résident par ailleurs mes parents.

Ma tante Dominique qui enseignait la philosophie habite à côté de Bordeaux à Saint Aubin de Médoc. Elle est marié à RF. Ils sont sont tous deux à la retraite. Ils ont eu 2 enfants, Cécile en 1972 et Gilles en 1974, qui habitent respectivement à Strasbourg et à Paris.

Concernant mes parents, mon père est donc bien ET, il a épousé GG en 1972. Ma mère était institutrice en maternelle à l'école Eugénie Cotton.

Mon père est artisan étalagiste toujours en activité.

Je précise que ma mamie maternelle JG qui a maintenant 85 ans possède tous les livres de votre père et connaît un nombre incalculable d'anecdotes sur la vie de La Seyne et de ses habitants !

J'espère vous avoir donné quelques renseignements supplémentaires et informations utiles !

Bien cordialement

Delphine Maurin

R2.

Bonjour,

Un grand merci pour ces renseignements très complets sur votre famille. Vous avez répondu à toutes mes interrogations.

Il y a environ deux ans, j'avais rencontré, je crois, à une réunion des Amis de La Seyne Ancienne et Moderne, une personne assez âgée qui m'avait parlé de sa parenté avec Roger Gazzano et qui avait aussi mentionné la famille Turquay. C'était probablement votre mamie maternelle. Je n'avais pas tout compris à l'époque mais, aujourd'hui, vous m'éclairez parfaitement sur les liens entre les familles Turquay et Gazzano.

Votre grand-père était donc bien Jean-Louis pour l'état-civil, mais il est vrai que tout le monde l'appelait Louis, même aux élections municipales de 1947 (où il était candidat), le bulletin de vote mentionne bien "TURQUAY Louis"

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/elections/municipales/1947/municipales_1947.html#limoge

J'ai noté qu'il était enterré à Mauguio. Il est dommage que je ne l'aie pas su plus tôt car j'y suis souvent passé (j'ai travaillé 27 ans à Montpellier). Je ne manquerai pas d'essayer de retrouver sa tombe lors de mon prochain passage dans la région.

Enfin, j'espère rencontrer Roger Gazzano prochainement. Nous sommes un groupe d'anciens de terminale (1960 à 1962) du lycée Beaussier qui essayons de nous retrouver les plus nombreux possibles. Nous contacterons Roger pour essayer qu'il se joigne à nous lors d'un de ses prochains passages à La Seyne.

Mes amitiés à votre père. Je l'ai peu connu mais il se souvient certainement de mon père lorsqu'il était son élève en classe de 6e, et de même pour votre tante Dominique qui se souvient aussi certainement de ma mère lorsqu'elle lui enseignait les sciences naturelles au collège Curie.

Merci encore. Cordialement,

Jean-Claude Autran

Q3. (16 octobre 2009)

Roger Gazzano vient de me téléphoner. Il sera à La Seyne la semaine prochaine et propose de nous rencontrer le jeudi 22 octobre.... si nous sommes libres!

Le rendez-vous serait comme précédemment devant la pâtisserie ex Tisot

Qu'en pensez-vous?

Amitiés

CP

R3.

Bonsoir,

Très bonne nouvelle. Je suis libre à peu près tous les jours de la semaine prochaine. Si jeudi te convient, c'est OK pour moi, soit milieu de matinée, soit début ou milieu d'après-midi.

Devant la pâtisserie Tisot.

J'attends que tu me confirmes l'heure.

Amitiés.

Jean-Claude

Q4.

Salut à tous,

Vous avez répondu favorablement pour rencontrer Roger Gazzano. Pour ceux qui le peuvent, il sera le jeudi 22 à partir de 16h 30 devant la fameuse pâtisserie Tisot. Une petite promenade le temps d'attendre d'autres camarades à 17h 30. Puis peut-être un apéro et pour ceux qui peuvent rester ( avertir !!!) un petit repas simpa.

A bientôt

CP

R4. (à MF)

Salut Michel

Voici, comme convenu, les photos prises jeudi soir. Tu peux circulariser celle(s) que tu veux.

Egalement, la photo agrandie du monôme 1961 que m'avait transmise Michel Havard.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Michel Ferrand, Roger Gazzano, Claude Pratali, Jean-Louis Badano, Max Saurin, Michel Havard (Jeudi 22 octobre 2009)
Michel Ferrand, Roger Gazzano, Claude Pratali, Jean-Louis Badano, Max Saurin, Jean-Claude Autran (Jeudi 22 octobre 2009)


 

16 juin - 27 juillet 2009 : Retrouvailles entre anciens de Martini et de Beaussier (8 juillet 2009)

Q1.

Bonjour Jean-Claude,

C'est extrêmement difficile de faire coïncider les possibilités de chacun.

A cette heure seuls les Kerbaol et Max m'ont répondu pour juin!!!

Max n'est libre que le 22, Geneviève et Jean-Marie ne le sont pas du tout.

Je vais relancer tous ces braves gens, en leur demandant leurs créneaux pour juillet et août, nous verrons bien s'il y a des possibilités. Qu'en penses-tu ??

En ce qui concerne la photo de la salle des fêtes, je doute que cela ait eu lieu en hiver ; en regardant les tenues vestimentaires, il n'y a pas beaucoup de manches longues ni de pulls.

Le numéro 21 n'est probablement pas Mireille (c'est Geneviève qui m'a soufflé cette proposition !).

J. Nicolas était ma voisine à Chateaubanne. Quant à Schneider (dont j'ai oublié le prénom), elle habitait une villa située dans l'angle du chemin situé juste avant celui où tu as habité avec tes parents.

Pour ces deux-là pas de problème.

Jeannine Pascal, Jacqueline Gueury, je ne les connaissait pas (simplement de vue) : j'ai fait confiance à Jean Joucla pour cette dernière et à sa photo apparaissant sur ton site. Jacqueline Van del Viest serait donc le numéro 25 !! Tu pourrais donc afficher une bonne brochette de visages.

Amitiés et à bientôt.

Claude

R1.

Bonjour Claude,

Merci pour tout ce que tu as fait. Je me doutais un peu que cela allait être difficile de concilier les disponibilités de plusieurs personnes, surtout des retraités, et surtout en juin.

Le mieux est sans doute de leur demander leurs disponibilités en juillet, août et au delà.

En ce qui me concerne, je suis à La Seyne jusqu'au 10 juillet, absent du 11 au 25, de nouveau disponible à partir du 26 juillet. Je ne compte pas bouger beaucoup en août. Et en septembre, c'est la routine de la rentrée qui reprendra, avec beaucoup de possibilités sauf aux heures de rentrée et de sortie des écoles.

Concernant la photo, je vais donc pouvoir compléter quelques noms. Je confirme que je ne me souviens plus de J. Nicolas que j'ai pourtant dû croiser à Châteaubanne) ; mais que je me souviens bien de la maison Schneider et de la fille Schneider, bien que j'avais oublié son visage depuis le temps. Mais c'est l'époque où j'étais en math élem, puis en math sup. Et mon univers s'étant alors limité aux maths, je ne devais pas regarder les filles avec beaucoup d'attention...

Amitiés,

Jean-Claude

Q2.

Bonjour Claudet,

A l'heure où je t'écris voici les camarades de classe qui pourraient être présents le 8 juillet à 10 heures devant l'ancienne pâtisserie Tisot au bas du marché : Max Saurin, Michel Ferrand, les Kerbaol, auxquels pourraient s'ajouter Roger Gazzano, les frères Vogin. J'ai contacté les trois premiers : ils sont d'accord !!!

Malheureusement Paul ne sera libre que le 11 et 12, puis en août.

Geneviève a réussi à téléphoné à Mireille Foglino à La Réunion. C'est un premier pas !!!

J'attends ton aval pour cette date et ce lieu, avant de lancer une « invitation » ferme.

Amitiés et à bientôt

Claude

R2a.

Bonjour Claude,

Le 8 juillet est une très bonne date en ce qui me concerne. (...).

Je serais très heureux de retrouver tous les camarades cités à 10 heures, devant l'ancienne pâtisserie Tisot.

Tu as donc mon « aval » pour lancer une invitation ferme. Merci beaucoup de bien vouloir t'occuper de ces retrouvailles.

Amitiés et à bientôt.

Jean-Claude

PS. J'étais à Paris ce week-end pour d'autres retrouvailles, celles de ma promotion 1965-68 de l'ENSIA. Nous étions 19, dont certains n'avaient pas été revus depuis 41 ans ! Dur dur !

R2b.

Bonjour Claude,

Le 8 juillet, c'est demain.

La rencontre devant l'ancienne pâtisserie Tisot est-elle bien confirmée, avec les camarades que tu citais dans ton dernier message ?

Serge Malcor pourrait s'y joindre.

Merci de me confirmer.

A très bientôt.

Claudet Autran

R2c.

Bonsoir Pif,

J'ai eu enfin confirmation par Claude Pratali du RV du mercredi 8 juillet à 10 heures devant l'ancienne pâtisserie Tisot.

Il y aura malheureusement défection des frères Vogin et de Roger Gazzano (ce sera pour une autre fois), mais on est sûr d'avoir : Claude Pratali, Max Saurin, Michel Ferrand, Geneviève Blaes, peut-être Badano, Castel, et peut-être encore 1 ou 2 autres ?

Si tu peux y être, tu seras le bienvenu.

Adessias.

Claudet

Q3.

Salut Claudet,

Je ne pourrais malheureusement pas me joindre à vous car Éliane a entrepris de grands travaux de réfection de l'entrée et des couloirs et je viens d'apprendre l'arrivée de Karine et de sa tribu pour samedi soir.

Il faut donc que j'arrive à avancer suffisamment le travail pour que ce soit à peu près traversable par les monstres.

Donne le bonjour à ceux qui se souviennent de moi !

Adessias!

Serge

R3a.

Salut Serge,

La rencontre d'hier au bas du marché n'était qu'un début. Nous n'étions que 6 puisque Gazzano, Saurin et les Vogin n'ont pu venir. Un peu imcomplet mais néanmoins bien sympathique. Il y aura d'autres tentatives à partir de septembre-octobre pour en faire venir d'autres, bien que, vu l'éloignement de certains et les occupations des uns et des autres, on n'aura jamais tout le monde à la fois le même jour.

Ci-joint les photos que j'ai prises. Les autres en ont pris aussi que je recevrai par la suite. Il y a aussi de nombreuses photos anciennes noir et blanc qui doivent être scannées et circularisées.

Les noms des 6 : Jean-Claude Autran, Jean-Louis Badano, Michel Ferrand, Claude Pratali, Jean-Marie Kerbaol, Geneviève Blaes-Kerbaol.

Autre chose, j'ai rajouté un paragraphe à mon site sur les oratoires de Janas :

http://jcautran.free.fr/forum/vieilles_pierres.html#20

En reprenant le texte de M. Baudoin (antérieur à la restauration des oratoires) et en essayant de comparer ce qu'il disait à l'époque, et ce que l'on retrouve aujourd'hui.

Si tu trouves des erreurs, tu me le dis. Notamment à propos de la Vierge Noire : je ne sais pas si celle qui était dans l'oratoire Saint-Joseph a été placée dans la chapelle N.-D. du Mai ou si c'est celle de la façade (qui est blanche aujourd'hui ?).

A bientôt. (Quoi que non, nous partons après-demain pour 1 semaine à Chamonix + 1 semaine à Pralognan).

(...).

Claudet Autran

R3b.

Agréables retrouvailles, je n'ai pas (encore) les coordonnées de JL Badano, et je compte sur la doc de Gégé ou de Jean-Claude, pour compléter mes fichiers !

A bientôt donc,

Miko

Retrouvailles de 6 anciens de Martini et Beaussier le 8 juillet 2009 - 47 ans après - place Laïk à La Seyne :
Jean-Claude Autran, Jean-Louis Badano, Michel Ferrand, Claude Pratali, Geneviève Blaes-Kerbaol, Jean-Marie Kerbaol

R3c.

Bonsoir à tous,

Ci-joint : les photos de nos sympathiques retrouvailles prises avec mon appareil.

Je n'ai pas non plus les coordonnées de Jean-Louis Badano.

Dans l'attente de notre prochaine rencontre.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q4.

Bonsoir Claudet,

Belles photos!

Quelle belle équipe.... de jeunes anciens...mais c'était très agréable.

J'ai appelé Max: il a complètement oublié...Mais ce n'est que partie remise.

A bientôt.

Claude

R4.

Salut les anciens,

Voici les photos "argentiques" prises par mon appareil.

L'adresse courriel de Jean-Louis Badano est:

Jean-Louis.badano@orange.fr.

Mais actuellement il a un problème de disque dur (aie!!) et

on ne peut pas le joindre.

Amicalement

Claude
 


 

27 mai 2009 - 2 août 2014 : Inauguration du Lycée Beaussier

Q1. (à CP)

Bonjour Claude,

(...) Autre information : j'ai trouvé sur copainsdavant, dans la fiche de Christian Graglia (dont je ne me souviens pas, mais qui dit avoir été à Beaussier en 1959), une photo de l'inauguration du Lycée Beaussier, que je t'adresse ci-joint.

http://copainsdavant.linternaute.com/photo_groupe/3096893/40830/inauguration-du-lycee-beaussier_lycee-beaussier/
Inauguration du Lycée Beaussier (Probablement, photo de février 1960)
Il me semble que cette photo avait été publiée dans République et Le Petit Varois à l'époque, mais je ne l'avais pas conservée.

Je pense que tu t'y reconnaîtras, en haut à gauche, avec quelques autres visages familiers, mais sur lesquels je n'arrive plus à mettre un nom. Mais toi, tu vas certainement en reconnaître. [La légende écrite par Graglia sur copainsdavant mentionne Malcor et Barbero, mais je n'arrive pas à les localiser].

Merci par avance si tu peux m'aider.

A bientôt.

Jean-Claude Autran

R1a.

Bonjour Claudet,

Tu es bien matinal !!!

Merci pour la photo de l'inauguration du lycée Beaussier, mais je l'avais déjà repérée. J'ai même effectué un zoom sur un trio composé de Jean-Louis Borgna, de Michel Ferrand et de moi même intitulé Mathelem 1960 (voir sur mon nom dans copainsdavant !!!. Je crois qu'il apparaît sur la droite un demi visage ressemblant à Serge). J'ai envoyé cet agrandissement à Jean-Louis et à Michel. Je pense que Marcel Barbéro n'était plus à Beaussier en 1959-1960.

Zoom sur le trio : Claude Pratali - Jean-Louis Borgna - Michel Ferrand
(...) Amitiés et à bientôt.

Claude

R1b.

Bonjour Jean-Claude,

En complément de mon dernier message je t'envoie la photo complète et le zoom que j'ai fait, de l'inauguration de Beaussier.

Etait-ce cette inauguration sur la photo de la salle des fêtes ??

Je te la fais parvenir (un peu modifiée), afin que tu puisses compléter (peut-être !) la liste que j'ai commencé à faire. Ce n'est qu'une épreuve de travail. [Voir ci-dessous].

J'ai retrouvé une ancienne photo de classe. Evidemment je ne sais pas la dater. Vers 49-50. Ce pourrait être sous le préau de Martini devant la classe de madame Clerc (je ne certifie pas l'orthographe). [Voir à http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1p.html#57].

(...). Amicalement et à bientôt.

Claude

Q2. (à SM)

Salut Serge,

J'imagine que tu as dû maintenant rentrer de Lafaurie. Avec quelques morilles ??

Ce message pour te dire que j'ai trouvé sur copainsdavant, dans la fiche de Christian GRAGLIA (dont je ne me souviens pas, mais qui était à Beaussier en 1959), une photo de l'inauguration du Lycée Beaussier, que je t'adresse ci-joint.

http://copainsdavant.linternaute.com/photo_groupe/3096893/40830/inauguration-du-lycee-beaussier_lycee-beaussier/

Il me semble que cette photo avait été publiée dans République et le Petit Varois à l'époque, mais je ne l'avais pas conservée.

La légende écrite par GRAGLIA sur copainsdavant mentionne :

André BARBÉRO (3e rang, 6e à partir de la gauche)
Serge MALCOR (3e rang, 4e à partir de la gauche)

Mais je n'arrive pas à vous localiser.

Il y a aussi en haut à gauche quelques visages familiers, mais sur lesquels je n'arrive plus à mettre un nom, à part Claude PRATALI. Mais toi, tu vas certainement en reconnaître.

Merci par avance pour ton aide.

A bientôt.

Jean-Claude

R2.

Hugh Fox !

Je suis revenu hier soir de La Faurie où les morilles étaient peut être au rendez vous mais comme il y avait au moins cinquante centimètres d'herbe dans les champs, elles étaient à l'abri des prédateurs de mon espèce.

Ce sera pour l'année prochaine !

Si je suis sur cette photo, ce jour là j'avais dû me déguiser en quelqu'un d'autre !

Je me souviens avoir correspondu avec ce Graglia, mais j'avais reconnu formellement Pacitto, un gars sympa de ma troupe d'éclaireurs qui est le blond à moitié masqué qui se situe à peu prés là où il me mentionne. Il a du faire une confusion.

Je pense qu'il y a sur cette prise de vue surtout des "minots" de quatrième ou de troisième et le seul que je pense reconnaître est peut être Ferrand (devant le gus isolé avec la veste sombre, qui semble observer quelque chose sur la gauche de la photo).

Il me semble reconnaître vaguement, derrière le cartable levé la bobine un peu ronde de Mazzera mais je ne pourrais vraiment l'affirmer.

Merci pour tes diverses photos avec La Seynoise, je vois que la promotion des livres se poursuit.

Adessias !

Pif

R3.

Bonjour Claude,

(...) J'ai bien noté tes identifications de visages sur les photos. J'ai commencé à les mettre sur le forum de mon site.

Pour ta photo de la salle des fêtes [voir ci-dessous], tu sembles avoir maintenant identifié beaucoup de monde (alors que je n'en suis toujours qu'à 10 ou 12 avec certitude). Ça m'intéresserait donc de connaître les noms qui vont avec tes numéros jusqu'à 31 !

(...) A très bientôt j'espère.

Amitiés.

Jean-Claude

Q4. (18 juillet 2014)

Bonjour monsieur Autran,
 
En parcourant votre site que j’apprécie énormément ,j’ai découvert un commentaire concernant la photo de l’inauguration du lycée Beaussier (en 1960 je pense) que j’avais fait paraitre sur ”copains d’avant”. Je me suis trompé en notant être allé au lycée en 1960 ; je me suis dirigé en septembre 1960 vers l’apprentissage de la DCAN Toulon pour y faire carrière (apprenti, ouvrier, chef de travaux, puis ingénieur).

Sur cette photo on retrouve entre autres : Chambon, Guillou, Klimoff, Macario, Graglia... et beaucoup d’autres dont j’ai oublié le nom !! J’ai été très ami avec Gérard Maffiolo (dcd), Marius Novelli (dcd récemment). Je n’ai jamais été je pense dans la même classe que vous. J’ai eu la chance d’avoir en 4° moderne et en 3° moderne 2, votre père comme professeur de sciences. Que de bons souvenirs ! J’ai revu plusieurs fois votre père et en particulier à la bibliothèque aux archives municipales. Je possède quelques ouvrages de lui.

Marius Autran a beaucoup apporté à La Seyne tout comme vous le faites. Merci encore et bonne continuation.

Bien cordialement

Christian Graglia

R4.

Cher ami,

Merci pour votre message et ces précisions sur la photo de l'inauguration du Lycée Beaussier. Effectivement, vous avez eu mon père en sciences naturelles en 6e (1956-57), 5e (1957-58) et 4e (1958-59), comme cela apparaît sur les listes de ses anciens élèves que j'ai mises en ligne à la page :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/profession/liste_des_eleves/cahiers_de_notes.html

Par exemple, la composition de la 6e moderne B était : 6e Moderne B : ANNOT Lucien, BARETY Jean-Yves, BRUNETTO Roger, CAPEZZA Jean-Louis, CHABAUD Gérard, CHAMBON Gérard, DESCAMPS Jean-Marie, DESPLANQUES Alain, FRANCO Gérard, FRANQUEVILLE Alain, GIRAUD Jacques, GRAGLIA Christian, HIPPOLYTE Georges, HONORÉ René, KILLY Jean-Noël, KLIMOFF Georges, LARGUIER Robert, LE GUEN Michel, LERCARI Jacques, ORSO Denis, PACITTO Jean-Louis, PALVADEAU Jean, PICCHIACCIO Robert, PONCET Alain, POURRIÈRES Michel, QUILICHINI Joseph, RIÈRE Jean, ROCHE Léon, RUIZ, SANNA Léonard, SANGUINETTI Christian, SCOTTO Jean-Paul, VAUCHEREY, VUILLON Michel, WEISS Joël.

Certains doivent donc certainement se trouver sur la photo de 1960.

Mais nous n'avons jamais été en classe ensemble car j'étais passé dans ces mêmes classes deux ans plus tôt (1954-1955 en 6e). Et si je revois encore parfois à La Seyne Lucien ANNOT, Georges KLIMOFF, Jean RIÉRE, je ne sais plus du tout reconnaître leurs visages de l'époque, et ceux que vous citez (Chambon, Guillou, Klimoff,...) sur cette photo de 1960.

Bien cordialement.

Jean-Claude Autran

Q5.

Cher ami,
 
Merci beaucoup pour vos précisions concernant ma scolarité au collège Martini. J’ai gardé d’excellents souvenirs avec votre père, mon professeur de sciences naturelles... Je parle souvent à mes petits enfants de ce temps ou on nous apprenait à faire des herbiers à travers des promenades dans les bois de La Seyne ou encore quand M. Autran nous faisait découvrir “le trou du diable” au Faron ! Que de bons souvenirs...

J’ai mis sur “copains d’avant” quelques photos anciennes mais principalement celles de l’école François Durand ou de colonies de vacances.
 
Bien cordialement

Christian Graglia



 

5 mai - 26 septembre 2009 : Paul Clément (1)

Q1.

Bonsoir Jean-Claude

J'ai retrouvé Paul Clément !!!!!!

Il habite à Roquebrune Cap Martin.

C'est Geneviève Blaes (Kerbaol) qui m'a renseigné.

Je n'ai pas pu l'avoir ce soir au téléphone : il fait sa partie de bridge.

Voici ses coordonnées : (...)

Amitiés et à bientôt

Claude Pratali

R1.

Bonsoir Claude,

Bravo pour avoir retrouvé Paul. (Le Paul Clément que nous avions repéré sur l'annuaire, à Fabrégas - et que je n'ai jamais ni osé, ni pris le temps d'appeler - n'était donc pas le bon).

Je n'ai pas encore eu le temps de m'en occuper, mais je vais envoyer un de ces jours un petit mot à "notre" Paul Clément. Je te tiendrai au courant. A moins que tu n'aies aussi de ton côté essayé de le joindre.

Amitiés.

A bientôt.

Jean-Claude

Q2a.

Bonsoir Claudet,

Le mérite des retrouvailles de Paul ne me revient pas.

Depuis quelque temps je correspond avec Geneviève Blaes (Kerbaol). Comme elle habite près de Grenoble, je lui ai signalé que Roger Gazzano habitait à Echirolles. Par l'intermédiaire de son frère Jean, ils sont entrés en contact :Roger est allé déjeuner chez eux Lui, connaissait le lieu, l'adresse, (et tout le reste de Paul).

Je l'ai effectivement eu au téléphone : il était ravi. On s'est raconté en quelques minutes, 45 ans (au moins !) de vie

En ce qui concerne son adresse courriel, comme elle m'a été donnée par téléphone, je n'en suis pas sûr à 100%.

Je lui ai envoyé les photos de plage, en utilisant un 3 dans son adresse, mais je n'ai pas eu de réponse

Paul Clément, Michel Ferrand, Geneviève Blaes, Max Saurin m'ont soumis le désir de se (te) rencontrer un jour à La Seyne, sans compter les frères Gazzano et même Jean-Louis Borgna, qui ont encore de la famille dans cette ville. Je leur ai dit que tu était fort occupé, et que si cela devait se faire, c'est toi déclencherais l'opération.

Amitiés. A bientôt.

Claude Pratali

Q2b.

(...) D'autre part j'ai eu confirmation par téléphone de l'adresse courriel de Paul Clément. Sa femme et lui ont bien ri en voyant les photos de la Vernette. Comme je te l'ai dit précédemment il aimerait qu'on se rencontre.

M. Ferrand me répète souvent « il faudrait que je vois Jean-Claude ». Et même Max Saurin.

A ce sujet j'ai reçu un message de Michèle Tribut (Lavastre) qui me dit être au Pradet fin juin (pas de date précise). Et elle ajoute « Que penses-tu d'une petite rencontre devant un verre sur le port de Toulon, par exemple? ». Ça c'est une invitation, non ??!! Elle ajoute « Tu peux en parler à Jean-Claude si tu veux ». Voilà c'est fait.

Amitiés et à bientôt.

Claude Pratali

Q2c. (à Paul Clément)

Cher vieil ami,

Claude Pratali m'a dit t'avoir retrouvé.

Depuis que nous sommes retraités, nous essayons de rechercher les anciens camarades de classe (et de plage) des années 50 et 60 à La Seyne. Claude a dû te donner la liste de ceux que nous avons déjà pu rencontrer.

D'ailleurs, au fur et à mesure, je fais figurer les retrouvailles, avec quelquefois les photos, dans la rubrique "anciens camarades de classe" de mon site internet.

Par exemple, Eliane Morino : http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1s.html#48

Jacqueline Pedinielli : http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1s.html#20

Et aussi des enseignants. La dernière en date, Monique Toumsin : http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1s.html#55

Je suis très heureux qu'on ait pu aussi te retrouver car, il y a assez longtemps que nous parlions de toi, mais nous ne savions plus si tu étais encore dans la région. J'avais le souvenir que tu étais enseignant en mathématiques. Et puis j'avais perdu ta trace. Il me semble t'avoir rencontré une dernière fois à La Seyne vers 1969 ou 1970 alors que j'avais à l'époque le landau ou la poussette de mon premier enfant. Et puis, les décennies ont passé...

Que suis-je devenu ? Un retraité, depuis 2004.

Je te résume mon parcours : après le bac passé en 1962, 3 années de classes préparatoires au Lycée Thiers (Une année de Math Sup, terminée avec peine ! puis deux années d'Agro). Après quoi je me suis retrouvé (un peu par le hasard des concours) dans une école, à Massy, dans l'agro-alimentaire. J'ai choisi d'entrer dans la recherche (à l'INRA), où j'ai fait toute ma carrière. D'abord à Paris (1969-1976), puis 1 an en Californie, puis, à mon retour en 1977, à Montpellier. Et après 27 ans passés à Montpellier, j'ai pris ma retraite de directeur de recherches au 1er juin 2004.

Ma spécialité à l'INRA était la recherche sur les céréales et les produits céréaliers, recherche essentiellement en biochimie, physico-chimie, génétique et technologie. Mais, naturellement, au fil des années, on fait de moins en moins de recherche et de plus en plus d'administration et d'enseignement. Aujourd'hui, après avoir touché un peu à tout, depuis la rédaction de publications jusqu'à l'organisation de congrès, depuis la gestion des personnels jusqu'à la comptabilité des laboratoires, après avoir énormément voyagé vers Paris, en Europe et aux USA, j'ai eu l'impression d'avoir "fait le tour de la question" et n'ai plus alors aspiré qu'à tourner la page vers d'autres activités et à revenir à mon point de départ : La Seyne.

A partir de 2003, j'ai donc fait construire une maison au quartier Bastian, sur une terre que mon père possédait depuis 1942 et je l'ai habitée avec ma famille depuis août 2004.

Quant à ma famille, elle était au départ limitée puisque j'étais fils unique, mais j'ai eu ensuite deux générations d'enfants : d'un premier mariage en 1966, j'ai eu 2 fils qui ont maintenant 40 et 38 ans. D'un second mariage, j'ai eu ensuite trois autres garçons (cela fait 5 garçons !) âgés de 19, 15 et 10 ans. C'est ma famille actuelle à La Seyne. Avec mon épouse, nous sommes donc des retraités un peu particuliers puisque avec 3 enfants dont 2 "ados", les occupations et l'animation ne manquent pas. Et puis il y a la maison, le terrain, la vie associative, et divers "hobbies" touchant à l'histoire locale, la généalogie, la nature, etc. Nous ne voyons évidemment pas le temps passer...

Ci-joint également une photo de toute ma famille, réunie en 2006, avec encore mon père à l'époque. Je suis à gauche, avec mon épouse Yolande. Les autres sont mes 5 fils et mes deux belles-filles. Je n'avais pas de petits enfants à l'époque, mais un premier petit-fils (encore un garçon) est enfin arrivé, en octobre 2007.

J'espère qu'on pourra se revoir un de ces jours. Si tu passes par Toulon ou La Seyne, fais nous signe. Nous pourrons essayer d'organiser des retrouvailles.

Et donne-moi aussi de tes nouvelles à l'occasion.

En attendant, toutes mes amitiés.

Jean-Claude Autran

R3a. (à Claude Pratali)

(...) J'ai envoyé moi aussi un message à Paul à l'adresse : (...)

Il n'y a pas eu encore de réponse, mais il semble que l'adresse est bonne car il n'y a pas eu de rejet du message.

Jean-Claude

R3b. (à Claude Pratali)

Pour une rencontre avec M. Ferrand, M. Saurin, M. Tribut, et tous ceux que l'on pourrait associer, oui, trois fois oui. Devant un verre sur le port de Toulon ce serait une très bonne idée. Je suis entièrement libre du 22 au 25 Juin. A partir du 26, ce sera moins facile (...). Sinon entre le 8 et le 10 juillet (ensuite je suis dans les Alpes du 11 au 25). Sinon en août.

Si tu as le contact avec quelques camarades, peux-tu commencer par voir si une rencontre serait possible entre le 22 et le 25 juin ? A l'heure que vous voudrez : matin, début d'après-midi, fin d'après-midi, tout me convient à ces dates.

A très bientôt j'espère.

Amitiés.

Jean-Claude

Q4.

Bonjour Jean-Claude,

J'ai bien enregistré les dates pour lesquelles on pourrait se rencontrer.

J'en ai fait part à Paul Clément, Geneviève Blaes (Kelbaol), Max Saurin, Michel Ferrand, Eliane Morino.

Claude Pratali

Q5. (22 septembre 2009)

Salut Jean Claude,

Bien reçu ton message, impossible ce vendredi 2 octobre de venir à la réunion des "anciens"toujours jeunes évidemment !

Je vais au théâtre ce soir là voir "Des lits d'initiées". J'espère vous revoir très bientôt, avec infiniment de plaisir.

Amicalement

Paul

R5.

Salut Paul,

Je suis très heureux qu’on ait pu rétablir le contact, après autant d’années, grâce à Claude Pratali.

J’espère que tu es toujours en pleine forme.

Dommage pour le 2 octobre, mais on sait bien qu’il est impossible d’avoir tout le monde le même jour. Nous avons tous notre vie et sommes tous des retraités très occupés. Ce sera certainement pour une prochaine fois.

Amitiés,

Jean-Claude Autran


 

15 mars 2009 - 1er avril 2011 : Monique Toumsin, Jean-Paul Gipon

Q1. (à quelques anciens élèves de l'école Martini des années 50)

Bonsoir,

Vous la reconnaîtrez facilement sur la photo. Elle n'a pas tellement changé.

C'est bien notre professeur de musique : Monique Toumsin.

Je ne l'avais pas revue depuis environ 45 ans. Je viens de la rencontrer cet après-midi à l'église Notre-Dame-de-la-Mer où elle est venue à l'occasion du 40e anniversaire de l'église, et aussi diriger quelques instants l'ensemble des chorales.

Amitiés à tous,

Jean-Claude Autran

Monique Toumsin et Jean-Claude Autran
La chorale de l'école Martini sur le port de La Seyne à l'occasion de la distribution des prix au cinéma Rex (30 juin 1956) : A gauche, Monique Toumsin, la main posée sur l'épaule du même Jean-Claude Autran, il y a de ça 53 ans...

R1a.

Bonsoir

Merci de l'envoi. Cela nous rajeunit...

J'espère que tu vas bien

A bientôt

Jean-Marie Mattioli

R1b.

Bonsoir Jean-Claude,

Ce sont des photos bien émouvantes que tu nous as envoyées.

J'ai encore en mémoire le cours de Mademoiselle Toumsin lorqu'elle nous expliquait en sixième comment Walt Disney avait réglé son dessin animé sur la musique de l'apprenti sorcier de Paul Dukas... en 1952 !

Je pense que tous ceux qui ont vu ces clichés l'ont immédiatement reconnue.

Merci et à bientôt.

Claude Pratali

R1c.

Quelle belle photo de toi avec Melle Toumsin ! Que d'émotion ! Je ne l'ai jamais oubliée...

Joseph santaniello

Q2. (29 mars 2011)

Cher Monsieur,

Cherchant à savoir ce qu'était devenue Monique Toumsin, j'ai eu accès à votre site.

Je m'appelle Jean-Paul Gipon et j'ai fréquenté le Lycée Martini, puis Beaussier dès la rentrée 1958 (section M prime puis philo). Quelle émotion à la découverte de tous ces documents que vous avez rassemblés et de la photo où Monique Toumsin est parfaitement reconnaissable malgré les 50 ans passés depuis!

Une certaine complicité s'était établie entre Monique Toumsin et moi, à l'époque, car, étant étudiant musicien moi-même, Mademoiselle Toumsin, comme nous l'appelions, m'avait demandé de lui jouer sur l'orgue les dictées musicales qui la préparaient au concours qu'elle devait passer à Paris (l'agrégation si mon souvenir est correct..).

Désirant vivement pouvoir lui envoyer le témoignage de mon fidèle souvenir, pourriez-vous, si vous l'avez, me communiquer son adresse ou son courriel?  Je vous en serais vraiment très reconnaissant.

Avec tous mes remerciements et mes sentiments cordiaux.

Jean-Paul Gipon

R2.

Cher Monsieur,

Merci pour votre message. Je n’ai jamais été en classe avec vous, mais je me souviens de votre nom, parmi les élèves de l’une des autres classes de première et de terminale. J’ai en effet le souvenir que vous faisiez partie d’un groupe (je crois qu’il y avait aussi Marie-Claude Girard) de proches de Monique Toumsin. Mais je ne savais pas que vous étiez musicien et que vous aviez joué sur l’orgue.

Concernant Monique Toumsin, je l’ai revue en effet il y a 2 ans (vous avez vu la photo) et j’avais noté son adresse, qui semble toujours bonne puisqu’elle apparaît encore sur les Pages Jaunes de l’Aude : Toumsin Monique (...)

Je sais qu’après La Seyne elle a été assez longtemps professeur au Conservatoire à Nice. Mais je ne sais pas pourquoi elle est allée ensuite s’établir dans l’Aude. (...) J’espère qu’elle va toujours bien et que vous allez pouvoir entrer facilement en contact avec elle.

Bien cordialement à vous.

Jean-Claude Autran

Q3.

Cher Monsieur,

Merci infiniment de m'avoir répondu. J'ai donc pu envoyer un message à monique Toumsin grâce à vous.

Nous ne devions pas être, en effet, dans la même classe à l'époque, mais je me souviens parfaitement des professeurs que vous citez et que j'ai eus : Madame Mariotti, Messieurs Brun,  Stauffer, Pinson, Muraccioli, Mesnage, Turquay... Que d'émotions remontent à la surface à la lecture de tous ces noms...

Merci à vous. Bien cordialement.

Jean-Paul Gipon


23 janvier - 4 février 2009 : Groupe d'élèves de la Préparation Militaire de Saint-Mandrier

Q1.

BONNE ANNEE Jean-Claude! Meilleurs vœux, surtout de bonne santé, le reste suit...

J'espère que tu te portes bien depuis que je t'avais vu à ta conférence sur ton père à l'ABC.

(...) A une soirée chez des amis j'ai rencontré cet hiver par hasard un des frères Denans, le plus jeune, qui était prof de gym. Il est allé chez lui pour prendre une photo de groupe de ceux qui avaient fait la PM à Saint-Mandrier, photo prise sur le stade Scaglia. Cela m'avait beaucoup ému!

Si une réunion quelconque avait lieu avec des anciens de Martini ou du lycée,avec qui nous étions en classe, fais-moi le savoir. J'ai toujours rêvé de revoir notre ancien prof de français Laporte. Aurais-tu ses coordonnées ?

A bientôt

Joseph Santaniello

R1a.

Cher ami,

Merci pour ton message et tes vœux. J'espère aussi que 2009 t'apportera, pour toi et tous ceux qui te sont chers, santé, bonheur et réussite dans tout ce que vous entreprendrez.

(...) je ne connais pas cette photo de groupe, prise sur le stade, de ceux qui avaient fait la PMI. Ça m'aurait intéressé moi aussi de la voir (...).

Jean-Claude

R1b.

Bonsoir Joseph,

Merci pour la photo. Je crois t'y reconnaître, ainsi que Schlupp, les frères Denans. Il y a quelques autres visages familiers mais je ne sais plus leur remettre un nom.

Il est dommage que tu ne puisses pas l'agrandir un petit peu. Telle que je l'ai reçue, elle fait 41 kilo octets, ce qui est un peu faible pour bien reconnaître les visages. L'idéal serait qu'elle fasse entre 300 kilo octets et 1 mega octet. Si tu pouvais y arriver, ce serait parfait. Sais-tu quelle année c'était ? 1960? 1961 ? (...)

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q2.

Salut J-Claude, je t'ai justement envoyé aujourd'hui par la poste la photo imprimé sur papier ordinaire et je t'ai mis les noms de ceux dont je me souviens du nom de famille. Peut-être à deux arriverons-nous à compléter la liste! C'était le 18 mars 1961 sur le stade Scaglia. (...).

A+

Joseph

Groupe d'élèves de la Préparation Militaire de Saint-Mandrier
(Photo prise le 18 mars 1961 au stade Scaglia)
De gauche à droite, debout : Christian CRESCI, BIAGGI (en haut), ?, Max HOYET, TROUBAT, Roger GAZZANO (caché), ?, Jean-Marie DENANS, Roger LAGOMARSINO, Jean-Pierre LAURE, Raymond DENANS
Accroupis : ROQUES, Georges VOGIN, Michel FERRAND, ?, Joseph SANTANIELLO, ?, Jean-Claude SCHLUPP
(Noms retrouvés par Joseph SANTANIELLO, complétés par Serge MALCOR et Jean-Claude AUTRAN)

Q3. (à SM)

Salut Serge,

Comment va ?

Je n'ai pas eu le temps de passer te voir depuis le début de l'année. Beaucoup d'occupations (...). J'espère donc passer te dire bonjour dans la semaine suivante.

En attendant, voici une photo que Santaniello vient de m'envoyer, avec une légende incomplète, et peut-être avec des erreurs. Il s'agit qu groupe qui faisait la préparation militaire à Saint-Mandrier en 1961 et qui a été photographié sur le stade Scaglia.

En reconnaîtrais-tu quelques-uns de plus. Je pense que le 4e en haut à gauche, avant Troubat, est Max Hoyet. Et en bas à gauche, Roques, Vogin, Ferrand.

Merci de t'y pencher.

A bientôt

Claudet Autran

R3.

Salut Claudet,

Tout comme toi j'ai également reconnu Max Hoyet et Ferrand mais en plus il me semble bien que la tête située entre le grand Denans et Jean Pierre Laure soit Roger Lagomarsino.

A un de ces quatre !

Pif

Q4. (à MF)

Cher ami,

J'espère que tu vas bien.

J'ai de nouveau l'occasion de te contacter pour une ancienne photo de groupe prise au stade Scaglia en 1961, et qui m'a été communiquée par Joseph Santaniello.

Il s'agit, d'après lui, du groupe qui effectuait le préparation militaire à Saint-Mandrier cette année-là. Je te l'envoie en pièce attachée. Il me semble que tu y figures.

Voici, avec l'aide de Serge Malcor, les noms que nous avons pu retrouver jusqu'ici :

- De gauche à droite, debout : Christian CRESCI, BIAGGI (en haut), ?, Max HOYET, TROUBAT, Roger GAZZANO (caché), ?, Jean-Marie DENANS, Roger LAGOMARSINO, Jean-Pierre LAURE, Raymond DENANS
- Accroupis : ROQUES, Georges VOGIN, Michel FERRAND, ?, Joseph SANTANIELLO, ?, Jean-Claude SCHLUPP

Si tu peux y jeter un coup d'œil et identifier les quelques autres noms qui nous manquent, ce sera parfait.

Merci par avance.

Amitiés,

Jean-Claude Autran


 

30 décembre 2008 - 4 janvier 2009 : Lucien Autran

Q1.

Bonsoir,

Quelle surprise en naviguant sur internet de constater qu'un souvenir d'enfance inoubliable était partagé par mon camarade de banc de classe.

J'ai passé une trés agréable soirée en feuilletant votre site qui a éveillé en moi de nombreux autres souvenirs. Cela m'a donné envie de fouiller dans les photos de mon enfance dés mon retour en région parisienne.

Je vous en remercie chaleureusement.

Actuellement, je reviens souvent dans la région, à la Seyne ou à Hyéres. J'ai aussi entamé des recherches généalogiques depuis quelques années.

A l'occasion, il me sera toujours agréable de revoir ou d'échanger avec un camarade de classe dont je n'ai jamais oublié les leçons de son père.

Si vous désirez prendre contact, vous pouvez me joindre : (...).

Cordialement.

Lucien Autran

R1.

Cher ami,

Quelle surprise aussi pour moi de trouver un message de mon camarade et homonyme de la classe de 6e !

Si vous permettez, je vais vous tutoyer, comme autrefois.

Oui, je me souviens très bien de toi, du hasard qui avait fait qu'au premier jours de classe en 6e, au premier rang, nous étions deux Autran sur le même banc : Comment tu t'appelles ? Autran. Moi aussi !

Je me souviens d'un certain nombre de détails. Tes parents tenaient une épicerie, rue Berny, épicerie à devanture bleu foncé qui avait été tenue auparavant par la famille Cappelli. Toute une année au premier rang de cette classe de 6e. Derrière nous Debals et Ravoux ; à gauche, Gatumel, Borgna, Coste ; etc.

Ensuite, comme pour la plupart des camarades, la vie nous a séparés. J'ai souvent repensé aux uns et aux autres, sans savoir ce qu'ils avaient pu devenir, d'autant que j'ai été moi-même absent de La Seyne, pour raisons professionnelles, pendant environ 40 ans. Et depuis que je suis retraité (2004), j'en ai retrouvé quelques-uns. Mais je dois parfois en croiser dans la rue que je ne reconnais plus. Heureusement qu'il y a internet et que, depuis que j'ai créé ce site pour y héberger les ouvrages de mon père, ainsi que des souvenirs personnels, le contact se rétablit quelquefois avec d'anciens camarades qui y ont vu leur nom ou leur photo.

Je serais heureux de pouvoir continuer à échanger avec toi et de te revoir à l'occasion d'un de tes prochains passages à La Seyne.

Je suis aussi intéressé que toi par les recherches généalogiques. Tu as peut-être trouvé l'arbre que j'ai mis sur Geneanet : http://gw2.geneanet.org/index.php3?b=jcautran

Il y a notamment une quarantaine de mes ancêtres Autran du Var et des Bouches-du-Rhône. Mais j'ai fait aussi pas mal de relevés d'autres Autran de plusieurs villages du Var et de Marseille, que je n'ai pas mis sur internet car je n'ai pas encore pu leur trouver de parenté avec ma famille. Peut-être as-tu aussi des ancêtres dans ces mêmes villes ou villages et il serait intéressant d'échanger ce que nous avons trouvé chacun de notre côté.

Dans cette attente, je te renouvelle toutes mes amitiés.

Et naturellement mes meilleurs vœux pour l'année 2009 !

Jean-Claude Autran (...)

Q2.

Cher ami,

Je suis heureux de la pratique du tutoiement proposée que je n'ai pas osé dans mon premier message.

Je vois que tu as une meilleure mémoire que moi, car je ne me souviens plus des camarades qui nous encadraient en classe.

Effectivement la vie nous sépare et l'on perd, avec l'éloignement, le souvenir de certains copains. D'autres nous marquent plus particuliérement. Je suis d'accord pour évoquer des souvenirs communs et te revoir à l'occasion. Je suis à la Seyne au moment où je t'écris et pas très loin de ton domicile puisque ma grande sœur habite au chemin des Moulières à la croix de palun.

Moi aussi, je suis parti de la Seyne. Tout d'abord, je suis retourné à Toulon, où je suis né, continuer ma scolarité. Puis à la sortie des arsenaux de Toulon j'ai rejoint la capitale pour y travailler et poursuivre ma carrière.

J'ai effectivement regardé l'arbre que tu as produit sur geneanet.Il n'est exclut que nous ayons des renseignements échangeables, même si à priori nous n'avons pas de lien de parenté. J'ai retrouvé pas mal d'Autran sur Toulon, La Garde, Carqueiranne et Hyéres qui semble être le berceau de ma branche.

Toutefois quelques noms ont attiré mon attention dans ton arbre et demande un croisement avec mes fiches.

Je prends le train lundi 05 janvier pour rentrer sur Paris. Mais c'est promis, dès que je trouve un moment, je consulte mes fiches avant de redescendre dans le midi pour les vacances scolaires de février (zone C).

En attendant, je te présente mes meilleurs vœux pour la nouvelle année qui à mon goût commence bien en retrouvant une amitié.

Trés cordialement.

Lucien Autran (...)

R2.

Cher ami,

Je ne réalisais pas que tu pouvais être si près ! Je connais bien le chemin des Moulières à la Croix de palun pour y passer très souvent lorsque je vais promener ou faire un footing depuis chez moi jusqu'à la forêt de Janas ou la colline du Plan d'Aub. J'ai aussi un ami qui habite ce chemin, au n° 3

Lotissement Les Moulières. C'est HG (...), à qui je rends visite régulièrement.

Mais j'avais déjà repéré dans l'annuaire AM au chemin des Moulières. N'est-ce pas ta grande sœur ? (Sinon c'est une homonyme qui habite ce même quartier).

Puisque tu repars demain, c'était évidemment un peu court pour se rencontrer cette fois-ci. Mais, la prochaine fois que tu viens, préviens-moi et nous pourrons sans doute nous voir pour évoquer quelques souvenirs et parler généalogie.

Toutes mes amitiés. A bientôt.

Jean-Claude Autran

Q3.

Cher ami,

Je prends connaissance tardivement de ton message. Effectivement, AM est ma belle-sœur au 527 chemin du vallon des Moulières. Mon frère cadet se prénomme D. Je suis chez Madame F, qui elle est ma sœur ainée, au 539, chemin des moulières à la croix de Palun. c'est le portail à coté.

Ce matin, je suis passé devant chez toi pour aller chercher ma mère qui se trouve en maison de retraite à la Seyne.

C'est d'accord, nous prendrons contact. Normalement en février je dois redescendre pour les vacances. D'autant que je te parlerais, aprés vérification de certains de mes documents, d'une interrogation sur la date d'une photo de ton site.

A bientôt, toutes mes amitiés.

Lucien Autran


 

24 juin 2008 : Eliane Morino et Claude Pratali

C.

Quarante-six ans après (voir les photos de plage ci-dessous), Claude Pratali, Eliane Morino et Jean-Claude Autran se sont retrouvés !
Jean-Claude Autran, Eliane Morino et Claude Pratali et à Saint-Mandrier




9 mars 2008 : Gérard Garier

C.
(article dans Var-Matin)

Gérard Garier n'a pas attendu d'être à la retraite pour se passionner pour l'histoire maritime et la confection des maquettes de bateaux, méticuleusement fabriqués. Méthodiquement, il soigne le plus petit des détails, jusqu'à l'aspect, à une date donnée, de ses 126 navires, à l'échelle de 1/500e.

Ce virus de la perfection, il l'a attrapé dès l'âge de 12 ans, sur les quais de Toulon lorsqu'il achetait ses premières pochettes rouges « les Maquettes », sous cellophane. Entré, à 18 ans, à la DCAN comme dessinateur mécanicien, il entreprend de progresser dans une carrière où il démontrera ses qualités de dessinateur et de gestionnaire de première classe, dans la branche coque. Chercheur infatigable et consciencieux il collectionne les documentations, l'iconographie et les données techniques pour reproduire fidèlement, les bâtiments de la Marine nationale mais aussi des marines étrangères et des marines de commerce.

La période qui l'intéresse se situe essentiellement entre les deux guerres et son importante flotte qui navigue sous verre, se compose de sous-marins, de porte-avions, de paquebots, souvent transformés pendant les guerres, de croiseurs, de cuirassés, de frégates, de cargos et de chalutiers réquisitionnés et armés sous pavillon FNFL, en 1943.


Un historien et un écrivain

Encore en activité dans les arsenaux de Cherbourg et de Toulon, Gérard Garier a participé activement aux revues « MRB » (modèles réduits de bateaux) « Navire et Histoire » à « Marines », au mensuel « L'Etraves » de la DCAN, à la revue polonaise « Okrtey Wojenne » ainsi qu'à la revue néerlandaise « Lekko ».

Mais en historien reconnu et honoré par le Prix Henri Vovard, décerné par l'Académie de Marine, en 2004, Gérard Garier a fait éditer un ouvrage, en cinq tomes, retraçant « L'Odyssée technique et humaine du sous-marin, en France ».

Véritable encyclopédie, c'est la vie de plus de 130 bâtiments, de 1863 à 1937, qu'il raconte, avec plans, croquis, photos, heurts et malheurs qui les ont accompagnés. En 1999, il publie, en Pologne, « Duquesne et Tourville » qu'il complétera, en 2003 par une superbe édition française, en collaboration avec Patrick du Cheyron.

Toujours entouré de ses documentations récoltées au fil de ses recherches incessantes, il se plaît encore à terminer ses 120 coques qui attendent leur armement, leurs couleurs de guerre et leurs pavillons, sans cesser d'écrire l'Histoire telle qu'il la découvre. Un ouvrage traitant des chalutiers réquisitionnés, de 1939 à 1945, est chez son éditeur tandis qu'il prépare une vaste rétrospective sur les escorteurs rapides, avec Charles Limonier. En même temps il travaille sur un ouvrage richement documenté, traitant des croiseurs français de 10000 t. Washington « Suffren, Colbert, Foch et Dupleix ».

Dans ces ouvrages encyclopédiques, tous les bâtiments de La Royale qui portent et ont porté ces noms, sont cités avec leurs caractéristiques, les dates qui ont marqué leur vie, où ils ont été construits et leurs fortunes de mer. Visiter ses collections en écoutant son intarissable éloquence c'est mieux que de traverser un musée vide de vie.





2-13 mars 2008 : Eliane Ducros

Q1.

C'est sympa de rechercher les anciens camarades de lycée, mais l'ordinateur n'est pas ma tasse de thé.

Après des études de chimie à la fac de Marseille où j'ai rencontré mon mari, nous sommes partis en service civil de coopération au Maroc où nous avons eu notre fille et pris goût au métier d'enseignant. Après 11 ans de Maroc nous sommes rentrés à Marseille.

Nous avons 2 petits fils de 7 et 10 ans.

Voila 5 ans que nous sommes déjà à la retraite.

Notre programme : voyages et installation de notre villa (où nous sommes installés depuis un peu plus de 2 ans).

Nous ne voyons pas le temps passer.

Nous t'espérons bien installé à La Seyne.

Bien amicalement.

Eliane Ducros, épouse Durand

R1.

Bonjour Eliane,

Merci pour ton message. Je suis très heureux d'avoir reçu de tes nouvelles. Il y a en effet plusieurs années, depuis que j'ai pris ma retraite et que suis revenu m'installer à La Seyne, que je cherche à retrouver la trace de mes anciens et anciennes camarades de classe ou d'enfance.

De notre classe de seconde 1958-1959, j'ai pu ainsi rapidement retrouver : Serge MALCOR, Marie-Claude GIRARD (qui n'ont jamais quitté La Seyne, et que je revois maintenant régulièrement). Grâce à internet, j'ai pu avoir des échanges avec Jacqueline MARTIN, épouse TORRES (qui habite en Loire Atlantique), Jean JOUCLA (à Grenoble), Gérard BERBUDEAU (près de Bordeaux). Serge MALCOR a aussi rencontré Maurice CHEVANNE (qui est à La Seyne). Je sais aussi que Claudette TRUCHON est à Toulon, que Denise DIMO (épouse CONTE) est à Six-Fours, mais je ne les ai pas encore rencontrées. Je sais aussi que Jacqueline VAN DEL VIEST est malheureusement décédée depuis assez longtemps.

J'ai communiqué ton message à Serge MALCOR qui t'a peut-être déjà répondu.

Tu peux consulter les échanges que j'ai eus avec tous ces camarades, et les nombreuses photos, sur le "Forum" de mon site internet en cliquant sur le lien suivant :

http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1s.html

Et mes souvenirs de scolarité à La Seyne :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/scolarite/scolarite_jcautran.html#13

Je me souviens très bien de toi, en seconde et en première, à Martini, puis à Beaussier. Et des premières "boums" entre camarades de classe, avenue Gambetta au 1er étage, à Dardennes et chez Joucla. Cela est bien loin, mais pourtant les souvenirs en sont encore très vivaces, et ils reviennent peut-être encore davantage lorsqu'on atteint l'âge de la retraite.

Que suis-je devenu après le bac passé en 1962 ? 3 années de préparation aux grandes écoles à Marseille, après quoi je me suis retrouvé (un peu par le hasard des concours) dans une école, à Massy, dans l'agro-alimentaire. J'ai choisi d'entrer dans la recherche (à l'INRA), où j'ai fait toute ma carrière. D'abord à Paris (1969-1976), puis 1 an en Californie, puis, à mon retour en 1977, à Montpellier. Et après 27 ans passés à Montpellier, j'ai pris ma retraite au 1er juin 2004.

Ma spécialité à l'INRA était la recherche sur les céréales et les produits céréaliers, recherche essentiellement en biochimie, physico-chimie, génétique et technologie. Mais, naturellement, au fil des années, on fait de moins en moins de recherche et de plus en plus d'administration et d'enseignement. Aujourd'hui, après avoir touché un peu à tout, depuis la rédaction de publications jusqu'à l'organisation de congrès, depuis la gestion des personnels jusqu'à la comptabilité des laboratoires, après avoir énormément voyagé vers Paris, en Europe et aux USA, j'ai eu l'impression d'avoir "fait le tour de la question" et n'ai plus alors aspiré qu'à tourner la page vers d'autres activités et à revenir à mon point de départ, à La Seyne.

A partir de 2003, j'ai donc fait construire une maison au quartier Bastian, sur une terre que mon père possédait depuis 1942 et je l'ai habitée avec ma famille depuis août 2004.

Quant à ma famille, elle était au départ limitée puisque j'étais fils unique, mais j'ai eu ensuite deux générations d'enfants : d'un premier mariage en 1966, j'ai eu 2 fils qui ont maintenant 39 et 37 ans. D'un second mariage, j'ai eu ensuite trois autres garçons (cela fait 5 garçons !) âgés de 18, 14 et 9 ans. C'est ma famille actuelle à La Seyne. Avec mon épouse, nous sommes donc des retraités un peu particuliers puisque avec 3 enfants dont 2 "ados", les occupations et l'animation ne manquent pas. Et puis il y a la maison, le terrain, la vie associative, et divers "hobbies" touchant à l'histoire locale, la généalogie, la nature, etc. Nous ne voyons évidemment pas le temps passer...

Ci-joint une photo de toute ma famille, réunie en 2006, avec encore mon père qui est depuis décédé en janvier 2007 à l'âge de 96 ans. Je suis à gauche, avec mon épouse Yolande. Les autres sont mes 5 fils et mes deux belles-filles. Je n'avais pas de petits enfants à l'époque, mais un premier petit-fils (encore un garçon) est enfin arrivé, en octobre 2007.

Je suis très heureux d'avoir eu de tes nouvelles et que tu ne sois pas loin de nous, à Marseille. J'espère qu'on pourra se revoir un jour prochain. As-tu conservé des attaches à La Seyne ? Y viens-tu quelquefois ? As-tu conservé des relations avec d'autres camarades de seconde, de première ou de terminale ?

Toutes mes amitiés,

Jean-Claude Autran


 

17 janvier 2008 - 14 février 2009 : Claude Pratali - Photo ancienne de la distribution des prix (?) - Photos de plage

Q1.

Si Monsieur Jean-Claude Autran est le fils de Marius Autran et ancien élève des collèges Martini et Beaussier à La Seyne-sur-mer, un petit coup de fil permettrait une première prise de contact.

Sinon ne pas tenir compte de ce mot.

Dans tous les cas MEILLEURS VŒUX pour l'année 2008 !!

Claude Pratali

R1.

Conversation téléphonique

Q2.

Bonjour Claudet,

Tout d'abord je te renouvelle ma sympathie pour le décès de ton père Marins Autran. J'ai su par un camarade qui était dans ta classe en terminale à Beaussier, qu'il y avait beaucoup de monde qui l'a accompagné à sa dernière demeure. J'ai été son élève en Sciences Naturelles (plus tard je me suis servi de ses cours, comme je le dis plus loin) et en instruction civique.

Bravo pour tes avis de recherche et tes sites qui constituent une base de données formidable. Les anciens élèves de Martini et Beaussier semblent disséminés aux quatre coins de la France, pour ne pas dire du monde pour certains. Ton père habitait chemin du Vieux Reynier, et chaque fois que je le rencontrais (mes parents habitaient chemin de Chateaubanne), il me donnait de tes nouvelles.

Pour les souvenirs il faut faire marcher ma machine à remonter le temps; et je crois qu'elle est un peu rouillée. Je me demande comment tu fais pour te rappeler des noms des élèves de plusieurs classes, dans les années 58-59, alors qu'un demi siècle a passé... Pour ma part, je me souviens à peine de ma classe de première M' 1. Est-ce que nous étions si peu nombreux en classe?

Deux "petites erreurs" se sont glissées dans l'énumération des élèves : deux noms sont mal placés : Claudette Letanneur est une fille, tout comme Michèle Grimal. Mais à présent comment les contacter sous leur nom de femme?

Donc après cette première partie de bac, j'obtins en 60 la deuxième en Math-Elem. Puis après un petit essai infructueux en Fac à Marseille (2 ans), l'état m'a invité à passer seize mois à ses frais. J'ai fait mes classes à Angoulème dans la "biffe". Six mois, plus tard je me faisais 'dorer' au soleil de Nice dans les commandos de Chasseurs Alpins. J'ai échappé de justesse au soleil ardent de l'Algérie! A Nice j'ai rencontré Raymond Duvivier qui portait lui aussi la "tarte".

Au retour de ces "vacances", j'ai fait plusieurs "petits boulots". Je dis petits parce qu'ils ne duraient pas longtemps. Entr'autres j'ai fait des remplacements de profs. j'ai donc eu le privilège de remplacer ta mère en Math et ton père en Sciences Naturelles au collège Curie... Ces expériences ne m'ont pas emballé. Je suis devenu électronicien (c'était mon rêve) après un stage à I'AFPA de Pont de Claix (38). A la sortie deux possibilités d'embauche à l'arsenal s'offraient à moi : soit travailler dans les sous-marins au Brusc, soit travailler sur les radars à Pipady (à côté de la tour Royale au Mourillon). La réponse la plus rapide fut celle des radars.

J'ai travaillé sur plusieurs sites autour de Toulon, dont celui de Saint-Mandrier où j'ai côtoyé Robert et Georges Vogin, et Daniel Larcheron. Et là j'ai fait la connaissance de Robert Franceschini. Episodiquement je voyais le grand Max Saurin toujours aussi désinvolte sur le site du Mourillon !

La technique évoluant, j'ai suivi les cours du soir au CNAM, d'abord à Toulon puis à Aix-enProvence pour obtenir un DEST (rien à voir avec les barbouzes!!) en Automatisme. En dernier lieu j'ai travaillé sur les grosses bécanes comme Analyste-Programmeur. Je suis retraité depuis 8 ans, mais j'ai de l'activité (je ne peux pas dire que je suis débordé...): la marche avec Robert Franceschini et un autre collègue de travail (une fois par semaine), l'aquagym, la peinture (je barbouille! mais ça détend), et de l'Italien au collège Peiresc à Toulon.

Entre temps j'ai eu enfants. L'aînée de 39 ans est sage-femme à l'hôpital de Hyères. Elle a une fille de 14 ans et un fils de 9 ans. Le cadet (37 ans et demi) est infirmier à la prison de La Farlède. Il a un petit garçon de 3 ans.

etc... etc...

Ce serait une grande joie que de se revoir un de ces jours à La Seyne ou à Toulon, pour continuer à raconter les souvenirs. A bientôt.

Amitiés.

PS: Je joins une photo (rongée par le temps ?!) prise à la mairie de La Seyne lors d'une remise de prix. Je suis incapable de donner une date. Certains se reconnaîtront...

Claude Pratali

NB. L'identification d'un certain nombre de visages est donnée ci-dessous

R2.

Cher Claude,

J'ai bien reçu ton courrier et la photo et suis très heureux que nous nous soyons retrouvés.

En fait, j'avais essayé de faire passer ta photo à plusieurs de mes camarades pour tenter d'identifier un maximum de visage et de dater l'évènement. Mais nous n'avons finalement trouvé que peu d'indices. Bien sûr, nous avons pu identifier quelques élèves : au premier rang à droite, Georges Girard et Robert Régis ; au deuxième rang, à ta gauche : un frère Philippe, Lucien Bassissi, Paul Clément ; ensuite, dans le milieu : Jacqueline Van del Viest, Jeanine Pascal, Daniel Philippe, Serge Malcor. Mais, personnellement, je n'ai aucune souvenance de cet évènement et je ne pense pas y avoir été. Une distribution des prix ? On voit bien que c'est dans la salle des fêtes de l'hôtel de ville. Pour certains, ce serait 1959, pour d'autres, 1961. C'est forcément postérieur à 1958 puisque le nouvel hôtel de ville avait été inauguré en janvier 1959. Et ce qui nous perturbe, c'est qu'au premier rang se trouve Georges Girard qui était entré à l'Ecole normale de Draguignan en septembre 1958, qui n'était donc plus à Martini ensuite, et qui est pourtant sur la photo. Bref, nous ne sommes pas très avancés. Peut-être en consultant (avec beaucoup de patience) les vieux journaux de l'époque qui sont sur microfilms à la Bibliothèque de Toulon, on trouverait la réponse.

Je te remercie par ailleurs de me rappeler ton parcours. Je sais que tu rencontrais parfois mon père à Châteaubanne et qu'il m'avait parfois donné quelques nouvelles de toi. Mais tout ceci est bien loin, et, si j'ai bien gardé ton visage en mémoire, je ne me souvenais plus trop de ton parcours.

Ci-joint, je t'envoie quelques photos de l'époque où nous allions à la plage de La Vernette (photos que tu as peut-être aussi conservées) et où l'on reconnaît Paul Clément, Eliane Morino et Mireille Foglino. A d'autres occasions, il y avait aussi les frères Gazzano, Jacqueline Pédinielli et quelques autres. C'était en 1962. Nous parlions beaucoup alors des classes préparatoires au Lycée Thiers (où je m'apprêtais à entrer), et toi, tu nous parlais de ton expérience de la Faculté des Sciences de Marseille. Je n'ai plus revu (depuis 1968 ou 1970 ?) Paul Clément. Je crois qu'il était devenu prof de maths, mais j'ai perdu sa trace. Ni Mireille Foglino.(...). Ni Eliane Morino (...).

J'ai bien rectifié sur mon site les petites erreurs que tu mentionnais sur les noms des élèves de ta classe de 1ère : Claudette Letanneur et de Michèle Grimal. Tu te demandes comment j'ai fait pour me rappeler de tous ces noms. C'est simplement que je les avais noté à l'époque sur un cahier ou au verso des photos de classe. Sans cela, je serais bien incapable de m'en souvenir aujourd'hui. J'ai ainsi des listes à peu près complètes pour mes camarades de classes (J'ai aussi la collection de cahiers de notes que mon père a conservée et j'ai donc toutes les listes officielles de ses élèves). Par contre, pour les classes parallèles à la mienne, j'avais parfois noté des noms que je connaissais, mais certainement pas tous. Je pense donc que, dans ta classe de 1ère, vous étiez certainement plus nombreux que ce qui est cité sur ma liste.

Quant à mon propre parcours, je te le résume : après le bac passé en 1962, 3 années de classes préparatoires au Lycée Thiers (Math Sup, puis Agro), après quoi je me suis retrouvé (un peu par le hasard des concours) dans une école, à Massy, dans l'agro-alimentaire. J'ai choisi d'entrer dans la recherche (à l'INRA), où j'ai fait toute ma carrière. D'abord à Paris (1969-1976), puis 1 an en Californie, puis, à mon retour en 1977, à Montpellier. Et après 27 ans passés à Montpellier, j'ai pris ma retraite de directeur de recherches au 1er juin 2004.

Ma spécialité à l'INRA était la recherche sur les céréales et les produits céréaliers, recherche essentiellement en biochimie, physico-chimie, génétique et technologie. Mais, naturellement, au fil des années, on fait de moins en moins de recherche et de plus en plus d'administration et d'enseignement. Aujourd'hui, après avoir touché un peu à tout, depuis la rédaction de publications jusqu'à l'organisation de congrès, depuis la gestion des personnels jusqu'à la comptabilité des laboratoires, après avoir énormément voyagé vers Paris, en Europe et aux USA, j'ai eu l'impression d'avoir "fait le tour de la question" et n'ai plus alors aspiré qu'à tourner la page vers d'autres activités et à revenir à mon point de départ, à La Seyne.

A partir de 2003, j'ai donc fait construire une maison au quartier Bastian, sur une terre que mon père possédait depuis 1942 et je l'ai habitée avec ma famille depuis août 2004.

Quant à ma famille, elle était au départ limitée puisque j'étais fils unique, mais j'ai eu ensuite deux générations d'enfants : d'un premier mariage en 1966, j'ai eu 2 fils qui ont maintenant 39 et 37 ans. D'un second mariage, j'ai eu ensuite trois autres garçons (cela fait 5 garçons !) âgés de 18, 14 et 9 ans. C'est ma famille actuelle à La Seyne. Avec mon épouse, nous sommes donc des retraités un peu particuliers puisque avec 3 enfants dont 2 "ados", les occupations et l'animation ne manquent pas. Et puis il y a la maison, le terrain, la vie associative, et divers "hobbies" touchant à l'histoire locale, la généalogie, la nature, etc. Nous ne voyons évidemment pas le temps passer...

Ci-joint également une photo de toute ma famille, réunie en 2006, avec encore mon père à l'époque. Je suis à gauche, avec mon épouse Yolande. Les autres sont mes 5 fils et mes deux belles-filles. Je n'avais pas de petits enfants à l'époque, mais un premier petit-fils (encore un garçon) est enfin arrivé, en octobre 2007.

J'espère qu'on pourra se revoir un de ces jours. Si tu passes par La Seyne (je crois que tu rencontre souvent Robert Franceschini), viens donc me dire bonjour, avec lui éventuellement. Ou sinon, je pourrai passer te faire un petit coucou à Toulon. J'y fais 1-2 fois par mois de brefs passages, mais j'ai souvent peu de temps vu qu'il me faut encore beaucoup faire le taxi pour les enfants aux horaires scolaires. Enfin, si j'ai un créneau de libre, je te fais signe.

En attendant, toutes mes amitiés.

Claudet Autran

(Merci de t'être souvenu de ce diminutif. J'ai été surpris en revenant à La Seyne en 2004 que certains m'appelaient encore ainsi car, je l'avais moi-même complètement oublié).

Jean-Claude Autran, Claude Pratali, Mireille Foglino, plage de La Vernette (août 1962)
Claude Pratali, Paul Clément, Eliane Morino, plage de La Vernette (août 1962)
Eliane Morino, Claude Pratali, Mireille Foglino, plage de La Vernette (août 1962)
Paul Clément, Claude Pratali, Jean-Claude Autran, plage de La Vernette (août 1962)

Q3a. (à Serge Malcor)

(...) Autre sujet : j'ai été retrouvé par Claude Pratali, que tu as dû connaître à Martini ou à Beaussier, ainsi qu'à la plage. Il n'a pas internet et m'a écrit, mais je vais mettre sa lettre sur le forum. Mais il m'a envoyé aussi une photo que je n'avais jamais vue. Selon lui, c'était une distribution des prix, à la Salle des Fêtes de l'Hôtel de Ville. Bizarre, je ne m'en souviens pas. Mais tu es sur la photo, ainsi que pas mal de connaissances. Il me semble que Georges Girard est au premier rang à côté de Régis. Mais c'est d'autant plus bizarre que Girard était à l'Ecole Normale à partir de 1958, et que l'hôtel de ville n'a été inauguré qu'en janvier 1959. Je te joins cette photo. Si tu te souviens de l'événement et de la date, merci de me l'indiquer.

A un de ces jours.

Fox

R3a.

Salut Fox !

Effectivement cette photo prise dans la salle des fêtes de l'hôtel de ville est assez curieuse si au premier rang c'est bien Georges Girard qui est auprès de Régis (Et il y ressemble le bougre !).

Je reconnais au second rang le frère de "pipo" (Philippe) avec sa sempiternelle cravate, Lucien Bassissi et le mec avec les petites moustaches ne m'est pas inconnu.

En plein centre de la photo il y a Jeanine Pascal (qui est mariée avec Ugla).

Plusieurs visages féminins me parlent mais je suis incapable de leur mettre un nom.

Sur ma droite, derrière les cheveux blonds se trouve Daniel Philippe (Pipo) avec un tricot sombre et une cravate.

Deux rangs derrière Jeanine je crois qu'il s'agit de Jacquie Van Del Viest.

J'ai beau agrandir la photo je ne parviens pas à reconnaître d'autres visages.

Il pourrait s'agir de la cérémonie de remise des prix de 61 mais qu'y ferait Georges !

Bonne journée !

Pif

Q3b. (à Georges Girard)

Bonsoir Georges,

Tout va bien ? Dire qu'on est presque déjà en février !

Je te fais parvenir ci-joint une photo que m'a adressée Claude Pratali, un ancien de Martini et Beaussier.

Il semble bien que tu y figures au premier rang.

Je l'ai envoyée à Serge, qui s'y trouve aussi. Mais nous ne savons pas à quelle occasion cette photo fut prise. Une distribution des prix peut-être, dans la salle des fêtes de l'hôtel de ville ? Est-ce 1959 ? 1960 ? 1961 ?

Personnellement, je ne m'en souviens pas.

D'autre part, il nous semble que tu étais à l'Ecole Normale depuis 1958. Et que la photo est forcément postérieure à 1958 puisque l'hôtel de ville a été inauguré en janvier 1959. Alors comment aurais-tu pu t'y trouver ?

Si tu en as quelque souvenir, et si tu reconnais quelques camarades sur la photo (*), merci de m'en informer.

Amitiés. A un de ces jours.

Jean-Claude

(*) Nous avons pu aussi identifier Robert Régis, Paul Clément, Lucien Bassissi, Claude Pratali, Jacqueline Pascal, Jacqueline Van del Viest, les frères Philippe. Mais il y a beaucoup de visages familiers sur lesquels nous n'avons pas su mettre de nom.

R3b.

J'ai beau creuser dans ma mémoire (qui est pourtant encore très opérationnelle !), je ne parviens pas à situer dans le temps l'évènement immortalisé par cette photo. Tout va au mieux pour nous. (...). Aurais-tu des nouvelles de Maurice ? J'ai envoyé nos vœux sur son adresse mail et je suis sans réponse ! A bientôt le plaisir de vous revoir, amitié,

Georges

R3c.

Bonsoir Georges,

Merci pour ta réponse. Tant pis pour la photo. Peut-être aurons-nous la clé de l'énigme par la suite.

Je n'ai malheureusement eu aucune nouvelle de Maurice. Je lui ai aussi envoyé des vœux, mais il n'y a pas eu de réponse.

(...) Au plaisir de se revoir prochainement. Amitiés,

Jean-Claude

Q4a. (6 mai 2008)

Bonsoir Jean Claude,

Il n'est pas une semaine sans que je jette un coup d'œil sur ton site à la recherche de nouveauté.

C'est ainsi que j'ai pu constater que cette photo, qui jusqu'alors refusait de s'ouvrir s'était enfin laissée apprivoiser. La voilà qui s'affiche !

Elle m'a peut être permis de reconnaitre trois autres personnes.

Claudette Truchon et Jacqueline Gueury (à confirmer) et Jean Joucla.

Quant à l'année…, certainement pas 1961 puisqu'à cette époque j'étais déjà Grenoblois et dépourvu du don d'ubiquité, mais peut être 1959.

Début avril, j'ai eu l'occasion de passer à la Seyne et suis allé saluer Serge. Ce fut court mais riche en émotions. Le temps m'était compté et je n'ai pu pousser mon expédition jusqu'au quartier Bastian.

Ce n'est que partie remise.

J'espère que pour toi tout va bien,

Amitiés,

Jeannot Joucla

Q4b. (4 juillet 2008)

Bonsoir Jean Claude,

En parcourant comme à l'habitude le forum des anciens de martini, j'ai constaté que la photo de remise des prix n'était pas conforme à ce que j'espérais. Le transfert vers un site web provoque un décalage qui ne permet pas d'associer les noms aux personnes présumées.

La correction apportée devrait normalement supprimer ce défaut.

J'ai joint le nouveau montage et te laisse le soin de faire la substitution (si tu estimes que le jeu en vaut la chandelle).

J'ai cru comprendre qu'après quelques jours de mauvais temps le soleil avait retrouvé son ardeur estivale. Attention aux coups de soleil !!

Bonnes vacances,

Jeannot

NB. Une identification plus complète des visages est donnée ci-dessous

R4.

Merci, Jeannot, pour toute l'attention que tu portes à mon site.

Il y a quelque temps qu'il n'y a pas eu de mise à jour du forum, vu que j'ai été, et suis encore, très pris par la préparation de conférences que je donne ces temps-ci à La Seyne (la prochaine, mercredi 21, au Rotary Club, sur les OGM). Après ça, je pourrai enfin trouver le temps de faire les dernières mises à jour.

Il y a aussi des "bugs" à corriger régulièrement, bugs qui sont dus à des remaniements dans la structure du site et qui occasionnent des ruptures de liens entre fichiers ou avec des photos. Je corrige donc les défauts lorsque je m'en aperçois ou lorsqu'on me les signale.

Sinon, tout va bien. J'espère bien qu'on pourra se voir cet été. Je ne savais pas que tu avais vu Serge, il a dû oublier de m'en parler. Et je ne l'ai pas vu depuis quelques semaines car il est en ce moment dans sa maison des Hautes-Alpes. Si on peut se voir, on fera le point sur cette fameuse photo où j'ai quelque peine à identifier davantage de visages, bien que beaucoup me semblent encore familiers.

Fais-moi signe lorsque tu viendras : Je suis là toute la première quinzaine de juillet ; puis au Canada, la seconde quinzaine ; puis de nouveau à La Seyne, sans bouger, tout le mois d'août.

Amitiés,

Jean-Claude

Q5. (12 février 2009)

Bonsoir Claudet,

J'ai enfin craqué: j'ai internet.

Ce n'est qu'une prise de contact...

Amitiés et à bientôt

Claude

R5.

Bonjour Claude,

Ton message m'est bien parvenu. Excellente nouvelle !

Pour terminer le test, voyons si tu reçois bien le mien. Et voyons si tu arrives à ouvrir les 2 photos que je t'envoie en pièces attachées.

Si oui, tout va bien, on va pouvoir maintenant communiquer, comme des grands.

Amitiés et à bientôt.

Jean-Claude Autran

Q6a.

Bonsoir Jean-Claude,

Message bien reçu, avec les deux photos de St Mandrier. c'est dejà ça !

Je n'ai pas pour autant grandi....

A mon tour d'essayer de te faire parvenir une photo.

J'ai eu un premier contact avec Michèle Tribut (Lavastre); elle était curieuse de savoir comment j'ai eu son adresse Mail.

Amitiés, à bientôt.

Claude Pratali

Q6b.

Cher Jean-Claude,

Tu as peut-être eu du mal à ouvrir la photo que j'essayais de t'envoyer.

Le format m'a semblé bizarre.

Aussi je réitère l'envoi.

A bientôt. Amitiés.

Claude Pratali

R6.

Bonsoir Claude,

Des deux messages me sont bien parvenus, avec les photos, sans problème.

Le premier message contenait une photo de 3 méga-octets, plus "lourde" que celle du second message (500 kilo-octets), mais ça passe sans problème dans les deux cas. La première avait dû être scannée à très haute résolution, ou bien c'est la seconde qui avait été compressée. En général une photo de 400 ou 500 Ko cela suffit pour bien agrandir à l'écran et voir tous les détails.

Par contre, pour avoir une bonne impression sur du papier photo, 2 ou 3 Mo sont recommandés.

A bientôt.

Jean-Claude

PS. Ci-joint une de mes dernières photos (hier après-midi) prise depuis le sentier du littoral pas loin du cap Sicié [un tronçon dangereux et strictement interdit aux promeneurs depuis quelques mois...]. Mais j'avais besoin de cette photo, sous cet angle précis, en vue de la réédition du Tome I de mon père. Alors...

Q7a.

Bonjour Jean-Claude,

En complément de mon dernier message je t'envoie la photo complète et le zoom que j'ai fait, de l'inauguration de Beaussier.

Etait-ce cette inauguration sur la photo de la salle des fêtes ??

Je te la fais parvenir (un peu modifiée), afin que tu puisses compléter (peut-être !) la liste que j'ai commencé à faire. Ce n'est qu'une épreuve de travail.

Q7b.

Bonjour Jean-Claude,

(...) En ce qui concerne la (fameuse) photo de la salle des fêtes, voici une première liste que tu pourras joindre à la tienne :

1 : ? 2 : ? 3 : ? 4 : Robert Régis
5 : Claude Pratali 6 : Bernard Philippe 7 : Lucien Bassissi 8 : Paul Clément
9 : Jean-Pierre Auvinet 10 : ? 11 : Josette Léauté 12 : Michèle Tribut
13 : Marie-Antoinette Desaix 14 : Jeanine Pascal 15 : Yvonne Cagnon 16 : Gisèle Jouvenceau
17 : Daniel Philippe 18 : ? 19 : Serge Malcor 20 : Jean Joucla
21 : Geneviève Ghinamo 22 : Eliane Riva 23 : ? 24 : ?
25 : Jacqueline Van del Viest 26 : ? 27 : Claudette Truchon 28 : ?
29 : ? 30 : Annie Schneider 31 : ? 32 : Jacqueline Nicolas
33 : Marie-Pierre Verne 34 : Annie Dravet

Je n'arrive pas à situer exactement Georges Girard, Jaqueline Van del Viest, Jeanine Pascal.

Le numéro 21 ressemble à Mireille Foglino, qu'en penses-tu ??

Amicalement et à bientôt.

Claude

 

NB. Les noms en rouge correspondent aux visages qui ont pu être identifiés postérieurement à ce message

R7. (12 juin 2009)

Bonjour Claude,

Merci d'essayer d'organiser des retrouvailles.

J'avais oublié de te répondre au sujet de la photo de la Salle des Fêtes. Après tout, il n'est pas impossible que cette assemblée d'élèves ait été réunie à propos de l'ouverture du Lycée Beaussier, donc vers février 1960 (et non pour une distribution des prix de 1959).

Je note les nouveaux visages que tu as identifiés. J'en reconnais une bonne partie. mais je ne me souviens plus des visages de Schneider et de Jacqueline Nicolas. Pour Foglino au n° 21 ? Franchement je ne la reconnais pas. Et je ne suis pas trop convaincu non plus par Jacqueline Gueury au n° 29 ?

Par contre, on peut affirmer que Georges Girard est au n° 3, que Jacqueline Van del Viest est à gauche du n° 26. Et, d'après Serge Malcor, Jeanine Pascal est au n° 14.

Amitiés et à bientôt.

Jean-Claude Autran

Q8a. (20 septembre 2009)

J'ai pris contact avec André Cagnon à qui j'ai envoyé la fameuse photo de la salle des fêtes. Il a pu rajouter 3 noms [voir ci-dessus, en rouge].

Q8b. (5 octobre 2009)

Bonsoir Jean-Claude,

Robert Régis a complété la liste des noms d'élèves. Il pense que le n° 34 serait Annie Dravet.... [voir ci-dessus, en rouge]

Amitiés

Claude


 

8-10 novembre 2007 : Eliane Andréini

Q.

Bonjour,

J'apprend seulement le décès de votre père, j'en ai entendu parler par le mien, élève de Martini. Il parlait souvent de MR ROMANET.

Il m'avait donné le livre dédicacé "histoire de l'école Martini"

J'ai moi même été scolarisée à CURIE, MARTINI, BEAUSSIER, et la lecture des messages m'a rappelé bien des souvenirs.

J'y ai retrouvé le nom de mes copains et copines de classe entre autre Denise DIMO,Marie Claude GIRARD, Michèle TRIBUTET, et les garcons MERLE-MALCOR-SANTANIELLO-SCHLUPP-DENANS, les photos m'ont remis en mémoire leurs visages.

J'ai été très émue par la photo où il y a Jacqueline VENDEL VIEST qui était ma meilleure amie et hélas décédée.

Que de souvenirs, les profs, LAPORTE-MENAGE-LIPRANDI... J'ai bien aimé la caricature de MR MENAGE avec sa grosse moustache et ses cours et lecture avant garde!!!!!!!!. le bal des synaps, le voyage à Seyne-les-Alpes, je dois d'ailleurs avoir une photo.

On me recherche ? je suis Eliane ANDREINI.

Je suis partie en 1965 à GRENOBLE où j'étais agent du trésor public, après mon mariage en 1973, je suis revenue dans le Var au MUY où j'ai été mutée.

J'ai un fils de 28 ans qui a repris des études d'art contemporain à GRENOBLE. (...) je serai à la retraite le mois prochain.

Je suis présidente d'un club de tir à l'arc,

Je vais continuer à explorer le site et lire les courriers à fond.

Merci pour tout ce travail et les bons souvenirs. Je vais chercher dans mes vieilles photos et vous les enverrai.

j'espère avoir des nouelles

Amitiés

Eliane Cavalière

R.

Bonjour,

Merci pour votre message et pour me rappeler tous ces noms de vos anciens et anciennes camarades, que j'ai bien connus aussi. Merci également de me préciser votre parcours depuis 1965. Si vous prenez votre retraite prochainement, alors je vous souhaite bienvenue au club. Je suis persuadé que vous vous y trouverez bien.

Je vais faire part de votre message à Serge MALCOR (...). De tous mes anciens camarades, c'est celui avec qui j'ai les échanges les plus fréquents, et c'est aussi le plus actif en matière de courriers électroniques. Je suis certain qu'il va vous écrire longuement (du moins à son retour des Hautes-Alpes où il se trouvait encore il y a quelques jours).

Si vous avez des photos de cette époque (avec les noms des camarades qui y figurent), je suis très intéressé. Merci par avance si vous pouvez m'en envoyer.

La plupart des photos en ma possession ont été mises sur mon site dans les rubriques :

http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1p.html
http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1s.html
http://jcautran.free.fr/archives_familiales/scolarite/scolarite_jcautran.html#13

Il est possible que Serge MALCOR en ait quelques autres (voyages scolaires, Seyne-les-Alpes, etc.).

A bientôt sans doute.

Amitiés,

Jean-Claude Autran


 

20 octobre 2007 - 12 juillet 2008 : Jacqueline Martin

Q1.

Bonjour

je suis Jacqueline Martin scolarisée au lycée Martini et lycée Beaussier de la seconde à la terminale.

J'ai retrouvé sur le site le nom de mes meilleures copines : Eliane Ducros, Claudette Truchon, Denise Dimo ainsi que Serge Malcor avec qui j'étais en classe, Jean Joucla...

J'habite actuellement en Loire Atlantique et ma sœur Thérèse Martin (ép. BORGNA) habite La Seyne sur Mer.

Son beau frère Jean-Louis Borgna habite Montpellier.

Amicalement

Peut-être à un de ces jours

Jacqueline Torrès-Martin

R1.

Bonjour,

Merci pour ton message. Quelle heureuse surprise ! Je me souviens très bien de toi en classe de seconde et de première. Et j'ai mis en effet quelques-uns de mes souvenirs sur internet, avec quelques photos d'époque :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/scolarite/scolarite_jcautran.html#132

Serge Malcor, que revois maintenant souvent (depuis que nous sommes retraités) a aussi de nombreux souvenirs de cette époque et quelques autres photos (voir ci-joint). Je n'ai eu que peu de nouvelles des autres camarades de classe : Eliane Ducros habiterait Marseille, mais nous n'avons pas pu la joindre depuis longtemps. Claudette Truchon habiterait Toulon et Denise Dimo La Seyne (maintenant retraitée de l'enseignement après une carrière à Beaussier), mais je ne les ai pas revues non plus. Mais j'en ai eu plus récemment de J. Joucla, J.-M. Mattioli, M.-C. Girard, etc. Voir le "forum" de mon site :

http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1s.html

J'ai eu aussi des échanges par internet avec Jean-Louis Borgna, qui m'a donné des nouvelles de son frère Jacques. Mais je ne savais pas que ta sœur faisait partie de la famille Borgna.

Je vais communiquer ton message à Serge Malcor, qui est maintenant pharmacien à la retraite, qui écrit aussi des livres d'histoire et de légendes locales, ainsi que sur ses souvenirs d'enfance. Serge ne manquera pas de t'écrire très rapidement, et longuement.

Au plaisir de te revoir un de ces jours, si tu as l'occasion de revenir parfois dans le Var.

Meilleur souvenir,

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonjour,

je viens de recevoir un mail de Jean Joucla qui m'a dit qu' Eliane avait laissé des nouvelles sur le site de Jean-Claude. J'en ai profité pour aller fureter sur le forum et prendre ainsi de ses nouvelles.

Pour nous aussi ça évolue, Jean-Charles mon mari, vient de trouver du travail sur Perpignan et nous allons pouvoir, à la rentrée nous installer définitivement (on l'espère) à Sigean d'où il est originaire.

Les adresses email restent inchangées et il sera peut-être ainsi plus facile d'organiser un de ces jours une rencontre d' "anciens".

Amitiés à tous et toutes celles qui me liront

Jacqueline Martin épouse Torrès


 

20-28 octobre 2007 : Jean-François Rafer

Q. (Sur le site copainsdavant)

Très heureux de cette retrouvaille et bravo pour ton exposé de samedi dernier (20/10). Je suis absent de la Seyne tout le mois de novembre. Je reprend contact courant décembre. Amicales pensées. Mes coordonnées : (...).

Jean-François Rafer

R.

Cher ami,

Merci pour ton message. J'ai été également très heureux de cette retrouvaille. J'ai bien noté tes coordonnées. J'attends donc que tu reprennes contact lorsque tu repasseras en décembre.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

NB. Les messages des anciens camarades de classe que j'ai retrouvés ces dernières années (tu dois en connaître plusieurs) se trouvent sur le "forum" de mon site à l'adresse suivante : http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1s.html


 

22-24 septembre 2007 : Professeur Henri Laporte

Q. [Message à Jean Joucla, Serge Malcor, Jean-Marie Mattioli]

Cher amis,

Vous souvenez-vous de Henri Laporte, notre professeur de français de classe de 3° Moderne 1 au Collège Martini, en 1957-1958 ? Il avait alors 24 ans.

Serge Malcor et moi l'avons rencontré cet après-midi, très exactement 50 ans après, lors de l'exposition de cartophilie et de philatélie à la Bourse du Travail de La Seyne.

Voici les photos qui ont été prises de cette rencontre.

Amitiés à tous.

Jean-Claude Autran

Ra.

Merci de la célérité pour transmettre les clichés toutefois nous n'étions pas en 3° moderne 1 mais en troisième moderne B...

Certainement une simple étourderie de ta part. En troisième A, il y avait Henri Ribot, Maurice Merle, Berson, Jean louis Coste, Santanielo, Robert Régis, etc...

Bonne journée.

Pif

Rb.

Tout d'abord merci pour la photo de Mr Laporte qui m'a projeté en arrière avec plaisir. Que le temps passe vite...

En cadeau voici un diaporama qui je pense vous plaira

A quant la visite de jean claude à Villeneuve ?

J'espère faire un petit séjour à La Seyne dans quelques temps. Je vous le dirai.

Amitiés.

JMM

Q2. (à SM)

(...) Pour la classe de 3°, ce n'était pas, en effet, la 3° 1 (j'ai été influencé par Laporte qui, l'autre soir, m'avait dit, d'entrée, en me reconnaissant : « Autran - 3° 1 - 3° rang à gauche).

En fait, c'était la 3° 2 (et non la B). On avait des A et B jusqu'à la 4°, et, je ne sais pourquoi, des 1 et 2 à partir de la 3° (c'est ce que j'ai trouvé écrit sur mes carnets de notes et listes de la distribution des prix).

A bientôt sans doute.

Jean-Claude


 

13-15 septembre 2007 : Roger Halgand

Q.

Bonjour

Je viens de découvrir sur Google toute le biographie de Beaussier et de Martiny, où mon beau-frère et mon mari ont fait leur études tout au moins une partie. C'est avec beaucoup d'émotion que j'y ai vu plusieurs photos de Pierre Halgand hélas trop tôt disparu. Sur de nombreuses photos, j'ai eu le plaisir de reconnaître Serge Malcor, nous étions à son mariage, Les frères Vogin, les Denans, Daniel Ollery "dit le marquis de Coste Chaude", Marc Gutteriez dit Gugu, Annie Fredon, JM Trousselard... que de souvenirs! Roger était très content de revoir ces photos; merci

CH

R.

Bonjour,

Merci pour votre message. J'ai bien connu votre mari (ancien élève de mon père) dans les années 60 au lycée ou l'été sur les plages. Je vous prie de lui transmettre mes amitiés.

Je mentionnerai aussi votre message à mon ami Serge Malcor, que je rencontre très souvent.

Cordialement,

Jean-Claude Autran


 

11 Septembe 2007 : René Barbesant

Q. (suite à parution de la fiche de Relé Barbesant dans le site copainsdavant)

Bonjour,

Je suis aussi un ancien de Martini et Beaussier (1953-1962). J'ai aussi 63 ans. J'ahbite aussi La Seyne-sur-Mer. Je suis le fils de Marius Autran. On a dû se croiser.

Aurais-tu des photos de classe de cette époque ou des photos de groupe (compétitions sportives,...) avec tes camarades de classe. Je serais intéressé pour enrichir mon site internet : http://jcautran.free.fr

Cordialement,

Jean-Claude Autran

R.

bonjour je suis le fils de rene mon pere n'a pas de photos de la classe a martini


 

8 août 2007 - 8 septembre 2009 : Michel Ferrand

Q1.

J'espère que tu te souviendras de moi, n'ayant pas eu l'occasion  de te fréquenter, en dehors de Beaussier.

Par contre, j'ai eu le plaisir, de connaître et apprécier, durant plusieurs années ton Père, au collège Martini.

Habitant près du stade de la Canourgue, et en fonction de l'âge, la « bande » était composée des Denans, Halgand, « Pipo » Dravet, Trousselard, Fournier, épisodiquement de F E Baudisson, Clément, Vogin (Georges), Descamps, Blacas… et d'autres !

En PJ, 2 photos, la plus ancienne, colonie de vacances des FCM, à Gréoux les bains en 08/09 1951... [voir à : http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1p.html#P44] ce qui nous vieillit bien (!), et plus récemment, en 55/56, la 4èA de Martini, à la Canourgue, sous l'égide de Paul Troubat, moniteur de Gym, sous fond de tombes silencieuses, autant qu'austères ! ! !

N'étant  pas (encore)  atteint par hallzeimher (orthographe inconnue en ce qui me concerne), je reconnais :

Collège Martini - Classe de 4ème A au stade de la Canourgue (1955-1956) :
Debout : Jean-Claude SICARD, Max HOYET, Georges VOGIN, Jean-Louis BADANO, André MONTANIÉ, ?, Prof. Paul TROUBAT, CHABERT, Joseph MATTEODO, André SIMON, Claude LELIÈVRE, Lucien BASSISSI, BERNARD
Accroupis : G. BOURRY, Jacky AUGIER, Maurice MERLE, Michel FERRAND, Edmond FENOUILLET, Christian CRESCI, Jean-Marie DENANS, Raymond JOUVHOMME, BEGNI
J'ai également une photo de Navale1, Dumont d'Urville, 61/62 en compagnie de 2 anciens de Martini-Beaussier, Robert Pons et Max Hoyet, si ça peut intéresser, fais-le moi savoir.

En revanche, si tu disposes d' e-mail d'anciens de notre génération (classe 43 ou approchantes), je suis preneur.

Bien cordialement et amicalement à toi,

Michel Ferrand

R1.

Bonjour Michel,

Ton message m'a fait grand plaisir. Oui, je me souviens bien de toi. Ton nom m'était familier d'après les listes d'élèves et les copies quand mon père les corrigeait et qu'il énumérait les noms. Nous n'avons jamais été dans la même classe mais nous nous sommes suivis à un an d'écart en 6e, 5e, 4e, etc. D'après la photo de la Canourgue, ton visage aussi m'est resté en mémoire.

Un grand merci d'ailleurs pour ces deux photos de très belle qualité - que je rajouterais volontiers à celle que j'ai déjà pu rassembler sur mon site internet.

Celle prise avec Troubat à la Canourgue est pour moi très émouvante car il y en a eu très peu de prises dans ces années-là et ce sont des visages qui, pour la plupart, me sont encore familiers malgré les années écoulées. J'ai naturellement bien connu tous ces camarades de Martini, ainsi que ceux de la « bande » que tu cites.

D'après les vieux cahiers de mon père, la liste de la classe de 4e (1955-1956) était la suivante :

4e Moderne A : AUGIER Jacques, BADANO Jean-Louis, BANIVELLO, BAROT Jean-Pierre, BASSISSI Lucien, BÉGNI, BERNARD, BOURRY Georges, CHABERT, CRESCI Christian, DENANS Jean-Marie, FENOUILLET Edmond, FERRAND Michel, GABRIEL, GRAVEAU Robert, HOMINAL Georges, HOYET Max, JOUVHOMME Raymond, LELIÈVRE Claude, MATTÉODO Joseph, MERLE Maurice, MONTANIÉ André, POMPIGNAC, SICARD Jean-Claude, SIMON André, SCHLUPP Jean-Claude, VANZI Henri, VOGIN Georges, WINNE.

De toux ceux-ci, je n'ai gardé ou retrouvé la trace que de quelques-uns. Voici les informations que je possède aujourd'hui :

BADANO Jean-Louis : Habite chemin de la Gatonne (...) [je l'ai revu une fois en décembre 2006, je ne l'avais plus revu depuis 1961]

CRESCI Christian : Je l'ai bien connu jusque vers 1962 (...).

DENANS Jean-Marie : Je sais qu'il est par ici. Mon voisin Michel GRISOUL le voit régulièrement. Je vais essayer d'avoir ses coordonnées exactes.

JOUVHOMME Raymond : Je le vois souvent. Il était voisin de la maison de mon père et y habite encore : (...).

MERLE Maurice : A la retraite de prof de français au Collège du Beausset. (...).

SICARD Jean-Claude : A enseigné, jusqu'en 1985 dans le 13 comme directeur d'école puis a terminé sa carrière en Bretagne où il a pris sa retraite en 2000. Habite Brest. Après une longue carrière de sportif, milite aujourd'hui au sein de la FNOMS (Fédération Nationale des Offices Municipaux de Sport) dont il est Secrétaire Général.

VOGIN Georges : Je sais qu'il habite à Saint-Mandrier (...), mais je ne l'ai pas revu depuis une éternité.

Quelques autres de de la classe 43 :

MALCOR Serge : Habite La Seyne (...).

BERBUDEAU Gérard : Habite (...).

SANTANIELLO Joseph : Habite Six-Fours (...).

JOUCLA Jean : Habite Grenoble (...).

BORGNA Jean-Louis : (...).

Voilà ce dont je dispose comme information aujourd'hui. Tu peux contacter Serge MALCOR. C'est lui (qui n'a jamais quitté La Seyne ou Toulon) qui doit disposer d'un maximum d'informations sur les camarades de notre génération.

Merci de me donner toute autre information sur ce que tu es devenu, où tu résides actuellement, et sur les camarades avec qui tu aurais gardé des relations. (Je recherche toujours, sans succès, Paul CLÉMENT, Jean-Marie TROUSSELARD, Jean et Roger GAZZANO, André MONTANIÉ).

Je suis également intéressé de recevoir la photo dont tu parles de Navale1 61/62. Merci par avance.

Avec toutes mes amitiés.

Jean-Claude Autran

Q2.

Cher Jean-Claude,

Très heureux de ta réponse et de son contenu, à savoir, coordonnées de certains "vieux" amis d'études.

Mon métier m'ayant éloigné de la seyne, j'ai hélas perdu de vue tous ces anciens, et je serais heureux de prendre un pot à l'occasion, avec toi ou d'autres, je me permettrai de te contacter avant un prochain déplacement Seynois.

Par mes parents, il semblerait que Max Hoyet soit décédé depuis bon nombre d'années?

En ce qui me concerne, retraité des Finances (Trésorier-Principal du trésor, après avoir été refoulé de Dumont pour daltonisme léger, maîtrise de sciences économiques à Toulouse, école nationale à Paris, tour de France professionnel, 3 fils, 7 petits enfants...), résidence principale aux Mayons (83340), secondaire à Mouans-Sartoux (06370), du fait d'activités associatives et aussi que ma compagne est encore en activité à la mairie de la Roquette sur siagne (06550).

Je joins la photo de Navale-air:

Robert PONS, en haut à gauche, le 1er tête nue.
Max HOYET, 1er à droite du Prof de Maths, assis.
Michel FERRAND, assis également avec l'écharpe autour du cou, 3ème à droite du Prof.

A bientôt j'espère, avec toutes mes amitiés,

Michel

R2.

Cher Michel,

Merci pour cette photo de Dumont d'Urville. Je suis désolé d'apprendre que Max Hoyet soit probablement décédé depuis longtemps. C'était un de mes meilleurs amis en terminale math élem 60/61. Je le trouvais sympathique et j'appréciais beaucoup son humour.

J'espère que nous pourrons nous rencontrer bientôt lors de l'un de tes prochains passages à La Seyne. Contacte-nous, Serge Malcor ou moi, pour que nous puissions organiser quelque chose. Ce sera avec plaisir.

Avec Serge Malcor, nous avons examiné en détail tous les visages de ta photo de la Canourgue, avec Troubat. Ça nous a rappelé de nombreux souvenirs, surtout à Serge qui était avec la plupart de ces camarades pendant sa première année de 5e. Nous avons légèrement complété les noms (celui qui était entre toi et Cresci semble être Edmond Fenouillet, et en haut, ce n'est pas Montagne, mais André Montanié).

Merci de me résumer ton parcours professionnel. Le mien, au cas où tu ne l'aurais pas déjà vu sur mon site, a été le suivant : 3 ans de prépa à Marseille (math sup, avec peine, pour revenir après en section agro), 3 ans à Paris (Massy) dans une école d'ingénieurs en agro-alimentaire. Entré dans la recherche en 1968 (à l'INRA), j'ai fait toute ma carrière comme chercheur scientifique (Paris, Californie, puis Montpellier, où je suis resté 27 ans). Mes recherches ont porté essentiellement sur la biochimie, la génétique et la technologie des céréales (blé, maïs, orge) et des produits céréaliers (farine, pain, semoule, pâtes alimentaires, etc.). En 2004, dès que j'ai eu 60 ans, j'ai pris ma retraite et me suis empressé de retourner à La Seyne, où j'ai fait construire (quartier Bastian) une maison sur le terrain que mon père possédait et cultivait depuis 1942). Je me suis marié une première fois très jeune et j'ai eu 2 garçons, maintenant âgés de 39 et 37 ans. Toujours pas de petits-enfants (mais le premier devrait arriver le mois prochain). Puis une seconde fois à Montpellier, avec Yolande, et trois autres garçons sont nés (17, 14 et 9 ans). Donc, j'habite maintenant à La Seyne avec Yolande (également jeune retraitée) et nos 3 enfants. Ce qui fait que nous sommes des retraités un peu particuliers, avec peu d'instants de repos, entre les 3 enfants, la propriété à entretenir et le site internet que j'ai développé.

A bientôt de se revoir.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q3.

Merci encore Jean-Claude, et sincères félicitations au proche-futur Grand-Père (quel bonheur après celui d'avoir été Père !), et également pour ton site . . .

Amitiés,

Michel

Q4. (8 septembre 2009) : Rajeunissement virtuel [voir photos ci-dessus]

Avec ma très ancienne amitié.

Miko

PS. Le sérieux, n'exonère pas du fun et de la... poésie, n'est-ce pas ?


1er juin 2007 - 18 janvier 2009 : Photos de gymnastes seynois (Jean Joucla)

Q1.

Salut Claudet,

Avec ce satané Mistral, je n'ai plus rien à faire alors j'en profite pour parcourir le forum de ton site.

J'y ai trouvé un certain EG qui recherche des photos des gymnastes des années 50.

Jeannot Joucla m'en a fait parvenir une sur laquelle on le voit ainsi que Daniel Philippe dit "Pipo" avec qui nous fûmes en classe, les frères Marton, les Marchetti et les Zana sans oublier Jean Guillou (notre médaillé olympique au cheval d'arçon).

Je te la fais parvenir en courrier joint mais tu peux demander à Jeannot une reexpédition sans les noms si tu le souhaites.

Adessias

Pif

R1a.

Salut Pif,

Le mistral s'est calmé et j'espère que tu as pu diversifier tes activités.

(...) J'ai bien reçu tes fichiers de photos de gymnaste seynois. Mais je n'arrive pas à reconnaître les visages car les photos (Photos de Jeannot Joucla.jpg) sont petites. Il aurait fallu qu'elles soient scannées avec une résolution plus élevée (je demanderai directement à Jeannot). Quant à l'autre fichier attaché (=windows-1256QP…sentation1.pps=), je n'arrive pas à l'ouvrir. Il faudra que je passe chez toi pour le visualiser à ton écran.

A bientôt sans doute. (...).

Fox

R1b.

Bonjour Jean,

Serge Malcor m'a récemment transmis une photo de gymnastes prise au sous-sol de notre ancienne école Martini. Je crois que c'est toi qui lui avait communiquée.

Mais la photo qu'il m'a transmise (voir le fichier ci-joint) est de petite taille, je n'arrive pas à l'agrandir pour mieux reconnaître les visages. Si c'est toi qui possède l'original; te serait-il possible d'essayer de la scanner de nouveau avec une plus haute résolution (150 ou 300 dpi ?) et de me la faire parvenir. Je t'en remercie par avance.

J'espère que tu vas bien. Viens-tu à La Seyne cet été. Ce serait bien qu'on puisse se revoir, avec Serge, et peut-être d'autres, à la prochaine occasion.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q2a.

Bonjour Jean-Claude,

Oui je suis l'heureux propriétaire de ce cliché.

Sur la barre fixe, tu reconnaîtras Marton Michel puis de la gauche vers la droite en mettant des points d'interrogations sur les trous de mémoire, tu trouveras :

Joucla Jean, Weingand, Zaza, ?, Bonfanti, Philippe Daniel, Ravoux, Marton Jean, Marchetti Paul, un autre Zaza, Deflaux, Donati, Guigou Noël, Nana.

Pour le Zaza et Nana, était-ce un sobriquet ou leur vrai nom …. ? A vérifier.

Je te fais parvenir deux autres photos qui t'aideront peut être à y voir plus clair.

Image 001 : toujours de la gauche vers la droite :

Joucla, ?, Zaza, Marchetti, J'ai son nom au bout de la langue, aide moi (peut-être Giraud), Donati, Guigou, Perni, Jean Guillou, Philippe, Ghibaudo Emile, Bonfanti.

Image 002 : Une photo à trois inconnus.

Les mêmes dans le désordre auxquels il faut rajouter trois illustres inconnus :

Le 1er à gauche et les Y et Z.

Je vais bien. J'espère qu'il en est de même pour toi ?

Les jours défilent de plus en plus vite et ne me laissent que peu de temps pour réaliser tous les projets que j'avais échafaudés.

Nous avons néanmoins trouvé le moyen de nous échapper courant avril pour passer une petite semaine à Marseille.

Au retour, en allant saluer ma sœur qui est à la Seyne j'ai pris un moment pour rendre visite à Serge sans avoir pris la précaution de le prévenir. Il était absent !

Ce n'est que partie remise et compte bien, sauf difficulté de dernière minute, vous revoir cet été. Je prendrai soins de vous prévenir assez tôt.

Bonne réception et sincères amitiés,

Jean

Q2b.

Bonjour Jean-Claude,

Curieux de voir si d'autres anciens camarades de classe s'étaient faits connaître, j'ai cliqué sur le lien du Forum des anciens camarades de classe sans succès.

Peux-tu me dire si c'est définitif ou si une opération de mise à jour de ce forum est à l'origine de la rupture de lien ?

Bonne journée et à bientôt

Joucla Jean

R2.

Bonjour Jean,

Tout d'abord un grand merci pour les trois photos de gymnastes seynois prises au sous-sol de Martini. Elles sont d'une superbe qualité et beaucoup de visages me reviennent, presque comme si c'était hier.

Sur l'image 001, le 5e à partir de la gauche doit, en effet, être Claude Giraud (j'étais en classe avec lui au CM2, et je l'ai revu souvent ensuite car ses parents avaient fait construire au quartier Châteaubanne sur une parcelle mitoyenne de celle de mes parents).

Je pense que tu ne voies pas d'inconvénient à ce que je rajoute ces photos sur le forum de mon site.

A propos de la rubrique "anciens camarades de classe", merci de m'avoir signalé cet incident de fonctionnement, qui doit dater de 3-4 jours, lors de ma dernière mise à jour. Je ne m'en étais pas aperçu. Je pense que maintenant tout est rentré dans l'ordre.

A bientôt sans doute. Toutes mes amitiés.

Jean-Claude Autran

Q3a.

Salut maître Fox,

Je n'ai pas grand-chose à ajouter aux photos transmises par Jeannot si ce n'est l'éclaircissement sur les surnoms Zaza et Nana.

Il s'agit des deux frères jumeaux Zana qui habitaient dans les baraquements préfabriqués qui avaient été construits sur la place des Esplageoles, entre le Quiquonce et l'usine à câble. Là où se trouve actuellement le service des Douanes si ça n'a pas changé depuis.

Les Zana étaient une famille nombreuse (une dizaine de frères et sœurs) tout comme leurs voisins les Marchetti. Ce statut leur avait valu à leur famille un parrainage par l'amiral Darlan dans le cadre de la trilogie "travail, famille, patrie" chère au maréchal Pétain.

Cette famille de Zana avait un lien de parenté avec les Angeli qui résidaient un peu plus haut que chez moi sur le chemin de la Dominante et avec les Angeli qui habitaient au tréfonds du boulevard dans la "maison de l'émissaire" avec les Titegrés. Nous jouions souvent ensemble et toute la raille des Esplageoles venait parfois grossir nos rangs.

Un autre Zana (certainement un oncle) était facteur dans mon quartier et son épouse exploitait un petit bar sur le côté de sa maison, sur le chemin de La Seyne à Bastian, une centaine de mètres après le portail du cimetière (Un petit parking a pris sa place depuis).

Ce bar, qui travaillait surtout avec les fêtes du Mai et les bugadières des moulières était un de ces lieux de convivialité d'où il était fréquent de voir ressortir des exemplaires numérotés qui auraient pu étalonner le haut de gamme des éthylotests des pandores.

Notre chère "la fleur" en était une des plus ferventes officiante, mais là on la surnommait "fromage" à cause de son fumet délicat....

Adessias.

Pif

Q3b.

Salut Claudet,

Hier au soir, j'ai tout à coup eu une révélation !

Je t'ai raconté une bêtise à propos de la famille Zana qui habitait sur le côté du cimetière.

Ce n'était pas Zana mais Zéda qu'il s'appelaient mais ils avaient un lien de parenté avec les Zana des Esplageoles. Il me semble que l'épouse d'Antoine Zéda (le facteur) était elle-même une fille Zana.

Merci de modifier en conséquence ton texte si par hasard tu l'incluais dans ton site...

N'oublie pas de parler de mon livre à Henri Tisot (...).

Bonnes vacances !

Pif

Q3c. (17 janvier 2009)

Avé Fox,

Je viens de retrouver par hasard le nom du gymnaste qui se trouve sur la photo de l'équipe du CSMS envoyée par Jeannot Joucla.

Il s'agit du frangin de Maryse Mistral : Collomb (Louis mais le prénom n'est pas certain).

Adessias.

Pif

R3.

Salut Pif,

Merci pour ton message. Effectivement, il y a un Collomb parmi les gymnastes seynois (voir le nouvel article que j'ai récemment trouvé dans le Méridional aux Amis du Vieux TOulon, daté du 7 juin 1958). Mais je ne suis pas sûr d'avoir retrouvé sur laquelle des photos de Joucla il se trouve. Ce serait peut-être sur l'image 001, le deuxième entre Joucla et Zaza (ou plutôt Zana ?). Mais je ne suis pas certain de la ressemblance.

Adessias.

Claudet

Le Méridional - La France du 7 juin 1958

Q4.

Je t'envoie la photo sur laquelle se trouve le frangin de Maryse Mistral (Née Collomb) que vient de me transmettre Simone Giraud (l'épouse de Claude, 5° en partant de la gauche).

Au sujet de la famille Zana, il y avait deux frères jumeaux et au sous sol, ils les différentiaient en les appelant Zaza et Nana. Je connaissais très bien les deux mais je ne saurais dire lequel est sur la photo. Ciao !

Pif


13 juin - 6 juillet 2007 : Battì Manfruelli

Q1.

Salut !

C'est mon frère qui vient de me donner l'adresse de vôtre (ton, je ne sais comment dire) site que je vient de découvrir et dans lequel je me suis retrouvé. Je suis Manfruelli Toussaint élève de Sciences-Ex au lycée Beaussier en 1962-63. J'ai été ravi de relire ces quelques pages de nôtre passé à la Seyne. Je me souviens très bien de Serge Malcor, Jean Marie Mattioli; Pascal Agostini et d'autres encore mais beaucoup de noms ne font sonner qu'une petite cloche dans ma tête. Merci, déjà, en tous cas de m'avoir replongé dans l'ambiance sympa de cette terminale et son inoubliable bal des synap's. Je n'ai pu ouvrir les photos mais je suis persuadé que je dois être un des points d'interrogation. J'ai revu, depuis, Pascal Agostini il y a pas mal de temps. Je vois régulièrement Mr Carmignani qui rentre de Marseille l'été à Erbalunga en Corse où je vis.

Bravo et merci pour ce site qui me semble très riche et dans lequel je compte bien me replonger, déjà pour y retrouver le plaisir que j'ai eu à le découvrir.

Mes amitiés aux anciens.

Battì Manfruelli

R.

Bonjour,

Merci pour ton message. Je vais transmettre tes amitiés à Serge Malcor (...) que je vois très souvent à La Seyne et à Jean-Marie Mattioli (...) qui vit à Villeneuve-Loubet (06) et que j'ai revu une fois l'an dernier. Nous sommes d'ailleurs en photo tous les 3 chez Serge (descendre dans le "forum" de mon site à partir de l'adresse : http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1s.html#23)

Je me souviens bien de ton nom, mais je ne revois plus ton visage, bien qu'on aie dû forcément se croiser dans les couloirs de Beaussier.

Quant aux photos du bal des "Synaps", il y avait en effet un lien qui ne fonctionnait pas, et donc un ? à la place, sans que je m'en sois rendu compte. Je l'ai aussitôt corrigé et les photos sont maintenant visibles à l'adresse :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/scolarite/sciences_exp.html

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q2.

Salut Fox,

J'ai été à la fois heureux et surpris de trouver ces quelques mots de notre Batty de Science Ex.

C'était un joyeux drille et je possède toujours un portrait de moi dessiné par ses soins dans l'arrière salle de La Régence. Le nom de ce bar qui a l'époque se situait à l'angle de la rue Marceau est donné à un autre établissement pas très éloigné de cet endroit.

Transmets-lui mes salutations.

Il fredonnait souvent des chansons de Tino Rossi, entre autre celle-ci :

Je vous croyais, mesdames toutes be-e-lles,
J'ai confondu l'automne et le printemps,
Je vous croyais aussi toutes fidè-èles,
J'avais alors pas encore vingt ans...

A un de ces jours, lorsque tu seras un peu plus libre.

Adessias

Pif

Q3.

Salut Serge ! Salut Jean-Marie !

Ce retour en Science Ex me ravit et je remercie Jean-Claude une fois de plus. Son site est merveilleux et en cherchant mieux je pourrais trouver d'autres documents de cette époque. En attendant voici une photo prise en classe (vraissemblablement en Sciences). Je pense qu'à ma droite se trouvait Martine Michel, à ma gauche, Mireille Lisse, derrière, Sylvette Battestini, Moune et Annick Lejan. Avec cette Photo, une caricature (faite à cette époque) de nôtre prof de Philo que nous aimions beaucoup et qui s'appelait Menasge je crois (il nous avait permis de sécher ses cours du vendredi aprés midi pour que nous puissions aller voir "west side story").

J'ai ajouté une photo récente pour pouvoir parler de mon cheminement depuis nôtre séparation.Vous me parlez tous deux de dessins et je dois vous dire que c'est bien ce qui est devenu ma profession aujourd'hui. Vous m'avez l'air dêtre des internautes avisés et vous pourrez en savoir davantage sur vôtre ami dessinateur en tapant "Batti Manfruelli" ou simplement "Batti" sur Google. Après le bac j'ai perdu une année en faisant du droit à Toulon (et des dessins) puis une année en faisant mon service militaire (et des dessins) puis une année de pion à Ajaccio (avec des dessins) pour reprendre (ou entreprendre) mes études et passer une licence et une maitrise... d'anglais à la faculté de Montpellier (toujours avec des dessins). Mes parents et mes sœurs ont fait leur retour en Corse où je les ai suivi pour enseigner à Bastia jusqu'à la retraite. Aujourd'hui je donne toujours quelques cours à l'IRA de Bastia mais l'essentiel de mes activités est dans le dessin (presse, BD, illustrations, publicité, etc). J'habite près de Bastia et je suis souvent à Erbalunga qui est le village de nôtre prof d'anglais, Carmignani qui d'ailleurs vient de rentrer. À Beaussier nous n'étions pas en très bons termes mais aujourd'hui je le tutoie en l'appelant Jacky (je vous ferai parvenir une photo as soon as possible). Pour conclure ce résumé j'ai une fille de 22 ans qui, à Paris, fait des études... d'art. À bientôt!

Bien amicalement !

Battì


 

21-24 février 2007 : Jacqueline Canal

Q.

Cher Monsieur ou plus simplement Cher Jean Claude, je viens d'apprendre sur Fenêtre sur Seyne le décés de votre papa. Cela m'a beaucoup émue et je tenais à vous en faire part et à vous présenter mes condoléances ainsi que celles de ma maman àgée de 93 ans et qui a connu vos parents. Moi-même je me souviens très bien de votre maman.

Ma famille est de La Seyne depuis plusieurs générations c'est vous dire que les livres écrits par votre papa m'ont fortement intéressés ! d'autant plus que je me suis mise à écrire, pour mes enfants, l'histoire de maman et qu'ils m'ont étés de grande utlité pour illustrer et approfondir mon travail ! Maman qui a été élève à l'école Clément Daniel a même retrouvé sur une photo, sa tante qui était alors institutrice dans cette école : c'était en 1928 !

J'avais écrit à votre père il y a quelques années pour le remercier de la joie que ses livres me procuraient et il avait eu la grande gentillesse de me répondre! je possède toujours cette lettre dans un de ses livres!

Nous, au collège Martini, nous avons dû nous manquer d'une année car vous donnez des noms de camarades que j'ai connus! J'étais en M' en 56 et 57 ; dans ma classe il y avaient G Bernardini, JP Maciejewsky, G Farges, J Gabriel, M Th Ramat, D Gueirard, M Décugis... moi je suis Jacqueline Canal. J'ai eu comme profs Mrs Turkey, Fabert, Dary, Pinson, Laure, Mariotti, Muraccioli... C'est avec ma classe que Mr Pinson a mis en place son club et c'est nous qui l'avons appelé Antarès! A la fin de l'année il nous avait mené à l'observatoire St Michel. Je possède deux photos de cette sortie !

Je suis retraitée de l'Enseignement Primaire; j'habite un petit village des Bouches du Rhone La Fare les Oliviers et maman est depuis 3ans pensionnaire de la maison de retraite de ce village. Nous avons gardé notre maison à La Seyne et nous suivons avec intéret tous ses grands changements!

Je vous prie d'excuser cette longue lettre venant d'une inconnue mais je pense qu'elle était nécessaire pour vous faire comprendre combien je suis attachée la disparition de votre papa!J'en profite pour vous remercie aussi de l'œuvre de mémoire que vous accomplissez! Cordialement

Jline Gellee

R.

Bonjour,

Je suis profondément touché des marques de sympathie et d'amitié que vous venez de témoigner à la suite du décès de Monsieur Marius AUTRAN

Soyez en très sincèrement remerciée.

Mais Marius AUTRAN ne disparaîtra pas tout à fait. Homme d'honneur et de devoir, c'était aussi un grand érudit et il a beaucoup œuvré pour diffuser le savoir et sauvegarder un patrimoine culturel fait de ses propres souvenirs. Tout cet héritage lui survivra et sera une source de connaissances pour tous ceux qui seront amenés à effectuer des recherches sur l'histoire de la Seyne sur Mer.

Ses leçons, nous ne les oublierons pas. Son histoire, nous la raconterons, et nul doute qu'elle sera citée en exemple.

Jean-Claude Autran

PS. Nous avons dû, en effet, nous manquer d'une ou deux années au collège Martini. J'ai naturellement bien connu tous les profs que vous citez. De tous ceux-ci, je crois que seul M. Faber est encore vivant (et en pleine forme à plus de 88 ans - je l'ai rencontré la semaine dernière). Votre nom ne m'est pas inconnu et les noms de plusieurs de vos camarades : Maciejewsky, Ramat, Decugis, etc. me semblent encore familiers, bien que ce soit bien loin ! Peut-être avez-vous côtoyé à Curie ma cousine Michèle Meunier, née en 1942 (car son père Louis Meunier avait précisément un M. Canal, de La Seyne, parmi ses meilleurs amis - mais peut-être était-ce un homonyme ?).

C'est très bien d'écrire l'histoire de votre famille pour vos enfants. Je me sens très privilégié d'avoir eu un père qui a ainsi écrit et fixé tant de souvenirs. Il est dommage que ma mère, disparue en 1996, n'ait pas également écrit de son côté car elle avait une mémoire extraordinaire sur La Seyne, ses habitants, les familles, les filiations, et toutes les anecdotes d'une vie qui vont avec. A propos de la photo de l'École Clément Daniel, je pense qu'il s'agit de celle du Tome IV de mon père :

http://jcautran.free.fr/oeuvres/tome4/origines_ecole_curie.html#9

Ma mère s'y trouve, mais parmi ses camarades, seules 5 ou 6 ont pu être identifiées. Si votre maman en avait connu d'autres qu'elle pourrait encore identifier, j'en serais très heureux, car il ne reste plus guère de témoins de cette génération. Merci par avance.

Amitiés,

Jean-Claude


 

27 janvier 2007 : Serge Malcor, colonie de vacances à Apinac (1957)

Q.

Salut Fox,

(...) J'en profite pour te transmettre une photo destinée à Jacques Girault.

Mis à part mon frangin, en blanc au centre de la rangée du haut, je ne peux me souvenir que de mes équipiers :

De gauche à droite, rang du milieu. Louis Descamps, Georges Aillaud, Moi, Dini, Razzanti, Jean-Marie Falugi, Tosini, Notre moniteur, monsieur Lamazou, derrière Chancel, lui-même derrière Jacques Girault et Grosso, à côté de Chancel.

Un des Tite-Grès, qui habitaient dans la maison de l'émissaire au bout du boulevard Staline pourrait être l'antépénultième du rang du haut.

(...) Amitiés à tous.

Adessias.

Pif


 

28-31 juillet 2006 : Christiane et Gérard Berbudeau

Q1a.

Bonjour Jean Claude! Je suis Christiane, la sœur de Gérard Berbudeau et j'ai découvert ton site avec une joyeuse surprise. Après quelques pérégrinations dues à sa carrière militaire, Gérard s'était réinstallé à La Seyne où il s'occupait de notre mère, avec notre sœur Colette (Adalid) qui y est toujours. Après la mort de celle-ci, en avril dernier, il est venu me rejoindre en Charente maritime, notre région d'origine (les patronymes qui finissent en "eau" sont souvent de source "Aquitaine & co"). Il est retraité, divorcé 2 fois, a quatre enfants et déjà 5 petits-enfants. Je l'ai invité à venir visiter votre site chez moi (nous habitons à 3 kms l'un de l'autre, sur l'estuaire de la Gironde, lui à Chenac-St Seurin, moi à Mortagne sur Gironde) (...). Quant à moi, je suis installée ici dans une vieille maison de pécheur acquise i y a 7 ans en prévision de ma retraite qui date du 1er janvier dernier (après une carrière de juriste et linguiste aux C.européennes). J'ai 1 fils et 1 fille, franco-tchèques de 24 et 23 ans (je m'y suis mise tard). Amitiés. Xi

Q1b.

Bonjour Jean Claude! Je suis Christiane, la sœur de Gérard Berbudeau et j'ai été ravie de tomber sur ton site avec la photo de mon frère au CE1 et des nouvelles de ceux de ses copains que je connaissais mieux que les autres, Rémy P. et Serge M., par exemple. Gérard était revenu à La Seyne où il s'occupait de notre mère, avec notre sœur Colette (épouse Adalid) qui s'y trouve toujours. A la mort de notre mère, en avril 2005, Gérard est venu s'installer à 3 km de chez moi en Charente maritime, région d'origine de notre famille, + précisément sur l'estuaire de la Gironde (lui à Chenac- St Seurin, moi à Mortagne / Gironde). Je l'ai invité à visiter ton site de chez moi, car il n'est pas vraiment "branché internet" et c'est donc moi qui donne de ses nouvelles. A la retraite (armée de l'air) depuis pas mal de temps, divorcé 2 fois, il a 4 enfants (2 garçons, 2 filles, de 34 à 17 ans) et 5 petits enfants (4 garçons, 1 fille, de 8 ans à presque 3 mois). Amicalement! Christiane, dite Xi

R1a.

Bonjour Christiane,

J'ai bien reçu tes messages, qui m'ont fait grand plaisir

Je me souviens évidemment très bien de Gérard, avec qui j'ai été en classe au CE1 à Ernest Renan, puis, plusieurs années à Martini, de la 4e à la seconde. Mais je ne l'ai plus revu depuis le début des années 60. Mais je savais qu'il avait fait une carrière de militaire. Je me souviens aussi de toi, qui étais en philo quand j'étais en math élem à Beaussier, mais j'avoue que le souvenir de ton visage et de celui de ta sœur Colette, se sont un peu estompés avec le temps. Je me souviens aussi très bien de ta mère que mes parents connaissaient bien. Elle avait aussi dirigé une colonie de vacances dans l'Ardèche, que j'avais visitée avec mon père lorsqu'il faisait sa tournée annuelle d'inspection. J'avais appris, je crois par S. Malcor, que ta mère était malheureusement décédée en 2005.

Ma mère aussi a disparu, depuis plus de 10 ans déjà, mais mon père vit toujours (96 ans à la fin de l'année), mais quand même très diminué physiquement depuis quelques mois.

Tu as dû voir quelque part dans mon site que je suis aussi à la retraite (depuis juin 2004) après une carrière dans la recherche agronomique (Paris, Californie, puis Montpellier où je suis resté 27 ans). Dès le début de ma retraite, je suis revenu vivre à La Seyne où j'ai fait construire une maison sur une terre que mon père possédait au quartier Bastian depuis 1942. J'ai quant à moi 5 enfants (5 garçons), 2 d'un premier mariage, âgés maintenant de 38 et 36 ans, et 3 d'un second mariage (16, 13 et 7 ans) dont l'éducation est loin d'être terminée et qui absorbent beaucoup de notre énergie de jeunes retraités.

Je suis heureux de ce contact grâce à internet. Mon meilleur souvenir à Gérard, lorsqu'il il viendra chez toi voir mon site internet. Dis-lui que je me souviens bien de toutes ses espiègleries, dont je fus quelquefois victime, tout au long de notre scolarité - mais que je n'avais jamais cessé de lui conserver mon amitié.

Je te joins aussi une photo récente, où se retrouvent 4 anciens du collège Martini - que Gérard a bien connus. Va-t-il les reconnaître ? Tu peux essayer de lui faire deviner. La réponse est, de gauche à droite : Serge MALCOR, Georges GIRARD, Jean-Claude AUTRAN, Raymond GATUMEL.

Comme je suis friand de photos anciennes, aurais-tu par hasard des photos d'école, ou de famille, de l'époque de notre adolescence, où tu te trouverais avec des camarades de classe ou avec ta sœur et ton frère ? Si tu pouvais m'en scanner et mes les faire parvenir, cela me permettrait de mieux me remémorer vos visages.

Bonne continuation en Gironde. J'aime bien cette région, mais j'y passe assez rarement. Si toi ou Gérard revenez un jour par La Seyne, faites-nous signe. On peut essayer d'organiser un apéro de retrouvailles avec S. Malcor et quelques autres.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

R1b. (de SM)

Bonjour Christiane,

Jean Claude m'a communiqué tes coordonnées aussi je me permet de te présenter mon bon souvenir ainsi qu'à Gérard qui, je viens de l'apprendre, a passé de nombreuses années à La Seyne et ne s'est jamais manifesté.

Personnellement, je n'ai quitté la région que le temps de la faculté et j'ai exercé la profession de pharmacien à Toulon jusqu'en 1998 où j'ai décidé de vendre mon officine pour prendre un peu plus de bon temps (...).

Je continue à réaliser tout ce que je faisais avant (...) : Ski, plongée sous marine, randonnées, vélo, kayak, etc...

J'ai été marié trois fois et ai trois enfants (une fille et deux garçons) qui m'ont fait quatre fois grand-père.

Où est-il le temps de la maison de l'avenue Jean Juez, l'austérité de ton grand-père et la bonne humeur de ta maman ?

J'ai eu l'occasion de voir Colette quelques fois en passant devant la boulangerie, rue Lagane et surtout à la maternité de l'hôpital de La Seyne où elle accouchait en même temps que mon épouse qui se prénommait également Colette (C'était donc soit le 7 avril 1971 soit le 30 décembre 1973) !

J'habite dans l'ancienne maison de mes grands parents, à côté de celle où se situait le garage de mon père et je passe mon temps selon les saisons et la sécheresse à traquer les champignons dans les Maures ou chez moi, dans les Alpes ou à arpenter le massif de Sicié à la recherche de clichés inédits ou d'inspiration pour les contes et les légendes que l'ordinateur me permet de rédiger d'une manière plus facile.

Mais peut être que tout ça n'a aucune importance pour toi. Je suis un bavard impénitent, excuse-moi.

Je suis ravi de pouvoir converser avec toi et... peut-être aurais-je tout de même droit à une réponse.

Amicalement.

Serge

Q2. (à JCA et SM)

Bonjour tous les 2! Merci pour vos messages qui m'ont fait très plaisir (...). Je commence à réunir quelques photos que j'enverrai à JC sous peu, par la poste, car je n'ai pas encore réinstallé mon scanner qui se trouve au fond d'une pièce (normalement la chambre d'amis) derrière des tas de cartons non encore ouverts, ou encore à demi pleins. Je suis à plein temps à Mortagne sur Gironde depuis + de 6 mois, mais je suis passée d'une maison de 200m2 (au Luxembourg) à une de + ou - la moitié, et déjà partiellement équipée (achetée il y a 7 ans, juste à temps pour profiter du raz-de-marée de Noël 99, mais nous n'avons pas eu trop de dégâts). Alors, forcément, c'est dur de tout caser.

Moi, j'ai quitté La Seyne dès la 6ème pour ce qui devait devenir le lycée Bonaparte, car en 55 il n'y avait pas encore de section classique à La Seyne. Je suis arrivée à Baussier pour ma philo, après avoir eu des mots avec ma prof de philo de Bonaparte. J'étais plutôt ravie de laisser tomber le latin et le milieu "girls only", même si j' y ai outrageusement profité de mon physique de bébé (j'avais 1 an d'avance, comme 4 ou 5 autres filles de la classe, mais je paraissais bcp + jeune et passais pour le petit génie qui pouvait impunément se livrer aux pires facéties, comme d'attirer sur mon aimant les épingles à chignon des copines dont j'enviais la coiffure à la BB, moi qui étais condamnée aux nattes. Jamais dénoncée par mes victimes, ni punie lorsque j'étais prise en flagrant délit).

Après ma philo, j'ai étudié 4 ans à Lyon (droit et sciences po), de 62 à 66, puis 1 an à Berlin (censée écrire un mémoire sur le droit communal en RFA, mais ai surtout sillonné l'Europe en auto-stop) et un autre en Australie (University of Queensland) où, à défaut de pouvoir faire du stop (trop dangereux en raison des immenses espaces désertiques), j'ai obtenu un MA. de sciences politiques...

J'ai ensuite bossé 6 mois comme assistante de droit public à la fac de droit de Lyon, avant d'entrer au service juridique du Conseil des C. E. (dites U. E. à présent), dont j'ai pris congé pour passer ma thèse de doctorat puis partir travailler en Martinique au rectorat de l'akdmie Antilles-Guyane, puis de celle de Dijon. J'ai réintégré les C.E. en 79, cette fois en tant que juriste-linguiste à la Cour de justice des CE au G.D. de Luxembourg, où j'ai rencontré celui qui allait devenir le père de mes enfants, puis mon mari (...). La naissance de mes enfants m'a forcée à me stabiliser, à penser à mes pts de retraite, etc. et je suis donc restée à la Cour pendant + de 26 ans, profitant quand même de ce qu'ils étaient + autonomes pour me consacrer à la défense des intérêts du personnel, y compris comme présidente du comité du personnel de la Cour.

Voilà! Tu vois, Serge, à bavard, bavarde et demi... Amitiés à tous deux. Xi

Q2c. (courrier)

Cher Jean-Claude,

Voici quelques photos [voir à http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1p.html#P19], dont celle de 1ère C du Lycée Bonaparte 1960-1961 [ci-dessous]. (...).

Pour l'instant je ne parviens pas à ouvrir vos pièces jointes sur mon ordinateur, mais je vais me faire aider par l'informaticien du village.

Amitiés à Serge et à toi.

Xi

Classe de 1ère C (latin - maths) - Lycée Bonaparte - Année 1960-61
Je suis assise, la première en partant de la gauche

R2.

Bonjour Christiane (Xi !),

Ton courrier m'es bien parvenu, avec toutes les photos. Tu m'as gâtée, je ne pensais pas que tu allais m'en envoyer autant !

J'ai pu faire un intéressant et émouvant voyage dans le passé et redécouvrir un certain nombre de visages qui s'étaient estompés dans ma mémoire. Il est vrai que, connaissant bien Gérard et votre mère, je t'avais aperçue quelques fois, avec ta sœur, lorsque vous étiez enfants. Ensuite, je t'ai perdue de vue tout le temps où tu as été à Bonaparte (où tu avais peut-être côtoyé sans le savoir mon ex-épouse, Aline Agasse, née en 1946). Mais sur la photo de 1ère, je retrouve bien ton visage de 16-17 ans telle que tu étais à Beaussier en Philo lorsque j'étais en Math-élem. Mais je ne me souviens pas de t'avoir beaucoup parlé. Ma timidité d'alors faisait que je ne devais pas beaucoup regarder les filles, et puis j'étais de ces matheux qui, tellement enfermés dans leurs discipline, ne voyaient plus rien d'autre à côté. (...).

Les autres photos de colos et de classe sont aussi très intéressantes. Et j'y reconnais bien Christiane Gatumel et cette pauvre Christiane Pergoux, que j'ai très bien connue avec son frère Rémy, puisque nous habitions face à face sur le boulevard. Rémy a été l'un de mes meilleurs copains en primaire, jusqu'à ce qu'il saute le CM2 pour entrer directement en 6e classique à Dumont d'Urville. Ensuite, on s'est vus moins souvent, surtout qu'ils avaient déménagé, mais j'ai toujours gardé de lui un souvenir très vivace, et, d'ailleurs, j'ai baptisé mon aîné "Rémy Autran" en souvenir de lui. Après s'être perdus de vue, nous nous sommes retrouvés grâce à internet et nous nous sommes rencontrés une seule fois à La Seyne, je crois en 2002, alors qu'il avait pris sa retraite de directeur d'école à Annecy, où il habite toujours. (Et il a perdu son père il y a un an environ).

Tu me dis que tu n'as pas pu ouvrir le fichier de la photo jointe à mon dernier message. Je vais réessayer avec 2 autres formats, j'espère qu'il y en a un que tu pourras lire. Mais je peux aussi t'envoyer des photos par courrier, comme nous faisions tous il n'y a pas si longtemps. J'espère que tu pourras aussi les montrer à Gérard (...).

Bien que cela se trouve dans l'un ou l'autre recoin de mon site internet, je t'envoie aussi trois autres photos pour te montrer à quoi ressemble ma famille actuelle : ma seconde épouse Yolande, mes deux aînés Rémy (38) et Nicolas (36), les 3 suivants : Jean-Robert (16), Pierre-Olivier (12) et Jean-Victor (8), ainsi que mon père (96) que tu as du connaître il y a de ça 40 ou 45 ans.

Je termine en te félicitant pour ta belle carrière et toutes tes implications dans l'U.E. J'ai moi aussi longtemps travaillé avec des collègues de l'U.E., mais c'était davantage dans le secteur recherche scientifique qu'avec des juristes. Quoi que, ayant coordonné des programmes de recherches européens, j'ai eu aussi à me pencher, et à discuter, non sans mal, de certains aspects juridiques, surtout lorsque j'avais en face des britanniques qui avaient la répartie plus facile que moi dans la langue de Shakespeare. Mais j'ai toujours admiré mes collègues fonctionnaires européens pour leur compétence et pour la quantité de travail qu'ils abattaient, bien au delà de nos 35 heures par semaine (...).

En espérant poursuivre l'échange avec toi de temps en temps, et dans l'attente de te rencontrer de nouveau un jour,

Toutes mes amitiés,

Jean-Claude Autran

Q3.

Merci pour le message et les photos de ta famille, qui m'ont fait très plaisir (réussi à les ouvrir cette fois). Je n'ai jamais eu ton père comme professeur et ne me souviens pas l'avoir rencontré par ailleurs. Lorsque je passerai à La Seyne, je ferai sa connaissance avec plaisir (et vous montrerai des photos de mes enfants, à Serge et toi). Merci aussi pour les gentillesses sur les fonctionnaires européens. J'ai +tôt l'habitude des critiques, voire des sarcasmes, et j'apprécie d'autant +! (...).

Amicalement à tous 2. Xi

Q4. (17 mars 2015)

Mort de mon frère Gérard le 16 février, à Royan (...).

Amitiés !

Xi

R4.

Bonjour Christiane,

Je suis extrêmement peiné de découvrir ton message avec cette bien triste nouvelle. N’ayant pas eu d’échange avec toi depuis quelques temps et ne trouvant plus ton ancien blog alimenté, je n’imaginais pas une telle évolution de l’état de santé de Gérard ces derniers mois. Je peux encore moins imaginer que ce petit garçon aux cheveux blonds et bouclés, tel que j’en garde encore l’image, celle de l’année du cours préparatoire, n’est plus désormais de ce monde. (...).

Je t’adresse toutes mes condoléances attristées en te souhaitant un maximum de courage, et en espèrant qu’avec le temps, peut-être beaucoup de temps, toute ta famille arrivera à retrouver un certain équilibre.

Amitiés sincères.

Jean-Claude

Q5.

Merci Jean Claude pour ce message plein de sympathie !

Xi



 

14-17 mai 2006 : Geneviève Blaes (1)

Q1. (Fiche sur http://www.photo-de-classe.com/detail_eleve.php?&ideleve=445655)

Geneviève KERBAOL - Nom de jeune fille : BLAES - Née en 1942

Ma situation géographique : Maintenant, j'habite à BRIGNOUD [38190]

Mes études & diplômes :

primaire et 6ième, 5ième : École de Petitjean (Sidi-Kacem) Maroc
4ième, 3ième : Lycée de Jeunes Filles Rabat
2ième à Math-Elem : Lycée Martini et Lycée Beaussier La Seyne-sur-mer
Math-Sup : Lycée Dumont D'Urville Toulon
Electronicienne : AFPA Pont de Claix (38)
Mon métier : 'Electronicienne en retraite'
mon employeur est : 'ex - STMicrœlectronics'

R1.

Bonjour,

J'ai trouvé ton message sur www.photo-de-classe.

Je m'appelle Jean-Claude Autran. Nous avons été ensemble en math élem au Lycée Beaussier (1960-61).

Je me souviens bien de toi et je suis heureux d'avoir eu connaissance de ta fiche et de ton parcours universitaire et professionnel.

Mes principaux souvenirs scolaires ont été mis sur mon site internet personnel :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/scolarite/scolarite_jcautran.html#133

Tu pourras le consulter pour y retrouver des noms d'anciens camarades.

As-tu gardé des contacts avec certains ?

Amitiés.

JCA

Q2.

Bonjour Jean-Claude,

C'est un peu grâce à ton site perso que je me suis mise à rechercher des anciens copains. Une de mes sœurs restée dans le midi me l'avait fait connaître et apprécié.

Je "descends" souvent dans le "midi" surtout depuis la retraite, mais je n'ai encore retrouvé la trace de personne à part toi, et il y a quelques années (#10 ans), j'avais revu Mireille Foglino, alors prof de Physique.

Au plaisir de te lire ou te rencontrer,

Amitiés,

Geneviève

R2.

Bonjour Geneviève,

Merci pour ta réponse.

De cette année 60-61, je n'ai moi non plus revu personne depuis 40 ans (mais je n'étais plus à La Seyne et n'y suis revenu habiter qu'à ma retraite en 2004). Je n'ai eu que quelques échanges par mail avec Larcheron (qui a épousé Jacqueline Marchetti) et Chometowski. Mais je voudrais bien retrouver Mireille Foglino, Paul Clément, Roger Gazzano et les frères Vogin.

Si tu peux me donner ton mail, je pourrai t'écrire plus longuement et t'envoyer des photos. Si tu "descends" dans la région, fais-le moi savoir, on peut essayer de se rencontrer.

Amitiés.

JCA

Q3.

Bonsoir Jean-Claude,

Ca me ferait bien plaisir de parler des années 60 et des anciens copains avec toi quand on ira dans la famille (nous allons soit à Mar-Vivo, aux Sablettes, au Beausset ou au Mourillon, chez tous ceux qui sont restés dans le "midi")

Nous habitons la commune de Villard-Bonnot dans l'Isère depuis 1967.

Mon e-mail : (...)

Mon mari est aussi inscrit à photo de classe : Jean-Marie Kerbaol. On s'est connu à Martini !!! en 1959.

Au plaisir de te lire,

Geneviève

 


 

2 mars - 15 avril 2006 : André Perni

Q1.

Je suis en possession du livre "Histoire de l'école Martini" et j'ai la photo de la classe de M Bottero de 1952. J'ai en mémoire le nom de beaucoup d'élèves et si ça vous intéresse, appelez moi au (...).

R1.

Conversation téléphonique avec André Perni [maintenant retiré en Corse, dans la région d'Ajaccio], qui nous a communiqué, de mémoire, les noms de la plupart des élèves de son ancienne classe (CM2, 1952-1953) avec Moniseur Barthélemy Bottéro, à l'École Martini.

École Martini - Classe de CM2 de Monsieur BOTTERO - Année 1952-1953
On trouvera ci-dessous la liste d'une grande partie des élèves de cette classe, telle qu'elle nous a été communiquée en avril 2006, de mémoire, par André Perni et complétée ensuite par Jean-Claude Adalid et Gérard Garier [NDJCA]. De gauche à droite :
Debout sur le banc : Imperiale, Baudisson, Lagomarsino, ?, ?, Lucien Bassissi, Roland Peyrache, Oddone
Debout : Robert Arnaud, Monsieur Bottero, Alain Oliva, Albert Laïk, Troubat, Garnieri, Paillou, Jean-Claude Bottero, Lucien Autran, Richelme, Edouard Cadière, D. Parrini
Assis : Albert Pratali, Barontini, Raoul Blanc, ?, Chiantaretto, Cigliano, Nobili
Assis sur le sol : Jean-Claude Adalid, André Perni, Jean-Pierre Dallest, Mondou, Gérard Garier, Sicardi, Carbonel

Q2. (de Serge Malcor)

Salut Fox,

(...) En "m'informant" sur les derniers mails de ton forum j'ai trouvé une photo de classe de Martini, avec monsieur Bottero, expédiée par un de ses anciens élèves (Perni).

Sur la rangée du haut, à coté de François (Eugène) Baudisson, il cite un Lago qui n'est autre que Roger Lagomarsino dont les parents tenaient le bar sur le port, à l'angle de la rue Lagane, en face de Couston.

En te souhaitant une bonne journée, je vais de ce pas profiter de cette matinée sans le mistral pour faire une virante dans Janas.

Adessias.

Pif

R.

Salut Pif,

Merci pour cette rectification. Il s'agit bien de Roger Lagomarsino, qui a été élève de mon père en 6e l'année suivante. J'ai d'ailleurs pu aussi, grâce aux cahiers de notes de mon père, rajouter quelques prénoms aux élèves de cette photo de CM2. (...).

Claudet


 

30 mars - 4 avril 2006 : Michèle Tribut

Q1.

Te souviens-tu de Michèle Tribut, élève du lycée Beaussier en 1°M' ? J'ai trouvé par le plus grand des hasards ton site Internet... Quelle surprise!

Je constate que tu as eu un parcours sans faute depuis le bac. Je me souviens très bien de toi et les photos ont rafraîchi mes souvenirs.

Pour ma part,j'ai pas mal bourlingué.Après des études de bio à Marseille, j'ai enseigné 9 ans cette matière,en Afrique,puis ai repris des études de Lettres,J'ai alors été prof de français en Hte Savoie, en Alsace,pour terminer ma carrière à Grenoble où je vis actuellement. J'ai 2 fils et 4 petits enfants et suis tombée amoureuse de la montagne où je randonne beaucoup.

Je pense très souvent à ces belles années à La Seyne et à mes ami(e)s Marie Battaglino, Nicole Abonna, Josy Roso et Paul Clément. J'aimerais avoir des nouvelles de tous.J'ai aussi un souvenir ému pour Mr Faber et Mr Mesnage qui m'ont donné le goût des Lettres.

Cher Jean Claude,merci de m'avoir permis ce retour en arrière très émouvant.

Michèle Tribut-Lavastre

R1.

Bonjour Michèle,

Ton message m'a fait grand plaisir. Je vois que tu as dû tomber sur mon site dans les pages qui mentionnent les noms d'un certain nombre de promotions d'élèves, que j'avais côtoyés vers le début des années 60.

Oui, je me souviens de toi et de quelques-uns et quelques-unes de ces années-là. Mais j'ai été absent de La Seyne pendant 40 ans, et j'y suis revenu m'y installer depuis 2004 seulement, lorsque j'ai pris ma retraite. J'avais donc perdu le contact avec la plupart des camarades de l'époque et je commence seulement à en retrouver quelques-uns, comme Marie-Claude Girard, Michel Grisoul, Michel Havard, Jean Joucla, Serge Malcor, Jean-Marie Mattioli, Maurice Merle, Michel Ravoux. J'ai rencontré une fois Nicole Abonna - qui s'occupe de l'Association des Amis de la forêt de Janas - mais je n'ai absolument plus de nouvelles de Marie Battaglino, ni de Paul Clément, ni de tous les autres qui étaient en 1ère avec toi.

Il me semble que ma cousine Michèle Meunier (épouse Lotto) te connaissait et me parlait aussi de toi.

Quant aux profs, je n'ai eu de nouvelles récentes que de M. Faber (toujours en forme à 87 ans, grand randonneur, avec M Bouillard), de M. Laporte (que l'on croise quelquefois à La Seyne), de M. Seiss (qui a quitté La Seyne pour Montpellier dès son départ à la retraite en 1982 - je l'ai eu l'an dernier au téléphone). MM. Turquay, Pinson et Mesnage sont décédés relativement jeunes, il y a déjà pas mal d'années. Les profs d'éducation physique (Cagnon, Polge, Listello, Troubat) sont également tous décédés, assez récemment. Je ne sais rien sur les autres, je ne sais pas s'il y en a beaucoup de survivants.

Je n'ai pu retrouver que quelques rares photos d'élèves de cette époque, que j'ai mises sur mon site. En aurais-tu de ton côté ? Je serais heureux de revoir quelques-uns de ces visages, qui sont bien loin dans ma mémoire...

Au plaisir de poursuivre l'échange avec toi, à l'occasion.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q2.

Cher Jean- Claude,

Merci d'avoir répondu aussi vite à mon courriel. Quelle belle invention qu'Internet!

Pourrais-tu me procurer les coordonnées de Monsieur Faber que j'aimerais re-contacter pour lui dire combien il m'a donné le goût de la lecture. Je suis attristée de savoir que M. Mesnage n'est plus...

Amicalement et 'à plus' comme dit mon petit fils.

Michèle

R2.

Bonjour Michèle,

Monsieur Faber habite toujours la même maison de Mar-Vivo (chemin Hermitte), depuis de nombreuses années :

Faber Henri (...)

Tu peux le contacter, il va bien.

A bientôt,

Jean-Claude Autran

Q3.

Merci Jean-Claude de m'avoir permis de me mettre en relation avec M. Faber. Nous échangeons du courrier et tu ne peux savoir combien cela me fait plaisir.

Il a été très étonné de recevoir de mes nouvelles après tant d'années et il en a été profondément ému. Il m'a promis de parler de moi à M. Bouillard ; peut-être lui écrirai-je à lui aussi...

Quand je pense que j'étais une ennemie farouche de l'écran et du clavier !

Restons en relation, si tu le veux bien, et dis à Michèle Meunier que je me souviens parfaitement d'elle et que je l'appréciais.

A bientôt et amitiés.

Michèle


 

14 mars 2006 - 18 décembre 2007 : Jean Joucla

Q1.

Bonsoir,

Quelle surprise et quel bonheur, quand, au cours de mes divagations sur le net, j'ai retrouvé des noms et des visages que j'ai côtoyés lors de mes séjours au collège Martini puis Beaussier (entre 50 et 61)

Je m'appelle Jean Joucla et figure sur une photo prise sur la jetée de saint Elme.  Je suis situé au dessus de Daniel Philippe, lequel est au dessus de Denise Dimo, celle-ci, a à sa droite Eliane Ducros que protège le sieur Malcor dit « Pif ». A ma gauche Jean-Claude Prat. Qui sont les autres ?

J'ai bien sûr reconnu à la lecture du forum, JC Autran, Mattioli, Ravoux et aurais dû reconnaître Trousselard et Vogin. Milles excuses. Sait-on ce que sont devenus Michel Marton et Serge Sauveyre ?

Je suis actuellement à la retraite et coule des jours heureux à Grenoble auprès de mon épouse.

Si mes souvenirs sont fidèles, j'ai dû sévir dans au moins une même classe que toi.

Et là, mes souvenirs ne m'ont pas trompé…! j'ai reconnu M. Autran qui enseignait en classe de 6ème l'instruction civique.

Voilà un site qui mérite de figurer dans mes favoris.

Meilleurs souvenirs à toutes et à tous qui me reconnaîtront.

J'écrase une larme et vous transmet mes Amitiés les plus sincères.

Jean

R1.

Bonjour,

Naturellement, je me souviens très bien de toi, cher vieux camarade, j'ai envie de dire "Jeannot", comme autrefois. J'ai encore beaucoup de souvenirs des années passées sur les mêmes bancs de Martini, du groupe que nous formions lorsque nous allions accompagner les filles qui prenaient le car sur le port, devant l'ancien magasin Couston, de ton père gendarme à La Seyne, des premières petites boums chez Eliane Ducros, et une fois chez toi à la gendarmerie, des premières cigarettes P4 ou "Higlife", etc. etc. Tu étais alors un bon sportif, je me souviens des compétitions sur le stade et de ton accident un jour à la barre fixe dans le sous-sol de Martini.

Tout cela est bien loin. Toute une vie a passé depuis. Nous voilà tous retraités maintenant. Personnellement, j'ai fait toute ma carrière dans la recherche scientifique, à Paris, puis aux USA, puis à Montpellier où j'ai passé 27 ans. Dès que j'ai pris ma retraite, en 2004, j'ai décidé de revenir à mes origines, à La Seyne, où j'habite maintenant avec mon épouse et 3 jeunes enfants (de 7 à 16 ans) (j'en avais déjà eu 2 d'un précédent mariage, qui ont maintenant 37 et 35 ans). J'ai donc retrouvé La Seyne, le marché, le port, Les Sablettes, etc., mais tout à beaucoup changé, surtout les visages des anciens ou anciennes camarades, qu'on ne reconnaît pas toujours facilement après 40 ans... J'ai ainsi retrouvé Serge Malcor, que je rencontre maintenant très souvent, et aussi : Georges Girard, Marie-Claude Girard, Michel Grisoul, Michel Havard, Maurice Merle, Michel Ravoux, Henri Ribot, Jean-Claude Sicard, etc. Je n'ai pas encore revu Maurice Chevanne, Raymond Gatumel et Denise Dimo, mais je sais où ils se trouvent. Mais je ne sais pas ce que sont devenus Michel Marton et Serge Sauveyre (peut-être Malcor en aura-t-il une idée ?).

Apparemment, tu es tombé sur les pages "forum" de mon site où tu apparais sur une photo de plage, avec, à ta droite Rémy Pergoux (le plus grand) et, je crois, Gérard Bernaud. Les autres (Malcor, Philippe, Ducros, Dimo), tu les a identifiés.

Mais tu apparais aussi dans mes pages de souvenirs de scolarité : http://jcautran.free.fr/archives_familiales/scolarite/scolarite_jcautran.html#123

Avec notamment la photo prise pour ton anniversaire, dans la cour de la gendarmerie, ainsi que dans les listes d'élèves des classes de 3°, 2° et 1° (puisque nous avons été ensemble ces 3 années, avec le même noyau de la classe : Denise DIMO, Eliane DUCROS, Marie-Claude GIRARD, Jacqueline GUEURY, Jacqueline MARTIN, Claudette TRUCHON, Jacqueline VAN DEL VIEST, et les garçons : Jean-Claude AUTRAN, Paul CLÉMENT, Daniel CLERC, Jean JOUCLA, Serge MALCOR, Daniel PHILIPPE, et quelques autres.

Tu apparais aussi dans la liste des élèves de mon père (classe de 6°, année 1953-54) en cherchant dans : http://jcautran.free.fr/archives_familiales/profession/liste_des_eleves/cahiers_de_notes.html

Je suis très heureux d'avoir eu de tes nouvelles. J'en ai déjà fait part à Serge Malcor. Il m'a dit t'avoir rencontré à La Seyne il y a un certain nombre d'années, mais je ne savais pas que tu étais maintenant à Grenoble.

Peu à peu, nous essayons de retrouver un maximum d'anciens camarades que nous avons perdus de vue. Ce n'est pas facile mais, avec internet, mois après mois, on arrive à reprendre quelques contacts. Aurais-tu de ton côté gardé des contacts avec certains anciens camarades ? Aurais-tu leurs adresses ou leurs adresses e-mail ?

Je te souhaite une bonne continuation de ta retraite. En espérant te revoir si à l'occasion tu repasses par La Seyne.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q2.

Bonsoir Jean-Claude,

Merci d'avoir pris le temps de me répondre.

Après de longues années restées sans nouvelles des anciens de Martini, j'ai enfin pu, grâce à ton site, retrouver la trace de bons nombres de camarades avec qui j'ai passé l'essentiel de ma jeunesse.

Je suis étonné par le travail qui a été réalisé par ton Père pour initialiser ce site, et par toi ensuite lorsqu'il a été question de continuer à l'enrichir. À la lecture de ton forum, mon étonnement va croissant lorsque je mesure l'effort de mémoire qui a été fait pour accompagner chaque retrouvaille de nombreux détails que je croyais enfouis à jamais…. Les R.G. n'ont qu'à bien se tenir.

Que suis-je devenu après mon départ de la Seyne ?

Arrivé à Grenoble en 60, J'y ai continué mes études, mais peu motivé j'ai accepté la proposition qui m'était faite de satisfaire au service militaire en faisant un détour par l'Algérie. Libéré au bout de 16 mois, je suis entré dans la vie active.

J'ai fait toute ma carrière dans une grande entreprise Grenobloise qui s'appelle aujourd'hui Schneider Electric et plus particulièrement dans un département spécialisé en électronique Nucléaire. J'ai été, tour à tour, chef d'atelier, puis responsable de production et pour finir j'ai fait de l'ingénierie en formation industrielle. En résumé, une carrière riche et bien remplie dont je garde de très bons souvenirs.

En 2002, atteint par la limite d'age, j'ai rejoint le rang des retraités. Je peux depuis m'adonner aux plaisirs simples de la campagne et profiter quand bon me semble de la proximité de la ville. Nous habitons dans une maison aux portes de Grenoble dans un petit village, qui s'appelle Saint-Nazaire les Eymes. Je pratique le VTT, je fais un peu de peinture, un peu de musique et beaucoup d'informatiques. Ce dernier passe-temps me passionne vraiment au point de dispenser quelques cours dans une association.

Jusqu'à ce jour, hormis Daniel Philippe que j'ai rencontré quelques fois à la Seyne dans les années 70/75, j'ai complètement perdu de vue tous nos anciens camarades.

Merci pour la photo que tu as jointe à ton mail. Il n'est pas impossible que tu me rencontres sur le cours Louis Blanc en train de déguster une portion de cade, puisque je rends régulièrement visite à ma Sœur qui habite toujours à La Seyne. Pour te permettre de me reconnaître, je joins à mon courrier une photo récente qui devrait t'aider à m'identifier.

Pif n'a pas tardé à donner de ses nouvelles et je vais m'empresser de lui faire un brin de causette.

Je conserve bien sûr ton adresse, et trouverai l'occasion de te revoir lors d'une prochaine visite à La Seyne….

Amitiés et encore une fois félicitations pour tout le travail que tu as fait sur ce site.

Jean Joucla

Q2. (à Serge Malcor).

Bonsoir  « Pif »,

Quel plaisir de pouvoir enfin remuer tous ses bons souvenirs qui seraient restés enfouis sans le travail réalisé par M. Autran et entretenu par son fils Jean-Claude.

Longtemps, comme toi, je me suis demandé quel hasard me permettrait de renouer avec tous ceux que j'ai quittés pour suivre mes parents, sinon une rencontre imprévue comme ce fut le cas pour nous deux en 66 (L'accompagnatrice était déjà ma charmante épouse et la dauphine était grise). Tâche d'autant plus difficile, qu'avec le temps, les visages que j'ai souvent cherchés dans la foule à chacune de mes visites à la Seyne, risquaient de ne plus être tout à fait conformes au souvenir que j'en gardais.

Mais voilà, Internet est arrivé. Passionné d'informatique j'ai donc utilisé les moyens mis à notre disposition pour entreprendre des recherches. Je suis tombé sur le site de JC.

Quelle ne fut pas ma surprise d'y trouver des photos dont une sur laquelle je figure, mais aussi des anecdotes qui m'ont permis de me replonger dans l'ambiance des années 60. Ce forum est un peu comme une machine à remonter le temps.

Que suis-je devenu ?

Exilé à Grenoble depuis 1960, j'ai continué mes études (laborieusement il faut bien l'avouer). J'ai passé quelques vacances forcées en Algérie pour mon service militaire (16 mois). Et à ma libération, je suis entré dans la vie active et plus particulièrement dans une grande société qui s'appelle aujourd'hui Schneider Electric en respectant le dicton de l'époque qui disait « pierre qui roule n'amasse pas mousse », et j'y ai fait toute ma carrière. Tour à tour Chef d'atelier (électronique nucléaire), puis responsable de production, et j'ai fini dans l'ingénierie en formation industrielle.

En retraite depuis 2002 je peux enfin me livrer sans retenue à mes différentes passions : VTT, Musique, Peinture, et surtout l'informatique qui est un domaine qui me passionne au point de donner des cours tous les jeudis dans une association…..

A l'occasion de mes pérégrinations dans le midi (ma Sœur et mes neveux habitent toujours vers les Sablettes), je passe effectivement très près de ta maison familiale.

Bon, j'en garde un peu pour une prochaine fois,

Le temps ayant fait son œuvre tu verras ci-dessous ce qu'est devenu le Jeannot des années 60 en compagnie de Christiane, son épouse.                       

A bientôt,

Jeannot

R2. (de Serge Malcor)

Salut à toi Ô foxygène !

(...) Je suis rentré en contact avec Jeannot, ce qui m'a vraiment fait plaisir.

Aujourd'hui j'ai eu un coup de téléphone de Suzanne, la fille aînée de monsieur et madame Robert. Elle était institutrice à Malsert et est à la retraite, au Pin Rolland. Elle m'a donné son nom de mariage (que je me suis empressé d'oublier...) mais elle m'a expliqué où elle habitait et j'irai lui rendre visite la semaine prochaine (avec les noms sur les boites à lettres, le sien me reviendra !).

(...)

Adessias !

Pif

Q3.

Cher Jeannot,

Pardon de ne pas avoir donné de nouvelles depuis quelques mois (mais je crois que tu as depuis eu quelques échanges avec Serge Malcor).

Nous avons pensé à toi récemment car nous avons organisé un apéro de retrouvailles avec quelques anciens de Martini qui ne s'étaient pas revus, pour certains, depuis plusieurs dizaines d'années.

Je t'adresse donc la photo d'un groupe que tu as dû bien connaître quand nous avions entre 12 et 13 ans... : Serge Malcor, Georges Girard, Jean-Claude Autran, Raymond Gatumel.

J'en profite pour rajouter une autre photo récente (2 juin 2006), avec Serge Malcor, Jean-Marie Mattioli et Jean-Claude Autran.
Si tu passes par La Seyne en juillet ou en août, essaye de nous prévenir, c'est avec plaisir qu'on pourrait passer quelques instants avec Serge et peut-être d'autres s'ils sont par là.

Amitiés. Peut-être à bientôt.

Jean-Claude Autran

R3.

Bonsoir Jean-Claude,

Je suis content d'avoir eu de tes nouvelles et merci pour les photos.

J'ai effectivement Serge qui, régulièrement me fait parvenir de ses nouvelles agrémentées de quelques slides bien marrants.

A ma grande honte, même si les noms de G.Girard er R.Gatumel me rappellent quelque chose, je n'arrive pas à me souvenir du visage qu'ils avaient à l'époque ou je portais des culottes courtes. En ce qui concerne JM Mattioli mais souvenirs sont plus précis (aidés sans doute par les photos qui émaillent ton site) mais comme pour les autres, je ne l'aurais pas reconnus s'il m'était arrivé de le croiser lors de mes descentes à la Seyne.

J'ai désormais le moyen de rafraichir les images que je conservais de l'époque "Martini" et saurais peut être les identifier si le hasard me faisait les rencontrer.

Grace à toi, j'enrichi le "trombinoscope" des anciens de Martini.

J'ai, tout récemment, eu l'occasion de passer à proximité du quartier Bastian. Si je ne me trompe pas, c'est par là que tu réside. Mon séjour étant impromptu et trop court je n'ai pas essayé de te contacter. Je serai à nouveau prés de la Seyne en septembre. Peut être aurai-je l'occasion de te rencontrer.

Bons souvenirs et à bientôt peut-être,

Jeannot

Q4.

Bonjour Jean,

Je comprends que les visages de certains des camarades de collège se soient un peu estompés dans ta mémoire.

C'est un peu la même chose pour moi. Je me souviens bien de certains parce que j'avais quelques photos de classe ou de groupe où ils se trouvaient (et où j'avais inscrit les noms au verso). De sorte qu'en tombant de temps en temps sur ces photos - même si ce n'est qu'une fois tous les 10 ans - on arrive à perpétuer le souvenir des visages. Mais lorsqu'on me parle de camarades des années 50 ou 60 dont je n'ai jamais possédé de photo, je ne les revois pas toujours dans ma mémoire.

En ce qui concerne Girard, tu peux peut-être retrouver son visage d'adolescent sur une photo de la chorale de Mlle Toumsin, sur le port de La Seyne, à l'adresse :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/scolarite/scolarite_jcautran.html#123

[Girard est accroupi sur le sol, 3e en partant de la droite - tu trouveras aussi Mattioli dans la rangée du haut, 5e en partant de la droite, et Malcor, dont la tête dépasse, 6e en partant de la droite - et moi-même juste à côté de Mlle Toumsin - mais nous n'avions que 12-13 ans !]

Gatumel, ainsi que Mattioli et d'autres se trouvent sur une photo du "bal des Synaps" (1963) à l'adresse :

http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1s.html#20

[descendre les divers échanges de messages jusqu'à Q3 pour atteindre cette photo].

Amitiés.

A bientôt peut-être.

Jean-Claude Autran

Q5. (18 décembre 2007)

Bonsoir Jean-Claude,

As-tu essayé l'antigel pour décongestionner les tuyaux du net  qui nous privent depuis quelques jours du plaisir de parcourir ton forum à la recherche de nouveautés ou de souvenirs.

C'est grâce à lui que j'ai appris avec bonheur que Jacqueline Martin avait donné de ses nouvelles. Petit à petit les rangs se resserrent.

J'espère que pour toi et toute ta famille les fêtes de fin d'année se présentent sous de bons auspices et que la nouvelle année te permettra de  mener à termes tous tes projets et Dieu sait que les retraités en ont !

Bonne soirée,

Jeannot

R5.

Bonjour Jeannot,

Merci pour ton message.

A mon tour, je te souhaite de passer d'excellentes fêtes de fin d'année, d'avoir ta famille réunie à cette occasion, et ensuite que 2008 vous apporte à tous, avant tout, la santé, cette santé qui permet de bien profiter de tout le reste.

Concernant mon site internet et son forum, je ne sais pas très bien où tu rencontres un problème. En allant à la page d'accueil du site : http://jcautran.free.fr/ et en cliquant sur la case "Forum du site" tu devrais arriver à la page d'accueil du forum : http://jcautran.free.fr/forum/forum.html

Ensuite, en cliquant sur la rubrique "Jean-Claude Autran : scolarité à La Seyne-sur-Mer (anciens camarades de classe et enseignants)", tu dois ouvrir cette rubrique (à laquelle on accède aussi directement par : http://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1s.html)

Il est vrai que je suis parfois amené à faire des modifications de l'organigramme du site. L'espace mémoire de mes "pages.perso" étant arrivées à saturation, j'ai dû basculer un certain nombre de rubriques, notamment les archives familiales et une partie du forum sur un autre serveur "premiumorange" qui me donne davantage d'espace. Donc, si tu avais noté d'anciennes adresses de pages de mon site, il est possible que certains liens ne fonctionnent plus. Il faut désormais utiliser ceux rappelés ci-dessus, ou entrer dans les différentes rubriques par la page d'accueil.

Si tu rencontre encore des problèmes, merci de m'indiquer exactement lesquels et j'essayerai de réparer.

Toutes mes amitiés. En espérant se rencontrer cette fois, en 2008.

Jean-Claude Autran

Q6.

Bonsoir et merci pour la réponse,

Le problème était bien comme tu me l'as suggéré, dû à un lien qui ne fonctionnait plus.

J'ai donc modifié mes favoris (premium orange faisait défaut dans l'adresse que j'avais mémorisée) et me revoilà en mesure d'ouvrir ton forum en quête de nouveauté.

Encore merci,

Meilleur souvenirs et à bientôt peut être,

Jeannot


 

5-6 mars 2006 : Bal des "Synaps"

Q.

Salut Fox,

En faisant des recherches dans mes archives je suis tombé nez à pif avec une autre photo du bal des Synap's.

Je te la fais parvenir illico !

Adessias.

Serge

R.

Merci, Pif,

Je connaissais cette photo (je l'avais scannée dans tes albums photos, il y a quelques années). Mais elle n'avait jamais été diffusée sur mon site. Si tu n'y vois pas d'inconvénient, je vais la mettre à la suite de l'autre (où je suis avec M. Ravoux, F. Mistral, J.-M. Mattioli, etc., mais où tu n'es pas).

Merci encore. Bonnes vacances.

Fox

Bal des "Synaps" au Tam-Tam, Saint-Elme, 30 mars 1963.
Au premier rang (autour de la table) : Jean-Claude Autran, Michel Ravoux, Françoise Mistral, Jacqueline Pedinielli, ? ; au second rang : ?, Grosso, Louis Descamps, Georges Vogin, Annie Fredon (?), Jean-Marie Trousselard, Pierre Halgand, Raymond Gatumel, Raymond Denans, Jean-Marie Mattioli (debout)
Bal des "Synaps" au Tam-Tam, Saint-Elme, 30 mars 1963.
Debout, de gauche à droite : Denans (Moune), J.-P. Boilllon, Jean-Marie Mattioli, Michel Havard, Grosso, Pacito, Serge Malcor
Assis, de gauche à droite : J.-M. Trousselard, Nicole, Pierre Halgand, Georges Vogin, Lercari, Michel Grisoul ; de dos : Jean-Claude Autran


28 février 2006 : Anciens élèves de Martini

Q.

Salut Serge,

Merci pour tes nombreux messages humoristiques !

Dans un autre ordre d'idées, tu trouveras ci-dessous des nouvelles que j'ai reçues depuis quelques jours :

1) De Jean-Marie Mattioli

Bonjour jean Claude Autran
Je suis jean marie Mattioli
Félicitations pour ton site que j'ai découvert par hasard dans Var Matin
Que de souvenirs et surtout des bons
Que te dire sur moi ?
Je suis marié et j'habite à Villeneuve Loubet dans les Alpes Maritimes.
C'est avant d'arriver à Nice (à 12 Kms)
Quant à ma carrière je l'ai pratiquement faite chez THOMSON MARCONI SONAR UNDER WATER.
Aujourd'hui cela s'appelle THALES
Nous fabriquions des têtes de torpilles et des sonars de mines
Je faisais partie du département acoustique mais dans l'entité plasturgie
Aujourd'hui je suis à la retraite comme beaucoup d'entre nous
J'ai beaucoup apprécié ce voyage que tu nous fais faire dans le temps
Ton dernier chapitre concernant le bal des SYNAPS a été pour moi le dernier chapitre de ma vie scolaire à la Seyne
J'ai eu le plaisir de revoir lors de mes passages à la Seyne Serge Malcor, Michel Havard, Gérard Berbudeau
C'est très peu
Aussi si tu veux donner mon adresse e-mail à ceux qui le désirent tu peux.
Amicalement et continue sur cette voie c'est parfait
Jean marie (...)

2) De Stéphane Chometowski (que tu as peut-être moins connu car il n'a fait qu'un bref passage (je crois) en terminale à La Seyne.

en tapant mon nom: Chometowski stéphane, sur google, je tombe sur l'histoire de la scolarité de JC Autran ou figure donc mon nom durant l'année 1961.
Je ne me souviens strictement de personne de cette époque mais j'ai effectivement passé une année, 1961 donc, au lycée Beaussier de La Seyne. J'avais loupé l'année d'avant mon "premier bac" à la Rode et été expulsé du sus-dit pour redoubler à la seyne.
Je suis reparti à la rode l'année suivante en science ex et y ai obtenu le 2ème bac en 1962.
Il n'est pas impossible que le dernier accroupi à droite sur la photo des candidats du brevet sportif 1961 préfigure l'athlète que je ne suis jamais devenu! à moins que ce ne soit quelqu'un d'autre...
à disposition pour échanger d'éventuels souvenirs communs bien que ce soit bien vague dans mon esprit. J'ai en effet quitté la région fin 1962 et n'ai plus revu quasiment aucun condisciple scolaire depuis.
Stéphane Chometowski

A bientôt,

Jean-Claude

R.

Salut à toi, Ô Claudet !

J'avais effectivement reçu un appel téléphonique de Jean Marie dans lequel il me signalait t'avoir contacté.

J'ai longuement conversé avec ce comparse dont les parents avaient en charge le gardiennage des COOP, avenue Charles Gide. Combien d'heures avons nous passés ensemble dans sa chambre à écouter les derniers 45 tours à la mode tout en devisant sur les filles du lycée...

Merci de m'avoir communiqué son mail. Il me l'avait donné oralement, mais depuis mon AVC, j'ai une certaine difficulté à imprimer et du coup, quand j'ai voulu le retranscrire, j'en trouvais une demi-douzaine, tous plus ou moins fantaisistes.

En ce qui concerne Chometovski, je me rappelle très bien de lui. Un "branleur" plus porté sur la rigolade que sur les études. Je me souviens particulièrement du jour du Bac, à La Rode, où il déambulait avec un flacon-encrier Waterman en laisse au bout d'une ficelle de chanvre.

(...) A bientôt de te lire (ou de te voir!)

Pif


 

18-23 février 2006 : Stéphane Chometowski

Q.

en tapant mon nom:Chometowski stéphane, sur google, je tombe sur l'histoire de la scolarité de JC Autran ou figure donc mon nom durant l'année 1961.

Je ne me souviens strictement de personne de cette époque mais j'ai effectivement passé une année, 1961 donc, au lycée Beaussier de La Seyne. J'avais loupé l'année d'avant mon "premier bac" à la Rode et été expulsé du sus-dit pour

redoubler à la seyne.

Je suis reparti à la rode l'année suivante en science ex et y ai obtenu le 2ème bac en 1962.

Il n'est pas impossible que le dernier accroupi à droite sur la photo des candidats du brevet sportif 1961 préfigure l'athlète que je ne suis jamais devenu! à moins que ce ne soit quelqu'un d'autre...

à disposition pour échanger d'éventuels souvenirs communs bien que ce soit bien vague dans mon esprit.J'ai en effet quitté la région fin 1962 et n'ai plus revu quasiment aucun condisciple scolaire depuis.

Stéphane Chometowski

R.

Cher vieux camarade de lycée, merci pour ton message.

Je me souviens un peu de toi, bien que nous ne nous soyons côtoyés qu'une année au Lycée Beaussier. Sauf erreur de ma part, ce devait être en 1960-61 en terminale math élem. Une année qui ne m'a pas laissé non plus beaucoup de souvenirs, d'autant que j'avais dû aussi la redoubler. Et aussi, de tous les noms de camarades de cette année-là que j'ai cités, je n'en ai pratiquement plus rencontré aucun. Tu es un des très rares de cette classe à t'être retrouvé sur mon site et à m'adresser un message.

En cherchant bien dans ma mémoire, il me revient cependant quelques lointains souvenirs de l'époque. D'abord, des discussions d'ordre politique où ceux de droite et ceux de gauche (pro-URSS) s'affrontaient en cette période de guerre froide pendant les récréations. Je crois me souvenir d'un épisode où tu exprimais plutôt des opinions anti-URSS et où tu racontais que ton père avait été blessé dans des combats, je crois, en Pologne. Un autre souvenir amusant que j'ai de toi est celui d'une carte de transport falsifiée (il me semble que tu étais né en 1943 et que tu avais un jour corrigé le 3 en 2 pour te permettre d'aller voir un film interdit aux moins de 18 ans...).

Mais ceci est bien loin, et toute une vie a passé depuis. Personnellement, j'ai été absent de La Seyne pendant près de 40 ans : des études à Marseille, puis à Paris ; puis une vie professionnelle dans la recherche scientifique (agro-alimentaire) qui m'a amené de Paris aux USA, puis à Montpellier. J'ai pris ma retraite en 2004 et je suis alors retourné vivre à mon point de départ : La Seyne-sur-Mer.

Je reste aussi à ta disposition pour poursuivre l'échange de souvenirs.

Toutes mes amitiés,

Jean-Claude Autran


 

15-25 février 2006 : Jean-Marie Mattioli

Q1.

Bonjour Jean-Claude Autran

Je suis Jean-Marie Mattioli

Félicitations pour ton site que j'ai découvert par hasard dans Var Matin

Que de souvenirs et surtout des bons

Que te dire sur moi ?

Je suis marié et j'habite à Villeneuve Loubet dans les Alpes Maritimes.

C'est avant d'arriver à Nice (à 12 Kms)

Quant à ma carrière je l'ai pratiquement faite chez THOMSON MARCONI SONAR UNDER WATER.

Aujourd'hui cela s'appelle THALES

Nous fabriquions des têtes de torpilles et des sonars de mines

Je faisais partie du département acoustique mais dans l'entité plasturgie

Aujourd'hui je suis à la retraite comme beaucoup d'entre nous

J'ai beaucoup apprécié ce voyage que tu nous fais faire dans le temps

Ton dernier chapitre concernant le bal des SYNAPS a été pour moi le dernier chapitre de ma vie scolaire à la Seyne

J'ai eu le plaisir de revoir lors de mes passages à la Seyne Serge Malcor, Michel Havard, Gérard Berbudeau

C'est très peu

Aussi si tu veux donner mon adresse e-mail à ceux qui le désirent tu peux.

Amicalement et continue sur cette voie c'est parfait

Jean marie (jean-marie.mattioli@wanadoo.fr)

R.

Salut Jean-Marie,

Pardon pour le retard à te répondre (j'étais absent ces derniers jours et je n'ai trouvé ton message qu'à mon retour).

Ton message m'a fait grand plaisir car je me souviens parfaitement bien de toi, depuis la classe de 5e moderne où tu avais rejoint les élèves Seynois (je crois que tu venais de Nancy), la même année que Chevanne (qui venait de Fontainebleau) et de Knœpp (de Metz), et ensuite jusqu'en 3e moderne. Après, nous n'étions plus dans les mêmes seconde et première, mais nous nous sommes encore croisés jusque vers 1962-63 (bal des Synaps...). Ensuite, comme avec la plupart des anciens camarades, la vie professionnelle nous a fait perdre de vue car nous avons tous, chacun de notre côté, foncé tête baissée pour construire sa vie et sa carrière, sans regarder en arrière, en négligeant de garder le contact avec ses amis. Et ce jusqu'au jour, où l'heure de la retraite arrivant, on se met à se remémorer son passé et où l'on se demande ce que sont devenus nos anciens camarades. D'où l'idée de ces pages sur ma scolarité sur mon site internet.

Et ce n'est que récemment que j'ai commencé à retrouver quelques anciens camarades que je rencontre maintenant régulièrement, où avec qui j'entretiens quelques échanges par téléphone ou e-mail, comme : Serge Malcor, Michel Ravoux, Georges Girard, Marie-Claude Girard, Michel Grisoul, (qui est maintenant mon plus proche voisin), Michel Havard, Maurice Merle, Henri Ribot, etc. Mais c'est avec Malcor que j'ai les échanges les plus fréquents et nous évoquons toujours beaucoup notre passé de l'école Martini, et c'est vrai qu'il m'a parlé souvent de toi, et montré de vieilles photos de Sciences Ex où vous êtes ensemble.

Meri de m'avoir rappelé ton parcours que j'ignorais en grande partie. Je ne savais pas que tu habitais Villeneuve-Loubet. C'est d'ailleurs curieux car j'étais dans cette ville il y a quelques semaines avec ma famille sur l'invitation d'une de mes anciennes camarades de classe du Lycée Thiers à Marseille que j'e venais aussi de retrouver par internet (Christiane Rome, prof de maths à la retraite, qui habite sur la dép. 2085 entre Villeneuve-Loubet et Grasse).

A part ça, à mon tour de te résumer un peu mon parcours,... depuis 40 ans.

Après avoir passé 3 années dans au Lycée Thiers (Math Sup, sans trop de succès, pour finalement redescendre en Agro), je me suis retrouvé à l'ENSIA, à Massy, donc dans l'agro-alimentaire. J'ai choisi d'entrer dans la recherche (à l'INRA), où j'ai fait toute ma carrière. D'abord à Massy, puis à Paris (1969-1976), puis 1 an en Californie, puis, à mon retour en 1977, à Montpellier. Et après 27 ans passés à Montpellier, j'ai pris ma retraite le 1er juin 2004, sitôt après avoir eu 60 ans. Ma spécialité à l'INRA a été la recherche sur les céréales et les produits céréaliers, recherche essentiellement en biochimie, physico-chimie, génétique et technologie. Mais, naturellement, au fil des années, on fait de moins en moins de recherche et de plus en plus d'administration et d'enseignement. A la fin, après avoir touché un peu à tout, depuis la rédaction de publications jusqu'à l'organisation de congrès, depuis la gestion des personnels jusqu'à la comptabilité des laboratoires, après avoir énormément voyagé vers Paris, en Europe et aux USA, j'ai eu la sensation d'avoir "fait le tour de la question" et n'aspirait plus qu'à tourner la page vers d'autres activités et à revenir au pays d'origine.

J'ai donc fait construire une maison à La Seyne, au quartier Bastian, sur une terre que mon père possédait depuis 1942 et je l'habite avec ma famille depuis le 1er août 2004.

Quant à ma famille, elle est constituée de deux générations d'enfants : d'un premier mariage avec Aline en 1966, j'ai eu 2 fils qui ont maintenant 37 et 35 ans. L'aîné travaille dans la région parisienne, sur les céréales comme moi. Le second est informaticien d'entreprise, actuellement à Lyon. Mais je n'ai toujours pas de petits-enfants.

D'un second mariage avec Yolande, j'ai eu ensuite trois autres garçons âgés de 16, 12 et 7 ans, qui sont scolarisés à La Seyne, dont les deux aînés à l'Institution Sainte-Marie.

Maintenant retraité, je suis très occupé avec mes jeunes enfants et avec ma propriété, et avec pas mal de hobbies de toute nature. Mais je reste encore un peu déstabilisé par ce retour à La Seyne qui a tellement changée depuis notre adolescence ! Quoi que le ciel, les collines, les arbres et les criques rocheuses soient toujours là.

J'espère que nous nous reverrons un jour. Fais-moi signe, ainsi qu'à S. Malcor, si tu repasses un de ces jours à La Seyne.

Toutes mes amitiés,

Jean-Claude Autran

OK pour donner ton adresse e-mail à tous ceux que je revois ces temps-ci.

Q2.

Bonjour

Merci de m'avoir incorporé dans ton forum

Je vous félicite tous les deux Serge et Toi pour tout ce que vous faites pour faire rejaillir ce qui était resté endormi au fond de nous même

Cela nous rajeunit

A bientôt

Cordialement

JMM


28 janvier 2006 : Mlle Giovannetti, professeur de musique

Q.

Salut Serge,

Beau temps, n'est-ce pas ? J'imagine que tu dois être comme moi devant l'ordinateur.

Comme convenu, je t'adresse une nouvelle photo de classe [publiée dans Var-Matin] : Collège Curie 1959-1960 où se trouve notre chère professeur de musique Mlle Giovannetti..

A bientôt.

Claudet


10 décembre 2005 - 28 juillet 2007 : Jacqueline Pedinielli

Q1.

bonjour

ce matin j'ai trouve dans le journal d'ajaccio le faire part de mme marie louise pedinielli. je vous l'envoie cela vous interresseras peut etre

amitie

michele foray superchi

R1.

Bonsoir,

Merci beaucoup pour cette information. Il s'agit très certainement du décès de la mère de Jacqueline Pédinielli. Je cherchais à retrouver la trace de Jacqueline Pédinielli depuis bien des années, sans succès. Je croyais savoir que leur famille se trouvait dans la région de Sartène, mais ne me souvenant plus du nom de mariage de Jacqueline, je n'avais pas pu la localiser.

J'ai retrouvé sur les pages jaunes une adresse qui doit être la leur. Je vais donc essayer de contacter Jacqueline par téléphone.

Encore un grand merci de m'avoir pensé à me communiquer cette triste, mais précieuse, information.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q2.

Conversation téléphonique avec Jacqueline Pedinielli.

R2 (à Serge Malcor).

Salut Pif,

Après plusieurs années d'un avis de recherche infructueux, je viens de retrouver cette copine du début des années 60, dont tu te souviens certainement : Jacqueline Pedinielli (...).

En fait, c'est Michèle Superchi, qui sachant que je la recherchais, m'a adressé il y a 3 jours la copie d'un avis de décès, qu'elle avait vu passer en Corse, à Propriano, de Mme Pedinielli, mère de Jacqueline - dont le nom de mari est Leandri.

Grâce aux Pages Jaunes, je n'ai eu aucune peine à retrouver la famille Leandri à Propriano et je suis tombé au téléphone, directement sur Jacqueline ! (40 ans après).

A part le décès récent de sa mère, 93 ans, qui l'a beaucoup affectée, elle va bien. Elle n'est pas à la retraite (elle n'a que 58 ans), elle enseigne les sciences naturelles, elle a un fils (qui travaille avec son mari dans leur entreprise de travaux publics) et une petite-fille. Elle a encore son père, 95 ans. Elle s'était mariée à La Seyne en 1973 et a rejoint peu après sa famille en Corse, qui y était retournée dès le départ à la retraite du père.

Il y a peu de chances qu'on la revoie par ici car maintenant elle ne vient plus guère à La Seyne. Je lui ai donné rendez-vous en Corse, le jour où j'irai (je n'y suis encore jamais allé, je ne sais pas pourquoi).

(...) A bientôt sans doute.

Claudet

Q3.

Salut Fox,

Bien sûr, je me souviens très bien de "l'esquinade" en tant que surnom, mais je serais incapable de lui mettre un visage. Il faut dire que la communauté Corse au lycée Beaussier était assez importante et se serrait les coudes.

Il était assez difficile de s'intégrer quand on n'avait pas un nom qui sentait bon la sieste dans le maquis (Et encore, on risquait d'être suspecté d'être un Italien félon...).

(...) Pif

R3.

Salut Serge,

Pour que tu remettes un visage à Jacqueline et à quelques autres, je t'envoie quelques photos des années 62 et 63 qui ne manqueront pas de t'intéresser.

- 2 de la plage des Sablettes, juillet 1962" avec Paul Clément, Mireille Foglino, Eliane Morino, Aline André (une copine d'Eliane Morino, je crois), Jacqueline Pedinielli, et moi.

- 1 du bal des "Synaps", juin 1963, avec, au premier rang (autour de la table) : Jean-Claude Autran, Michel Ravoux, Françoise Mistral, Jacqueline Pedinielli, ? ; au second rang : ?, Grosso, Louis Descamps, Georges Vogin, ?, ?, Pierre Halgand, Raymond Gatumel, Denans, Jean-Marie Mattioli (debout)

(...) Jean-Claude

Bal des "Synaps" au Tam-Tam, Les Sablettes, juin 1963.
Au premier rang (autour de la table) : Jean-Claude Autran, Michel Ravoux, Françoise Mistral, Jacqueline Pédinielli, ? ; au second rang : Daniel Ollery, Grosso, Louis Descamps, Georges Vogin, ?, Jean-Marie Trousselard, Pierre Halgand, Raymond Gatumel, Raymond Denans, Jean-Marie Mattioli (debout)

Q4.

bonjour

j'ai retrouvé une photo de classe où se trouve Jacqueline Pédinielli.

elle date de 1954 a l'école curie.

elle est l'avant dernière en haut a droite

amitié

michele foray superchi

R4.

Bonjour,

Merci beaucoup pour cette photo qui est de très bonne qualité.

Mais puis-je vous demander si vous pouvez mettre un nom sur d'autres élèves, à part Jacqueline Pédinielli ? Y êtes-vous, vous-même ? Savez vous qui était l'institutrice ? Il semble que ce soit un CE1 ou un CE2 ?

Enfin, savez-vous que Var-Matin publie chaque mercredi des anciennes photos de classe comme celle-ci. Si vous voulez, je peux adresser votre photo au journal, cela permet souvent de retrouver des anciennes camarades de classe qui vont s'y reconnaître. Mais si vous pouviez me donner le maximum de noms de camarades que vous pouvez identifier, ce serait parfait. Merci pour le travail supplémentaire que ça va vous donner.

Bon Noël

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q5a.

voici la liste des eleves qui j'espere est bonne en partant du haut à gauche :

DESTEUQUE BOSSINEC BOYER COGOTTI CECCINI SCARONE BERRUTTI DOGLIO VADELLA CLEGUEN Pédinielli BOERRI

GUISTI CAMPANA SCATENA BELLON LEBRAS PIGNATEL VANDELVIEST PERRONA DALLEST SUPERCHI DEFOIN

CARRUZO ROSSI CASANOVA LAGUICHE ROUME SAVELLI GALLAND BALARD ALFIERI

la maîtresse était Mme VENTRE.

vous pouvez faire paraitre la photo cela rappellera des souvenirs à certaines.

amitie et joyeux nœl

michele foray superchi

Q5b.

bonsoir

bonne annee a vous et a votre famille.

avez vous recu la liste des noms de la photo de classe que je vous ai fait parvenir?

Amitie

michele foray superchi

R5.

Bonjour,

Pardon pour le retard à vous accuse réception de la photo de l'École Curie et la liste des noms. Mais j'ai eu pas mal de soucis pendant quelques jours avec l'installation d'un nouvel ordinateur et la photo n'a pu être mise sur le forum qu'aujourd'hui seulement.

Je pense en envoyer aussi une copie à Var Matin courant semaine prochaine.

Merci pour tout et meilleurs vœux pour 2006 !

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q6.

Salut Pif,

(…) Quant aux photos de Jacky Pédinielli, que je croyais t'avoir envoyées en décembre, je te les envoie de nouveau, ci-joint. En principe, elles apparaissent aussi sur le forum de mon site, à : http ://jcautran.free.fr/forum/anciens_camarades_jca1s.html#20

A bientôt,

Claudet

Jean-Claude Autran

R6.

Salut Claudet,

Effectivement je n'avais pas reçu ces trois photos et du coup je me remémore un peu mieux celle que j'avais l'outrecuidance de surnommer l'esquinade.

Je me demande qu'est ce que j'avais devant les yeux pour nommer ainsi une fille aussi mignonne !

Bien que la vrai esquinade a une chair succulente, je regrette de n'avoir jamais songé à "taster" cette naïade.

Sur la photo du bal des Synap's, à la droite du pauvre Pierrot, c'est Jean Marie Trousselard qui est assis et la fille qui est entre lui et Louis Descamps, je pense que c'est Annie Fredon (qui est devenue madame Trousselard) à moins que ce soit sa grande copine, la fille du boucher du rond-point des Sablettes. Ils étaient toujours ensemble.

En ce qui concerne les chèques, je ferais un mail à l'éditeur dès demain matin. Mon impression était donc fondée, hélas !

Adessias.

L'ours des plages

Q7 (14 février 2006).

Bonjour

Je viens de voir dans le journal ce matin l'avis de décès du père de Jacqueline Pédinielli, le pauvre il suit sa femme de près.

Amitié.

MFS

R7.

Bonjour,

Merci pour cette triste nouvelle. Je vais envoyer un petit mot à Jacqueline. Je l'avais eue au téléphone fin décembre et, en effet, elle m'avait donné des nouvelles plutôt mauvaises de son père, qui était tantôt déprimé, tantôt complètement absent, à la suite du décès de son épouse.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q8. (27 juillet 2007)

Retrouvailles entre Jean-Claude Autran et Jacqueline Pédinielli, épouse Léandri, à Propriano (Corse)
Denis Léandri, Jacqueline Léandri, Jean-Claude Autran, Yolande Autran


12 septembre - 13 décembre 2005 : Maryse Provost-Giacomoni

Q1.

Chers amis

Les vacances sont terminées et le train-train recommence. Je profite pour reprendre contact avec vous en utilisant ce moyen pratique. J'espère que la rentrée scolaire a été bonne pour les trois garçons. Pour ma part

j'ai repris le sport à la MJC du Beausset. Je suis allée saluer mes collègues au collège et j'y ai rencontré Georges Girard qui semble avoir encore un peu de mal à décrocher. je lui ai parlé de nos retrouvailles, je pense qu'il aimerait bien te revoir, Jean-Claude. Annie est "crevée" par son déménagement, aussi je la verrai plus tard !

Elle a Francine en ce moment et à ce propos j'ai vu une photo de classe la concernant. J'ai donc téléphoné à Annie qui n'était pas au courant. Elle était très contente et Francine est allée à Var-Matin pour la récupérer.

Je termine là mon bavardage et vous dis à bientôt. Amitiés.

Maryse

R1.

Bonsoir Maryse et Bernard,

Merci pour ce message qui m'a fait grand plaisir.

J'avais justement eu un échange avec Annie, le jour précédent, à cause de cette photo de Var Matin, sur laquelle j'avais vu le nom de Francine Cattaneo. J'en ai donc informé Annie pour le cas où elle ne l'aurait pas eue. Et elle m'a répondu aussi... Que tu la lui avais gardée,... et que Francine était là en ce moment !

La rentrée s'est très bien passée pour les 3 enfants (CE1, 5e, et 1ère). C'est parfois un peu dur avec les grands (crise d'adolescence !) mais dans l'ensemble tout va bien.

Je croyais que Georges Girard avait pris sa retraite. Apparemment il est encore au Beausset. Je voudrais bien aussi le revoir. Je vais essayer de rappeler sa sœur Marie-Claude avec qui j'ai le contact, bien qu'elle soit très occupée et pas toujours facile à coincer. Elle devait depuis longtemps organiser une rencontre avec Georges, avec Malcor aussi, mais ça ne s'est jamais fait. Je vais donc essayer de relancer cette affaire.

A bientôt sans doute. Toutes nos amitiés.

PS. Ci-joint, une photo de ma famille, au complet, prise dimanche dernier : mon père (95 ans) avec son fils et ses 5 petits-enfants, et ses belles-filles. [Réunion de famille pour célébrer le récent mariage à Paris de mon fils aîné Rémy - à 37 ans - (avec Olga, une citoyenne russe)].

Jean-Claude

Q2.

Cher Jean-Claude,

Excuse-moi si je ne t'ai pas rappelé mais je ne voulais pas te déranger après ta matinée à la pêche. Je voulais simplement te préciser que Georges est bien en retraite, comme moi mais il a éprouvé le besoin de venir saluer les collègues et le Principal. Il habite maintenant à Carnoules avec sa compagne Francine. Si tu veux le joindre au téléphone je peux te le donner. C'est le (...). Il sera très heureux de t'entendre. Je peux aussi te servir d'intermédiaire pour le contact. Autre chose : as-tu reçu ma carte d'Irlande?

Sincères amitiés à vous de nous deux.

Maryse

Q3.

Bonjour Jean-Claude et Yolande

(...) J'ai revu Georges Girard il y a quelques jours malheureusement à l'enterrement d'un collègue du collège, décédé d'un cancer à 62ans.Nous avons échangé quelques mots sur le contact que vous avez eu. Il attend que tu arranges une rencontre.

J'espère que ton père va mieux et que tu n'as pas trop de soucis avec sa santé.

Annie, de retour de VARSOVIE m'a téléphoné et elle m'a dit qu'elle vous avait invités dans son nouvel appartement. La prochaine fois,c'est au Beausset que vous viendrez. On va laisser passer les fêtes. Daniel, mon frère souhaite te revoir. Je l'inviterai donc à ce moment-là.

En attendant, puisque nous approchons des fêtes, nous vous souhaitons un très agréable Noël en famille.

Grosses bises à tous

Maryse et Bernard

R3.

Réponse téléphonique

 


11 septembre 2005 : Photo Collège Curie (A l'attention d'Anne-Marie Cattaneo-Chevaillier)

Q.

Bonjour Annie,

J'espère que tout va bien pour toi et que votre installation se passe sans difficultés.

Sur un des derniers Var-Matin, j'ai trouvé une photo de classe du Collège Curie, 1957-1958 où le nom de ta sœur Francine est cité (bien que je n'aie pas su la reconnaître).

Au cas où tu n'aurais pas vu passer cette photo, je t'en envoie une copie, ci-joint.

Collège Curie - Classe de 4ème - Année 1957-1958
Toutes mes amitiés. Peut-être à un de ces jours sur le marché provençal de La Seyne ?

Jean-Claude

R.

Merci pour ton mail et la photo du 30 août. Nous étions dans le nord mais Maryse était là et avait gardé la photo pour nous. Le plus drôle c'est que Françine est chez nous en ce moment, elle repart jeudi. Excuse moi de ne pas avoir donné de nouvelles, (...). Nous allons bientôt nous revoir, je conserve un très bon souvenir de cet après-midi passé chez vous.

J'espère que la rentrée scolaire s'est bien passée pour tes fistons.

Bise à tous les 5

Annie


21-22 mai 2005 : Maurice Merle

Q.

Bonjour,

Après un peignage en règle de Google, j'apprends que vous avez retrouvé Maurice Merle, ou au moins un Maurice Merle, qui est peut-être celui que je cherche (avec « la Seyne sur Mer », ça m'en a tout l'air). Pouvez-vous me donner des informations, ou bien lui faire suivre ce courriel.

Jean-Baptiste Blanchemain

R.

Bonjour,

En effet, à la recherche, depuis quelques années, de mes anciens camarades de classe ou d'enfance, j'ai réussi à localiser Maurice Merle (il s'agit du fils cadet de l'ancien Maire de La Seyne, Toussaint Merle). J'espère que c'est celui que vous recherchez.

Je ne l'ai pas revu directement car je ne résidais pas à La Seyne jusqu'à récemment et nous n'avons parlé qu'une seule fois au téléphone, il y a 2 ans. Il a été longtemps enseignant, notamment au collège du Beausset, mais il vient de prendre sa retraite. Il n'avait pas trop le moral car il venait de perdre sa femme. J'espère le rencontrer un de ces jours, maintenant que je réside de nouveau au pays.

Vous trouverez ses coordonnées dans l'annuaire : Merle Maurice (...).

Cordialement,

Jean-Claude Autran


8-18 mars 2005 : Jean Gazzano

C1.

Bonjour

Je viens de voir mon nom sur une recherche des anciens de Martini à La Seyne.

Je réponds brièvement ce soir.

J'habite en Camargue sur la commune de Arles.

Mon mail est : (...)

A plus tard

Jean Gazzano

R.

Bonjour,

Effectivement, depuis que je suis retraité (juin 2004) et de retour à La Seyne-sur-Mer après 40 ans d'absence, je cherche à retrouver la trace des mes principaux amis d'enfance et d'adolescence. J'ai donc mis sur mon site internet un certain nombre d'avis de recherche, et peu à peu, je finis par retrouver les uns et les autres. Je suis très heureux que tu aies répondu.

Qu'est-tu devenu depuis les années 1960 où nous nous retrouvions régulièrement sur le marché de La Seyne, sur le port, puis au Lycée Thiers ? Nous nous sommes ensuite perdus de vue car nous avons tous, chacun de notre côté, foncé tête baissée pour construire sa vie et sa carrière, sans regarder en arrière, en négligeant de garder le contact avec ses amis. Et ce jusqu'au jour, où l'heure de la retraite arrivant, on se met à se remémorer son passé et où l'on se demande ce que sont devenus les autres. Ainsi, qu'est devenu ton frère Roger que je rencontrais aussi très souvent à l'époque ?

Ce contact tombe à point car il va y avoir à Marseille, à l'initiative de quelques-uns d'entre nous, une réunion d'anciens du Lycée Thiers le 7 mai prochain. Nous envisageons de nous faire ouvrir spécialement le lycée le matin pour le revisiter - véritable pèlerinage, 40 ans après - et de déjeuner ensemble, à Marseille ou à Cassis, probablement en présence de M. Amar, toujours vivant, 85 ans environ. Voir en annexe la liste sur Excel des camarades déjà identifiés et qui devraient y participer, en espérant en retrouver d'autres d'ici là.

Si tu es intéressé, ainsi que ton frère, merci de répondre à l'invitation de Christiane Rome qui est la principale organisatrice, et de la diffuser à tous ceux de Thiers : Math Sup, Math Spé ou ENSI de 1962-65, avec tu aurais gardé le contact.

A part ça, à mon tour de te résumer un peu mon parcours,... depuis 40 ans.

Après avoir passé 3 années dans au Lycée Thiers (Math Sup avec Amar, sans trop de succès, pour finalement redescendre en Agro), je me suis retrouvé à l'ENSIA, à Massy, donc dans l'agro-alimentaire. J'ai choisi d'entrer dans la recherche (à l'INRA), où j'ai fait toute ma carrière. D'abord à Massy, puis à Paris (1969-1976), puis 1 an en Californie, puis, à mon retour en 1977, à Montpellier. Et après 27 ans passés à Montpellier, j'ai pris ma retraite au 1er juin, sitôt après avoir eu 60 ans. Ma spécialité à l'INRA a été la recherche sur les céréales et les produits céréaliers, recherche essentiellement en biochimie, physico-chimie, génétique et technologie. Mais, naturellement, au fil des années, on fait de moins en moins de recherche et de plus en plus d'administration et d'enseignement. A la fin, après avoir touché un peu à tout, depuis la rédaction de publications jusqu'à l'organisation de congrès, depuis la gestion des personnels jusqu'à la comptabilité des laboratoires, après avoir énormément voyagé vers Paris, en Europe et aux USA, j'ai eu la sensation d'avoir "fait le tour de la question" et n'aspirait plus qu'à tourner la page vers d'autres activités et à revenir au pays d'origine.

J'ai donc fait construire une maison au quartier Bastian, sur une terre que mon père possédait depuis 1942 et je l'habite avec ma famille depuis le 1er août 2004.

Quant à ma famille, elle est constituée de deux générations d'enfants : d'un premier mariage avec Aline en 1966, j'ai eu 2 fils qui ont maintenant 36 et 34 ans. L'aîné travaille dans la région parisienne, sur les céréales comme moi. Le second est informaticien d'entreprise, actuellement à Lyon. Mais je n'ai toujours pas de petits-enfants.

D'un second mariage avec Yolande, j'ai eu ensuite trois autres garçons âgés de 15, 11 et 6 ans.

Maintenant retraité, je suis très occupé avec mes jeunes enfants et avec ma propriété, et avec pas mal de hobbies de toute nature. Mais je reste encore un peu déstabilisé par ce retour à La Seyne qui a tellement changé depuis notre adolescence ! Quoi que le ciel, les collines, les arbres et les criques rocheuses soient toujours là.

A l'occasion, merci de me donner des nouvelles de ton parcours, et aussi celui de ton frère. As-tu l'occasion de repasser par La Seyne ? J'espère que nous nous reverrons un jour.

Toutes mes amitiés,

Jean-Claude Autran

C2.

Bonjour

J'ai bien reçu ton message (...).

Je n'ai pas oublié et j'essaierai de prendre un peu mieux contact la semaine prochaine.

Cordialement

Jean Gazzano


27 février - 9 mars 2005 : Maguy Pierre

Q1.

Avez-vous été professeur de français ?

j'ai gardé un souvenir très fort d'un prof de français que j'ai eu (au lycée beaussier) au moment de la bascule martini-beaussier. en première M1. je ne me souviens plus, mais il me semble qu'il jouait du piano.

pour parler de cette bascule, je me souviens des salles de cours à martini : salles de classes toutes petites, poêles pour le chauffage,... la 1ère année où nous sommes allés à Beaussier, nous devions suivre les cours de chimie à martini : nous trainions sur le marché, nous achetions de la cade et systématiquement nous arrivions en retard au cours.

dans ma classe il y avait : gérard brun-cordonnier (qui est à la retraite maintenant et qui a été commandant dans la marine marchande), jean-marie auzende qui est chercheur à nouméa, andré figon (je les connais car ils sont tous de sanary)....puis dans les filles marcelle allègre, renée ricci, marie-thérèse fouque, arlette vidal en moderne prime (de sanary aussi)..... j'ai oublié les autres noms.....

avant martini j'étais au collège curie et j'ai eu Mme Berbudeau comme surveillante et chef scoute dans les éclaireurs.

je n'ai malheureusement pas de photos de classe :

mon nom de jeune fille : Maguy Pierre

mon adresse e mail : (...)

Q2. (à Serge Malcor).

(...) J'ai reçu (copie ci-après) un message d'une ancienne de Martini-Beaussier, Maguy Pierre, dont je n'ai plus qu'un vague et lointain souvenir. Comme elle est apparemment de notre génération, peut-être te souviens-tu d'elle mieux que moi. Merci de me dire si tu arrives à la situer par un souvenir particulier ou une quelconque anecdote. Et qui pouvait être ce prof de français de Å1960 qui jouait du piano ?

Merci. A bientôt.

Jean-Claude Autran

R1.

(...) Je ne vois pas qui peut bien être cette Maguy Pierre mais il devrait avoir moyen de raviver ces souvenirs !

Les professeurs de français de première étaient deux. Il y avait monsieur Henri Laporte, le beau-fils de "Fraise", qui habite actuellement sur le chemin Henri Guillaume et effectivement un autre prof assez jeune qui avait une barbe et qui se nommait monsieur Vila.

Je sais que monsieur Laporte faisait la collection de timbres. Je faisais partie du bureau de l'EPCNIM locale avec lui. Par contre je ne peux dire s'il faisait du piano.

Par contre nous étions en première M prime 2 ce qui explique les noms inconnus de cette courte liste.

Je me souviens pourtant avoir été en classe avec André Figon et avec Renée Ricci mais il me semble que c'était en Seconde. Renée Ricci, grande camarade de mademoiselle Romboni (...) la salle de Mémé Mariotti, en face de l'amphithéâtre de monsieur Laure.

Quant à André Figon, je me rappelle bien de lui, il était copain avec Rodrigue, un autre gars de Sanary et avec Le Pogam qui lui venait de Bandol avec une moto ! Il me semble qu'il a tenu un bar, il y a une vingtaine d'années, en face du marché et du kiosque.

Il y avait dans ma première une autre Sanaryenne qui se nommait Mireille Lisse et qui durant toute l'année scolaire affirmait à qui voulait l'entendre qu'elle réussirait au Bac car elle avait de la chance (...). Elle fut reçue à son bac du premier coup sans jamais l'avoir révisé.

Au sujet de madame Berbudeau dont nous avons été en classe avec son fils Gérard (Depuis Ernest Renan) qui a fait, je pense une carrière dans l'armée (...). Je pense qu'il réside à La Seyne si je considère l'annuaire (...).

Elle avait aussi deux filles dont une se nommait Christiane qui a poursuivie ses études dans la région parisienne ; je ne sais si elle les a rattrapé... Mais c'était une "bonne" élève.

L'autre s'est mariée avec le boulanger Adalid qui a tenu boutique dans la rue Lagane jusqu'aux environs de l'an 2000, en face la maison bleue. Elle tenait la caisse de son magasin et je l'avais retrouvée à la maternité de La Seyne pour la naissance d'Olivier, en avril 1971, où elle accouchait également.

Madame Berbudeau a été chef de la troupe "chante clair" (...) avec Nicole Bollani (la sœur de Bernard le réparateur de tronçonneuses), Françoise Valles (De Bregaillon), Mireille Laugier (la fille de madame Paule Giloux) et sa cousine ? Portal ainsi que Lydia Filoni et la fille Leyret (boucher sur le bas du marché, à gauche). Notre chef de groupe était alors Mathurin Lelouet, oncle de Michel Grisoul dont l'épouse officiait au centre médico-social en face des maristes.

Je pense que je t'ai raconté tout ce qui me revient sur cette période, mis à part que Marie Claudine Journel, l'épouse de Denis Bagliotto était sanaryenne également et a peut être connu cette Maguy Pierre à Curie ou dans le car vert qui ramenait tout ce petit monde vers leur domicile.

Tu peut donner mon adresse mail à cette dame si elle se souviens des éclaireurs et qu'elle ait des renseignements à récupérer ou à me fournir.

Adessias.

Serge Malcor

R2.

Bonjour,

Merci pour votre message. Mon nom est Jean-Claude Autran, fils de Marius Autran. C'est moi qui assure la correspondance du site internet de mon père, ce dernier étant maintenant très âgé (94 ans), et je vais essayer de répondre à quelques-unes de vos questions.

1. Mon père n'était pas professeur de français à l'époque de la bascule Martini-Beaussier. Il enseignait à l'époque les sciences naturelles (après avoir, pendant de nombreuses années enseigné un peu toutes les disciplines dans l'ancien "Cours supérieur" de Martini, devenus Classe de 6e vers 1938).

2. J'ai demandé conseil à un de mes amis (Serge Malcor) ancien élève de Martini à la même époque. Votre nom ne nous est pas inconnu et nous avons dû nous côtoyer car nous étions alors en Première M Prime 2 au moment de la bascule Martini-Beaussier. Serge Malcor me rappelle qu'il y avait dans les classes de seconde et de première deux professeurs de Français : MM. Henri Laporte (beau-fils de M. Laure) et Vila (plus jeune et portant une barbe). Il ne nous souvient pas que M. Laporte jouait du piano, peur-être était-ce alors M. Vila.

3. Nous avons bien connu un certain nombre de noms d'élèves que vous citez : Auzende, André Figon, Renée Ricci, Marcelle Allègre, etc., ainsi que Mme Berbudeau et ses enfants Gérard et Christiane. Serge Malcor se souvient bien des sanaryens Figon, Rodrigue et Mireille Lisse.

4. Je n'ai malheureusement pas de liste exacte des élèves de votre classe à cette époque, mais j'ai mis quelques souvenirs personnels et photographies de mes camarades de classe sur plusieurs pages du site internet que j'ai créé pour les ouvrages de mon père :

http://jcautran.free.fr

en particulier à l'adresse :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/scolarite/scolarite_jcautran.html#12

Probablement, y retrouverez-vous quelques noms d'élèves et de professeurs que vous avez également bien connus.

A bientôt peut-être s'il me revient (ou s'il vous revient) quelques autres détails en mémoire.

Amitiés,

Jean-Claude Autran


 

20-21 février 2005 : Georges Girard

Q.

Bonjour,

J'ai rencontré Georges Girard il y a quelques années ; il était Principal-adjoint du collège du Beausset. Peut-être y est-il encore.

Amitiés

Henri Ribot

R.

Bonjour,

Merci beaucoup pour ton information. En fait j'avais pu localiser Georges Girard il y a quelque mois par l'intermédiaire de sa sœur Marie-Claude. Mais je n'ai pas encore pu le rencontrer et c'est pourquoi il figure toujours dans mes "avis de recherche". Si j'ai bien compris, il était encore au collège du Beausset jusqu'à juillet 2004, date à laquelle il a pris sa retraite. Je crois qu'il est maintenant installé quelque part vers Carnoules. Marie-Claude avait promis d'organiser une rencontre avec lui, ainsi qu'avec Malcor, mais ça reste à faire. J'espère qu'on le reverra d'ici l'été.

Amitiés,

Jean-Claude Autran


 

7 décembre 2004 : René Roux

R. (à message reçu sur le site internet Copains d'avant : http://copainsdavant.linternaute.com/asp/commun/home.asp)

Bonjour,

Merci pour ton message. Il est très possible que nous nous soyons croisé dans la cour de récréation de Martini dans les années 1956-1960. Ton nom me dit quelque chose, mais, franchement, après plus de 40 ans, je n'arrive pas à retrouver ton visage. (Peut-être si j'avais des photos de l'époque ??).

Je me souviens bien des noms des professeurs que tu cites, mais moi, je n'avais pas eus ceux-là puisque j'avais suivi la section moderne où enseignaient Laure, Turquay, Faber, Muraccioli, Bouillard, etc. et aussi, en 6e, mon père (Marius Autran).

Peut-être as-tu entendu parler de lui (il a maintenant 94 ans !) et des livres qu'il a écrits sur l'histoire de La Seyne. Tous ses livres sont d'ailleurs maintenant accessibles par internet sur un site que j'ai créé pour lui :

http://jcautran.free.fr

Tu peux y retrouver, entre autres :

- une histoire de l'école Martini :

http://jcautran.free.fr/ecolemartini.html

- la liste de tous ses élèves (principalement des 6e moderne) de 1938 à 1966 :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/profession/liste_des_eleves/cahiers_de_notes.html

- et j'y ai aussi rajouté des souvenirs personnels : photos de classes, listes de mes camarades de classe et des enseignants que j'ai eus à La Seyne de 1950 à 1962. Sans doute y trouveras-tu quelques-unes de tes connaissances de la cour de Martini :

http://jcautran.free.fr/archives_familiales/scolarite/scolarite_jcautran.html

Apparemment, tu vas être à la retraite à la fin de l'année. Moi aussi suis né en 1944 et suis retraité depuis le 1er juin 2004. J'habite au quartier Bastian (...), donc pas loin de Six-Fours. Si tu passes devant chez moi, n'hésite pas à sonner au portail. Sans doute aurons-nous quelques souvenirs communs à partager sur notre époque commune à Martini.

Toutes mes amitiés,

Jean-Claude Autran


31 mai 2005 - 18 mai 2008 : Echanges divers avec Serge Malcor

C1.

Salut jeune homme,

Ce mardi 1er juin 2004, je me réveille donc retraité. J'ai tourné la page avec 36 ans et 5 mois de vie professionnelle. Je n'ai plus l'intention de retourner à mon ex-labo, sauf une fois, vers la fin juin, pour un pot d'adieu, après une dernière "causerie" où, pour mes anciens collègues" je ferai une sorte de retour sur ces 36 ans de carrière, conférence mi-scientifique, mi-humoristique, avec quelques photos anciennes et quelques commentaires sur l'enthousiasme des premières années, la divergence entre sa propre personnalité et l'évolution du métier, la routine, la lassitude, quelques années noires, puis l'envie de s'en aller, en concluant sur : et si c'était à refaire, suivrai-je la même voie ?

Sinon, le remplissage des cartons est passé à la vitesse supérieure. Je fais un voyage de temps à autre, pour encombrer toujours davantage le garage et le rez-de-chaussée de mon père, et surtout pour voir l'avancement de mon chantier de Bastian (on en est aux carrelages), mais ce ne sont que des aller-retours d'une journée, ce qui explique que je n'aie jamais le temps de passer te voir (...).

Et le 28 juillet, nous déménageons, et ce sera le début du déballage des 300 et quelques cartons qu'on a mis une année à remplir. Et un retour à notre Seyne, que j'avais quittée partiellement en 1962, puis presque complètement en 1965. Mais une sorte de départ vers de nouvelles aventures ?

Au chapitre retrouvailles avec d'anciens camarades de classe, je t'adresse ci-dessous 2 messages reçus ces derniers jours, de la part de camarades qui ont retrouvé leur nom cité sur mon site internet :

« Bonjour,
Un salut amical de Jacqueline Marchetti (1ère martini 1959/60) et Robert Larcheron (math elem beaussier 1960/61). Nous vivons ensemble à Roquevaire
Eliane Ducros nous sommes toujours en relation avec elle vit à Marseille ; elle est actuellement en voyage, le message sera transmis à son retour
Odette Sauvaire copine de Eliane et Jacqueline habite la Seyne
Amitiés
A +
Jaqueline et Robert »

Et aussi :

« de la part de Leclere Michel, retraite de la marine, habite Aubagne, tel 0442700786, photo du milieu, 10 a droite, MALHERBE, en bas 4eme a droite BERNARDINI rené, d'après mon frère sont décédés, dans cette classe il y avait MALCOR (pharmacien à TOULON) et BRUN (retraite de la marine) non identifiés sur la photo. amitiés et à bientôt au téléphone si tu le désires ».

Je pense que tu te rappelles bien de Marchetti et Larcheron, et peut-être aussi de Leclere, qui était à Ernest Renan avec moi chez Melgazza et Mme Merle. Je lui ai parlé au téléphone. Je t'en dirai davantage à la prochaine occasion.

Jean-Claude

R1.

Avé, retraité! Morituri te salutant (le plus longtemps possible!).

Alors ça y est,

Cette fois c'est parti pour de bon. Tu vas enfin pouvoir en faire plus sans accuser les horaires démentiels et les errances du personnel ; En un mot, tu n'auras plus d'excuse ! (...).

Ravi d'apprendre le contact que tu as eu avec Jackie Marchetti et avec Eliane Ducros, ainsi qu'avec Leclere qui a été à un moment un de mes clients à la pharmacie. Peut être que leurs souvenirs et leurs contacts permettront d'agrandir le cercle des anciens...

Je pense avoir de bonnes probabilités pour l'édition de mon bouquin !

A bientôt de te revoir, toujours aussi occupé, je suppose.

Amitiés à Marie Claude, puisqu'il me semble que tu as plus de chance que moi pour les nouvelles !

Serge

C2.

(...), je ne sais pas si tu as vu les photos de classe publiées chaque mercredi par Var Matin. Il y en a eu plusieurs récemment sur des classes de garçons de l'école Ernest Renan et aussi des filles de Curie, qui sont de l'époque de notre enfance. Comme apparemment, nous avons quelques problèmes de communication pour ce qui est des images numérisées, je vais te les envoyer par courrier (ainsi que celle de mes 5 fils, le jour de mes 60 ans). Il y en a notamment une avec Madame Superchi (1948-1949). Peut-être reconnaîtras-tu de nombreux visages, et même arriveras-tu, toi qui n'a jamais quitté le quartier, à retrouver des noms qui n'ont pas pu être identifiés sur les photos. J'en avais même une autre avec la jeune Madame Merle vers 1950, mais je n'arrive plus à la retrouver, j'ai dû la laisser à La Seyne. Je te la ferai parvenir une prochaine fois.

(...) Amitiés,

Jean-Claude

R2.

Salut à toi, Fox !

Comment se déroule cette fin de premier mois "sans boulot" ?

Je te remercie pour avoir communiqué mon adresse à Marc Poggio. Il a pris contact avec moi et nous allons probablement nous revoir la semaine prochaine.

Ici le temps n'est pas particulièrement propice pour la plage (surtout pour ceux qui comptent se plonger dans la mer). Même en kayak les sorties revêtent souvent une aura d'aventure avec des risées de caractère qui nous font parcourir sans pagayer des distances inimaginables. L'ennui c'est qu'après il est nécessaire de remonter vers l'objectif à la force des bras...

A bientôt de te lire ou mieux de te voir.

Amitié à toute ta famille.

Pif

PS : Merci pour l'expédition des photos. Et oui, le temps passe pour tout le monde. Une raison de plus pour en profiter tant que nous le pouvons encore.

C3.

Avé Sa Majesté Moi (Serge Marc Malcor),

En effet, déjà 1 mois de retraite - que je n'ai pas vu passer. Entre les cartons et les adieux à 27 ans de Montpellier, le mois fut chargé. Enfin, maintenant que j'ai prononcé ma conférence d'adieux aux collègues, ça risque d'être plus calme, du moins les seuls soucis sont ceux du déménagement et de l'emménagement. La page est tournée à 100 % sur 36 ans 1/2 de vie professionnelle consacrée à la science et à la technologie des céréales. (...).

Je passerai certainement te voir dans les 15 jours qui viennent. On a plein de choses à se dire, depuis la publication de tes récits, jusqu'aux progrès accomplis dans le recherche des anciens camarades de classe. A propos, j'ai eu au téléphone Marie-Claude la semaine dernière. Elle prend bien sa retraite au 1er septembre, donc, de fait, elle a fini juin. Elle a dit qu'elle passerait peut-être me voir à Bastian en juillet où je lui ai dit que j'allais me trouver pratiquement tous les jours (mais avec elle on n'est jamais sûr, car elle a encore un projet de voyage en Mauritanie, je ne sais pas quand). Son frère Georges est aussi à la retraite et devrait se retirer à Carnoules. D'ailleurs, j'ai eu aussi au téléphone Maryse Provost, mon ancienne voisine de palier au 9 boulevard Staline (Maryse a pris sa retraite de prof avant-hier, après avoir aussi travaillé, tout comme Maurice Merle, au collège Beausset dont Georges était le Principal). Et j'ai eu aussi Annie Cattanéo que tu as dû connaître au square Etienne Gueirard, ainsi que sa sœur aînée Francine.

Amitié à tous les tiens, et à très bientôt.

Claudet

R3.

Salut Claudet,

En recherchant sur ton site des renseignements indispensables pour essayer de ne divulguer que des vérités j'ai tout à coup eu un flash sur la photo du brevet sportif populaire.

 

Brevet Sportif Populaire - Année 1961
Debout : Michel RAVOUX, Raymond GATUMEL, Sauveur MAZZARA, Serge MALCOR, Jean-Claude AUTRAN, Robert LARDET, ?, Michel HAVARD, Gilbert RAULET, Michel GRISOUL, Christian SANCHO, Pierre HALGAND
Accroupis : Alain OLIVA, Claude LERCARI, ?, BEZIAUD, Maurice CHEVANNE, Stéphane CHOMETOWSKI ou Robert LE POGAM (?)
La tête qui dépasse derrière Raulet est celle de ton actuel voisin de terrain, Michel Grisoul !

Quant à la personne accroupie sur la gauche de Béziaud, c'est Maurice Chevanne !

(...) J'espère que tu t'amuse toujours aussi bien.

Si tu as besoin de mon aide, n'hésite surtout pas.

Amitiés à toute la famille.

Pif

C4.

Salut Pif,

Merci pour tes trouvailles. J'ai rajouté les deux noms manquants sur la photo du site. Peu à peu on progresse dans le décodage de ces photos grâce à l'aide des uns et des autres.

Jean-Claude Autran

R4.

Salut Foxygène,

Ce n'est que moi. Je pense que tu as fini de crapahuter dans les "vertes causses" et que ton séjour a été bénéfique.

Pour moi, ça approche à grands pas puisque c'est prévu pour début septembre.

(...) Je suis donc visible tous les matins et toutes les après-midi à la maison.

J'ai retrouvé un vieux cahier du début du siècle dont le propriétaire, qui était un cousin éloigné, a retranscrit tout un tas de vielles chansons (sans la musique, hélas !).

Je présume que tu serais intéressé par ce volume que je tiens à ta disposition.

A certainement un de ces jours.

Maurice Chevanne passe régulièrement prendre le café et discuter avec moi. Il aimerait te revoir et nous passerons probablement chez toi quand je serais revenu de vacances.

Grosses bises à toute ta tribu.

ADESSIAS

R5.

Salut à toi Fox,

Je suppose que ta progéniture a repris le chemin de l'école et que la maison s'est plus ou moins vidée des différents estivants de la fin du mois d'août.

Nous sommes bien rentrés de notre périple en Bretagne où hormis la cuisine au beurre et les nombreux coquillages glanés sur les rivages à marée basse, nous avons bénéficié d'un temps superbe.

Notre retour s'étant effectué par étapes successives à Blois dans de la famille à Éliane puis en Suisse chez mon grand ami Jacques et enfin à La Faurie ou nous nous sommes mis au vert durant quatre jours.

On dit que les voyages forment la jeunesse, moi je pense qu'ils forment surtout les bourrelets.

Bref, nous sommes rentrés et si tu as besoin de me voir, en principe je suis au Ventoulet.

Grosses bises à Yolande et aux enfants.

Adessias.

Pif

R6.

Salut Claudet,

Tel le fouineur moyen je parcourais le forum de ton site et j'ai été attiré par le dernier message d'un certain "HG" en date de juillet dernier.

Il parle d'un grand trou qui avait dû être une carrière lors de la construction des bâtiments de Michel Pacha.

J'ai bien connu cette profonde carrière qui dans les années 50/60 servait, avec ses dépendances et son pigeonnier rond restauré en maison d'habitation, à un élevage de poulets assez conséquent.

Ses occupants, un couple d'italiens nommés monsieur et madame Marino étaient des amis de mes grands parents. Nous allions souvent y déguster la bagna cauda avec les cardons du campas de la propriété et souvent une belle volaille venait gracieusement participer au repas. Les bords abrupts de l'excavation nous a permis de réaliser de somptueuses descentes en rappel.

Avec mon frère, nous avions découvert un véritable arsenal de munitions allemandes et des masques à gaz encore dans leurs étuis. Les balles de Mauser en chargeurs de cinq avec des balles traçantes étaient légion. Nous les avions rapatrié à la maison et dans une clandestinité toute relative nous en retirions la poudre pour réaliser des fusées avec des boites rondes de magnésie San Pélégrino et des pellicules photos usagées. On expédiait ainsi quelques lézards kamikase dans l'espace depuis notre base de lancement située dans les branches de l'olivier qui marquait à l'époque le départ du chemin Santeri sur le chemin de Daniel (L'actuel chemin des poivriers).

Mon père ayant surpris notre manège avait confisqué tout le stock avant de nous administrer une de ses roustes légendaires dont on se souviens encore soixante ans plus tard.

Cette propriété, avec son énorme trou au ras de la colline a plus tard été occupée par un centre de vacance.

Elle se situait au début du chemin de l'Evescat. Quand on part du bout de la pièce de toile, en dessus de la ferme Saint Louis, avant d'arriver à la bifurcation qui relie ce chemin au fort Napoléon. (Chemin de l'Evescat au fort Caire)

J'ai imaginé ici le restaurant de Girelle dans le premier chapitre de "Sicié. Au cœur du massif", sous le titre" L'hallali de l'au de là".

En face de ce terrain se situait une propriété qui se nommait "Le clos de la grotte". Derrière ses murs se trouvait une cavité mystérieuse qui nous a servi des années durant d'entraînement à la spéléologie. Des chatières et des laminoirs, sans oublier les pipistrelles et la sensation de l'interdit nous permettaient de sonder les profondeurs de la Seyne avec ce petit goût épicé décuplé par ce mur que l'on devait escalader après avoir dissimulé nos vélos dans les roumias.

Ce sera tout pour aujourd'hui !

Adessias et le bonjour à toute ta tribu.

Pif

Q7.

Salut Fox,

(...) Je devrais être aux calendales du fort Napoléon samedi et dimanche prochain avec la demi-douzaine de livres qu'il me reste à vendre.

Si le cœur te dis, tu peux passer avec Yolande et les gamins, histoire de voir ma crèche 2005 qui va rester en place jusqu'à la chandeleur selon la tradition provençale (La chandeleur étant le jour des "relevailles" pour Marie, 40 jours après l'accouchement, mais surtout la fin des jours très sombres de l'hiver). Je n'ai rien contre les récupérations catholiques des antiques coutumes mais j'ai un faible pour le "géonaturalisme" des celto-ligures.

Te souviens-tu de la comptine qui disait : La veille de la Chandeleur, l'hiver se passe ou prend rigueur... J'aimerais bien avoir les paroles de la suite.

Adessias.

Pif

R7.

(...) Quant à la veille de la chandeleur, j'en ai trouvé des paroles suivantes :
La veille de la chandeleur
L'hiver se passe ou prend vigueur.
Si tu sais bien tenir la poêle,
A toi l'argent en quantité.
Mais gare à la mauvaise étoile
Si tu mets la crêpe à côté.

Sur les sites internet suivants :

http://www.reyunion.ch/fetes/chandeleur/chandeleur.htm
http://www.geocities.com/Vienna/Choir/7173/canons.html#chandeleur

A très bientôt, Pif.

Jean-Claude

Q8.

Salut à toi Ô foxygène !

Je suis en train d'essayer de me connecter sur E bay afin d'y vendre ma collection de Lui et de New Look (j'en possède environ quarante ans en stock !).

J'ai peur de faire des cagades.

Comme je sais que tu pratiques ce type de vente, pourrais tu passer m'aider et m'expliquer le fonctionnement de ce site ?

Je suis rentré en contact avec Jeannot, ce qui m'a vraiment fait plaisir.

Aujourd'hui j'ai eu un coup de téléphone de Suzanne, la fille aînée de monsieur et madame Robert. Elle était institutrice à Malsert et est à la retraite, au pin rolland. Elle m'a donné son nom de mariage (que je me suis empressé d'oublier...) mais elle m'a expliqué où elle habitait et j'irai lui rendre visite la semaine prochaine (avec les noms sur les boites à lettres, le sien me reviendra !).

Essaye de passer assez rapidement pour ebay !

Adessias !

Pif

Q9. (6 mai 2008)

Salut Pif,

(...) Plus tristement, je t'adresse 2 avis de décès trouvés dans Var-Matin ces derniers jours.

1) Décès d'un Gilbert Rosenblatt, 64 ans. Tu as été, j'ai aussi été avec des Rosenblatt en classe à Ernest Renan. Ils étaient assez nombreux, je crois. Il s'agit sans doute de l'un d'eux, mais je ne sais plus lequel.

2) En classe de 5e, nous avons été avec un Pierre Tozzi. Serait-ce celui-ci qui nous a quittés ??

J'ai cependant de meilleures nouvelles de Gérard Blacas. Il va bien, mais il est rarement à Six-Fours (...). Il est le plus souvent dans l'Ardèche : (...) Il allait y repartir quand je l'ai appelé. Nous devons nous voir cet été, quand il aura davantage de temps.

A bientôt.

Fox

R9.

Salut Claudet,

(...) Le Rosenblatt qui est décédé est certainement celui qui m'avait abandonné 3/4 d'une de ses incisives dans le front. Ça s'était passé alors que moi-même étais chez Madame Superchi, il était donc chez Madame Robert ou Monsieur Melgazza car je me souviens qu'il n'était pas de ma classe.

Pour Tozzi, je sais qu'il habitait à Six Fours dans les années 80 où il s'occupait d'un club de foot. J'avais eu de ses nouvelles par Pierre Cogotti (décédé à présent) de la bande de St Jean (Titegrès, Angeli, Guillou, Guigon, Van del Viest, etc.).

Serge Malcor


 

11 avril 2005 - 6 juin 2010 : Monsieur Julien Seiss, Professeur de mathématiques

Q1.

Bonjour,

En réalisant des recherches sur Internet, qui m'ont dirigé sur le site Internet jcautran.free.fr, je viens de découvrir que vous avez eu mon oncle, Julien Seiss, comme professeur de mathématiques de 1960 à 1962.

Je lui en ai parlé, ce qui lui a rappelé de bons souvenirs.

Il souhaiterait vous appeler.

Pouvez vous me confirmer votre numéro de téléphone (...).

Merci par avance.

JCS

R1.

Bonjour,

Merci pour votre message. J'ai eu effectivement Monsieur Seiss comme professeur de mathématiques entre 1960 et 1962. J'en garde un très bon souvenir, c'était un excellent enseignant - je lui dois beaucoup dans l'affinité que j'avais développée pour les mathématiques, élémentaires, puis supérieures - et en même temps un homme très discret. Je n'ai jamais rien su de sa vie personnelle et j'ignorais jusqu'à son prénom de Julien.

Je serais très heureux, et très ému, de converser avec lui s'il voulait bien m'appeler.

Le numéro que vous aviez est mon ancien numéro professionnel de l'INRA de Montpellier. Car je suis maintenant à la retraite depuis juin 2004, et je suis retourné habiter à mon point de départ, La Seyne-sur-Mer.

Les numéros auxquels je suis joignable sont (...).

Merci encore pour ce message qui me touche beaucoup, et merci de transmettre mon meilleur souvenir à votre oncle.

Cordialement,

JCA

Q2.

Bonjour,

Merci beaucoup pour votre réponse.

J'ai lu ce message par téléphone à mon oncle (car il n'a pas ce merveilleux outil d'Internet) qui réside au Crès dans la banlieue de Montpellier.

Il a été très touché et va vous appeler.

Cordialement,

JCS

R2.

Conversation téléphonique de 25 min avec Monsieur Seiss.

JCA

Q3. (5 juin 2010) (à JCS)

Bonjour Monsieur,

J'ai été destinataire d'une copie du message ci-dessous qui semble concerner la maison de mon ancien professeur de mathématiques à La Seyne-sur-Mer, M. Julien Seiss.

Vous aviez eu l'amabilité de me mettre en contact avec lui il y a plusieurs années et j'avais pu avoir une longue conversation téléphonique avec lui. Mais je n'ai plus eu de contact ensuite.

Si cela n'est pas confidentiel, pourriez-vous m'indiquer ce qu'est devenu M. Julein Seiss. La lecture d'un message relatif à la vente de sa maison m'a donné des inquiétudes.

Je vous en remercie par avance.

Cordialement,

Jean-Claude Autran

R3.

Désolé pour l'erreur du message.

J'ai le regret de vous annoncer très tardivement le décès de mon oncle intervenu le 22 avril 2009 à la clinique de Bédarieux de mort naturelle.

Son état d'épuisement, vu sa maladie, s'était aggravé à partir de janvier 2009.

Il avait 87 ans (né le 3 octobre 1921).

Q4.

Bonsoir,

Merci pour votre réponse. Hélas, votre oncle est décédé ; c'estmalheureusement l'information que je craignais.

J'avais eu avec lui une longue conversation au téléphone, il y a environ 5 ans. J'avais alors appris qu'il habitait Le Crès depuis qu'il avait quitté La Seyne. Et c'est un quartier où j'étais passé plusieurs fois (au cours des 27 ans que j'avais passés à Montpellier) car l'un de mes plus proches collègues de travail habitait précisément la rue voisine de la sienne. Mais je l'ignorais !

Votre oncle m'avait alors invité à venir lui dire bonjour à l'occasion d'un de mes passages à Montpellier. Mais, tout en pensant à lui régulièrement, je n'ai jamais pris le temps de venir le saluer. Je le regrette aujourd'hui maintenant qu'il est trop tard.

Bien cordialement à vous,

Jean-Claude Autran


 

28 mai - 23 décembre 2004 : Jacqueline Marchetti et Robert Larcheron

C1.

Bonjour

un salut amical de Jacqueline Marchetti (1ère martini 1959/60) et Robert Larcheron (math elem beaussier 1960/61).

nous vivons ensemble à Roquevaire

Eliane Ducros nous sommes toujours en relation avec elle vit à Marseille; elle est actuellement en voyage, le message sera transmis à son retour

Odette Sauvaire copine de Eliane et Jacqueline habite la Seyne

Amitiés

A +

Jaqueline et Robert

R1.

Bonjour à vous deux,

Merci beaucoup pour ce sympathique message. Malgré les 40 et quelques années écoulées, je me souviens encore assez bien de vous et de vos visages. Mais je ne savais pas que vous viviez ensemble, ni que vous habitiez Roquevaire.

Pour ma part, j'ai fait une carrière complète de chercheur à l'INRA (dans l'agro-alimentaire, notamment sur les céréales et les pâtes alimentaires), qui m'a amenée à Paris, aux USA, puis à Montpellier, où je me trouve depuis 1977. Mais tout a une fin : Je suis à la retraite précisément depuis lundi dernier 1er juin ! Et je m'apprête à revenir aux sources puisque j'ai fait construire une maison à La Seyne, où je pense m'installer avec ma famille dès le 1er août prochain. J'ai encore trois jeunes enfants, qui s'ajoutent aux deux, beaucoup plus âgés, issus d'un premier mariage.

Avec mes 40 ans d'éloignement, j'avais perdu le contact avec la quasi totalité des camarades de collège ou de lycée. Et c'est à l'approche de ma retraite et de mon retour à La Seyne, que j'ai commencé à essayer d'en retrouver grâce à internet. Des contacts réguliers ont été réétablis avec Serge Malcor et Marie-Claude Girard et nous avons retrouvé sur La Seyne, Six-Fours ou Toulon la trace de : Denise Dimo (Mme Conte), Claudette Truchon, Jean Joucla et quelques autres. Je serais donc heureux de recevoir des nouvelles d'Eliane Ducros. Merci de l'avoir contactée. Si vous retrouviez d'autres photos de l'époque où nous étions au lycée, je serais heureux d'en avoir une copie par internet.

Peut-être y aura-t-il un jour une occasion de faire se rencontrer les anciens de Martini et Beaussier de ces années 60 ?

Voici mon adresse à La Seyne : (...).

PS. J'ai plusieurs amis et collègues de l'industrie des pâtes alimentaires avec qui j'ai longtemps travaillé, et qui habitent Roquevaire : Guy Ferrisse, Etienne Trentesaux, Jean-François Mas (qui sont, ou ont été, des cadres dirigeants des usines du groupe Panzani).

Amitiés,

Jean-Claude Autran

R2.

Bonjour,

Nous avions eu un échange de messages au printemps dernier. Vous disiez à l'époque que vous aviez gardé des relations avec Eliane Ducros et que vous lui transmettriez mon adresse pour qu'elle nous contacte : Serge Malcor (...) ou moi (...).

Nous n'avons pas eu de ses nouvelles depuis.

Savez-vous ce qu'elle devient et où on pourrait la joindre ?

D'ici là, bonnes fêtes de fin d'année et meilleurs vœux pour 2005 !

Amitiés,

Jean-Claude Autran


27 mars - 9 avril 2004 : Michel Havard

Q1.

Ci-joint un fichier avec mon point de vue sur le jeu de "batti lou batéou". [cf. la suite de l'échange sur la page internet relative au lexique provençal : http://jcautran.free.fr/forum/lexique_provencal.html

Amitiés

Michel Havard

R1.

Bonjour Michel,

Merci pour ton message et ta description particulièrement vivante et détaillée du jeu de batti lou bateou. Cela complète et enrichit les renseignements fournis par Serge Malcor. J'essayerai de rédiger une synthèse de toutes ces informations pour le lexique provençal du site internet : http://jcautran.free.fr

(...)

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q2a.

Bonjour Jean-Claude

Merci pour ton petit mot qui m'a fait énormément plaisir. Tout d'abord, toutes mes félicitations pour le travail fait par ton père et par toi-même.

Le lexique est un modèle du genre. J'ai retrouvé des mots dont j'ignorais la signification exacte mais que j'avais l'habitude d'entendre par les garçons de mon quartier, de la Rouve et de la Présentation.

Quant aux noms des rues de la ville, c'est une idée extraordinaire, et j'ai eu un grand plaisir de voir que le nom de mon arrière-grand-père Louis BURGARD n'était pas oublié. Il y a quelques années j'ai fait quelques recherches, et je compte les mettre sur un site que je vais créer prochainement.

Ce que je deviens ! Ce n'est pas compliqué, j'ai pratiquement fait carrière dans une seule société qui s'appelle SOCOTEC et qui est une société de contrôle technique dans laquelle je suis devenu un expert en mécanique des sols et en géotechnique.

Après de nombreuses années dans la région parisienne, depuis 1986, j'habite à Fabrégas, et ma société a accepté que je travaille chez moi ce qui m'a beaucoup facilité la vie qui a été consacrée essentiellement à mon activité professionnelle. J'ai malgré tout quelques activités manuelles héritées de mon arrière-grand-père dont j'ai pu sauvegarder son établi et une partie de son outillage.

J'ai perdu beaucoup de temps avant de me stabiliser, ce qui fait que je n'aurais pas la chance de prendre ma retraite de sitôt car je n'ai pas encore suffisamment de points pour avoir une retraite pleine, donc je continue à travailler.

J'ai une fille qui est mère de famille après de longues études et a trois enfants.

Quelques informations sur ma famille.

Mon père est décédé en 1996. Ma mère qui va fêter ses 95 ans dans quelques jours est pour son âge en bonne forme.

Ma sœur MARIE-THERESE a fait une carrière de mère de famille et habite dans la banlieue de Toulouse à Vilatte. Elle a trois enfants dont l'un a un doctorat en informatique.

Mon frère JEAN-JACQUES a fait une carrière internationale dans les domaines de la géologie et du pétrole. Aujourd'hui, il travaille pour une société américaine spécialisée dans la fabrication de pompes permettant de pomper les fluides spéciaux comme du pétrole à très grande profondeur et sous très hautes températures.

Il vit dans la banlieue parisienne à Gometz la ville, il a un garçon qui est un spécialiste dans une société américaine d'implants cardiaques.

Ma sœur CLAUDIE vient de prendre sa retraite de l'enseignement où elle était professeur de sciences naturelles. Elle habite près de St Quentin dans l'Aisne et a deux enfants, l'un est une sommité en mathématiques et vit à Atlanta, et l'autre est prof de math à Athènes.

Je n'ai pas beaucoup de contact avec les anciens élèves de Martini ou de Beaussier. Le seul avec qui j'ai gardé des très bonnes relations est Raymond GATUMEL qui est sur une photo de ton site. J'ai revu Georges AILLAUD que j'ai reperdu de vue. Je suis en relation avec Raymond COSTA qui est clerc de Notaire à La Seyne.

Amitiés.

Michel HAVARD.

Je te joins trois photos

Q2b.

Ci-joint trois photos d'une maquette de chaloupe faite par Louis BURGARD ; vue du socle, vue de coté, vue de dessus.

Amitiés

Michel Havard

Socle de la chaloupe de sauvetage
Chaloupe de sauvetage vue de côté
Chaloupe de sauvetage vue de dessus

NB. Voir également l'article sur Louis Burgard à la page "Personnalités locales" de notre site : personnalites_locales.html#11

R2.

Bonjour Michel,

Merci infiniment pour ton message, les photos de la maquette de Louis BURGARD et les nouvelles de ta famille. Je savais que ton père était décédé, très peu de temps d'ailleurs après ma mère, qui nous a quittés en février 1996. Je ne réalisais pas que ta mère était si âgée (un an de plus que mon père) et c'est très beau qu'elle soit encore en forme (...).

Concernant le reste de ta famille, je me souviens très bien de Jean-Jacques, de ses études et du début de sa carrière dans la géologie et le pétrole. Mais après, je l'ai perdu de vue. Par contre, je n'arrive plus à me souvenir de tes sœurs. J'ai un vague souvenir de Claudie, mais tout ceci est tellement loin ! En tout cas, je suis frappé par la concentration de têtes pensantes, notamment en mathématiques et en informatique, que vous avec parmi vos descendants !

A mon tour de te résumer un peu mon parcours,... depuis 40 ans.

Après avoir quitté La Seyne après le bac, en 1962, j'ai passé 3 années dans les prépas aux grandes écoles à Marseille (Math Sup, sans trop de succès, puis finalement Agro). J'ai failli entrer en géologie comme ton frère, mais je n'ai pas pu et je me suis retrouvé à l'ENSIA, à Massy, donc dans l'agro-alimentaire. J'ai choisi d'entrer dans la recherche (à l'INRA), où j'ai fait toute ma carrière. D'abord à Massy, puis à Paris (1969-1976), puis 1 an en Californie, puis, à mon retour en 1977 à Montpellier. Et après bientôt 27 ans passés à Montpellier, je prends ma retraite au 1er juin prochain (j'aurai 60 ans le 24 mai, et je ne reste pas un mois de plus). Ma spécialité à l'INRA a été la recherche sur les céréales et les produits céréaliers, recherche essentiellement en biochimie, physico-chimie, génétique et technologie. Mais, naturellement, au fil des années, on fait de moins en moins de recherche et de plus en plus d'administration et d'enseignement. Aujourd'hui, après avoir touché un peu à tout, depuis la rédaction de publications jusqu'à l'organisation de congrès, depuis la gestion des personnels jusqu'à la comptabilité des laboratoires, après avoir énormément voyagé vers Paris, en Europe et aux USA, j'ai l'impression d'avoir "fait le tour de la question" et n'aspire plus qu'à tourner la page vers d'autres activités et à revenir au pays d'origine.

Je fais actuellement construire une maison au quartier Bastian, sur une terre que mon père possédait depuis 1942 et je vais normalement l'habiter avec ma famille au 1er août prochain (...). Quant à ma famille, elle est limitée puisque j'étais fils unique, mais j'ai eu en fait deux générations d'enfants : d'un premier mariage avec Aline en 1966, j'ai eu 2 fils qui ont maintenant 36 et 34 ans. L'aîné travaille dans la région parisienne, sur les céréales comme moi, d'abord technicien, puis attaché commercial dans un bureau interprofessionnel d'études analytiques. Le second est informaticien d'entreprise : il est passé par IBM, puis par diverses entreprises de différentes régions de France et il semble maintenant stabilisé à Lyon. Mais je n'ai toujours pas de petits-enfants.

D'un second mariage avec Yolande, j'ai eu ensuite trois autres garçons (cela fait 5 garçons - et d'ailleurs il n'y a pratiquement jamais eu de fille parmi mes ancêtres, même en remontant jusqu'au 1er Empire) âgés de 14, 10 et 5 ans. C'est la famille qui va venir habiter à La Seyne d'ici peu. Donc, les occupations ne vont pas manquer, entre les jeunes enfants, la maison, le terrain, et divers hobbies touchant à l'histoire locale, internet, la généalogie, la botanique et la nature en général, je me sens déjà débordé par avance.

J'ai commencé à rechercher les anciens camarades de Martini et Beaussier que j'avais pratiquement tous perdu de vue, ayant été éloigné de La Seyne plus de 40 ans. J'ai retrouvé Serge Malcor, Michel Ravoux, Denis Bagliotto, Marie-Claude Girard, Maurice Merle, Michel Grisoul (qui est mon voisin)

Puisque tu es à Fabrégas, j'espère que nous ne manquerons pas de nous rencontrerons un jour.

Dans cette attente, reçois toutes mes amitiés.

Jean-Claude Autran


 

8-10 mars 2004 : Mireille Ravezie-Peron

C.

Bonjour

Le site Internet que vous avez mis en ligne est fabuleux. Je m'y promène souvent et j'ai plaisir à lire les pages d'histoire, la vie, les quartiers de cette ville qui m'a vu grandir et où j'ai fait toute ma scolarité (surtout Curie et Beaussier) et qui rassemble une bonne partie de mes ancêtres. Je commence la généalogie de ma famille et je remonte jusqu'en 1791 du coté de mon père et de ma mère toujours à La Seyne sur mer. Merci de mettre à notre disposition ces pans entiers de votre mémoire.

Je voulais vous signaler que dans votre Tome IV (les lointaines origines de l'école Curie) il existe une photo datant du 23 avril 1941

et représentant la classe de Mme Hachette qui était professeur de mathématiques. Sur cette photo j'ai retrouvé ma mère Marie-Louise BIANCHI. Elle est au dernier rang en 3ième position en partant de la gauche. Je me suis permise de la lui faire parvenir afin de pouvoir identifier d'autres personnes.

Merci encore.

Sincèrement.

Mireille Ravezie-Peron

R.

Bonjour,

Merci pour votre sympathique message relatif au site internet : http://jcautran.free.fr

Je m'appelle Jean-Claude Autran, fils de Marius Autran, et c'est moi qui, en fait, assure la correspondance du site internet de mon père, ce dernier étant maintenant très âgé (plus de 93 ans).

Merci pour l'information que vous nous donnez sur la photo de l'école Curie de 1941 et merci de demander à votre mère d'essayer d'identifier un maximum de noms sur cette photo. Si vous voulez bien ensuite me les communiquer, je pourrai les rajouter dans la légende de la photo (comme je le fais sur chacune des photos de classes lorsque que quelqu'un m'aide à compléter les noms manquants). Cela aide un peu à sauvegarder le patrimoine local.

Je suis tenté de penser que votre mère est Madame RAVEZIE, ancienne institutrice à l'École Primaire Martini, à l'époque de Mmes Mouche, Clerc, Paul, Stéphan, Giloux, etc., et dont le nom est cité au chapitre 8 de l'Histoire de l'École Martini écrite par mon père (J'étais au CM2 de M. Bottéro à cette époque). Merci de me le confirmer.

Bon courage pour votre généalogie. J'ai aussi beaucoup travaillé à celle de ma famille, notamment aux archives de l'état-civil à la villa Tamaris-Pacha. J'ai mis ensuite mon arbre généalogique sur internet (http://gw.geneanet.org/index.php3?b=jcautran). Je peux vous aider si vous avez l'intention de faire de même.

A bientôt sans doute, je suis heureux d'avoir fait votre connaissance.

Jean-Claude Autran


 

2 mai 2002 - 30 janvier 2009 : Joseph Santaniello

Q1.

Cher Monsieur Autran,

Aujourd'hui, depuis midi, je suis en retraite et les élèves d'une classe de 5eme du Collège Paul Eluard m'ont offert le tome 8 d' "Images de la vie Seynoise". Ils ne pouvaient pas me faire plus plaisir car je vous ai eu comme professeur au Collège Martini pendant l'année scolaire 1953/54. Je ne vous ai jamais oublié car c'était une époque où les enseignants comptaient, dans la tête d'un enfant. Les temps ont bien changé et je me demande toujours si c'est un bien ou un mal. D'ailleurs y-a-t-il une réponse? Votre photo au recto du livre est bien l'image que j'ai gardée de vous, et cela m'a beaucoup ému.

J'ai connu votre fils et même vos parents qui m'avaient donné vers Fabrégas, dans leur maison, des coquillages que je recherchais car vous m'aviez dit qu'ils en avaient dans leur jardin. Vous habitiez à l'époque sur le Boulevard Staline.

Pour moi aujourd'hui, c'est une vie professionnelle qui se termine et cette plongée dans le passé m'a fait très plaisir.

J'ai eu de temps en temps de vos nouvelles par une de mes collègues, Mme Argiolas.

Je vous souhaite une très bonne santé et la poursuite de l'écriture de l'Histoire de la Seyne car cela nous permet de revivre des moments du passé qui, avec le temps, nous apparaissent toujours comme étant des moments heureux. C'est sans doute le propre de la nostalgie.

Joseph Santaniello

R1.

Cher ami,

C'est Jean-Claude Autran, le fils de Marius, qui te répond.

C'est moi, en effet qui gère le site internet consacré aux œuvres de mon père, et qui assure la correspondance e-mail de ce site. (Mon père, à 91 ans 1/2, bien qu'il ait toute sa tête et sa mémoire, n'est pas très à l'aise dans l'informatique et l'écriture électronique).

Je suis très heureux qu'internet ait permis ce contact. Je me souviens très bien de toi, en particulier dans les classes de 5° et de 4°, du temps des profs Laure, Faber, Muraccioli, Philip, "Taupe" et quelques autres. J'ai très peu de photos des classes de cette époque, mis à part une (que tu as probablement) de la chorale avec Mlle Toumsin, sur le port de La Seyne, en 1956, je crois.

Il est stupéfiant qu'autant d'années aient pu passer. On s'est perdus de vue alors que nous n'avions pas fini nos études. Et voilà que je te retrouve alors que tu viens de terminer ta carrière professionnelle ! Toutes mes félicitations et meilleurs vœux de bonne retraite ! D'ailleurs, pour moi aussi, la fin de carrière est proche : je me suis mis à mi-temps, voilà presque un an, et je pense m'arrêter pour mes 60 ans en mai2004.

Mon parcours a été un peu compliqué puisque j'ai quitté La Seyne à 18 ans pour poursuivre mes études 3 ans à Marseille. Après quoi, j'ai passé 10 ans à Paris (comme chercheur scientifique à l'INRA), puis 1 an aux USA, puis retour en France à Montpellier (en 1977, et où je me trouve encore), toujours à l'INRA dans un secteur agro-alimentaire / technologie des céréales. J'ai eu en tout 5 garçons, 2 d'un premier mariage (qui ont maintenant 33 et 31 ans) et 3 beaucoup plus jeunes (12, 7, et 3 ans !), donc encore beaucoup d'occupations de ce côté là.

Sans doute nous reverrons-nous, puisque en 2004, je prévois de retourner m'installer à La Seyne et j'ai d'ailleurs un projet de construction en cours au 2170, chemin de La Seyne à Bastian, donc très près de Six-Fours, sur une terre que mon père possédait depuis très longtemps.

Mes parents habitaient en effet, jusqu'en 1961, sur le boulevard de Stalingrad. Ils se sont ensuite installés au 279, chemin du vieux Reynier où mon père vit toujours (ma mère est décédée en 1996). Mon père va encore à peu près bien malgré son âge (...). Il a réussi à écrire, en 20 ans, 10 livres sur l'histoire de la Seyne et il reçoit encore chaque semaine des étudiants, des professeurs, des journalistes, qui viennent puiser dans la "mémoire vivante de l'histoire de la ville", qu'il représente.

Je vais lui faire part de ton message à mon prochain appel téléphonique. Je pense aussi venir le voir dans 15 jours environ.

Je ne sais pas si tu as conservé des contacts avec des camarades de classe de l'époque de Martini. Moi, ayant disparu de La Seyne pendant 40 ans, j'en ai beaucoup perdu de vue. Mais, maintenant que j'ai le projet de revenir, j'essaie régulièrement d'en retrouver quelques-uns. Depuis 2-3 ans, j'ai retrouvé notamment Serge Malcor, Michel Ravoux, Denis Bagliotto ; j'ai eu aussi quelques nouvelles de Aillaud, et de Georges Girard, par sa sœur Marie-Claude. Mais après 40 ans, cela fait parfois un choc de se revoir.

D'ailleurs, en fichier attaché, je t'adresse une photo où je suis avec mon père et mes 5 fils, cela pour te montrer à quoi nous ressemblons aujourd'hui (la photo de mon père qu'il a mise sur son tome 8 n'étant pas très récente).

Encore une fois, bonne retraite, bonne santé surtout, et au plaisir d'avoir de tes nouvelles et de te rencontrer, j'espère, un de ces jours, à La Seyne ou à Six-Fours.

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q2. (11 décembre 2007)

Salut Jean-Claude,

C'est avec retard et tristesse que j'ai appris, en lisant le catalogue d'octobre de "Lire en fête" qu'une page d'Histoire avait été tournée en janvier dernier, avec le décès de ton père. Pour moi c'est un jalon qui disparaît de ma vie car c'était une figure -phare de mes premières années à La Seyne avec le collège Martini.Fils d'immigrés italiens, mes parents avaient déménagé de Roquebrune / argens à Six-Fours afin que leurs enfants puissent continuer leurs études. C'est dire à quel point je fus marqué par cette figure emblématique qu'était M. Autran.

Tu peux être fier d'être le fils de ce grand bonhomme.

Téléphone moi si tu viens dans le coin, ça me ferait plaisir de te revoir.Je suis actuellement plus branché sur Six-Fours, j'ai donc raté ta venue à La Seyne en octobre.

A+ et meilleurs souvenirs

Joseph Santaniello

R2.

Cher ami,

Merci pour ton message. Oui, une page est donc tournée avec la disparition de mon père, qui a cependant eu la chance de dépasser les 96 ans, avec toute sa tête et toute sa mémoire. Et il nous a heureusement laissé beaucoup d'écrits sur l'histoire locale et l'histoire de sa vie.

J'avais noté que tu avais écrit à mon père en 2002. Et je t'avais répondu par e-mail (ces échanges de courrier se retrouvent d'ailleurs encore sur le "forum" de mon site, en allant à : http://jcautran.free.fr/forum/anciens_eleves_ma.html#1

A l'époque, je travaillais encore à Montpellier. Mais depuis 2004 j'ai pris ma retraite et je suis de retour à La Seyne, avec ma famille (j'ai encore 3 jeunes enfants).

J'ai vu quelquefois passer ta photo dans Var-Matin, à l'occasion de tes interventions sur Six-Fours.

Je crois savoir à peu près où tu habites. J'espère qu'on pourra se revoir un de ces jours.

Voici mes coordonnées : (...)

Je suis un peu bousculé en cette fin d'année, mais je te téléphonerai courant janvier.

Toutes mes amitiés et bonnes fêtes de fin d'année ! A bientôt.

Jean-Claude Autran

Q3.

Jean-Claude,

Si désormais tu es fixé à La Seyne, ce sera facile de se rencontrer en janvier. J'habite (...), par conséquent pas très difficile à trouver !

Ce sera avec plaisir car en vieillissant le passé resurgit de plus en plus fort...

Bonnes fêtes à toi aussi et à bientôt

Joseph Santaniello

R3.

Cher ami,

J'avais promis de te téléphoner pour reprendre contact. Mais je n'ai pas vu passer le mois de janvier ! Maintenant, je suis encore pris avec deux petits voyages à faire à Montpellier et à Gap. J'espère être plus libre après le 15 février. Je t'appellerai à mon retour pour essayer de se rencontrer dans la seconde quinzaine de ce mois de février.

A bientôt. Amitiés.

Jean-Claude Autran

Q4.

OK Jean-Claude, je n'avais pas oublié que nous avions envisagé de nous rencontrer.

Vers la mi-février c'est bon pour moi aussi, je dois partir en mission à Madagascar mais ce ne sera que vers le 15 avril, on a donc tout le temps nécessaire!

A bientôt, donc.

Joseph Santaniello

Q5. (23 janvier 2009)

BONNE ANNEE Jean-Claude! Meilleurs vœux, surtout de bonne santé, le reste suit...

J'espère que tu te portes bien depuis que je t'avais vu à ta conférence sur ton père à l'ABC.

Je suis toujours occupé avec mon association à Six-Fours.

En ce moment je suis en relation avec le service "archives" de la Mairie de la Seyne (...). Je croise les doigts pour que les archives de la Mairie mettent enfin la main sur ce dossier...et je les croise aussi pour tes cartons!!

A une soirée chez des amis j'ai rencontré cet hiver par hasard un des frères Denans, le plus jeune, qui était prof de gym. Il est allé chez lui pour prendre une photo de groupe de ceux qui avaient fait la PM à Saint-Mandrier, photo prise sur le stade Scaglia. Cela m'avait beaucoup ému!

Si une réunion quelconque avait lieu avec des anciens de Martini ou du lycée,avec qui nous étions en classe, fais-moi le savoir. J'ai toujours rêvé de revoir notre ancien prof de français Laporte. Aurais-tu ses coordonnées ?

A bientôt

Joseph Santaniello

R5a.

Cher ami,

Merci pour ton message et tes vœux. J'espère aussi que 2009 t'apportera, pour toi et tous ceux qui te sont chers, santé, bonheur et réussite dans tout ce que vous entreprendrez.

J'ai bien compris ta recherche (...).

Autres questions : je ne connais pas cette photo de groupe, prise sur le stade, de ceux qui avaient fait la PMI. Ça m'aurait intéressé moi aussi de la voir.

Enfin, il n'y a jamais vraiment eu de réunion d'anciens de Martini ou du Lycée. Je vais voir, vers le mois de Juin, si on peut tenter quelque chose, maintenant qu'avec S. Malcor nous avons pu en repérer un certain nombre. Je te ferai signe le moment venu.

Un des derniers que j'ai retrouvé est Gérard Garier. D'ailleurs, il doit faire une conférence sur l'Histoire des sous-marins aux Amis de La Seyne Ancienne et Moderne, salle Apollinaire, le 16 mars 2009 à 17 h.

Mais, d'ici là, je serais heureux que tu passes un jour chez moi, comme j'étais passé chez toi il y a bientôt un an. Ça nous ferait plaisir de vous recevoir un de ces jours avec ton épouse à l'heure du café, du thé, ou de l'apéro... Fais moi signe quand tu as une possibilité. En semaine, avec les enfants à l'école, on est presque toujours à la maison.

A bientôt, j'espère. Toutes mes amitiés. Et encore bravo pour ton engagement inlassable dans la défense des bonnes causes.

Jean-Claude

R5b.

Bonsoir Joseph,

Merci pour la photo. Je crois t'y reconnaître, ainsi que Schlupp, les frères Denans. Il y a quelques autres visages familiers mais je ne sais plus leur remettre un nom.

Il est dommage que tu ne puisses pas l'agrandir un petit peu. Telle que je l'ai reçue, elle fait 41 kilo octets, ce qui est un peu faible pour bien reconnaître les visages. L'idéal serait qu'elle fasse entre 300 kilo octets et 1 mega octet. Si tu pouvais y arriver, ce serait parfait. Sais-tu quelle année c'était ? 1960? 1961 ?

Je m'aperçois aussi que je n'ai pas répondu à ta question concernant Laporte. Personnellement, je ne l'ai revu qu'une fois lors d'une exposition philatélique (il est président ou vice-président de la section de La Seyne). (...).

Amitiés,

Jean-Claude Autran

Q6.

Salut J-Claude, je t'ai justement envoyé aujourd'hui par la poste la photo imprimé sur papier ordinaire et je t'ai mis les noms de ceux dont je me souviens du nom de famille. Peut-être à deux arriverons-nous à compléter la liste! C'était le 18 mars 1961 sur le stade Scaglia. Merci pour les coordonnées de Laporte, c'est quelqu'un qui, comme ton père, m'a beaucoup marqué, je ne sais pas pourquoi, peut-être à cause d'une très forte sensibilité.

A+

Joseph

Groupe d'élèves de la Préparation Militaire de Saint-Mandrier
(Photo prise le 18 mars 1961 au stade Scaglia)
De gauche à droite, debout : Christian CRESCI, BIAGGI (en haut), ?, Max HOYET, TROUBAT, Roger GAZZANO (caché), ?, Jean-Marie DENANS, Roger LAGOMARSINO, Jean-Pierre LAURE, Raymond DENANS
Accroupis : Jacques ROQUES, Georges VOGIN, Michel FERRAND, ?, Joseph SANTANIELLO, ?, Jean-Claude SCHLUPP
(Noms retrouvés par Joseph SANTANIELLO, complétés par Serge MALCOR et Jean-Claude AUTRAN)


13 juillet 2000 - 20 mars 2014 : « Les 3 Mousquetaires », souvenirs de l'année scolaire 1958-1959 en classe de 2e moderne prime

Q1.

Nous n'étions cette année-là que 21 élèves et c'était notre première année de classe avec des jeunes filles. Il y en avait 8 : Monique BONIFAY, Denise DIMO, Éliane DUCROS, Marie-Claude GIRARD, Jacqueline GUEURY, Jacqueline MARTIN, Claudette TRUCHON, Jacqueline VAN DEL VIEST (). Les garçons étaient : Jean-Claude AUTRAN, BEAUVERGER, Gérard BERBUDEAU, Robert BIANCO, Robert CALLIER, Jean CANEVET, Maurice CHEVANNE, Daniel CLERC, Jean-Claude GERMONE, Jean (Jeannot) JOUCLA, Serge MALCOR, Daniel PHILIPPE.

Nos professeurs étaient : MM. Robert BOYER (Mathématiques), Henri LAURE (Sciences Naturelles) [pendant quelques jours, avant qu'il ne tombe malade début octobre 1958 et doive interrompre sa carrière - il fut alors provisoirement remplacé par Claude BOTTERO, étudiant en médecine, puis par Madame PERRET, pharmacienne], Mme MARIOTTI, puis M. GUIMONT, retraité (capitaine de corvette) de la Marine (Physique et chimie), M. Henri LAPORTE, puis M. BEJEAN, puis Mlle ARNOULD, puis M. Amable MABILY (4 enseignants de Français successifs - le dernier, Amable MABILY, ancien directeur d'école, qui nous enseigna le français jusqu'au 30 juin, mourut le 7 juillet suivant), BOUILLARD (Histoire et géographie), CATONI (Anglais), PASTORINI (Dessin), Emile CAGNON (Education physique).

La première année de classe avec des filles, les multiples changements de professeurs que nous avions eus en cours d'année et un curieux emploi du temps (les cours du matin se terminaient à 10 h) ne nous avaient guère incités à un travail intense cette année-là. Nous passions beaucoup de temps en bavardages rue Martini, rue Lagane, et à accompagner les filles jusqu'à l'arrêt du car sur le port. Mon plus proche camarade était encore Serge MALCOR. Mais, avec Marie-Claude GIRARD, nous avions assez rapidement formé un trio remarqué  qui nous avaient fait surnommer (y compris par certains professeurs) : les 3 mousquetaires. « Peut-être qu'alors il aurait suffi d'un petit geste de sa part pour que l'un de nous d'eux s'enhardisse. En aurait-elle eu le désir et n'aurions nous pas su le percevoir ? (*) Étions-nous ses amoureux transis ou ses chevaliers-servants ? Sa présence à nos côtés avait l'air de nous satisfaire et la nôtre suffisait à sa quiétude » (Serge Malcor, La Mer et les Filles, 2007).

(*) Nous n'aurons sans doute jamais de réponse à cette question - que nous avons pourtant continué de nous poser tout au long de notre vie. Mais, après tout, peut-être est-ce mieux ainsi...

Jean-Claude Autran

Marie-Claude GIRARD
Serge MALCOR
Jean-Claude AUTRAN
Les « 3 mousquetaires » au début des années 60


Les «3 mousquetaires », 40 ans plus tard,
lors de leurs retrouvailles au quartier Bastian
(17 juillet 2000)

Les «3 mousquetaires », 54 ans plus tard, le 17 mars 2014
à l'issue de la conférence de Serge MALCOR, « Les épaves autour du cap Sicié », salle Apollinaire
(Clichés Joseph Dechifre)

R1.

Avec mes amitiés - Jo

Q2.

Un grand merci, Jo.

On peut voir que nous n’avons (presque) pas changé depuis la dernière fois, et même depuis l’avant-dernière fois.

Amitiés.

Jean-Claude

R2a.

Marie-Claude Girard a écrit :

3es 3 mousquetaires 54 ans après ..............!

R2b.

VOUS Z'ETES BEAUX !!!!!
C'est super de vous voir  ainsi!
Gros bisous qui claquent à chacun, kiki (55 ans ! )

CD

 


Retour à la page d'accueil du forum

Retour à la page d'accueil du site



Marius AUTRAN et
Jean-Claude AUTRAN
jcautran.free.fr


Accès aux oeuvres complètes
de Marius AUTRAN
Biographie
de Marius AUTRAN
Biographies familiales
et autobiographie de Marius AUTRAN
Pages généalogiques
Forum du site
Encyclopédie des
rues de La Seyne
Lexique des termes
provençaux
Dictionnaire du
Mouvement ouvrier et social seynois
Documents divers sur l'histoire
de La Seyne
Les élections à La Seyne depuis 1945
Chronologie de
l'histoire de La Seyne
La Seyne de A à Z
Archives, souvenirs et écrits divers
de Marius AUTRAN
Archives, souvenirs et écrits divers
de Jean-Claude AUTRAN
Avis de recherches
Informations
légales sur le site

© Jean-Claude Autran 2017